Ménestrel

Médiévistes sur le net : sources, travaux et références en ligne

Navigation par mot-clé
Accueil > Actualités des médiévistes > Rencontres scientifiques

Rencontres scientifiques

  • Colloque - The Enemy : A Pre-Modern Perspective (c. 500-1700)

    Christophe MASSON, 9 décembre 2021

    The Centre for Medieval and Renaissance Culture (University of Southampton) is delighted to announce that it will be hosting an interdisciplinary conference on The Enemy : A Pre-Modern Perspective (c. 500-1700) which will be held online on Wednesday & Thursday, 19-20 January 2022. Eighteen speakers will explore the notion of enmity and how the concept affected social, political, legal, and diplomatic relationships throughout the pre-modern world. Who was the enemy and what did enmity involve ? How did concepts of enmity relate to individuals, nations, and other groups ? We will examine how pre-modern societies understood the perception, labelling and declination of enemies and enmity, and how powerful and pervasive a rhetorical figure the enemy was in political and religious discourse. We will also consider the legal implications and social structures involved in the concept of enmity, and observe the evolution of these concepts in the pre-modern world. How did understandings and realities of enmity changed through time and throughout territories ?

    Keynote lectures will be delivered by Dr Lydwine Scordia (University of Rouen), Dr Sophie Ambler (University of Lancaster) and Prof John France (University of Swansea).

    You can read more about the conference, consult its full programme (also attached to this email) and register to this event by following this link.

    Registration is essential. You will need to register by 14 January at 12.00 pm. Details on how to join the online event will be sent to registered participants very shortly after registration closes.


    Haut de page
  • Appel à communications - Rythmes et résonances. Les objets sonores au Moyen Âge

    Christophe MASSON, 1er décembre 2021

    Colloque au Centre allemand d’histoire de l’art – DFK Paris (et en ligne), 19 et 20 mai 2022

    Selon la légende antique, Pythagore se promenait un jour aux abords d’une forge lorsqu’il entendit quatre marteaux battant le fer sur une enclume. Le son des outils de poids différents générant des rythmes et intervalles distincts l’auraient amené à déduire les règles numériques de l’harmonie, jetant par là les fondements de la théorie musicale. Au Moyen Âge, ce récit est repris non seulement dans les traités de musique mais aussi dans des chants et représentations visuelles.

    Les objets sonores – ou symbolisant le son – de la période médiévale s’inscrivent dans des représentations façonnées historiquement et culturellement, qui relient la vie terrestre à l’harmonie cosmique. L’historien médiéviste Jean-Claude Schmitt (Les rythmes au Moyen Âge, Paris, 2016) et le sociologue Hartmut Rosa (Résonance. Une sociologie de la relation au monde, Paris, 2018) ont récemment montré, chacun à leur manière, l’intérêt des phénomènes de rythmes et de résonances comme prismes d’étude des sociétés humaines. Dans cette optique, les objets qui, par leur mise en mouvement rythmique et leur vibration, impliquent une résonance corporelle ou cognitive dans leur réception, peuvent revêtir un rôle de premier plan et contribuer de façon décisive à façonner, appréhender ou négocier les ordres sociaux et les représentations du monde.

    Ce colloque interdisciplinaire sera consacré aux objets médiévaux produisant de la musique tout autant que des sons ou des bruits itératifs : des instruments de musique et automates sonores en passant par l’orgue et les cloches jusqu’aux pièces de monnaie dans l’escarcelle. La question de l’« écho » donné à ces sons dans l’ornementation, les images ou les textes tiendra également une place centrale. Comment décrire et comprendre la relation entre les sons générés par des objets et la vue ou le toucher, ou d’autres sens encore, ainsi que leurs rapports avec la voix et la narration ? Comment les sons étaient-ils façonnés, mis en scène et perçus dans les objets et l’architecture, à travers des gestes et des rituels ? Quelles étaient les intentions et significations ainsi véhiculées ?

    Les propositions de communications relevant de l’histoire, de l’histoire de l’art ou de la littérature, de la musicologie, de l’anthropologie culturelle ou encore d’approches telles que la Sound History et les Sensory Studies sont à adresser sous forme d’exposés d’une page maximum à pcordez@dfk-paris.org, r.mueller@zegk.uni-heidelberg.de et olchawa@kunst.uni-frankfurt.de d’ici au 15 janvier 2022.

    Organisation
    Philippe Cordez (Centre allemand d’histoire de l’art – DFK Paris)
    Rebecca Müller (Ruprecht-Karls-Universität Heidelberg)
    Joanna Olchawa (Goethe-Universität Frankfurt am Main)

    (English and German texts : https://dfk-paris.org/en/page/call-papers-1173.html)


    Haut de page
  • Colloque "Archéologies des transidentités : mondes médiévaux"

    Christophe MASSON, 25 novembre 2021

    Colloque international co-organisé par Sophie Albert (Sorbonne Université, EA4349) et Clovis Maillet (ESAD Angers/EHESS)

    Ce colloque interroge les formes de fluidités qui remettent en question les frontières du genre à l’époque médiévale. Il comporte une dimension transdisciplinaire (littérature, histoire, histoire de l’art) et s’intéresse à différentes aires culturelles (Occident, Byzance, Islam).

    Programme

    Mercredi 24 Novembre
    Sorbonne, 1 rue Victor Cousin, Paris 5e - salle des Actes
    14h - Allocutions d’ouverture par
    * Pascal Aquien, vice-doyen Recherche de la faculté des Lettres
    * Hyacinthe Ravet, Mission égalité – lutte contre les discriminations de la faculté des Lettres
    * Frédéric Regard et Anne Tomiche, groupe PHILOMEL

    14h30 Introduction au colloque par Sophie Albert et Clovis Maillet

    Conférence introductive de Maud-Yeuse Thomas (Observatoire des transidentités), « Qu’est-ce qu’un corps ? »

    Pause

    15h30 Session 1 – Le sujet en question
    Présidence de séance : Cleo Carastro et Anne Tomiche
    * Blake Gutt (University of Michigan), « Trans and genderqueer saints : holy subjects, medieval and modern »
    * Sarah Waroquet (Sorbonne Université), « L’orgasme comme expérience trans : Erec et Enide et Floire et Blanchefleur (XIIe siècle) »

    17h30 Dans le cadre du Mois du genre 2021 de la faculté des Lettres, projection-débat autour du documentaire « Avec les vivantes : en finir avec les violences faites aux femmes » de Mélina Huet ; Sorbonne, Amphithéâtre Michelet
    Informations et inscription.

    Jeudi 25 Novembre
    Campus Pierre et Marie Curie, 4 place Jussieu, Paris 5e - Barre 44-45, 1er étage, Salle 108
    9h Session 2 – Hagiographies byzantines
    Présidence de séance : Filippo Ronconi et Bernard Banoun
    * Georges Sidéris (Sorbonne Université – INSPE), « La Vie de Matrôna de Pergé et le monde des eunuques à Byzance : pour une reconsidération épistémologique historique Queer »
    * Nathalie Delierneux (UMR Orient et Méditerranée), « Le travestissement féminin au Xe siècle, entre conservatisme et modernisation : quelques remarques sur les réécritures hagiographiques de Syméon Métaphraste »
    * Héctor González Palacios (Université de Málaga / EHESS), « “Saintes travesties” byzantines et “vierges jurées” albanaises : une étude comparative sur les changements de genre dans la Méditerranée Orientale »

    11h Pause

    11h15 Session 3 – Voir et reconnaître
    Présidence de séance : Jean-Claude Schmitt et Jean-Louis Jeannelle
    * Robert Mills (University College London), « Seeing Gender Then and Now : Saint Wilgefortis and Trans Identities »
    * Torfi Tulinius (University of Iceland), « Les femmes-guerriers des sagas islandaises à la lumière de découvertes récentes en archéologie »

    14h30 Session 4 – Genre et parenté
    Présidence de séance : Didier Lett et Jean-René Valette
    * Yasmina Foehr-Janssens (Université de Genève), « Erémitisme et sainteté : un réservoir d’identités mouvantes dans les continuations du Roman des Sept Sages de Rome »
    * Virginie Picot (Université Littoral Côte d’Opale), « Le lys en virginité : la transfiguration de Galaad dans la Queste del Saint Graal (XIIIe siècle) »
    * Sophie Albert (Sorbonne Université), « Aux frontières du genre, de l’espèce et de la parenté. Les ancêtres du Christ dans le Roman de saint Fanuel (fin du XIIIe siècle) »

    16h30 Pause

    17h Lecture des textes produits lors de l’atelier d’écriture créative « L’un·e l’autre en soi·e » (Angers, mars 2020) par les étudiant·es de la faculté des Lettres
    Sahara Azzeg (ESAD Angers), lecture performance « Handiqueer »

    Vendredi 26 Novembre
    Sorbonne, 1 rue Victor Cousin, Paris 5e - salle des Actes
    9h Session 5 – Mondes islamisés
    Présidence de séance : Maaike Van der Lugt et Anne Paupert
    * Anna Caiozzo (Université d’Orléans), « Culture visuelle et indétermination du genre du XIIe au XVIe siècle dans les mondes islamisés d’Orient »
    * Nina Soleymani (Université de Grenoble-Alpes), « Travestissement et transidentités dans l’épopée byzantine et persane : la Digénide, et le Livre des Rois de Ferdowsi »

    10h20 Pause

    10h30 Session 6 – Voix et voies poétiques
    Présidence de session : Nathalie Koble et Sylvain Villaret
    * Frédérique Le Nan (Université d’Angers), « Voix singulières, voix plurielles et porosité identitaire dans un fragment attribué à Na Tibors en Occitanie médiévale, XIIIe s. »
    * Hannah Johnson (Sorbonne Université), « God is (Lady) Love : God’s Gender-fluid Person(nification) in the Poetry of Hadewijch van Antwerpen »
    * Fabienne Pomel (Université Rennes 2), « Un mot et un personnage transgenre : Amour »

    12h30 Conclusions

    14h30-18h Atelier d’écriture créative animé par Sophie Albert et Clovis Maillet
    Salle des Actes - Sur réservation obligatoire (places limitées)

    Partenariat entre Sorbonne Université (Groupe Philomel, Mission Egalité-Lutte contre les discriminations et EA4349 « Etudes et éditions de textes médiévaux »), la MSH Ange Guépin (projet TRANS), le laboratoire TEMOS (UMR CNRS 9016) et l’ESAD TALM avec le soutien du Ministère de la Culture (DGCA) et de la fondation Khôra-Institut de France.

    Comité scientifique
    Pauline Boivineau (UCO Angers)
    Didier Lett (Université de Paris)
    Hyacinthe Ravet (Sorbonne Université)
    Jean-Claude Schmitt (EHESS)
    Anne Tomiche (Sorbonne Université)
    Jean-René Valette (Sorbonne Université)
    Maaike van der Lugt (Université Versailles-Saint-Quentin)
    Sylvain Villaret (Le Mans Université)

    Comité d’organisation
    Lee Rozada (Museum d’histoire naturelle)
    Matthieu Capron, Adèle Ducanchez, Sarah Mariez, Alice Renard (Sorbonne Université) – Adelaïde Pilloux (ENS Ulm)
    Sahara Azzeg, Eris Deram, Nouy Le Brun, Elvire Loshouarn (Esad TALM-Angers)

    Informations pratiques
    Entrée libre dans la limite des places disponibles – accès à distance possible sur inscription.
    Renseignements et inscriptions pour le colloque et les lectures-performances du jeudi 25, réservations pour l’atelier d’écriture du vendredi 26 à l’adresse : archeologiesdestransidentites@gmail.com.


    Haut de page
  • Journée d’étude - Le traité de Troyes. Quand la France est devenue anglaise

    Christophe MASSON, 24 novembre 2021

    Vendredi 3 décembre 2021, Troyes, Hôtel-Dieu-le-Comte
    Entrée gratuite, sur réservation + pass sanitaire

    Programme
    9h30 - Accueil
    9h45 - Ouverture par le Président du Conseil départemental de l’Aube
    10h - Le traité de Troyes, traité de paix ou loi pour le royaume ?, Jean-Marie Moeglin (École Pratique des Hautes Études)
    10h25 - Henri V à Troyes, Anne Curry (University of Southampton)

    10h50 - Pause

    11h05 - Philippe le Bon et la présence bourguignonne à Troyes, Alain Marchandisse (Université de Liège) et Bertrand Schnerb (Université de Lille 3)
    11h30 - Henri V et Catherine de France : retours sur un mariage royal au temps du traité de Troyes, Stéphanie Richard (docteur en Histoire, membre associée du Centre Roland Mousnier)
    11h55 - Discussions

    12h15 - Pause déjeuner

    14h - « Que lesdites chambres se tiengnent doresnavant en ceste ville » : le transfert des institutions royales à Troyes en 1418, Cléo Rager (Université de Lille 3)
    14h25 - Le traité de Troyes et les lois de la guerre à travers les redditions de Compiègne (1418-1430), Rémy Ambühl (University of Southampton)

    15h - Pause

    15h20 - L’emblématique de la double monarchie, Laurent Hablot (École Pratique des Hautes Études)
    15h45 - L’autre traité de Troyes (11 avril 1564) : les relations franco-anglaises au XVIe siècle, Sophie Téjédor (Université de Paris 4)
    16h10 - Discussions
    16h20 - Conclusions, Valérie Toureille (Université de Cergy-Pontoise)

    Renseignements
    Tél. : 03 25 42 52 62
    Courriel : archpat@aube.fr
    Archives départementales de l’Aube
    131 rue Etienne Pédron
    10 000 Troyes

    Réservation
    Courriel : marie.marty@aube.fr

    Plus d’informations.


    Haut de page
  • Séminaire interdisciplinaire - MEDIEVARS. Figures de soi, reflets du monde

    Christophe MASSON, 18 novembre 2021

    Thème : "Portraits de femmes entre sphère privée et sphère publique"

    26 novembre 2021 (14h-17h), à distance sur l’application Zoom.

    Maud PEREZ-SIMON (Université Sorbonne Nouvelle) et Louise MILLON-HAZO (Université de Nantes) - « Mises en abyme de la femme dans l’espace domestique. Coffres et plafonds peints au Moyen Âge et à la Renaissance »

    La femme est souvent associée à la sphère domestique, tandis que l’homme évolue dans l’espace public. Un corpus d’œuvres visuelles tout à fait inédit émerge depuis une quinzaine d’années et nous offre un nouvel angle d’approche de l’espace domestique au Moyen Âge : les plafonds peints.
    C’est la première fois dans l’histoire de l’art que l’on peut avoir accès à une telle iconographie encore in situ. Les élites urbaines médiévales ont trouvé ce moyen, parmi d’autres, de faire étalage de leur richesse et de leur statut social auprès de leurs visiteurs, voire de leurs clients, pour les riches marchands. Sur les plafonds, on voit des blasons, des hybrides, des saynètes (chasse, musique...), des écrits. Cette mode a eu cours au XIVe et au XVe siècle principalement en Occitanie, en Espagne, dans le Nord de l’Italie et en Sicile.
    Dans cet espace de représentation et de valorisation au sein de la maison, quelles images de la femme peut-on voir ressortir ? Nous répondrons à cette question en confrontant les plafonds peints à d’autres types d’iconographie domestique.
    Il sera en effet stimulant de mettre en regard les plafonds privés, à l’intersection de l’intime et de la représentation publique, avec les coffres de mariage renaissants, objets conservés dans la chambre des époux, mais traversés par les codes sociaux du portrait de soi. Que nous disent les programmes iconographiques des paires de cassoni — propres à ranger le trousseau de la mariée — de la perception des rôles et des fonctions de l’épouse ? Nous concentrerons l’enquête sur la collection du marquis Campana conservée au musée national de la Renaissance.
    En nous interrogeant sur ces peintures appartenant à l’espace domestique, nous veillerons à souligner la circulation des motifs iconographiques et textuels, à relever les choix des commanditaires et des peintres. L’interprétation du texte par l’image implique forcément des lacunes par rapport au récit déroulé dans la temporalité. L’effacement ou à l’inverse la valorisation d’une scène au détriment d’une autre esquissent les attentes, très majoritairement masculines, vis-à-vis des femmes.
    Alors que le plafond s’étale à la vue de tous les visiteurs, du moins si l’on prend la peine de lever les yeux, le coffre de mariage est retiré dans l’espace le plus intime, la chambre ; l’ouvrir et en découvrir le creux, le panneau intérieur du couvercle, accentue encore davantage la confidentialité de l’objet. Nous serons sensibles aux spécificités des espaces, des usages et des formes propres à nos objets d’étude.

    Plus d’informations et inscriptions.


    Haut de page
  • Journée d’étude internationale - Les animaux comme matrices mnémotechniques et exégétiques de l’Antiquité au XVIe siècle

    Christophe MASSON, 24 novembre 2021

    Activité reportée au printemps 2022.

    15 et 16 décembre 2021, Université Catholique de Louvain (Salle du conseil FIAL - Collège Érasme)

    Les deux journées auront lieu en comodalité et seront accessibles sur Zoom.

    Organisation
    Naïs Virenque (UCLouvain)
    Raphaël Demès (ULille)
    Angélique Ferrand (UNantes)
    Antoine Paris (UBordeaux Montaigne)

    Programme

    15 décembre 2021

    9h - Accueil des participants
    9h30 - Ouverture, Ralph Dekoninck (GEMCA, UCLouvain)
    9h45 - Introduction de la journée, Naïs Virenque (GEMCA, UCLouvain)

    FONCTION MATRICIELLE DES PARTIES ET CARACTÉRISTIQUES DES ANIMAUX
    Présidence : Baudouin Van Den Abeele (CEMR, UCLouvain)
    10h15 - Ailes de piété, ailes de courtoisie : du De sex alis cherubim d’Alain de Lille au Roman des eles de Raoul de Houdenc, Thibaut Radomme (USaint-Étienne, IHRIM)
    10h45 - Pause
    11h - Le “méta-bestiaire” de Merlin, ou l’animal prophétique comme matrice du sens dans le cycle en prose (XIIIe siècle), Lise Fuertes (CPTC, Université Bourgogne Franche-Comté)
    11h30 - Le plumage rouge du Saint Esprit. La représentation de l’ara dans l’hymne Veni Creator Spiritus du livre d’Heures de François de France, Marie-Anne Dragon (sociAMM, ULB)
    12h - Questions

    12h30 - Déjeuner - Buffet

    LES ANIMAUX ET LA MÉMOIRE ARTIFICIELLE
    Présidence : Antonella Sciancalepore (CEMR, UCLouvain)
    14h - Exégèse visuelle et structuration mnémotechnique : de l’arbor à l’animal organisateur dans quelques diagrammes du bas Moyen Âge, Naïs Virenque (GEMCA, UCLouvain)
    14h30 - Les animaux matriciels dans les traités mnémoniques : organisation et signification de l’information, Clément Poupard (ASSA, UTorino / IHMC, ENS Paris)
    15h - Questions
    15h30 - Pause
    15h45 - Discussion collective
    Modération : Ingrid Falque (GEMCA, UCLouvain)

    16h30 - Conclusions des deux journées d’étude, Antoine Paris (Ausonius, UBordeaux Montaigne)

    17h - Fin de la journée

    16 décembre 2021

    10h - CONFÉRENCE PLÉNIÈRE : Le paon et le phénix. Signification et imaginaire de deux oiseaux extraordinaires entre Antiquité et Moyen Âge, Raphaël Demès (IRHiS, ULille)

    12h - Clôture des deux journées

    Exceptionnellement, la cinquième séance du séminaire « Qu’est-ce qu’un diagramme ? Pour une théorie iconologique, esthétique et sémiotique des figures diagrammatiques » organisé par Naïs Virenque, aura lieu en comodalité le 16 décembre de 14h à 16h.
    Interventions prévues :
    • Figuration des signes du zodiaque et pensée diagrammatique au Moyen Âge, Angélique Ferrand (LARA, Université de Nantes/CESCM, Université de Poitiers)
    • Arbres, diagrammes, schémas : conceptualisation scolastique ou processus de vulgarisation ?, Hélène Leblanc (GEMCA, Université Catholique de Louvain)

    Les personnes intéressées pourront y participer en présentiel dans la Salle du Conseil FIAL entre 14h et 16h.

    Contacts
    Comité organisateur
    Naïs Virenque
    Raphaël Demès
    Angélique Ferrand
    Antoine Paris
    Cellule événement de l’UCLouvain

    Les inscriptions sont ouvertes sur le site du GEMCA.


    Haut de page
  • Colloque - Les collégiales dans la cité de Liège au Moyen Âge. Des bâtiments et des hommes

    Christophe MASSON, 21 octobre 2021

    Du 15 au 17 novembre 2021, ULiège - Salle académique (Place du XX-Août, 7, 4000 Liège)

    Liège a vu fleurir sur son territoire, en un petit siècle (922-1015), pas moins de sept collégiales dont six ont traversé les siècles. Bien que témoins de l’épanouissement de la Principauté ecclésiastique, ces édifices, fleurons du patrimoine architectural de la ville, demeurent mal connus du grand public et, dans une certaine mesure, également des chercheurs. On ne peut que déplorer le peu de publicité accordé jusqu’ici aux fouilles archéologiques et recherches qui leur ont été consacrées durant les dernières décennies. Soucieux de rendre à ces églises toute l’attention qu’elles méritent et de combler cette lacune de l’historiographie liégeoise, les organisateurs de ce colloque ont jugé le moment opportun pour réunir autour de la table leurs collègues historiens, historiens d’art et archéologues, qui ont, ces dernières années, consacrés leurs recherches à l’un ou l’autre aspect de l’une de ces sept collégiales médiévales. Ce colloque offrira donc un panorama des connaissances rassemblées sur ces collégiales ainsi qu’une stimulante comparaison avec le phénomène des collégiales dans d’autres villes et régions d’Empire. Dans un souci de vulgarisation des connaissances, il sera accessible, non seulement aux chercheurs du domaine mais également au grand public.

    Inscriptions
    Avant le 9 novembre
    Membres du personnel de l’ULiège : gratuit
    Étudiants et doctorants (ULiège, UCLouvain, ULB et UNamur) : gratuit
    Autres étudiants et doctorants : 5 €
    Participants extérieurs : 25 €

    Plus d’informations et inscriptions.


    Haut de page
  • Colloque - Fortification et pouvoirs souverains. Architecture fortifiée et contrôle des territoires au XIIIe siècle

    Christophe MASSON, 18 octobre 2021

    Espace Convention de l’hôtel de la Cité - Hôtel de la Cité, place Auguste-Pierre-Pont, Carcassonne, 18-21 novembre 2021

    Le XIIIe siècle a constitué une période privilégiée en matière d’expansion des grandes principautés en Europe. Pour ces pouvoirs souverains, le contrôle des territoires par des maillages de forteresses s’imposait, face à des populations peu acquises aux élites dominantes, ou aux prétentions d’autres puissances. Ces ensembles fortifiés devaient assumer un rôle militaire, administratif, juridique, mais aussi symbolique. La gestion cohérente des territoires nécessitait la création d’outils administratifs efficaces. Parallèlement, on constate le développement d’un nouveau type d’architecture fortifiée, reflet de cette organisation du pouvoir tels que les châteaux et les villes de Philippe Auguste, les forteresses d’Édouard Ier d’Angleterre, les châteaux-palais de Frédéric II, les fortifications royales du Languedoc et bien d’autres encore. Ce colloque international confronte les recherches les plus récentes, afin d’appréhender les similitudes, les interactions et les singularités de ces politiques administratives et architecturales souveraines à travers l’Europe.

    Programme
    Jeudi 18 novembre

    09h30 - Présentation des châteaux de Lastours depuis le Belvédère par Marie-Elise Gardel, archéologue médiéviste.

    12h00 - Déjeuner- buffet

    L’ensemble des conférences et des visites bénéficiera d’une traduction instantanée français-anglais.

    13h30 - Session inaugurale
    - Discours introductif de la présidente du conseil départemental de l’Aude.
    - Un colloque inscrit dans le projet de candidature au patrimoine mondial du bien en série « La Cité de Carcassonne et ses châteaux sentinelles de montagne », par Philippe Mercier, chef de la mission gestion et valorisation des biens culturels, relations internationales, Itinéraires culturels européens, DRAC Occitanie et Sylvie Caucanas, conservateur général du patrimoine, membre du comité scientifique de la candidature.

    Conférences inaugurales
    - Souveraineté et architectures fortifiées. Le cas des grandes enceintes de Saint Louis en France et au Proche-Orient, par Jean Mesqui, ingénieur général des Ponts et chaussées, docteur ès lettres (France).
    - Fortification et pouvoirs souverains. Aspects militaires, par Xavier Hélary, professeur d’histoire du Moyen Âge, Université Jean-Moulin Lyon III (France).

    16h00 – Session introductive : Carcassonne et les territoires voisins.
    Président : Jean Yasmine, architecte, archéologue, université libanaise de Beyrouth (Liban)
    - La mise en place d’un réseau fortifié au XIIIe s. Architecture comparée de la cité de Carcassonne et de ses « châteaux sentinelles », par Marie-Elise Gardel, docteur en histoire, archéologue médiéviste, membre du comité scientifique de la candidature (France), Nicolas Faucherre, professeur d’histoire de l’art et d’archéologie médiévale, Université d’Aix-Marseille, membre du comité scientifique de la candidature (France) et Andreas Hartmann-Virnich, professeur d’histoire de l’art et d’archéologie médiévale, Université d’Aix-Marseille (France).
    - La mise en défense du royaume de Majorque : les comtés de Roussillon et de Cerdagne entre le XIIIe et le milieu du XIVe siècle, par Carole Puig, docteur en histoire, archéologue médiéviste (France) et Lucien Bayrou, architecte des Bâtiments de France honoraire, docteur en histoire de l’art, membre du comité scientifique de la candidature (France).
    - Castrum et villa, la construction d’une principauté territoriale pyrénéenne : le comté de Foix, par Florence Guillot, docteur en histoire, archéologue médiéviste (France).

    19h30 : Dîner d’ouverture.

    Vendredi 19 novembre
    Cette journée fait l’objet de sessions se déroulant simultanément dans deux salles distinctes.

    08h30 – Session 1 : Stratégies de maîtrise du territoire
    Présidente : Lindy Grant, Professeur émérite d’histoire médiévale, Université de Reading. Chercheur honoraire, Institut d’art Courtaud.
    - Fortifying the Ards with an Eye to the Sea : Castle Hill and the Mottes of the Ards Peninsula in John de Courcy’s Maritime Lordship (Fortifier la péninsule d’Ards en gardant un œil sur la mer : Castle Hill et les mottes castrales de la péninsule d’Ards dans la seigneurie maritime de John de Courcy), par Thomas Barrows, doctorant, Saint Louis University (USA)
    - Castles behind the Eastern Borders of the Hungarian Kingdom – Expansion Pursuits in the 1st half of the 13th century (Les châteaux derrière les frontières orientales du royaume hongrois – Poursuite de l’expansion dans la première moitié du XIIIe siècle), par András Sófalvi, Haáz Rezső Museum, Odorheiu Secuiesc, (Roumanie).
    - Edward I (1272 - 1307) and the Role of Fortification. Success and Failure (Edward 1er (1272 - 1307) et le rôle des fortifications. Réussites et échecs), par James Scott Petre, University of the Highlands and Islands (Ecosse).
    - Territories of Conquest and the Fortification of Mallorca (Les territoires de conquête et la fortification de Majorque), par Martin S. Goffriller, Professeur associé et chercheur honoraire, Xi’an Jiaotong -Liverpool University, Suzhou (Royaume-Uni).
    - Restructuring of fortification systems in Lithuania at the end of the 13th century, (Restructuration des systèmes de fortification en Lituanie à la fin du XIIIe siècle), par Vytas Jankauskas, Centre de recherche du Grand-Duché de Lituanie (Lituanie).

    08h30 – Session 2 : Architecture et pouvoirs souverains
    Président : Nicolas Faucherre, professeur d’histoire de l’art et d’archéologie médiévale, Université d’Aix-Marseille (France)
    - Murs et forteresses en Castille médiévale. Tradition et innovation dans les architectures défensives des XIIIe et XIVe siècles, par Jose-Miguel Remolina-Seivane, Architecte, Colegio Arquitectos de Cantabria, Universidad de Cantabria (Espagne).
    - Politique castrale en Lotharingie aux XIIIe et XIVe siècles, le cas des comtés de Namur et de Chiny, par Philippe Bragard, professeur d’histoire de l’architecture et de l’urbanisme à l’université catholique de Louvain, Louvain-la-Neuve, membre du comité scientifique de la candidature (Belgique).
    - The influence of the "fortification philipienne" in Western Germany (L’influence de la « fortification philipienne » dans l’ouest de l’Allemagne), par -Ing Thomas Biller, gérant d’un bureau de recherche en histoire de l’architecture à Freiburg (Allemagne).
    - Fortification, residence and showpiece : Dover Castle in the 13th century (Fortification, résidence et pièce maîtresse : le château de Douvres au XIIIe siècle), par Roy Porter, BA, membre de la Société des Antiquaires, Conservateur principal du Patrimoine (région sud), English Heritage (Royaume-Uni).
    - Le réseau castral des comtes de Savoie au XIIIe siècle ou comment construire rapidement, solidement et bon marché : main d’œuvre et organisation de chantiers, par Daniel de Raemy, docteur ès lettres, historien des monuments indépendant (Suisse).

    13h00 - Déjeuner- buffet

    14h30 – Session 3 : Gestion administrative et organisation des territoires.
    Président Carlo Tosco, architecte et professeur d’histoire, Politecnico di Torino (Italie)
    - Juramentum de castello redendo. Seigneurs, vassaux et l’obligation de rendre le château dans les actes féodaux, par Hélène Débax, professeur d’histoire médiévale, Université Jean-Jaurès Toulouse (France).
    - Castles of Conquest and Governance on the Western Fringe of the Angevin Empire : Inconsistency and Eventual Failure (Les châteaux de conquête et de contrôle sur la frontière occidentale de l’empire angevin : incohérences et échec final), par Daniel Tietzsch-Tyler, chercheur privé (Irlande).
    - Les bastides ont elles eu un rôle militaire ?, par Jean-Paul Valois, docteur ès sciences et Simon Pierre, docteur en histoire médiévale, Fédération des Bastides d’Aquitaine (France).
    - Fortress as a Marker of Transformation in the Religious Landscape. Case of Teutonic Order’s Castles in Prussia (La forteresse comme marqueur de transformation dans le paysage religieux. Le cas des châteaux de l’ordre Teutonique en Prusse), par Dmitriy Weber, Université d’Etat de Saint-Petersbourg (Russie).
    - Le prince et la fortification dans l’espace lorrain (XIIe-XIVe s), par Gérard Giuliato, professeur émérite d’histoire et d’archéologie médiévale, Université de Lorraine, Nancy (France).

    14h30 – Session 4. Des architectures identitaires ?
    Président : Philippe Bragard, professeur d’histoire de l’architecture et de l’urbanisme à l’Université catholique de Louvain, Louvain-la-Neuve (Belgique)
    - Overlooking and Overlooked : Early Medieval Watchtowers and Edward 1’s 13th-Century Castles in a Medieval Welsh Land-and Seascape (Surplombantes et survolées : les tours de guets du haut Moyen âge et les châteaux d’Edward 1er au XIIIe siècle et en bord de mer et à l’intérieur des terres du Pays de Galles), par Dr Rachel E. Swallow, Membre de la Société des Antiquaires, Université de Liverpool (Royaume-Uni).
    - De la fortification à l’architecture identitaire. Les constructions castrales des Lusignan, par Clément de Vasselot, docteur en histoire médiévale, ATER, Sorbonne Université, Paris (France).
    - Les fortifications de Jean sans Terre (France, Grande Bretagne), par Marie-Pierre Baudry, docteur en histoire de l’art et archéologie médiévale, castellologue, gérante Scop Atemporelle (France).
    - Les canons architecturaux du royaume d’Arménie en Cilicie, par Maxime Goepp, ingénieur en chef des travaux publics de l’État, chercheur en architecture militaire médiévale (France).

    Repas et soirée libre

    Samedi 20 novembre

    08h30 – Session 5 : Forteresses en temps de paix et de guerre.
    Président : Daniel de Raemy, docteur ès lettres, historien des monuments indépendant (Suisse)
    - The royal castles of Edward I and English control of North Wales (Les châteaux royaux d’Édouard Ier et le contrôle anglais du nord du Pays de Galles), par Jeremy Ashbee, MA PhD, Membre de la Société des Antiquaires, Conservateur en chef du Patrimoine, English Heritage (Royaume-Uni).
    - Power and Domesticity : Castles and Capetian Rulership in the Thirteenth Century (Pouvoir et domesticité : Châteaux et gouvernance capétienne au treizième siècle), par Lindy Grant, Professeur émérite d’histoire médiévale, Université de Reading. Chercheur honoraire, Institut d’art Courtaud. (Royaume-Uni).
    - Flageller les murs : la guerre de siège de Louis IX en Poitou, 1242, par Amicie Pélissié du Rausas, maître de conférences en histoire médiévale, université de La Rochelle (France)
    - Residentials Centers of Hungary in the Period of the Mongol invasions : Written and Archeological Evidences (Centres résidentiels en Hongrie durant la période des invasions mongoles : preuves écrites et archéologiques), par Dr Balázs Nagy, Eötvös Loránd University, Budapest (Hongrie)

    12h15 - Déjeuner- buffet

    13h40 – Session conclusive. Pouvoirs souverains et grands ensembles sériels.
    Présidente : Hélène Débax, professeur d’histoire médiévale, Université Jean-Jaurès Toulouse (France)
    - L’architecture en « mémoires ». L’organisation de la maîtrise d’œuvre sur les chantiers de Philippe Auguste, par Denis Hayot : docteur en histoire de l’art, centre André Chastel (France)
    - L’architecture des châteaux frédériciens en Sicile : perspectives de recherche, par Carlo Tosco, architecte et professeur d’histoire, Politecnico di Torino (Italie), Maria-Mercedes Bares, architecte, docteur en histoire de l’architecture, università degli studi di Palermo (Italie), Tancredi Bella, professeur d’histoire de l’art médiéval, dipartimento di Scienze Umanistiche, università di Catania (Italie), Fabio Linguanti, architecte, docteur en archéologie du bâti, università degli studi di Palermo (Italie) et Alessandra Panicco, architecte paysagiste, Politecnico di Torino (Italie)
    - James of St George and the "Edwardian" Castle (Jacques de Saint-Georges et le château « Edwardien »), par Malcolm Hislop, BA PhD Membre de l’institut agréé d’archéologie du Royaume-Uni, chercheur et auteur indépendant (Royaume-Uni).

    Conclusion par Jean Mesqui.

    Visite commentée du château comtal de Carcassonne par Denis Hayot et Dominique Baudreu (centre d’archéologie médiévale du Languedoc) et découverte de la projection immersive sur le bien en série « La Cité de Carcassonne et ses châteaux sentinelle de montagne ».

    Repas et soirée libre

    Dimanche 21 novembre
    9h30 - Visite du château de Peyrepertuse.

    12h30 : Théâtre Achille Mir - présentation de la candidature au patrimoine mondial du bien en série « La Cité de Carcassonne et ses châteaux sentinelles de montagne » par Jean-Loup Abbé, professeur émérite d’histoire médiévale, université Jean-Jaurès, Toulouse, membre du comité scientifique de la candidature.

    Buffet à Cucugnan.

    14h30 : Départ pour la visite du château de Quéribus.

    17h30 : Fin de la journée.

    Plus d’informations et inscriptions.


    Haut de page
  • Colloque - Le portail polychrome de la cathédrale d’Angers (XIIe-XXIe siècle). La pierre, la couleur et la restauration

    Christophe MASSON, 18 octobre 2021

    17-19 novembre 2021, UCO Angers - Amphi Diès / Musée des Beaux-Arts d’Angers

    Ce colloque international, organisé conjointement par la DRAC des Pays de la Loire, l’Université catholique de l’Ouest, l’Université de Nantes et l’Université de Poitiers, a pour objet le portail polychrome de la cathédrale Saint-Maurice d’Angers dont la restauration s’est achevée en 2019, après dix années d’études et de travaux. Les trois journées de colloque serviront tant à présenter les modalités et les résultats de cette restauration qu’à faire le bilan des connaissances sur le portail et à mettre en lumière les avancées offertes notamment par la redécouverte des polychromies médiévale et moderne, conservées dans des proportions rares.

    ARGUMENTAIRE

    Réalisé au cours du milieu du XIIe siècle, le portail de la cathédrale Saint-Maurice présente un décor monumental caractéristique du premier art gothique. Son récent nettoyage a permis de redécouvrir sa polychromie, une polychromie double puisque datée à la fois du milieu du XIIe siècle, donc accompagnant la mise en œuvre du portail, et du XVIIe siècle, période au cours de laquelle il fut restauré et repeint. À la suite d’un premier nettoyage mené en 2009, une importante restauration a été engagée par la DRAC des Pays de la Loire, qui a permis de remettre en évidence une œuvre d’une grande qualité à la fois stylistique et iconographique.

    Ce colloque international et pluridisciplinaire aura donc pour but de partager les découvertes issues de ces travaux de restauration et de faire toute la lumière sur ce portail ainsi que sur le chantier qui l’a vu naître. Son objectif est double : celui de revisiter la mise en œuvre matérielle, stylistique et iconographique du portail, mais aussi celui de présenter les méthodologies choisies au XXIe siècle pour restaurer un portail peint et repeint, et déjà plusieurs fois restauré par le passé. Il donnera la parole aux acteurs de cette restauration, afin de mettre en avant leurs techniques et leurs découvertes. Ce sera aussi un moment privilégié pour parler des portails polychromes, tant ceux qui furent peints dès leur mise en œuvre, que ceux qui furent repeints à l’époque moderne. Enfin, le choix d’une structure contemporaine de protection offrira l’opportunité de faire le point sur cette question en abordant les solutions médiévales (porche, galerie, auvent…) et les propositions préventives mises en place aux XX-XXIe siècles en France et en Europe.

    Comité d’organisation
    FILLION-BRAGUET Bénédicte (Université de Poitiers), GUILLOUËT Jean-Marie (Université de Nantes), JAROUSSEAU Guy (UCO Angers), LE LUEL Nathalie (UCO Angers), MATHURIN Clémentine (Direction Régionale des Affaires Culturelles des Pays de la Loire, Nantes), ROUL Jehanne (UCO Angers), VILAIN Ambre (Université de Nantes)

    Comité scientifique
    FILLION-BRAGUET Bénédicte (Université de Poitiers), CASTIÑEIRAS Manuel (Université autonome, Barcelone), GAUDARD Valérie (Direction Régionale des Affaires Culturelles des Pays de la Loire, Nantes), GUILLOUËT Jean-Marie (Université de Nantes), LE LUEL Nathalie (UCO Angers), MATHURIN Clémentine (Direction Régionale des Affaires Culturelles des Pays de la Loire, Nantes), MAXWELL Robert (Institute of Fine Arts, Université de New York), PLAGNIEUX Philippe (Université de Paris 1), VERGNOLLE Eliane (Université de Franche-Comté, Besançon), VILAIN Ambre (Université de Nantes)

    Plus d’informations.


    Haut de page
  • Journée d’étude "Orner le culte. Pour une approche relationnelle du textile liturgique entre Moyen Âge et Temps modernes"

    Christophe MASSON, 12 octobre 2021

    Organisée par TAMAT et le Séminaire de Tournai

    Lieu et date
    Séminaire épiscopal de Tournai (Rue des Jésuites 28, 7500 Tournai), 29 octobre 2021

    Cette journée d’études s’inscrit à la croisée de deux projets scientifiques passés et en cours. Elle est d’abord liée au projet Brain OrnaSacra dont elle constitue la clôture. Elle permettra en ce sens de présenter les résultats du travail mené par les équipes de l’IRPA, de la KULeuven et de l’UCLouvain. Elle s’inscrit par ailleurs dans le cadre de l’exposition « Habiller le culte. Les fastes du textile liturgique de la cathédrale de Tournai » (10 septembre – 28 novembre 2021) à TAMAT (Musée de la tapisserie et des arts textiles de la Fédération Wallonie-Bruxelles, situé à Tournai). Cette journée est encore liée au projet Fed-twin Christina (Christian iconography in the inventory of Belgian cultural Heritage, KIK-IRPA/UCLouvain) dont elle constitue la première étape, projet qui prolonge à certains égard les réflexions engagées par l’équipe OrnaSacra sur les objets liturgiques. Ce projet vise en effet à mener une étude iconologique du patrimoine des églises belges en envisageant le réseau de relations dans lequel s’inscrivent les images, des relations avec d’autres images, d’autres objets, avec les lieux et les temps liturgiques.

    Après une présentation des bilans et perspectives de ces projets passés et en cours, cette rencontre se donne pour objectif de questionner l’ancrage des textiles dans le rituel pendant le Moyen Âge et la première modernité. Il s’agira de considérer les aspects relationnels qui lient ces textiles à un système de gestes, de regards, de paroles mais aussi à un système d’images, d’objets, de textes et de matières qui rythme et définit l’espace ecclésial ou plus largement l’espace rituel.

    Programme
    9 h 30
    Accueil au Séminaire – Rue des Jésuites 28, 7500 Tournai
    9 h 45
    Mot d’ouverture - Georges Jamart (Belspo)
    Introduction - Caroline Heering (KIK-IRPA/UCLouvain)
    10 h 00 - 12 h 30
    BILANS ET PERSPECTIVES DES PROJETS OrnaSacra et Christina

    Ornamenta sacra. Étude iconologique du patrimoine liturgique des Pays-Bas méridionaux (1400-1700) : bilan d’un projet - Ralph Dekoninck (UCLouvain), Barbara Baert et Wendy Wauters (KULeuven), Marie-Christine Claes et Emmanuel Joly (KIK-IRPA)

    Iconographie chrétienne dans l’inventaire du patrimoine culturel belge - Caroline Heering (KIK-IRPA/UCLouvain)

    12 h 30 - 14 h 30
    Pause déjeuner libre

    14 h 30 - 17 h 50
    POUR UNE APPROCHE RELATIONNELLE DU TEXTILE LITURGIQUE
    Président de séance : Ralph Dekoninck (UCLouvain)
    14 h 30
    Entre geste et empreinte : les croix brodées comme signes de la consécration - Julie Glodt (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne)
    15 h 00
    Une centaine d’un Suaire : remarques sur la démultiplication d’une relique textile dans les inventaires de sanctuaires, entre le Moyen Âge et l’époque moderne - Nicolas Sarzeaud (EHESS)
    15 h 30
    Discussion

    16 h 00
    Pause café

    Président de séance : Dominique Vanwijnsberghe (KIK-IRPA)
    16 h 20
    De l’autel à la Vierge : le tapis entre liturgie et image dans l’Italie de la Renaissance -
    Juliette Brack (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne)
    16 h 50
    Récit et rituel : le cas des tentures de chœur - Laura Weigert (Rutgers University) Communication en ligne
    17 h 20
    Discussion
    17 h 50
    Fin des travaux

    Réservation.


    Haut de page
  • Table-ronde – L’Église et les Églises au Moyen Âge et pendant la première Modernité

    Christophe MASSON, 11 octobre 2021

    Université de Liège (7, Place du XX août, B4000 Liège [Salle Lumière, bât. A1/ 2e]), lundi 25 octobre 2021, 14h-16h30

    Table ronde autour de Jean-Pascal Gay (UCLouvain) et Dominique Iogna-Prat (EHESS)

    L’Unité de recherches Transitions. Moyen Âge et première modernité organise sa table ronde de rentrée autour de l’état actuel mais aussi des perspectives de la recherche consacrée aux églises du Moyen Âge et des premiers Temps modernes, entendues dans le sens tant institutionnel que cultuel ou architectural. Cette présentation à deux voix sera suivie d’une discussion.

    Inscriptions (jusqu’au 20 octobre).

    Plus d’informations.


    Haut de page
  • Séminaire "Qu’est-ce qu’un diagramme ? Pour une théorie iconologique, esthétique et sémiotique des figures diagrammatiques"

    Christophe MASSON, 7 octobre 2021

    Organisé par Naïs Virenque, GEMCA - Université Catholique de Louvain, 2020-2022

    Programme 2021-2022

    Toutes les séances ont lieu en mode distanciel sur Zoom.
    Les trois premières séances se sont tenues durant l’année académique 2020-2021.

    Quatrième séance : 21 octobre 2021
    • Figure, schéma, graphe et diagramme : critères de distinction et définitions opérationnelles à partir d’études de cas
    Fabien Ferri (Costech, Université Technologique de Compiègne/Logiques de l’agir, Université de Franche-Comté)

    • Le concept de diagramme entre pratique picturale et geste philosophique
    Maria Giulia Dondero (FNRS, Université de Liège)

    Cinquième séance : 16 décembre 2021
    • Figuration des signes du zodiaque et pensée diagrammatique au Moyen Âge
    Angélique Ferrand (LARA, Université de Nantes/CESCM, Université de Poitiers)

    • Arbres, diagrammes, schémas : conceptualisation scolastique ou processus de vulgarisation ?
    Hélène Leblanc (GEMCA, Université Catholique de Louvain)

    Sixième séance : 17 février 2022
    • Heavenly Jerusalem as Diagram : Symbolics in Devotional Practices
    Lenka Panusšková (Department of Medieval Art, Institute of Art History - Czech Academy of Sciences)

    • Modélisations de l’imaginaire, entre sémiotique et symbolique (Bachelard, Durand)
    Jean-Jacques Wunenburger (Institut de Recherches Philosophiques de Lyon, Université Lyon 3)

    Septième séance : 21 avril 2022
    • Entre symboles magiques, cosmologiques et sotériologiques : la miniature diagrammatique
    Anna Caiozzo (POLEN, Université d’Orléans)

    • « Moralisacio seraph » : images diagrammatiques et contemplation à la chartreuse d’Utrecht au XVe siècle
    Ingrid Falque (F.R.S-FNRS/GEMCA, Université Catholique de Louvain)

    Huitième séance : 9 juin 2022
    • Réflexions conclusives autour de la figure
    Agnès Guiderdoni et Ralph Dekoninck (GEMCA, Université Catholique de Louvain)

    • Conclusion générale du séminaire
    Naïs Virenque (GEMCA, Université Catholique de Louvain)

    • Discussion collective

    Plus d’informations et inscriptions.


    Haut de page
  • Séminaire interdisciplinaire - MEDIEVARS. Figures de soi, reflets du monde

    Christophe MASSON, 29 septembre 2021

    Thème : "La mort de soi", l’affaire de tous

    Le 22 octobre 2021 de 14h à 17h à distance sur l’application Zoom.

    Programme du séminaire

    Virginie GREENE - Harvard University, « Le sujet et la mort : relire La Mort Artu »

    Didier JUGAN - Groupe de Recherches sur la Peinture Murale, GRPM, « La Danse macabre, entre fiction édifiante et critique du monde »

    Plus d’informations et inscription.


    Haut de page
  • XIXe Colloque La Ville brabançonne - Ville et territoire. La perception et représentation de la ville et du duché en Brabant

    Christophe MASSON, 30 septembre 2021

    Université Saint-Louis (Boulevard du Jardin botanique, 43 ; B - 1000 Bruxelles), 15 et 16 octobre 2021

    Le colloque examine les espaces urbains et princiers dans le duché de Brabant à la fin du Moyen Âge et au début de l’époque moderne. L’accent est mis sur la perception des développements territoriaux dans les différents milieux sociaux. Les élites urbaines, le duc et son entourage avaient, en effet, des opinions divergentes – mais parfois aussi parallèles – à propos de l’identité du Brabant et utilisaient divers médias pour communiquer leurs idées à ce sujet. En témoignent des sources administratives, narratives et cartographiques, l’architecture, la littérature et l’art.

    La Fondation belgo-néerlandaise La Ville brabançonne / De Brabantse Stad organise tous les trois ans un colloque scientifique international destiné à mieux comprendre l’histoire des villes et du monde urbain dans le territoire de l’ancien duché de Brabant. Le colloque est ainsi organisé tour à tour dans les provinces d’Anvers, du Brabant flamand, du Brabant wallon, du Brabant septentrional (Noord-Brabant, aux Pays-Bas) et en Région de Bruxelles-Capitale.

    Le XIXe colloque, qui se déroulera à l’Université Saint-Louis à Bruxelles, est réalisé en collaboration avec le projet Imagining a territory. Constructions and representations of late medieval Brabant, mené à l’Universiteit van Amsterdam et financé par l’organisation néerlandaise de recherche scientifique NWO (projet no 360-50-100).

    Programme

    Vendredi 15 octobre 2021

    9h30 - Accueil
    10h - Allocutions par le Prof. Éric Bousmar au nom de l’Université Saint-Louis et le Prof. Guido Marnef, président de la Fondation (Universiteit Antwerpen)

    10h15 Dr. Mario Damen (Universiteit van Amsterdam) : Stad en territorium. De perceptie en representatie van stad en vorstendom in Brabant

    11h Pause-café

    11h15 Drs. Arend Elias Oostindiër (Universiteit van Amsterdam) : Antwerpen als
    "hoofd" van het markgraafschap : stedelijke en heerlijke percepties van een juridisch district in 15de-eeuws Brabant
    11h45 Prof. Chloé Deligne (Université Libre de Bruxelles) et Prof. Claire Billen (Université Libre de Bruxelles) : Réflexions autour de la première représentation connue de Bruxelles : la "carte" de Gilles van der Hecken (vers 1530)
    12h15 Discussion

    13h Lunch

    14h15 Dr. Colin Dupont (KBR – Bibliothèque royale de Belgique) : La représentation du duché de Brabant dans l’atlas de Jacob de Deventer
    14h45 Discussion

    15h15 Pause-café

    16h00 Visite au KBR museum consacré à la Librairie des ducs de Bourgogne, précédée d’une introduction par dr. Ann Kelders

    Samedi 16 octobre 2021
    10h Prof. Eloïse Adde (Central European University, Vienne / ancien fellow Université Saint-Louis) : Les villes, vecteur de la « nation » au Brabant ? Idéologie urbaine, représentation et territoire dans les chroniques brabançonnes du 14e siècle
    10h30 Dr. Bram Caers (Universiteit Leiden / Centrum voor de Bibliografie van de
    Neerlandistiek (KBR)) : “Ick Brabant, die schoenste nederlantsche vrouwe” : beeldvorming van Brabant tijdens de Opstand in de rederijkerspoëzie van Willem de Gortter (1585 - na 1637)

    11h Pause-café

    11h15 Dr. Rombert Stapel (Universiteit Leiden) : Middeleeuws Brabant online : www.hertogdombrabant.nl
    11h45 Discussion et conclusions par le Prof. Christian Vandermotten (Université Libre de Bruxelles)

    12h30 Présentation de projets actuels et de publications récentes

    13h Lunch

    14h30 Visite à l’exposition Down in the River. Sous le Parking 58. Plongée dans les fouilles archéologiques de la Senne (Halles Saint-Géry)

    Inscription
    Le colloque est ouvert à toute personne intéressée.
    Inscription (comprenant pauses-café, lunch et un exemplaire des actes) : 75 €
    Inscription (sans les actes) : 50 €
    Étudiants (sans les actes) : 20 €

    Les actes seront publiés et expédiés durant l’année qui suit le colloque.

    Le montant de l’inscription est à verser avant le 11 octobre sur le compte de la « Stichting Brabantse Stad / Fondation La Ville brabançonne » : IBAN BE 25 4056 0625 5182 en communication : « Colloque Bruxelles, nom et prénom »
    Il convient de s’inscrire avant le 4 octobre : https://forms.gle/k4omYwmRNJncoDuG9

    Contact
    Ann Kelders
    KBR (Bibliothèque royale de Belgique)
    Département des Manuscrits
    Boulevard de l’Empereur, 4
    1000 Bruxelles

    Plan d’accès.

    Source.


    Haut de page
  • Cycle de conférences - Les Ymagiers

    Christophe MASSON, 6 septembre 2021

    École du Louvre (si possible, ou en visio-conférence), 17 h 30

    18 octobre 2021
    Catherine Yvard, « Fragmented Illuminations : une exposition et des
    découvertes au Victoria and Albert Museum à Londres »

    13 décembre 2021
    Elliot Adam, « Les ‘livres blancs’ du Maître de Dunois. Recherches sur la
    pratique de la grisaille à Paris au milieu du XVe siècle »

    14 févier 2021
    Valentina Senno, « Le Diable à la Crucifixion dans la chapelle Saint-
    Jean de Brixen. Pour une géographie artistique du Tyrol au XIVe siècle »

    11 avril 2022
    Jérémie Koering, « Un banquet d’images »

    13 juin 2022
    Nicolas Oget, « Les manuscrits de la Consolation de Philosophie de
    Boèce enluminés par le Maître de Coëtivy/Colin d’Amiens »


    Haut de page
  • Colloque - Avant l’État. Droit international et pluralisme politico-juridique en Europe, XIIe-XVIIe siècle

    Christophe MASSON, 1er septembre 2021

    Rome et en ligne, 20/09/2021

    Alors que l’État national souverain a longtemps été considéré comme l’acteur exclusif des relations internationales, ce projet a l’ambition de nouer un dialogue entre historiens et historiens du droit pour s’interroger sur le droit international conçu comme le cadre multi-normatif qui régit les relations entre une grande variété d’acteurs. Cette notion nous paraît mieux s’adapter aux traits spécifiques de la constellation politique médiévale et pré-moderne, qui était caractérisée par l’entrelacement de différentes juridictions, fondées sur des liens de dépendance personnelle et sur des relations de sujétion territoriale, par la coexistence d’une pluralité de centres de pouvoir au statut variable et par la répartition de l’autorité politique à différents niveaux.

    Les thèmes abordés dans les deux rencontres (la première à Rome le 20 septembre 2021 et la deuxième à Lille et Courtrai les 18-19 mai 2022) incluent la guerre, les représailles, la diplomatie, les relations féodales, le droit de la mer, le commerce ou encore les relations avec les juifs et les « infidèles », notre ambition générale étant de faire porter la réflexion sur trois questions transversales : celle des acteurs du droit international ; celle des sources du droit international, qui ne constituait pas à l’époque prémoderne une branche autonome de la science juridique ; celle enfin de la résolution des conflits, en particulier à travers la médiation et l’arbitrage.

    En raison des consignes sanitaires, le nombre de place est limité et sous inscription à : forms.gle/J5BfmkRt8KzcSSC29

    La conférence pourra être suivie à distance sur le lien : https://seminaire.efrome.it/b/dir-ump-hgf-4s8

    Plus d’informations et programme.


    Haut de page
  • S’évader au Moyen Âge. Entre appropriations contemporaines et imaginaires de l’histoire médiévale

    Christophe MASSON, 23 août 2021

    Autun (France), Espace Simone Veil (21, rue du 11 novembre), 7-8 octobre 2021

    Qu’il s’agisse de rejouer des batailles de fantasy en GN, de dévorer des mets rôtis lors d’une fête médiévale dans une logique toute carnavalesque, de re-créer des gestes techniques en lien avec l’artisanat de l’époque ou de raconter des histoires de princesses et de chevaliers, le Moyen Âge reste dans l’imaginaire collectif associé à une notion de plaisir. Cette facette est l’opposée de celle qui associe également souvent la période médiévale aux qualificatifs « sale » et « obscur ». En réponse à un Moyen Âge repoussant, il est aussi possible de « partir en vacances » au Moyen Âge comme l’on voyagerait dans un pays lointain, à la fois dépaysant et familier. Le médiévalisme offre une porte d’entrée privilégiée dans cette période réinventée ou ressuscitée. Dans la continuité de plusieurs colloques et publications portant sur la thématique de la résurgence du Moyen Âge au XXIe siècle, nous souhaitons mettre l’accent sur les manières dont cette époque est utilisée pour proposer une rupture avec le quotidien. Se posent alors les questions suivantes, auxquelles ce colloque tentera de répondre : comment et pourquoi choisit-on de s’évader au Moyen Âge ? Comment et pourquoi cette période joue-t-elle particulièrement un rôle d’échappatoire face au quotidien ?

    Ce colloque est organisé par Audrey Tuaillon Demésy et Justine Breton, dans le cadre de l’ANR Aiôn (Socio-anthropologie de l’imaginaire du temps. Le cas des loisirs alternatifs) en partenariat avec le centre d’Histoire vivante d’Autun et avec l’association Modernités Médiévales, et sous le patronage de la commission nationale française pour l’UNESCO.

    Programme du colloque

    Jeudi 7 octobre 2021

    9h30 : Mots de bienvenue et introduction du colloque, Renaud Baujot-Julien, Justine Breton et Audrey Tuaillon Demésy

    Session 1 - Représenter le Moyen Âge
    10h : Médiations ludiques et réceptions médiévalistes : comment s’évader au XIIIe siècle au musée des bastides de Monflanquin ? Patrick Fraysse (PU, Université de Toulouse) et Muriel Molinier (post-doctorante, Université de Toulouse)
    10h30 : Moyen Âge et fantasy dans les séries télévisées à destination des adolescents, Marie Barraillier (Masterante, Université d’Artois)
    11h : Échappatoires linguistique et mystique à travers l’appropriation celtique : signe et sénéfiance des langues et motifs celtiques dans The Witcher, Manon Metzger (Doctorante, Université d’Ulster)
    11h30 : Questions/discussions

    Session 2 – Investir l’imaginaire médiéval à travers la littérature
    13h30 : La fantasy archaïsante, espace d’évasion du traducteur ? Vivien Feasson (Docteur, Université Paris-Diderot)
    14h : Du désir de décorum castral au fantasme de domination féodale : l’échappatoire médiévale dans la chantefable Va dire au lac de patienter de Jean-Louis Bory, Léo-Paul Blaise (Doctorant, ENS de Lyon)
    14h30 : Questions/discussions

    Session 3 - Une évasion dans le domaine du sensible : expériences corporelles et sensorielles du Moyen Âge
    15h : Un médiévalisme des usages : topologie arthurienne et pratique psychocorporelles en forêt de Brocéliande, Mélie Fraysse (MCF, Université de Toulouse) et Odile Parsis-Barubé (MCF-HDR, Université de Lille)
    15h30 : Imaginaire moderne de l’hypocras : s’évader pour mieux acheter, Audrey Dominguez (docteure, Université Grenoble Alpes)
    16h : La récréation vidéoludique au service du médiévalisme : le cas de The Witcher 3 Wild Hunt, Clémence Huguet (Masterante, Université Paris-Sorbonne)
    16h30 : Questions et discussions

    Session de découverte de pratiques sportives associées au Moyen Âge
    18h30 : La reconstitution du combat au Moyen Âge : entre spectacle, sport et art martial, Olivier Dupuis (président de la Fédération française d’Arts martiaux historiques européens)
    19h15 : Présentation des Arts martiaux historiques européens avec l’association De Taille et d’Estoc.

    Vendredi 8 octobre 2021

    Session 4 - Mettre en scène le Moyen Âge
    9h30 : De Kaamelott à The Witcher : l’échappée-belle de la scène, Marielle Devlaeminck (Doctorante, Université Grenoble-Alpes)
    10h : Le Moyen Âge rêvé de Nikolaj Evreinov : un outil pour penser l’attrait contemporain pour les fictions d’inspiration médiévale, Louise Putov (Doctorante, Université Paris 3 Sorbonne-Nouvelle)
    10h30 : Questions/discussions

    Session 5 – Imaginer le Moyen Âge : un prétexte politique ?
    11h : Le Moyen Âge de Myrath, onirisme et réappropriation culturelle dans la musique metal tunisienne, Tasnime Ayed (Docteure, Université d’Artois et de la Manouba)
    11h30 : La grande évasion ? Moyen Âge et politique dans les bandes dessinées médiévalisantes de l’année 2020, Yoan Boudes (Doctorant, Université Paris-Sorbonne) et Nicolas Garnier (Docteur, Université Paris-Sorbonne)
    12h : Questions/discussions

    Session 6 – Le dépaysement « médiévaliste »
    13h45 : Baudolino ou l’échappée médiévaliste d’Umberto Eco, Jonathan Fruoco (Docteur, Sorbonne Université)
    14h15 : Frère Cadfael et le plaisir du dépaysement, Francis Mickus (Doctorant, Paris I)
    14h45 : Questions/discussions

    15h00 : Conclusion du colloque, Justine Breton et Audrey Tuaillon Demésy

    Contacts
    Audrey Tuaillon Demésy
    Justine Breton


    Haut de page
  • Journée d’étude "Commercer au temps de la guerre de Cent Ans"

    Christophe MASSON, 23 juillet 2021

    Troyes (Centre de congrès de l’Aube ; Espace grands lacs, 2 Rue Pierre Labonde), vendredi 15 octobre 2021, entrée libre

    Organisation : Centre de recherche et d’étude sur le commerce international

    Programme

    9h - Accueil
    9h30 - Mot d’accueil par Nicolas DOHRMANN
    9h35 - Introduction, Philippe CONTAMINE (Institut de France)
    10h - Jean-Marie YANTE (Université catholique de Louvain), Places marchandes et commerce d’exportation des Pays-Bas (XIVe-XVe siècles)

    10h35 - Pause

    10h50 - Judicaël PETROWISTE (Université de Paris), Un réseau ébranlé. Foires et marchés dans le royaume de France au temps de la guerre de Cent Ans
    11h25 - Jacky PROVENCE, La gestion du patrimoine forain de Saint-Étienne de Troyes : de la crise à la conversion d’un espace urbain (XIVe-XVIe siècles)

    12h - Pause déjeuner

    14h - Jean-Marie YANTE (Université catholique de Louvain), Tentatives de survie et de réanimation des foires de Champagne aux XIVe et XVe siècles. Poster
    14h15 - Anne KUCAB (doctorante de l’Université Paris-Sorbonne), Circuits commerciaux et consommation à Rouen à la fin de la guerre de Cent Ans
    14h50 - Milan PAJIC (Queens University de Belfast), Le commerce en France des draps anglais pendant la guerre de Cent Ans

    15h25 - Pause

    15h40 - Bertrand SCHNERB (Université Lille 3), Le commerce des chevaux d’après la comptabilité bourguignonne entre 1419 et 1450

    16h15 - Conclusions, Patrick DEMOUY Université de Reims Champagne-Ardenne)

    16h45 - Assemblée générale du CRECIM

    RENSEIGNEMENTS
    Archives départementales de l’Aube
    131 rue Etienne Pédron
    10 000 Troyes
    Tél. : 03 25 42 52 62
    Courriel
    www.archives-aube.fr


    Haut de page
  • XIXe Congrès Danses macabres (Bucarest, 2021)

    Christophe MASSON, 21 juillet 2021

    Programme prévisionnel

    JEUDI, 9 Septembre/THURSDAY, September 9th, 2021
    12h00 : Accueil des participants (Le Hall de Marbre de la Faculté de Lettres, Université de Bucarest, 5-7, rue Edgar Quinet, Bucarest) / Reception of participants (The Marble Hall of the Faculty of Literature, University of Bucharest)
    12h30 : Ouverture du Congrès (La Salle de Lecture de la Bibliothèque de la Faculté de Lettres) / Opening of the Conference (The Reading Room of the Library of the Faculty of Literature, University of Bucharest)

    13h00 : Séance inaugurale / Inaugural session
    Ilona HANS-COLLAS (historienne de l’art, présidente de l’Association DME), Complainte sur les hommes des temps passés. L’œuvre d’Elias Greither (XVIIe siècle) : sources et contexte
    13h45-14h30 Cécile COUTIN (DME), La Table Verte de Kurt Jooss. Une Danse macabre du XXe siècle

    14h30-15h30 : Pause/Break

    Session 1
    REGARDS NOUVEAUX SUR LES DANSES MACABRES / NEW GLIMPSES TOWARD THE DANCE OF DEATH
    (Amphithéâtre Odobescu, rez-de-chaussée de la Faculté de Lettres)
    Présidence/Chair : Bertrand UTZINGER (DME)
    15h00 : Didier JUGAN (DME), Danse macabre : le chartreux et l’ermite
    15h30 : Clément GUINAMARD (Cabinet Studiolo – bureau d’études pour la conservation-restauration du patrimoine), David JOUNEAU (Midgard – Archéologue et historien indépendant), Marie BÉGUÉ (L’appui-main – Restauratrice de peintures diplômée IFROA), Margot BLEICHER (Cabinet Studiolo – bureau d’études pour la conservation-restauration du patrimoine), Barbara BRUNTET-IMBAULT (Cabinet Studiolo – bureau d’études pour la conservation-restauration du patrimoine), Benjamin REIDIBOYM ( Cabinet Studiolo – bureau d’études pour la conservation-restauration du patrimoine), La Danse macabre de la Chaise-Dieu : étude matérielle et contexte de création et de conservation
    16h00 : Johnatan MARIN GALLO (Université Paris IV – Sorbonne), La Dança General de la muerte traduite en français : à la recherche des origines de la Danse macabre espagnole

    16h30-16h45 : Pause/Break

    Session 2
    SOUS LE SIGNE DE LA MORT / UNDER THE SIGN OF DEATH
    (Amphithéâtre Odobescu, rez-de-chaussée de la Faculté de Lettres)
    Présidence/Chair : Didier JUGAN (DME)
    16h45 : Denis HÜE (CETM-CELLAM, Université Rennes 2), « Car il n’est rien que la mort tant horrible », dialectique de la mort chez Meschinot
    17h15 : Philippe JUNOD (Université de Lausanne), Thème et variations. L’artiste dans la Danse macabre
    17h45 : Danielle QUÉRUEL (Université de Reims Champagne-Ardenne, DME), Le Faut mourir : une dernière Danse macabre ?
    18h15 : André CHABOT (La Mémoire Nécropolitaine, DME), Nécropolis

    VENDREDI, 10 Septembre/FRIDAY, September 10th, 2021

    10h00 : Séance inaugurale (Amphithéâtre Odobescu, rez-de-chaussée de la Faculté de Lettres)
    Cristina BOGDAN (maître de conférences, vice-doyenne, Faculté des Lettres, Université de Bucarest), Oh, Mort, où es-tu pour m’amener ? La fable du Vieillard et de la Mort – entre texte, image et culture populaire

    10h45-11h00 : Pause/Break

    Session 3
    IMAGO MORTIS DANS LA LONGUE DURÉE / IMAGO MORTIS THROUGH THE CENTURIES
    (Amphithéâtre Odobescu, rez-de-chaussée de la Faculté de Lettres)
    Présidence/Chair : Danielle QUÉRUEL (Université de Reims Champagne-Ardenne, DME)
    11h00 : Laurent UNGEHEUER (DME), La Danse macabre du livre d’heures Morgan M. 359 : contexte et inspiration d’une contemporaine des Innocents
    11h30 : Anne LAFRAN (DME), La mort de Judas : un théâtre macabre ?
    12h00 : Yves COATIVY (Université de Bretagne occidentale), Culture macabre et numismatique (XVe-milieu du XXe siècle)
    12h30 : Georges FRÉCHET (DME), Danse macabre de Pierre Mac Orlan et Yan Bernard Dyl

    13h00-14h30 : Pause/Break

    Session 4
    LITTÉRATURE ET PRATIQUES CULTURELLES AUTOUR DE LA MORT / LITERATURE AND CULTURAL PRACTICES AROUND DEATH
    (Amphithéâtre Odobescu, rez-de-chaussée de la Faculté de Lettres)
    Présidence/Chair : Cristina BOGDAN (Université de Bucarest, DME)
    14h30 : Laura DUMITRESCU (Université de Bucarest), Quelques remarques sur les représentations du charivari dans Le Roman de Fauvel
    15h00 : Cristina-Ioana DIMA (Université de Bucarest), Les catastrophes dans les notes marginales – le degré zéro de l’émotion
    15h30 : Corina CROITORU ((Université Babeș-Bolyai, Cluj Napoca), De la danse exaltée à la marche funeste dans la poésie roumaine de guerre
    16h00 : Nicolae PANEA (Université de Craiova), Pratiques funéraires commémoratives, de l’encens à la canette de bière

    16h30-18h00 Visite guidée au Musée National d’Art de Roumanie (49-53, Calea Victoriei)

    SAMEDI, 11 Septembre/SATURDAY, September 11th, 2021

    Session 5
    DANSES MACABRES ET SOCIÉTÉ/ DANCE OF DEATH AND SOCIETY
    (Amphithéâtre Odobescu, rez-de-chaussée de la Faculté de Lettres)
    Présidence/Chair : Silvia MARIN BARUTCIEFF (University of Bucharest, DME)
    10h00 : Jörg VÖGELE, Katharina SCHULER, Luisa RITTERSHAUS (University of Düsseldorf), Doctors and Death. On the Change of a Difficult Relationship (15th-21st Centuries). An Analysis On the Basis of Selected Works From the Danse Macabre Collection Mensch und Tod
    10h30 : Lenke KOVÁCS (University of the Balearic Islands, DME), The Interplay of Text and Image in the Sixteenth Century Majorcan Performance of Death
    11h00 : Sophie OOSTERWIJK (University of St Andrews, DME), The Physician and Death : Salomon van Rusting And His Schouw-toneel des doods (1707)
    11h30 : Andreea COSMA (University of Bucharest), European Medievalism and Jewish Modernism in the Peretzian Play ‘A Night in the Old Marketplace’ : The Emergence of the Literary Innovation of the Hasidic Danse Macabre

    12h00-12h15 : Pause/Break

    Session 6
    PEUR DE LA MORT ET DÉVOTION / FEAR OF DEATH AND DEVOTION
    (Amphithéâtre Odobescu, rez-de-chaussée de la Faculté de Lettres)
    Présidence/Chair : Sophie OOSTERWIJK (University of St Andrews, DME)
    12h15 : Silvia MARIN BARUTCIEFF (University of Bucharest, DME), Weapons Against Mors Improvisa : The Alpine Iconography of Saint Christopher After the Black Death (1350-1530)
    12h45 : Jyrki NISSI (Tampere University), A Desired Place to Die : The Women of Tor de’ Specchi Providing Religious Healing in Fifteenth Century Rome
    13h15 : Lia GIANCRISTOFARO (University of Chieti-Pescara), Marta VILLA (University of Italian Switzerland), The Macabre Adoration of Mummified Children. Two cases in Italy

    13h15-14h30 : Pause/Break

    Session 7
    REPRÉSENTATIONS MACABRES ET PRATIQUES FUNÉRAIRES / REPRESENTATIONS OF DEATH AND FUNERARY PRACTICES
    (Amphithéâtre Odobescu, rez-de-chaussée de la Faculté de Lettres)
    Présidence/Chair : Lenke KOVÁCS (University of the Balearic Islands, DME)
    14h30 : Eli BĂDICĂ (University of Bucharest), Pandemics Mirrored In Fiction : An Outline For Future Literary Imagery
    15h00 : Monica ENGEL (Independent Researcher), Buried Alive ! A Dark Fear In Times Of Enlightenment
    15h30 : Astrid CAMBOSE (A. Philippide Romanian Philology Research Institute, Iași), Hard Words, Swear Crosses and the Soul’s Journey after Death
    16h00 : Caterina Angela AGUS (Università degli Studi di Torino), Giuliana GIAI (Associazione di Ricerche e Studi Segusium), Une « danse macabre » particulière : la danse des épées entre la vie et la mort dans les villages des Alpes Cotiennes
    16h30 : Felicia WALDMAN (University of Bucharest), The Jewish Cemetery : A Place Full of Life

    Visite guidée au Monastère Anthime et à la Bibliothèque du Saint Synode

    DIMANCHE, 12 Septembre/SUNDAY, September 12th, 2021

    EXCURSION AUX ALENTOURS DE BUCAREST (à établir, en tenant compte des restrictions existantes au moment du Congrès)

    Plus d’informations et inscriptions.


    Haut de page
  • 14es rencontres RCPPM. Les plafonds peints dans leur contexte architectural

    Christophe MASSON, 12 juillet 2021

    Samedi 11 septembre 2021, Capestang (Maison du Peuple ; 2, rue Arago)

    Les conditions difficiles que nous avons tous connues au cours de l’hiver et du printemps derniers n’ont pas ralenti les travaux de la RCPPM. Les plus jeunes d’entre nous, très actifs, ont fait progresser leurs recherches, en France et en Espagne. Le développement de l’imagerie sous infrarouge a continué avec succès : le bâtiment dit « Notairie » de Béziers confirme, encore caché sous la suie, un plafond de très grande qualité.

    2020 nous a offert des diagnostics archéologiques conduits sur des édifices qui abritent d’importants plafonds peints, occasion attendue de comprendre ces décors dans leur contexte architectural. Ce lien intime est le fil directeur de cette journée de rencontre. Au Palais vieux de Narbonne, le plafond de l’aile de la Madeleine a désormais une datation complète grâce à une expérience originale de dendrochronologie de planches fines.

    Ces études ont permis la découverte de nouveaux plafonds peints. Au Palais vieux, des poutres peintes, appartenant à un plafond médiéval,sont apparues. Dans l’église des Carmes de Carcassonne, une grande charpente peinte, jusqu’ici cachée par des voûtes modernes en plâtre.

    Programme

    Quoi de neuf au Palais Vieux de Narbonne ? 9 h30-11h
    Frédéric Guibal (IMBE) et Georges Puchal (RCPPM) : Une nouvelle technique d’analyse dendrochronologique pour confirmer la datation du plafond peint de l’aile de la Madeleine
    Julien Foltran (Responsable d’opération, SCOP Hadès) : L’apport de l’archéologie à la connaissance du palais : de l’Antiquité aux années 1950
    Julien Foltran, Laurent Girousse (RCPPM), Georges Puchal : La découverte d’un second plafond peint dans le palais vieux

    Actualités carcassonnaises. 11h 15 -11h 45
    Christiane Tarbouriech (architecte, RCPPM) : Mise à jour de la charpente peinte de Notre-Dame du Mont-Carmel à Carcassonne.

    Jeunes recherches à la RCPPM. 12h-12h30 et 14h -14h30
    Cécile Bulté, Delphine Grenet
    Marion Ortiz, Hugo Chatevaire

    Le second plafond de la « notairie » de Béziers. 14h 45-15 h45
    Laurent Girousse (RCPPM), Franck Martin (Service archéologique de la ville de Béziers) et Frédéric Mazeran (RCPPM) : L’énigmatique hôtel de la « notairie » de Béziers
    Laura Ceccantini, Laurent Girousse et Georges Puchal (RCPPM) : Promesses tenues des photos sous radiations infrarougesà l’étage de la chambre

    Assemblée annuelle de la RCPPM. 16h-17h

    Plus d’informations et inscriptions.


    Haut de page
  • Séminaire "« Parler de foutre » : le sexe dans les textes médiévaux, étude poétique et réception (XIe‐XXIe s.)"

    Christophe MASSON, 12 juillet 2021

    Séminaire du Centre d’Étude des Textes Médiévaux, CELLAM, Rennes 2021-­‐2022

    Université Rennes 2 (Salle recherche du bâtiment B, Campus Villejean [Métro Villejean Université])

    Entrée libre !
    Pour les visioconférences : un lien sera envoyé sur demande faite jusqu’à lundi précédent la date à Fabienne Pomel(indiquer en objet : CETM séminaire + date du séminaire)

    Jeudi 30 septembre, 13h30
    Francis Gingras (Université de Montréal), Isabelle Arseneau (Université McGill) : « La place des couilles “en bouche a cortoise pucele” : les mots du s*** en français médiéval (XIIe-XVe siècle) ».
    À l’issue du séminaire aura lieu la remise du volume d’hommages à Denis Hüe.

    Jeudi 14 octobre, 13h30
    Nadège Le Lan (Université du Littoral Côte d’Opale) : « "Buer seroit nez li chevaliers qui de tel pucele porroit avoir le soulaz a sa volenté" : Gauvain et la demoiselle couchée »

    [Jeudi 29 octobre 2021 : journée d’étude du CETM « Morgane, Mélusine, Viviane : les fées après le Moyen Âge. Réception, hybridation et réappropriations de trois figures féeriques médiévales »]

    Jeudi 2 décembre, 13h30
    Nelly Labère (Université de Bordeaux) : « Leçon d’anatomie (le fabliau) »

    Jeudi 3 février, 13h30
    Chloé Tardivel (Université de Paris–Paris Diderot) titre à définir
    ou
    Christine Ferlampin-Acher(université de Rennes) « Galafur, son "membre" et Nature, féerie et courtoisie dans Perceforest, roman du XVe siècle »

    Jeudi 10 mars, 13h30
    Huguette Legros (Université de Caen) : « Peindre les déviances sexuelles dans les marges des manuscrits : dialogue(s) et /ou écart(s) avec le texte »

    Jeudi 7 avril,13h30
    Nathalie Koble (Paris, ENS) titre à préciser.

    Contacts :
    Christine Ferlampin-Acherchristine.ferlampin-acher@univ-rennes2.fr] ; Fabienne Pomel


    Haut de page
  • Journée d’étude "Morgane, Mélusine, Viviane : les fées après le Moyen Âge. Réception, hybridations et réappropriations de trois figures féériques médiévales"

    Christophe MASSON, 12 juillet 2021

    29 octobre 2021, Université Rennes 2, Centre d’Études des Textes Médiévaux (Salle recherche de l’UFR ALC, Campus Villejean, bâtiment B rez-de-chaussée)

    Programme

    10h-10h15 Accueil

    10h15-11h Laurence Harf-Lancner - Encore Morgane et Mélusine : deux figures euphémisées de la mort ?
    11h-11h45 Sébastien Douchet - Mélusine, des armoriaux à Marivaux : la mue médiévaliste de la femme-serpent à l’époque moderne
    11h45-12h30 Fanny Maillet - La réception érudite des fées au XVIIIe siècle

    Pause repas

    13h30-14h15 Elise D’Inca - Les fées dans la poésie du XIXe siècle : La Dame du lac de Walter Scott (1826), Mélusine, de Jean Lorrain (1850) et El Desdichado de Nerval (1854)
    14h15-15h Florie Maurin - Vivyan et Ewilan en Avalon : l’hybridité des fées-princesses chez Pierre Bottero, du texte à l’image

    Pause

    15h15-16h Bernard Ribémont - Mélusine, Morgane et Viviane dans les adaptations de Claudine Glot
    16h-16h45 Marta Milazzo - Mélusine et les autres dans le vingtième siècle italien 16h45-17h15 Discussion finale

    Contact Christine-Ferlampin-Acher ; Fabienne Pomel ; Joanna Pavlsvski-Malingre

    Une seconde journée d’étude sur le sujet aura lieu en 2022 (automne, date à préciser).


    Haut de page
  • Séminaire "Grandes et Petites mythologies 2021-2022"

    Christophe MASSON, 29 septembre 2021

    Université de Reims Champagne Ardenne

    Le séminaire se tiendra le premier jeudi du mois.
    Horaire : 17h-19h
    Lieu : BU Robert de Sorbon, Campus Croix-Rouge (prière aux participants extérieurs à l’Université de contacter les organisateurs, pass sanitaire obligatoire) / Visioconférence (le lien pour suivre les conférences à distance sera publié quelques jours avant la manifestation ici).

    Jeudi 7 OCTOBRE 2021 Bertrand Sergent, CNRS :
    « Les correspondances mythiques entre Bretagne et Caucase, au sujet de géants ».

    Jeudi 2 DECEMBRE 2021 Alain Trouvé, Université de Reims :
    « Le mythe de Pygmalion, d’hier à aujourd’hui ».

    Jeudi 3 FEVRIER 2022 Valérie Wampfler, Université de Reims :
    « Autour des Saturnales »

    Jeudi 3 MARS 2022 Anna Loba, Institut de Philologie romane, Université Adam Mickiewicz, Poznan, Pologne :
    « Peau d’Âne ».

    Jeudi 17 MARS 2022 - Journée d’Etude : la Faune et la Flore

    Jeudi 7 AVRIL 2022 Miren Lacassagne, Université de Bordeaux :
    « La roue de Fortune et le rouet ».

    Contact.

    Plus d’informations.


    Haut de page
  • Journée d’étude "La Faune et la Flore dans la Grande et la Petite Mythologie"

    Christophe MASSON, 14 juin 2021

    17 mars 2022, Amphi Recherche de l’Université de Reims (Campus Croix-Rouge)

    Programme
    9 h - Accueil

    9h30 - Laurence Helix (Université de Reims / CRIMEL) : « Des sirènes et des ondines »
    10h - Myriam White-Le Goff (Université d’Artois) : « Des licornes »
    Discussions & Pause

    11h - Anne Berthelot (Université du Connecticut) : « Les sorts sans les plantes : magie rituelle dans le monde arthurien ? »
    11h30 - Dominique Pauvert (Université de Bordeaux) : « Mythologies de l’ours et carnaval »
    Discussion et Déjeuner

    14h - Aurore Noirault (Université de Lausanne) : « Entre force et fragilité : le lion comme miroir des héros épiques dans l’Iliade et les Posthomériques »
    14h30 - Cécile Mauré (Université de Reims/ CIRLEP) : « Ephémérité et dégénérescence : l’étude du Narcisse »
    Discussion & Pause

    15h15 - Quentin Vincenot (Université de Rennes) : « Des loups-garous »
    15h45 - Justine Breton (Université de Reims / CEREP) : « Le bestiaire dans l’oeuvre médiévaliste de T.H. White »

    16h15 - Karin Ueltschi (Université de Reims / CRIMEL) : Bilan et perspectives ou du rempotage de mandragores.
    Discussion

    Contact.


    Haut de page
  • Cycle de conférences - Gli insulti del giovane Dante : poesia e politica a Firenze

    Christophe MASSON, 5 mai 2021

    École Française de Rome

    Ciclo di quattro conferenze di Giuliano Milani (Université Gustave Eiffel, Paris-Est) Roma (in modalità ibrida), maggio-giugno 2021

    Nel 2021, l’Italia celebra i 700 anni dalla morte di Dante Alighieri. Per l’occasione, l’École française de Rome invita a Roma Giuliano Milani, professore all’Université Gustave Eiffel (Paris-Est) per la quinta edizione delle “Lectures méditerranéennes”.

    La “tenzone” (competizione poetica articolata in provocazioni e risposte) con Forese Donati occupa un posto particolare tra le opere di Dante. Si compone di tre sonetti ingiuriosi nei quali Dante accusa il suo vicino di impotenza, povertà miserabile, furto e ingordigia, nonché dei sonetti di risposta, attraverso i quali Forese accusa a sua volta Dante d’essere figlio di un usuraio, di non disporre di ricchezze sufficienti e di non essere stato capace di compiere una vendetta. Scritto poco dopo le poesie d’amore e la Vita Nova, questo scambio non ha mai smesso di far discutere i ricercatori, che lo hanno classificato come sperimentazione stravagante e anche addirittura considerato come un falso. Al contrario, una volta collocata nel contesto del conflitto tra “magnati” e “popolani” che contraddistingue la Firenze degli anni 1290, la tenzone diviene una fonte storica importante del progetto popolare volto a disciplinare i comportamenti dei magnati e della reazione di quest’ultimi. Questa interpretazione collega lo scambio poetico al primo impegno politico di Dante (che avviene negli stessi anni) e permette così di riconoscere la sua coerenza nel percorso biografico dell’autore della Commedia.

    Programma delle conferenze

    Le vite di Dante
    Giuliano Milani e Elisa Brilli presentano “Vite Nuove. Biografia e Autobiografia di Dante” con Marino Sinibaldi
    Martedì 11 maggio 2021, ore 18:30, Ambasciata di Francia in Italia

    Dante e Forese
    Martedì 18 maggio 2021, ore 18:30, École française de Rome

    Insulti e politica
    Martedì 25 maggio 2021, ore 18:30, Institut français – Centre Saint-Louis

    Vent’anni dopo
    Martedì 1° giugno 2021, ore 18:00, Fondazione Primoli

    Informazioni pratiche

    Le conferenze si terranno in lingua italiana, in modalità ibrida, in presenza o online.

    Per conoscere le modalità di partecipazione alle singole conferenze e i link di connessione, consultare le pagine di ogni evento.

    In partenariato con : Ambasciata di Francia in Italia – Palazzo Farnese, Institut français Italia , École française de Rome, Institut français – Centre Saint-Louis e Fondazione Primoli
    Con il patrocinio della Casa di Dante in Roma

    Plus d’informations.


    Haut de page
  • Journées romanes. Merveilles et miracles à l’époque romane : lieux, héros, images

    Christophe MASSON, 20 avril 2021

    Abbaye Saint-Michel de Cuxa (66500 Codalet Prades), 5-10 juillet 2021

    Programme

    Lundi 5 juillet - Ouverture
    13 h - Accueil des participants

    15 h - Conférence d’ouverture : La merveille, la nature et l’humanité, Michel Zink, de l’Académie française, professeur émérite au Collège de France

    16 h 30 - Visite de l’abbaye, Caroline de Barrau, Emmanuel Garland, Olivier Poisson
    18 h - Apéritif amical dans le cloître

    Mardi 6 juillet
    9 h - Se rendre à Rome pour voir des merveilles (ou les imaginer) au XIIe siècle. À propos des Mirabilia Urbis Romae, Xavier Barral i Altet, Université de Rennes, Université de Venise Cà Foscari
    10 h 30 - Provoquer le miracle en Terre Sainte au XIIe siècle : l’église hospitalière d’Emmaüs (Abu Gosh) et sa crypte, Andreas Hartmann, Heike Hansen, Nicolas Faucherre, Aix-Marseille Université

    11 h 30 - Présentation du livre : Cartulari major, dit Llibre Verd del monestir de Cuixà (2019), Aymat Catafau, Université de Perpignan, Ramon Ordeig Mata, Arxiu-Biblioteca Episcopal de Vic

    14 h - Les mirabilia mythologiques dans l’espace ecclésial, Laurence Terrier, Université de Neuchâtel (Suisse)
    15 h - La confusion des passés : l’exemple de la Chasse de Théodoric sculptée à l’entrée de la Basilique San Zeno à Vérone, Mathieu Beaud, Université de Paris I Panthéon-Sorbonne
    16 h 30 - Représentations du chevalier dans l’art roman : entre réalité, imaginaire et merveilleux, Térence Le Deschault de Monredon, Docteur en Histoire de l’Art

    20 h 30 - Chapelle Santa Maria de Riquer à Catllar : concert (participation aux frais)

    Mercredi 7 juillet
    Excursion, visites en Catalogne : Sant Vicenç de Cardona, Sant Llorenç prop Bagà, Jordi Camps, MNAC, Marc Sureda, Musée Épiscopal de Vic

    Jeudi 8 juillet
    9 h - San Michele della Chiusa et les merveilles de l’archange, Carlo Tosco, Politecnico, Turin (Italie)
    10 h 30 - La mythification du lieu. San Juan de la Peña et les sanctuaires troglodytes hispaniques, Francisco de Asís García García, Universidad Autónoma de Madrid (Espagne)

    14 h - Vision, insigne, relique : la couronne d’Hildegarde de Bingen (Fondation Abegg, Riggisberg), Philippe Cordez, Centre allemand d’Histoire de l’Art (Paris)
    15 h - Miracles autour des reliquaires : les objets d’art romans, Florian Meunier, Musée du Louvre (Paris)
    16 h 30 - Le merveilleux dans le décor des églises romanes de l’aire pyrénéenne, Emmanuel Garland, Docteur en Histoire de l’Art

    18 h - Assemblée générale de l’Association culturelle de Cuxa

    Vendredi 9 juillet
    9 h 30 - Centre de sculpture romane « Maître de Cabestany », Cabestany.
    Visite et présentations : À la découverte du merveilleux dans l’œuvre du Maître de Cabestany, Laura Bartolomé Roviras ; Les acéphales sonneurs de trompe, Olivier Poisson

    14 h - De la merveille à la sainteté. Saint Christophe et les Cynocéphales (Haut Moyen Âge et Moyen Âge central), Jacqueline Leclercq-Marx, Université Libre de Bruxelles (Belgique)
    15 h - Êtres mythiques et plantes prodigieuses dans les herbarii à l’époque romane, Lara de Merode, Université Libre de Bruxelles (Belgique)
    16 h - Monstres et prodiges sur le parchemin : les tables des canons des évangiles de Cuxa, Anna Orriols, Universitat Autònoma de Barcelona (Catalogne, Espagne)

    17 h - Conclusions des Journées, Philippe Cordez, Centre allemand d’Histoire de l’Art (Paris)

    Samedi 10 juillet
    Excursion, visites en Conflent et Roussillon : Prieuré de Marcèvol, Saint-Féliu d’Amont, Monestir del Camp (Passa)

    Plus d’informations.


    Haut de page
  • Séminaire MEDIEVARS - Figures de soi, reflets du monde

    Christophe MASSON, 14 avril 2021

    Portraits de femmes - Webinaire (Zoom)
    23 Avril 2021, de 14h à 17h

    Programme

    Frédérique LE NAN - MCF HDR en Littérature du Moyen Age, Université d’Angers - « Écritures de soi, voix au féminin et reflets d’un âge d’or occitanien, d’après quelques chansonniers italiens et français des XIIIe et XIVe siècles »

    Laure BELLANGER - Masterante Histoire de l’art médiéval, Université de Nantes - « L’héraldique comme outil de représentation de soi : l’exemple des dames bretonnes »

    Plus d’information et inscriptions.


    Haut de page
  • Journées d’étude internationales La Fabrique des récits médiévaux (XIIIe-XVIe siècles)

    Christophe MASSON, 7 avril 2021

    Programme
    Bordeaux - Mercredi 12 mai 2021
    Visioconférence
    9h00 Accueil
    Introduction

    9h30-10h45 – Session 1
    9h30 Véronique WINAND (Fondazione EzioFranceschini), « Sur la genèse des ‘troisième’ et ‘quatrième’ versions du Tristan en prose »
    10h00 Sophie LECOMTE (Scuola NormaleSuperiore di Pisa), « Dieu le veulle parcroistre enhonneur autant que je le vouldroye : à propos des scènes courtoises dans Guy de Warwick en prose »
    10h30 Discussion

    10h45 Pause

    11h15-12h30 – Session 2
    11h15 Yosra FERCHICHI (Université Paris-Sorbonne IV), « Des ‘ecriptures’ au livre imprimé dans Les angoysses douloureuses qui procedent d’amours d’Hélisenne de Crenne »
    11h45 Françoise FERY-HUE (Ancien Ingénieurde Recherche au CNRS, affecté à l’IRHT, UPR841), « Allégorie et politique dans l’écriture d’un poème "bourguignon" : le Livre des trois dames »
    12h15 Discussion

    12h30 Déjeuner

    14h30-16h15 – Session 3
    14h30 Adrien QUÉRET-PODESTA (Institut d’Études Slaves de l’Académie Polonaise des Sciences, Poznań), « Langue, style et mise en forme dans les chroniques hongroises médiévales »
    15h00 Priscilla MOURGUES (Université Bordeaux Montaigne), « Pratiques de la répétition dans les récits viatiques du Livre des Merveilles (manuscrit BnF, fr.2810) »
    15h30 Delphine DEMELAS (Aberystwyth University), « Je vous chanteray commencement et fin. Le manuscrit cyclique et son influence sur la composition des textes épiques tardifs (XIVe-XVe siècle) »
    16h00 Discussion

    16h15 Conclusion

    Boulogne-sur-Mer (Centre universitaire du Musée) - Jeudi 10 et Vendredi 11 février 2022.

    Jeudi 10 février
    14h00 Accueil

    14h30 Ouverture

    14h50-16h00 – Session 1
    14h50 Christelle FAIRISE (Membre associée duLEM, UMR 8584), « Poétique de la Saga des deux apôtres Jean et Jacques (Codex Scardensis, SÁM1, c. 1350-1370, Islande) »
    15h20 Marco MAULU (Université de Sassari), « Le cycle d’Huon de Bordeaux : du manuscrit BNU, L.II.14 de Turin au manuscrit BnF, fr.1451. Le cas d’Esclarmonde »
    15h50 Discussion

    16h00 Pause

    16h30-18h00 – Session 2
    16h30 Filipe Alves MOREIRA (Universidade doPorto), « On the dispositio of the Portuguese Livro de Linhagens do Deão »
    17h00 Maria COLOMBO TIMELLI (Università degli Studi di Milano), « Tables des matières et structure du livre : le Dialogus creaturarum (XIVesiècle) et ses traductions françaises »
    17h30 Stefania CERRITO (Università degli Studi internazionali de Rome), « La collection de petits livres illustrés de Romain Morin (1530-1533) »
    18h00 Discussion

    Vendredi 11 février
    9h30 Accueil

    10h00-11h45 – Session 3
    10h00 Martina CROSIO (Università degli Studi di Milano), « La Vie en quatrains de saint Josse par Jean Miélot »
    10h30 Justine DOCKX (Université Polytechnique des Hauts-de-France), « Étude de la mise en page d’Anseÿs de Gascogne, mise en prose de David Aubert (manuscrit 9, Bruxelles, KBR) »
    11h00 Grace BAILLET (Université Littoral Côted’Opale), « Michel Le Noir et Guerin de Montglave : le rôle des parenthèses dans les premiers imprimés »
    11h30 Discussion

    11h45 Déjeuner

    14h00-15h10 – Session 4
    14h00 Sergio CAPPELLO (Università di Udine), « La fabrique des romans médiévaux au XVIe siècle »
    14h30 Thibaut RADOMME (Université de Fribourg), « Arcs narratifs et thématiques dans la Vie de saint Louis de Jean de Joinville : les modes de pensée médiévaux comme principes de structuration textuelle »
    15h00 Discussion

    15h10 Pause

    15h40-16h50 – Session 5
    15h40 Elisabetta BARALE (Università degli Studi di Torino), « Une étude diachronique des procédés de structuration du Roman des deduis »
    16h10 Kathy M. KRAUSE (Université de Missouri-Kansas City), « Mise en recueil et mise en image du Pseudo-Turpin : un regard diachronique sur la réception de la chronique »
    16h40 Discussion

    16h50 Conclusion

    Contacts et informations
    Grace Baillet
    Priscilla Mourgues

    Inscriptions.


    Haut de page
  • XI Coloquio Ars Mediaevalis. Una mirada perspicaz al arte Medieval. Homenaje a Herbert L. Kessler

    Christophe MASSON, 15 mars 2021

    21-23 Octubre 2021
    presencial : Aguilar de Campoo (Palencia) / online

    Dirección :
    Gerardo Boto Varela (Universidad de Gerona)
    Alejandro García Avilés (Universidad de Murcia)

    Resumen

    Desde hace once años se celebra en Aguilar de Campoo, sede de la Fundación Santa María la Real, el coloquio internacional Ars Mediaevalis. Cada edición ha planteado un argumento transversal que, conforme a las aproximaciones metodológicas más actuales, permite analizar y comprender aspectos relevantes del Arte Medieval. El grueso de los resultados de esos coloquios, tras las preceptivas revisiones académicas, se publica con puntual regularidad en la revista Codex Aqvilarensis. Revista de Arte Medieval, cuyos contenidos están en acceso abierto en su totalidad.

    Tanto en la organización de las ediciones de Ars Mediaevalis, como en la elaboración del número correspondiente de Codex Aqvilarensis. Revista de Arte Medieval, hemos contado con un privilegio excepcional : el magisterio y la amistad de Herbert L. Kessler, académico reconocido como una de las figuras más egregias e inspiradoras de la historiografía del Arte Medieval en las últimas décadas. Este año 2021 el Profesor Kessler cumple 80 años. Con ocasión de este hito, deseamos celebrar su aniversario con un homenaje en forma de edición especial de Ars Mediaevalis, con la participación de relevantes académicos internacionales que han forjado una dilatada y fértil relación con el Profesor Kessler. La celebración de esta reunión científica desde instituciones académicas españolas será una ocasión irrepetible de incuestionable relevancia en el paisaje del medievalismo internacional.

    Programa

    Jueves, 21 octubre (Sede Fundación Sta. Mª la Real)

    Presidencia de sesión : Javier Martínez de Aguirre / Universidad Complutense de Madrid

    09.15 h. : Recepción de participantes y entrega del material

    09.30 h. : Presentación e inauguración del Coloquio

    09.50 h. : Vincent Debiais (EHESS) : Figuración y desfiguración en el libro de bendiciones de Æthelwold

    10.30 h. : Stefano Riccioni (Università Ca Foscari-Venezia) : “The European connection”. Arte e teoria dell’arte durante la Riforma della Chiesa (secoli XI-XII)

    11.10 h. : Debate

    11.30 h. : Pausa-café

    11.50 h. : Beate Fricke (Universität Bern) : The Contribution of Wisdom to Creation : A Double Beginning in the Stammheim Missal

    12.30 h : Debate

    13.00 h : Acto de Homenaje a Herbert L. Kessler (Monasterio Santa María la Real)

    Sesión de tarde (Sede Fundación Sta. Mª la Real)

    Presidencia de sesión : Marc Sureda / Museu Episcopal Vic-TEMPLA

    15.30 h. : Marcia Kupfer (Independent Scholar, Washington D.C.). Nails and Blacksmiths in Ethiopian Art (13th–19th centuries)

    16.10 h. : Jeffrey F. Hamburger (Harvard University) : The Triple Essence of the Visual Process.

    16.50 h. : Debate

    17.10 h. : Descanso

    17.30 h. : Presentación y debate del libro Herbert L. Kessler - Experiencing Medieval Art (University of Toronto Press) / La experiencia del arte medieval (Akal)18.10 h. : Debate

    18.30 h. : Visita a la iglesia de Santa Cecilia de Aguilar de Campoo

    Viernes, 22 de octubre (Villa romana de la Olmeda)

    Presidencia de sesión : Charles Barber / Princeton University

    09.45 h. : Éric Palazzo (Université de Poitiers) : Anachronic Limitations : A Medieval Reflection on the Scuola di San Giorgio degli Schiavoni

    10.25 h. : Allegra Iafrate (Ministero degli Affari Esteri) : Medieval Treasure Maps : an Uncharted Genre

    11.05 h. : Debate

    11.25 h. : Descanso

    11.45 h. : Francesca Dell’Acqua (University of Birmingham/Università di Salerno) : An Image of Authority. The Ivory Plaque with the Enthroned Virgin from Aachen, c. 800–25

    12.25 h. : Assaf Pinkus (Tel Aviv University) : Experiencing the Gigantic in Late Medieval Art

    13.05 h. : Debate

    16.00 h. : Excursión. G. Boto / F. Gutiérrez-Baños

    Sábado, 23 de octubre (Monasterio Santa María la Real)

    Presidencia de Sesión : Alejandro García Avilés / Universidad de Murcia

    09.30 h. : Rocío Sánchez Ameijeiras (Universidade de Santiago de Compostela) : Images for Babel

    10.10 h. : Beatrice Kitzinger (Princeton University) : "et ordo peritus eius opus canere [scriptura] ab arte bene" : Notes on a Ninth-Century Psalter

    10.50 h. : Debate

    11.10 h. : Descanso

    11.30 h. : Celia Chazelle (The College of New Jersey) : Race and Empire : Victorian-Era Illustrations of Pope Gregory Meeting the English Child-Slaves

    12.10 h. : Nino Zchomelidse (Johns Hopkins University) : Peter of Eboli’s Liber ad honorem Augusti. Some thoughts about the intersection of art and knowledge in medieval southern Italy

    12:50 h. : Debate

    13.10 h : Conclusiones y perspectivas : G. Boto Varela - A. García Avilés - H. L. Kessler

    13.20 h. : Clausura y entrega de certificados a los asistentes

    LUGAR DE CELEBRACIÓN

    Las sesiones presenciales tendrán lugar en la sede de la Fundación Santa María la Real (Avda. Ronda 1, junto al puente mayor), en el monasterio de Santa María la Real y en la villa romana de La Olmeda.

    Desarrollo del curso (presencial y online)

    El curso se desarrollará simultáneamente en versión presencial y online.

    La versión presencial estará sujeta al aforo y a las normas de seguridad establecidas por las autoridades en el momento de la celebración del seminario.

    A los alumnos matriculados en la versión online se les facilitará al comienzo del curso un enlace para poder acceder a las conferencias en tiempo real. Además, todas las conferencias se grabarán y se colgarán en un canal privado durante un mes para que los alumnos inscritos puedan visionarlas cuantas veces quieran. La versión online no incluye las visitas ni la excursión que figura en el programa, pero sí la recepción gratuita de las actas con la publicación de las conferencias.

    CONDICIONES DEL CURSO

    VERSIÓN PRESENCIAL
    Matrícula ordinaria : 170 €
    Matrícula reducida : 125 € (Amigos del Patrimonio, Amigos del Románico, asistentes al Coloquio de 2019 y a los inscritos en otros cursos de la Fundación Santa María la Real del Patrimonio Histórico en 2021).
    Matrícula especial : 70 € (estudiantes universitarios menores de 27 años)

    VERSIÓN ONLINE
    Matrícula ordinaria : 115 €
    Matrícula reducida : 90 € (personas en paro, Amigos del Patrimonio, Amigos del Románico, asistentes al Coloquio de 2019 y los inscritos en otros cursos de la Fundación Santa María la Real del Patrimonio Histórico en 2021).

    · Los alumnos que opten por la matrícula reducida o especial deberán presentar un documento acreditativo de su situación : tarjeta de desempleo, carnet universitario o carnet de alguna de las asociaciones arriba mencionadas. Los asistentes al Coloquio de 2019 y a otros cursos de la Fundación Santa María la Real del Patrimonio Histórico en 2021 quedan exentos de este trámite.

    · ¿Quiere hacerse Amigo del Patrimonio ? Póngase en contacto en el teléfono 983 219 700 o por correo electrónico, escribiendo a amigos@santamarialareal.org.

    · El precio incluye el material didáctico, las actas publicadas y la excursión del sábado (comida incluida).

    Plazo de inscripción : Hasta el 14 de octubre de 2021

    A aquellos alumnos que por propia voluntad anulen su matrícula con posterioridad al 22 de septiembre sólo se les devolverá el 50% del importe.

    Plus d’informations et inscriptions.


    Haut de page
  • Colloque Graphè : Les Tentations du Christ

    Christophe MASSON, 4 février 2021

    Jeudi 18 et vendredi 19 mars 2021, en visioconférence, organisé par Jean-Marc Vercruysse
    avec le soutien financier d’Arras Université

    Le colloque Graphè s’intéresse en 2021aux tentations que connaît le Christ après son baptême et à l’orée de sa vie publique. L’épisode est rapporté par les évangiles synoptiques (Mc 1,12-13 ;Mt 4, 1-11 ;Lc 4, 1-13). Poussé par l’Esprit, Jésus se rend au désert et y séjourne durant quarante jours. Lieu et durée sont emblématiques, en écho vétérotestamentaire à Moïse dans le Sinaï et à Élie marchant vers l’Horeb.Ce n’est pas la question de l’historicité de ces tentations mais leur valeur exemplaire qui sera principalement étudiée lors du colloque. Le Diable lance, en vain, trois défis à Jésus : changer les pierres en pain, se jeter du pinacle du Temple, et se prosterner devant lui afin d’acquérir une royauté universelle.Cette triple mise à l’épreuve a été diversement interprétée. Irénée de Lyon voit dans la récapitulation par le Christ la victoire définitive d’Adam contre le serpent et en souligne la dimension sotériologique. Les Pères de l’Église et la littérature médiévale utilisent surtout l’épisode à des fins catéchétiques, les images pauliniennes de l’Épître aux Éphésiens (Ep 6, 11-17) venant illustrer le combat du chrétien contre les forces du mal. La victoire du Christ est l’exemple à suivre pour l’homme pécheur. Au temps de la Réforme, protestants et catholiques se disputent sur le carême comme période d’épreuves. Dans un chapitre célèbre des Frères Karamazov, Dostoïevski remet en question la victoire du Christ à travers la figure du grand Inquisiteur.Certes, les trois tentations au désert ont une dimension archétypale mais elles ne doivent pas éclipser les autres mises à l’épreuve que Jésus a pu connaître durant son existence terrestre –qu’elles soient narrées dans le Nouveau Testament ou imaginées par les auteurs postérieurs. Luc souligne lui-même que la défaite du diable ne fut que provisoire (Lc 4,13). On pense au roman polémique de Níkos Kazantzákis et à son adaptation cinématographique par Martin Scorsese. Éric-Emmanuel Schmitt s’interroge, pour sa part, sur la véritable nature du tentateur dans son Évangile selon Pilate. Et le film récent de Rodrigo Garcia, Last Days in the Desert, donne à voir un véritable récit d’initiation qui confronte Jésus à une famille en crise. L’iconographie de l’épisode est abondante. Des miniatures des manuscrits à Arcabas, de Botticelli dans la chapelle Sixtine à la solitude de Jésus peinte par Briton Rivière ou Ivan Kramskoï, les différentes phases de la tentation montrent le combat contre un diable polymorphe et le plus souvent hideux.Toujours au regard du texte biblique, dans une perspective diachronique et une démarche interdisciplinaire, les communications porteront sur les récritures littéraires et artistiques que les tentations du Christ ont suscitées dans la culture occidentale au fil des siècles. Les actes du colloque seront publiés dans le volume 30 de la collection éponyme à l’Artois Presses Université, au printemps 2022.

    Programme

    Jeudi 18 mars 2021

    Présidence de séance : Jean-Marc Vercruysse
    9h : Accueil des participants sur le site pour la visioconférence

    9h 30 : Introduction par Jean-Marc VERCRUYSSE, directeur de la collection Graphè
    10h : Camille FOCANT (Université catholique de Louvain, Belgique) - La portée symbolique de la tentation de Jésus au désert dans les trois évangiles synoptiques
    11h : pause
    11h 15 : Agnès BASTIT-KALINOWSKA (Université de Lorraine) - La lecture des péricopes des tentations par Irénée de Lyon (IIe siècle)

    Présidence de séance : Agnès Bastit-Kalinowska
    14h : Anthony GLAISE (Université de Tours) - Faire entrer l’Évangile dans la vie du chrétien : les tentations du Christ = Jean Chrysostome
    14h 45 : Sylvie LABARRE (Université du Mans) - Les tentations du Christ récrites par les poètes latins tardifs

    15h 30 : pause

    15h 45 : Barbara FRANZÉ (Université de Lausanne, Suisse) - Art et réforme grégorienne à Zillis. Les tentations du Christ comme image de la victoire sur la simonie
    16h 30 : Monica VENTURI DELPORTE (Université Jean Moulin Lyon III) - Le Christ et le diable : représentation d’une lutte éternelle. L’iconographie des tentations du Christ dans l’art italien médiéval et moderne

    Vendredi 19 mars 2021

    Présidence de séance : Sylvie Labarre
    9h : Christabelle THOUIN-DIEUAIDE (Université de Limoges) - Les tentations du Christ dans la prédication réformée du XVIIe siècle : un sermon de Pierre Du Moulin sur Lc 4, 5-7
    9h 45 : Hélène MICHON (Université de Tours) - Les tentations du Christ à la lumière du Grand Siècle

    10h 30 : pause

    10h 45 : Vivien YOMBE (Université d’Artois) - La tentation ou l’épreuve du désert chez John Milton :de l’Éden perdu à l’Éden retrouvé
    11h 30 : Catherine d’HUMIÈRES (Université Clermont-Auvergne) - Les tentations au XXesiècle. La dernière tentation de Nikos Kazantzaki au miroir de La Vie de Jésus d’Ernest Renan

    Présidence de séance : Jean-Marc Vercruysse
    14h : Lucie KAENNEL (Zürich, Suisse) - Lorsque le Juif errant, Jean le Baptiste, Dieu et d’autres s’en mêlent... La tentation de Jésus « revue » par Heym, Tünström, Saramago et Crace
    14h 45 : Laurence OLIVIER-MESSONNIER (Université de Clermont-Auvergne) - Les tentations du Christ revisitées par Gary Victor : profanation romanesque ou transposition scripturaire dans Je sais quand Dieu vient se promener dans mon jardin ?

    15h 30 : pause

    15h 45 : Catherine NÉGOVANOVIC (Université de Lorraine, Metz) - Prophylaxie de la tentation dans l’œuvre de Maria Valtorta

    16h 30 : Conclusion du colloque

    INSCRIPTION OBLIGATOIRE ET GRATUITE : https://evenements.univ-artois.fr/ (sélectionner « Maison de la recherche » ; puis « 18 MARS »).


    Haut de page
  • Colloque "Dans le manuscrit et en dehors : échanges entre l’enluminure et les autres arts"

    Christophe MASSON, 28 septembre 2020

    22-24 octobre 2020, Université de Lausanne

    Jeudi 22 Octobre 2020, Amphimaxsalle 415
    14:00 Accueil et mot de bienvenue
    Polyvalence et parcours d’artistes
    Inès Villela-Petit (Paris), Les frères de Limbourg hors du livre
    Mireia Castaño (Université de Genève), Enluminure et broderie en France au XVe siècle
    Nicolas Oget (Sorbonne Université - Lettres ), Le ‘Maître de Coëtivy’ : un cheminement dans la polyvalence du métier de peintre à la fin du Moyen Âge

    Pause
    16:45 Pier Luigi Mulas (Università di Pavia), Intorno a un miniatore-orefice milanese dimenticato : Giovanni Antonio Decio
    Cristina Quattrini (Pinacoteca di Brera), Miniatorie pittori nella Milano di fine Quattrocento : il caso di Princivalle Negri

    Vendredi 23 Octobre 2020, Anthropole salle 2055
    9:15 Accueil
    Matériaux et technique précieux
    Ilka Mestemacher (Universität Hamburg), Beyond illumination techniques : splashed paint and engraved gold in a Carolingian manuscript
    Fabrizio Crivello (Università di Torino), Più preziose dei preziosi. Arti suntuarie e miniatura alla corte di Carlo Magno

    Pause

    11:00 Alessia Marzo (Università di Torino), Alle origini della miniatura sotto cristallo. Prime riflessioni
    11:45 Maria Bernasconi Reusser (Université de Fribourg) – Christine Jakobi-Mirwald (Chercheuse indépendante), Rammendi– miniature – tessuti. Lavori da monache a Engelberg

    12:45 Repas de midi

    Appropriations et transformations, d’un médium à l’autre, Internef salle 126
    14 : 00 Loretta Vandi (Scuola del Libro di Urbino), A Long Foliate Reform. The acanthus motif in illumination and its intersections with architecture, sculpture, and liturgical implements in eleventh-twelfth-century Tuscany
    Melissa Nieto (Université de Lausanne), De l’enluminure à la sculpture et vice versa. Les échanges entre les manuscrits enluminés du Haut-Rhin et la sculpture du transept sud de la cathédrale de Strasbourg
    Chiara Paniccia (Università degli Studi “G. D’Annunzio” di Chieti-Pescara), Roma e l’area figurativa romana nel XII secolo : cerniere e osmosi tra libro, tavola e parete
    Nastasia Gallian (Sorbonne Université - Lettres ),Giulio Clovio et l’estampe

    Pause

    16:15 Denise Zaru (Université de Lausanne), Entre enluminure et peinture en Émilie-Romagne au tournant du XVe siècle. Les architectures fictives : un outil dévotionnel Joris Corin Heyder (Universität Tübingen ), Entangled Simulacra. Copying Faithfully Between Flemish Panel Paintings and Illuminated Manuscripts, 15th—16th Centuries

    Samedi 24 Octobre 2020, Anthropole salle 2055
    9:15Accueil
    Échanges entre l’enluminure et les autres arts, à l’échelle d’une ville
    Federica Volpera (Università di Genova), Al di là deltesto, al di là dei margini, tra storiografia e critica : prove di dialogo per la miniatura a Genova tra XIII e metà del XIV secolo
    Adeline Favre (Université de Fribourg), Échanges entre l’enluminure et les autres arts : porosité entre supports à l’échelle de la ville de Fribourg en Suisse

    Pause

    10:45 Fabio Massaccesi (Università di Bologna), Tra pittura e miniatura : il caso bolognese di Jacopo di Paolo e Giovanni da Modena
    Aurélia Cohendy (Université de Toulouse), Les enlumineurs toulousains à la fin du XVe siècle d’après les statuts inédits de leur corporation

    Organisation et contact
    Michele Tomasi, Prof. ordinaire d’histoire de l’art
    Melissa Nieto, Assistante diplômée

    Comité scientifique
    Laura Alidori Battaglia (chercheuse indépendante)
    Luca Di Palma (UNIL)
    Melissa Nieto (UNIL)
    Nathalie Roman (UNIL)
    Brigitte Roux (UNINE et e-codices/UNIFR)
    Michele Tomasi (UNIL)
    Sabine Utz (MCAH, Lausanne)

    Informations Covid
    Inscription obligatoire auprès des organisateurs en raison des restrictions dues au Covid.Le colloque peut à tout moment basculer en version à distance dans le cas où la situation sanitaire devait l’exiger .

    Accès en métro


    Haut de page
  • Journée d’étude "Le Sacramentaire de Drogon (Paris, BnF, Latin 9428) et les ivoires de Metz"

    Christophe MASSON, 28 septembre 2020

    12 octobre 2020, Auditorium Colbert, 2 rue Vivienne, 75002 Paris

    Organisée par Charlotte Denoël (BnF), Maxence Hermant (BnF) et Florian Meunier (musée du Louvre)

    Fleuron de la Renaissance carolingienne, le Sacramentaire de Drogon conservé au département des Manuscrits de la Bibliothèque nationale de France sous la cote Latin 9428 est doublement célèbre, par son histoire prestigieuse et le luxe de sa décoration.Ce manuscrit liturgique a été commandé entre 826/837 et 855 par l’évêque de Metz Drogon, fils illégitime de Charlemagne et grand mécène de son temps, et a fait partie du trésor de la cathédrale de Metz jusqu’à la Révolution. Il a reçu un luxueux décor, composé d’enluminures et d’une reliure d’orfèvrerie ornée de 18 plaques d’ivoire sculpté. Ces plaques d’ivoire ont été remontées à l’époque moderne dans un ordre différent et enchâssées dans une nouvelle monture d’argent.

    La restauration des plaques et de la monture, financée par un généreux don de Michael I. Allen aux American Friends of the National Library of France viala King Baudouin Foundation United States, a été récemment menée dans le cadre du programme de restauration des reliures précieuses du département des Manuscrits en vue de leur exposition dans le futur musée Richelieu. Elle a permis de faire des découvertes majeures concernant la fabrication des plaques d’ivoire et leur assemblage d’origine et d’ouvrir ainsi de nouvelles pistes de recherches sur les ivoires de cette époque, leur origine, les procédés de fabrication et leur iconographie, ainsi que sur l’histoire du trésor de la cathédrale de Metz, exceptionnellement riche en ivoires carolingiens.

    Cette journée d’étude interdisciplinaire organisée par la Bibliothèque nationale de France et le musée du Louvre, dans le sillage du partenariat scientifique que les deux institutions ont noué autour de l’exposition « Reliures précieuses dans les collections de la BnF au musée du Louvre » (novembre 2017-juillet 2018),présentera les premiers résultats de ces découvertes.

    Modalités d’inscription
    En raison du contexte sanitaire, la capacitéd e l’auditorium Colbert est limitée à 100 personnes.
    Inscription obligatoire

    PROGRAMME
    9h30-10h Introduction, Isabelle le Masne de Chermont (BnF) et Jannic Durand (musée du Louvre)
    10h-10h30 Étude et restauration des ivoires des plats de reliure du Sacramentaire de Drogon, Marie-Emmanuelle Meyohas (restauratrice)
    10h30-11h Le revers des ivoires de Drogon à la lumière de la question des réemplois d’ivoires au Moyen Âge, Danielle Gaborit-Chopin et Florian Meunier (musée du Louvre)
    11h-11h30 Pause
    11h30-12h Les interventions sur les reliures médiévales d’orfèvrerie et d’ivoire du trésor de la cathédrale de Metz à l’époque moderne, Maxence Hermant (BnF)
    12h-12h30 Discussion

    12h30-14h Déjeuner

    14h-14h30 Pour une lecture renouvelée de l’iconographie des plaques du Sacramentaire de Drogon, Charlotte Denoël (BnF/Centre Jean Mabillon)
    14h30-15h La commande artistique de Drogon à travers ses Évangiles (BnF latin 9388) et leur décor, Anne-Orange Poilpré (Université Paris 1)
    15h-15h30 Pause
    15h30-16h La réception des ivoires carolingiens à l’époque romane : l’exemple de l’abbaye Saint-Arnoul de Metz, Isabelle Bardiès-Fronty (musée de Cluny)
    16h00-16h30 Discussion


    Haut de page
  • Engaging margins : Framing imagery as embodiment of cognitive processes

    Christophe MASSON, 17 septembre 2020

    Université catholique de Louvain (Salle du Conseil - Collège Érasme, Place Blaise Pascal, 11348 Louvain-la-Neuve), 8-9 October 2020

    Programme

    Thursday 8 October 2020
    9.30-9.50 : Gwendoline de Mûelenaere (UGent) and Sophie Suykens (UGent) - Welcome and introduction
    9.50-10.45 : Thierry Lenain (Université libre de Bruxelles) - Cadrer / encadrer l’image fixe

    COFFEE BREAK

    Session 1 : Theories and practices of framing
    Chair : Elizabeth Vandeweghe (UGent)
    11.15-11.45 : Moe Furukawa (University of Tokyo) - “Reliques of his own hand” : Vasari’s Libro de’ Disegni as a Reliquary Shrine
    11.45-12.15 : Maja-Lisa Müller (Universität Bielefeld) - Mimetic Transgressions. The Frame as a Hy-brid Operator
    12.15-12.45 : Steffen Zierholz (University of Bern) - Framing Jesuit Imagery in Andrea Pozzo’s Corridor of Saint Ignatius

    LUNCH BREAK

    Session 2 : Margins in manuscripts
    Chair : Aline Smeesters (UCLouvain)
    14.00-14.30 : Orsolya Mednyánszky (Johns Hopkins University) - Framing Meditation : Marginalia and Miniatures in the Vita Christi
    14.30-15.00 : Ingrid Falque (UCLouvain) - Image and Contemplation at the Charterhouse of Nieuwlicht : the ms 358 of the University Library of Utrecht
    15.00-15.30 : Elli Doulkaridou (Université Paris 1) - Manipulating the Margins : Vincent Raymond in the Service of Paul III

    COFFEE BREAK

    Session 3 : Margins and geographical space
    Chair : Abigail Newman (UGent)
    16.00-16.30 : Radu Leca (University of Heidelberg)- Cannibals, Japan, and the Geographic Periphery of Early Modern European Cognition
    16.30-17.00 : Hayley Cotter (University of Massachusetts Amherst) Mare liberum, Mare clausum, and the Framing of Maritime Space

    19.30 : Conference dinner with speakers

    Friday 9 October 2020

    Session 4 : Margins and education
    Chair : Agnès Guiderdoni (UCLouvain)
    10.00-10.30 : Naïs Virenque (UCLouvain) - Au-delà des catégories de la marginalité : La figure arborescente de la Logica parva (XIVe siècle), un outil cognitif rhizomatique ?

    10.30-11.30 : Archives of the Université catholique de Louvain
    - Presentation of the collections-Gwendoline de Mûelenaere (UGent)
    - Overview of illustrated lecture notebooksfrom the Old University of Louvain

    LUNCH BREAK

    Session 5 : Framing and iconography
    Chair : Ingrid Falque (UCLouvain)
    13.30-14.00 : Mateusz Kapustka (University of Zurich) - Framed by Flesh. Pieter Aertsen’s Meat Stall as Anti-Idolatric Apology
    14.00-14.30 : Elizabeth Vandeweghe (UGent) - Off the Table. The banquet as a framing device for cognitive processes in the Allegory of Taste by Peter Paul Rubens and Jan Brueghel
    14.30-15.00 : Caroline Heering (UCLouvain) - Le cadre comme ornement et l’ornement du cadre dans l’œuvre du jésuite anversois Daniel Seghers

    COFFEE BREAK

    Session 6 : Framing the body
    Chair : Ralph Dekoninck (UCLouvain)
    15.30-16.00 : Felix Jäger (Warburg Institute) - In the corner of the eye : Seeing the “Iron Duke” of Alba
    16.00-16.30 : James Clifton (Sarah Campbell Blaffer Foundation) - Vanitas and the Framing of the Ephemeral Image
    16.30-17.00 : Victor Stoichita (Université de Fribourg) - Celebration and / or Protection. Bellini’s Portrait of Mehmed II (1481)

    Organizing committee :
    Gwendoline de Mûelenaere (UGent) and Sophie Suykens (UGent)

    Scientific committee :
    Barbara Baert (KULeuven), Ralph Dekoninck (UCLouvain), Gwendoline de Mûelenaere (UGent), Carl Havelange (ULiège), Koenraad Jonckheere (UGent), Victor Stoichita (Université de Fribourg) and Sophie Suykens (UGent)

    Information and registration (mandatory for online and in-person attendance) before 2 October 2020 : Gwendoline.DeMuelenaere@UGent.be ; Sophie.Suykens@UGent.be

    Website


    Haut de page
  • Atelier de traduction de textes scientifiques médiévaux "Les insectes et la vermine dans la littérature latine médiévale sur la nature : minuta, vermes, annulosa, reptilia"

    Christophe MASSON, 7 septembre 2020

    L’Atelier de traduction de textes scientifiques latins médiévaux organisé à l’Institut de recherche et d’histoire des textes portera en 2020-2021 sur Les insectes et la vermine dans la littérature latine médiévale sur la nature : minuta, vermes, annulosa, reptilia.

    Les séances consistent en travail en commun autour d’un dossier de textes choisis ; divers insectes seront traités successivement. Les étudiants comme les chercheurs confirmés en histoire, philologie sont les bienvenus.

    Les séances ont lieu deux jeudis par mois, de 14h à 16h au Campus Condorcet à Aubervilliers, 14, cours des humanités, Bâtiment de recherche Nord, 2e étage, salle 2.001 (Métro « Front Populaire », ligne 12 ou RER Stade de France). La première séance aura lieu, sous réserve de confirmation, le jeudi 24 septembre 2020.

    Ceux qui désirent prendre part à l’atelier sont invités à contacter Isabelle Draelants. Le calendrier est susceptible d’être aménagé avec leur accord.

    Les séances consistent en travail en commun autour d’un dossier de textes latins choisis, édités ou inédits ; ils sont tirés de textes patristiques et théologiques (ex : Pierre Comestor), de commentaires philosophiques (ex : Albert le Grand) et d’encyclopédies ou de traités sur la nature (Opusculum de naturis animalium, Thomas de Cantimpré, Experimentator, Michel Scot, Arnold de Saxe, Barthélemy l’Anglais, Vincent de Beauvais, Marcus d’Orvieto, Geoffroy de Franconie, Juan Gil de Zamora, etc.) qui eux-mêmes citent des sources qui seront identifiées (Aristote, la Bible, Pline, Augustin, Isidore de Séville, Constantin l’Africain, Avicenne…). L’objectif principal de l’atelier est de former un corpus traduit de référence des textes sur les insectes et d’en identifier les sources intellectuelles et littéraires.

    Quelques titres :

    Dominik Berrens, Soziale Insekten in der Antike : Ein Beitrag zu Naturkonzepten in der griechisch-römischen Kultur, Göttingen, Vandenhoeck & Ruprecht, 2018 (Hypomnemata).
    Franck Collard, Evelyne Samama, éd., Poux, puces et punaises : la vermine de l’homme. Découverte, description et thérapeutique. Antiquité, Moyen âge, Temps Modernes, Paris, 2015.
    Ciccarese, Maria Pia, Animali simbolici. Alle origini del bestiario cristiano, t. 1 : Agnello-gufo ; t. 2 : Leone-zanzara, Bologna, Edizioni Dehoniane, 2002-2007 (Biblioteca Patristica, 39 et 44) [avec les extraits en grec ou latin et la traduction italienne].
    Jérémy Delmulle, Sur une acception médiévale du lat. locusta désignant une herbe sauvage comestible, in Archivum Laztinitatis medii Aevi, 74, 2016, p. 67-87.
    J. Delmulle, Le repas de Jean Baptiste au désert : sauterelles, crevettes ou écrevisses ? Un petit texte exégétique inédit du Xe siècle, in Archivum Latinitatis medii Aevi, 73, 2015, p. 149-177.
    Brian W. Ogilvie, Beasts, Birds, and Insects. Folkbiology and Early Modern Classification of Insects, in Kaspar von Greyerz – Silvia Flubacher – Philipp Senn, éd., Wissenschaftsgeschichte und Geschichte des Wissens im Dialog – Connecting Science and Knowledge, p. 295-316.
    Magde Van der Lugt, Le ver, le démon et la Vierge : les théories médiévales de la génération extraordinaire ; une étude sur les rapports entre théologie, philosophie naturelle et médecin, Paris, Les Belles Lettres, 2004.


    Haut de page
  • Séminaire "Identifications des espèces animales : controverses antiques et modernes"

    Christophe MASSON, 6 septembre 2020

    Maison de la Recherche (28 rue Serpente, 75006 Paris) – salle D513 (10h-12h) Responsable : S. Lazaris

    Programme

    16 septembre - Julie LE GOIC-AUFFRET, Université de Brest, « Aries, κρίος, controverses sur le ‘bélier marin’ de Pline aux naturalistes du 19e siècle »

    14 octobre - Anna ANGELINI, Université de Zurich, « Problèmes d’identification de la faune biblique dans les sources gréco-romaines : l’exemple des carnivores félins »

    18 novembre - Dominique ALIBERT, Institut Catholique de Paris, (titre communiqué ultérieurement)

    16 décembre - Mattia CIPRIANI, Freie Universität Berlin, Institut für Griechische und Lateinische Philologie (Allemagne), « De la belette aux nématomorphes : observation et dénomination zoologique dans le Liber de natura rerum de Thomas de Cantimpré »


    Haut de page
  • Conférences des Ymagiers, 2020-2021

    Christophe MASSON, 28 septembre 2020

    Programme

    12 octobre 2020, 17h30
    Nicole Bériou, « Le bienheureux Réginald d’Orléans, compagnon de saint Dominique »

    7 décembre 2020, 17h30
    Elliot Adam, « Le ‘livre blanc’ à la cour de Charles VII : genèse, pratique et diffusion d’une grisaille incarnée »

    22 février 2021, 17h30
    Michel Pastoureau, « Du père au mari et retour : les armoiries des femmes au Moyen Âge »

    12 avril 2021, 17h30
    François Jacquesson, « La pancarte en haut de la croix »

    7 juin 2021, 17h30
    Dominique Poulain, « Un haut lieu de la sainteté dans le diocèse d’Amiens : le monument sculpté dédié à la mémoire des saints martyrs Fuscien, Victoric et Gentien »

    Lieu
    Amphithéâtre Dürer de l’École du Louvre (Place du Carrousel, Porte Jaujard, 75001 Paris)

    Inscription obligatoire auprès de Claudia Rabel.

    L’École du Louvre applique les mesures de Vigipirate et désormais aussi, celles liées à la crise sanitaire. La capacité d’accueil de la salle a été réduite. Le port du masque est obligatoire.


    Haut de page
  • Séminaire "Grandes et petites mythologies"

    Christophe MASSON, 7 juillet 2020

    Séminaire "Grandes et petites mythologies" 2020-2021

    Université de Reims Champagne-Ardenne, BU Robert de Sorbon.

    Le séminaire se tiendra de 16h30 à 18h30.

    1 octobre 2020 - Virginie Leroux (EPHE-PSL), Autour de Bacchus

    5 novembre 2020 - Thomas Nicklas (URCA-CIRLEP), Rübezahl

    3 décembre 2020 - Françoise Gevrey (URCA-CRIMEL), L’usage de la mythologie dans le conte licencieux

    4 février 2021 - Céline Bohnert (URCA-CRIMEL), Psyché, Cupidon et Perrault

    11 mars 2021 - Sophie Conte (URCA-CRIMEL), La figure d’Iphigénie

    1er avril 2021 - Miren Lacassagne (Université de Bordeaux), La roue de Fortune et le rouet

    Contact : karin.ueltschi-courchinoux@univ-reims.fr


    Haut de page
  • Naturalisation and legitimation of Power (1300-1800). An Attempt at a Comparative History (Part II)

    Christophe MASSON, 3 mars 2020

    2nd-3rd April 2020, Austrian Academy of Science (Seminar Rooms, 1st floor ; Hollandstrasse 11–13, 1020 Vienna)

    As part of the projects FNR/Core 2015-2018 LUXDYNAST Europe and the House of Luxembourg. Governance, Delegation and Participation between Region and Empire (1308-1437) and FWF-Projekt I 4076 GREMIA Grey Eminences in Action : Personal Structures of Informal Decision-Making at Late Medieval Courts (Österreichische Akademie der Wissenschaften, 2019–2022).

    Participation in the conference is free of charge. Registration by e-mail before the 23/03/2020.
    Contact : Jonathan Dumont
    Éloïse Adde

    Organising Committee
    loïse ADDE (Brussels, BE)
    Jonathan DUMONT (Vienna, AT)
    Michel MARGUE (Luxembourg, LU)
    Andreas ZAJIC (Vienna, AT)

    Scientific Board
    Éloïse ADDE (Brussels, BE)
    Jonathan DUMONT (Vienna, AT)
    Christopher FLETCHER (Lille, FR)
    Michel MARGUE (Luxembourg, LU)
    Élodie LECUPPRE-DESJARDIN (Lille, FR)
    Christina LUTTER (Vienna, AT)
    Gilles LECUPPRE (Louvain-la-Neuve, BE)
    Cathleen SARTI (Oxford, UK)
    Daniela TINKOVA (Prague, CZ)
    Andreas ZAJIC (Vienna, AT)

    More information and program.


    Haut de page
  • Prochaine séance du séminaire "Medievars" - Mépris des autres, émancipation de soi

    Christophe MASSON, 2 mars 2020

    Lieu : Bâtiment Tertre, Salle T214 (Université de Nantes), 6 mars 2020(14-17h)

    Orateurs :
    Damien Boquet, Abjection et subjectivité au Moyen Âge

    Bruno Meniel, L’éthos de Montaigne dans les Essais : une position d’humilité ?

    Plus d’informations.


    Haut de page
  • Séminaire - Le médiévalisme et l’Orient

    Aude MAIREY, 21 février 2020

    Depuis quelques décennies, le médiévalisme, que l’on peut définir à la suite de Louise d’Arcens comme « la réception, l’interprétation ou la recréation du Moyen Âge européen dans les cultures post-médiévales », est devenue une discipline à part entière, d’abord dans les pays anglophones puis dans l’ensemble de l’Europe occidentale (pour ne s’en tenir qu’à elle). Le champ est vaste : de Victor Hugo à J.R.R. Tolkien, de la recréation d’une architecture néo-gothique aux jeux vidéos populaires, de l’anneau de Jeanne d’Arc à la reconstitution de batailles médiévales, les usages contemporains du Moyen Âge sont nombreux – littéraires, cinématographiques, ludiques, mais aussi politique… Pourtant, alors que nos collègues littéraires ont été les premiers à s’emparer de ce champ au sein du monde universitaire, cela n’a pas été le cas (ou à peine) pour les historiens. Ce séminaire se propose donc d’envisager, en complémentarité avec les autres disciplines, tant l’histoire du médiévalisme que la diversité de ses usages actuels.

    Il portera cette année sur les rapports entre le médiévalisme et l’Orient.

    Voir le programme joint :
    [ Télécharger PDF - 232.1 ko ]


    Haut de page
  • L’appel au Turc dans l’Italie de la Renaissance. Autour du livre de Gianni Ricci

    Christophe MASSON, 23 mars 2020

    Évènement supprimé.

    Université de Liège (Salle S 100 ; entrée par la place du XX-août, 7, B-4000 Liège).

    Rencontre autour du livre de Gianni Ricci, Appello al Turco. I confini infranti del Rinascimento, Rome, Viella, 2011 (Appeal to the Turk. The broken boundaries of the Renaissance, Rome, Viella, 2018).

    Comité organisateur
    Alain Marchandisse, Christophe Masson

    Plus d’information


    Haut de page
  • L’histoire militaire franco-bourguignonne. Enjeux et débats

    Christophe MASSON, 23 mars 2020

    Évènement supprimé.

    Séminaire de recherche ; Université de Liège (Salle S 100 ; entrée par la place du XX-août, 7, B-4000 Liège)

    Programme

    13h00 : Xavier Hélary (Université de Lyon 3) – L’aventure chevaleresque : les chevaliers français à la conquête du monde (première moitié du XIIIe siècle)
    13h40 : Quentin Verreycken (Université Saint-Louis, Bruxelles) – Pardonner le soldat. De la guerre de Cent Ans à la guerre de Succession de Bourgogne
    14h20 : Julien De Palma (Université de Lille) – Multiplier la présence du prince en guerre : les enseignes vexillaires, incarnations des ducs de Bourgogne sur le champ de bataille ?
    15h00 : Pause
    15h15 : Bertrand Schnerb (Université de Lille) – La bataille de Montépilloy (14-15 août 1429). Autour d’un « non-événement » de l’épopée johannique, un exercice de critique de sources
    15h55 : Laurent Vissière (Lettres Sorbonne Université) – De l’art de rater un siège dans les règles : la guerre obsidionale selon Charles le Téméraire (1471-1477)

    Comité organisateur

    Alain Marchandisse, Christophe Masson

    Plus d’informations


    Haut de page
  • Cycle de conférences - La diplomatie à la fin du Moyen Âge

    Christophe MASSON, 23 mars 2020

    Évènement supprimé.

    Université de Liège, Salle du Conseil (Quai Roosevelt [entrée par la place du 20-Août], B-4000 Liège).

    Dans le cadre du séminaire de recherche à destination des étudiants du Master Histoire de l’université de Liège consacré à la diplomatie de la fin du Moyen Âge se tiendra un cycle de conférences qui accueillera plusieurs orateurs. Ces rencontres sont ouvertes à toute personne - enseignants-chercheurs, post-doctorants, doctorants ou étudiants, interne comme extérieurs à l’université de Liège - intéressée par ces questions.

    Programme

    16 mars (11h-13h) : Alain Marchandisse (F.R.S.-FNRS/Université de Liège) – Pour le profit de Charles ou de Philippe ? Le mariage de Jacques II Stuart et de Marie de Gueldre
    Christophe Masson (F.R.S.-FNRS/Université de Liège) – Étudier des ambassadeurs sans archives (ou presque). Le cas de Liège à la fin du Moyen Âge

    23 mars (11h-13h) : Michael Depreter (British Academy/University of Oxford) – Du lobbying avant la lettre : peut-on appréhender des groupes d’intérêt dans les « relations internationales » à l’aube des Temps modernes ? Le cas anglo-bourguignon de l’Intercursus magnus (1494-1498)

    20 avril (11h-13h) : Eva Pibiri (Université de Lausanne) – Négocier en voyageant. Acteurs et pratiques de la diplomatie à la cour de Savoie (XIVe-XVe siècle)

    4 mai (11h-13h) : Barbara Bombi (University of Kent) – Anglo-papal diplomacy in the fourteenth century : diplomatic dossiers and sources

    Comité organisateur
    Sébastien Damoiseaux, Alain Marchandisse, Christophe Masson

    Plus d’information.


    Haut de page
  • Le canon à Luxembourg du XVe au XVIIIe siècle

    Christophe MASSON, 20 février 2020

    Mercredi 11 mars 2020, Musée Dräi Eechelen (5 Park Dräi Eechelen, L-1499 Luxembourg).

    Programme

    8h30 - Accueil
    9h00 - Mot de bienvenue

    9h10 - L’artillerie au château de Luxembourg : Enjeu de pouvoir à l’époque bourguignonne, Michael Depreter (Université d’Oxford)
    10h00 - La haquebute dans l’artillerie à l’aube des temps modernes, Emmanuel de Crouy-Chanel (Université de Picardie Jules Verne, Amiens)

    10h50 - Pause-café

    11h10 - Les canons de Mansfeld, François Reinert (Musée Dräi Eechelen)

    12h00 - Pause

    13h30 - Louis XIV et l’artillerie de siège, Sylvie Leluc (Musée de l’Armée, Paris)
    14h20 - La conspiration des poudres. Anatomie d’un fait divers, Guy Thewes (Lëtzebuerg City Museum)
    15h00 - L’artillerie autrichienne durant la guerre de Sept Ans, Bruno Colson (Université de Namur)

    15h50 - Discussion finale

    16h10 - Visite de l’exposition Et wor emol e Kanonéier. L’artillerie au Luxembourg
    17h15 - Verre de l’amitié

    Participation gratuite mais inscription obligatoire jusqu’au 6 mars auprès du Service des publics par tél. : 47 93 30-214 ou par courriel : servicedespublics@mnha.etat.lu.


    Haut de page
  • Putting Pressure on Rulers : Critical Reception of the Norms of Governance and their Application in XIII-XVI Centuries

    Christophe MASSON, 7 février 2020

    École française de Rome (Rome, piazza Navona 62), 24/02/2020 de 9 h à 16 h 00

    The aim of the conference is to examine the political subject in the context of state building in the later Middle Ages. The political reconfiguration made it necessary for the authorities to enlarge the basis of support giving new opportunities for recognition.

    Within the activities related to the research project Beyond the Exercise of a Public Office : Political Recognition According to Disciplined Dissent in Later Medieval Europe ; the conference will look at the plurality of factors and individuals/groups involved in the quest for widening participation in politics and at the means by which marginalization might have been overcome.

    It will look at how rulers were influenced and subjected to pressures, primarily in non-violent ways. The participants will consider : the expression of uncodified practices and rights which gave the ruled a voice ; the role of individuals and groups who influenced the government’s activities despite not holding public office or holding marginal and temporary positions ; the forms of critical reception of the prevailing rules ; the connection between public and private spheres.

    More information and programme.


    Haut de page
  • Prochaine séance des Ymagiers - Une femme parmi ses pairs : Catherine d’Amboise, dame de Lignières (1481-1550)

    Christophe MASSON, 27 janvier 2020

    La prochaine réunion des Ymagiers aura lieu le lundi 10 février 2020, à 17 h 30, à l’Ecole du Louvre, amphithéâtre Dürer (Palais du Louvre, Place du Carrousel, Porte Jaujard, 75001 Paris).

    Ariane Adeline - Une femme parmi ses pairs : Catherine d’Amboise, dame de Lignières (1481-1550). Recherches sur l’iconographie de ses traités en prose

    Catherine d’Amboise (1481-1550), dame de Lignières-en-Berry, prosatrice et poétesse de la première moitié du XVIe siècle, reste inconnue du grand public et peu connue du public lettré : seule l’édition de ses textes poétiques a permis de sauver l’écrivain d’un oubli complet. Elle était la nièce du cardinal Georges d’Amboise, conseiller-ministre de Louis XII et grand mécène.

    Nous présenterons deux œuvres en prose de Catherine d’Amboise, tout d’abord son Livre des prudens et imprudens (Paris, Bibl. Arsenal, ms. 2037), daté de 1509, compilation didactique et édifiante proche des ouvrages de Boccace ; puis la Complainte de la dame pasmée contre Fortune (1525-1535), traité allégorique qui doit beaucoup à Boèce. Une troisième œuvre en prose, La passe solitaire, récemment découverte (Yale, Beinecke Library, MS 1201) sera également évoquée.

    Les manuscrits en prose de Catherine d’Amboise, soigneusement copiés et richement illustrés, sont à l’évidence des manuscrits de luxe, témoignant de l’intérêt et de la valeur toujours conférés au support manuscrit pendant la première moitié du XVIe siècle. Catherine d’Amboise écrit sans doute pour un cercle restreint, ou simplement pour elle-même si l’on considère l’écriture comme catharsis personnelle, et le support manuscrit demeurait, à ses yeux, le seul qui soit digne de sa lignée et de sa stature. Ses textes en prose se doublent d’une galerie d’images (au total un corpus de 113 miniatures) où l’auteur se confronte aux personnages historiques et littéraires du passé avec lesquels elle dialogue, sachant se montrer tour à tour laudative ou critique.

    Diplômée de l’Ecole des chartes en 2001 après avoir soutenu une thèse intitulée « Les œuvres en prose de Catherine d’Amboise, dame de Lignières (1481-1550) », Ariane Adeline est aujourd’hui libraire de profession, spécialisée dans les manuscrits et documents anciens. Elle continue à s’intéresser à l’histoire du livre et a publié des articles sous le nom d’Ariane Bergeron-Foote ou Ariane Adeline dans des revues spécialisées et des recueils thématiques, dernièrement dans le Catalogue raisonné des livres d’heures conservés au Québec (2018) et dans le catalogue de l’exposition Le livre & la Mort (Bibliothèque Mazarine, 2019).

    L’École du Louvre appliquant les mesures de Vigipirate, tous les participants à la conférence doivent figurer sur une liste fournie au plus tard le vendredi 7 février. Merci d’indiquer votre venue à Claudia.Rabel@cnrs-orleans.fr.


    Haut de page
  • Prochaine séance du séminaire "Medievars" - Figures de soi, reflets du monde

    Christophe MASSON, 27 janvier 2020

    Séance Rire à la Renaissance. Chercher les autres et soi-même dans un mode en crise.

    José Emilio Burucua - Portraits macaroniques au XVIe siècle

    Nicolas Correard - L’autoreprésentation de l’auteur dans les satires ménippées de la Renaissance, images de soi et questions interdites.

    Renseignements pratiques

    31 Janvier 2020 (14h-17h), Université de Nantes (Bâtiment Tertre, salle T214 ; Tramway n°3, arrêt « Facultés »)


    Haut de page
  • Confluences mythologiques : Au carrefour de l’espace et du temps. L’imaginaire géographique

    Christophe MASSON, 20 janvier 2020

    Journée d’études, Jeudi 6 février 2020, Reims, Campus Croix-Rouge (bât. 13, salle polyvalente).

    09h00 - Accueil

    09h10 - Ouverture de la journée, Jean-Louis Haquette, professeur en littérature comparée, directeur du CRIMEL, Université de Reims Champagne-Ardenne

    09h15 - Entre Schierke et Elend. La localisation de la Nuit de Walpurgis de Goethe : entre toponymie, histoire et mythologie, Thomas Nicklas , professeur de civilisation des pays germanophones, directeur du CIRLEP, Université de Reims Champagne-Ardenne
    Le carnaval diabolique du sabbat faustien se déroule « entre Schierke et Elend », dans un mouvement localisé en direction du MontBrocken, lieu de rencontre légendaire des sorcières et du diable en habit de bouc, lors d’une fête du printemps orgiastique (Faust I, 1808). C’est un endroit, assez loin du sommet et excentré par rapport au centre de la diablerie, où se retrouvent les fantômes,les esprits et les apparitions de seconde zone. Confluence syncrétique au carrefour de l’espace et du temps, des superstitions populaires et de leurs représentations érudites, la toponymie hercynienne d’Elend et de Schierke articule une confusion de fables, de légendes et de de légendes et de mythologies. La présentation vise à replacer cet imaginaire géographique goethéen, folklorique et chaotique, dans ses contextes historiques, littéraires et culturels.
    Thomas NICKLAS dirige un centre de recherche à l’Université de Reims Champagne-Ardenne (CIRLEP), où il exerce comme professeur de civilisation des pays germanophones.

    10h00 - Une utopie sexuelle et politique : les Iles mâle et femelle chez Marco Polo, Jean-Marie Fritz, professeur de littérature française du Moyen Age au CPTC, Université de Bourgogne
    L’on analysera le chapitre du Devisement du monde de Marco Polo qui évoque au large de l’Arabie les Iles mâle et femelle ; les enjeux ne sont pas simplement sexuels (ségrégation spatiale entre hommes et femmes à l’exception d’un trimestre), ils sont aussi religieux et politiques : les habitants sont non seulement contre toute attente chrétiens, mais l’Ile mâle est même dirigée par un évêque en lieu et place d’un roi.
    Jean-Marie FRITZ est professeur de littérature médiévale à l’Université de Bourgogne depuis 1997. Après une thèse consacrée à une approche comparée des discours médiévaux sur la folie (Le discours du fou au Moyen Age (XIIe – XIIIe siècles), Paris, PUF, 1992), il a orienté ses recherches vers la question du paysage sonore au Moyen Âge (Paysages sonores du Moyen Âge. Le versant épistémologique, Paris, Champion, 2000 ; La cloche et la lyre. Pour une poétique médiévale du paysage sonore, Genève, Droz, 2011).

    10h45 - Les différentes traditions autour du Purgatoire de saint Patrick, Myriam White-Le Goff, maître de conférences en langue et littérature médiévales au centre de recherche Textes et Cultures, Université d’Artois
    On présentera la légende du Purgatoire de saint Patrick telle qu’elle se diffuse très largement au Moyen Âge, dans toute l’Europe. On partira à la fois de la source latine et des inspirations plus implicites bibliques ou celtiques pour observer comment ce texte chrétien se nourrit d’un matériau imaginaire païen. On replacera le récit médiéval entre les genres proches et on observera comment sa réception a été conditionnée par ces multiples filiations.
    Myriam White-Le Goff est MCF HDR en langue et littérature médiévales à l’université d’Artois (Arras). Elle s’intéresse aux questions de merveilleux et de spiritualité, ainsi qu’à la réception du Moyen Âge dans la littérature et les arts des XXe-XXIe siècles.

    11h30 - Catabases et enfondrements, Denis Hüe, professeur de littérature médiévale au CETM, Université de Rennes 2
    Il y a des trous et des béances dans la littérature médiévale, des endroits où s’enfoncent les personnages, glissant dans la terre sans jamais ou presque en ressortir ; l’exemple le plus connu est le Siège Périlleux de la Table Ronde, mais il est loin d’être le seul. Le motif, présent dans la littérature arthurienne comme dans les exempla témoigne d’une grande ancienneté et d’une rare complexité symbolique. On cherchera à en dégager les facettes principales.
    Denis Hüe, professeur émérite de langue et littérature du Moyen Âge à l’Université Rennes 2, est un spécialiste de la poésie lyrique de la fin du Moyen Âge ; il a travaillé également sur le théâtre médiéval et sur les encyclopédies médiévales. Outre sa thèse La poésie palinodique à Rouen, 1486-1550 (Champion 2002), il a publié Rémanences, mémoire de la forme dans la littérature médiévale (Champion 2010) et édité et traduit, avec Christine Ferlampin Acher, Amadas et Ydoine (Champion 2020).

    12h15 - Pause déjeuner

    14h00 - Pérégrinations géographiques et calendaires du Juif errant, Marie-Dominique Leclerc, maître de conférences en histoire du livre au CRIMEL, Université de Reims Champagne-Ardenne
    Passant perpétuel, le Juif errant est un témoin du temps et des lieux. Ce mythe religieux s’est transmis par les cultures orale et écrite (manuscrits puis imprimés), et par ses représentations picturales et xylographiques. Différemment apprécié au cours des siècles, il est un personnage emblématique de ce que l’imaginaire collectif peut engendrer sous des formes variées (littéraires, artistiques) mais aussi dans des strates sociales et culturelles variables, allant du savant au populaire.Marie-
    Dominique LECLERC était Maître de Conférences à l’Université de Reims Champagne-Ardenne. Docteur en Histoire et CCivilisations de l’EHESS à Paris, elle a publié de nombreuses études sur la Bibliothèque bleue, les filiations textuelles de romans issus de la littérature médiévale, et sur l’imagerie populaire. Elle est directrice de la revue d’histoire régionale La Vie en Champagne. Dernières publications : « Trois p’tits tours et puis s’en vont : la Mort chez les marionnettes », in Mort suit l’homme pas à pas. Représentations iconographiques, variations littéraires, diffusion des thèmes (dir. A. Benucci, M.-D. Leclerc, A. Robert), Reims, Épure, 2016, pages 426 à 445 ; « La Bibliothèque bleue dans la cité », catalogue de l’exposition à la Médiathèque de Troyes Champagne Métropole, in La Vie en Champagne, n° 90, avril 2017, pages 1 à 64 (en collaboration avec Alain Robert) ; « Les Pèlerins de Saint-Jacques-de-Compostelle dans la Bibliothèque bleue », in Compostelle- Cahiers d’Études de Recherche et d’Histoire Compostellanes, n° 19, 2016, pages 93 à 107.

    14h45 - L’imaginaire du royaume arthurien dans les romans de Chrétien de Troyes : temps et espace mythique au carrefour de l’eutopie narrative, Flore Verdon, docteur en littérature médiévale au CRIMEL, Université de Reims Champagne-Ardenne
    Nous proposons d’envisager la dimension véritablement utopique et eutopique de la dialectique existant entre les lieux et les « temps » mythiques composant le royaume arthurien des romans de Chrétien de Troyes. Étudier l’imaginaire du royaume d’Arthur revient certes à s’interroger sur l’espace dans lequel il s’enracine, mais aussi sur le paradigme temporel qu’il déploie. Au XIIe siècle, dans la littérature arthurienne notamment, l’espace ne peut être envisagé sans prendre attention au temps. Or, la prise en compte de ces feuilletés à la fois spatiaux et temporels aboutit à la perspective d’un monde idéal, projeté dans un futur réalisable, en un mot, eutopique et surtout mythique. Il s’agit de montrer comment la petite mythologie présente dans les romans de Chrétien de Troyes, visible notamment à travers le feuilleté chronologique et spatial, aboutit aux prémices de l’utopie narrative telle qu’on la connait.
    Flore Verdon est docteure en littérature médiévale à l’université de Reims Champagne Ardenne. Elle a récemment soutenu sa thèse dont le titre était La création d’un royaume eutopique arthurien au XIIe siècle : géographies mythiques et itinéraires arthuriens pour un monde idéal.

    15h30 - La Montagne Noire des Carpates d’Ukraine, Olena Picciocchi, docteur en langues et littératures françaises, UMR CNRS LISA, Universitàdi Corsica
    « La Montagne Noire » est, à la fois, un toponyme et un lieu imaginaire des Carpates d’Ukraine où se croisent la grande et la petite mythologies, les traditions savantes et populaires de Gesta Romanorum aux récits oraux recueillis au XIXe siècle dont le personnage principal, tsar de la grêle, a des allures du diable de la Bible et de Perun, cet équivalent slave d’Odin scandinave et de Zeus de la Grèce Antique. Cette rencontre entre la grande et la petite mythologie, sera au centre de cette étude qui s’interrogera sur la nature de leurs relations qui transforment cet endroit tantôt en enfer sur terre tantôt en lieu du culte des ancêtres morts et de la nature.
    Olena Olena Berezovka Picciochi est née en Ukraine qu’elle a quitté à 21 ans pour suivre ses études à l’université Paris 3 Sorbonne Nouvelle et à l’université de Pascal Paoli à Corté. Docteure en littérature comparée, elle poursuit ses recherches dans l’UMR LISA 6240 et est chargée de cours à l’Université de Corse depuis 2014. En 2019, elle a eu le CAPES interne de Lettres Modernes. Elle vient de publier Mazzeru corse et Molfar des Carpates Antiques personnages des légendes européennes, (thèse remaniée), Paris, Riveneuve, 2019.

    16h15 - Alice au Pays des merveilles – de l’autre côté du miroir. Quand un mythe déplie l’espace, Yann Calbérac, maître de conférences en géographie au CRIMEL, Université de Reims Champagne-Ardenne
    Alice, l’héroïne de Lewis Carroll, a nourri un tel imaginaire qu’elle est devenue un mythe contemporain. Les multiples reprises dont elle a fait l’objet ont obscurci une dimension essentielle des deux romans (Alice au pays des merveilles et De l’autre côté du miroir) : une réflexion originale sur l’espace, notamment à partir de deux enjeux qui occupent le cœur de la méthode géographique, l’échelle et la carte
    .Yann Calbérac est maître de conférence en géographie à l’Université de Reims Champagne-Ardenne et membre du CRIMEL. Ses travaux s’inscrivent dans le champ de l’histoire et l’épistémologie de la géographie et des sciences sociales : ils interrogent à la fois le tournant spatial des sciences humaines et sociales, ainsi que l’articulation entre l’espace et les arts. Sur cette thématique, il a publié : PERALDO E. et CALBERAC Y. (2014). « How to do narratives with maps. Cartography as a performative act in Gulliver’s Travels and Through the Looking Glas », in Robert T. Tally Jr. (dir.) « Spatial Literary Studies », Reconstructions : studies in contemporary cultures, vol. 14-3, http://reconstruction.eserver.org/Issues/143/PeraldoCalberac.shtml

    Journée d’étude organisée par Karin UELTSCHI et Flore VERDON, Université de Reims Champagne Ardenne CRIMEL (EA 3311)

    Plus d’informations et inscriptions


    Haut de page
  • Guido delle Colonne, une œuvre et sa réception dans l’Europe médiévale

    Christophe MASSON, 14 janvier 2020

    Université Paris-Nanterre (Bâtiment Max Weber, Salle des Conférences), jeudi 6 février 2020 - Université Paris 3-Sorbonne Nouvelle (Maison de la Recherche, salle Athéna, 4, Rue des Irlandais, 75005 Paris), 7 février 2020

    L’Historia destructionis Troiae de Guido delle Colonne a connu un succès extraordinaire dès sa composition à la fin du XIIIesiècle. On cite toujours ces quelque 240 manuscrits connus qui ont transmis le texte. Pour autant, les recherches sur son œuvre restent comptées et des questions restent ouvertes sur l’auteur (juge, historien et poète ?), sur les sources dont le décisif Roman de Troie en vers de Benoît de Saint Maure, sur la facture et le style de son œuvre et sur ses desseins dans une période particulièrement troublée. Si des avancées critiques importantes ont vu le jour ces dernières années, elles ne sont pas en passe d’être épuisées et méritent d’être envisagées sur nouveaux frais. L’intérêt de l’Historia tient aussi bien aux traductions, adaptations, résumés, auxquels elle a prêté jusqu’au XVIIe siècle, dans l’Europe entière. Les époques et les milieux, la circulation des manuscrits, les poétiques inventées, les circonstances et les fondements idéologiques, les supports — textes et/ou images, objets, plafonds peints… — donnent une lecture de Guido plus ou moins spécifique, sans être exclusive. C’est pourquoi ce colloque se penchera également sur la réception du texte en Italie, en France, en Espagne, en Allemagne et en Angleterre. Les liens de filiation et d’émancipation éclaireront ainsi dans une démarche comparative et spéculaire le texte source comme la diversité de ses appropriations, et les raisons d’une diffusion aussi spectaculaire, dessinant les contours d’une littérature européenne troyenne sur fond d’intertextualité.

    Programme

    Jeudi 6 février

    - 9h30 : Accueil des participants
    - 10h : Ouverture du colloque

    I. Guido delle Colonne : l’homme et son milieu culturel
    - 10h15 : Giuseppina Brunetti (Università di Bologna), « Nouvelles découvertes sur Guido delle Colonne : la biographie à la lumière des autographes »

    10h45-11h15 : Discussion et pause

    - 11h15 : Benoît Grévin (CNRS, Centre de Recherches Historiques), « Les techniques de rédaction de l’Historia et la culture du latin orné dans son contexte socioculturel »

    - 11h45 : Alex W. Mueller (University of Massachusetts, Boston),« Letter Writing without Letters : Guido delle Colonne and the Ars Dictaminis »

    12h15 : Discussions

    12h45-14h30 : Déjeuner à l’Espace Gourmand

    - 14h30 : Irene Generali (Università di Bologna), « Magne sciencie vir : the Dedication of the Historia, Mattheus de Porta and Guido delle Colonne »

    - 15h : Jacopo Fois (Università di Venezia), « The "Prehistory" of the Historia Destructionis Troiae : Remarks on Guido’s connection with its sources »

    15h30-16h15 : Discussion et pause

    II. Réceptions : Lire, réécrire, réinventer Guido en Europe

    - 16h15 : Florence Tanniou (Université Paris-Nanterre), « Portraits de Guido en Europe »

    - 16h45 : Arianna Punzi (Università di Roma, La Sapienza), « Réécrire l’Historia destructionis Troiae de Guido delle Colonne en Italie : les traductions »

    - 17h15 : Clara Pascual-Argente et Ricardo Pichel (Rhodes College, Menphis/Universidad de Alcalá), « Compilations ibériques de matière de Troie entre les XIIIe et XVe siècles : d’Alfonse X à Guido delle Colonne »

    17h45 : Discussions

    Dîner au restaurant « Au Port du Salut » (163 bis, rue Saint-Jacques, 75005 Paris)

    Vendredi 7 février

    - 10h00 : Accueil par Pauline Schnapper, Vice-Présidente de la commission de la Recherche de l’Université de la Sorbonne Nouvelle-Paris 3.

    - 10h15 : Wolfram Keller (Freie Universität Berlin), « Re-inventing Guido : Trojan Antiquities in Geoffrey Chaucer’s Troilus and Criseyde and John Lydgate’s Troy Book »

    10h45-11h15 : Discussion et pause

    - 11h15 : María Sanz Julián (Universidad de Zaragoza) « Guido en Castille : le Libro de la Historia Troyana de Pedro de Chinchilla »

    III. Réceptions : Manuscrits et peintures en Europe

    - 11h45 : Rosa María Rodríguez Porto (University of Southern Denmark), « Reading Guido in Fourteenth-Century Florence »

    12h15-12h45 : Discussions

    12h45-14h15 : Buffet et visite de l’exposition « Plafonds peints »

    - 14h15 : Maud Pérez-Simon (Université Sorbonne Nouvelle-Paris 3), « Les prémices de la guerre de Troie sur le plafond d’un palais sicilien »

    - 14h45 : Aude Mairey et Anne Rochebouet (Université Paris 1-Panthéon Sorbonne, Université Versailles Saint-Quentin) « Présentation du projet “Usages de Troie” »

    15h15-16h : Discussions, conclusion et clôture du colloque

    Organisation :
    Catherine Croizy-Naquet
    Aude Mairey
    Anne Rochebouet
    Florence Tanniou


    Haut de page
  • Figures dans le / en métal. Techniques, formes et savoir-faire à la fin du Moyen Âge et à l’époque moderne

    Christophe MASSON, 8 janvier 2020

    14 février 2020, Université de Nantes (Site Tertre, Salle de conférence)

    Conçue en partenariat avec le musée Dobrée, le LARA et le laboratoire Arc’Antique, cette journée d’étude propose de faire collaborer archéologues, historiens de l’art et acteurs issus du monde des musées autour de la question des techniques et des savoir-faire liés à la production métallique à la fin du Moyen Âge et à l’époque moderne. Ce projet qui se définit fonda-mentalement par son caractère interdisciplinaire, fera ainsi dialoguer sciences humaines et sciences dures, associé au travail d’édition des sources. L’apport de cette accumulation de compétences est bien de jeter un regard neuf sur des objets essentiels à la connaissance du Moyen Âge et de la Renaissance dans le cadre d’une histoire matérielle. Les communications qui se concentreront d’une part sur la production d’objets figurés du quotidien en alliage cuivreux ou ferreux tels que les serrures, les luminaires ou encore les matrices de sceaux et d’autre part sur des objets d’art en bronze, tenteront de faire la lumière sur des questions aussi fondamentales que celle des usages des matériaux et des objets dans leur aspects techniques mais aussi culturels et symboliques. Que ce soit sous l’angle de l’histoire des tech-niques, de l’histoire de l’art ou de l’étude du traitement des surfaces, cette journée ambitionne de replacer la production figurée métallique dans son contexte de mise en œuvre et ainsi tenter d’apporter un éclairage sur les savoir-faire et les pratiques d’ateliers au Moyen Âge et au début de la période moderne.

    Programme

    Matinée : 10h-12h

    Présentation du projet « Sceaux » - Charlène PELÉ-MEZIANI / Jane ECHINARD (Arc’Antique)

    La carrière de deux orfèvres graveurs de sceaux à travers les sources et les œuvres : Guillaume Julien et Jean de Nogent - Ambre VILAIN (LARA UMR6566 CReAAH -Université de Nantes) /Clément BLANC (Archives nationales)

    Le cas d’un graveur en monnaie en poste à Nantes de 1570 à 1604 - Gildas SALAÜN (Musée Dobrée)

    Après-midi : 14h-17h

    De re metallica metamorphosis. La serrurerie à Nantes aux XVIIe et XVIIIe siècle - Carine DESRONDIERS (Centre André Chastel - UMR 8150 - Université Paris-Sorbonne / EA 1279 Histoire et Critique des Arts - Université Rennes 2)

    Pratiques, techniques et savoir-faire : l’étude matérielle de la cargaison de chandeliers en alliages de cuivre de l’épave de Zeebruges - Anne-Clothilde DUMAGNE (Laboratoire DYPAC Université de Paris-Saclay, Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines)

    Les bronzes de la Renaissance de la collection Duclaux à Angers : approche historique et technique - Emmanuel LAMOUCHE (LARA UMR6566 CReAAH -Université de Nantes)


    Haut de page
  • Entre l’homme et l’animal : Perspectives prémodernes en Europe et au Proche-Orient

    Christophe MASSON, 19 décembre 2019

    Cycle de conférences du Collège Belgique, Palais des Académies, Rue Ducale 1 - 1000 Bruxelles

    Coordinatrice : Antonella Sciancalepore
    Responsable académique : Carmélia Opsomer

    Programme

    29.01 - Distinguer/confondre l’homme et l’animal : imaginaires fondateurs et enjeux anthropologiques, Grégory Clesse et Antonella Sciancalepore

    19.02 - Classification des animaux et place de l’Homme dans la zoologie arabe médiévale, Meyssa Ben Saadmer

    04.03 - De l’intelligence animale à la raison humaine, quelle frontière ? Aristote et sa postérité médiévale, Grégory Clesse

    01.04 - Des monstres bons à penser : imaginer les hybrides homme-animal dans la science et la littérature, Antonella Sciancalepore

    Plus d’informations et inscriptions


    Haut de page
  • Prochaine séance des Ymagiers - Les bénéfices de l’étude des particularités iconographiques : L’exemple de la Fuite en Égypte

    Christophe MASSON, 26 novembre 2019

    La prochaine réunion des Ymagiers aura lieu le lundi 16 décembre 2019, à 17 h 30, à l’Ecole du Louvre, amphithéâtre Dürer (Palais du Louvre, Place du Carrousel, Porte Jaujard, 75001 Paris).

    Conférence de Laurence Terrier Aliferis - « Les bénéfices de l’étude des particularités iconographiques : L’exemple de la Fuite en Égypte »

    Toute représentation biblique est soumise à des normes iconographiques fixées dès l’époque paléochrétienne la rendant immédiatement identifiable. À partir de ce canevas, des variations sont permises et agrémentent la scène tout en lui apportant des informations supplémentaires, riches de renseignements pour l’historien.

    La Fuite en Égypte représente un bon exemple de ces potentialités de recherche focalisées sur les particularités iconographiques. D’un schéma fixe, constitué par la présence de la Vierge, de l’enfant, de Joseph et de l’âne, quelles sont les variations possibles ? L’une des plus intéressantes est sans doute celle où le Christ n’est pas tenu par sa mère, comme c’est le cas dans l’immense majorité des représentations de la Fuite, mais par Joseph. Le recensement du motif de Joseph christophore du Ve au XVe siècle permet de cerner la fréquence de cette spécificité, d’établir sa diffusion et ses adaptations régionales et d’en expliquer les significations par le recours aux textes exégétiques. L’analyse met en évidence des foyers artistiques et culturels bien distincts et cohérents dans lesquels émerge une innovation iconographique reliée à une pensée théologique précise.

    Docteure ès Lettres de l’université de Genève, Laurence Terrier Aliferis a effectué un postdoctorat au Centre André Chastel à Paris et fut maître-assistante à l’université de Genève. Elle dirige actuellement à l’université de Neuchâtel un projet financé par le Fonds National Suisse de la recherche scientifique sur le cadre (socles et dais) de la sculpture monumentale aux ébrasements des portails des XIIe et XIIIe siècles. Auteure d’une monographie consacrée à la doctrine de l’eucharistie de Guibert de Nogent (2013), elle a également publié un livre sur l’imitation de l’Antiquité autour de 1200 (2016). Privilégiant les études iconographiques, elle a aussi proposé une interprétation du décor sculpté de la fontaine du cloître de Saint-Denis (Revue de l’art 2016) et une approche renouvelée de la Fuite en Égypte (Zeitschrift für Kunstgeschichte 2016).

    L’École du Louvre appliquant les mesures de Vigipirate, tous les participants à la conférence doivent figurer sur une liste fournie au plus tard le vendredi 13 décembre. Merci d’indiquer votre venue à Claudia.Rabel@cnrs-orleans.fr.


    Haut de page
  • Colloque - La femme au Moyen Âge

    Christophe MASSON, 22 novembre 2019

    12-13 décembre 2019, Institut Catholique de Paris (Amphithéâtre Paul Ricœur)

    En lui-même le sujet est immense, omniprésent pour les médiévistes de toute catégorie, qu’ils soient philosophes, théologiens, historiens, littéraires, historiens du droit ou de l’art. Pourtant, les difficultés ne manquent pas pour qui veut étudier la moitié de l’humanité durant la moitié de l’ère chrétienne. D’abord, les sources sont presque toutes rédigées par des hommes, en majorité des clercs que leur état de vie sépare des femmes. Ensuite, la femme au Moyen Âge, ce sont en réalité des femmes plurielles et diverses, par leur âge, leur position sociale et l’époque où elles ont vécu. Cette femme au Moyen Âge que nous étudions, ce sont donc plutôt les femmes à travers les Moyen Âges. Pour mieux les connaître, on se penchera sur les sources médiévales afin d’y écouter tout ensemble des hommes d’institution : moines, philosophes, théologiens, juristes, prédicateurs, poètes, inquisiteurs, etc. ; et des femmes d’exception, qui se sont illustrées dans les lettres, la médecine, la vie religieuse, l’école, le pouvoir ou la guerre. À celles-ci comme à ceux-là, on posera les mêmes questions : que dites-vous de la femme, de sa nature universelle aussi bien que de son rôle particulier dans la société ? Qu’est-ce qui la distingue de l’homme ? Sur quoi l’homme et la femme se rejoignent-ils ou se complètent-ils ? Dans quels domaines peuvent-ils œuvrer ensemble ?

    Programme

    Jeudi 12 décembre - Discours masculins

    9h30 - Accueil
    10h00 - Introduction des organisateurs
    10h30 - Un eremita di fronte al femminile : repulsioni, paure, fascinazioni. Intorno alla « misoginia » di Pier Damiani, Lorenzo Saraceno
    11h15 - Pause
    11h45 - Ève dans les premiers commentaires des Sentences, Laure Solignac, Institut Catholique de Paris

    12h30 - Déjeuner

    14h15 - La femme dans la littérature courtoise, Jean-René Valette, Université Paris Nanterre
    15h00 - « Mulier in genere » : nature et statut de la femme selon les juristes médiévaux (XIIe-XIVe siècles), Laurent Mayali, EPHE

    Vendredi 13 décembre - Discours féminins

    9h30 - Hildegarde de Bingen, prophétesse et médecin, Laurence Moulinier, Université Lyon II
    10h15 - Les femmes dans les milieux éducatifs, Pascale Bermon, LEM, CNRS, PSL
    11h00 - Pause
    11h30 - Angèle de Foligno, Dominique Poirel, IRHT,CNRS
    12h15 - Le genre dans la réception du Mirouer des simples ames, Marie-Pascale Halary, Université Lyon II

    13h00 - Pause

    14h30 - Paroles de femmes au pouvoir, Michelle Bubenicek, École Nationale des Chartes
    15h15 - Jeanne d’Arc, une femme d’armes, Catherine Guyon, Université de Lorraine

    16h00 - Conclusions
    16h30 - Fin du colloque

    Inscription : https://lafemmeaumoyenage-colloqueiem2019.eventbrite.fr


    Haut de page
  • Atelier de traduction de textes scientifiques latins médiévaux

    Christophe MASSON, 21 novembre 2019

    Thème : Les insectes et la vermine dans la littérature latine médiévale sur la nature : minuta, vermes, annulosa, reptilia.

    Organisation : Les séances se tiennent le jeudi et consistent en travail en commun autour d’un dossier de textes choisis des 12e et 13e siècles. Elles sont programmées du 12 décembre 2019 de 14h à 16h au mois de juin 2020, le calendrier exact des séances du second semestre étant fixé avec les participants inscrits.

    Lieu : Institut de recherche et d’histoire des textes (Campus Condorcet à Aubervilliers, 14, cours des humanités, Bâtiment de recherche nord, 2e étage, salle 2.083 ; Métro "Front Populaire", ligne 12).

    Inscriptions : auprès d’Isabelle Draelants


    Haut de page
  • Prochaine séance du séminaire "Medievars" - Parler par couverture

    Christophe MASSON, 18 novembre 2019

    Lieu : Maison des sciences de l’Homme, Ange Guépin, (Nantes), 29 novembre 2019 (14-17h)

    Orateurs :
    J-C Schmitt, La parole autobiographique au Moyen Âge

    D. Lechat, Le vêtement féminin, représentations, revendications et refus d’identité

    T. Fourré, Fast fashion, promotion individuelle ou aliénation ?

    Plus d’informations


    Haut de page
  • Séminaire onomastique du CELLAM - "Par le nom connaît-on l’homme"

    Christophe MASSON, 23 mars 2020

    Prochaines séances

    21 novembre : D. James-Raoul (université de Bordeaux) : « De quelques toponymes "transparents" dans la littérature arthurienne : Gaste Forest, Val sans retour et autres Gués périllieus »

    16 janvier : Emese Egedi Kovacs (ELTE Eötvös József Collegium, Budapest) « Des erreurs de traduction ? À propos des noms propres du roman de Barlaam et Josaphat (cod. athon Iviron 463) » et Quentin Vincenot (Rennes 2, CELLAM) « Du nom de personne au nom du monstre : l’onomastique et le garou médiéval »

    6 février : Nathalie Koble (ENS Paris) : « Du double au multiple. La démultiplication des noms dans la littérature romanesque (XIIe-XIIIe siècles) »

    9 avril : Damien de Carné (université de Lorraine) : « L’Atre périlleux et l’arbitraire du signe. Noms motivés et immotivés dans un roman arthurien du XIIIe siècle »

    7 mai : René Wetzel (université de Genève) : « De Mont Sion au miroir de la contemplation. Les périples onomasiologiques d’une métaphore toponymique dans la littérature théologique et mystique au Moyen Age ».

    17 septembre : Dominique Lagorgette (université de Savoie) : « Termes d’adresse à haut risque : les noms propres révélant l’être - métadiscours littéraire et juridique sur la vérité du nom »

    À noter aussi, deux séances d’agrégation :

    28 novembre (de 17h15 à 18h15, local B 313) : Muriel Ott (université de Strasbourg) : « Richier, povre chevalier dans la chanson d’Aspremont »

    23 janvier 2020 (heure et lieu à préciser) : Denis Hue (université de Rennes 2) : « L’économie d’Aspremont : cycles et manuscrits »

    Plus d’informations.


    Haut de page
  • Histoire sociale des spectacles (Europe, XVe-XVIIIe siècles)

    Christophe MASSON, 18 octobre 2019

    Maison de la Recherche, Paris-Sorbonne (28 rue Serpente, 75006 Paris, M° Odéon), vendredi, 10h-12h

    Le séminaire s’est donné pour but d’interroger à nouveaux frais les processus d’élaboration des spectacles (commandes, décisions et actions, travaux d’écriture et de remaniement, mises en jeu, mises en texte, diffusion, circulation, conservation) à la fin du Moyen Âge et à l’époque moderne. L’histoire des spectacles ne doit donc plus se limiter à l’étude de la composition littéraire des textes, à l’écriture de la partition ou à la composition d’un ballet. Les quelques heures que dure l’évènement ne sont que la partie émergée d’un long processus de création et d’organisation en amont et d’un processus de diffusion et de mémorialisation (oral ou écrite) en aval. Une grande partie de la performativité et de la raison d’être du spectacle se trouve, ainsi, hors de lui-même, dans le processus institutionnel, social, économique, culturel et politique qui rend possible son organisation et son déroulement. Nous nous proposons donc d’étudier les pratiques spectaculaires d’une façon interdisciplinaire en portant une attention nouvelle aux archives qui permettent de mieux saisir le phénomène par nature éphémère qu’est un spectacle. Il s’agit également de s’affranchir de la coupure, académique mais largement artificielle, entre le Moyen Âge et l’époque moderne afin de mieux dégager les problèmes et les questionnements diachroniques. Enfin, nous espérons dépasser les cadres nationaux de l’histoire du théâtre et leurs historiographies très caractérisées en faisant dialoguer historiens spécialistes de la France, de l’Italie, de l’Angleterre et d’autres espaces européens.
    Programme

    Programme

    15 novembre 2019 : Jorge Morales (CESR, Université de Tours), Spectacles, célébrations et sociabilité. Les fêtes des cardinaux à Rome au début du XVIIe siècle

    13 décembre 2019 : Martine Clouzot (Université de Bourgogne), Le jongleur, acteur et figure de divertissement d’après les archives, textes et manuscrits enluminés du nord de la France, de la Flandre et de l’Angleterre (XIIIe-XVe siècles)

    17 janvier 2020 : Jan Clarke (Durham University), Les femmes employées de théâtre chez Molière, à l’Hôtel Guénégaud et à la Comédie-Française (1659-1719)

    6 mars 2020 : Marine Roussillon (Université d’Artois), Raconter, imaginer, archiver : agir avec les fêtes de cour au XVIIe siècle

    3 avril 2020 : Luc Charles-Dominique (Université de Nice-Sophia-Antipolis), Repenser les reconstitutions des anciennes bandes de violons face à l’académisme musical d’un certain regard « baroque »

    15 mai 2020 : Rebekah Ahrendt (Universiteit Utrecht), L’opéra face à la loi (fin XVIIe siècle-début XVIIIe siècle), ou, Comment régler le spectacle lyrique ?

    Organisation

    Organisé par Marie Bouhaïk-Gironès (Centre Roland Mousnier, CNRS/Sorbonne Université) et Mélanie Traversier (IRHiS, Université de de Lille /IUF)


    Haut de page
  • Regards croisés sur le bois d’œuvre entre Pyrénées et Garonne depuis le Moyen Âge. De la forêt vers le chantier

    Christophe MASSON, 18 octobre 2019

    Nouvelle Maison de la Recherche (Amphi F 417, 4e étage - 5 Allée Antonio Machado), Toulouse, lundi 21 octobre 2019.

    Cette journée d’étude organisée par l’équipe Terrae à Toulouse a pour objectif de croiser les regards actuels historiques, archéologiques et bio-archéologiques, autour du bois d’œuvre dans le sud-ouest de la France au Moyen Âge et à l’époque moderne. L’exploitation forestière, l’acheminement du bois et les stratégies d’approvisionnement vers les chantiers seront les principales thématiques abordées durant cette journée.

    Programme

    9h15 – Accueil des participants

    9h30 – Introduction
    9h40 : « Les forêts médiévales pyrénéennes : un essai de synthèse pour de nouvelles perspectives ». Vanessa Py-Saragaglia (chargée de recherche CNRS, GÉODE UMR 5602), Sylvain Burri (chargé de recherche CNRS, TRACES UMR 5608) et Leonel Fouedjeu (Doctorant, Université Toulouse-Jean Jaurès, GÉODE UMR 5602)
    10h25 : « Faire flotter du bois sur les versants du Canigou, XIVe et XVe siècles ». Catherine Verna (Professeure des universités, Université Paris-8, ArScAn UMR 7041)
    11h : « Le flottage du XVIIe au XIXe siècle de Fos à Cazères : méthodes, sources et ressources en archéologie ». Anh-Linh François (Doctorante, Université Paris-1 Panthéon-Sorbonne, ArScAn UMR 7041)
    11h35 : « Regard dendroarchéologique et recherches en cours sur le bois d’œuvre entre Pyrénées et Garonne ». Vincent Labbas (Postdoctorant, TRACES UMR 5608)

    12h – Pause

    14h : « L’évolution de la consommation de bois d’oeuvre à Toulouse à la fin du Moyen Âge ». Camille Fabre (Docteur en histoire, Université Paris-Sorbonne)
    14h35 : « Du bois du Fenouillèdes en Roussillon et en Conflent : l’exemple d’un commerce sur la frontière franco-aragonaise à travers les sources notariales roussillonnaises (XIIIe – milieu XVe siècle) ». Margault Coste (Doctorante, Université de Perpignan Via Domitia, CRESEM EA 7397)
    15h10 : « L’approvisionnement en bois d’œuvre sur les chantiers urbains d’Albi et de Rodez aux XIVe et XVe siècles, transport, stockage ». Cécile Sabathier (Doctorante, Université Paris-1 Panthéon-Sorbonne, LaMOP UMR 8589)
    15h40 – Discussion

    Contact : Vincent Labbas


    Haut de page
  • Colloque international " Reconstruire / Restaurer Rome. La rénovation des bâtiments et des espaces de la ville comme politique urbaine, de l’Antiquité à nos jours"

    Christophe MASSON, 18 octobre 2019

    École française de Rome et Sapienza Università di Roma, du 30 au 31 octobre 2019

    Partout dans Rome, les monuments sont couverts d’inscriptions, antiques ou modernes, qui ne rapportent pas uniquement le nom de leur constructeur, mais célèbrent leur restauration. Les empereurs romains, les papes de la Renaissance ou encore le régime fasciste se sont souvent présentés comme des restaurateurs, quand bien même ils modernisaient la ville. Rome apparaît comme une ville qu’il faut sans cesse restaurer, reconstruire, faire renaître. Dans la veine des études sur le patrimoine et la mémoire dans l’espace urbain, sur la résilience des villes après des catastrophes, cette rencontre a pour but d’étudier comment, durant toute l’histoire de Rome, de l’Antiquité au XXIe siècle, les notions de restauration ou de reconstruction ont été à la fois un moteur de l’urbanisme romain, un programme politique des pouvoirs publics et un idéal partagé ou non par les différents acteurs de la ville.

    Organisateurs :

    Bruno Bonomo (Sapienza Università di Roma),
    Charles Davoine (École française de Rome),
    Cécile Troadec (Centre Roland Mousnier)

    Programme :

    Mercredi 30 octobre 2019 – École française de Rome (salle de conférences)

    9h Accueil ( Brigitte Marin, directrice de l’École française de Rome)

    9h15 Introduction (Bruno Bonomo, Charles Davoine, Cécile Troadec)

    9h30-13h15 : Session 1 - présidence Amanda Claridge (Royal Holloway, University of London)

    Marietta Horster (University of Mainz) : Rebuilding in imperial and late antique Rome : the development of the judicial framework in its political setting.

    Bertrand Cahut (USPC, Paris XIII) : Restaurer ou reconstruire le Capitole ? Enjeux des restaurations et investissement flavien de la colline sacrée de Rome.

    Rita Volpe (Sovrintendenza Capitolina ai Beni Culturali) : I quarant’anni che sconvolsero il Colle Oppio : trasformazioni urbane dall’incendio neroniano alla costruzione delle Terme di Traiano.

    Pause

    Paola Ciancio Rossetto (già Sovrintendenza Capitolina ai Beni Culturali) : Il portico d’Ottavia : un monumento eccezionale, esempio significativo di ricostruzioni prestigiose ad opera di Augusto e Settimio Severo.

    Maria Grazia Cinti (Università di Roma Tor Vergata) : Gli edifici di Settimio Severo a Roma tra restauri e nuove costruzioni.

    Discussion

    14h30-18h30 Session 2 – Présidence Jean-Claude Maire Vigueur (Università Roma Tre)

    John Fabiano (University of Toronto) : A Return to Rome’s Rebuilding Inscriptions : the Social and Economic Cost of Rebuilding in Fourth-Century CE Rome.

    Andrew Wallace-Hadrill (University of Cambridge) : Antiqua in nitorem pristinum contineas et nova simili antiquitate producas : Restoration versus Modernization in the Rome of Cassiodorus.

    Maxime Emion (Université du Havre) : Rome forteresse. Reconstruire la Ville pendant la Guerre gothique.

    Pause

    Riccardo Santangeli Valenzani (Università Roma Tre) et Andrea Antonio Verardi (Sapienza Università di Roma) : La politica monumentale dei papi “carolingi” : lo spazio cittadino tra continuità e rifunzionalizzazione tra Adriano I (772-795) e Leone IV (847-855).

    Dario Internullo (Università Roma Tre) et Mariele Valci (University of Nottingham) : Luoghi di potere e di memoria. La politica monumentale del Senato romano tra i secoli XII e XIII.

    Discussion

    Jeudi 31 octobre 2019 – Sapienza Università di Roma, Facoltà di Lettere e Filosofia (sala Odeion)

    9h30-13h15 Session 3 – Présidence Maria Antonietta Visceglia (Sapienza Università di Roma)

    Pierre-Bénigne Dufouleur (Sorbonne Université) : Restaurer la ville, instaurer un lignage : La politique édilitaire des della Rovere à Rome au Quattrocento.

    Giada Lepri (Sapienza Università di Roma) : Progettare il moderno, evocare l’antico : Leone X, Raffaello e la nascita del Tridente romano.

    José Carlos Miralles Maldonado (University of Murcia) : Roma vetus vs Roma nova : restoration and propaganda in the Papal court in Counter-Reformation Rome.

    Pause

    Adrián Almoguera (École française de Rome) : Renovatio Urbis. La restauration urbaine comme projet politique dans la Rome du Premier Empire (1809-1814).

    Ilaria Fiumi Sermattei (Pontificia Università Gregoriana) : Ricostruire la basilica / restaurare la Chiesa. Il dibattito sul cantiere di San Paolo fuori le mura come specchio della riflessione politica.

    Discussion

    14h30-18h15 Session 4 – Présidence Vittorio Vidotto (Sapienza Università di Roma)

    Clara Di Fazio (Sapienza Università di Roma) et Andrea Grazian (Sapienza Università di Roma) : Da Massenzio a Mussolini. La ricostruzione politica di uno spazio urbano alle pendici della Velia.

    Sofia Greaves (University of Cambridge) : Ideals of the ancient city : the intersect of archaeology and urban planning in Rome (1870-1914).

    Fernando Salsano (Università di Roma Tor Vergata) : Il rinnovamento urbano nella Roma fascista : gli sventramenti nell’area dei Fori imperiali.

    Pause

    Maddalena Carli (Università di Teramo) : Esporre il presente nei luoghi del passato romano. I padiglioni fascisti al Circo Massimo (1937-1939).

    Lidia Piccioni (Sapienza Università di Roma) : Il programma “100 piazze” : dal progetto alle realizzazioni (1994-2010 ca.).

    Discussion

    18h15-18h30 Conclusions


    Haut de page
  • Colloque international « Enjeux et stratégies diplomatiques dans les correspondances de femmes (Espagne, France, Italie, Portugal, VIIIe-XVes.) »

    Christophe MASSON, 18 octobre 2019

    Rome (École Française de Rome et Istituto Storico Italiano per il Medioevo), 28-30 octobre 2019

    Coordination scientifique :
    Isabella Lazzarini, U. degli Studi del Molise
    José Manuel Nieto Soria, U. Complutense de Madrid
    Patricia Rochwert-Zuili, U. d’Artois, Textes & Cultures (EA 4028)

    Organisation :
    AEIHM, CLEA (EA 4083), LECEMO (EA 3979), Textes & Cultures (EA 4028), EHEHI (Casa de Velázquez, Madrid), EFR (Rome), Gobierno de España. Secretaría de Estado de Investigación. Proyecto HAR2016-76174-P

    Avec le soutien de l’Istituto Storico Italiano per il Medioevo de Rome

    Troisième rencontre de MISSIVA, le colloque international « Enjeux et stratégies diplomatiques dans les correspondances de femmes (Espagne, France, Italie, Portugal, VIIIe-XVe s.) » sera l’occasion de s’intéresser plus particulièrement au rôle diplomatique assuré par les femmes à travers leur correspondance, aux domaines de la diplomatie dans lesquels elles interviennent, aux différents enjeux de cette intervention et à la façon dont cette dernière prend forme dans les lettres que les femmes adressent à leurs interlocuteurs. L’enquête reposera sur un large éventail de situations et de rôles féminins : reines, princesses, mais aussi membres des différentes élites au pouvoir eurent en effet l’opportunité d’intervenir dans les négociations diplomatiques à plusieurs niveaux, parfois avec un succès considérable. Prenant appui, notamment, sur les travaux d’Isabella Lazzarini, cette rencontre abordera l’action diplomatique des femmes de pouvoir dans sa globalité pour en avoir une vision moins « anecdotique » et s’attachera à identifier les spécificités de ce type de correspondance en termes de langage, de stratégies, et de moyens par rapport au mainstream représenté par la diplomatie des rois et des ambassadeurs.

    La correspondance des femmes dans le domaine de la diplomatie sera ainsi abordée selon deux axes :

    * Il s’agira, d’une part, de tenter de dresser une typologie des interventions diplomatiques des femmes à travers leur correspondance en répondant aux questions suivantes : les documents permettent-ils de distinguer certains domaines et/ou contextes privilégiés de l’action diplomatique des femmes ainsi que certains cas particuliers ? À quels types de stratégies les femmes ont-elles recours dans leur correspondance ? S’agit-il d’actions diplomatiques directes, conjointes ou indirectes et, dans le dernier cas, à qui les femmes font-elles appel et de quelle façon ?

    * On étudiera, d’autre part, les procédés discursifs mis en œuvre dans les documents en portant une attention particulière aux formules, aux registres et aux codes qui y sont convoqués, afin de distinguer, s’il en est, des éléments ou des arguments qui pourraient être propres aux lettres de femmes, ou du moins, à l’action diplomatique menée par certaines d’entre elles dans des contextes particuliers.

    Cet élargissement de perspective permettra non seulement d’approfondir l’étude du rôle des femmes de pouvoir, mais aussi de définir les caractéristiques d’une diplomatie médiévale révélant de plus en plus ses manifestations multiples et polyphoniques, dynastiques et en réseau.

    Programme


    Haut de page
  • Tradizioni e istituzioni religiose nello spazioculturale italo-romeno tra Medioevo e prima età moderna

    Christophe MASSON, 16 octobre 2019

    Giornate di Studio « Rosa Del Conte », Università Cattolica del Sacro Cuore, Milano, 24 - 25 ottobre 2019

    Giovedì 24 ottobre
    Aula 110 - Via Nirone, 15

    9.30 Accoglienza e iscrizioniore
    10.00 Saluti istituzionali - Angelo Bianchi (Preside della Facoltà di Lettere e Filosofia, Università Cattolica del Sacro Cuore), Giovanni Gobber (Preside della Facoltà di Scienze Linguistiche e Letterature Straniere, Università Cattolica del Sacro Cuore), George Gabriel Bologan (Ambasciatore di Romania nella Repubblica Italiana), Liviu-Petru Zăpîrțan (Ambasciatore di Romania presso la Santa Sede e il Sovrano Ordine di Malta), Ioan Aurel Pop (Rettore dell’Università Babeş-Bolyai di Cluj-Napoca), Enrico Fusi (Segretario generale dell’Istituto Toniolo di Studi Superiori), Massimo Miglio (Presidente dell’Istituto Storico Italiano per il Medio Evo)

    11.00 Marina Montesano (Università degli Studi di Messina), I popoli romani fra assimilazione e marginalità
    Şerban Turcuş (Università Babeş-Bolyai di Cluj-Napoca), Cardinali di Curia nelle vicende transilvane del Duecento

    15.00 Umberto Longo (« La Sapienza » Università di Roma), Santità e territorio
    Iulian-Mihai Damian (Università Babeş-Bolyai di Cluj-Napoca), Frati minori italiani e realtà ecclesiastiche della Transilvania trecentesca
    Filippo Sedda (Biblioteca S. Francesco a Ripa, Roma), Itinerari dei frati osservanti italiani in Transilvania a metà del ’400 : Giovanni da Capestrano e Giacomo della Marca
    Ioan Aurel Pop (Università Babeş-Bolyai di Cluj-Napoca), Le conseguenze politiche ed ecclesiastiche dei concili “ecumenici” quattrocenteschi in Transilvania

    Venerdì 25 ottobre
    Aula S. Maria Immacolata - Largo Gemelli, 1

    10.00 Adinel Dincă (Università Babeş-Bolyai di Cluj-Napoca), Utrumque ius nella Transilvania tardo medievale
    Luisa Valmarin (« La Sapienza » Università di Roma), Il “lamento del santo monastero di Silvas” e la difesa dell’ortodossia
    Ovidiu Ghitta (Università Babeş-Bolyai di Cluj-Napoca), Legge e sopruso al tempo del vescovo Petru Pavel Aaron (1709-1764)
    Cesare Alzati (Università Cattolica del Sacro Cuore, Milano), L’Unione e la sua concezione orientale nel tardo Cinquecento : l’esempio moldavo

    Comitato organizzativo :
    Alvise Andreose, Federica Colandrea, Luigia Corno Todeschini, Monica Fekete, Christian Grasso

    Segreteria :
    Istituto Storico Italiano per il Medio Evo
    Tel. +39 066877059 ; federica.colandrea@isime.it

    Direzione Istituto Toniolo di Studi Superiori
    Tel. +39 0272342520/2292 ; direzione@istitutotoniolo.it


    Haut de page
  • Prochaines séances du séminaire "Identifications des espèces animales : controverses antiques et modernes"

    Christophe MASSON, 14 janvier 2020

    Organisé par l’Équipe internationale d’Histoire des sciences antiques et médiévales à la Maison de la Recherche (28 rue Serpente, 75006 Paris), Salle D 421 (9h-12h)

    Responsable : S. Lazaris (stavros.lazaris@college-de-france.fr)

    16 octobre
    Nicolas ZITO (UMR8167), « πελεκάν ou πελεκᾶς ? Remarques sur le nom du pélican dans la métaphrase hexamétrique du Psaume 101 attribuée à Apollinaire de Laodicée » & Jean-Charles DUCENE, EPHE « La nomenclature zoologique dans le Kitāb ṭabā‘ī al-ḥayawān d’al-Marwazī (XIIe siècle) : correspondances grecque, syriaque et persane aux formes arabes »

    11 décembre
    Fabrice GUIZARD (Université Valenciennes), « Delphinidés et phocoenidés : problème d’identification et de description au Moyen Âge » & Mattia CIPRIANI (Freie Universität Berlin, Institut für Griechische und Lateinische Philologie ([Allemagne]), « De la belette aux nématomorphes : observation et dénomination zoologique dans le Liber de natura rerum de Thomas de Cantimpré »

    17 janvier
    Joséphine LESUR (MNHN, UMR 7209) ; Margaux SPRUYT (Sorbonne Université-MNHN, UMR 8167 et 7209) ; Jean TRINQUIER (ENS, UMR 8546), « Le Girafidé de l’escalier Est de l’Apadana de Persépolis : okapi ou girafe ? Questions d’iconographie, de zoogéographie et d’histoire connectée » (Faculté des sciences de Sorbonne Université, Campus Pierre et Marie Curie, salle Atrium 241)

    Plus d’informations.


    Haut de page
  • The Ghent Altarpiece by the Van Eyck brothers

    Christophe MASSON, 9 octobre 2019

    Conferenza - Academia Belgica (Via Omero, 8 - 00186 Roma), 18/10/2019, ore 18

    The Ghent Altarpiece by the Van Eyck brothers : renewed insights on its conception, iconography and history thanks to its restoration

    RSVP : inviti@academiabelgica.it

    La conferenza si terrà in lingua inglese.

    Programma

    La pala d’altare di Gand – o Adorazione dell’Agnello Mistico – dei fratelli Van Eyck (1432) è riconosciuta in tutto il mondo come un capolavoro assoluto. Nel 2020 sarà completato la seconda fase del restauro dell’opera condotto dal Belgian Royal Institute for Cultural Heritage (KIK-IRPA) presso il Museum of Fine Arts Ghent (MSK). Per celebrare questo grande evento, il museo allestirà dal 1° febbraio al 30 aprile 2020 la mostra Van Eyck. An Optical Revolution che rivaluta l’opera dell’artista e il suo contesto storico.

    Nel frattempo, un nuovo libro, Van Eyck, The Ghent Altarpiece. Art, History, Science and Religion, curato dai professori Danny Praet e Maximiliaan Martens dell’Università di Gand (Hannibal ed., 2019), raccoglie diversi approcci sulla pala d’altare di Gand, combinando le prospettive di storici (dell’arte e delle religioni), filosofi, matematici e specialisti in ottica.

    In questa conferenza, Hélène Dubois, a capo del progetto per la conservazione della pala d’altare di Gand, si concentrerà sulla storia conservativa dell’opera, la scoperta durante il restauro di diversi interventi di sovraverniciatura e il recupero degli straordinari dipinti originali nascosti per oltre 450 anni. Il Prof. Maximiliaan Martens, uno dei curatori della mostra sopracitata, spiegherà come Van Eyck, che sembra aver avuto una conoscenza approfondita delle proprietà fisiche della luce, abbia migliorato la tecnica della pittura a olio e raggiunto un livello di perfezione naturalistica mai visto prima. Infine, il Prof. Danny Praet discuterà l’ipotesi più diffusa secondo cui la pala d’altare di Gand rappresenterebbe la fine dei tempi e affronterà il tema del ruolo simbolico svolto dalle donne nel dipinto, sebbene nell’opera siano molto meno numerose degli uomini.


    Haut de page
  • Prochaine séance des Ymagiers - L’initiation de Perceval comme modèle de chevalerie

    Christophe MASSON, 8 octobre 2019

    Lundi 14 octobre 2019 (17 h 30), École du Louvre, amphithéâtre Dürer (Palais du Louvre, Place du Carrousel, Porte Jaujard, 75001 Paris)

    Conférence de Térence Le Deschault de Monredon, « L’initiation de Perceval comme modèle de chevalerie dans le décor peint du Châtel de Theys (Isère, fin du XIIIe siècle) »

    L’Ecole du Louvre appliquant les mesures de Vigipirate, tous les participants à la conférence doivent figurer sur une liste fournie au plus tard le vendredi 11 octobre. Merci d’indiquer votre venue à Claudia.Rabel@cnrs-orleans.fr.


    Haut de page
  • Visages de femmes dans la littérature bourguignonne (XIVe-XVIe siècles)

    Christophe MASSON, 4 octobre 2019

    Boulogne-sur-Mer–Lille, 16-18 octobre 2019
    Université du Littoral–Côte d’Opale, UR H.L.L.I., EA 4030 & Université de Lille, ALITHILA, UR 1061

    Programme

    Mercredi 16 octobre, Boulogne-sur-Mer, Centre Universitaire du Musée, Amphi 1 (Chapelle)

    13h30–Accueil, Salle des Actes
    14h00–Introduction
    14h15–Caroline CAZANAVE (Université de Franche-Comté), L’héroïsme au féminin dans la prose bourguignonne de Huon de Bordeaux
    14h45–Marielle LAVENUS (Université de Lille), Gérard de Nevers et les demoiselles, deux manuscrits pour raconter une histoire : les manuscrits Bruxelles, KBR 9631 et Paris, BnF, fr. 24378
    15h15–Grace BAILLET (Université Littoral–Côte d’Opale), Une vierge conduite au lupanar : la figure exemplaire de Tharsie dans l’Histoire d’Apollonius de Tyr
    15h45–Discussion

    16h00–Pause
    16h30–Christine FERLAMPIN-ACHER (Université de Rennes), Perceforest : un roman arthurien « féministe » ?
    17h00–Madeleine JEAY (Université McMaster–Hamilton, Canada), Le rôle des figures féminines dans les tournois et pas d’armes à la cour de Bourgogne
    17h30–Discussion

    18h00 –Réception, Salle des Actes
    19h00–Spectacle « Le Roman de la Violette » (Compagnie Mille Bonjours)
    21h00–Dîner

    Jeudi 17 octobre, Boulogne-sur-Mer, Centre Universitaire du Musée, Amphi 1 (Chapelle)

    9h00–Éric BOUSMAR (Université Saint-Louis, Bruxelles), Goujat et courtois : propos sur les femmes dans le corpus attribué à Philippe Bouton
    9h30–Jean DEVAUX (Université Littoral–Côte d’Opale), Entre courtoisie et grivoiserie : visages contrastés de l’Honneur femenin dans la littérature de Bourgogne
    10h00-Alain MARCHANDISSE (Université de Liège), Isabeau de Bavière, reine de France, au prisme des chroniqueurs bourguignons
    10h30–Discussion

    10h45–Pause

    11h15–Catherine EMERSON (Université de Galway), ‘Une droict garenne de cons’ : quand les Cent Nouvelles nouvelles s’adressent à un public féminin
    11h45–Brindusa GRIGORIU (Université de Iasi, Roumanie), Les neiges et les femmes d’antan : la conception (im)maculée de la XIXe Nouvelle nouvelle
    12h15–Loula ABD-ELRAZAK (Université de Waterloo, Canada), Une gesta féminine : les Vie et miracles de Nostre Dame de Jean Miélot
    12h45–Discussion

    13h00–Déjeuner, Salle des Actes

    14h30–Matthieu MARCHAL (Université de Lille), La mise en prose de la vraye histore de la belle Flourence de Romme à la cour de Bourgogne ou le récit exemplaire et pathétique d’une vie de sainte dans le siècle
    15h00–Rosalind BROWN-GRANT (Université de Leeds), Pour une lecture politique et juridique de la mise en prose bourguignonne de Florence de Rome : les rapports texte-image dans Chantilly, Bibliothèque du château, ms. 652
    15h30–Marie-Madeleine CASTELLANI (Université de Lille), Les figures féminines dansle Florimont
    16h00–Discussion

    16h15–Pause

    16h30–Elena KOROLEVA (Université de Lille), Le personnage de Néronès dans le Perceforest et sa réception dans les textes du XVIe siècle
    17h00–Alexandra VELISSARIOU (Université Littoral –Côte d’Opale), Les femmes fugaces de quelques récits de voyage bourguignons
    17h30–Discussion

    20h30–Dîner

    Vendredi 18 octobre

    10h00–Bibliothèque municipale de Lille Villeneuve-d’Ascq, Maison de la Recherche en Sciences Humaines
    12h30–Déjeuner

    14h00–Nelly LABÈRE (Université de Bordeaux), L’appetitus féminin : à la table des Cent Nouvelles nouvelles, des Évangiles des Quenouilles et de Jehan de Saintré
    14h30–Tovi BIBRING (Université Bar-Ilan, Israël), Katherine et son pèlerinage amoureux : réflexions sur une femme singulière dans les Cent Nouvelles nouvelles
    15h00–Discussion

    15h15–Pause

    15h45–Rebecca DIXON (Université de Liverpool), La nue et le nouveau : nudité, corporalité et modernité chez le Maître de Wavrin
    16h15–Paola CIFARELLI (Université de Turin), Clarie, Hermine, Orable et les autres. Autour de quelques personnages féminins dans la mise en prose de Ciperis de Vignevaux
    16h45–Discussion et clôture du colloque


    Haut de page
  • Ménestrel à Montréal

    Aude MAIREY, 30 septembre 2019

    COLLOQUE MENESTREL
    MONTREAL, 21-22 OCTOBRE 2019

    Le numérique et les études médiévales : enjeux pédagogiques et formation par la recherche


    Depuis quelques années, le développement de l’enseignement numérique est devenu un enjeu majeur, tant en France qu’au Canada et ailleurs. Comme toute nouveauté susceptible de modifier les pratiques, il est aussi un objet controversé, dont l’usage transforme profondément les relations pédagogiques traditionnelles, modifie le statut même du savoir dans la relation enseignant-enseigné et bouleverse les modes de production de la connaissance. Si l’adoption d’outils nouveaux touchant la dissémination du savoir – Moocs, blogs scientifiques, carnets de recherche…– ou le renouvellement des méthodes d’apprentissage – classes inversées (ou flipped classroom), projets tutorés à distance…– n’est pas spécifique aux Humanités, ses effets varient selon les domaines du savoir qui présentent des traits particuliers, tant du point de vue des objets que des méthodes. La rencontre se focalisera par conséquent sur le numérique et les études médiévales qui intègrent des compétences et des traditions disciplinaires variées : histoire, philologie, littérature, philosophie, philologie, histoire de l’art, histoire du droit et musique. La phase initiale de bouillonnement et de foisonnement liée au développement des Humanités numériques ayant déjà quelques années, le colloque visera à faire le point en s’appuyant en particulier sur des pratiques déjà mises en œuvre dans des structures d’enseignement scolaire et universitaire.

    Programme :
    [ Télécharger PDF - 6.7 Mo ]


    Haut de page
  • Les logiques de l’inventaire : classer des archives, des objets, des livres (Moyen Âge-XIXe siècle)

    Christophe MASSON, 20 septembre 2019

    Université de Genève, 2-3 octobre 2019

    Ce colloque s’intéressera de façon non restrictive aux pratiques et aux gestes de mises en ordre qui donnent lieu à un document, que celui-ci soit un inventaire, un répertoire, un catalogue, un index (indice), etc. Les inventaires sont établis et utilisés dans des contextes particuliers. Ils proposent une mise en forme, une structuration, un classement d’archives, de livres ou d’objets, qui ne sont pas toujours explicites, mais qui méritent d’être considérés comme des pratiques innovantes et créatives.
    Programme

    Mercredi 2 octobre 2019

    Uni-Mail (salle M S030) - 40, Bld du Pont-d’Arve

    13h30 : Valérie Theis (professeure, ENS, Paris), Maria Pia Donato (directrice de recherches, CRNS, Paris), Françoise Briegel (professeure Uni. de Genève), Introduction

    Ordonner et dominer

    Présidence : Randolph C. Head (Univ. of California Riverside)
    14h-14h30 : Louise Gentil (doctorante, Uni. de Paris I, Uni. degli Studi di Milano), Inventorier la terre pour maîtriser l’espace.
    14h30-15h : Paola Benussi (doctorante, Uni. de Trente), Continuity and Changes in the Inventories of the Venetian Patriarchate during the Modern Age.

    L’inventaire d’une vie

    Présidence : Etienne Anheim (EHESS, Paris)
    15h45-16h15 : Michela Barbot (chargée de recherche CNRS, UMR, IDHES, ENS Paris-Saclay), Les logiques de l’hors-inventaire, la qualification des personnes et la valeur des choses. Premiers jalons d’une enquête (Milan, XVe–XIXe siècles).
    16h15-16h45 : Filipa LOPES (doctorante, IEM-FCSH/NOVA, CHAM-FCSH/NOVA, UAç, Centre Jean Mabillon-ENC), Logiques des inventaires d’archives familiales portugaises : une étude de cas. Les inventaires des Brito Nogueira et des vicomtes de Vila Nova de Cerveira (XVIe-XIXe siècles).

    Conférence publique - Uni-Mail 40, Bld du Pont-d’Arve (salle M R070)
    18h15-19h - Randolph C. Head (Professor, University of California Riverside), Making Archives in Early Modern Europe, 1400-1700.

    Jeudi 3 octobre

    Baud-Bovy (salle 09), 10-12 passage Baud-Bovy.

    Le genre des objets

    Présidence : Claire Angotti (Uni. de Reims, Champagne-Ardenne)
    9h15-9h45 : Diane Antille (doctorante, Uni. de Neuchâtel), L’inventaire après décès de Charlotte de Savoie (c. 1442-1483) : les logiques de l’oubli.
    9h45-10h15 : Etienne Anheim (directeur d’études, EHESS, Paris), Scripturalité, objets et genre. L’inventaire de Valentina Visconti (1408-1409).
    10h15-10h45 : discussion.

    Le pouvoir des objets

    Présidence : Valérie Theis (ENS, Paris)

    11h-11h30 : Pauline Lemaigre-Gaffier (maîtresse de conférences, Uni. de Versailles), Inventorier dans la Maison du Roi de France au XVIIIe siècle. Entre gestion, patrimonialisation et codification.
    11h30-12h : Nicolas Guyard (chercheur, Uni. de Lyon), Classer le sacré. Logiques des inventaires de reliques à l’époque moderne.
    12h-12h30 : discussion.

    L’ordre des livres

    Présidence : Jean-François Bert (Uni. de Lausanne)

    14h-14h30 : Agnès Sandras (conservatrice, chargée des collections d’histoire de France, BnF, Paris), et Jean-Charles Geslot (maître de conférences, Uni. Paris-Saclay), Rendre intelligible l’organisation des savoirs ? Les catalogues des bibliothèques populaires françaises dans la deuxième moitié du XIXe siècle.
    14h30-15h : Sabine Juratic (chargée de recherches CNRS, IHMC, ENS, Paris), L’inspecteur, le collectionneur et l’archiviste : le fonds Anisson-Duperron de la Bibliothèque nationale de France et ses inventaires.
    15h-15h30 : discussion.

    L’ordre du monde

    Présidence : Maria Pia Donato (CNRS, Paris)

    15h45-16h15 : Déborah Dubald (doctorante, European University Institute, Florence), Lister, inventorier et classer la Loire Inférieure : les catalogues de minéralogie du Muséum d’Histoire Naturelle de Nantes, 1810-1836.
    16h15-16h45 : José Beltran (Marie Skłodowska-Curie Fellow, CNRS, Centre Alexandre-Koyré, Paris), Répertoires végétaux : techniques livresques de gestion de l’information en histoire naturelle, XVIIe-XVIIIe siècles.
    16h45-17h15 : discussion.

    Vendredi 4 octobre

    Global Studies Institute, SIP (salle 3H8), 10, rue des Vieux Grenadiers

    Affaires classées

    Présidence : Françoise Briegel (Uni. de Genève)

    9h15-9h45 : Silvia Bertolin (doctorante, Uni. de Genève), Inventaires de la justice (Sénat de Savoie 1560-1770).
    9h45-10h15 : Aurélien Peter (doctorant, Uni. de Paris I), Figures criminelles et mémoire judiciaire encadrées. L’élaboration d’un répertoire des arrêts criminels au greffe du parlement de Paris à la fin du XVIIIe siècle.
    10h15-10h45 : discussion.

    Classer pour s’affirmer

    Présidence : Simon Teuscher (Universität Zürich)

    11h-11h30 : Laura Turchi (maîtresse de conférences, Uni. de Modène et de Reggion d’Emilie), The Pride of a Dynasty and the Elements of the Disaster ? Two Inventories for the House of Este (XVIth-XVIIth century).
    11h30-12h : David Bardey (doctorant, Uni. de Bourgogne-Franche-Comté), Du gouvernement à la représentation du duché : les logiques du plus ancien inventaire des archives ducales de Bourgogne (fin XIIIe siècle).
    12h-12h30 : discussion.

    Logiques étatiques

    Présidence : Aude Argouse (Uni. of Chile Santiago)

    14h-14h30 : Sonia Vernhes Rappaz (collaboratrice scientifique Uni. de Genève), L’indexation des Registres du Conseil de Genève (XVe-XXIe siècles).
    14h30-15h : Yannick Grand (doctorant, Uni. de Savoie), Les inventaires d’archives d’intendance dans les provinces des États de Savoie au XVIIIe siècle et leur transmission : outils d’invention et d’appropriation de juridictions nouvelles.
    15h-15h30 : discussion

    Plus d’informations.


    Haut de page
  • L’architecture des chanoines réguliers. Histoire et archéologie

    Christophe MASSON, 20 septembre 2019

    Maison de l’Orient et de la Méditerranée, 4e étage, salle Reynach - 7 rue Raulin, Lyon, France (69) ; 11 octobre 2019.

    Cette journée d’étude est organisée par le laboratoire Archéologie et archéométrie - UMR 5138, plus précisément par l’équipe 3 et son axe 2 « Architecture et liturgie ». L’organisation de cette journée s’insère dans le cadre des nombreux travaux en histoire et archéologie médiévale portant sur les maisons canoniales menés par plusieurs chercheurs au niveau européen.

    Programme

    Vendredi 11 octobre 2019

    9h00 : Accueil

    9h20 : Les chanoines réguliers. Introduction - Hervé Chopin, doctorant, université Lumière-Lyon 2, UMR 5138 ArAr
    10h00 : Architectures canoniales dans la congrégation de Saint-Ruf. Archives et vestige - Yannick Veyrenche, docteur en histoire médiévale, UMR 5648 CIHAM

    10h30 : Pause

    10h45 : L’abbaye prémontrée de Fontaine-André (1143-1531) - Christian de Reynier, Archéologue du bâti, Office du patrimoine et de l’archéologie de Neuchâtel
    11h15 : L’abbaye prémontrée d’Arthous : évolution architecturale et mise en valeur patrimoniale - Stéphane Abadie, docteur en histoire médiévale, résident scientifique à l’abbaye d’Arthous

    11h45 : Discussion puis pause déjeuner

    14h00 : La salle du chapitre médiévale dans les abbayes d’Abondance et de Sixt - Sidonie Bochaton, doctorante, université Lumière-Lyon 2, UMR 5138 ArAr
    14h40 : Saint-Martin-de-Miséré. Pièce maîtresse de la réforme grégorienne au diocèse de Grenoble, à la fin du XIe siècle - Alain Badin de Montjoye, chercheur associé UMR 5138 ArAr
    15h00 : Saint-Martin-de-Miséré. Observations sur le mur de clôture et les dépendances - Annick Clavier, archéologue, conservatrice du patrimoine, département de l’Isère

    15h30 : Pause

    15h45 : Présentation de la publication Meillerie. Un prieuré fortifié de chanoines réguliers (XIIe-XIXe s.) - Sidonie Bochaton, doctorante, université Lumière-Lyon 2, UMR 5138 ArAr

    16h15 : Discussion puis conclusion.

    Informations.


    Haut de page
  • Journées internationales d’Histoire de Flaran - Le village à l’épreuve du genre dans l’Occident médiéval et moderne

    Christophe MASSON, 20 septembre 2019

    Abbaye d’Arthous (Hastingues, Landes), 11-12 octobre 2019

    Organisation : Emmanuelle Charpentier et Didier Lett
    Comité d’organisation : Dominique BIDOT-GERMA (Université de Pau et des Pays de l’Adour), Alain CHAMPAGNE (Université de Pau et des Pays de l’Adour), Emmanuelle CHARPENTIER (Université Toulouse - Jean Jaurès), Anaïs COMET (FRAMESPA), Guilhem FERRAND (Université Toulouse - Jean Jaurès), Thomas LABBÉ (GWZO (Leipzig) et MSH de Dijon), Sandrine LAVAUD (Université Bordeaux Montaigne) et Sylvain Olivier (Unversité de Nîmes).

    Programme

    Vendredi 11 octobre

    9h - Accueil des participants
    9h30-10h15 - Emmanuelle Charpentier (maître de conférences en histoire moderne, université Toulouse - Jean Jaurès, FRAMESPA) et Didier Lett (professeur d’histoire médiévale, université Paris Diderot, ICT) : Le village à l’épreuve du genre au Moyen Âge et à l’Époque moderne [R]

    10h15-12h45 : Séance de travail - Normes et identités au village
    Valerie L. Garver (professeure d’histoire médiévale, Northern Illinois University, États-Unis) : Gendered Childhoods : Girls and Boys in the Carolingian Village [C]
    Fabrice Boudjaaba (chargé de recherche CNRS CRH-EHESS) : La reproduction familiale au village au prisme des hommes et au prisme des femmes XVIIe- XIXe siècles [R]
    Scarlett Beauvalet-Boutouyrie (professeure d’histoire moderne, université de Picardie Jules Verne, CHSSC) : Représenter les hommes et les femmes du monde paysan en Europe aux XVIe et XVIIe siècles [R]

    12h45-14h : Repas à l’abbaye d’Arthous

    14h-17h : Séance de travail
    Ludovic Viallet (maître de conférences en histoire médié-vale, université Clermont-Auvergne, CHEC) : La sorcière au village. La féminisation d’un crime imaginaire (XIVe-XVIIIe siècles) [R]

    L’entreprise familiale au village
    Laurent Feller (professeur d’histoire médiévale, université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, LAMOP) : Hommes et femmes sur l’exploitation agraire : division du travail et des rôles sociaux [R]
    Philippe Bernardi (directeur de recherche CNRS-Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, LAMOP) : Le travail féminin dans le domaine agricole du roi René à Gardanne au milieu du XVe siècle [C]
    Fulgence Delleaux (professeur d’histoire moderne, université de Namur) : Gérer une ferme en l’absence du mari à la fin du XVIIIe siècle. Le cas d’Angélique Delputte dans le nord de la France [C]

    17h30 - Conférence de Nicole Pellegrin (chargée de recherche CNRS-IHMC) : Le genre et l’habit : construction vestimentaire du masculin et du féminin. Époques moderne et contemporaine
    Assemblée générale de l’association des journées internationales d’histoire de Flaran

    Samedi 12 octobre

    9h-12h : Séance de travail
    Antoni Furió (professeur d’histoire médiévale, Universitat de Valencia, Espagne) : Femmes et travail dans les campagnes ibériques au bas Moyen Âge [R]
    Anne Berdoy (docteure en histoire médiévale, IE SRA Occitanie, université Toulouse-Jean Jaurès, TRACES) : Potiers ou potières ? À la recherche de clefs pour l’identification d’un artisanat féminin, en France, du Moyen Âge à l’Époque contemporaine [C]

    L’exercice du pouvoir au village
    François Rivière (docteur en histoire médiévale, LAMOP-ICT) et Nathalie Pallu de la Barrière (docteure en histoire médiévale, université Paris-Diderot, ICT) : L’affirmation des rôles féminins au travers des juridictions rurales (Normandie, XIVe-XVe siècles) [C]
    Antoine Follain (professeur d’histoire moderne, université de Strasbourg, ARCHE) : Le temps de la revanche. Les dépositions féminines dans les procès lorrains des XVIe et XVIIe siècles [C]

    12h-13h15 : Repas à l’abbaye d’Arthous

    13h15-15h40 : Séance de travail
    Christine Dousset (maître de conférences en histoire moderne,université Toulouse - Jean Jaurès, FRAMESPA) : Les femmes et la terre dans la France méridionale à l’époque moderne : perspectives de recherche [C]
    Benoît Grenier (professeur d’histoire moderne, université de Sherbrooke, Québec) : L’autorité seigneuriale féminine dans le monde rural canadien : les contours du pouvoir des seigneuresses (XVIIe- XIXe siècles) [C]
    Vincent Challet (maître de conférences en histoire médiévale, université de Montpellier, CEMM) : Où sont les femmes ? Les révoltes rurales médiévales à l’épreuve du genre [C]
    Solenn Mabo (doctorante, université Rennes 2, TEMPORA) : Villageoises en Révolution : genre et engagement dans les campagnes bretonnes (1789-1799)[C]

    15h40-16h : Conclusions du colloque

    C : communication R : Rapport

    Informations.


    Haut de page
  • Journée d’études "Onomastique et genre"

    Christophe MASSON, 17 septembre 2019

    CETM/CELLAM, 10 octobre 2019

    Programme prévisionnel

    9h45 - Accueil
    10h - Introduction

    Séance 1 : Mutations du nom et du genre
    10h15-11h - Anne Paupert (Paris 7) : Les travesties dans le Livre de la Cité des Dames : "mutacions" de genre et changements de nom dans La Cité des Dames de Christine de Pizan/Troubles dans le genre dans La Cité des dames
    11h-11h45 - Sophie Albert (Paris 4) : Marin.e, frère, vierge et sainte. Nom, genre grammatical et rôles sociaux dans la Vie de Marine d’Egipte viergene (seconde moitié du 13e siècle)
    11h45-12h30 - Christine Ferlampin-Acher (Rennes 2) : Le suffixe -és dans les noms propres de Perceforest : un marqueur degenre ?

    12h45 repas

    Séance 2 : Impositions ou esquives de la nomination

    14h-14h45 - Christiane Klapisch-Zuber (EHESS) : Les espérances parentales dans l’attribution du nom à leurs filles
    14h45-15h30 - Yasmina Foehr-Janssens (Genève) : Le nom de la mère : stratégies de nomination et identité du héros dans les continuations romanesques des Sept sages de Rome
    15h30-16h15 - ChristopherLucken (Paris 8) : Le nom de la rose ou la femme sans nom (le Roman de la Rose et Jehan de Saintré ; la lyrique des troubadours, Charles d’Orléans)

    16h15 - pause
    Séance 3 : Nom et genre : discordances allégoriques
    16h30-17h15 - Madeleine Jeay (Montréal) : Autour de la Prison amoureuse de Jean Froissart : la signature féminine du poète
    17h15-18h - Fabienne Pomel (Rennes 2) : Onomastique allégorique et genre : discordances


    Haut de page
  • Séminaire "Par le nom connaît-on l’homme"

    Christophe MASSON, 23 mars 2020

    Séminaire du CETM sur l’Onomastique médiévale (2019-2020).

    Les séances de séminaire ont lieu le jeudi, de 13h30 à 16h en salle B 223.

    Entrée libre, ouverte à tous.

    26 septembre : Estelle Doudet (université de Lausanne) et Stéphanie Le Briz (université de Nice) : « Noms de théâtre »

    10 octobre : Journée d’étude « Onomastique et genre » (F. Pomel)

    11 octobre [9h-14h] : Atelier d’écriture « Nom et genre au Moyen Age » (S. Albert, Paris Sorbonne ; F. Pomel)

    24 octobre : Anne Berthelot (université du Connecticut) : « L’onomastique arthurienne au prisme des traductions-adaptations en moyen anglais »

    21 novembre : D. James-Raoul (université de Bordeaux) : « De quelques toponymes "transparents" dans la littérature arthurienne : Gaste Forest, Val sans retour et
    autres Gués périllieus »

    16 janvier : Emese Egedi Kovacs (ELTE Eötvös József Collegium, Budapest) : « Des erreurs de traduction ? À propos des noms propres du roman de Barlaam et Josaphat (cod. athon Iviron 463) »
    Quentin Vincenot (Rennes 2, CELLAM) : « Du nom de personne au nom du monstre : l’onomastique et le garou médiéval »

    6 février : Nathalie Koble (ENS Paris) : « Du double au multiple. La démultiplication des noms dans la littérature romanesque (12e-13e siècle) »

    9 avril : Damien de Carné (université de Lorraine) : « L’Atre périlleux et l’arbitraire du signe. Noms motivés et immotivés dans un roman arthurien du XIIIe siècle »

    7 mai : René Wetzel (université de Genève) : « De Mont Sion au miroir de la contemplation. Les périples onomasiologiques d’une métaphore toponymique dans la littérature théologique et mystique au Moyen Age ».

    17 septembre : Dominique Lagorgette (université de Savoie) : « Termes d’adresse à haut risque : les noms propres révélant l’être - métadiscours littéraire et juridique sur la vérité du nom »

    À noter aussi :
    28 novembre : M. Ott (université de Strasbourg) : La chanson d’Aspremont (titre à préciser)
    Janvier 2020 : D. Hüe (université de Rennes 2) : La chanson d’Aspremont (titre à préciser)


    Haut de page
  • Séminaire "Grandes et petites mythologies"

    Christophe MASSON, 26 novembre 2019

    (CRIMEL - Axe 1 : « Poétique historique des genres et transmission des modèles et des savoirs »)

    Argumentaire

    Si la « grande » mythologie, l’olympienne pour résumer, est depuis toujours l’enfant chéri à la fois des poètes et des savants, il n’en va pas de même de la « petite » mythologie (niedere Mythologie, le terme est des Frères Grimm), volontiers « boudée » alors qu’elle constitue une mémoire mythique et poétique aussi précieuse que la grande. En effet, il n’y a pas seulement les grandes œuvres « classiques » ; il y aussi la sphère des traditions orales, viviers souvent les plus fidèles des antiques et mythiques mémoires. Il est vrai que ces traditions dites populaires ont certaines préférences : elles utilisent plus facilement de grosses bottes que des sandales ailées, mais en y regardant de plus près on se rend compte que c’est tout un : l’épaisseur du contingent, du quotidien, voire du trivial n’est qu’un voile imagé pour parler autrement des grands mystères de l’univers.

    La « petite mythologie » est désormais gratifiée à son tour d’une « archéologie » universitaire qui repose sur les travaux pionniers notamment de James George Frazer, Arnold Van Gennep ; on connaît également les typologies – quelles que soient les réserves qu’elles peuvent alimenter – établies par Vladimir Propp ou encore d’Aarne et Thompson et qui cherchent à cerner au plus près l’élément oral « invariable » dans nos traditions.

    De grandes et fécondes polarités peuvent être définies à partir de ce couple — « grandes et petites mythologies » — que nous nous efforcerons désormais d’envisager plutôt dans leur complémentarité que dans leur différence : savant vs populaire, écrit vs oral, roman (poésie…) vs conte… Sont également concernées les représentations imaginaires comme la géographie (Rome, Babel, le Septentrion, l’Autre Monde, le Paradis ...), ou ce que Philippe Walter a appelé la Mythologie chrétienne, tandis que les mythologies norroise et celtique font désormais l’objet d’éditions, de traduction ainsi que de savants et passionnants travaux.

    En effet : Mélusine et les pédauques sont les cousines « populaires » des sirènes ; le cordonnier est au conte ce qu’Héphaïstos est à l’Olympe ; le Roi Pêcheur est au cœur d’un ancestral scénario cosmique, de même que le Lancelot du Chevalier de la Charrette ; des personnages comme le diable ou la sorcière évoluent au croisement des deux sphères impliquées ; le géant ou le nain, le cheval ou le chien charrient une mémoire indo-européenne que les Grecs et les Romains ne sont pas les seuls à avoir su exploiter ; les marelles ne sont que des dédales en miniature, et le septentrion a alimenté les « rêveries poétiques » des anciens philosophes comme des conteurs ; enfin, Cendrillon est une créature vénérable et très antique dont on trouve des traces dans les premiers témoins littéraires en notre langue ; c’est une cousine de la Reine Berthe, celle au(x) grand(s) pied(s), qui descend elle-même des antiques Parques – bref, le champ est vaste, inspirant, inépuisable ; toutes les spécialisations peuvent potentiellement apporter leur pierre à l’édifice.

    Ainsi donc, il ne s’agit pas tant de traiter de la grande ou de la petite mythologie que d’établir des relations entre les deux domaines : les contributions porteront toujours en eux cette tension dialectique fondamentale, l’empreinte de notre entreprise. Si l’on traite par exemple du géant mythologique « classique » cyclopes ou autres, il conviendra d’établir ponctuellement une relation ou une comparaison avec les figures gigantesques chez Chrétien de Troyes par exemple, ou chez les frères Grimm. A l’inverse, on mettra en perspective la figure de loup-garou médiévale non seulement avec les nombreuses traditions populaires, mais aussi, avec les attestations classiques. Enfin, la prise en compte de la dimension diachronique permettra de souligner des « fusions » ou « contaminations sympathiques » des motifs analysés.

    Axes (liste non exhaustive) :
    Créatures et Figures : le géant, la Lorelei, saint Nicolas, Cendrillon…
    La Faune et la Flore : le dragon, la licorne, le centaure, l’aubépine, les pierres…
    Espace et Temps : la montagne, le fleuve, le Paradis, chute et ascension, la forêt, le pays de Cocagne...
    Signes et emblèmes : l’anneau, la cape, un nombre, trois gouttes de sang dans la neige (ou sur un mouchoir…
    Motifs : épine dans la patte, le labyrinthe, la chasse sauvage…
    Mythologies au pluriel : mythologie chrétienne, celtique, norroise…
    Mythes et légendes historiques
    Approches critiques : théories, questions « génériques », écoles, véhicules…

    Programme 2019-2020

    Le séminaire se tiendra le premier jeudi du mois, de 16h30 à 18h30, à la bibliothèque Robert de Sorbon

    Jeudi 3 octobre :
    Bernard Teyssandier (Université de Reims) : Le centaure Chiron ou comment s’en débarrasser ? Variations et dissolutions mythologiques

    Jeudi 7 novembre :
    Galina Kabakova (Université de Paris IV) : Satan, le diable et les esprits des lieux dans les récits étiologiques slaves

    Jeudi 6 février : Journée d’étude : Confluences mythologiques : au carrefour de l’espace et du temps

    Jeudi 5 mars :
    Asdis Magnusdottir (Université d’Islande) : Géants, revenants et angoisse. Les monstres de la nuit dans une saga islandaise (Saga de Grettir)

    Jeudi 2 avril :
    Christine Ferlampin-Acher (Université Rennes II) : Les fées dans les romans arthuriens tardifs : phénomène de mode ?

    Plus d’informations


    Haut de page
  • Séminaire interdisciplinaire MEDIEVARS. Figures de soi, reflets du monde (Moyen Âge-Renaissance)

    Christophe MASSON, 9 septembre 2019

    Nantes, MSH ANGE GUÉPIN - Salle B (5, Allée Jacques Berque)

    Images de soi et réseaux de connaissance

    Jean-Claude MUHLETHALER (Université de Lausanne) - Au cœur d’un triple réseau : Blosseville et Charles d’Orléans

    Pierre-Olivier DITTMAR (EHESS, Paris) - Images de soi dans l’univers domestique

    Contacts : elisabeth.gaucher@univ-nantes.fr ; ambre.vilain@univ-nantes.fr


    Haut de page
  • 12e rencontres RCPPM. La datation des plafonds peints médiévaux

    Christophe MASSON, 6 septembre 2019

    Béziers-Capestang, Vendredi 13 septembre, Samedi 14 septembre 2019.

    Pour ses douzièmes rencontres, la RCPPM revient à Capestang où elle est née, sous le plafond du château des archevêques de Narbonne. Tout près, Béziers a conservé un étonnant plafond, dont l’accès est difficile, celui de l’hôtel dit « la notairie » : il nous sera ouvert. Contrairement à ce que l’on croit parfois, Béziers a abrité bien d’autres plafonds ; tous n’ont pas disparu et une promenade dans le Béziers médiéval est l’occasion de prendre conscience de l’ampleur et de la richesse de la ville qui fut aussi un conservatoire des plafonds peints médiévaux. Dater un plafond peint : on sait la force de la dendrochronologie pour dater les charpentes. Mais le décor ? À l’aune de l’héraldique trois plafonds, dont celui de Puisserguier, découvert en 2012 et encore inaccessible au public, semblent étroitement contemporains : peints l’année où Christophe Colomb découvrit l’Amérique « vel circa ». Comment l’établir ?

    Programme

    Vendredi 13 septembre
    14h30-18h : Autour du plafond de la notairie : Découverte des plafonds peints du Béziers médiéval.
    Visite guidée par Frédéric Mazeran (RCPPM ; architecte au service patrimoine du département de l’Hérault) en compagnie de Jacques Nougaret (SALS Béziers).
    Présentation du plafond de la notairie par Laurent Girousse (RCPPM).

    Samedi 14 septembre
    9h-13h : 1492 vel circa : la datation des plafonds peints médiévaux

    Dendrochronologie
    9h-9h45 Frédéric Guibal (IMBE ; Aix Marseille Université, CNRS, IRD, Avignon Université) : Dendrologie, dendrochronologie et plafond peints. Étude des plafonds peints languedociens.Les apports de l’héraldique
    9h45-10h15 : Valérie Dumoulin(Bibliothèque Municipale de Toulouse) : Observer un plafond en héraldiste
    10h30-11h : Monique Bourin(RCPPM) : Le plafond de la maison dite du viguier à Puisserguier (Hérault)
    11h-11h45 : Marion Ortiz, étudiante en master à l’université de Toulouse Jean-Jaurès : Le plafond du château de Pomas (Aude)
    11h45-12h30 : Jean-Pierre Sarret(RCPPM) - Gauthier Langlois (chercheur associé au laboratoire Framespa, Université de Toulouse II–CNRS) : Les plafonds peints du 16, rue Paul Vergnes (Maison du patrimoine) à Lagrasse (Aude).

    13h-14h30 : Un buffet sera servi sur place.

    14h30 -16h 30 : Assemblée annuelle de la RCPPM.

    16h30-17h30 : Pour ceux qui le souhaitent, visite du plafond peint du château des archevêques de Narbonne à Capestang

    Inscriptions : plafondspeints@sfr.fr


    Haut de page
  • Les actes pontificaux. Un trésor à exploiter

    Christophe MASSON, 2 septembre 2019

    Colloque organisé dans le cadre du centenaire de l’Union Académique Internationale par lʼInstitut historique allemand et l’École nationale des chartes, avec le concours des Archives de France, de l’École pratique des hautes études et de l’Union Académique Internationale

    Paris, Institut historique allemand (8 rue du Parc-Royal, 75003 Paris), 27-28 novembre 2019

    Organisation

    Rolf Große, IHA,rgrosse@dhi-paris.fr ; Olivier Guyotjeannin, École nationale des chartes, olivier.guyotjeannin@chartes.psl.eu.

    Conseil scientifique

    Jean-Charles Bédague (Paris), Rolf Große (Paris), Olivier Guyotjeannin (Paris), Klaus Herbers (Erlangen), Laurent Morelle (Paris), Harald Müller (Aix-la-Chapelle)

    Programme

    Mercredi, 27 novembre

    9h15. Accueil
    9h30. Thomas Maissen (Paris), Michelle Bubenicek (Paris), Samuel N. C. Lieu (Sydney) : Ouverture du colloque

    I. Le cadre
    Présidence : Claudia Zey (Zurich)
    10h00. Klaus Herbers (Erlangen) : Les Regesta Pontificum Romanorum : l’héritage pesant du XIXe siècle ?
    Rolf Große (Paris) : La Gallia Pontificia : un projet à l’avenir incertain
    11h00. Pause
    11h30. Nicolas Perreaux (Namur) : Les actes pontificaux dans la masse documentaire

    II. Rome et les régions
    Présidence : Werner Maleczek (Vienne)
    12h00. Jean-Charles Bédague (Paris) : La Gallia Pontificia pour le diocèse de Thérouanne : premiers résultats, premiers enseignements
    Robert Friedrich (Paris) : Les voyages pontificaux à Reims (XIe-XIIe s.)
    13h00. Pause déjeuner
    14h00. Daniel Berger (Göttingen) : Das Papsttum und die kastilischen Bistümer Palencia, Segovia und Sigüenza - eine Zwischenbilanz zur Iberia Pontificia
    Jochen Johrendt (Wuppertal) : Italia Pontificia : das unvollendete Paradestück der Regesta Pontificum Romanorum
    Hannes Engl & Michel Margue (Luxembourg) : Papstkontakte in Lotharingien - Rahmenbedingungen und Herausforderungen für eine künftige Lotharingia Pontificia

    15h30. Pause

    III. Les instruments
    Présidence : Laurent MORELLE (Paris)
    16h00. Pascale Bourgain (Paris) : La langue des actes pontificaux
    Dominique Stutzmann (Paris) : Les écritures de la chancellerie pontificale dans le paysage européen (XIIe‒XVe siècles)

    Jeudi, 28 novembre

    9h00. Brigitte Basdevant-Gaudemet (Paris) : La hiérarchie ecclésiastique, sa construction par les législations pontificale et conciliaire
    Harald Müller (Aix-la-Chapelle) : Delegierte Richter : der lange Arm der päpstlichen Gerichtsbarkeit

    10h00. Pause

    IV. Pour une histoire pontificale en ligne
    10h30. Thorsten Schlauwitz (Erlangen) : Regesta Pontificum Romanorum online
    Gerhard Lubich (Bochum) & Veronika Unger (Erlangen) : Le trésor des noms - synergies numériques avec le projet des Regesta Imperii

    11h30. Olivier Guyotjeannin (Paris) : Conclusions


    Haut de page
  • Table ronde Leonardo da Vinci 2019

    Christophe MASSON, 2 septembre 2019

    Cette table ronde autour de Léonard et de son rayonnement en France sera l’occasion d’évoquer la présence et la trace de Léonard de Vinci dans les collections publiques françaises, de faire part de nouvelles découvertes en Italie, de présenter la grande rétrospective Léonard de Vinci qui se tiendra au musée du Louvre du 24 octobre 2019 au 24 février 2020 ; enfin, la soirée se terminera par la projection du film Essere Leonardo da Vinci (2019) de Massimiliano Finazzer Flory.

    Informations pratiques
    Galerie Colbert, auditorium - Institut national d’histoire de l’art - 2, rue Vivienne ou 6 rue des Petits Champs - 75002 Paris ; 26 septembre 2019 - 17H30-20H30.

    Entrée libre

    En partenariat avec l’ambassade d’Italie en France, l’Institut culturel italien de Paris, le musée du Louvre et l’association des historiens de l’art italien (AHAI).

    Comité scientifique

    Servane Dargnies (musée du Petit-Palais, Ville de Paris),
    Vincent Delieuvin (musée du Louvre),
    Laura de Fuccia (INHA),
    Paola Bassani-Pacht (association des historiens de l’art italien),
    Claudio Salsi (Centre des musées régionaux de Lombardie),
    Juliette Trey (INHA)

    Intervenants

    Servane Dargnies (musée du Petit-Palais, Ville de Paris),
    Vincent Delieuvin (musée du Louvre),
    Massimiliano Finazzer Flory (réalisateur),
    Laura de Fuccia (INHA),
    Federico Nurra (INHA),
    Claudio Salsi (Centre des musées régionaux de Lombardie)

    Plus d’informations sur le programme de recherche « Répertoire des tableaux italiens dans les collections publiques françaisese ».


    Haut de page
  • Un monde en mouvement : la circulation des hommes, des biens et des idées à l’époque mérovingienne (Ve-VIIIe siècle)

    Christophe MASSON, 23 juillet 2019

    Co-organisées par l’université de Nantes et l’AFAM, les 40e Journées internationales d’archéologie mérovingienne se tiendront à Nantes du 3 au 5 octobre 2019.

    La localisation de Nantes en limite du royaume franc, en bord de Loire et ouverte sur l’océan, en fait le lieu idéal pour s’interroger sur la circulation des hommes, des biens et des idées dans des limites qui pourront éventuellement déborder du monde mérovingien. Les moyens de communication, les échanges, le commerce, les influences ou encore les transferts technologiques et culturels feront ainsi l’objet d’une approche multiscalaire permettant d’appréhender la question à l’échelle locale ou régionale (au sein des campagnes, dans l’espace urbain, relations villes/campagne, contextes littoraux ou intérieurs…) mais aussi sur de plus longues distances et par-delà les mers.

    Trois thématiques, abordées à partir des données archéologiques, sont au cœur des questionnements :

    * les vecteurs de la transmission des biens et des idées : les axes de communication, les moyens de transport, les artisans, les élites et l’armée ;
    * la nature des objets échangés : les matières premières, les objets manufacturés, les savoir-faire techniques ;
    * les effets de la circulation des biens et des idées : sur les modes (influences culturelles), la monétarisation et les infrastructures (ports, marchés, etc.).

    Les communications ont pour objectif de mettre en valeur la pluralité des transactions infra et transculturelles dans un monde multipolaire en mouvement et à une période où l’on assiste à une modification progressive des contacts et des courants d’échanges, amorcée dès la fin de l’Antiquité.

    Les 40e journées de l’AFAM à Nantes en 2019 offrent également l’occasion de proposer une présentation renouvelée de l’actualité de la recherche archéologique du premier Moyen Âge dans les Pays de la Loire et en Bretagne, plus de quinze ans après les journées organisées à Angers (2001) et plus de trente ans après celles de Rennes (1984).

    Programme

    Jeudi 3 octobre

    08:30 - 09:30 Accueil des participants

    09:30 - 10:15 Allocutions d’ouverture des partenaires et des élus

    10:15 - 11:15 Conférence inaugurale, Bonnie EFFROS (Chaddock Chair of Economic and Social History, Professor of European History, University of Liverpool)
    11:15 - 12:15 L’Association française d’Archéologie mérovingienne : 40 années d’existence, Gilbert-Robert DELAHAYE (AFAM)

    12:30 - 14:00 Déjeuner

    Les vecteurs de transmission des biens et des idées

    14:00 - 14:25 Les élites guerrières baltiques à l’époque mérovingienne ancienne et les voies maritimes, Michel KAZANSKI (CNRS – UMR 8167)
    14:25 - 14:50 Témoignages de la présence germanique en Anjou pendant l’Antiquité tardive (IVe-VIe s. ap. J.-C.), Maxime MORTREAU (INRAP – UMR 6566)
    14:50 - 15:15 L’étonnant voyage de céramiques mérovingiennes. Études des formes, techniques et matériaux pour déterminer les modes de diffusion à partir de Maastricht, Line VAN WERSCH (Université de Liège), Grégoire CHENE (Université de Liège), David STRIVAY (Université de Liège), Frans THEUWS (Leiden Universiteit)
    15:15 - 15:40 Produire ou transporter ? Usages de l’eau dans la basse vallée de l’Indre en Touraine au haut Moyen Âge, Thomas POUYET (Université de Tours – CITERES LAT-UMR 7324)
    15:40 - 15:55 Discussions

    15:55 - 16:15 Pause - café

    16:15 - 16:40 Deux exemples de transport fluvial d’objets pondéreux (meules et sarcophage) du haut Moyen Âge sur la Loire moyenne, Annie DUMONT (Ministère de la Culture – DRASSM), Marion FOUCHER (UMR 6298 ARTEHIS), Philippe MOYAT (UMR 6298 ARTEHIS), avec la collaboration de Alexandre POLINSKI (Archéodunum) et Luc JACCOTTEY (INRAP – UMR 6249)
    16:40 - 17:05 Mobilité de sculpteurs et d’autres artisans pendant le haut Moyen Âge européen, Michelle BEGHELLI (Römisch-Germanisches Zentralmuseum, Mayence)
    17:05 - 17:30 Approches cartographiques autour de la circulation des biens et des personnes dans les pratiques testamentaires en Gaule du Ve au VIIIe siècle, Yann JAOUEN (Université Paris Ouest Nanterre La Défense, UMR 7041 ArScAn)
    17:30 - 17:55 Les thésauriseurs de monnaies en Gaule mérovingienne, Tom BALBIN-ESTANGUET (Université Bordeaux Montaigne)
    17:55 - 18:15 Discussions

    18:30 - 19h30 Assemblée générale de l’AFAM

    Vendredi 04 octobre

    08:30 - 09:00 Accueil des participants

    La nature des objets échangés

    9:00 - 9:25 Les tombes mérovingiennes de la basilique de Saint-Denis au regard de la circulation des personnes et des biens, Patrick PERIN (AFAM)
    9:25 - 9:50 Étude de composition et de provenance des perles en verre mérovingiennes du cimetière de Bossut-Gottechain, François MATHIS (Université Libre de Bruxelles), Bernard GRATUZE (Institut de Recherches sur les Archéomatériaux, Université d’Orléans - UMR 5060), Olivier VRIELYNCK (Service Public de Wallonie)
    9:50 - 10:15 Archéologie des contacts trans-Manche à la lumière du mobilier métallique du VIe au Xe siècle, Jean SOULAT (Laboratoire LandArc, UMR 6273 - CRAHAM)
    10:15 - 10:40 Fabrication et diffusion des sarcophages en trachyte de la chaîne des Puys (Massif central, France) au premier Moyen Âge (Ve siècle – IXe siècle), Guillaume Martin (INRAP, UMR 5138 Arar), Sébastien GAIME (INRAP, UMR 6042 – Géolab)
    10:40 - 11h05 Les échanges dans le Val de Saône à l’époque mérovingienne : regards croisés sur les productions de céramiques et de sarcophages de grès en Saône-et-Loire, Antoine GUICHETEAU (INRAP), Carole FOSSURIER (INRAP), Anne-LISE BUGNON-LABAUNE (INRAP)
    11:05 - 11:20 Discussions

    11:20 - 11:40 Pause - café

    11:40 - 12:40 Présentation des posters

    12:40 - 14:00 Déjeuner

    Les effets de la circulation des biens et des idées

    14:00 - 14:25 Les Lignes de La Gonzée (La Mézière, Ille-et-Vilaine) : une énigmatique levée de terre au nord de Rennes, Pierre POILPRE (INRAP)
    14:25 - 14:50 Influences, importations ou déplacements ? Apports de l’étude des garnitures de ceinture aux réflexions sur le peuplement et les échanges dans le sud du Rhin supérieur, Thomas FISCHBACH (Université de Strasbourg - UMR7044 Archimède ; Albert-Ludwigs-Universität, Freiburg ; Antea Archéologie)
    14:50 - 15:15 From Luxeuil to Corbie and beyond the boundaries. Merovingian book culture influences in carved inscriptions from some 8th century Italian monasteries, Daniele FERRAIUOLO (Suor Orsola Benincasa University of Naples)
    15:15 - 15:30 Discussions

    15:30 - 15:50 Pause - café

    Actualités régionales

    15:50 - 16:15 Bilan 2001-2018 de la recherche sur le haut Moyen Âge et perspectives d’étude en région des Pays de la Loire, Jean-Philippe BOUVET (Ministère de la Culture. DRAC des Pays de la Loire)
    16:15 - 16:40 Angers, Jublains, Le Mans et Nantes. Quatre capitales de cités antiques à l’époque mérovingienne (Ve-VIIe siècles). État des connaissances et actualité des recherches, Martin PITHON (INRAP), Anne BOCQUET (Service Recherche et Monuments Historiques, Direction du patrimoine, Conseil départemental de la Mayenne), François COMTE (Ville d’Angers, Service Patrimoine historique), Xavier FAVREAU (Pôle archéologie de la Conservation départementale de Maine-et-Loire), Christian LE BOULAIRE (Nantes Métropole, Direction du patrimoine et de l’archéologie), Matthieu LAURENS-BERGE (Nantes Métropole, Direction du patrimoine et de l’archéologie), Frédéric MERCIER (Nantes Métropole, Direction du patrimoine et de l’archéologie), Hugo MEUNIER (Ville de Laval, Service du Patrimoine, Direction des Affaires Culturelles), Martial MONTEIL (Université de Nantes, UMR 6566-CReAAH LARA), Maxime MORTREAU (INRAP, UMR 6566 - CReAAH LARA)
    16:40 - 17:05 Rezé/Ratiatum (Loire-Atlantique) à l’époque mérovingienne, Yves HENIGFELD (Université de Nantes, UMR 6566 - CReAAH LARA), Marie-Laure HERVEMONTEIL (INRAP), Martial MONTEIL (Université de Nantes, UMR 6566-CReAAH LARA), Jimmy MOUCHARD (Université de Nantes, UMR 6566 - CReAAH LARA), Mikaël ROUZIC (INRAP, UMR 5199-PACEA)
    17:05 - 17:20 Discussions

    Samedi 05 octobre

    08:30 - 09:00 Accueil des participants

    Actualités régionales

    9:00 - 9:25 Espaces périurbains et extension urbaine à Rennes au bord de la Vilaine, entre les IVe et XIe siècles, Laurent BEUCHET (INRAP)
    09:25 - 09:50 Les Rives du Blosne : un exemple d’habitat rural du premier Moyen Âge à Chantepie (Ille-et-Vilaine), Teddy BETHUS (Secteur patrimoine et archéologie, Conseil Départemental de la Vendée. UMR 7302)
    09:50 - 10:15 L’habitat rural de "La Primaudière" (Noyal-sur-Vilaine, Ille-et-Vilaine) du VIe-VIIe siècles au IXe-Xe siècles, Didier CAHU (INRAP)
    10:15 - 10:30 Discussions

    10:30 - 11:00 Pause - café

    11:00 - 12:00 Conclusions et clôture des journées, Stéphane LEBECQ (professeur émérite d’Histoire médiévale à l’Université de Lille 3)

    Inscription

    https://afam2019-nantes.sciencesconf.org/ avant le 15 septembre 2019.


    Haut de page
  • École française de Rome - Istituto Storico...

    Christophe MASSON, 16 août 2019

    École française de Rome - Istituto Storico Italiano per il Medio Evo, 16-18/09/2019

    Incerta fu la definizione del “genere” storiografico fino all’età umanistica, quando venne elaborata una specifica ars de historia conscribenda, che, facendo ricorso alle regole della narratio giudiziaria, adattò la tecnica retorica a un rinnovato senso etico.

    Tuttavia, la “rivoluzione” umanistica fu preannunciata da un lungo percorso, in cui gli storiografi rivelarono auto-consapevolezza “autoriale” nella scrittura di opere dotate di specifici caratteri formali e caratterizzate da particolare abilità tecnica nella gestione delle fonti. In effetti, soprattutto tra la fine del XII e la seconda metà del XIII sec., sempre più intensa si fece la produzione storiografica e cronachistica, frutto, allo stesso tempo, della progressiva acquisizione di auto-consapevolezza, di una sempre più diffusa e approfondita formazione professionale, di una cosciente percezione del mutamento dei tempi.

    È, dunque, in questo periodo che si riscontra la creazione di intricate reti (o di costellazioni) di scrittori che svolgono la medesima professione o che appartengono al medesimo ordine religioso, che spesso influenzano e indirizzano la ricerca, la trasmissione e la contaminazione di informazioni utili alla scrittura della storia.

    Su queste basi, il convegno intende ricostruire :
    * Il sistema di regole che nella prassi permetta la definizione del “genere” storiografico.
    * I processi di graduale professionalizzazione del cronista, che acquista sempre maggiore auto-consapevolezza “autoriale” ;
    * Le dinamiche che conducono a una sempre più intensa esigenza di preservare e organizzare la memoria del trascorrere dei tempi ;
    * Le linee di consapevolezza storiografica che uniscono tra loro reti di scrittori.

    Organizzatori : Fulvio Delle Donne (Università degli Studi della Basilicata), Paolo Garbini (La Sapienza Università di Roma), Marino Zabbia (Università degli Studi di Torino)

    Programma.


    Haut de page
  • Islamic heritage in Europe

    Christophe MASSON, 6 août 2019

    Granada and Córdoba (Spain), January 14-16, 2020.

    Abstract

    Over the past decades, there has been a growing interest among scholars in analysing how the Islamic heritage in Europe has been perceived, described, preserved, erased, negotiated or transformed in different areas of Europe, from medieval to modern times. However, those debates seldom crossed the borders of regional approaches. The aim of this training school is to discuss those issues from different and complementary perspectives, including art history, but also philosophy, history of science or anthropology, and to question the traditional regional narrative through a comparative examination of Islamic monuments in a wider Mediterranean perspective. It will also include a critical discussion of different scholarly backgrounds across Europe, including (but not limited to) the historiography of the different geo-cultural spaces and their strategies of making of their past. It intends to transcend the historiographical essentialization of Spain as “the place” of the Islamic past in Europe and to include other regions,as the Balkans or Greece. It will discuss how the European imaginary has dealt (and is still dealing) with having an Islamic past and how it has conditioned various historiographical debates regarding where those regions fit in Europe.

    Field visits and on-site discussions in Granada, Córdoba and Madinat-al-Zahra will be complemented withconferences and debate sessions, focused on the students’ personal research. The overarching goal is to create a space of debate and exchange among young and stablished scholars, as well as to promote a network of scholars of Islamic European Heritage that will bring new perspectives into the field. Students will be asked to prepare one small introduction to a specific monument that will be discussed on those visits, and to make a brief presentation of their own case studies, with a specific focus on problems of research and methodologies, in one of the three panels specified below.

    The training school is part of the COST-Action “Islamic Legacy : East, West, North South of the Mediterranean (1350- 1750).

    Main objectives of the activity :

    * To use the discussion about Islamic Heritage in Iberia to bring up a debate with a Pan-European perspective.
    * To compare artistic and social trends between the different territories.
    * To develop a student network on Islamic European Heritage.
    * To promote a dialogue between junior and senior scholars.

    Schedule

    Tuesday 14 January 2020

    Granada

    9.30 h. Presentation.
    9.45 h. Visit to the Alhambra.

    13-14.30 h. lunch.

    14.30 h. Panel 1 : Islamic Architecture in Europe.
    16.30 h. Break.
    17 h. Panel 2 : Islamic Mediterranean material culture.
    19 h. Evening lecture and visit to the Casa del Chapiz : Antonio Orihuela (CISC).

    Wednesday 15 January 2020

    Córdoba

    8 h. Departure by bus to Córdoba.
    10 h. Visit to Madinat-al- Zahra.

    13-14.30 h. lunch.

    14.30 h. Visit to the Mosque.
    16.30 h. Walking tour around Cordoba.
    18-19 h. Free time.
    19 h. Departure to Granada.

    Thursday 16 January 2020

    Granada

    9.30-11.30 h. Panel 3 : The image of Islam in the Visual culture.
    11.30 h. Break.
    12-14 h. Tour around Granada and Visit to the Royal Chapel and museums.

    14 h. lunch.

    16-18 h. Final Remarks and closing lecture : Peter Burke.

    Scientific coordinators

    Elena Paulino,
    Borja Franco,
    Antonio Urquízar,
    Elena Díez Jorge.

    Host institution

    University of Granada.
    Partners : UNED.
    Departamento de Historia del Arte de la Universidad de GranadaMáster Universitario Oficial en Tutela del Patrimonio Histórico-Artístico. El legado de al-Ándalus.
    CSIC. Unidad Asociada I+D+i UGR al CSIC. “Patrimonio Cultural árabe e islámico”.

    Scholars involved

    Peter Burke,
    Elias Kolovos,
    Valentina Živković,
    María Marcos,
    Elena Paulino,
    Borja Franco,
    Antonio Urquízar,
    Elena Díez Jorge,
    Juan Carlos Ruiz Souza.

    Number of students

    15 (Students from the Balkans and ITC Countries are specially encouraged to apply).

    Participants
    MA Students, Ph.D. Candidates and Early Stage Scholars (up to 3 years after the PhD).

    Grants for students

    A call for applications will be open from July 15th to September 20th. The COST Action will offer 15 Grants between 300 to 900 € to cover the travel expenses and accommodation. The amount will be adapted tothe country of origin of the students.

    Evaluation criteria

    Cover letter, with a short introduction of their own research specifying the panel to which the student aims to contribute (up to 1000 words) : 5 points
    CV : 3 points.
    ITC Student : up to 1 point.
    Gender balance : up to 1 point.

    Application

    Applicants are kindly requested to send their applications to bfranco@geo.uned.es and epaulino@geo.uned.es
    Deadline : 20th September 2019


    Haut de page
  • "Giovanni XXII" – Cinquantaseiesimo Convegno storico internazionale

    Christophe MASSON, 1er août 2019

    Todi, Sala del Consiglio - Palazzi Comunali, 13-15 octobre 2019

    Organisation
    Centro Italiano di Studi sul Basso Medioevo (CISBaM) - Accademia Tudertina

    Programme.


    Haut de page
  • Archéologie de la viniculture : Méthodes et structures de pressurage depuis l’Antiquité

    Christophe MASSON, 1er août 2019

    Châtenois, Espace des tisserands, 4 Parvis C.-L. Marchal, 4-6 octobre 2019

    Organisation
    Jacky Koch – Archéologie Alsace

    Comité scientifique
    Emmanuelle Charpentier, Maître de conférences, Université de Toulouse, UMR 5136
    Jean-Pierre Garcia, Professeur des universités, Université de Bourgogne, UMR 6298
    Bertram Jenisch, Landesamt für Denkmalpflege im Regierungspräsidium Stuttgart, Dienstsitz Freiburg
    Sandrine Lavaud, Maître de conférences, Université de Bordeaux, UMR 5607
    Claude Muller, Professeur des universités, Université de Strasbourg, EA 3400
    Roland Viader, Chargé de recherche, Université de Toulouse, CNRS, UMR 5136

    Inscriptions et programme complet.


    Haut de page
  • La peinture murale en Alsace au coeur du Rhin supérieur du Moyen Âge à nos jours

    Christophe MASSON, 1er août 2019

    Guebwiller, Dominicains de la Haute-Alsace et Château de la Neuenbourg, 2-5 octobre 2019.

    Programme et inscriptions.


    Haut de page
  • Fragments d’architecture. Les collections lapidaires de la Flandre, de l’Artois et du Hainaut

    Christophe MASSON, 4 août 2019

    Deux journées d’études avaient été consacrées il y a quelques années aux dépôts lapidaires relatifs à des monuments médiévaux de Picardie et de la France du Nord – « L’architecture en objets : les dépôts lapidaires de Picardie » (Université de Picardie, Amiens, septembre 2006)[1] et « L’architecture en objets : les dépôts lapidaires de la France du Nord » (INHA, Paris, décembre 2008)[2]. Cette troisième rencontre est l’occasion de présenter les dernières études sur cette thématique.

    Les fragments d’architecture – qu’ils soient conservés dans les sites ou monuments même, dans des musées, dans des centres archéologiques… – forment soit les uniques vestiges d’édifices détruits, soit les témoins épars parmi les ruines, ou relèvent d’un dépôt constitué lors des restaurations engagées sur un monument ou à la suite de chantiers archéologiques. La diversité de leur nature et de leur lieu de conservation ainsi que de leur propriétaire appelle cependant des questionnements similaires quant à leur gestion, leur étude, fondamentale pour l’apport à la connaissance monumentale, et leur valorisation.

    Cette journée d’études a pour but de faire connaître et de confronter les résultats de diverses recherches et réflexions engagées sur les collections lapidaires médiévales de la Flandre, de l’Artois et du Hainaut, liées à l’architecture religieuse, civile, édilitaire. Le champ chronologique du Moyen Âge pourra s’ouvrir au début des Temps modernes, avec la Renaissance.

    Cette rencontre rassemblera des professionnels du patrimoine, des historiens de l’architecture et des archéologues, qui proposeront une communication portant sur l’histoire des collections lapidaires d’un lieu et leur contenu, sur un fonds particulier, sur la gestion matérielle de ces collections, les moyens et les méthodes mis en œuvre pour leur étude et leur mise en valeur.

    Comité scientifique

    Laetitia Barragué-Zouita, conservateur du patrimoine, Service des Musées de France, Ministère de la Culture
    Sandrine Conan, archéologue du bâti, Service archéologique du Nord, IRHiS (Univ. Lille/CNRS)
    Nicolas Dessaux, conservateur du patrimoine, Service archéologie, Direction du patrimoine, Ville de Lille
    Delphine Hanquiez, maître de conférences en histoire de l’art médiéval, Université d’Artois, CREHS

    Programme

    9 h 00 - Accueil du public
    9 h 20 - Introduction, Delphine Hanquiez, maître de conférences, Université d’Artois, CREHS

    Présidence : Laetitia Maggio, conservatrice du patrimoine Service régional de l’archéologie des Hauts-de-France

    9 h 35 - La collection lapidaire issue de la fouille du couvent des Dames de l’Abbiette à Lille, Christine Cercy, responsable d’opération, Inrap Hauts-de-France, IRHIS (Univ. Lille/CNRS), et Claude de Mecquenem, archéologue, Inrap Centre-Île-de-France, LEM (EPHE/CNRS)
    10 h 00 - Le dépôt lapidaire de la cathédrale Notre-Dame d’Arras, Delphine Hanquiez, maître de conférences, Université d’Artois, CREHS

    10 h 25 - Pause

    10 h 45 - La collection lapidaire de Seclin (Nord) : réflexions sur la collégiale et le quartier canonial, Guillaume Lassaunière, responsable du Centre archéologique de Seclin, IRHiS (Univ. Lille/CNRS), et Mathieu Tricoit, IRHiS (Univ. Lille/CNRS)
    11 h 10 - Gestion, étude et valorisation d’un dépôt lapidaire : exemple du lapidaire de l’abbaye de Vaucelles, équipement culturel du département du Nord, Sandrine Conan, archéologue du bâti, Service archéologique du département du Nord, IRHiS (Univ. Lille/CNRS), avec la collaboration de Patrice Herbin, responsable du Service archéologique du département du Nord, HALMA (Univ. Lille/CNRS)
    11 h 35 - Le fonds lapidaire de la Société archéologique de Namur. Un
    patrimoine chargé d’histoire(s)
    , Aurore Carlier, Gestionnaire des
    collections, Société archéologique de Namur - TreM.a

    12 h 00 - Discussion

    12 h 20 - Pause déjeuner

    Présidence : Patrice Herbin, responsable du Service archéologique du département du Nord

    13 h 50 - Un patrimoine méconnu : le « musée lapidaire » du Palais des Beaux-Arts de Lille, Laetitia Barragué-Zouita, conservateur du patrimoine, Service des Musées de France, Ministère de la Culture
    14 h15 - Les collections lapidaires de la direction du patrimoine de la ville de Lille, Nicolas Dessaux, conservateur du patrimoine, Service archéologie, Direction du Patrimoine, Lille
    14 h 40 - Les fonds lapidaires du Musée des beaux-arts de Cambrai : quelles collections pour quelle valorisation ?, Alice Cornier, directrice du Musée des beaux-arts de Cambrai

    15 h 05 - Pause

    15 h 25 - Saint-Omer, un lapidaire à redécouvrir, Romain Saffré, conservateur du patrimoine, directeur des Musées de la ville de Saint-Omer
    15 h 55 - De nouveaux outils pour conserver, étudier et valoriser les collections lapidaires : Centres de Conservation et d’Étude, photogrammétrie d’objet et RTI (Reflectance Transformation Imaging), Hélène Agostini, responsable adjoint d’opération, Direction de l’archéologie du Pas-de-Calais, et Laetitia Dalmau, responsable d’opération, Direction de l’archéologie du Pas-de-Calais, IRHiS (Univ. Lille/CNRS)
    16 h15 - Discussion

    16 h 35 - Conclusion, Laetitia Barragué-Zouita, conservateur du patrimoine, Service des Musées de France, Ministère de la Culture

    Notes

    [1] Arnaud Timbert (dir.) et Delphine Hanquiez (coll.), L’architecture en objet : les dépôts lapidaires de Picardie, Actes de la Journée d’études d’Amiens, 22 septembre 2006, Amiens, CAHMER (Histoire médiévale et archéologie 21), 2008.

    [2] Delphine Hanquiez (dir.), Regards sur les dépôts lapidaires de la France du Nord, Actes de la Journée d’études à l’Institut National d’Histoire de l’Art à Paris, 12 décembre 2008, Caen, Publications du CRAHM, 2011.


    Haut de page
  • Travail et commerce du cuir au Moyen Âge

    Christophe MASSON, 18 juillet 2019

    Travail et commerce du cuir au Moyen Âge, 4e journée d’étude organisée par le Centre de recherche sur le commerce international médiéval (CRECIM)
    Vendredi 25 octobre 2019, Archives départementales de l’Aube (Troyes)

    Programme

    9h - Accueil
    9h45 - Jean-Marie YANTE (Université catholique de Louvain), Introduction. Artisanat et commerce du cuir au Moyen Âge. Un dossier à étoffer
    10h - Gilles DEBORDE (Institut National de Recherches Archéologiques Préventives), Le cuir, une invention médiévale ? Les ateliers et techniques de tannage à Troyes dans la seconde moitié du Moyen Âge
    10h30 - Pause
    10h45 - Nadège GAUFFRE-FAYOLLE (École des Hautes études en sciences sociales), Les vêtements en chamois dans l’aristocratie : de la peau à l’habit. Le cas de la cour de Savoie à la fin du Moyen Âge
    11h15 - Isabelle BRETTHAUER (Archives nationales), Le parchemin, entre produit de seconde main et support de l’écrit
    13h15 - Olivier DEFORGE (Société d’histoire et d’archéologie de l’arrondissement de Provins), Les lieux de travail des peaux à Provins (Poster)
    13h30 - Jean-Marie YANTE (Université catholique de Louvain), Le commerce des cuirs et des peaux aux foires de Champagne. Produits régionaux et articles d’importation
    14h - Judicaël PETROWISTE (Université Paris VII), L’artisanat et le commerce du cuir à Toulouse (XIIIe-XVIe siècle)
    14h30 - Pause
    14h45 - Franklin PEREIRA (Université de Coimbra), Le cuir dans la péninsule ibérique : réseaux de commerce et de culture
    15h15 - Pierre RACINE (Université de Strasbourg), Almeria, de la soie à la corduanerie
    15h45 - Arnaud BAUDIN (Direction des Archives et du Patrimoine / LAMOP-UMR 8589), Conclusions

    16h - Assemblée générale du CRECIM

    Renseignements
    Entrée libre
    Archives départementales de l’Aube
    131 rue Étienne Pédron
    10000 Troyes
    Tél. : 03 25 42 52 62
    Mél. : archpat.aube@aube.fr


    Haut de page
  • Colloque – Hommes et travail du métal dans les villes médiévales : 35 ans après

    Christophe MASSON, 11 juillet 2019

    Colloque international – International Symposium
    en hommage au – in honour of
    Professeur Paul Benoît

    Jeudi, vendredi, samedi 12, 13 et 14 septembre 2019
    Centre Malher
    Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne 9 Rue Malher
    75004 Paris

    Le colloque Hommes et travail du métal dans les villes médiévales : 35 ans après aborde les métallurgies du fer, du cuivre, de l’étain, du plomb et des métaux précieux, productrices d’une grande variété d’objets nécessaires à la vie urbaine à la fin du Moyen Âge. La nature, le volume et l’éventuelle standardisation des productions pourront être étudiés, de même que les besoins de la ville, les pratiques et les techniques des artisans, leurs savoirs et leurs savoir-faire. Les relations entre les métiers et entre les artisans eux-mêmes pourront être examinées, comme les liens de dépendances, la pluriactivité, les réseaux de sociabilités ou encore les relations de proximité dans l’espace urbain. L’identité et la règlementation de ces métiers, leur insertion dans la société urbaine, les rapports avec l’espace rural environnant et avec les autres villes pourront également être revisités. Ces journées auront un caractère interdisciplinaire, favorisant le dialogue entre les historiens et archéologues et l’archéométrie, sans exclure les approches anthropologiques de l’apprentissage et des savoir-faire.

    The symposium Craftsmen and Metalworking in Medieval Cities : 35 Years Later addresses the metallurgies of iron, copper, tin, lead and precious metals, which produced a wide variety of objects necessary for urban life at the end of the Middle Ages. The nature, volume and possible standardization of production may be studied, as well as the needs of the city, the practices and techniques of craftsmen, their knowledge and know-how. The relationships between the crafts and between the craftsmen themselves might be examined, including dependency links, pluriactivity, networks of sociability or local relationships in urban areas. The identity and regulation of these crafts, their integration into urban society, their relationship with the surrounding rural areas and with other cities may also be revisited. The symposium will be interdisciplinary in nature, promoting dialogue between historians, archaeologists and archaeometry, without excluding anthropological approaches to learning and knowledge.

    Programme :

    Jeudi 12 septembre

    9h — Accueil et café de bienvenue 9h30 — Mot d’accueil
    Lise SAUSSUS – LabEx HASTeC, LaMOP

    9h35 — Hommes et travail du métal dans les villes médiévales…
    Nicolas THOMAS – INRAP, LaMOP

    10h — …35 ans après
    Danielle ARRIBET-DEROIN – LaMOP

    Session 1
    Les matières premières vers la ville

    10h20 — Monde urbain et exploitation minière de l’argent à la fin du Moyen Âge : l’exemple de Bâle
    David BOURGEOIS – Université de Haute- Alsace – CRESAT

    10h50 — Between Carinthia and Venice : transport, manufacture and commerce of iron goods in the Patriarchate of Aquileia (14th-15th centuries)
    Tommaso VIDAL – Università di Padova, Miriam DAVIDE – Università di Trieste

    11h20 — Métallurgie extractive dans les communes toscanes du bas Moyen Âge (XIIe-XVIe siècles)
    Roberto FARINELLI – Università degli Studi di Siena

    11h50 — Présentation orale des posters
    12h45 — Pause déjeuner
    14h00 — Session libre autour des posters

    Session 2
    Les hommes sur les chantiers de construction

    15h — Plombiers et couvreurs de plomb sur les chantiers pontificaux avignonnais au XIVe siècle
    Philippe BERNARDI – CNRS, LaMOP

    15h30 — Couverture de cuivre et de plomb en Vénétie (XIVe-XVIIe siècles). Construction, entretien et incendie
    Nicolas MOUCHERONT – Université Iuav de Venise, EHESS

    16h — Pause café

    16h40 — Pour les structures et les décors. Approvisionnement et fournisseurs de matériaux métalliques dans le chantier de la cathédrale de Sienne (XIIIe-XIVe siècles)
    Andrea GIORGI – Università degli Studi di Trento, Stefano MOSCADELLI – Università degli Studi di Siena

    17h10 — L’emploi du métal dans les activités constructives à Bourges à la fin du XVe siècle
    Marie LAFONT – Université de Tours, Centre d’études supérieures de la Renaissance

    17h40 — Les hommes du fer et le chantier. Regards croisés sur les forgerons urbains à la fin du Moyen Âge
    Maxime L’HÉRITIER – Université Paris 8

    20h — Dîner du colloque

    Vendredi 13 septembre

    9h — Accueil des participants

    Session 3
    Les métallurgistes dans la ville (1/3)

    9h15 — Late medieval urban metalworking : some archaeological evidence from England
    Justine BAYLEY – University College London

    9h45 — Copper-working and copper workshops in late medieval Cordoba
    Ricardo CORDOBA DE LA LLAVE, Javier
    LÓPEZ RIDER – University of Córdoba

    10h15 — The Non-Ferrous Metalworking in the High and Late Medieval Brno
    Rudolf PROCHÁZKA – Institute of Archaeology of the Czech Academy of Sciences, Marek PEŠKA, Antonín ZŮBEK – Archaia Brno

    10h45 — Pause café

    Session 3
    Les métallurgistes dans la ville (2/3)

    11h15 — Urban iron smithing in late medieval Ireland
    Paul RONDELEZ – Chercheur indépendant

    11h45 — Les métiers des métaux à travers le tabellionage rouennais à la fin du Moyen Âge
    Philippe LARDIN – Université de Rouen

    12h15 — Les travailleurs du métal à Dijon à la fin du XIVe siècle : embauches, structures de travail et niveaux de vie
    Thomas ROY – Université de Bourgogne Franche-Comté

    12h45 — Pause déjeuner

    13h45 — Session libre autour des posters

    Session 3
    Les métallurgistes dans la ville (3/3)

    14h30 — Craftsmen and metalworking in Catalan medieval towns (the coastal side of the bishopric of Girona, ca.1200- ca.1500)
    Xavier SOLDEVILA TEMPORAL – Centre de Recerca d’Història Rural de les Comarques Gironines

    15h — Iron and Bronze Productions : Organization, tools and ergonomics of two workshops in Pisa (Italy)
    Francesco CARRERA – Soprintendenza Archeologia e Belle Arti per le Provincie di Sassari e Nuoro

    15h30 — Pause café

    Session 4
    Les hommes de l’armement

    16h — Barcelonese Armour industry and maritime trade during the Late Middle Ages (1240-1478)
    Pere Badia ARROYO – Universitat de Barcelona

    16h30 — Forge and reforge : the second hand market of weapons and metal in medieval Valencia
    Miquel FAUS FAUS – Universitat de València

    17h — De nouveaux fournisseurs pour un nouveau produit : les fournisseurs en canons des villes dans le premier quart du XVe siècle (France septentrionale)
    Emmanuel DE CROUY-CHANEL – Université de Tours, Centre d’études supérieures de la Renaissance

    17h30 — Définir une élite artisanale à Nantes pendant la guerre franco-bretonne au prisme des comptes du garde de l’artillerie : la professionnalisation des
    « hommes de canon » en question
    Aurore DENMAT-LÉON – Sorbonne Université, Centre Roland Mousnier

    Samedi 14 septembre

    9h — Accueil des participants

    Session 5
    Savoir-faire et expertises

    9h15 — L’affinage des métaux précieux à Paris au XVe siècle : la documentation de la Cour des monnaies
    Marc BOMPAIRE – SAPRAT, École Pratique des Hautes Études PSL

    9h45 — Minting at the Archbishop’s Palace in late medieval Trondheim, Norway
    Jon Anders RISVAAG – NTNU University Museum

    10h15 — Pause café

    10h45 — Le courroil, la trefflière et le crapaut. Métier et savoir-faire des serruriers en Bretagne aux XVe et XVIe siècles
    Carine DESRONDIERS – Centre André Chastel, Université de Paris-Sorbonne et EA 1279 Histoire et Critique des Arts, Université Rennes 2

    11h15 — Expertises, transmissions et carrières d’horlogers dans la Flandre, le Hainaut et l’Artois aux XIVe-XVIe siècles
    Lise SAUSSUS – LabEx HASTeC, LaMOP

    Session 6
    Regard d’Orient

    11h45 — Production et distribution de la vaisselle de cuivre à Damas au Moyen Âge (XIIe-XVe siècles)
    Élodie VIGOUROUX – CNRS UMR 8167, Institut français du Proche-Orient

    12h15 — Pause déjeuner libre

    Liste des posters

    Confraria Fabrorum Barchinone. La corporation des forgerons, fondeurs et chaudronniers de la ville de Barcelone (1380-1499)
    Lluisa AMENÓS – Catedral de Barcelona

    Le métal dans les maisons parisiennes du XVIe siècle, l’apport des marchés de construction
    Anousheh BARZANOONI – École Pratique des Hautes Études PSL

    Les gisements métallifères du Lyonnais et du Beaujolais à la fin du Moyen Âge et au début de l’époque moderne : des mines, des minerais et des métaux pour Lyon
    Gérald BONNAMOUR, Christophe MARCONNET – Arkemine SARL

    Potiers d‘étain, peautriers, ouvriers de menues œuvres d‘étain… Le travail de l‘étain à Paris aux XIIIe-XVe siècles
    Caroline BOURLET – IRHT, Nicolas THOMAS – INRAP, LaMOP

    Les matrices de sceaux en alliages cuivreux : un corpus nouveau pour la documenta- tion des pratiques d’ateliers à la fin du Moyen Âge et au début de l’époque moderne
    Manon CASTELLE et al. – LAPA, Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines

    Ingots for non-ferrous metalworking from medieval Novgorod
    Natalia ENIOSOVA – Moscow State University

    L’utilisation du charbon de terre dans les forges urbaines flamandes
    Benjamin JAGOU – ArScan, IRAMAT, INRAP

    Clore les vêtements au Moyen Âge : indices d’un artisanat du vêtement à Rennes (Ille- et-Vilaine)
    Françoise LABAUNE-JEAN – INRAP, CrEAAH

    Enseignes de pélerinage et autres menues chosettes : techniques et économie d’une industrie médiévale
    Nicolas MÉREAU – Service archéologique de Valenciennes

    A Florentine Terra Nova and the production of knives : the case-study of Castel San Barnaba (Scarperia-San Piero, Florence)
    Elisa PRUNO, Lucia DI GUIDA – Università degli Studi di Firenze

    The impact of sheet metal and wire. Archaeology of minor metal items production in Central European cities
    Jakub SAWICKI – Archeologický ústav AV ČR

    The making of Seal Matrices in Late Medieval Transylvania (15th-16th centuries)
    Alexandru STEFAN – Babeș-Bolyai University of Cluj-Napoca

    Un forgeron juif à Château-Thierry au début du XIVe siècle ?
    Sébastien ZIEGLER – Service d’archéologie, Ville de Château-Thierry, Vincent LE QUELLEC – Pôle archéologique, Département de l’Aisne

    Inscription
    Les participants sont priés de s’inscrire avant le 5 septembre 2019 à l’adresse colloquehtm2019@gmail.com
    nombre de places limité
    Registration before September 5, 2019 via colloquehtm2019@gmail.com
    limited number of places

    Comité d’organisation : Lise SAUSSUS, Nicolas THOMAS, Danielle ARRIBET-DEROIN, Marc BOMPAIRE

    Comité scientifique : Mathieu ARNOUX (Université Paris Diderot, EHESS), Marie-Christine BAILLY-MAÎTRE (CNRS, LA3M), Philippe BERNARDI (CNRS, LaMOP, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne), Marc BOONE (Universiteit Gent), Caroline BOURLET (IRHT), Ricardo CÓRDOBA DE LA LLAVE (Universidad de Córdoba), Matthew DAVIES (Birkbeck, University of London), Philippe DILLMANN (CNRS, IRAMAT et NIMBE), Maxime L’HÉRITIER (Université Paris 8) et Catherine VERNA (Université Paris 8).


    Haut de page
  • Le château de fond en comble. Hiérarchisation verticale des espaces dans les châteaux médiévaux et moderne

    Christophe MASSON, 11 juillet 2019

    Château de Bellecroix (Chagny, Bourgogne) 18, 19, 20 octobre 2019

    Vendredi 18 octobre
    13h30 - Accueil des participants
    14h00 - Hervé MOUILLEBOUCHE, Introduction
    14h15 - Mathias GLAUS, Daniel de RAEMY, La grande tour « rodolphienne » (vers 979-1017) de la Tour-de-Peilz : reconstitution des fonctions résidentielles et défensives
    15h00 - Judicaël de la SOUDIÈRE-NIAULT, Le palais épiscopal de Beauvais
    15h30 - Sylvain AUMARD, La grosse tour du château de Gevrey-Chambertin : recherches récentes

    16h00 - Pause

    16h30 - Denis HAYOT, Autour de Philippe Auguste : les fonctionnalités des tours maîtresses cylindriques du XIIIe siècle
    17h15 - Jean MESQUI, Le Crac des chevaliers en Syrie : un cas exemplaire de restructuration verticale d’une forteresse croisée
    18h00 - Christian PIOZZOLI, Le château de Dourdan (Essonne) : éléments d’interprétation fonctionnelle du bâti

    Samedi 19 octobre

    09h00 - Christian CORVISIER, L’organisation interne de trois tours maîtresses résidentielles gothiques : Montépilloy, Septmonts, Cerny-lès-Bucy
    09h45 - Dominique ALLIOS, Barbara DELAMARRE, Le château de Murol, le mirage des cimes

    10h30 - Pause

    11h00 - Guillaume FRANTZWA, Verticalité de la rhétorique seigneuriale : tours, baies et crénelages dans les logis aristocratiques de Metz et de sa région (XIIe-XVe siècles)
    11h45 - Alain KERSUZAN, Les loges. Pour aller de bas en haut et d’une tour à l’autre par l’extérieur, mais sans sortir

    12h30 - Déjeuner

    14h30 - Nicolas FAUCHERRE, Le château de La Bâtie (Savoie). Changements de distributions résidentielles et défensives
    15h15 - Christian RÉMY, L’utilisation des espaces du château au prisme des inventaires : tendances et évolutions (Limousin et Périgord, XIVe-XVIIIe siècle)
    16h00 - Emmanuel LITOUX, Jean-Yves HUNOT, L’utilisation de l’étage de comble dans les résidences seigneuriales angevines entre le XIVe et le XVIe siècle

    16h45 - Pause

    17h15 - Caroline CHAUVEAU, Céline CHAUVEAU, Verticalisations plurifonctionnelles et interdépendances entre les édifices du « vieux château » de Châteaubriant
    18h00 - Thomas ROBARDET-CAFFINLes superpositions des usages et leurs évolutionsdans les châteaux de crête du nord Montpelliérain

    18h45 - Verre de l’amitié

    Dimanche 20 octobre

    09h00 - Hervé MOUILLEBOUCHE, Occupation des étages et des combles dans le logis neuf de Philippe le Bon à Dijon
    09h45 - Michel FOURNY, L’Aula Magna du palais du Coudenberg à Bruxelles. Tentative de restitution de l’organisation spatiale et fonctionnelle du bâtiment, des caves aux greniers, au milieu du XVe siècle

    10h30 - Pause

    11h00 - Lucie GAUGAIN, Laura MILLAT, Le château de Langeais : analyse et fonctions des espaces
    11h45 - Christophe AMIOT, Pièces hautes au-dessus de l’escalier dans les manoirs bretons

    12h30 - Déjeuner

    14h30 - Alain SALAMAGNE, Du Louvre à Chambord : décor et fonction des parties hautes des châteaux
    15h15 - Étienne FAISANT, Des fossés aux toits : organisation verticale des châteaux royaux français au XVIe siècle

    16h00 - Pause

    16h30 - Alexandre MAHUE, « A-t-on un palais ? » : les mutations par étage de la distribution intérieure des châteaux de Provence entre le milieu du XVIIe siècle et la fin du XVIIIe siècle

    17h00 - Nicolas FAUCHERRE, Conclusion

    Plus d’informations et inscriptions.


    Haut de page
  • Conférence Modernités de l’église médiévale

    Christophe MASSON, 23 juin 2019

    26 juin 2019

    Conférence de Dominique Iogna-Prat (EHESS)

    Dans le cadre de l’atelier de recherche « Synesthésie des espaces sacrés ? Cultures gothiques de l’ornement et leurs réceptions au XIXe siècle », qui se déroule du 24 au 28 juin 2019 au DFK Paris.

    Organisé par le Centre allemand d’histoire de l’art (DFK Paris), l’Université Rennes 2 et la Freie Universität Berlin.

    Plus d’information.


    Haut de page
  • La Charte de Charité. 1119-2019. Un document pour préserver l’unité entre les communautés

    Christophe MASSON, 20 juin 2019

    Colloque international

    Collège des Bernardins (Paris), 16 et 17 octobre 2019

    2019 marque le neuvième centenaire de la Carta Caritatis, ou plus exactement de la confirmation de ce texte essentiel par le pape Calixte II le 23 décembre 1119. Maillon essentiel dans la construction de l’édifice cistercien, la Charte de Charité entend préserver l’esprit de Cîteaux, alors que le « Nouveau Monastère » s’était mis à essaimer. L’enjeu est majeur et le rythme des fondations justifie que le texte soit en évolution durant plusieurs décennies. Il est d’ailleurs en pleine gestation au moment de sa première approbation pontificale en 1119.
    Texte incontournable de la genèse cistercienne, la Carta Caritatis a fait l’objet de nombreuses études. Son élaboration a suscité de riches discussions, tout comme l’emprise de ce document constitutionnel sur l’histoire cistercienne. Les aspects historiques et législatifs de la Charte de Charité ne doivent pas pour autant faire oublier les principes spirituels d’un texte dont l’essence est de protéger l’esprit d’amour entre les communautés. Le colloque offrira la possibilité de faire le point sur ces questions qui ont touché et qui touchent aujourd’hui encore les membres de l’Ordre. La rencontre sera également l’occasion d’appréhender la Charte de Charité en tant que source d’inspiration dans le monde religieux, mais aussi laïc, qu’il soit politique ou entrepreneurial.

    Colloque international organisé par l’Association pour le Rayonnement de la Culture Cistercienne (ARCCIS) avec le soutien de la Fondation des Monastères

    Programme : https://www.arccis.org/publications/colloque-la-charte-de-charite/colloque-college-des-bernardins
    Informations : info.colloque.arccis@gmail.com

    Inscription nécessaire sur le site du Collège des Bernardins :
    https://www.collegedesbernardins.fr/content/la-charte-de-la-charite-1119-2019
    Collège des Bernardins
    20, rue de Poissy 75005 Paris


    Haut de page
  • Colloque international « Looking across the Atlantic : circulations d’idées entre la France et l’Amérique du Nord en art médiéval »

    Christophe MASSON, 26 mai 2019

    INHA, Galerie Colbert, auditorium, 12 et 13 juin 2019

    Les conférences aborderont la circulation des idées entre les historiens de l’art médiéval d’Amérique du Nord et de France pendant les quatre dernières décennies et mettront en valeur leurs enrichissements et influences mutuels, sans exclusion de domaine de recherche ou d’approche. Le format des communications sera original. Les chercheurs sont appelés à témoigner de façon très personnelle sur un moment choisi et précis de leur carrière scientifique, alors que la confrontation de leur objet d’étude ou de leur champ de recherche avec un ou plusieurs point(s) de vue de la tradition historiographique dont ils ne sont pas issus, les a conduits à un renversement de perspective, à une solution méthodologique, à une intelligence singulière ou une curiosité déterminante dans l’élaboration de leur corpus ou de leur démonstration.

    12 JUIN 2019 - Institut national d’histoire de l’art, galerie Colbert, auditorium

    9h00 - Accueil des participants

    9h30 - Isabelle Marchesin et Nathalie Le Luel : Ouverture
    9h45 - Susan Boynton : Introduction
    10h00 - Xavier Barral i Altet : Trois moments fondateurs, trois générations de débats et de controverses franco-américaines en histoire de l’art médiéval : d’Arthur K. Porter aux années 1980
    10h30 - Robert Maxwell : Retour sur une dialectique transatlantique, ou comment aborder les formes d’expression de l’art médiéval

    11h - Pause

    11h30 - Etienne Hamon : L’Amérique au secours de l’histoire de l’architecture gothique flamboyante. Témoignage d’un chercheur français sur la situation au début des années 1990
    12h00 - Damien Berné : L’abbaye de Saint-Denis au Moyen Âge : une passion américaine

    12h30 - Déjeuner

    14h00 - Laura Weigert : Leçons d’anthropologie historique pour la vision du passé médiéval par les historien(nes) de l’art
    14h30 - Jean-Marie Guillouët : L’expérience d’un dialogue transatlantique en 2012 autour de la sculpture médiévale
    15h00 - Ittai Weinryb : Les mentalités de l’objet médiéval ou faire des choses avec des choses | Medieval Object Mentalities or Doing Things with Things

    15h30 - Pause

    16h00 - Anne D. Hedeman : Imaginer le passé : matérialité et réception dans les Grandes Chroniques de France de Charles V (Paris, BnF. Ms. fr. 2813)
    16h30 - Nathalie Le Luel : Explorer les marges : audace et imagination dans la recherche américaine en iconographie médiévale
    18h00 - Cocktail Reid Hall – Columbia Global Center

    13 JUIN 2019 - Institut national d’histoire de l’art, galerie Colbert, auditorium

    9h30 - Ioanna Rapti : Les « autres » dans la géographie de l’art médiéval outre Atlantique : Byzance, Orient chrétien, Levant
    10h00 - Elisabeth Yota : Digital humanities et leur usage dans l’art byzantin : le cas du site archéologique de Mistra dans le Péloponnèse (Grèce)

    10h30 - Pause

    11h00 - Pierre-Olivier Dittmar : Des images et des bêtes : un abîme transatlantique
    11h30 - Meredith Cohen : La Sainte-Chapelle et ses itérations multiples à l’intersection de l’historiographie franco-américaine
    12h00 - Arnaud Timbert : Humanités numériques et neurosciences : voir et comprendre l’architecture médiévale avec les historiens américains

    12h30 - Déjeuner

    14h00 - Nicholas A. Herman : Numériser pour consulter ? « L’empreinte digitale » de la numérisation, entre enseignement et recherche transatlantiques
    14h30 - Pamela Patton : De Mâle à Camille via Princeton : l’iconographie et ses évolutions dans l’Index of Medieval Art | From Mâle to Camille and Beyond : Iconography and Its Evolutions at the Index of Medieval Art
    15h00 - Anne-Orange Poilpré et Cécile Voyer : Table-ronde conclusive

    15h45 - Pause
    16h00 - Visite des fonds historiographiques de la bibliothèque de l’INHA

    En partenariat avec l’Université Catholique de l’Ouest (UCO, Angers), le Centre International d’Art Médiéval (ICMA, New York), Gesta et Columbia Global Centers (Paris)

    Organisateurs
    Nathalie Le Luel (UCO, Angers), Isabelle Marchesin (INHA), avec l’aide de Pierre-Marie Sallé (INHA) et Nicolas Varaine (INHA)

    Comité scientifique
    Susan Boynton (université Columbia, New-York), Catherine Jolivet-Lévy (EPHE), Nathalie Le Luel (UCO, Angers), Isabelle Marchesin (INHA), Philippe Plagnieux (université Paris 1 Panthéon-Sorbonne), Anna Russakoff (université américaine de Paris), Frédéric Tixier (université de Lorraine)

    Institut national d’histoire de l’art- Galerie Colbert, auditorium
    2, rue Vivienne ou 6, rue des Petits-Champs, 75 002 Paris
    Métro Ligne 3 : Bourse ; Lignes 1 et 7 : Palais Royal - Musée du Louvre ; Lignes 7 et 14 : Pyramides
    Entrée libre dans la limite des places disponibles

    Pour plus d’information :
    Accueil INHA : 01 47 03 89 00
    www.inha.fr


    Haut de page
  • Journées romanes 2019. L’image à l’époque romane

    Christophe MASSON, 15 mai 2019

    Abbaye Saint-Michel de Cuxa

    Lundi 8 juillet – Ouverture

    13h : Accueil des participants
    15h : Conférence d’ouverture : L’image à l’époque romane : vingt ans après – Jean Wirth, Université de Genève (Suisse)
    16h30 : Visite de l’abbaye, Caroline de Barrau, Emmanuel Garland, Olivier Poisson
    18h : apéritif amical dans le cloître

    Mardi 9 juillet

    9h : Affinités électives ? L’image romane et l’Orient chrétien – Ioanna Rapti, École Pratique des Hautes Études, Paris
    10h30 : Figures christologiques romanes et ottoniennes : l’empreinte carolingienne – Anne-Orange Poilpré, Université de Paris 1 Panthéon-Sorbonne, HiCSA EA 4100
    14h : Transmission de motifs / transmission de contenus ? Antécédents carolingiens et postérité romane de la porte d’Hildesheim – Isabelle Marchesin, conseillère scientifique pour l’art du IVe au XVe siècle, Institut national d’histoire de l’art, Paris
    15h30 : Constructions culturelles sur les images miraculeuses à l’époque romane (Xe-XIIe siècles) – Fuensanta Murcia Nicolás, Fondation Seneca, Murcia (Espagne)
    17h : Mettre en forme la Vie : le livre d’Évangiles de l’abbé Odbert de Saint-Bertin (Boulogne, BM, ms. 11) – Cécile Voyer, Université de Poitiers, CESCM
    20h30 : église de Codalet : concert (participation aux frais)

    Mercredi 10 juillet

    Excursion, visite : Château-musée de Peralada et église de Vilanova de la Muga (Catalogne).

    Jeudi 11 juillet

    9h : Autour de la Bible de Lyon (Lyon, BM, ms. 410-411) et de quelques grandes bibles enluminées dans le centre-sud de la France à la fin du XIIe siècle – Marianne Besseyre, conservateur du Patrimoine
    10h30 : Images mnémotechniques et enseignement claustral : le cas du Traité des oiseaux de Hugues de Fouilloy (v. 1160) et de quelques cloîtres historiés du XIIe siècle – Rémy Cordonnier, Bibliothèque de l’agglomération, Saint-Omer
    14h : Réinventer les Vertus à Cluny : image romane et culture monastique autour de 1100 – Sébastien Biay, Institut national d’histoire de l’art, Paris
    15h30 : La figuration du Zodiaque dans le lieu ecclésial comme mise en image(s) des rapports entre Ciel et Terre – Angélique Ferrand, Docteure en histoire de l’art médiéval
    17h : Communications de jeunes chercheurs (1) : Les peintures murales de l’église Nostra Senyora del Roure à Taillet (Pyrénées-Orientales) : nouvelles observations – Michel Desmier, étudiant, Université de Perpignan
    Un nouveau regard sur l’église Saint-Frambourg à Senlis – Kornelia Rosza, étudiante, Université de Paris 1 Panthéon-Sorbonne
    18h : Assemblée générale de l’Association culturelle de Cuxa

    Vendredi 12 juillet

    Matin : Visite du cloître d’Elne, Olivier Poisson, ACC, Pere Beseran, Universitat de Barcelona

    14h : Communications de jeunes chercheurs (2) : Les images du paon sur les chapiteaux du XIIe siècle – Raphaël Demès, Docteur en histoire de l’art médiéval
    Le Bien à l’épreuve du Mal : iconographie du portail et de l’église à Beaulieu-sur-Dordogne (Corrèze) – Elise Haddad, doctorante, École des Hautes Études en Sciences Sociales, Paris
    15h : Images romanes de l’Italie normande – Valentino Pace, Trinity Coll. [Hartford, USA] Rome Campus, Università di Udine (Italie)
    16h : Approches de l’image à l’époque romane : des compilateurs d’avant Émile Mâle aux nouvelles approches de l’après-Belting – Xavier Barral i Altet, université de Rennes, université de Venise Cà Foscari
    17h : Conclusions des Journées – Cécile Voyer, Université de Poitiers, CESCM

    Samedi 13 juillet

    Excursion, visite : l’ancienne abbaye de Ripoll (Catalogne), Jordi Camps, MNAC, Barcelone, Pere Beseran, Universitat de Barcelona.

    Formulaire d’inscription.


    Haut de page
  • Rencontres du GRIM (12e édition) - Matérialité, visualité et signification

    Christophe MASSON, 15 mai 2019

    Institut national d’histoire de l’art, Galerie Colbert, salle Giorgio Vasari - 23 mai 2019, 10H00-16H30

    Le GRIM – Groupe de recherches en iconographie médiévale – est un collectif académique fondé par Christian Heck, qui s’intéresse à l’analyse et l’interprétation des œuvres médiévales ainsi qu’aux corpus et bases d’images qui les rendent possibles. Dorénavant lié à IMAGO et favorisant la prise de parole de jeunes chercheurs, il organise sa 12e journée d’études sur le thème « Matérialité, visualité et signification ». Les notions de matérialité et de visualité constituent deux champs de recherche majeurs dans le domaine des sciences humaines et sociales. Centrées autour de l’œuvre comme artefact et comme chose vue, elles permettent de nouer un riche dialogue entre l’histoire de l’art, l’anthropologie, la culture matérielle et l’histoire des sciences et des techniques. Les interventions poseront la rencontre entre le matériau, le signe et l’image, et rendront compte des méthodes d’analyse engagées dans l’étude.

    En partenariat avec le GRIM et IMAGO (Centre d’études supérieures de civilisation médiévale, université de Poitiers)

    Comité scientifique : Charlotte Denoël (BnF), Isabelle Marchesin (INHA), Anne-Orange Poilpré (université Paris 1 Panthéon-Sorbonne), Cécile Voyer (université de Poitiers)

    Programme

    10h00 - Introduction par Charlotte Denoël, Isabelle Marchesin, Anne-Orange Poilpré, Cécile Voyer
    10h10 - La charpenterie mudéjar : le bois comme support d’un langage symbolique en Espagne
    Francisco Mamani Fuentes (doctorant, École Normale Supérieure-PSL et université de Grenade)
    10h30 - Focus sur la matérialité des murs, traces de l’intervention humaine et mémoire des hommes. L’exemple de saint Georges au château de Selles de Cambrai (Nord)
    Audrey Ségard (docteure, université Lille 3)
    10h50 - Stratégies dévotionnelles de Marguerite d’Autriche. Le trésor de Brou : reconstitution in situ du trésor légué par Marguerite d’Autriche à sa fondation funéraire
    Maria Lesimple (doctorante, université Grenoble-Alpes)
    11h10 - Discussion et pause
    11h40 - Entre matérialité et iconographie de l’architecture : la rotonde de Saint-Jean à Vigolo Marchese (Plaisance) comme interprétation du modèle du Saint-Sépulcre
    Virginia Grossi (Master 2, université de Pise-Scuola, Normale Superiore de Pise)
    12h00 - Une sculpture sans-papiers : approche méthodologique de la matérialité
    Amal Azzi (Master 2, université de Nantes)
    12h20 - Discussion

    12h45 - Pause déjeuner

    14h00 - Exacerber la matière picturale pour faire connaître l’intervalle entre le sensible et le divin. L’exemple du sanctuaire de Saint-Martin de Fenollar
    Élise Vernerey (doctorante, université de Poitiers)
    14h20 - Le corps, le signe et l’image : autour de la console figurative de la Dernière communion de Marie l’Égyptienne (Colmar, musée Unterlinden, v. 1150)
    Cécile Maruéjouls (doctorante, université de Poitiers)
    14h40 - La danseuse et la relique. À propos d’un chapiteau roman de la cathédrale de Besançon et des nouvelles pratiques de l’image de saint Jean-Baptiste au tournant des XIIe et XIIIe siècles
    Emeric Rigault (doctorant, université Toulouse-Jean Jaurès)
    15h00 - Discussion et pause
    15h30 - Salvum me fac deus  : réflexions sur la matérialité d’un psautier-bréviaire bâlois féminin du XIIIe siècle
    Melissa Nieto (doctorante, université de Lausanne)
    15h50 - Du portrait de Toute Belle à la statue de Pygmalion : l’image du féminin modelé comme support de prière amoureuse, aux XIVe et XVe siècles
    Audrey Pennel (docteure, université Bourgogne-Franche-Comté)
    16h10 - Discussion


    Haut de page
  • Journée des bricolages pédagogiques, 16 et 17 mai 2019

    Christophe MASSON, 15 mai 2019

    L’Atelier des Chercheurs pour une désexcellence des universités (http://lac.ulb.ac.be/LAC/home.html) organise sa Journée des bricolages pédagogiques les 16 et 17 mai 2019 sur le Campus du Solbosch (ULB).

    Cette journée (et demi) de réflexions et d’échanges réunira des intervenants de l’ULB, de l’UMons, de Paris-Nanterre, de Lille et de Toulouse 2. Les exposés porteront sur la présentation d’expériences pédagogiques concrètes et de retours critiques (y compris d’étudiants), afin de nourrir la réflexion.

    L’objectif est de développer et d’améliorer nos trousses à outils pédagogiques en matière d’enseignement et d’évaluation, dans l’esprit de la Charte de la désexcellence (http://lac.ulb.ac.be/LAC/charte_files/Charte_Desexcellence_1-1.pdf). La rencontre se veut résolument ouverte, modeste et fondée sur le partage.

    Plus d’informations.


    Haut de page
  • Séminaire interdisciplinaire MEDIEVARS Figures, sentences, lettres et couleurs

    Christophe MASSON, 15 mai 2019

    MSH ANGE GUÉPIN - Salle B5, Allée Jacques Berque, Nantes

    Laurent HABLOT (Paris, EPHE) - Figures, sentences, lettres et couleurs : les co-des du portrait emblématique au Moyen Âge

    Philippe MAUPEU (université Toulouse-Jean Jaurès) - Le statut de l’allusion dans l’autobiographie médiévale

    Contacts : elisabeth.gaucher@univ-nantes.fr ; ambre.vilain@univ-nantes.fr


    Haut de page
  • La geste d’Othovien

    Christophe MASSON, 12 mai 2019

    Université Lille - Campus Pont de Bois (Maison de la Recherche, Salle F0.13), Vendredi 17 mai 2019

    9h30 : accueil
    9h45 : introduction (Emmanuelle Poulain-Gautret et Matthieu Marchal)
    10h00-10h30 : Marco Maulu (Université de Sassari), « Un exclu parmi les exclus : à propos de la « mésaventure » marchande et d’autres aventures de Florent dans le cycle d’Othovien  »
    10h30-11h00 : Silvère Menegaldo (Université de Tours – CESR), « Clément et les jongleurs. Le personnage du père adoptif et les éléments comiques dans la geste d’Othovien, du roman en octosyllabes aux versions en prose »
    11h00-11h15 : discussion
    11h15-11h45 : pause

    11h45-12h15 : Marie-Madeleine Castellani (Université de Lille), « Le motif du singe dans les versions de la geste d’Othovien  »
    12h15-12h45 : Matthieu Marchal (Université de Lille), « Violence et cruauté dans la mise en prose bourguignonne d’Othovien  »
    12h45-13h00 : discussion

    13h00-14h00 : déjeuner
    14h00-14h30 : Jean-Philippe Llored (Université de Lille), « Les continuations et les réécritures du roman d’Othevien en moyen anglais »
    14h30-15h00 : Jonathan Stavsky (Université de Tel Aviv), « Les points de convergence entre Le bone Florence of Rome (poème moyen-anglais) et la geste d’Othovien »
    15h00-15h15 : discussion

    15h15-15h45 : pause
    15h45-16h15 : Paolo Di Luca (Université de Naples), « L’octosyllabe à l’épreuve de la prose : techniques de dérimage dans Florent et Lyon »
    16h15-16h45 : Emmanuelle Poulain-Gautret (Université de Lille) , « De la Chanson de Florence de Rome au remaniement en prose : quelle continuité ? »
    16h45-17h00 : discussion et clôture


    Haut de page
  • Rencontres Archéozoologiques 2019

    Christophe MASSON, 29 avril 2019

    Université Paul Valéry Montpellier 3
    Saint Charles 2
    salle Kouros (002)

    Vendredi 14 juin 2019, 9h –17h.

    Anne-Marie Moigne, Ludmila Iakovleva et François Djindjian - Le peuplement de chasseurs à cabanes en os de mammouths de la Vallée du Dniepr:le complexe de Gontsy(Ukraine) daté de 14500 ans.

    Carla Giuliani, Pierre Magniez, Anne-Marie-Moigne - Étude archéozoologique des Cervidés des niveaux Q (SIM 14) de la Caune de l’Arago (Pyrénées-Orientales, Pléistocène moyen) : le matériel dentaire et crânien.

    Audrey Roussel, Patricia Valensi, Lionel Gourichon, Jean-Philip Brugal - Stratégies de subsistance et mobilité au Paléolithique moyen dans le Midi de la France : résultats préliminaires de l’étude des restes dentaires d’ongulés de la grotte du Lazaret (Nice), Unité Archéologique 29.

    Barthélemy Derville, Philippe Fernandez, Jean-Philip Brugal - Contribution à l’étude paléodémographique et paléontologique des restes d’équidés de la galerie Schoepflin (Arcy-sur-Cure, France).

    Antigone Uzinidis - Ce que l’alimentation des chevaux de Pech Maho peut nous apprendre sur leur mode de vie.

    Nicolas Brualla - L’utilisation de la morphométrie géométrique sur du matériel archéozoologique.

    Ariadna Nieto-Espinet, Angela Trentacoste, Silvia Guimarães, Silvia Valenzuela-Lamas - Territorialité et complexité sociale dans le nord-ouest de la Méditerranée à l’âge du Fer : une perspective multidisciplinaire.

    Sergio Jiménez Manchon - Composition des troupeaux et profils d’abattage entre Languedoc et Catalogne à l’âge du fer.

    Kevin Bouchité - Comment préparer la poule au pot à Ensérune ? Les dépôts de coqs domestiques dans les espaces funéraires du site d’Ensérune aux IVe et IIIe s. av. n.-è.

    Abel Gallego Valle, Judit Ciurana Prast - Élargir les horizons sur les rituels romains : la trouvaille d’un Mustelidae au sein du dépôt fondateur dans la Tarraco du Ier siècle apr. J.-C.

    Isabelle Régen - Le chacal en Égypte ancienne.

    Cyprien Mureau - Des bovins spécialisés sur l’île de Saint-Martin-le-Bas (Gruissan, Aude), acteurs de l’implantation d’une communauté rurale à la fin de l’Antiquité.

    Laetitia Bertin - L’économie de production animale autour de Carcassonne : de l’économie domaniale à l’économie féodale.

    Philippe Migaud - Les animaux exotiques à bord des navires.

    LluisGarcia Petit - Les animaux dans le patrimoine culturel immatériel.


    Haut de page
  • Prochaine séance du Séminiaire "Onomastique" (CETM)

    Christophe MASSON, 29 avril 2019

    Jeudi 9 mai, 13h30
    Université de Rennes 2 - Local B 223
    Centre d’Étude des Textes Médiévaux

    Mireille Demaules (Université d’Arras) : "L"énigme du nom : jeux de lettres, poésie et art graphique dans le Roman de la Poire de Thibaut (XIIIe siècle)"

    Françoise Laurent (Université Blaise Pascal) : "Les jeux de l’onomastique sacrée dans les Miracles de Gautier de Coinci".


    Haut de page
  • Séminaire "Identifications des espèces animales : controverses antiques et modernes"

    Christophe MASSON, 26 avril 2019

    Mardi 14 mai 2019
    Paris, Maison de la Recherche

    Problèmes d’identification des espèces animales dans le glossaire gréco-copte de Dioscore d’Aphrodité (VIe siècle)

    Édité en 1925 par H.I. Bell et W.E. Crum (« A Greek-Coptic Glossary », dans Aegyptus6 [1925], p.177-226), le glossaire gréco-copte P.Lit.Lond.188 (Brit.Libr. inv. 1727v) a été compilé ou recopié par Dioscore, notaire et poète du VIe siècle de notre ère originaire du village d’Aphrodité, en Moyenne-Égypte, et personnage central des plus grosses archives connues pour l’Égypte byzantine. Il est écrit au verso du brouillon d’une pétition à un duc datée des années 567/568 (P.Lond.V 1674). Le glossaire, qui est donc postérieur au document, remonte vraisemblablement à la dernière partie de la vie de Dioscore (vers 573-585). Quoiqu’il contienne plus de quatre cents lemmes classés selon onze thèmes - termes généraux, parties du corps, adjectifs se rapportant à la cécité, topographie, monde animal, fleuves et poissons, agriculture, autres métiers, Dionysos et son culte, adjectifs se rapportant à l’homme, divers - dont de nombreuses références au monde animal, ce glossaire n’a encore fait l’objet d’aucune exégèse approfondie. En outre, eu égard aux progrès accomplis par la papyrologie et par la coptologie ces dernières décennies, il nécessiterait d’être réexaminé à nouveaux frais et entièrement réédité, une entreprise qui ne pourra être que le résultat du travail conjoint d’hellénistes et de coptisants. Dans le cadre du séminaire « Identification des espèces animales », après avoir présenté le glossaire, ses aspects formels et sa mise en page, je me propose d’examiner le vocabulaire zoologique qui y est attesté. Celui-ci apparaît en particulier dans deux des onze thèmes répertoriés : « monde animal » et « fleuves et poissons ». Le premier thème regroupe quarante-trois mots, dont plusieurs de langue épique, relatifs au bétail servant aux activités(agriculture, élevage, chasse, transport)et à l’alimentation humaines : bovidés, camélidés, équidés, ovidés et caprins. Dans cette liste se glisse la mention du lion et de la lionne, du cerf et du faon. C’est toutefois le second thème, celui des « fleuves et poissons », qui retiendra plus particulièrement mon attention. À côté des vocables désignant le crocodile, un animal dont le nom a une sonorité hébraïsante (βαινεφωθ, hapax legomenon) et qui pourrait être un crocodile ou un hippopotame, ainsi que de mots génériques pour désigner le poisson (ἰχθύς, τοὖψον, ὀψαρίδιον, ὀψάρια), le glossaire enregistre huit ichtyonymes grecs, avec leur traduction en copte, dont six au moins renvoient à des espèces nilotiques : κυνίσκος, identifié au poisson-ballon du Nil (Tetraodon lineatus L.) par les premiers éditeurs, pourrait en fait désigner une sorte de squale de taille petite ou moyenne ; ἀβραμίς, κοριαξός et κοροξός, sont des noms du tilapia du Nil (Oreochromis niloticusL.) ; [συνοδον ?]τίς désigne un siluridé ; μῦροςdoit sans doute renvoyer ici à un murénidé autre que la murène commune (Muraena helena L.) ; ἀλάβης est le cyprin nilotique (Labeo niloticus L.), et, enfin, κέφαλος est l’un des noms du mulet cabot (Mugil cephalus L.). À ces mots,il faut ajouter les substantifs κερκίς, qui, ici, s’identifie au piquant de la raie, et καρίς, qui désigne de petits crustacés du type des squilles et des crevettes roses ou grises. Tous ces ichtyonymes grecs, et leur traduction copte, feront l’objet d’une analyse approfondie, qui sera centrée en particulier sur les nombreux problèmes d’identification qu’ils soulèvent. On comparera en outre les entrées du glossaire de Dioscore aux données des sources littéraires, dont les listes de poissons du Nil de Strabon (60 av. J.-C.-20 apr. J.-C.), du médecin Xénocrate d’Aphrodisias(seconde moitié du Ier siècle apr. J.-C.) et d’Athénée de Naucratis (fin du IIe siècle apr. J.-C.), mais aussi les scalae copto-arabes, ainsi qu’à celles de la documentation papyrologique et archéologique, y compris l’iconographie et les restes animaux. Ce faisant, on s’interrogera sur les sources du glossaire de Dioscore et sur son contexte de production et d’utilisation.

    Antonio RICCIARDETTO, antonio.ricciardetto@uliege.be
    Université PSL—Collège de France —CEDOPAL, Université de Liège


    Haut de page
  • Autour de la chronique de Falcon

    Anne-Sophie TRAINEAU-DUROZOY, 23 avril 2019

    Le Centre international d’études romanes organise avec la Société des amis des arts et des sciences de Tournus les « Rencontres du Millénaire » les 27 et 28 septembre 2019 ; elles sont intitulées « Autour de la Chronique de Falcon : recomposition politique – diversité monastique – inventivité architecturale ».


    Haut de page
  • Journée d’étude - Trans-mission. Creacion e ibridacion dins lo domeni d’òc JOURNÉE

    Christophe MASSON, 11 mars 2019

    Université Toulouse - Jean Jaurès (Maison de la Recherche, Amphi F417), 29 mars 2019

    Aquesta Jornada d’Estudi a vocacion a crear un espaci de rescontre, d’escambi e de mesa en relacion, entre los joves cercaires que lor subjècte d’estudi tòca al domeni occitan, e, permetrà tanben d’oficializar la relacion institucionala entre l’AIEO e los JCDO.

    La jornada serà plaçada jos la tematica de la transmission, jos totas sas formas, e en particular de mercés doas dralhas : la creacion e l’ibridacion. Dins mantuns domenis avèm fins ara rasonat en tèrmes de casas que i avèm pegadas d’etiquetas dessús per ordenar e classificar los objèctes d’estudis. Las divisions en genres, estiles, movements, lengas… en tant que camps de recèrca plan definits dubrisson de pistas reflexivas mas impausan çaquelà de limits a la pensada. De fach, la creacion es plan sovent composita e son analisi deu téner compte dels apròchis crosats e despartimentar las coneissenças. La fusion d’elements de genres e de practicas divèrses dins de domenis diferents mena a l’ibridacion.

    Cette Journée d’étude a vocation à créer un espace de rencontre, d’échange et de mise en relation entre les jeunes chercheurs dont le sujet d’étude touche au domaine occitan, et, elle permettra d’officialiser la relation institutionnelle entre l’AIEO et les JCDO.

    La journée sera placée sous la thématique de la transmission, sous toutes ses formes, et en particulier via deux canaux : la création et l’hybridation. Dans plusieurs domaines nous avons raisonné jusqu’à présent en termes de cases sur lesquelles nous avons apposé des étiquettes afin d’ordonner et de classifier les objets d’études. Les divisions en genres, styles, mouvements, langues… en tant que champs de recherche bien définis ouvrent des pistes réflexives mais n’en agissent pas moins comme des limiteurs de la pensée. En effet, la création est bien souvent composite et son analyse doit prendre en compte les approches croisées et décloisonner les connaissances. La fusion d’éléments de genres et de pratiques diverses dans des domaines différents mène à l’hybridation.

    9:00 – 10:00 Acuèlh e dobertura de la jornada

    OCCITAN CONTEMPORANÈU (sala F417)
    Moderator JEAN-YVES CASANOVA, Université de Pau et des Pays de l’Adour

    10:00 - Cécile NOILHAN, Université Toulouse - Jean Jaurès (jove doctora) : Dobla vida, Doble escrich ? L’emplec dels pseudonims pels autors de lenga d’òc pendent la Segonda Guèrra mondiala
    10:30 - Olivier PASQUETTI, Université Côte d’Azur (doctorant) : La poésie des frontières de Joan-Luc Sauvaigo

    11:00 Pausa

    Moderator HERVE LIEUTARD, Université Paul-Valéry-Montpellier

    11:30 - Amélie DEPARIS, INALCO (doctoranta) : Le crozantais : caractéristiques d’un parler en situation de diglossie (oc-oïl)
    12:00 - Clamença POUJADE, Université Toulouse - Jean Jaurès (estudianta de master) : Desvolopar un protocòl d’enquista per descriure
    la fonologia de l’occitan

    OCCITAN MEDIEVAL (sala F315)
    Moderator FRANCESCO CARAPEZZA, Università degli Studi di Palermo

    10:15 - Stefano MILONIA, Università di Roma La Sapienza (jove doctor) : Tradition et innovation dans les mélodies du chansonnier des troubadours R (BnF, fr. 22543)

    10:45 Pausa

    Moderatriç WENDY PFEFFER, University of Louisville

    11:30 - Fabio BARBERINI, Universidade Nova de Lisboa (jove doctor) : Emprunt métrique, imitation d’auteur, remaniements de copistes (Bertran Carbonel, Hostes, ab gaug ai volgut veramens BdT 82,56)
    12:00 - Noemi PIGINI, Università degli Studi di Siena (doctoranta) : Création et hybridation : le cas du Destret d’emors occitan-catalan

    12:45 Taulejada

    OCCITAN CONTEMPORANÈU (sala F417)
    Moderatriç ALICE CHAMPOLLION, Université Paul-Valéry-Montpellier

    14:00 - Étienne ROUGIER, Université de Montréal (doctorant) : Chevauchements et disjonctions structurels en langue auvergnate : l’accessoire-bohême, le capital intellectuel et le marqueur-local
    14:30 - Pierre CAMES, Université Toulouse - Jean Jaurès / Universitat de Lleida (doctorant) : Eth substrat basco-aquitan en gascon : torn d’orizont dera question e problèmas inerents

    15:00 Pausa

    Moderatriç CECILE NOILHAN, Université Toulouse - Jean Jaurès

    15:30 - Grégoire ANDREO-RAYNOUAUD, Université Paul-Valéry-Montpellier (doctorant) : La transmission culturelle au sein des écoles Calandretas
    16:00 - Jordi CASSANY BATES, Universitatea din Bucureşti (lector) / Universitat de València (doctorant) : Les consonants separen el catalanovalencià de l’occità ?

    OCCITAN MEDIEVAL (sala F315)
    Moderatriç CAMILLA TALFANI, Université Toulouse - Jean Jaurès / Université Paul- Valéry-Montpellier

    14:00 - Helen PEUTHERER, University of Edinburgh (doctoranta) : Identités de l’auteur, du jongleur et de la Dame : prénoms et surnoms dans la poésie lyrique des troubadours
    14:30 - Margot CONSTANS, Université Toulouse - Jean Jaurès (doctoranta) : Los Auzels Cassadors de Daude de Pradas, de la lyrique au traité de fauconnerie didactique

    15:00 Pausa

    Moderatriç MARINE MAZARS, Université Toulouse - Jean Jaurès

    15:30 - Alessio COLLURA, Università degli Studi di Palermo (jove doctor) : La Leggenda del legno della croce nell’Occitania medievale : prime spigolature
    16:00 - Laure-Anne CARATY, Université Paris IV La Sorbonne / Université Paul-Valéry-Montpellier (titulara de Master 2) : La réception savante des textes des troubadours par les provençalistes du XVIIIe siècle

    16:45 Taula redonda
    Rosa MEDINA GRANDA – Universidad de Oviedo
    Jean-François COUROUAU – Université Toulouse - Jean Jaurès
    Giuseppe NOTO – Università di Torino
    Fabio BARBERINI – Universidade Nova de Lisboa
    Noémie EYRAUD – Université-Paul-Valéry-Montpellier
    Maguelone SAUZET – Université de Neuchâtel

    Contact : joverecerca@gmail.com


    Haut de page
  • Semaine d’études médiévales - Poitiers, 17-28 juin 2019

    Christophe MASSON, 12 février 2019

    Le CESCM organise depuis 1954 une session annuelle internationale francophone de formation, qui regroupe une cinquantaine d’étudiants, doctorants et jeunes chercheurs, français et étrangers. Les conférences, les séances de travail autour des ressources documentaires, les excursions et visites au programme des stagiaires sont proposées par des spécialistes du Moyen Âge venus du monde entier.

    Cette manifestation interdisciplinaire, unique en son genre, a contribué à construire et à renforcer, depuis une soixantaine d’années, un solide réseau national et international dans le domaine de l’étude du Moyen Âge.

    Date : 17 au 28 juin 2019

    Lieu : CESCM – Hôtel Berthelot – 24 rue de la Chaine – Poitiers

    Admission sur dossier, date limite de candidature : 30 mars 2019

    Les candidatures des stagiaires peuvent être renvoyées dès à présent* au moyen du Formulaire de candidature

    Auditeurs libres : Bulletin d’inscription

    Pour consulter les Modalités pratiques

    *Merci d’imprimer le document et de le remplir puis de nous le transmettre par courriel ou par voie postale.

    Renseignement : sem.cescm@univ-poitiers.fr

    Tél. 33(0)5 49 45 45 57

    Programme

    Lundi 17 juin

    9h30 – Accueil des stagiaires, présentation du déroulement de la session, du CESCM, des ressources documentaires. Visite des lieux.

    14h – Visite de Notre-Dame-la-Grande

    16h30 – Conférence inaugurale de Corrado Bologna (École normale supérieure de Pise), Dante : pouvoir de la langue et langue du pouvoir

    18h30 : Cocktail de bienvenue

    Mardi 18 juin

    9h – Corinne Beck (Université de Valenciennes), Géohistoire des forêts : au croisement entre temporalités et territorialités

    14h – Lola Badia (Université de Barcelone), La France dans le roman catalan du XVe siècle Curial e Güelfa

    17h – Visite de Saint-Hilaire-le-Grand

    Mercredi 19 juin

    9h – Quitterie Cazes (Université de Toulouse Jean Jaurès), Art et politique à Toulouse autour de 1100

    Après-midi : séance aux Archives départementales de la Vienne

    14h – Joseph Morsel (Université Panthéon-Sorbonne), Pour quand écrire ? Temporalité médiévale, représentation spatio-temporelle et production de chartes (dans l’Empire, XIII-XVe siècles)

    16h30 – Présentation d’archives par Gaël Chenard et Pierre Carouge

    Jeudi 20 juin

    9h – Isabelle Ragnard (Sorbonne Université – Faculté des lettres), L’invention de la musique médiévale dans la première moitié du XXe siècle par le prisme des enregistrements discographiques

    14h – Table ronde association Janua

    16h30 – Visite du baptistère Saint-Jean

    Vendredi 21 juin

    9h – Marco Mostert (Université d’Utrecht), Nouvelles démarques dans l’étude de la communication au Moyen Âge : l’oral, l’écrit et le non-verbal parmi les sans-nom

    14h – Howard Bloch (Université de Yale), Les pierres disputantes : Théophile, saint Étienne, et Abélard sur les portails nord et sud de Notre-Dame de Paris

    17h – Visite du Musée Sainte-Croix

    Samedi 22 juin

    Journée libre

    Dimanche 23 juin

    Excursion : Gencay, Saint-Maurice-la-Clouère, Civray, Charroux

    Lundi 24 juin

    10h30 – Présentation des ressources numériques

    14h – Alban Gautier (Université de Caen Normandie), Représentations modernes et contemporaines des Nords médiévaux : bilan et perspectives

    16h30 – Visite du Palais des comtes

    Mardi 25 juin

    9h – Maria Colombo (Sorbonne Université – STIH), Du langaige rommaint antique au langage moderne françois : réécritures et sentiment de la langue entre le XIIe et le XVIe siècle

    14h – Stéphane Boissellier (Université de Poitiers – CESCM), D’une culture (arabo-musulmane) à une autre (latino-chrétienne) dans le Gharb al-Andalus / sud du Portugal, XIIe-XVe siècle

    16h30 – Présentation des manuscrits enluminés de la Médiathèque François-Mitterrand

    Mercredi 26 juin

    9h – Maria Filomena Coelho (Université de Brasilia), Entre Portugal et Bourgogne : allers retours d’une historiographie des institutions (XIIe siècle)

    13h30/19h – Excursion à Parthenay

    Jeudi 27 juin

    9h – Robert A. Maxwell (Institute of Fine Arts – Université de New Yok), Discernement et crédulité dans l’art du XIIe siècle

    14h – Visite de Saint-Jean de Montierneuf à Poitiers

    À partir de 19h : Repas international (Association Janua – Société d’études médiévales)

    Vendredi 28 juin

    9h – Conférence de clôture : Roberto Delle Donne (Université de Naples Federico II), Fiscalité et culture politique dans le Royaume angevin de Sicile

    11h30 – Conclusions par Martin Aurell, directeur du CESCM


    Haut de page
  • Wendy BOUGRAUD (Ausonius, Université Bordeaux Montaigne) "Le voile dans les sépultures de femmes du Haut Moyen Âge"

    Rémy CORDONNIER, 6 décembre 2018

    Communication donnée dans le cadre des séminaires IMAGO & Histoires d’objet du mardi 11 décembre, de 17h à 19h en salle de séminaire de l’IRHiS Université de Lille.

    Centre de recherche IRHiS - Institut de Recherches Historiques du Septentrion

    Univ. Lille, CNRS, UMR 8529-IRHiS, F-59000 Lille

    Bâtiment A – Forum-1 – Bureau A1.221

    Université de Lille — site du Pont-de-Bois

    BP 60149

    59653 Villeneuve d’Ascq cedex

    Tél. 03 20 41 62 87


    Haut de page
  • Bertrand Cosnet « L’iconographie des vertus selon les ordres mendiants au Trecento : Apologie des saints, culte et rivalité »

    Rémy CORDONNIER, 6 décembre 2018

    La prochaine réunion des Ymagiers aura lieu le lundi 17 décembre 2018, à 17 h 30, à l’Ecole du Louvre, amphithéâtre Dürer (Palais du Louvre, Place du Carrousel, Porte Jaujard, 75001 Paris). Nous aurons le plaisir d’écouter :

    Bertrand Cosnet

    « L’iconographie des vertus selon les ordres mendiants au Trecento :
    Apologie des saints, culte et rivalité »

    L’imagerie des vertus connaît un développement soudain dans la péninsule italienne à partir des premières décennies du XIVe siècle. Les vertus s’affichent partout et deviennent des images incontournables de l’univers visuel et intellectuel aussi bien des laïcs que des clercs. Les ordres mendiants, en l’occurrence les franciscains, les dominicains et les augustins, sont les principaux promoteurs du renouveau de ce thème. Intégralement tournés vers l’étude et la propagation de la morale, ces trois ordres entrent en concurrence les uns avec les autres sur la question des vertus. Ils conçoivent ainsi des programmes iconographiques qui célèbrent la supériorité morale de leurs saints et, à travers eux, de leur ordre, et mettent au point une imagerie convoquant l’exégèse de leurs docteurs respectifs.

    L’ordre franciscain apparaît comme l’initiateur de ce processus puisque, dans le contexte du débat sur le vœu de Pauvreté qui agite ses rangs, il fait réaliser vers 1315-1320 un cycle de fresques dans la basilique inférieure de Saint-François à Assise, lieu de sépulture de son fondateur, qui renouvelle fondamentalement l’ordre moral traditionnel et l’iconographie des personnifications. Quelques années plus tard, les dominicains apportent une réponse à cette initiative en commandant un programme sculpté pour l’église Sant’Eustorgio à Milan exaltant les mérites de saint Pierre martyr, tandis que les augustins développent une imagerie morale spécifique leur permettant de s’approprier la pensée de leur fondateur légendaire, saint Augustin. Le rôle joué par ces trois ordres dans le champ de l’iconographie des vertus est d’autant plus prépondérant que plusieurs de leurs formules se propagent dans la société civile italienne.

    Maître de conférences en histoire de l’art médiéval à l’université de Lille, Bertrand Cosnet a soutenu une thèse de doctorat en 2011 sur l’imagerie morale dans la péninsule italienne au XIVe siècle, publiée en 2014 dans un livre intitulé Sous le regard des vertus. Il est l’auteur de nombreux articles consacrés au processus figuratif de la personnification et conduit aujourd’hui des recherches à l’Institut de Recherches Historiques du Septentrion sur les transferts artistiques dans l’Europe gothique.

    L’École du Louvre appliquant les mesures de Vigipirate, tous les participants à la conférence doivent figurer sur une liste fournie au plus tard le vendredi 14 décembre. Merci d’indiquer votre venue à Claudia.Rabel@cnrs-orleans.fr.


    Haut de page
  • Les 150 ans du Cabinet des manuscrits de la Bibliothèque nationale

    Rémy CORDONNIER, 29 novembre 2018

    Journée d’étude organisée par la BnF, l’ENC et l’IRHT autour des 150 ans de la parution du premier volume du Cabinet des manuscrits par Léopold Delisle (1826-1910).

    Organisation :
    Jérémy Delmulle (IRHT-CNRS)
    Charlotte Denoël (BnF-ENC)
    François Ploton-Nicollet (ENC)

    Détails pratiques :
    17 décembre 2018, de 9 h 15 à 18 h
    École des chartes
    65, rue de Richelieu, Paris 2e
    (salle Léopold-Delisle)

    Plus d’informations.


    Haut de page
  • Trois conférences de Nicholas A. Herman (Curator of Manuscripts, Schoenberg Institute for Manuscript Studies, University of Pennsylvania)

    Rémy CORDONNIER, 23 novembre 2018

    Le livre enluminé, entre représentation et illusion (1) Le livre en peinture
    Conférence Léopold Delisle (entrée libre)
    Mardi 11 décembre 2018, 18h30-20h00
    Bibliothèque nationale de France, Richelieu – Auditorium Colbert
    2, rue Vivienne – 75002 Paris
    http://www.bnf.fr/fr/evenements_et_culture/auditoriums/f.conf_leopold_delisle.html

    Le livre enluminé, entre représentation et illusion (2) Enluminure et illusionnisme
    Conférence Léopold Delisle (entrée libre)
    Jeudi 13 décembre 2018, 18h30-20h00
    Bibliothèque nationale de France, Richelieu – Auditorium Colbert
    2, rue Vivienne – 75002 Paris
    http://www.bnf.fr/fr/evenements_et_culture/auditoriums/f.conf_leopold_delisle.html?seance=1223931820903

    Ces deux conférences seront accompagnées de la publication d’un volume intitulé Le livre enluminé, entre représentation et illusion (BnF Éditions, 2018, 35 EUR), qui sera disponible lors de l’évènement même et en librairie dès décembre.

    Le "livre contrefait" dans les collections du Louvre
    Conférence du cycle "Actualités de recherche en histoire de l’art"
    Jeudi 20 décembre 2018, 12h30-13h30
    Musée du Louvre, Auditorium du Louvre, sous la Pyramide – 75001 Paris
    Billets disponibles en caisse
    https://www.louvre.fr/le-livre-contrefait-dans-les-collections-du-louvre


    Haut de page
  • Les élites en Méditerranée à travers le temps et l’espace

    Christophe MASSON, 22 novembre 2018

    Université de Tlemcen (Algérie), Bloc 30 Laboratoires - Nouveau pôle
    25-26 novembre 2018

    Renseignements et programme


    Haut de page
  • Experimentum vero fallax. Echos médiévaux d’un aphorisme d’Hippocrate

    Rémy CORDONNIER, 15 novembre 2018

    Conférence du Centre de recherche en histoire des sciences de l’Université catholique de Louvain (Louvain-la Neuve, Belgique), par Baudouin Van den Abeele.

    Vendredi 16 novembre 2018 (12h30 à 13h45). Cycle 04 du bâtiment de Hemptinne.


    Haut de page
  • Colloque – Les manuscrits hagiographiques en langue vernaculaire du nord de la France

    Rémy CORDONNIER, 13 novembre 2018

    À la fin du Moyen Âge, la production hagiographique manuscrite se transforme et connaît son dernier âge d’or entre le succès éditorial de la Légende dorée et l’arrivée de l’imprimerie. De nombreux textes anciens sont abrégés pour intégrer de nouvelles collections. Ce phénomène est en par e responsable du relatif désintérêt des historiens à leur égard : à quoi bon s’intéresser à ces abrégés alors qu’il reste tant à découvrir dans les grands légendiers du Moyen Âge central, et qu’on commence à peine à mieux connaître les tout premiers manuscrits conservés ?

    L’objectif de ce colloque en deux temps (Lille, 30 novembre 2018 et Namur/Louvain, 21-22 mars 2019) est de mieux saisir la place du manuscrit hagiographique, entendu ici au sens large, dans le nord de la France et l’espace belge à la n du Moyen Âge, en prolongeant notamment les réflexions de Guy Philippart sur la fabrique et les usages des légendiers, à une période où la documenta on susceptible de les appréhender est plus abondante.

    L’objectif est aussi de saisir ensemble les légendiers la ns et vernaculaires, en moyen néerlandais comme dans les parlers d’oïl. La journée lilloise est exclusivement consacrée aux manuscrits hagiographiques en langue vernaculaire du nord de la France, en par e exhumés jadis par Paul Meyer. La situation linguistique du nord de la France et de la Belgique induit nécessairement un travail collaboratif, seul à même de faire réfléchir collectivement à la circula on des modèles et des traductions, aux conditions matérielles de la circula on des textes hagiographiques, mais aussi à l’usage de ces manuscrits, dans le cadre de la pastorale et des pratiques cultuelles collectives comme dans celui de l’affirmation de l’individu à la fin du Moyen Âge.

    Programme :

    8h45 : Accueil
    9h00 : Mot d’accueil par Charles Mériaux (IRHiS, Université de Lille)
    Introduction par Fernand Peloux (Université de Namur) – Pourquoi s’intéresser aux derniers siècles de l’édition hagiographique manuscrite ?

    10h15 : Présidente de séance Nicole Bériou (AIBL)

    Catherine Vincent (Université de Paris Nanterre) – Pourquoi réécrire des Vies de saints en français à la fin du Moyen Âge ?
    Florent Coste (Université de Lorraine) – Du local à l’universel. Modulations et transformations de la Légende dorée dans quelques légendiers vernaculaires du nord de la France
    Discussion

    12h15 : Déjeuner

    13h00 : Président de séance Barbara Fleith (Université de Genève et Lausanne)

    Anne-Françoise Labie-Leurquin (IRHT) – Composition, usage et diffusion du légendier picard
    Marie-Geneviève Grossel (Université de Valenciennes) – Les copies des traductions des Vies des Pères du XIIIe s. : reprise, évolution, transformation aux XIVe et XVe s.
    Discussion

    16h00 : Bibliothèque municipale de Lille Présentation in situ de manuscrits lillois

    Informations pratiques :

    Première journée du colloque Les manuscrits hagiographiques du nord de la France et de la Belgique actuelle à la fin du Moyen Âge (XIVe-XVIe s.) : fabrication, fonctions et usages

    30 novembre 2018
    Salle de Séminaire de l’IRHiS
    UNIVERSITÉ DE LILLE — SITE DU PONT-DE-BOIS – VILLENEUVE D’ASCQ

    Comité scientifique :

    Paul Bertrand (Université de Louvain)
    Esther Dehoux (Université de Lille)
    Jeroen Deploige (Université de Gand)
    Monique Goullet (Paris)
    Xavier Hermand (Université de Namur)
    Anne-Françoise Labie-Leurquin (Paris)
    Charles Mériaux (Université de Lille)
    Fernand Peloux (Université de Namur)
    Piotr Tylus (Cracovie)
    Catherine Vincent (Université de Paris Nanterre)

    Le programme des journées belges des 21 et 22 mars 2019, conclues par André Vauchez (AIBL), paraîtra en début d’année prochaine.

    Contact : fernand.peloux@unamur.be


    Haut de page
  • Die Luxemburger : dynastisches Programm und Herrschaftsbildung in globaler und lokaler Hinsicht / Les Luxembourg : projet dynastique et construction de la domination entre perspectives globales et locales

    Christophe MASSON, 6 novembre 2018

    28-30 novembre 2018. Université du Luxembourg, Campus Belval, MSH, Black Box.

    Dans le cadre du projet FNR/CORE 2015-2018 LUXDYNAST Europe and the House of Luxembourg. Governance, Delegation and Participation between Region and Empire (1308-1437).

    Entre 1308 et 1437, les Luxembourg dominent un vaste espace composé de territoires dispersés aux statuts variés. La gestion du cumul des niveaux d’intervention, le contrat plus ou moins formel passé entre le souverain et les différentes sociétés politiques, son impact sur ces dernières, constituent les principaux objets d’analyse du projet FNR/CORE Luxdynast. Ils seront envisagés ici sous l’angle de l’idée dynastique en tant que révélatrice des transformations connues par le pouvoir et l’État à la fin du Moyen Âge. Par opposition à un État plus moderne conçu comme une entité abstraite reposant sur le principe de la représentation, la dynastie est traditionnellement interprétée comme la manifestation de la prédominance des relations d’ordre privé et de l’indispensable incarnation du pouvoir propre à la pratique politique médiévale, du fait de l’identification entre la personne et l’office. Elle était pourtant un facteur de continuité qui contribua à la stabilisation du pouvoir des souverains et, du fait aussi de son caractère transpersonnel, à l’affirmation de l’État. Néanmoins, selon les situations, la conscience qu’on avait d’elle et son efficacité comme facteur de cohésion étaient fluctuantes.

    MERCREDI 28 NOVEMBRE 2018
    13.00 Accueil
    13.30 Mots de bienvenue de Jens Kreisel (vice-recteur à la recherche) et de Georg Mein (doyen de la Faculté de Lettres, Science humaines, Arts, Sciences de l’éducation)
    13.45 Eloïse ADDE (Luxembourg), Introduction : La notion de « dynastie » en question

    Dynastie, succession, élection entre théorie et pratique –
    Dynastie, Nachfolge, Wahl zwischen Theorie und Praxis

    14.15 Jean-Philippe GENET (Paris 1), La légitimité de la succession par hérédité au Moyen Âge dans les États modernes européens : théorie et pratique
    14.45 Klara HÜBNER (Brno), Die Luxemburger als fragile Dynastie – Eine konzeptuelle Spurensuche in Fakten, Selbstdarstellungen und Historiographie
    15.15 Discussion
    15.45 Pause café
    16.15 Jean-Marie MOEGLIN (Paris 4), Maison, ordre dynastique et nation dans les derniers siècles du Moyen Âge
    16.45 Alexander LEE (Warwick), La maison de Luxembourg et les républiques italiennes selon les humanistes : un chapitre oublié dans l’histoire de la liberté
    17.15 Discussion

    JEUDI 29 NOVEMBRE 2018
    09.00 Robert ANTONÍN (Ostrava), Visionen und Ideologie in der politischen Praxis. Zur Konstruktion der Legitimität der luxemburgischen Herrschaft im Mitteleuropa
    09.30 Eva SCHLOTHEUBER (Münster), Ideen für eine Neuordnung der Welt – Die Reise Karls IV. zur Kaiserkrönung nach Rom im Spiegel der Briefe Niccolò Acciaiolis und Petrarcas
    10.00 Discussion
    10.30 Pause café
    11.00 Gabriele BONOMELLI (Bologne), Henry VII and Pastoralis cura : a revised chronology in light of an unedited source, the Epistola Henrici
    11.30 Klaus HERBERS (Erlangen-Nürnberg), Dynastie oder Wahlmonarchie ? Päpstliche Herrschaftsformen in der Zeit der Luxemburger
    12.00 Discussion
    12.30 Repas des participants au colloque (Université du
    Luxembourg)

    À la charnière entre visée globale et pratique locale, les modalités du contrat politique –
    Die Modalitäten des politischen Vertrags an der Schnittstelle zwischen globaler und lokaler Praxis.

    13.30 Michel MARGUE – Solal ABÉLÈS (Luxembourg), Introduction d’un pouvoir nouveau : les Luxembourg face aux communautés locales. Étude comparative
    14.15 Julia BURKHARDT (Heidelberg), Regionale Varianz ? Reichsversammlungen und politische Willensbildung in den Herrschaftsgebieten Sigismunds von Luxemburg
    14.45 Discussion
    15.15 Pause café
    15.45 Pierre MONNET (EHESS), Charles IV et les villes dans l’Empire : participation, confrontation, indifférence ? Quelques réflexions autour d’une
    politique entre continuités, renouvellements et ruptures
    16.15 Uwe TRESP (Düsseldorf), Türöffner, Vermittler und Interessensvertreter : Die Rolle personaler Verbindungen von Adeligen und Räten für die Herrschaftsausübung und den Herrschaftsausbau Karls IV
    16.45 Discussion

    VENDREDI 30 NOVEMBRE 2018
    Sujets et communautés locales face au projet politique dynastique : intégration, émancipation, rejet –
    Reaktionen der Untergebenen und lokalen Gemeinschaften auf das dynastische Programm : Integration, Emanzipation, Ablehnung

    09.00 Wim BLOCKMANS (Leyden), Stratégies dynastiques de la Maison de Luxembourg et communautés politiques dans les Pays-Bas
    09.45 Michael MENZEL (Berlin, HU), Ein bewegtes Vierteljahrhundert Tirol unter den Häusern Luxemburg und Wittelsbach 1335-1341 und 1342-1361
    10.30 Discussion
    11.00 Pause café
    11.30 Christa BIRKEL (Luxembourg) – Gilles GENOT (Luxembourg), Abwesenheit überwinden. Zum Stellenwert von ‚Integration‘ im Herzogtum Luxemburg von der Mitte des 14. bis zur ersten Hälfte 16. Jahrhunderts
    12.15 Discussion
    12.30 Repas des participants (Université du Luxembourg)
    13.30 Anne-Katrin KUNDE (Luxembourg), Die politische Rolle des unmittelbaren Umfelds König Johanns von Böhmen, Graf von Luxemburg – Kanzlei und Rat
    14.00 Jan VOJTÍŠEK (Prague), Les institutions judiciaires entre le roi et les barons : luttes depouvoir dans la Bohême des Luxembourg
    14.30 Discussion
    15.00 Pause café

    CONCLUSIONS
    15.30 Gert LUBICH (Bochum), Unzeitgemäße Betrachtungen – Dynastische Herrschaft zwischen Legitimität, Integration und Opposition aus der Sicht des Hochmittelalters
    16.00 Michel PAULY (Luxembourg), Conclusions générales

    Université du Luxembourg / Campus Belval
    Faculté des Lettres, des Sciences humaines,des Arts et des Sciences de l’éducation
    Maison des Sciences humaines
    11, Porte des Sciences
    Black Box (Rez-de-chaussée/Erdgeschoss)
    L-4365 Esch/Alzette
    T. +352 / 46 66 44 1

    INSCRIPTION
    La participation au colloque est gratuite.
    Les pauses cafés des 28, 29, 30 et déjeuners des 29, 30 se prendront sur place et seront offertes aux personnes inscrites.
    Inscription par courrier électronique avant le 26 novembre.
    Contact, inscription, informations : eloise.vomacka@uni.lu


    Haut de page
  • Mittelalter zwischen Faszination und Fortschritt

    Christophe MASSON, 29 octobre 2018

    12-13 novembre 2018

    Université du Luxembourg, Campus Belval, MSH, Black Box
    2, avenue de l’Université
    L-4365 Esch/Alzette

    Bestandsaufnahmen und Bedeutungssuche am Beispiel Luxemburg

    Dans une société centrée sur la technique, le Moyen Âge et son étude semblent avoir du mal à trouver leur place. Pourtant, nombreux sont les indicateurs témoignant de l’intérêt du public pour cette période.

    Le but de ce colloque est de comprendre les ressorts de ce succès en faisant dialoguer entre eux des professionnels de milieux divers (université, musées, éducation nationale, Archives nationales, etc.) ainsi que des auteurs/écrivains travaillant sur ou « avec » le Moyen Âge au Luxembourg. Entre représentation, perception et transmission, il s’agira de nous interroger, pour mieux les comprendre, sur les rapports entre goût du public, savoir des universitaires, exigences des professionnels et imagination des créateurs.

    MONTAG 12. NOVEMBER 2018

    10:00 Begrüßung / Mots de bienvenue : Georg Mein, Michel Margue, Heinz Sieburg
    Einführung / Introduction : Eloise Adde, Amelie Bendheim

    10:45 Keynote lecture
    John Greenfield (Universität Porto) : Médiévisme sans frontières ? Über die Literatur des europäischen Mittelalters in einer postnationalen Mediävistik

    11:30 Kaffeepause / Pause café

    11:45 Mittelalter gebrauchen und instrumentalisieren / Utiliser et instrumentaliser le Moyen Âge
    Michel Margue (Universität Luxemburg) : Mittelalter nur ein Fest ? Zur kulturellen Bedeutung des Mittelalters in Luxemburg
    Eloise Adde (Université du Luxembourg) : Mythe et actualité de Charles IV

    12:45 Mittagspause / Pause déjeuner

    14:00 Mittelalter darstellen und vermitteln / Figurer et transmettre le Moyen Âge
    Detlev Goller (Universität Bamberg) : Faszination Mittelalter für Kinder. Kulturpädagogische und didaktische Überlegungen anhand von Beispielen
    des Bamberger Projekts ‚Mittelalter macht Schule‘

    David Kirt (professeur au Lycée de Garçons de Luxembourg) : Stellenwert und Akzeptanz mittelalterlicher Geschichte im (Luxemburger) Sekundarunterricht
    Florence Spedener (ehemalige Studentin der Germanistik, Universität Luxemburg) : Mediävistik studieren in Luxemburg !
    Lucien Czuga (Schrëftsteller) : De leschte Ritter, eng Fantasy-BD op Lëtzebuergesch

    15:40 Kaffeepause / Pause café

    16:00 Mittelalter präsentieren und wahrnehmen / Représenter et percevoir le Moyen Âge
    Josy Bassing (Les Amis du Château Vianden) : Schloss Vianden. Massentourismus im Märchenschloss : Vom Geschichten erzählen zum Geschichte vermitteln
    Guy Jourdain (Comité Alstad) : Das Mittelalter in Luxemburgs Altstadt neu erleben
    Eve Florentin (ancienne étudiante en histoire, Université du Luxembourg) : Des marchés médiévaux aux reconstructions historiques : le Moyen Âge et son image qui fascine
    Pit Péporté (Historical Consulting – associé gérant) : Are castles ‘medieval’ ? The new visitors centre at Vianden Castle ?

    17:45 Abschlussresümee Tag 1 / Conclusion de la première journée

    DIENSTAG 13. NOVEMBER 2018

    10:00 Keynote lecture
    Tommaso di Carpegna Falconieri (Universität Urbino) : Déclinaisons nationales du médiévalisme : le cas italien

    10:45 Mittelalter bewahren und überliefern / Conserver et communiquer le Moyen Âge
    Anne-Katrin Kunde, Hérold Pettiau, Timothy Salemme (Universität Luxemburg) : L’édition de chartes à Luxembourg : de l’érudition aux nouvelles technologies (et vice-versa ?)
    Nadine Zeien, Marie-Cécile Charles (Archives Nationales du Luxembourg) : Inventorisation des fonds anciens aux Archives nationales : évolution des approches

    12:00 Mittagspause / Pause déjeuner

    13:00 Mittelalter entdecken und erhalten / Découvrir et protéger le Moyen Âge
    John Zimmer (Service des sites et monuments nationaux) : Le Krak des chevaliers
    Christiane Bis (Centre national de recherche archéologique, CNRA) : Mittelalterarchäologie in Luxemburg-Stadt und der Erhalt unseres archäologischen Erbes – 30 Jahre Erfahrung und die Lehren die man daraus ziehen kann
    Robert Philippart (UNESCO site manager, Ministère de la Culture) : Luxembourg, vieille ville et fortifications – patrimoine mondial de l’UNESCO

    15:00 Kaffeepause / Pause café

    15:15 Mittelalter schreiben und inszenieren / Écrire sur et mettre en scène le Moyen Âge
    Corinne Kohl (écrivain) : Imaginaire, croyances, décalages : Parler de notre société et développer notre fantaisie en racontant le Moyen Âge
    Vanessa Betti (Lehrerin/Autorin) : Das Mittelalter in Kurzgeschichten : Facetten der Ästhetisierung
    Yves Steichen (Centre National de l’Audiovisuel, CNA) : Die Darstellung des Mittelalters in Kino/Film und Fernsehen

    16:30 Mittelalter erforschen und verstehen / Analyser et comprendre le Moyen Âge
    Michel Pauly (Universität Luxemburg) : Historische Mittelalterforschung in Luxemburg
    Heinz Sieburg (Universität Luxemburg) : Zu Bruder Hermanns Yolanda von Vianden
    Amelie Bendheim (Universität Luxemburg) : Die Dichter und die Dynastie – luxemburgische Literaturgeschichte neu gedacht

    17:45 Abschlussdiskussion und Ausblick / Discussion conclusive et résumé final

    VERANSTALTER/KONTAKT
    Prof. Dr. Michel Margue
    (Institut d’Histoire)

    Prof. Dr. Heinz Sieburg
    (Institut für deutsche Sprache, Literatur und für Interkulturalität)

    Dr. Eloïse Adde
    eloise.vomacka@uni.lu

    Dr. Amelie Bendheim
    amelie.bendheim@uni.lu

    Dr. Hérold Pettiau


    Haut de page
  • 20es Journées Lotharingiennes. Relire l’histoire des « principautés territoriales » aux XIIIe –XIVe siècles (Lotharingie – Empire – France) Gouvernance - pratiques de l’écrit – codifications

    Christophe MASSON, 10 octobre 2018

    Université du Luxembourg, Campus Belval, du 24 au 26 octobre 2018

    Un demi-siècle après les trois colloques de la Reichenau édités par Hans Patze sous le titre de « Der deutsche Territorialstaat im 14. Jahrhundert », les 20es Journées Lotharingiennes proposent de revisiter le concept de « principauté territoriale » / « Territorialstaat » pour l’espace lotharingien et, à titre de comparaison, allemand et français. Critiqué voire rejeté comme un idéal-type qui ne correspondrait à aucune réalité concrète et pour l’interprétation téléologique qui en fait le précurseur de l’Etat moderne, il est cependant maintenu pour son usage pratique et courant.

    L’historiographie sur les « principautés territoriales » en Lotharingie est passée par plusieurs phases : une première à caractère juridique et normatif au XIXe siècle, une seconde de type structurel, étudiant le développement des institutions, et une dernière, récente, mettant l’accent sur les différentes formes de la pratique du pouvoir. Les deux premières, souvent combinées à l’étude du développement territorial des principautés, n’échappaient guère à l’idée d’une évolution plus ou moins linéaire voire d’un « progrès » vers l’État moderne. Dans l’espace de l’ancienne Lotharingie, elles ont donné lieu à des synthèses d’une grande qualité, mais dont l’approche trop juridique et institutionnelle doit être revue par une approche socio-culturelle du pouvoir qui correspond mieux à la réalité du Moyen Âge tardif. Il faut par ailleurs constater que les XIIIe et XIVe siècles peinent à trouver leur juste place dans l’historiographie, coincés entre la période de la « naissance des principautés » et celle de « l’État bourguignon ».

    En mettant l’accent de leur colloque sur les pratiques de l’écrit au sens large durant cette période intermédiaire, dont la « révolution de l’écrit » est sans aucun doute l’un des caractères les plus déterminants, les organisateurs du colloque plaident pour une nouvelle approche des processus d’« institutionnalisation », de « rationalisation » et de « territorialisation » du pouvoir princier. L’étude de l’usage de l’écrit politique, de ses formes, de ses modalités, de ses acteurs et de ses lieux devrait permettre de dégager des modes de communication politique et de gouvernance ne se limitant pas au seul aspect princier, mais impliquant tous les acteurs politiques ou « élites sociales » au sein d’une « principauté », seigneurs, chevaliers et ministériaux, villes et clergé séculier et régulier, dans un contexte d’imbrication et de négociation des pouvoirs.

    Seront considérées aussi bien des « principautés territoriales » / « Etats princiers » en Lotharingie et en France du Nord ou de l’Est que les « Landesherrschaften » dans l’Empire au nord des Alpes.

    Le colloque sera placé sous le signe d’une réflexion transversale, la comparaison entre principautés et les échanges entre celles-ci.

    Les 20es Journées Lotharingiennes seront organisées conjointement par l’équipe du projet de recherche TRANSSCRIPT (Université du Luxembourg et Université de Lorraine) et le centre de recherche « Pratiques médiévales de l’écrit » (PraME) de l’Université de Namur, avec la collaboration des Archives nationales de Luxembourg et du Centre luxembourgeois de documentation et d’études médiévales (CLUDEM).

    Elles auront lieu du 24 au 26 octobre 2018, à l’Université du Luxembourg et aux Archives nationales à Luxembourg (pour la conférence du soir le jeudi 25 octobre). Les langues du colloque seront le français, l’allemand et l’anglais. Les exposés auront une durée maximale de 30 minutes et seront suivis d’une discussion ; les actes du colloque paraîtront fin 2019.

    Contacts :
    pour l’Université du Luxembourg : michel.margue@uni.lu
    pour l’Université de Lorraine : isabelle.guyot-bachy@univ-lorraine.fr
    pour l’Université de Namur : jean-francois.nieus@unamur.be

    Inscription par e-mail avant le 22 octobre : herold.pettiau@uni.lu
    (l’assistance au colloque est libre et gratuite dans la limite des places disponibles)

    Programme

    Mercredi, 24 octobre 2018

    13.30 – 14.00 Accueil
    14.00 – 14.15 Mots de bienvenue
    I4.15 – 14.30 Introduction

    Section I : La langue des actes

    14.30 – 15.00 Sébastien Barret (CNRS-IRHT), Le vocabulaire des actes et de la diplomatique dans les registres du Trésor des chartes français de la fin du Moyen Âge : une expérience d’utilisation de l’outil Himanis
    15.00 – 15.30 Thomas Brunner (Université de Strasbourg), L’introduction de la langue vernaculaire dans les actes des comtes de Flandre
    15.30 – 16.00 Discussion

    16.00 – 16.30 Pause

    Section II : Pratiques de l’écrit : variétés documentaires

    16.30 – 17.00 Jean-François Nieus (F.R.S.-FNRS / Université de Namur), Décrire le domaine ? Observations sur les "polyptyques" princiers du XIIIe siècle
    17.00 – 17.30 Aurélie Stuckens (Maison du patrimoine médiéval mosan, Bouvignes), Dans l’ombre du « receveur général » des finances : les acteurs du développement administratif du comté de Flandre dans la seconde moitié du XIIIe siècle
    17.30 – 18.00 Discussion

    19.30 Repas des participants (Esch/Belval)

    Jeudi, 25 octobre 2018

    9.00 - 9.30 Nicolas Ruffini-Ronzani (Université de Paris-Versailles / Université de Namur), Le devenir des lois. Tradition et réception des chartes pénale et féodale de Hainaut (juillet 1200) aux derniers siècles du Moyen Âge
    9.30 – 10.00 Mathias Bouyer (Université de Lorraine), L’écrit comptable dans la principauté barroise (1324-1421) : étude des registres de la prévôté de Pont-à-Mousson
    10.00 – 10.30 Discussion

    10.30 – 11.00 Pause

    11.00 – 11.30 Laura Gili (Ancien membre du projet Transscript), Les actes de la cour de Toul dans la Collection de Lorraine à la BnF (XIIIe-XIVe siècle) : une approche diplomatique

    Section III : Pratiques de l’écrit : diversités régionales

    11.30 – 12.00 Alain Marchandisse (F.R.S.-FNRS / Université de Liège), Chancellerie et gouvernement épiscopaux liégeois aux XIIIe-XIVe siècles
    12.00 – 12.30 Discussion

    12.20 – 13.30 Déjeuner ouvert à tous les inscrits (Université)

    13.30 – 14.00 Jan Burgers (Huyghens ING / Université d’Amsterdam), Pragmatic literacy in Holland and Zeeland in the thirteenth century : convents, towns, nobles and the comital chancery
    14.00 – 14.30 Godfried Croenen (Université de Liverpool), L’écrit comme instrument du pouvoir ducal en Brabant : le témoignage du cartulaire ducal de 1325
    14.30 – 15.00 Discussion

    15.00 – 15.30 Pause

    15.30 – 16.00 Christian Lackner (Universität Wien), Lehnswesen und Schriftlichkeit am Beispiel des habsburgischen Territorienkomplexes 1280 – 1350
    16.00 – 16.15 Discussion
    17.00 Transfert à Luxembourg - ville

    Archives Nationales de Luxembourg (Plateau du Saint-Esprit, L-1475 Luxembourg)

    Conférence du soir :
    18.00 Mots de bienvenue de Madame Josée Kirps, directrice des Archives nationales de Luxembourg
    18.00 – 18.30 Ellen Widder (Universität Tübingen), Netzwerk statt Büro. Neue Perspektiven der landesherrlichen Kanzlei
    18.45 – 19.00 Présentation de la base de données TRANSSCRIPT

    19.00 Vin d’honneur offert par les Archives nationales de Luxembourg
    20.00 Repas des participants

    Vendredi, 26 octobre 2018

    8.30 – 9.00 Michel Margue (Université du Luxembourg), Pratiques de l’écrit et développement institutionnel autour du comte de Luxembourg : des cheminements parallèles ?
    9.00 – 9.30 Timothy Salemme (Université du Luxembourg), L’exercice de l’autorité du comte de Luxembourg à travers l’écrit
    9.30 – 10.00 Discussion

    10.00 – 10.30 Pause

    10.30 – 11.00 Isabelle Guyot-Bachy (Université de Lorraine), Le duc de Lorraine et l’écrit princier ou le pragmatisme au service de l’affirmation du pouvoir (XIIIe-XIVe siècle)
    11.00 – 11.30 Christelle Balouzat-Loubet (Université de Lorraine), Écrit et contrôle du territoire : cartographie de la présence princière à partir des actes (Lorraine, XIIIe-XIVe siècle)

    11.30 – 12.00 Discussion

    12.00 – 13.00 Déjeuner ouvert à tous les inscrits (Université)

    13.30 -14.00 Guido Castelnuovo ((Université d’Avignon - CIHAM UMR 5648), Les comtes de Savoie et l’écrit, ou comment construire une principauté (XIIIe - début XVe siècle)
    14.00-14.30 Jörg Peltzer (Universität Heidelberg), Festgeschriebener Rang : Der König als Motor fürstlicher Schriftlichkeit ?
    14.30-15.00 Discussion

    15.00 – 15.15 Pause

    15.15 Paul Bertrand (Université Catholique de Louvain / Louvain-la-Neuve), Conclusions du colloque

    15.30 Clôture du colloque


    Haut de page
  • Le Toucher. Histoire médiévale d’un sens équivoque

    Rémy CORDONNIER, 3 octobre 2018

    Journées organisées par "Au pied du Sycomore", Association pour la promotion des études médiévales

    Vendredi 19 octobre (14h) et Samedi 20 octobre (9h30) 2018
    UFM Maison des Métallos
    94 rue Jean-Pierre Timbaud - 75011 Paris, salle Jean Borne
    Accès : métro Couronnes (ligne 2), Parmentier (ligne 3) Oberkampf (10 minutes de marche) - bus 96

    Nous vous invitons à nous rejoindre Au pied du Sycomore pour un cercle convivial, comme le furent les rencontres consacrées aux Fruits, à Saintes au printemps 2014, et aux Fleurs en automne 2015, à l’UFM Maison des Métallos. L’association Au pied du Sycomore (loi 1901) a pour objectif la promotion des études médiévales, et nous serions heureux que vous participiez nombreux aux échanges de notre cercle pluridisciplinaire.

    Vendredi 19 octobre - 14h

    Accueil par Danielle Bohler, présidente
    Introduction par Michel Pastoureau : « Polysémie du toucher »

    * Céline Perol (Univ. Clermont-Ferrand) : "Qu’est-ce que toucher ? Expériences : mettre des mots à l’expérience vécue"
    * Laurence Moulinier-Brogi (Univ. Lyon) : "Le geste et la gêne. Toucher médical et questions de pudeur au Moyen Age"
    * Edina Bozoky (Univ. Poitiers) : "Guérison et protection par le toucher. Saints, reliques, amulettes"
    * Anne-Marie Legaré (Univ. Lille) : "De quelques images des cinq sens dans un manuscrit démembré du Livre des Propriétés des choses traduit par Jean Corbechon"

    Samedi 20 octobre - 9h30

    * Michel Pastoureau (EPHE - EHESS) : "Le bestiaire du toucher, de la Rome antique à la Renaissance"
    * Jacques Berlioz (CNRS - CRH) : "Le baiser du crapaud, animal rampant et tres froid. Homme, femme et toucher au Moyen Âge"
    * Chantal Connochie-Bourgne (Univ. Aix-Marseille) : "Le toucher dans quelques textes didactiques au Moyen Âge"
    * Christiane Klapisch-Zuber (EHESS - CRH) : "Toucher de l’œil au XVIe s. (chez Vasari et les théoriciens de la peinture)"

    Samedi 20 octobre - 14h15

    * Philippe Cordez (Deutsches Forum für Kunstgeschichte) : "The Taste for Wonders – toucher, goûter, apprécier les merveilles au Moyen Âge"
    * Jean-Marie Fritz (Univ. de Bourgogne) :"Toucher l’instrument de musique au Moyen Âge : théories, fictions, images"
    * Florence Bouchet (Univ. Toulouse) : "Toucher le livre au Moyen Âge"
    * Françoise Laurent (Univ. Clermont-Ferrrand) : "Le toucher dans les Miracles de Nostre Dame de Gautier de Coinci"
    * Anna Caiozzo (Univ. Bordeaux Montaigne) : "L’usage de la main dans le monde oriental médiéval"


    Haut de page
  • Approches de l’onomastique médiévale, pratiques et poétiques

    Rémy CORDONNIER, 3 octobre 2018

    Séminaire organisé par le Centre d’Études des Textes Médiévaux (Université de Rennes 2), le jeudi après-midi, salle B 223, à 13h30, entrée libre

    * 27 septembre :
    Frédéric Duval (École Nationale des Chartes) : « Éditer les noms propres »

    * 18 octobre :
    Anne Berthelot (Université du Connecticut) : « “Pas Merlin, Melius !” Baudouin Butor et la correction onomastique »
    Flore Verdon (Université de Reims Champagne-Ardenne) : « Les toponymes dans le royaume arthurien : du surgissement merveilleux à la fonction légendaire et mythique »

    * 15 novembre :
    Giulia Murgia (Università degli Studi di Cagliari) : « “Nella lingua toscana l’ho recato tutto per ordine”. Traduire et réécrire les noms propres dans la Storia di Merlino de Paulino Pieri (XIVe siècle) »
    Patricia Victorin (Université de Bretagne Sud – Lorient) : « Étude des noms dans le Conte du Papegau : réminiscence et trou de mémoire ou de l’obsolescence programmée »

    * 6 décembre :
    Hélène Bouget (Université de Bretagne Occidentale – Brest) : « Les noms propres dans les manuscrits de La Queste del Saint Graal »

    * 24 janvier :
    Monique Bourin (Paris I) et Pascal Chareille (Université de Tours) : « Nommer au Moyen Âge : les pratiques notariales et leur évolution »

    * 28 février :
    Ambre Vilain (Université de Nantes) : « L’écriture sigillaire au Moyen Âge »

    * 28 mars :
    Cécile Treffort (Université de Poitiers) : « Un nom pour les hommes, un nom pour Dieu ? Réflexions autour de la pratique épigraphique du haut Moyen Âge »

    * 4 avril :
    Jean-Marie Fritz (Université de Bourgogne) :
    « Les noms de philosophes dans les Dits moraux des philosophes de Guillaume de Tignonville »
    Vanessa Obry (Université de Haute-Alsace) : « Poétique du nom et traits génériques : l’emploi du nom propre dans les récits dits idylliques »

    * 9 mai :
    Mireilles Demaules (Université d’Arras) : « L’énigme du nom : jeux de lettres, poésie et art graphique dans le Roman de la Poire de Tibaut (XIIIe siècle) ».
    Françoise Laurent (Université Blaise-Pascal) : « Les jeux de l’onomastique sacrée dans les Miracles de Gautier de Coinci ».


    Haut de page
  • Journée d’étude – L’orfèvrerie liturgique. Deuxième journée du patrimoine religieux

    Rémy CORDONNIER, 1er octobre 2018

    L’orfèvrerie liturgique constitue un des domaines les plus importants et les plus précieux du patrimoine mobilier conservé dans nos églises paroissiales.

    Dès le haut moyen âge, l’Eglise a utilisé pour la célébration du culte eucharistique des vases prestigieux dont la noblesse de la matière, l’élégance des formes et le symbolisme des images devaient être dignes de recevoir les Saintes Espèces. Au cours du temps, chaque paroisse s’est dotée d’une vaisselle précieuse, calices, ciboires, ostensoirs ou encensoirs, dont beaucoup sont encore utilisés aujourd’hui.

    Précieuse par nature, la vaisselle liturgique attise la convoitise et est facile à dérober. Les conditions de conservation et les mesures de sécurité posent un réel problème aux fabriques d’église.

    La journée abordera la question de l’orfèvrerie liturgique sous différents aspects.

    La matinée sera consacrée à l’histoire de ces objets, leur rôle dans la liturgie, leur contribution au faste de la célébration.

    L’après-midi traitera de problèmes plus pratiques. L’orfèvrerie ancienne a-t-elle encore sa place dans la liturgie d’aujourd’hui ? Et si oui, comment conserver et protéger ces objets dans des églises qui sont moins fréquentées et moins surveillées qu’auparavant ?

    Ce colloque est le point de départ d’une réflexion sur la place et la conservation de l’orfèvrerie dans nos églises de paroisse. Cela aboutira à l’établissement de recommandations pour les responsables d’église et à la mise en place d’une exposition itinérante qui voyagera dans nos diocèses en été 2019.

    Le colloque est le fruit d’une collaboration entre le CIPAR et les membres du projet Ornementa Sacra (UCL/IRPA/KUL).

    Programme :

    9h30 : accueil
    10h : Mot d’accueil, par Mgr Vancottem, évêque de Namur.

    Matinée sous la présidence d’Isabelle Leclercq, CIPAR

    10h10 : Les trésors d’église au moyen âge, Hélène CAMBIER, CIPAR
    10h40 : « Un joyeau d’or de maçonnerie, au milieu duquel i y a un cristal rond pour mettre Corpus Domini… ». Genèse et usages de la monstrance eucharistique entre Moyen âge et époque moderne (XIIIe-XVIIIe s.), Frédéric TIXIER, Université de Nancy.
    11h30 Pause café

    11h45 : Le l’or sur la table du Seigneur, le débat sur les richesses du culte au moyen âge, Christian PACCO, CIPAR.
    12h15 : Détruire ou exalter. L’orfèvrerie liturgique vue à travers la peinture et la gravure des temps modernes Ralph DEKONINCK et Caroline HEERING, UCL.
    13h00 : Lunch

    Après-midi sous la présidence de Ralph DE KONINCK, UCL, département d’histoire de l’art

    14h15 : La place des objets anciens dans la liturgie aujourd’hui. L’ambivalence d’un sacré devenu subjectif Arnaud JOIN-LAMBERT, UCL, faculté de théologie.
    15h00 : Typologie et inventorisation des vases sacrés, Déborah LO MAURO, CIPAR, et Emmanuel JOLY, IRPA
    15h30 : Principes de conservation préventive de l’orfèvrerie, Françoise URBAN, restauratrice indépendante.

    16h15 : Conclusions. Monsieur l’abbé Jean-Pierre LORETTE, vicaire épiscopal du diocèse de Tournai et administrateur du CIPAR

    Informations pratiques :

    Où : Louvain-la-Neuve, auditoire SOCR 11, Place Cardinal Mercier 10.

    Quand : Samedi 6 octobre, de 9h30 à 17h00.

    Inscription : par mail à contact.cipar@gmail.com

    Participation aux frais : 20 € à verser sur le compte BE76 5230 8078 3695 du CIPAR.

    Ce prix inclus : la participation aux exposés, résumés des communications, pauses, lunch.

    Pour les fabriciens, le montant peut être porté en compte à l’article 11 sous rubrique des dépenses ordinaires de la fabrique d’église. Une attestation sera délivrée.

    Le paiement valide l’inscription.

    Organisation et contact : CIPAR, rue de l’Evêché, 1, 5000 Namur. Tél. 0475 28 93 84.

    Journée organisée avec le soutien de l’AWAP.


    Haut de page
  • Les Itinérances en pays de Cocagne de Zénon 3000 En Route, en fête & à table avec Charles Quint et les Habsbourg

    Rémy CORDONNIER, 3 octobre 2018

    Vendredi 12 & Samedi 13 octobre 2018
    Hôtel de ville de Bergues Saint Winoc

    VENDREDI 12 OCTOBRE 2018, 16.30 – 20.30
    16.30-16.45 / Préambule par Philippe A. Royer / Zénon 3000, - Prélude musical.
    16.45-17.30 / Théophraste Von Hohenheim - le dernier alchimiste par François Delattre – Université du Littoral Côte d’Opale.
    17.30-18.15 / Les joyeuses entrées de l’empereur Charles Quint et de son fils Philippe II dans les villes des Pays Bas du sud par Roel Jacobs – Historien, membre du comité directeur de la société de l’Ommegang à Bruxelles, membre du comité scientifique des routes européennes de l’empereur Charles Quint.
    18 .15-19.00 / Le chevalier délibéré triomphe des monstres, diables, dragons et géants. Le fantastique sous Charles Quint, par Alain Servantie – coordinateur du comité scientifique des routes européennes de Charles Quint.
    19.15 -19.30 / Intermède musical et lecture (Don Quichotte).
    19.30 - 20.15 / Le hochepot gantois, histoire multiséculaire d’un plat. transfrontalier, une enquête passionnante entre Espagne, France et Belgique, Cervantès et Rabelais, Lancelot de Casteau et Pierre Wynants par Pierre Leclercq – Université de Liège, historien de la gastronomie.
    20.30 : Diner autour du Hochepot dans l’un des plus anciens estaminets de la ville.

    SAMEDI 13 OCTOBRE 2018, 10.30-12.30
    10-30-12:00 / Présentation du projet du Conseil de l’Europe, les routes de
    l’empereur Charles Quint. Patrimoine culturel européen. Retombées culturelles et touristiques pour les communes et structures territoriales et associatives, par Miguel-Angel Martín Ramos, membre de la Fondation Yuste et du Governing Board du réseau des routes de Charles Quint.
    Proposition et invitation faites aux élu/es et présidents de se regrouper en vue d’une adhésion collective ou singulière au projet, faite aux instances territoriales, communes et agences touristiques des lieux dont l’histoire est liée à l’empereur. (P.ex. Bergues, Gravelines, Dunkerque, Saint-Omer, Cassel, Bailleul, Hondschoote, etc....) par Alain Servantie, coordinateur du comité scientifique des routes européennes de Charles Quint, et Roel Jacobs – Historien, membre du comité directeur de la société de l’Ommegang à Bruxelles, membre du comité scientifique des routes européennes de l’empereur Charles Quint.


    Haut de page
  • L’architecture religieuse et monastique dans le Nord de la France et les régions limitrophes (XIe–XIIIe siècle)

    Rémy CORDONNIER, 3 octobre 2018

    10-12/10/2018 - Université d’Artois (Arras) et Université de Lille (Villeneuve d’Ascq)

    Colloque co-organisé par le CREHS (université d’Artois) et l’IRHiS (université de Lille)

    Télécharger le programme du colloque.


    Haut de page
  • La pierre et l’image. Des disciplines en synergie pour mieux dater les édifices du Moyen Âge (XIIe-XVe s.)

    Rémy CORDONNIER, 3 octobre 2018

    Jeudi 25 octobre 2018 (9h30) - Samedi 27 octobre 2018 (12h00)

    Université de Lausanne UNIL-Chamberonne
    Bâtiment Extranef Salle 125
    CH-1015 Lausanne-Chamberonne

    Depuis quelques décennies l’archéométrie et l’archéologie du bâti connaissent un
    développement conjoint remarquable. Appliquées aux édifices médiévaux, ces disciplines aident de manière substantielle à leur compréhension : si l’étude des élévations permet de restituer la progression, l’économie et l’organisation du chantier, les méthodes de l’archéométrie permettent, lorsque les matériaux chronologiquement significatifs sont conservés, d’obtenir une datation absolue.
    Dans les efforts déployés pour la compréhension de l’édifice et l’établissement de datations scientifiquement argumentées, l’apport de l’image tend à être sous-estimé, voire négligé : de nature interprétative, le style et l’iconographie apparaissent parfois comme des indices de moindre valeur objective. Forts de l’idée que les « savoir-faire » et les « vouloir dire » sont tout autant révélateurs de l’histoire des édifices, nous nous proposons ici de démontrer que sa pleine et juste compréhension ne peut être obtenue que par le croisement des indices, dans une approche multi- et pluri-disciplinaire.

    Dans le cadre de ce colloque les différents acteurs de la recherche sur le monument sont appelés à partager leurs expériences, acquises autour d’un ensemble de monuments ou d’un cas particulier dont la complexité rend nécessaire le croisement des regards.

    L’intervention concertée des historiens de l’art et de l’architecture, archéologues du bâti, épigraphistes, spécialistes des techniques et des matériaux démontrera la nécessité d’une synergie des disciplines pour mieux comprendre les monuments et obtenir des datations fiables, contribuant ainsi au renouvellement de la recherche dans notre domaine.

    Programme.


    Haut de page
  • Colloque international « Le roi et ses langues »

    Aude MAIREY, 1er octobre 2018

    Le roi et ses langues - Communication et impérialité
    24-26 octobre 2018, Casa de Velázquez, Madrid

    Alors que l’histoire des Empires fait l’objet d’un considérable regain d’intérêt, la question de l’« impérialité », c’est-à-dire l’approche de l’Empire comme horizon des possibles constructions politiques médiévales et modernes, n’a pas bénéficié d’une approche complète. Or, le succès de l’idéologie impériale se mesure aussi à son empreinte dans les constructions politiques non impériales. C’est pourquoi le programme Imperialiter (2017-2021) vise à mener de manière exhaustive l’analyse des réappropriations de l’Empire au Moyen Âge et à l’époque moderne.
    La quatrième des rencontres du programme portera sur « Le souverain et ses langues : communication et impérialité ». La question linguistique apparaît en effet comme à la fois déterminante, révélatrice et constitutive d’une réalité impériale des royaumes. Notre approche englobe les questions juridiques (les lois pouvant être promulguées en plusieurs langues, mais pour quels usages et usagers ?), culturelles (les bibliothèques curiales, les traductions), le champ de la politique interne (actes souverains plurilingues) et celui de la langue diplomatique. Seront aussi considérées l’éventuelle répartition fonctionnelle des langues (telle langue pour tel champ d’énonciation de la parole souveraine), la partition entre la parole du pouvoir, et la parole pragmatique (celle de l’organisation administrative) et la caractérisation de certaines langues comme « impériales ».

    [ Télécharger PDF - 641.5 ko ]


    Haut de page
  • Séminaire du CERAM : Faire long ou l’art de l’{amplificatio} médiévale Acte II

    Rémy CORDONNIER, 1er octobre 2018

    Séminaire du CERAM : Faire long ou l’art de l’amplificatio médiévale Acte II - 2018/1019

    - 12 octobre 2018, Anne D. HEDEMAN (University of Kansas),
    L’amplification visuelle dans les manuscrits des œuvres de Laurent de Premierfait.

    - 30 novembre 2018, Marek THUE KRETSCHMER, (NTNU-Norwegian University of Science and Technology),
    Procédés d’amplification dans l’Ovide moralisé.

    - 14 décembre 2018, Maud PEREZ-SIMON (Sorbonne nouvelle-Paris 3), Pierre-Olivier DITTMAR (ALHOMA-EHESS),
    Des monstres à outrance. De l’amplification à l’excès.

    - 11 janvier 2019, Nadine HENRARD (Université de Liège),
    Dire bref, faire long : tendances paradoxales de l’écriture épique.

    - 8 février 2019, Florence TANNIOU (Université Paris-Nanterre),
    Amplification et monumentalisation dans le Recoeil des histoires troyennes et le Roman de Jason de Raoul Lefèvre.

    - 15 mars 2019, Yasmina FOEHR-JANSSENS (Université de Genève),
    La filiation comme principe de l’amplification ? Les continuations du Roman des Sept Sages ou l’écriture par génération.

    12 avril 2019, Nathalie KOBLE (ENS Ulm),
    Morts à venir : l’impossible disparition de Merlin.

    Les conférences se tiennent le vendredi de 14h à 16h, à la Sorbonne,
    salle de l’École doctorale de Littérature française et comparée
    (salle Max Milner, escalier C, 2e étage, 17 rue de la Sorbonne, 75005 Paris).


    Haut de page
  • Le patrimoine militaire septentrional du Moyen Âge à nos jours / Northern military heritage from the Middle Ages to the present day - Les édifices urbains non-fortifiés / Unfortified urban edifices

    Rémy CORDONNIER, 1er octobre 2018

    Journée d’études sur « Le patrimoine militaire septentrionale du Moyen Âge à nos jours - Les édifices urbains non-fortifiés ».

    19 octobre 2018, salle de séminaire de l’IRHiS, Université de Lille, site du Pont-de-Bois, Villeneuve d’Ascq.

    Responsables scientifiques : Philippe DIEST, Christine AUBRY (IRHiS, Université de Lille), Laurent JALABERT (Université de Lorraine)

    Programme.


    Haut de page
  • Colloque « L’architecture religieuse et monastique dans le Nord de la France et les régions limitrophes (XIe–XIIIe siècle) »

    Rémy CORDONNIER, 1er octobre 2018

    Colloque co-organisé par le CREHS (université d’Artois) et l’IRHiS (université de Lille)

    10/10/2018 - 12/10/2018 - Université d’Artois (Arras) et Univeristé de Lille (Villeneuve d’Ascq)

    Télécharger le programme du colloque.


    Haut de page
  • Colloque international « Alimentation et Identité(s) »

    Rémy CORDONNIER, 1er octobre 2018

    Colloque organisé à Caen et à Vieux-la-Romaine du 11 au 13 octobre 2018.

    « Dis-moi ce que tu manges, je te dirai qui tu es » (Brillat-Savarin)

    Colloque international organisé par le Centre de recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales · CRAHAM (UMR 6273 UNICAEN-CNRS) et l’équipe d’accueil Histoire, Territoires, Mémoires · HISTEME (EA 7455 ex-CRHQ).

    De mai à décembre 2018, le Musée archéologique de Vieux-la-Romaine consacre une exposition au thème de l’alimentation dans l’Antiquité. Cet événement est le point de départ d’une manifestation scientifique sur deux jours et demi, ouverte au public. Il s’agira de croiser la thématique de l’alimentation avec celle de l’identité, à travers les âges et les civilisations, par un questionnement pluridisciplinaire (historique, sociologique, philosophique, littéraire, géographique).

    Voir le programme.

    Responsables scientifiques : Typhaine Haziza, Luciana Romeri et Alban Gautier.

    Public concerné : tout public, spécialistes, chercheurs et étudiants

    Contact :
    Typhaine Haziza
    06 11 07 61 38


    Haut de page
  • Les mondes des bergers – XIIe-XVe siècles

    Rémy CORDONNIER, 1er octobre 2018

    Bergers et bergères sont des personnages récurrents de la littérature médiévale. Du XIIe siècle à la fin du XVe siècle, le motif pastoral s’épanouit dans le paysage littéraire et artistique et devient peu à peu incontournable. Il se rencontre de plus en plus fréquemment dans les poèmes, textes narratifs et pièces de théâtre, mais également dans les écrits scientifiques tels que les traités agronomiques, notamment le Bon berger de Jean de Brie.

    Toutefois, la figure du berger n’est pas univoque : certains mènent une existence paisible dans un cadre éloigné du reste du monde, des rituels de cour comme du chaos des champs de bataille. D’autres sont au contraire exposés à une violence explicite : les viols sont très présents dans les pastourelles françaises, de même que la guerre, dans le Pastoralet de Bucarius, par exemple, ou dans les bergeries, ces pièces destinées aux entrées princières.

    La journée d’étude « Les mondes des bergers, XIIe–XVe siècles » entend ainsi explorer cet univers pastoral comme lieu de tensions et d’affrontements, entre nature et civilisation, monde paysan et monde courtois, gouvernants et gouvernés. Au fil des interventions nous circulerons entre les périodes et les espaces pour mieux appréhender ce monde à la fois constant et protéiforme.

    Jeudi 18 octobre 2018 de 10h à 16h
    Université Grenoble Alpes
    Maison des langues – Salle des conseils
    Contacts : Marielle Devlaeminck, Charlotte Guiot et Maxime Kamin.


    Haut de page
  • Les livres juridiques anciens

    Rémy CORDONNIER, 1er octobre 2018

    Early Modern Book project
    Takes place on : Friday 5 October 2018.
    Location : Paris.
    Related institutions : Université Paris II Panthéon-Assas

    Cet atelier sera consacré à la présentation des sources juridiques de la fin du Moyen Âge et du début de l’époque moderne. Il est également conçu comme un moment d’échange convivial autour de la question des livres de droit.

    Après une visite de l’Institut d’histoire du droit, et une présentation du fonds de la bibliothèque, nous nous intéresserons aux différentes typologies de livres juridiques à partir des volumes qui y sont conservés. Une attention particulière sera accordée au droit romano-canonique et au droit coutumier qui fournissent l’essentiel de la production d’imprimés juridiques du XVIe siècle.

    L’objectif de l’atelier est également de montrer comment les sources juridiques, parfois difficiles à saisir, peuvent être exploitées et mobilisées par les historiens. La dernière partie de la séance sera ainsi consacrée à la présentation des outils relatifs à l’étude des livres juridiques du Moyen Âge et de la Renaissance.

    L’atelier aura lieu le 5 octobre 2018 à Paris, à l’Institut d’histoire du droit (Paris II) de 15h à 17. Il s’adresse en priorité aux étudiants inscrits dans un travail de recherche, chercheurs et professionnels des bibliothèques. L’inscription est gratuite et limitée à sept participants. Elle se fait par mail avant le 3 octobre 2018 à l’adresse : Sarah Bakkali.


    Haut de page
  • Séminaire « Grandes et Petites Mythologies », Université de Reims

    Rémy CORDONNIER, 1er octobre 2018

    SÉANCE DU JEUDI 4 OCTOBRE 2018

    Karin Ueltschi (Professeur de Langue & Littérature du Moyen Âge, CRIMEL)

    SALLE E13, Maison des Sciences Humaines (Bâtiment 13)
    16h30-18h30

    Cette première séance comportera un volet théorique – il s’agit d’exposer le projet et les enjeux liés à cette thématique – et surtout un volet d’exemples ; il y sera question notamment de Berthe aux grand(s) pied(s) et des fileuses dont elle descend et qu’elle a ensuite à son tour engendrées (cf. image) ; d’anciennes occurrences de la Belle au Bois Dormant, enfin, de trois couleurs fondamentales : le rouge, le blanc et le noir.

    Programme du séminaire.


    Haut de page
  • Cycle des Ymagiers - 2018-2019

    Rémy CORDONNIER, 1er octobre 2018

    Programme du prochain cycle des Ymagiers :

    - 8 octobre 2018 :
    Nicolas Trotin, « Quand les dominicaines de la Congrégation de Sainte Catherine de Sienne enluminaient des manuscrits »

    - 17 décembre 2018 :
    Bertrand Cosnet, « L’iconographie des vertus selon les ordres mendiants au Trecento : apologie des saints, culte et rivalité »

    - 11 février 2019 :
    Christine Jakobi-Mirwald, « Le langage des gestes. Un manuscrit bavarois du Décret de Gratien (Clm 17161, vers 1170) »

    - 15 avril 2019 :
    Ariane Adeline, « Une femme parmi ses pairs : Catherine d’Amboise, dame de Lignières (1480-1550). Recherches sur l’iconographie de ses traités en prose »

    - 17 juin 2019 :
    Clément Andrieux, « La Vie de saint Denis d’après un manuscrit illustré au milieu du XIIIe siècle »

    Les séances ont généralement lieu à l’École du Louvre.


    Haut de page
  • Journée d’étude : Les mondes des bergers, XIIe-XVe siècle

    Christophe MASSON, 21 septembre 2018

    Jeudi 18 octobre 2018 de 10h à 16h
    Université Grenoble Alpes
    Maison des langues - Salle des conseils

    Bergers et bergères sont des personnages récurrents de la littérature médiévale. Du XIIe siècle à la fin du XVe siècle, le motif pastoral s’épanouit dans le paysage littéraire et artistique et devient peu à peu incontournable. Il se rencontre de plus en plus fréquemment dans les poèmes, textes narratifs et pièces de théâtre, mais également dans les écrits scientifiques tels que les traités agronomiques, notamment le Bon berger de Jean de Brie.

    Toutefois, la figure du berger n’est pas univoque : certains mènent une existence paisible dans un cadre éloigné du reste du monde, des rituels de cour comme du chaos des champs de bataille. D’autres sont au contraire exposés à une violence explicite : les viols sont très présents dans les pastourelles françaises, de même que la guerre, dans le Pastoralet de Bucarius, par exemple, ou dans les bergeries, ces pièces destinées aux entrées princières.

    La journée d’étude « Les mondes des bergers, XIIe – XVe siècles » entend ainsi explorer cet univers pastoral comme lieu de tensions et d’affrontements, entre nature et civilisation, monde paysan et monde courtois, gouvernants et gouvernés. Au fil des interventions nous circulerons entre les périodes et les espaces pour mieux appréhender ce monde à la fois constant et protéiforme.

    Voir le programme

    Contacts : Marielle Devlaeminck (marielle.devlaeminck@gmail.com), Charlotte Guiot (charlotte.guiot@univ-grenoble-alpes.fr) et Maxime Kamin (maxime.kamin@univ-grenoble-alpes.fr)


    Haut de page
  • Le RMBLF fête ses vingt ans : Anniversaires, célébrations et mémoire au Moyen Âge

    Christophe MASSON, 21 septembre 2018

    Palais des Académies, 9 novembre 2018.
    39e journée d’étude du Réseau des Médiévistes belges de langue française

    Le Réseau des Médiévistes belges de Langue française souffle ses vingt bougies en cette année 2018. Afin de marquer cet anniversaire, il a paru opportun de rassembler la communauté des médiévistes, toutes disciplines confondues, autour du thème de l’anniversaire et de la mémoire.

    À l’exception des princes et princesses du bas Moyen Âge dont la naissance est célébrée en grande pompe, les femmes et les hommes de l’époque médiévale ne connaissent que rarement la date exacte de leur naissance, aujourd’hui au cœur de la notion d’anniversaire dans une société où l’individu occupe une place centrale. Les médiévaux ne manquent toutefois pas de célébrer bien d’autres anniversaires en écrits, en images et en monuments éphémères ou durables. Que l’on songe, par exemple, aux fondations de messes d’anniversaire pour l’âme des défunts, aux anniversaires de fondation d’institutions – particulièrement mais non uniquement ecclésiastiques –, aux anniversaires de batailles victorieuses pour les uns et désastreuses pour les autres, etc. L’anniversaire semble toujours très fortement lié à la notion de mémoire. Dynastique, familiale, ou encore urbaine, cette mémoire peut se traduire en lieux de mémoire (cimetières, chapelles funéraires, représentations héraldiques, etc.). Collective, la mémoire n’est pas pour autant incontestée, des récits et représentations mémoriels concurrents pouvant régulièrement émerger.

    Au Moyen Âge, anniversaires et commémorations sont indissociables des fonctions religieuses et du contrôle par l’Église d’un calendrier cyclique et perpétuel régulant la vie de tout un chacun. Outre les fêtes liturgiques, l’Église donne une place prépondérante à la mémoire des saints. Leurs fêtes annuelles constituent des moments importants dans la vie d’une bourgade rassemblant tant une population locale que grand nombre de pèlerins venus d’ailleurs. Dans nos régions, c’est surtout à partir de l’époque carolingienne que de grands édifices de culte sont édifiés afin de mettre en exergue d’insignes reliques, mais aussi en vue d’accueillir et de faire circuler des hordes de fidèles. Jouant un rôle prépondérant dans l’économie locale et régionale, la fête de saints coïncidait avec l’organisation de foires marchandes.

    Qu’elles soient religieuses, familiales, dynastiques ou urbaines, ces fêtes et commémorations ont fait l’objet d’une mise en récit. Ce colloque entend aborder, d’une part, l’imaginaire qui leur est associé et, d’autre part, la construction de cet imaginaire. Certains genres littéraires sont particulièrement propices à la célébration ou à la mémoire des événements, tels que le théâtre (mystères, moralités, sotties), la poésie de circonstance (complaintes, chansons, ballades), l’historiographie (mémoires, chroniques, biographies). Il s’agit ainsi d’interroger la manière dont cette mise en mémoire a pu être mise en mots et en narration au Moyen Âge.

    Programme :

    9h : Accueil

    9h15-9h40 : Alain Marchandisse (F.R.S.-FNRS/ULiège) & Michael Depreter/Christophe Masson (University of Oxford) – Introductions

    Présidence : Paul Bertrand (UCL)
    9h40-10h10 : Alain Dierkens (ULB) – Fêter et honorer sainte Gudule à Bruxelles au Moyen Âge : quelques pistes de recherche
    10h10-10h40 : Guido Faccani (Archaeologiae fabrica et sculpturae mediaevalis, Schaffhausen) – Saint-Jean de Mayence, premier siège épiscopal : lieu de pouvoir et de commémoration

    10h40-11h00 : Pause café

    Présidence : Baudouin Van den Abeele (UCL)
    11h00-11h30 : Catherine Vanderheyde (Université de Strasbourg/ULB) – Des commémorations pour l’éternité : les icônes-calendriers à Byzance
    11h30-12h00 : Eloïse Adde (Université du Luxembourg) – Le réfectoire du couvent Saint-Clément de Prague, « lieu de mémoire » de la noblesse tchèque en 1317 ?
    12h00-12h30 : Nadine Henrard (ULiège) – L’agenda des spectacles : articulation du théâtre médiéval au calendrier des fêtes et célébrations.

    12h30 : Dîner

    Présidence : Xavier Hermand (UNamur)
    14h00-14h30 : Claude Roussel (Université Clermont Auvergne) – « C’est de saints et de saintes ». Aventure et hagiographie dans les dernières chansons de geste
    14h30-15h00 : Tania Van Hemelryck (F.R.S.-FNRS/UCL) – Manuscripta manent ? Mémoire et livre manuscrit au XVe siècle

    15h00-15h30 : Pause-café

    Présidence : David Guilardian (ULB)
    15h30-16h00 : Michel Margue (Université du Luxembourg) – Le culte de la mémoire des princes lotharingiens décédés à la bataille de Crécy (1346) : un tournant vers la commémoration politique ?
    16h00-16h30 : Thalia Brero (UGent) – Le calendrier des célébrations princières à la cour de Savoie
    16h30-17h00 : Éric Bousmar (Université Saint-Louis, Bruxelles) – Conclusions

    Inscription gratuite, mais souhaitée avant le 31 octobre à l’adresse suivante : info.rmblf@gmail.com


    Haut de page
  • Saint-Martial de Limoges. Millénaire de l’abbatiale romane, colloque international

    Rémy CORDONNIER, 6 septembre 2018

    Saint-Martial de Limoges
    Millénaire de l’abbatiale romane
    1018-2018

    Colloque international
    29-30 novembre 2018

    Limoges, espace Simone Veil
    2, Rue de la providence

    La relecture des textes et de la documentation ancienne opérée à l’occasion du congrès archéologique de France qui s’est tenu en Haute-Vienne en 2014 a attiré l’attention sur l’importance pour l’histoire de l’art roman du chevet de Saint-Martial de Limoges, édifié entre 1017-1018 et 1028. Les puissantes substructures mises au jour lors des fouilles de 2014-2017 ont par ailleurs confirmé l’ambition exceptionnelle du projet architectural et révélé la très belle qualité des techniques de construction. Les diverses modifications apportées aux partis primitifs au cours des années 1040-1050 révèlent pour leur part le dynamisme d’un chantier expérimental qui fut à la pointe de l’innovation. Le moment est donc devenu, à l’occasion du millénaire de la mise en chantier de l’abbatiale, de lui donner la place qui est la sienne, à la lumière des recherches actuelles sur les débuts de l’architecture romane.

    Organisateurs : Société française d’archéologie, Société archéologique historique du Limousin et Université de Limoges (CRIHAM)

    Programme et formulaire d’inscription


    Haut de page
  • Conférence de Frédéric Duval " Éditer les noms propres"

    Rémy CORDONNIER, 6 septembre 2018

    Centre d’Études des Textes Médiévaux
    Université Rennes 2-CETM/CELLAM
    jeudi 27 septembre 2018
    salle B223
    13h30-15h30
    ouverte à tous


    Haut de page
  • Les sociabilités en images. Fêtes et jeux dans le décor domestique (XIIIe-XVIe siècle)

    Rémy CORDONNIER, 3 septembre 2018

    L’association internationale de recherches sur les charpentes et plafonds peints médiévaux (RCPPM) a le plaisir de vous inviter à participer aux onzièmes rencontres qu’elle organise, cette année, du 27 au 29 septembre à Toulouse sur le thème Les sociabilités en images. Fêtes et jeux dans le décor domestique (XIIIe-XVIe siècle). L’apport des plafonds peints.

    Ces journées se tiendront dans les locaux de l’université Jean-Jaurès, rue du Taur, et à l’hôtel d’Assézat, où elles sont accueillies par la Société archéologique du Midi de la France (SAMF).

    Programme et le bulletin d’inscription sur le site de la RCPPM (rcppm.org).


    Haut de page
  • Colloque international Zeuxis redivivus. Art et émulation dans l’Europe du XIVe au XVIIe siècle

    Rémy CORDONNIER, 3 septembre 2018

    Colloque international organisé par le GEMCA (UCLouvain) et Transitions (Université de Liège).

    Ce colloque se déroulera au Palais des Académies de Bruxelles du jeudi 27 au samedi 29 septembre 2018.

    Programme


    Haut de page
  • Conférence de clôture du programme "France et Angleterre : manuscrits médiévaux entre 700 et 1200"

    Rémy CORDONNIER, 2 juillet 2018

    Dans le cadre du programme de la Fondation Polonsky « France-Angleterre, 700-1200 : manuscrits médiévaux de la Bibliothèque nationale de France et de la British Library », la conférence de clôture aura lieu les 21-23 novembre 2018 à l’Auditorium Colbert (2, rue Vivienne, Paris).

    Le programme est en ligne et l’inscription est gratuite mais obligatoire.

    Dans le cadre de ce projet, ce sont à ce jour 300 manuscrits conservés à la BnF et 300 manuscrits conservés à la British Library qui ont été catalogués et numérisés. Pour plus de détails.


    Haut de page
  • Transferts culturels franco-italiens au Moyen Âge / Transferts culturali italo-francesi nel contesto medievale europeo

    Christophe MASSON, 25 juin 2018

    Transferts culturels franco-italiens au Moyen Âge / Transferts culturali italo-francesi nel contesto medievale europeo

    Colloque organisé par la Società italiana di Filologia romanza, la Société de langues et littératures médiévales d’oc et d’oïl et la Société de Linguistique romane, sous le haut patronage de l’Académie des Inscriptions et Belles-Lettres et de la Fondation Primoli.

    Avec le soutien du CESCM : Centre d’Études Supérieures de Civilisation Médiévale (Poitiers–CNRS), de SAPRAT : Savoirs et Pratiques du Moyen Âge au XIXe siècle (Paris) et d’Alithila : Analyses littéraires et histoire de la langue (Lille)

    Comité scientifique :

    Roberto Antonelli, Anna Maria Babbi, Marie-Madeleine Castellani, Véronique Dominguez, Joëlle Ducos, Claudio Galderisi, Lino Leonardi, Maria Luisa Meneghetti, Elisabeth Pinto-Mathieu, Antonio Pioletti, Arianna Punzi.

    Lieux :

    20 septembre - École pratique des Hautes Études (salle Gaston Paris)
    21 septembre - Académie des Inscriptions et Belles-Lettres
    22 septembre - Sorbonne université (Amphi Guizot)

    Les professeurs, les doctorant(e)s et les étudiant(e)s qui souhaitent s’inscrire pour assister au colloque pourront le faire sur le site de la Société de langues et littératures d’oc et d’oïl : http://www.conjointures.org/


    Haut de page
  • FRAGMENTS DE L’HISTOIRE CULTURELLE : Pour une approche méthodologique des florilèges médiévaux latins

    Rémy CORDONNIER, 1er juin 2018

    Première rencontre de l’Atelier des florilèges médiévaux latins, dans le cadre du séminaire “Histoire des bibliothèques anciennes” de l’Institut de recherche et d’histoire des textes

    Vendredi 8 juin, à partir de 9h — à l’IRHT, 40 avenue d’Iéna, 75016 PARIS

    Argument :

    > S’intéresser à la vie culturelle dans le Moyen Âge latin, c’est être inévitablement confronté, tôt ou tard, à des florilèges : ils sont alors l’un des véhicules de transmission du savoir les plus courants. Mais leur nombre, leur diversité, leur teneur mouvante, défient tout projet de nomenclature. Ainsi, bien qu’il existe nombre d’études approfondies sur telle ou telle catégorie de florilèges, on manque encore d’un instrument de compréhension préliminaire : non pas une « encyclopédie » des florilèges médiévaux, mais un guide, une « boussole » qui puisse aider l’historien à entrer et s’orienter dans ces sources bien particulières. Lors de cette première réunion, l’Atelier des florilèges médiévaux latin entend discuter et définir le périmètre d’une étude transversale sur les florilèges, afin de concevoir cet outil méthodologique. Une seconde réunion, en 2019, doit aboutir à la publication d’un volume en forme de manuel sur les florilèges médiévaux latins.


    Haut de page
  • "Histoire visuelle et histoire matérielle : un mariage heureux ?"

    Rémy CORDONNIER, 26 mai 2018

    Rencontre de l’ Association des historiens contemporanéistes de l’enseignement supérieur et de la Recherche (AHCESR) : "Histoire visuelle et histoire matérielle : un mariage heureux ?"

    Vendredi 8 juin 2018 de 14h à 16h15,

    à la Maison de la Recherche de Sorbonne Université (28, rue Serpente, 75006 Paris, métro Odéon ou Saint-Michel, salle D040 ; entrée libre).


    Programme :

    14h-14h10 : présentation de la table-ronde par Jérôme Bazin (Université Paris-Est Créteil), membre du Conseil d’administration de l’AHCESR

    14h10-14h30 : Anaïs ALBERT (ICT, université Paris-Diderot), « Les scellés après décès : une source à la croisée de l’histoire matérielle et de l’histoire visuelle »

    14h30-14h50 : Manuel CHARPY (UMR 8529 IRHIS, université de Lille), « Matières et mémoires : une histoire matérielle du portrait au XIXe siècle ».

    14h50-15h10 : Annie CLAUSTES (LAHRA, université Lumière Lyon 2), « Culture matérielle, arts de l’objet du quotidien et histoire de l’art contemporain »

    15h10-15h30 : Gábor RITTERSPORN (CERCEC-CNRS), « Le samovar dans les images russes, soviétiques et postsoviétiques »
    15h30-16h15 : Débat
    Histoire visuelle et histoire matérielle sont souvent réunies dans le même mouvement. Dans l’histoire ouverte au grand public, l’essor des musées d’histoire a contribué à la généralisation et à l’association des objets et des images.
    La distinction peut sembler au premier abord inutile. Les deux suscitent des discussions autour du terme de « culture » (visuelle ou matérielle) ; les mêmes sources peuvent passer d’une étiquette à l’autre : toute image est d’abord un objet matériel et tout objet peut être regardé comme une image. Et l’histoire de ce qui est appelé arts décoratifs ou design est celle de l’objet-image.
    Cette rencontre aborde cette partie de l’histoire contemporaine en interrogeant justement ce qui réunit, mais aussi ce qui sépare histoire visuelle et histoire matérielle. Les deux ne partagent pas la même généalogie académique. L’histoire visuelle s’est construite avec (et contre) l’histoire de l’art. De cette confrontation, elle a hérité la réflexion sur ce qui fait image, mais aussi le goût pour l’équivocité, l’appétit pour ce qui est incertain : l’image, qui serait par nature plus équivoque qu’un texte, serait un matériel moins aisé à utiliser dans la construction d’un savoir historique qu’un document écrit. L’histoire matérielle, quant à elle, est davantage née de l’histoire des techniques, du quotidien et des circulations. Les objets qu’elle traite sont surtout définis par leurs dits usages et pratiques ; ils sont d’abord saisis et touchés, puis secondairement vus.
    Poser la question de la différence entre l’image et l’objet, pour relative qu’elle soit, peut permettre d’éclairer des pratiques historiennes, d’interroger les attendus des historiens face à de telles sources. C’est une façon de reposer la question de ce que les historiens tirent des images et des objets. C’est aussi une manière de revenir sur la place des sources textuelles dans les histoires visuelles et matérielles – car dans ce mariage, heureux ou non, s’invite inévitablement un tiers élément, le texte ; c’est souvent lui qui vient confirmer et certifier les analyses, rendant incertaine la capacité des images et des objets à tenir un discours propre.


    Haut de page
  • Don Quichotte avant Don Quichotte ? Les récits de chevalerie du XIVe au XVIe s. en France, Italie et Espagne : production et réception (Paris)

    Rémy CORDONNIER, 26 mai 2018

    Du 30 mai 2018 au 1 juin 2018
    Maison de la Recherche de la Sorbonne Nouvelle, 4 rue des Irlandais, 75005 Paris

    Programme


    Haut de page
  • Le combat de la chaire : éthique et modalités rhétoriques de la polémique dans la prédication

    Rémy CORDONNIER, 26 mai 2018

    Le combat de la chaire : éthique et modalités rhétoriques de la polémique dans la prédication

    du 4 juin 2018 au 6 juin 2018

    Présentation
    La production homilétique, que ce soit celle de l’Antiquité, du Moyen-âge ou de l’époque moderne, pose des problèmes spécifiques, qui expliquent qu’elle ait parfois été délaissée ou minorée, au profit des traités théologiques et de la correspondance des ecclésiastiques. Outre les problèmes d’édition, liés à la nature foncièrement orale de ces discours, les textes publiés, issus le plus souvent d’improvisations éventuellement réécrites, ont longtemps semblé dépourvus d’originalité doctrinale et formelle. Alors que les historiens s’intéressent de plus en plus à la place des fidèles dans les controverses doctrinales, en étudiant notamment les sermons, la dimension proprement littéraire ou rhétorique de ces textes reste encore largement à explorer.

    Nous nous proposons, dans ce colloque, d’étudier un aspect particulier des sermons, à la confluence de l’histoire, de la philosophie, de la linguistique et de la littérature : la polémique, entendue comme débat d’idées plus ou moins violent. Il s’agira en effet de voir comment, devant un public de fidèles, le prédicateur peut évoquer, expliquer, réfuter les pensées d’un adversaire. Nous nous intéresserons en particulier à la spécificité de la polémique doctrinale dans un sermon. La réfutation dans un sermon diffère-t-elle de celle que l’on peut trouver dans un traité, par exemple ? En outre, nous pourrions nous intéresser au traitement réservé à l’adversaire doctrinal dans les sermons. Est-il cité, le fait-on parler, par des prosopopées par exemple ? Enfin, la polémique comme les sermons permettent à une communauté de renforcer son unité et de s’affirmer comme groupe. En quoi la polémique dans les sermons permet-elle de fédérer ce groupe ? Quelle image est donnée du prédicateur, de l’auditoire ? Quel lien s’établit entre ces deux instances ?

    Programme


    Haut de page
  • Imago-Eikon. Regards croisés sur l’image chrétienne médiévale entre Orient et Occident

    Rémy CORDONNIER, 29 mai 2018

    Histoires chrétiennes en images : espace, temps et structure de la narration.

    Les jeudis 31 mai et 21 juin 2018, de 14h à 18h.
    Institut National d’Histoire de l’Art, 2 rue Vivienne, 75002 Paris, salle Vasari (entrée libre)

    Organisation scientifique :
    Sulamith Brodbeck, Anne-Orange Poilpré, Isabelle Marchesin et Ioanna Rapti.

    • Jeudi 31 mai 2018

    "Les temporalités de l’image : mobilité de la narration, fixité de l’image"

    - Francesca Dell’ Acqua (Università di Salerno), Telling the Incarnation during Byzantine Iconoclasm
    - Pierre-Yves le Pogam (Musée du Louvre), Le langage des retables à la fin du Moyen Âge : séquençage et mise en page
    - Liz James (University of Sussex), Narrative and the Wall Mosaic : Telling a Story or Filling the Wall ?
    Répondant : Jean-Marie Guillouët (Université de Nantes)

    • Jeudi 21 juin 2018

    "Les temporalités de l’image : construction et déploiement du récit dans l’espace"

    - Ivan Foletti (Université de Brno), Quand l’histoire devient prétexte : les cycles narratifs de Rome au Ve siècle
    - Sébastien Douchet (Université Aix-Marseille), Narratologies du texte et de l’image : faire le récit de la création du monde
    - Mary Cunningham (University of Nottingham), The Portrayal of Joachim and Anna in Byzantine Texts and Images : An Intersection of Historical and Liturgical Time
    Répondant : Jannic Durand (Musée du Louvre)


    Haut de page
  • LES FIXEURS AU MOYEN ÂGE, quatre conférences Zrinka Stahuljak au Collège de France (juin 2018)

    Hanno WIJSMAN, 29 mai 2018

    Prof. Zrinka Stahuljak
    Professeure de littérature médiévale en littérature comparée et française, Université de Californie à Los Angeles (UCLA), Etats-Unis

    invitée par l’Assemblée des professeurs, sur la proposition du professeur Patrick Boucheron, titulaire de la chaire Histoire des pouvoirs en Europe occidentale (XIII-XVIe siècle), donnera une série de leçons sur le sujet suivant :

    LES FIXEURS AU MOYEN ÂGE

    Ces conférences auront lieu au Collège de France (11, place Marcelin-Berthelot, Paris 5e), les vendredis 1, 8, 15, et 22 juin 2018, à 16 heures, salle 2

    Retrouvez Zrinka STAHULJAK à l’occasion de la sortie de son ouvrage aux PUR
    L’Archéologie pornographique. Médecine, Moyen Âge et histoire de France

    Samedi 9 juin 2018, 18 heures
    Librairie Les Cahiers de Colette
    23 rue Rambuteau > Paris 4e

    RENCONTRE avec Patrick Boucheron

    Contacts :
    Librairie Les Cahiers de Colette : 01 42 72 95 06
    Presses universitaires de Rennes : Caroline Le Gleut, 02 99 14 14 25


    Haut de page
  • Conférence le 30 mai 2018 : L’héritage de Charlemagne. Les Évangiles de Drogon de la BnF

    Rémy CORDONNIER, 29 mai 2018

    Conférence par Charlotte Denoël, BnF, Jannic Durand et Florian Meunier, musée du Louvre
    Les occasions de voir des œuvres d’art de la « Renaissance carolingienne » sont très rares. C’est à l’ouverture du livre précieux de l’évêque Drogon, fils de Charlemagne, que le public est invité. Doté d’une reliure d’ivoire, d’or et de pierres précieuses, le manuscrit et son plat de reliure constituent l’un des jalons essentiels de la redécouverte de l’Antiquité au haut Moyen Âge. En lien avec d’autres exemples comparables issus des ateliers de la cour de Charlemagne, de Metz, de Reims pour l’ivoire et de l’époque ottonienne pour l’orfèvrerie, ce livre des Évangiles sera présenté, en direct, dans ses détails les plus virtuoses, qu’il s’agisse des peintures sur parchemin, des sculptures en ivoire ou du travail de l’or.
    Fruit d’une collaboration scientifique entre la Bibliothèque nationale de France et le Louvre, l’opération « Reliures précieuses dans les collections de la BnF au musée du Louvre » offre un dialogue unique entre les trésors de la BnF et ceux du département des Objets d’art du musée.
    Charlotte Denoël est archiviste paléographe et conservatrice en chef au Département des manuscrits de la Bibliothèque nationale de France, où elle est en charge du service des manuscrits médiévaux. Ses travaux de recherche portent essentiellement sur le haut Moyen Âge et abordent les images dans une perspective transdisciplinaire. Les manuscrits et leur décor y sont analysés au prisme de l’histoire culturelle, de l’histoire de l’art et de l’iconographie. Charlotte Denoël a par ailleurs participé à diverses expositions et assuré le commissariat de l’exposition « Trésors carolingiens. Livres manuscrits de Charlemagne à Charles le Chauve » (BnF, 2007) et des « Temps mérovingiens » (Musée de Cluny, 2016). Elle enseigne par ailleurs l’histoire de l’enluminure à l’École nationale des chartes.
    Jannic Durand, archiviste paléographe et conservateur général du patrimoine, est directeur du département des Objets d’art du musée du Louvre. Spécialiste de l’art byzantin, il a été commissaire de plusieurs expositions qui se sont tenues au musée du Louvre : « Byzance, l’art byzantin dans les collections publiques françaises », « Le Trésor de la Sainte-Chapelle », « Armenia Sacra », « Sainte Russie, l’art russe des origines à Pierre le Grand », « Les reliques de saint Césaire d’Arles », « Chypre entre Byzance et Occident ».
    Florian Meunier, docteur en histoire de l’art, archiviste paléographe et diplômé de l’École nationale du patrimoine, est conservateur en chef du patrimoine au département des Objets d’art du musée du Louvre où il est en charge des objets du haut Moyen Âge, de l’art ottonien et de l’art roman. Il enseigne l’histoire de l’art du Moyen Âge à l’École du Louvre, à l’École nationale des chartes et à l’École de Chaillot.

    Le 30 mai 2018 à 12h30 au Louvre


    Haut de page
  • L’Oeuvre en mouvement

    Rémy CORDONNIER, 28 mai 2018

    L’œuvre en mouvement, de l’Antiquité au XVIIe siècle (Amiens, 7-8 juin 2018), Université de Picardie Jules Verne (UPJV), Logis du Roy,

    Programme


    Haut de page
  • Truth and Fiction - Conférence de l’International Medieval Society

    Rémy CORDONNIER, 28 mai 2018

    Colloque annuel de l’International Medieval Society (IMS-Paris) en collaboration avec le Laboratoire de Médiévistique Occidentale de Paris (LAMOP/Université Paris I—Panthéon-Sorbonne) et le Centre d’Études et de Recherches Antiques et Médiévales (CERAM/Université Paris 3 – Sorbonne-Nouvelle)

    Comité scientifique

    Catherine Croizy-Naquet, Marie Dejoux, Lindsey Hansen, Fanny Madeline et Valerie M. Wilhite

    Programme

    Centre Malher, 9 rue Malher, 75004 Paris.

    Thursday June 28 / Jeudi 28 juin

    9:00-9:45 Registration / Inscription

    9:45-10:00 Welcome / Accueil

    10:00-11:30 Keynote : Patrick Boucheron (College de France)
    “Vérité, véridicité et effets de vérité : la leçon des fables”

    11:30-12:00 Break / Pause café

    12:00-13:30 Session 1 : Discourses on Truth (history, law, literature) / Discours de vérité (histoire, droit, littérature)

    Chair/présidence : Catherine Croizy-Naquet (CERAM)

    Henry Ravenhall
    “Discours rapporté et la ‘vérité’ de l’histoire dans la Chronique du Pseudo-
    Turpin”

    Claire Aracil-Donnat
    “Ja fable n’i metrai en pris, ançois m’en irai per le voir. Fiction et vérité dans
    les contes de la première Vie des Pères”

    Jolanta N. Komornicka
    “Ie suis morte et perdüe se vous ne m’aydez : Suborning Perjury in the Trial of Robert d’Artois”

    13:30-15:00 Lunch / Pause déjeuner

    15:00-16:30 Session 2 : Geographical Truth & Fictions / Vérités & fictions géographiques

    Chair/présidence : Emmanuelle Vagnon (LAMOP)

    Peter Leonid Checkin
    “Truth at the Margins of the Known World : La navigation de saint Brendan”

    Levante Selaf
    “La Sicambrie – une ville flottante sur la mappemonde des historiens et
    des romanciers médiévaux”

    Margaretha Nordquist
    “Conflicting Mythscapes ? Truth and Fiction in Scandinavian Fifteenth-
    Century Chronicles as Regnal Narratives”

    16:30-17:00 Break / Pause café

    17:00-18:30 Session 3 : Hagiographical Truth & Fiction / Vérités & fictions hagiographiques

    Chair/présidence : Bénédicte Milland-Bove (CERAM)

    Karen Casbier
    “Truth, Fiction and (Un)Authorized Speech in the Marian Miracle Tales”

    Christelle Fairise
    “La place et le rôle des sagas hagiographiques dans la prédication de l’Église en Islande : l’exemple de la Maríu saga (XIIIe-XIVe siècles)”

    Raphaël Guérin
    “Fiction et croyance : l’usage de l’hagiographie apostolique dans le royaume de
    France (VIIIe-XIIe s.)”

    19:30 Dinner / Diner : Award ceremony ; remise du prix de l’IMS-Paris 2018

    Friday June 29 / Vendredi 29 juin

    9:30-11:00 Keynote : Maureen Boulton (University of Notre-Dame)
    “Truth and Fiction in the Vernacular Lives of Christ and the
    Virgin (1150-1500)”

    11:00-11:30 Break / Pause café

    11:30-13:00 Session 4 : Pregregorian Truths / Vérités pre-gregorienne

    Chair/présidence : Christiane Veyrard-Cosme (CERAM)

    Simon Thomson
    “A cynocephalic cannibal from Canaan ? Searching for ‘truth’ in
    the early medieval saint Christopher”

    Michael Edward Moore
    “Truth and Violence in the Carolingian World”

    Amelie Claire Sagasser
    “La législation carolingienne vis-à-vis les Juifs – entre discours politique et
    réalité”

    13:00-14:30 Lunch / Pause déjeuner ; board meeting

    14:30-15:30 Session 5 : Philosophical Truth & Fictions / Vérités & fictions philosophiques

    Chair/présidence : Lindsey Hansen (IMS-Paris)

    Dinah Wouters
    “Hildegard of Bingen’s Textual Truth : Autoreferentiality and non-integumental
    Allegory in the Visions”

    Lawrence S. Want
    “Is Truth Higher than God ? : Antinomic Ontology in Meister Eckhart
    and Marguerite Porete”

    16:00-18:30 Symposium visit / Visite (Bibliothèque de l’Arsenal)

    Saturday June 30 / Samedi 30 juin

    10:00-11:30 Session 6 : Revealing Truth / Elévation de la vérité
    Chair/présidence : Dominique Demartini (CERAM)

    Francesca Canadé Sautman
    “Vérité, voile, Véronique : Véronique et la Sainte Face de Robert Campin (ca.
    1378-1444)”

    Alexia Guzman
    “Le triomphe de la vérité dans l’exemplum 26 du Comte Lucanor de don Juan
    Manuel”

    Luke Giraudet
    “Between Rumour and Reality : Writing Truth in Fifteenth-Century Parisian Journals”

    11:00-11:30 Break / Pause café

    11:30-13:00 Assemblée Générale

    13:00-14:30 Lunch / Pause déjeuner

    14:30-16:00 Session 7 : Truth and the Senses / Révélation des senses
    Chair/présidence : Valerie M. Wilhite (IMS-Paris)

    Dafna Nissim
    “Converting the Fictive into Real : Pleasure Experience as Consolidating
    Component in Laval’s Book of Hours”

    Anne Ibos-Augé
    “L’intertexte lyrique est-il garant de vérité ? L’exemple des ‘romans à insertions’
    au XIIIe siècle”

    16:00-16:30 : Closing Comments / Conclusion
    Fanny Madeline & Marie Dejoux

    19:00 Closing Event / Apéritif


    Haut de page
  • « L’enluminure à Toulouse à l’aube de la Renaissance : le Maître du Missel de Jean de Foix alias Liénard de Lachieze »

    Rémy CORDONNIER, 26 mai 2018

    La prochaine réunion des Ymagiers aura lieu le lundi 11 juin 2018, à 17 h 30, à l’Ecole du Louvre, amphithéâtre Dürer (Palais du Louvre, Place du Carrousel, Porte Jaujard, 75001 Paris). Nous aurons le plaisir d’écouter :

    Aurélia Cohendy

    « L’enluminure à Toulouse à l’aube de la Renaissance :
    le Maître du Missel de Jean de Foix alias Liénard de Lachieze »

    Dans un contexte de rapide reprise économique après la Guerre de Cent ans et le grand incendie de 1463, les enlumineurs furent assurés dans la capitale du Languedoc de commandes régulières de la part d’une riche bourgeoisie marchande et de nombreux dignitaires, religieux, universitaires ou parlementaires. C’est dans ce contexte de prospérité économique qu’œuvra l’un des principaux représentants de l’enluminure toulousaine de ce temps, Liénard de Lachieze, que l’on connaissait jusqu’ici comme le maître anonyme du Missel de Jean de Foix, exécuté pour l’évêque de Comminges en 1492 (Paris, BnF, ms. latin 16827). A partir de ce missel richement illustré, dont le style témoigne de l’introduction précoce du goût renaissant à Toulouse, une dizaine d’autres manuscrits ont pu être attribués à cet artiste.
    La personnalité et le milieu socio-artistique de cet enlumineur, vraisemblablement formé au Nord de la Loire et signalé à Toulouse entre 1490 et 1501, ont pu être reconstitués à la lumière d’une documentation archivistique en partie inédite et de l’analyse stylistique d’un corpus d’œuvres complété.
    Doctorante à l’Université de Toulouse Jean-Jaurès, Aurélia Cohendy achève une thèse portant sur la peinture produite en Midi toulousain entre la fin du XVe siècle et la première moitié du XVIe. Elle a assuré avec Magali Vène le commissariat scientifique de l’exposition « Toulouse Renaissance : quand la peinture était dans les livres », actuellement présentée à la bibliothèque d’étude et du patrimoine de Toulouse (17 mars-16 juin 2018). Parmi ses publications, citons celle sur « Le maître du Missel de Jean de Foix identifié : Liénard de Lachieze et l’enluminure à Toulouse à la fin du XVe siècle » (Revue de l’art, 2017) ainsi que ses études sur la production picturale du Midi toulousain dans le catalogue d’exposition Toulouse Renaissance (Somogy, 2018).

    L’Ecole du Louvre appliquant les mesures de Vigipirate, tous les participants à la conférence doivent figurer sur une liste fournie au plus tard le vendredi 8 juin. Merci d’indiquer votre venue à Claudia.Rabel@cnrs-orleans.fr.


    Haut de page
  • Histoire de la littérature, histoire de la langue : 1965-2015. Bilan et perspectives

    Rémy CORDONNIER, 28 mai 2018

    Colloque de l’Association Internationale des Études sur le Moyen Français, du mercredi 13 juin au samedi 16 juin 2018 à Paris (Sorbonne Université et Institut de France) :

    Une quarantaine de communications sont prévues, notamment sur la langue, le théâtre, la littérature de Bourgogne, Jean Miélot, le Narreschiff de Sebastian Brant, ainsi que sur les éditions critiques et les traductions en moyen français.

    PROGRAMME

    Il est obligatoire de s’inscrire par mail auprès de clotilde.dauphant@gmail.com pour pouvoir accéder au colloque. Les frais d’inscription s’élèvent à 25 euros pour les doctorants, ou 50 euros pour ceux qui ne sont plus étudiants ; ils permettent de participer au déjeuner servi sur place vendredi midi et samedi midi, ainsi qu’au banquet prévu le vendredi soir au restaurant (uniquement sur réservation).


    Haut de page
  • Translating Diophantus from Greek and Arabic

    Christine DUCOURTIEUX, 28 mai 2018

    Translating Diophantus from Greek and Arabic / traduire Diophante du grec et de l’arabe

    Organisation : Jean Christianidis, Jeffrey Oaks

    Répondante : Eleonora Sammarchi

    Cet atelier de lecture, qui fait directement suite à celui de juin 2017 (Lecture de problèmes indéterminés au Moyen-Âge arabe, « diophantiens » ou non) est en lien à une entreprise de traduction des livres grecs et arabes de Diophante d’Alexandrie (publication prévue chez Routledge). Dans la séance, et à partir d’un choix de textes issus de cette nouvelle traduction, on discutera des questions liées au langage et au vocabulaire de ce texte d’un texte qui a la forme de problèmes arithmétique mis en série (voir 3è et 6è articles de la synthèse de 2015). Cette lecture de textes mettra en perspective la question de la traduction du texte dans les langues modernes, notamment l’anglais et le français) et de son vocabulaire particulier.

    Lieu : Salle Perroy, Centre Sorbonne (galerie Jean-Baptiste Dumas, 14 rue Cujas, escalier R, 2e étage).
    Date : Samedi 2 juin 2018.
    Horaire : 14 heures - 16 heures.


    Haut de page
  • Patrick Boucheron - Collège de France

    Christine DUCOURTIEUX, 9 mai 2018

    Patrick Boucheron

    2018

    « L’expérience communale, 2 : la vie civique »

    Séminaire de recherche au Collège de France
    Les mardi 15 mai, 29 mai, 12 juin et 29 juin de 16h00 à 19h00 Collège de France, 11 place Marcelin Berthelot, salle 5.

    Programme : https://www.college-de-france.fr/site/patrick-boucheron/seminar-2017-2018.htm

    Le séminaire poursuit la réflexion engagée par l’atelier collectif de l’année précédente, en mobilisant les acquis problématiques d’une redéfinition transdisciplinaire en longue durée de l’expérience communale. Rappelons ici que la notion s’entend ici de trois manières : l’expérimentation politique d’un gouvernement du commun ; la transmission de ces expériences en une mémoire réinventée du devenir historique ; l’expérience sensible du faire commune en tant qu’elle affecte les vies de ceux qui s’y engagent ou s’y abandonnent. En s’attachant désormais à la notion de vie civique, on cherchera à approfondir cette histoire vécue de la discontinuité des pratiques politiques, et ce à partir d’expériences historiquement situées dans l’Italie communale, celle-ci étant envisagée non comme une exception mais comme une accentuation d’une histoire européenne commune. Depuis l’effervescence précommunale envisagée sous le prisme des émotions politiques ou des improvisations institutionnelles jusqu’aux expériences seigneuriales qui poursuivent peut-être la commune par d’autres moyens, on proposera donc un parcours à la fois historique et historiographique qui, à travers l’histoire sociale, urbaine ou juridique, tente d’affronter la même question : comment instituer le commun ?


    Haut de page
  • « Lemmes » - Atelier 2

    Christine DUCOURTIEUX, 4 mai 2018

    Cosme2 (Consortium Sources Médiévales 2)

    Groupe de travail « Lemmes » - Atelier 2

    Paris - IRHT - Salle Jeanne Vielliard - 40 avenue d’Iéna (métro Iéna)

    5 juin 2018 - 10h-18h
    programme

    « Lemmes » est l’un des sept groupes de travail du COnsortium des Sources Médiévales - Cosme2 - soutenu et financé par le TGIR Huma-Num du CNRS pour œuvrer à la constitution de corpus et d’outils numériques, consacré aux sources médiévales, piloté depuis l’IRHT. Le groupe de travail « Lemmes » a pour dessein le développement des outils existants et la diffusion de corpus lemmatisés.
    À l’occasion de ce deuxième atelier seront présentées deux recherches récentes sur les entités nommées, et on discutera de la mise en œuvre de corpus-test pour l’analyse comparée des différents paramètres et lemmatiseurs des langues médiévales (latin, français et anglais) ainsi que de la structure et diffusion des fiches descriptives des outils de lemmatisation et des corpus historiques lemmatisés librement disponibles.

    L’atelier est ouvert à tous les intéressés qui sont priés, pour des raisons d’organisation matérielle, de nous informer au plus vite de leur participation (écrire à eliana.magnani@univ-paris1.fr).


    Haut de page
  • La violence guerrière : de l’Antiquité au Moyen Âge

    Christophe MASSON, 16 avril 2018

    Date : 26 avril 2018

    Lieu : CESCM, 24 rue de la Chaine – POITIERS (Salle Crozet)

    Janua, association des étudiants en Master et des doctorants de l’Université de Poitiers antiquisants et médiévistes, rattachés respectivement aux laboratoires HeRMA (Hellénisation et Romanisation dans le Monde Antique) et CESCM (Centre d’Études Supérieures de Civilisation Médiévale), organise le 26 avril 2018 une journée d’étude à destination des jeunes chercheurs (de l’inscription en master aux trois ans écoulés après la soutenance de thèse), elle sera consacrée au thème de la ‘violence guerrière’. Son objectif est de présenter des travaux, achevés ou en cours, sur l’usage et la représentation de cette dernière. Dans une perspective transdisciplinaire, le choix de ce thème questionne la richesse de ses appréhensions et ouvre des discussions sur les divergences et les similarités de celles-ci à travers des sources (textes, images, architectures, musiques et objets mobiliers) et des périodes diverses (Antiquité et Moyen Âge).

    Programme.


    Haut de page
  • Simon de Montfort († 1218) : le croisé, son lignage et son temps

    Christophe MASSON, 16 avril 2018

    Colloque international : « Simon de Montfort († 1218) : le croisé, son lignage et son temps »

    Date : Jeudi 3 et vendredi 4 mai 2018

    Lieux : CESCM, Hôtel Berthelot – 24 rue de la Chaîne, Poitiers (3 mai) - Archives départementales de la Vienne, 30 rue des Champs-balais, Poitiers (4 mai)

    La carrière de Simon de Montfort couvre l’ensemble de l’Europe occidentale, ainsi que les Balkans et la Terre sainte, au début du XIIIe siècle. Né et élevé dans l’orbite de la cour royale française de Paris, il a hérité d’un earldom anglais et de l’intendance royale, dont il a été dépossédé. De plus, il a pris la croix à deux reprises : d’abord en Terre Sainte, au cours de la malheureuse IVe Croisade, où il s’oppose publiquement à son détournement vers Constantinople, et ensuite contre les hérétiques du Midi, où il fonde une principauté croisée semi-indépendante. Son aventure prend fin il y a huit cents ans, le 25 juin 1218, tandis qu’il assiège Toulouse et qu’un projectile lancé par une perrière met fin à ses jours. Sa vie n’a pas cessé de marquer ses contemporains et sa postérité. Bien de ses compagnons d’armes ont vu en lui le plus pieux et courageux des héros, le modèle du chevalier du Christ (miles Christi). Cette image prestigieuse a cours de son vivant et après son prétendu martyre au service du combat contre la dépravation hérétique. Cependant, dans le Sud de la France et dans la péninsule Ibérique, sa réputation devient aussi celle d’un brigand, d’un barbare, d’un intrus étranger, cupide et sans scrupules. Le XIXe siècle hérite de cette double image.

    Notre colloque cherchera à comprendre et à expliquer l’homme dans toutes ses contradictions : le croisé incorruptible en Terre sainte, mutilant toute une garnison en Languedoc, le vainqueur du roi d’Aragon, soumettant toutes ses conquêtes au roi de France, le spoliateur des seigneurs légitimes du Midi, protégeant leurs veuves et le clergé local. Simon est à la fois le produit de son temps et l’agent de son devenir. Il est également le membre d’un puissant lignage dont il contribue au succès et dont l’héritage se perpétue dans toute l’Europe.

    Programme.


    Haut de page
  • Le Livre à Rouen au XVIe siècle

    Rémy CORDONNIER, 19 mars 2018

    L’Ecole des chartes, l’Université de Rouen et la Ville de Rouen organisent le 12 avril prochain sur le campus de l’Université de Rouen une journée d’étude en l’honneur de Pierre Aquilon intitulée « Le Livre à Rouen au XVIe siècle ».

    Programme.

    Cette journée est couplée à l’organisation des Rencontres Renouard qui se dérouleront à Paris à l’Ecole des Chartes le 13 avril.


    Haut de page
  • Séminaire Onomastique (CETM, Rennes)

    Rémy CORDONNIER, 18 mars 2018

    La prochaine séance du séminaire Onomastique du CETM de Rennes aura lieu le jeudi 22 mars de 13h30 à 15h à la MSHB en salle 004, 2 avenue Gaston Berger (au Sud du Campus Rennes 2).

    Denis Hüe (Université de Rennes) y présentera une conférence intitulée : "Parler d’Esther pour nommer Marie".


    Haut de page
  • Les comètes entre ciel et terre de l’Antiquité à la Renaissance

    Rémy CORDONNIER, 7 mars 2018

    Colloque organisé en Sorbonne les 12 et 13 mars prochain

    Programme


    Haut de page
  • Une résidence d’évêques à Saint-Martin-d’Hardinghem

    Rémy CORDONNIER, 7 mars 2018

    Conférence organisée par l’Institut national de recherches archéologiques préventives (Inrap), la Direction de l’Archéologie du Pas-de-Calais et le SmageAa

    À Saint-Martin-d’Hardinghem, dans le cadre d’un projet de prévention des inondations du SmageAa, l’Inrap a fouillé, en partenariat avec le Département du Pas-de-Calais, une partie de la résidence de campagne des évêques de Thérouanne, datant du second Moyen Âge (XIVe-XVe siècles). Clos de mur, le domaine comprend une partie agricole et une partie résidentielle. Dans cette dernière, les pavages de la galerie et de la salle d’apparat couvrent une surface totale de 200 m2, bien conservés malgré quelques lacunes. Les carreaux présentent des motifs variés, caractéristiques de cette période : lions, aigles, poissons, fleurs de lys, marguerites, chevaliers, figures héraldiques...

    Cette résidence, une des rares fouillées en France, constitue une avancée majeure pour la recherche archéologique.

    Guy Flucher, archéologue responsable d’opérations, Inrap, et Laetitia Dalmau archéologue départementale, Direction de l’Archéologie du Pas-de-Calais, présenteront ces découvertes.

    Informations pratiques
    Jeudi 22 mars 2018 à 18h30
    Enerlya, maison des énergies renouvelables
    30, avenue Roland Huguet · 62560 Fauquembergues

    Entrée gratuite dans la limite des places disponibles

    L’Institut national de recherches archéologiques préventives
    L’Inrap est un établissement public placé sous la tutelle des ministères de la Culture et de la Recherche. Il assure la détection et l’étude du patrimoine archéologique en amont des travaux d’aménagement du territoire. Il réalise chaque année quelque 1 800 diagnostics archéologiques et plus de 200 fouilles pour le compte des aménageurs privés et publics, en France métropolitaine et outre-mer. Ses missions s’étendent à l’étude scientifique des données relevées sur le terrain et à la diffusion de la connaissance archéologique.
    www.inrap.fr


    Haut de page
  • Séminaire d’études médiévales de Poitiers 2018

    Christophe MASSON, 6 mars 2018

    Le CESCM organise depuis 1954 une session annuelle internationale francophone de formation, qui regroupe une cinquantaine d’étudiants, doctorants et jeunes chercheurs, français et étrangers. Les conférences, les séances de travail autour des ressources documentaires, les excursions et visites au programme des stagiaires sont proposées par des spécialistes du Moyen Âge venus du monde entier.

    Cette manifestation interdisciplinaire, unique en son genre, a contribué à construire et à renforcer, depuis une soixantaine d’années, un solide réseau national et international dans le domaine de l’étude du Moyen Âge.

    Date : 18 au 29 juin 2018

    Lieu : CESCM – Hôtel Berthelot – 24 rue de la Chaine – Poitiers
    Admission sur dossier, date limite de candidature : 30 mars 2018

    Les candidatures peuvent être envoyées dès à présent au moyen du Formulaire de candidature

    Auditeurs libres : Bulletin d’inscription

    Pour consulter les Modalités pratiques

    Renseignement : secretariat.cescm@univ-poitiers.fr

    Tél. 33(0)5 49 45 45 57

    Conférenciers :

    Paul Bertrand (Université catholique de Louvain) : Les dynamiques de l’écrit au Moyen Âge central : entre paysages documentaires et communautés graphiques

    Fabrizio Cigni (Université de Pise) : La littérature arthurienne en Italie : milieux, manuscrits, adaptations, contacts linguistiques

    Joëlle Ducos (Université de Paris-Sorbonne) : Les comètes et le prince : savoir laïc et sources savantes

    Paul Freedman (Université de Yale) : Le poisson dans son contexte social au Moyen Âge

    Claudio Galderisi (Université de Poitiers) : L’erreur comme forme d’exécution du texte médiéval

    Isabelle Marchesin (Institut National d’Histoire de l’Art – Paris) : Lieu et passages dans l’image entre Moyen Âge et Renaissance

    Pierre Alain Mariaux (Université de Neuchâtel) : Leçons d’objet : le cas de la Grande châsse de saint Maurice

    Marwan Rashed (Université de Paris-Sorbonne) : Quelques remarques sur la tradition textuelle d’Aristote

    Laurent Schneider (CIHAM, EHESS/CNRS) : Fouiller une abbaye et un monument complexe : redécouverte archéologique de Saint-Sauveur d’Aniane en Septimanie

    Arnaud Timbert (Université d’Amiens) : Qu’est-ce que l’architecture gothique ? Le cas du XIIe siècle

    Cécile Treffort (Université de Poitiers) : La circulation de la mémoire des morts dans les abbayes de l’Aquitaine médiévale

    Catherine Vincent (Université de Paris Nanterre) : Enjeux historiques de la vernacularisation hagiographique à travers quelques exemples français (XIIIe-XVe siècle)

    Cécile Voyer (Université de Poitiers) : La mise en ordre du monde : l’abbé et son sacramentaire au IXe siècle (le sacramentaire de Marmoutier, Autun, BM, ms. 19bis)

    Daniel Wakelin (Université d’Oxford) : Apprendre et imaginer l’alphabet en Angleterre au XVe siècle

    Source : Carnets du CESCM


    Haut de page
  • les Testaments dans l’Europe médiévale (XIIIe-XVe siècles)

    Rémy CORDONNIER, 1er mars 2018

    Une journée d’étude sur ce thème se tiendra le 16 mars prochain à Paris 1 - Panthéon Sorbonne :
    Programme.


    Haut de page
  • Formation des cycles arthuriens en prose

    Rémy CORDONNIER, 1er mars 2018

    Cycle de quatre conférences organisé en mars prochain à l’EPHE :
    Richard Trachsler, professeur à l’Université de Zürich (Suisse), invité par Joëlle Ducos et Fabio Zinelli, y parlera de la « formation des cycles arthuriens en prose ».


    Haut de page
  • Le genre en littérature. Reconfigurations du masculin et du féminin du Moyen Age à l’extrême contemporain

    Rémy CORDONNIER, 1er mars 2018

    Colloque organisé les jeudi 15 et vendredi 16 mars prochains à Rennes 2 dans le cadre du CELLAM avec Marie-Françoise Berthu-Courtivron (Cirefe).

    Lieu : MSHB (au Sud du campus Rennes 2).

    Le colloque n’est pas centré sur le Moyen Âge mais il y aura quelques médiévistes parmi les intervenants !


    Haut de page
  • Journée d’étude – Déployer le texte biblique. Les trames arborescentes et l’exégèse de la Bible de l’Antiquité au Moyen Âge

    Rémy CORDONNIER, 15 février 2018

    Organisation : Naïs Virenque - Antoine Paris - Sergi Sancho Fibla

    Date : 20 février 2018

    Lieu : Bibliothèque Historique de la Ville de Paris

    (salle des Commissions, aile gauche, entrée de l’administration)

    De l’arbre de la connaissance du bien et du mal en Genèse 2-3 à l’arbre de vie en Apocalypse 2, du chêne de Mambré en Genèse 12 au figuier maudit par Jésus en Marc 11, l’arbre est omniprésent dans les récits bibliques. C’est également comme image littéraire que l’arbre occupe une place majeure dans la Bible, que ce soit dans des récits de rêve comme le songe de Nabuchodonosor en Daniel 4, dans des paraboles comme celle du grain de moutarde en Matthieu 13 ou dans des poèmes comme le Psaume 1.

    Or, dès ses débuts, l’exégèse biblique a fréquemment recours à l’image métaphorique, potentiellement structurante, de l’arbre et/ou de l’arborescence. En effet, l’arbre apparaît dans des commentaires de passages bibliques, comme Genèse 15, 2 pour lequel Philon d’Alexandrie fait intervenir la métaphore des graines, des racines et du tronc (Quis rerum divinarum heres sit, 34) ou I Corinthiens 15, dont Origène développe l’image végétale pour défendre la réalité de la résurrection (Contre Celse V, 18). Par-delà cet usage métaphorique, l’exégèse a également recours à l’arbre en tant que mode d’ordonnancement du texte, dont les étapes s’organisent selon une structure arborescente.

    Cette double réalité imprègne également la production visuelle d’images. De fait, la primauté que la culture du XIIe siècle accorde à la vue a pour cause et conséquence d’exploiter activement tous les ressorts de l’imagination, notamment ceux qui rendent possible la production mentale de nouvelles images, de nouvelles associations d’idées et, par là, de nouveaux sens. Ainsi naît la pratique de plus en plus répandue de l’exégèse visuelle, qui consiste en la quête d’une signification supérieure via le rapprochement signifiant d’une image et d’un texte. Héritière directe de l’intérêt que le XIe siècle accorde aux arts libéraux, que la pensée augustinienne considère comme une propédeutique de l’exégèse chrétienne, l’exégèse visuelle progresse aux côtés de l’exégèse textuelle. Les structures arborescentes y opèrent comme des schémas heuristiques : en distinguant des idées et des concepts ou en permettant des rapprochements, au moins spatiaux, entre les éléments qu’elles contiennent, ces structures garantissent à celui qui les regarde/lit de comprendre la trame qui sous-tend le texte biblique.

    PROGRAMME


    Haut de page
  • Conférence : Quand l’Histoire sacrée s’accorde à l’Histoire naturelle pour l’amour de Dieu : un manuscrit enluminé des Concordantiae caritatis d’Ulrich de Lilienfeld

    Rémy CORDONNIER, 12 février 2018

    Les Trésors de Richelieu : Cycle organisé par la BnF et l’Institut national d’histoire de l’art.

    Conférence

    mardi 13 février 2018 – 18h15-19h30

    Richelieu – Auditorium Colbert - 2, rue Vivienne – 75002 Paris

    Quand l’Histoire sacrée s’accorde à l’Histoire naturelle pour l’amour de Dieu : un manuscrit enluminé des Concordantiae caritatis d’Ulrich de Lilienfeld
    Par Rémy Cordonnier, chercheur associé de l’Institut de Recherches Historiques du Septentrion (Université de Lille), responsable des fonds anciens de la Bibliothèque de l’agglomération du Pays de Saint-Omer, et Laure Rioust, conservatrice au département des Manuscrits, service des Manuscrits médiévaux.

    Composées vers 1355 par le moine autrichien Ulrich de Lilienfeld pour aider les prêtres dans leur tâche de prédication, les Concordantiae caritatis sont conçues comme une mise en relation picturale entre des passages de l’Histoire sainte, des scènes de la vie des saints et des éléments issus de la Création. Elles constituent une source iconographique exceptionnelle pour appréhender les liens symboliques, moraux et spirituels que le théologien du Moyen Âge établissait entre ces deux « bibliothèques » sacrées que sont la Bible et le grand Livre de la Nature, dont la connaissance était transmise par les encyclopédies, les bestiaires, et les recueils d’auteurs de l’Antiquité.
    L’ampleur de cette œuvre et la complexité de son illustration expliquent sans doute qu’il en existe très peu de manuscrits complets enluminés. Celui de la BnF fut copié à Vienne en 1471 à partir d’un exemplaire aujourd’hui conservé à Budapest. Son histoire s’est récemment enrichie de découvertes réalisées lors de la réfection de la reliure par les ateliers de restauration de la BnF.


    Haut de page
  • Conférence de T. Falmagne "Fragments et histoire des bibliothèques en Grande Région

    Rémy CORDONNIER, 21 janvier 2018

    Depuis plusieurs années, Thomas Falmagne travaille sur les fragments de manuscrits dans le Luxembourg et la Grande Région, englobant le Grand-Duché, la province belge et les zones avoisinantes en Belgique, France et Allemagne. Ses visites de bibliothèques et d’archives lui ont permis de recenser quelques milliers de fragments de manuscrits en une base de données novatrice. Cette recherche aboutit à la reconstitution virtuelle de manuscrits et même de fonds libraires disparus. Quelques aspects de ce travail seront ici présentés.

    Informations pratiques :
    Lundi 29 janvier 2018 13h30
    Entrée libre
    Bibliothèque Royale de Belgique Mont des Arts – 1000 Bruxelles Salle du Conseil (niveau + 2)

    Conférence organisée par le CIC – Centre international de Codicologie (Groupe de contact FNRS)


    Haut de page
  • Dominique Vanwijnsberghe « Guillebert de Mets et ses enlumineurs : Des artisans du livre au service de la cour de Bourgogne »

    Rémy CORDONNIER, 20 janvier 2018

    La prochaine réunion des Ymagiers aura lieu le lundi 5 février 2018, à 17 h 30, à l’Ecole du Louvre, amphithéâtre Dürer (Palais du Louvre, Place du Carrousel, Porte Jaujard, 75001 Paris). Nous aurons le plaisir d’écouter :

    Dominique Vanwijnsberghe

    « Guillebert de Mets et ses enlumineurs : Des artisans du livre au service de la cour de Bourgogne »

    Le XVe siècle est encore balbutiant quand Guillebert de Mets, un jeune scribe prometteur, quitte Grammont en Flandre pour venir à Paris. Il se frotte au milieu bouillonnant des artisans du livre et se laisse séduire par des hommes et femmes de lettres, telle la fameuse Christine de Pizan. Mais il est proche de Jean sans Peur et après l’assassinat du duc de Bourgogne, en septembre 1419, il se voit forcé de regagner Grammont. Il y acquiert une vaste auberge, l’Écu de France, où il installe sa propre librairie.

    Calligraphe hors-pair, Guillebert confie la décoration de ses manuscrits à des enlumineurs qui, malgré la qualité et l’originalité de leur travail, n’ont pu jusqu’à présent être identifiés. Ils étaient pourtant très appréciés de la cour de Bourgogne et collaborèrent à des œuvres séminales de la bibliothèque ducale, l’une des collections de manuscrits les plus prestigieuses de son temps.

    Qui étaient ces « Maîtres de Guillebert de Mets » ? Où travaillaient-ils et pour qui ? C’est ce que nous tenterons d’établir à la lumière d’un abondant dossier documentaire et d’un examen approfondi de l’œuvre laissé par ces peintres de livres. Se pose en filigrane la question fascinante des interactions entre le foyer artistique parisien et les miniaturistes actifs dans les Pays-Bas méridionaux à l’époque de l’émergence des Primitifs flamands. Tant Guillebert de Mets que ses enlumineurs servent de relais entre ces deux pôles d’excellence et montrent le rôle décisif que Paris a pu jouer dans le façonnement de l’ars nova septentrionale.

    Dominique Vanwijnsberghe est chercheur à l’Institut royal du Patrimoine artistique (IRPA - Bruxelles). Docteur en Histoire de l’Art de l’Université de Louvain, il a obtenu une habilitation à diriger des recherches de l’Université de Lille-III en 2011. Ses domaines de spécialisation sont la peinture et l’enluminure de la fin du Moyen Âge dans les Pays-Bas méridionaux, ainsi que la réception de l’art médiéval à l’époque moderne. Avec Erik Verroken, il vient du publier « A l’Escu de France ». Guillebert de Mets et la peinture de livres à Gand à l’époque de Jan van Eyck (1410-1450) dans la série Scientia artis de l’IRPA.

    L’Ecole du Louvre appliquant les mesures de Vigipirate, tous les participants à la conférence doivent figurer sur une liste fournie au plus tard le vendredi 2 février. Merci d’indiquer votre venue à Claudia.Rabel@cnrs-orleans.fr.


    Haut de page
  • Atelier sur « La noblesse au Moyen Age : Guerre et violence »

    Rémy CORDONNIER, 18 janvier 2018

    Un atelier sur « La noblesse au Moyen Age : Guerre et violence » aura lieu le vendredi 16 mars 2018 à l’Université de Lausanne :

    Cet atelier abordera les rapports entretenus par la noblesse avec la guerre, qu’elle soit définie positivement (croisades par exemple), négativement (violence, rapine) ou simplement constitutive de l’idéal nobiliaire. Les approches pourront être multiples (sources littéraires et narratives, documentaires, iconographiques, archéologiques, etc…).

    09h00 Introduction

    09h10 Xavier Hélary (Université Jean Moulin Lyon 3), Joinville, la chevalerie et la guerre

    10h00 Nicholas Perkins (St Hugh’s College, Oxford), Chivalry and Violence : Uncomfortable Bedfellows in Medieval English Romance

    10h50 Pause café

    11h10 Roberto Biolzi (Unil), Chevaliers ou mercenaires ? La noblesse dans les armées savoyardes à la fin du Moyen Âge

    12h00 Repas de midi

    13h30 Florian Chamorel (Unil), Idéal de croisade ou fidélité au prince, la présence de la noblesse durant la croisade d’Amédée VI (1366-1367)

    14h20 Géraldine Toniutti (Unil), Jeux de rôle arthuriens : guerroyer en s’amusant

    15h10 Discussion préparée et animée par les étudiants

    Le programme et les informations pratiques figurent en ligne.


    Haut de page
  • La vie communautaire et le service à la communauté.

    Christine DUCOURTIEUX, 18 janvier 2018

    IIe Journée d’études

    La vie communautaire et le service à la communauté.
    _L’exemple canonial et ses répercussions dans le monde laïc.
    _(Europe Occidentale, du XIe au XVe siècle)

    Vendredi 2 février 2018
    Faculté de Lettres de l’Université de Coimbra
    Amphithéâtre III

    Programme


    Haut de page
  • Colloque GRAPHÈ : l’ange Gabriel, interprète et messager

    Rémy CORDONNIER, 15 janvier 2018

    Jeudi 22 et vendredi 23 mars 2018

    Arras Université – bâtiment K • amphithéâtre ‘Jacques-Sys’

    Organisation : Jean-Marc Vercruysse, avec le soutien financier d’ARRAS UNIVERSITÉ

    Le colloque Graphè 2018 s’intéresse à l’ange Gabriel, présent à la fois dans l’Ancien et le Nouveau Testaments mais aussi dans les écrits apocryphes et les autres traditions monothéistes.

    L’ange est par étymologie un messager. Il assume le rôle de médiateur entre le monde céleste et les hommes. Sauf à être révolté ou déchu, il parle et agit au nom de Dieu et constitue une forme implicite de théophanie. Les anges sont dits nombreux dans les Écritures mais rares ceux qui portent un nom. Parmi eux, Gabriel (« Homme de Dieu » ou « Dieu s’est montré fort », selon des significations controversées) apparaît d’abord comme un interprète dans le Premier Testament. Il explique à Daniel ses visions et révèle les secrets divins (Dn 8,15-26 ; 9,21-27). Dans les Évangiles, il se fait messager et apprend au prêtre Zacharie qu’Élisabeth, son épouse, donnera naissance à un fils dont le nom sera Jean (Lc 1,11-20). Puis il annonce à Marie qu’elle sera la mère de Jésus (Lc 1,26-28). La prière de l’Ave Maria emprunte ses premiers mots à cette intervention. La mission de Gabriel est fondée sur la parole. Il est « le messager des bonnes nouvelles », comme l’écrit Michel Serres. Les commentateurs postérieurs identifieront ainsi tel ou tel ange resté anonyme à Gabriel.

    Plus tard, au sein d’une subtile hiérarchie, Gabriel sera compté parmi les archanges au même titre que Michel et Raphaël. Le Livre d’Hénoch lui attribue plusieurs fonctions. Dans l’épisode du chêne de Mambré, l’exégèse juive assimile Gabriel à l’un des trois anges qui rendent visite à Abraham. Il a pour tâche de prévenir de la destruction de Sodome. D’après le Talmud, il est aussi l’ange qui annonce la naissance de Samson à sa mère. La fête orthodoxe de l’Axion Esti commémore la révélation par Gabriel de l’hymne éponyme en l’honneur de la Vierge. Dans l’Islam, Jibril transmet le Coran au Prophète durant la nuit du Destin (sourate II,97-98). Et Calvin affirme que les interventions de Gabriel attestent l’assistance divine.

    Figure spirituelle mais créature de Dieu, l’ange prend forme corporelle dans l’iconographie d’hier et d’aujourd’hui. En particulier dans la scène de l’Annonciation, les représentations de Gabriel sont multiples, qu’il s’agisse de son attitude ou de son vêtement, de ses ailes et du lys qu’il apporte souvent à la Vierge ou de la baguette des ostiaires qu’il tient dans la main.

    Toujours au regard du texte biblique, dans une perspective diachronique et une démarche interdisciplinaire, les communications portent sur les relectures littéraires et artistiques que l’(arch)ange Gabriel, interprète et messager, a suscitées dans la culture occidentale au fil des siècles. Perçu de manière symbolique, cher à la piété populaire ou laïcisé dans les approches modernes, Gabriel est une figure récurrente de notre mémoire collective.

    L’ensemble des études paraîtra dans le volume 28 de la collection Graphè diffusée par l’Artois Presses Université, au printemps 2019.

     ENTRÉE LIBRE et SANS INSCRIPTION PRÉALABLE 

    Programme :

    Jeudi 22 mars 2018

    9h : Accueil des participants

    9h30 : Ouverture du colloque par Anne-Gaëlle WEBER, vice-présidente déléguée à la recherche (SHS) et Introduction par Jean-Marc VERCRUYSSE, directeur de la collection Graphè

    Matin
    Présidence de séance : J.-M. Vercruysse

    10h : Régis BURNET (Université Catholique de Louvain)

    L’ange Gabriel de l’Ancien au Nouveau Testament en passant par les apocryphes

    11h : pause

    11h15 : Philippe FAURE (Université d’Orléans)

    L’ange Gabriel, un révélateur des mutations de la spiritualité médiévale

    Après-midi
    Présidence de séance : D. Henky

    14h : Jean-Paul DEREMBLE (Université de Lille)

    Le rôle des anges dans la théorie de Denys l’Aréopagite : penser la relation entre Dieu et les Hommes, théorie des différences et des ressemblances

    14h45 : Antoine MAZUREK (LabEx Hastec, Université de Paris-I)

    Le culte liturgique de Gabriel aux XVe-XVIIe siècles : textes et contextes

    15h30 : pause

    15h45 : Gwladys LE CUFF (Université Lyon 3 Jean Moulin)

    Gabriel énonciateur. Voix prophétique, voies doctrinales et visions de l’Apocalypsis nova

    16h30 : Vincenzo MANCUSO (Université Paris IV Panthéon-Sorbonne)

    « L’irruption du divin dans l’humain » : L’ange Gabriel dans l’Annonciation italienne du XVIIe siècle

    Vendredi 23 mars 2018

    Matin
    Présidence de séance : J.-P. Deremble

    9h : Émilie CHEDEVILLE (Université Paris I Panthéon-Sorbonne)

    L’Annonciation de Falconet à Saint-Roch (1759), un décor pour « comprendre l’obscurité mystérieuse des paroles de l’envoyé céleste »

    9h45 : Marie Kawthar DAOUDA (Université d’Oxford, Oriel College)

    Gabriel-Gabrielle : l’Archange des désirs et le déclin du romantisme

    10h30 : pause

    10h45 : Alexia GASSIN (Université de Strasbourg)

    La Gabrieliade d’Alexandre Pouchkine ou « la trahison » de l’ange Gabriel

    11h30 : Laure DARCQ (Université Paul-Valéry-Montpellier III)

    L’ange Gabriel et le mystère de la Nativité sur la scène symboliste (1880-1915)

    Après-midi
    Présidence de séance : J.-M. Vercruysse

    14h : Cécile HANANIA (Western Washington University)

    L’ange Gabriel chez Marguerite Duras : message et mensonge

    14h45 : Beat FÖLLMI (Université de Strasbourg)

    Gabriel à Moscou : la quatrième symphonie d’Alfred Schnittke (1983)

    15h30 : pause

    15h45 : Danièle HENKY (Université de Strasbourg)

    Voyage en Pantopie : avatars de la figure de l’archange Gabriel dans la Légende des anges de Michel Serres

    16h30 : Conclusion du colloque

    Pour tout renseignement, s’adresser à :

    Université d’Artois / Maison de la Recherche
    colloque GRAPHE ‘L’ange Gabriel’
    9 rue du temple B.P. 10665 F - 62030 Arras cedex
    secrétariat : sophie.declerck@univ-artois.fr
    +33 (0) 3 21 60 37 41
    http://apu.univ-artois.fr/Collections/Graphe


    Haut de page
  • XVIIIe colloque d’onomastique

    Sébastien NADIRAS, 11 janvier 2018

    XVIIIe colloque de la Société française d’onomastique
    Toulouse, 17-19 janvier 2018

    1) Circulations linguistiques : les catégories dénominatives et leurs relations en onomastique

    La tradition onomastique a consacré des catégories, aussi bien en anthroponymie (noms d’origine, noms de métiers, sobriquets, patronymes et matronymes, etc.) qu’en toponymie (micro/macrotoponymes, oronymes, hydronymes, hagiotoponymes, agronymes, etc).
    Le colloque se propose d’examiner la pertinence scientifique de ces catégories, les relations qu’elles entretiennent, et les conditions dans lesquelles certains éléments passent de l’une à l’autre.

    On pourra étudier, en particulier, le passage des éléments du lexique commun au statut d’appellatifs, et à celui de toponymes ou d’anthroponymes, de toponymes à anthroponymes, d’anthroponymes à toponymes, etc. On ne s’interdira pas, dans ce cadre, de porter un regard critique sur les théories ou les descriptions fondées sur le passage systématique d’une catégorie à une autre.

    2) Onomastique occitane - Onomastica occitana

    Le domaine occitan est central dans la Romania continua et les études d’onomastique ne peuvent pas échapper à cette centralité. Depuis les documents anciens jusqu’aux enregistrements recueillis au XXe siècle et jusqu’à aujourd’hui, la masse documentaire est énorme, en particulier celle qu’offrent la patronymie et la microtoponymie.

    Les chercheurs sont invités à rendre compte de la profusion et de la diversité des sources, qu’elles soient écrites ou orales, dans leurs analyses du patrimoine onomastique des régions occitanes.

    Les séances auront lieu :

    - mercredi 17 et jeudi 18 janvier : à la Maison de la recherche (campus de l’Université Toulouse Jean-Jaurès, salle D31)
    - vendredi 19 janvier : à la Bibliothèque d’études méridionales (56 rue du Taur)

    Programme complet


    Haut de page
  • Séminaire Locus

    Christine DUCOURTIEUX, 9 janvier 2018

    Séminaire de recherche du LaMOP organisé par Emmanuelle VAGNON

    Le vendredi 12 janvier prochain, de 10h à 13h en salle Perroy (Centre Sorbonne)

    Communication de Darwin SMITH, Espaces de vie - espace de jeu : étude de cas.

    Ce séminaire est ouvert à tous.

    [En savoir plus->https://lamop.univ-paris1.fr/menu-haut/enseignements/autres-seminaires-et-ateliers/locus/]


    Haut de page
  • Seconde séance du séminaire de Questes dédié à « l’Insulte et l’Injure »

    Rémy CORDONNIER, 11 décembre 2017

    La seconde séance du séminaire de Questes dédié à « l’Insulte et l’Injure » au Moyen Âge se déroulera ce vendredi 15 décembre de 18h à 20h à la Maison de la recherche de la Sorbonne (salle D116, 28 rue Serpente, 75006 Paris).

    Elle se composera de trois interventions :

    - Marie-Antoinette Alamenciak (Université Paris-Sorbonne), « L’injure sans l’insulte : la rhétorique de l’oblique dans les Quinze joies de mariage » ;

    - Lisa Sancho (Université de Bourgogne), « “Que sor la raïne versa / Tot lo vin de coi [la cope] estoit plaine.” L’injure faire à la reine dans la littérature narrative du Moyen Âge central » ;

    - Chloé Tardivel (Université Paris-VII), « Des paroles blessantes : les injures verbales dans l’Italie communale à la fin du Moyen Âge ».

    Tous les participants et auditeurs sont les bienvenus au dîner qui suivra chaque séance, aux frais de chacun, dans un restaurant du 5e ou du 6e arrondissement.


    Haut de page
  • Famille et justice au Moyen Âge

    Sébastien NADIRAS, 28 novembre 2017

    Dans le cadre du cycle de conférences « Retour aux sources », proposé par les Archives nationales, des auteurs présentent au public leur travail sur le site même où sont conservés les principaux fonds qu’ils ont exploités, en détaillant leurs méthodes et leurs résultats.

    La séance du mardi 5 décembre 2017 abordera la thématique « Famille et justice au Moyen Âge » avec trois ouvrages, deux récents et un à paraître très prochainement, sur le crime et le châtiment, la démence et la justice royale, les bâtards et la bâtardise :
    - Crime et châtiment au Moyen Âge (Ve-XVe siècle), par Valérie Toureille
    - Juger les fous. Démence et justice royale en France dans les derniers siècles du Moyen Âge, par Maud Ternon
    - Bâtards et bâtardises dans l’Europe médiévale et moderne, par Carole Avignon

    Séance placée sous la présidence de Patrick Arabeyre, professeur d’histoire du droit civil et canonique à l’École nationale des chartes.

    Archives nationales, site de Paris - CARAN (salle d’albâtre)
    Mardi 5 décembre 2017, de 14h à 17h30

    Programme détaillé


    Haut de page
  • Journée d’études « Sur les traces du traducteur : (re)traductions et édition numérique des textes antiques »

    Rémy CORDONNIER, 13 novembre 2017

    Journée d’étude dans le cadre du projet TALIE (Traditions de l’Antiquité à Lille et dans l’Eurorégion)

    Date : le samedi 18 novembre 2017 de 10h30 à 18h
    Lieu : Salle patrimoniale de la Bibliothèque d’Agglomération du Pays-de-Saint-Omer
    40 rue Gambetta, 62500 Saint-Omer

    PROGRAMME

    10h30-12h15

    *Accueil et introduction (présentation du fonds ancien de la Bibliothèque d’Agglomération des Pays de Saint-Omer), par Rémy Cordonnier

    *Jean-Christophe Jolivet, « Le commentaire du Lucain de Saint-Bertin (ms 660) »

    *Séverine Clément-Tarantino et Cécile Martini, « Le Virgile en caractères de Moreau et la traduction de l’Énéide par Pierre Perrin (1648) »

    Discussion

    Pause-déjeuner

    14h-15h45

    *Marianne Reboul, « Etude comparative numérique de traductions françaises de l’Odyssée d’Homère, du XVIe au XXe siècle »

    *Myrto Gondicas, « Traduire du grec : de l’ancien au moderne, pour un français »

    Discussion

    Pause (visite possible – libre – des environs)

    **17h** Marie Cosnay, lecture, dédicaces (autour d’Aquerò et des Métamorphoses)

    PAGE WEB


    Haut de page
  • Journées bibliques sur le chapitre 1 de Job

    Rémy CORDONNIER, 3 novembre 2017

    Laboratoire d’Études sur les Monothéismes/Institut d’études augustiniennes (UMR 8584)
    C.N.R.S./E.P.H.E. (Sciences religieuses)

    EA 4378 – Faculté de théologie protestante
    Université de Strasbourg– Palais Universitaire – 9, place de l’Université 67000 Strasbourg
    Institut d’études augustiniennes – 95, rue de Sèvres 75006 Paris

    Dix-huitième journée d’exégèse biblique

    Job 19 – révolte, espérance ?

    Jeudi 23 novembre 2017
    10 h – 17 h
    Paris, Institut protestant de théologie
    83, bd Arago – Paris (14e)

    Jesus ASURMENDI
    (Professeur honoraire à l’Institut Catholique de Paris)
    Contextualiser Job 19

    Laetitia CICCOLINI
    (Université Paris-Sorbonne / IEA)
    Job 19 dans la tradition patristique

    Jean-Pierre ROTHSCHILD
    (CNRS/IRHT-EPHE)
    Job 19 : une hebraica veritas sans promesse sinon sans espoir

    Gilbert DAHAN
    (CNRS/EPHE-LEM/IEA, UMR 8584)
    Le chapitre 19 de Job dans l’exégèse médiévale

    Jean-Robert ARMOGATHE
    (Correspondant de l’Institut de France / EPHE)
    Moraliste ou théologien ? L’ambiguïté du discours de Job (ch. 19)
    chez les commentateurs modernes (XVIe-XVIIe siècles)

    Toute nouvelle proposition de contribution - chaque journée doit compter cinq conférences sur un thème précis, verset, péricope ou thème biblique afin non de couvrir la totalité de l’histoire de l’exégèse mais, d’une part, de faire le point sur la recherche exégétique actuelle et, d’autre part, d’étudier certains aspects de la réception de ce texte, essentiellement dans les exégèses juive (pour les textes du premier Testament) et chrétienne - est à adresser à Matthieu Arnold (grenep@unistra.fr), Annie Noblesse-Rocher (noblesseannie@gmail.com) ou Gilbert Dahan (gilbert.dahan94@gmail.com).

    Les cahiers correspondant aux précédentes journées sont parus :

    1. La Sœur-épouse (Genèse 12, 10-20), sous la dir. de M. Arnold, G. Dahan et A. Noblesse-Rocher, Paris, Éditions du Cerf, 2010, « Lectio divina. Études d’histoire de l’exégèse » 1 (15 euros).
    2. La parabole des talents (Matthieu, 25, 14-30), sous la dir. de M. Arnold, G. Dahan et A. Noblesse-Rocher, Paris, Éditions du Cerf, 2011, « Lectio divina. Études d’histoire de l’exégèse » 2 (15 euros).
    3. « Le juste vivra de sa foi » (Habacuc 2, 4), sous la dir. de M. Arnold, G. Dahan et A. Noblesse-Rocher, Paris, Éditions du Cerf, 2012, « Lectio divina. Études d’histoire de l’exégèse » 3 (15 euros)
    4. L’épître de Jacques dans sa tradition d’exégèse, sous la dir. de M. Arnold, G. Dahan et A. Noblesse-Rocher, Paris, Éditions du Cerf, 2012, « Lectio divina. Études d’histoire de l’exégèse » 4 (18 euros)
    5. L’exégèse d’Isaïe 8, 1-8, sous la dir. de M. Arnold, G. Dahan et A. Noblesse-Rocher, Paris, Éditions du Cerf, 2013, « Lectio divina. Études d’histoire de l’exégèse » 5 (21 euros)
    6. Philippiens 2, 5-11 – la kénose du Christ, sous la dir. de M. Arnold, G. Dahan et A. Noblesse-Rocher, Paris, Éditions du Cerf, 2013, « Lectio divina. Études d’histoire de l’exégèse » 6 (19 euros)
    7. Lévitique 17, 10-12 – le sang et la vie, sous la dir. de M. Arnold, G. Dahan et A. Noblesse-Rocher, Paris, Éditions du Cerf, 2014, « Lectio divina. Études d’histoire de l’exégèse » 7 (20 euros).
    8. Actes 2, 44-47 – la communauté des biens, sous la dir. de M. Arnold, G. Dahan et A. Noblesse-Rocher, Paris, Éditions du Cerf, 2015, « Lectio divina. Études d’histoire de l’exégèse » 8 (20 euros).
    9. Genèse 2, 17 – l’arbre de la connaissance, sous la dir. de M. Arnold, G. Dahan et A. Noblesse-Rocher, Paris, Éditions du Cerf, 2015, « Lectio divina. Études d’histoire de l’exégèse » 9 (20 euros).
    10. Joël 3 (2, 28-32) – l’effusion de l’Esprit, sous la dir. de M. Arnold, G. Dahan et A. Noblesse-Rocher, Paris, Éditions du Cerf, 2017, « Lectio divina. Études d’histoire de l’exégèse » 10 (20 euros)
    11. Matthieu 5, 45 – Soyez parfaits !, sous la dir. de M. Arnold, G. Dahan et A. Noblesse-Rocher, Paris, Éditions du Cerf, 2017, « Lectio divina. Études d’histoire de l’exégèse » 11 (20 euros)
    12. Exode 4, 24-26 – la rencontre nocturne, sous la dir. de M. Arnold, G. Dahan et A. Noblesse-Rocher, Paris, Éditions du Cerf, 2017, « Lectio divina. Études d’histoire de l’exégèse » 12 (sous presse)

    En préparation :
    13. 2 Pierre 1, 19-21 – inspiration et interprétation.


    Haut de page
  • Séminaire Onomastique dans la littérature médiévale

    Rémy CORDONNIER, 3 novembre 2017

    Le CETM (Centre d’Étude des Textes Médiévaux) du CELLAM commence un nouveau séminaire, consacré à l’onomastique littéraire médiévale (2017-2019). Les séances ont lieu le jeudi, de 13h30 à 15h, au Campus de Villejean (Rennes), en salle B. 223. Elles sont ouvertes à tous.

    26 octobre : Christine Ferlampin-Acher (Rennes 2) « ‘(Car) par le non conuist an l’ome’ (Conte du Graal, v. 560) : introduction à l’approche onomastique de la littérature médiévale »

    9 novembre : Adeline Latimier (Université Rennes 2) « Étudier le nom propre dans le roman arthurien : pour une approche stylistique »

    7 décembre : Goulven Peron (Société Archéologique du Finistère) « Les toponymes arthuriens des romans médiévaux entre fantaisies d’auteurs et réalités géographiques : les interprétations de l’époque contemporaine »
    Pierre-Yves Quémener (Université d’Angers) « La nomination en France dans la seconde moitié du Moyen Âge »

    18 janvier 2018 : Anne-Cécile Le Ribeuz (Université de La Réunion) « Itinéraire d’un nom, de L’Estoire de Merlin (Suite Vulgate) et de la Chanson du chevalier au cygne ou Godefroid de Bouillon jusqu’au Roman d’Ysaÿe le Triste : Troncelon, Marc de Saint-Trond, Tronc »

    22 février : Catalina Girbea (université de Bucarest) : « L’onomastique dans L’Estoire del saint Graal »

    22 mars : Denis Hüe (université de Rennes) : « Parler d’Esther pour nommer Marie »

    12 avril : Patricia Victorin (université de Lorient) : « Enjeux des noms dans le Conte du Papegau : rémanence ou renouveau ? »

    3 mai : Mireille Demaules (université d’Arras) : « « L’énigme du nom : jeux de lettres, poésie et art graphique dans le Roman de la Poire de Tibaut (XIIIe siècle) ».

    À noter également : Conférences sur le texte médiéval au programme d’agrégation, ouvertes à tous :

    vendredi 24 novembre, 9h15-10h15 en salle B 019 : conférence de Ph. Walter (université de Grenoble) : « Le Chevalier au Lion : du mythe caniculaire au roman courtois »

    vendredi 19 janvier 2018, 16h-17h, salle à préciser : conférence de D. James-Raoul (Université de Bordeaux) : « La poétique de l’octosyllabe dans Le Chevalier au Lion de Chrétien de Troyes ».

    Colloques, ouverts à tous

    1-2 février 2018 : La matière arthurienne tardive en Europe : approches comparatistes (colloque de clôture du projet LATE) (organisation Christine Ferlampin-Acher)

    15-17 mars 2018 : Les redistributions du genre dans la littérature de langue française du Moyen-Age à l’extrême contemporain : les reconfigurations du masculin et du féminin (organisation Fabienne Pomel et Marie-Françoise BerthuCourtivron). Centre culturel de Cerisy,

    30 mai-3 juin 2018 : La Réforme en spectacles : Protestantisme et théâtre en Normandie et en Europ au XVIe siècle (organisation Charlotte Bouteille-Meister (Nanterre), Fabien Cavaillé (Caen Normandie), Estelle Doudet (Grenoble Alpes/IUF), Denis Hüe (Rennes)


    Haut de page
  • Colloque international « Existe-t-il une mystique médiévale ? »

    Rémy CORDONNIER, 3 novembre 2017

    Colloque international annuel de l’Institut d’Études Médiévales de l’Institut Catholique de Paris

    Si l’historiographie du XIXe siècle en particulier flétrit volontiers par ce mot ce qui, dans la littérature médiévale, lui semble sentimental, irrationnel ou extravagant, les auteurs médiévaux se servent quant à eux de l’adjectif « mystique » pour désigner bien autre chose : soit une certaine manière d’interpréter les Écritures et l’histoire sainte (sens mystique), soit une certaine façon de discourir rationnellement sur Dieu (théologie mystique), soit une certaine appartenance des fidèles à la même Église (corps mystique). Il convient donc de revenir aux textes, en leur posant ces questions.

    Quand le mot « mystique » (mysticus) est-il employé dans des œuvres médiévales, et quelles significations y revêt-il ?

    Organisation : Institut d’Études Médiévales (dir. Dominique Poirel, déléguée scientifique Isabelle Moulin).

    Dates : 30 novembre – 1er décembre 2017

    Lieu : Institut catholique de Paris, amphithéâtre Paul Ricoeur

    Programme
    Inscription


    Haut de page
  • IMAGOPAPAE

    Christine DUCOURTIEUX, 31 octobre 2017

    Appel à communication IMAGOPAPAE

    Texte de l’appel
    Le congrès est organisé par Claudia d’Alberto, chercheuse Marie-Curie COFUND à l’Université de Liège “Transitions - Unité de Recherches sur le Moyen Âge et la Première Modernité Service d’Histoire de l’Art et Archéologie du Moyen Âge”.
    Le colloque multidisciplinaire, consacré à la figure du pape entre passé et présent, se tiendra au Musée de La Boverie de Liège du 20 au 22 juin 2018.

    Privilégiant l’approche multidisciplinaire, le colloque comptera trois sessions, la première relevant de l’Histoire de l’Art (photographie comprise !) et de la critique cinématographique et théâtrale. La deuxième session, cependant, sera consacrée à la Littérature, à la Philosophie et à la Théologie. La dernière session, enfin, sera réservée aux communications dans les domaines de l’Histoire, du Droit et de la Politique.
    Le projet est en collaboration avec :
    - Bibliotheca Hertziana (Rome)
    - Institut de recherche et d’histoire des textes ‘IRHT’ (Paris)
    - Musée de la Boverie (Liège)
    - Musée du Petit Palais d’Avignon
    - Società Internazionale per lo Studio del Medioevo Latino ‘SISMEL’ (Florence)
    - Università degli Studi de Ferrara

    Date limite : 4 décembre 2017 au plus tard
    Les propositions de communication sont à envoyer à :
    claudia.dalberto@ulg.ac.be ; imagopapae@gmail.com
    Le résultat du processus de sélection sera annoncé le 10 janvier 2018 au plus tard.
    Langues admises : français, anglais, italien, allemand
    Les actes du colloque seront publiés. Les articles qui en feront partie seront sélectionnés par le biais d’une évaluation en peer review. Le volume pourra accueillir un nombre limité d’illustrations. Les textes pour la publication devront être soumis au plus tard pour le 30 Juillet 2018.


    Haut de page
  • Séminaire annuel : L’école parisienne de Saint-Victor. Les textes et doctrines d’Hugues et Richard de Saint-Victor et leur transmission

    Amandine POSTEC, 12 octobre 2017

    Maître en l’abbaye parisienne de Saint-Victor, sur la Montagne Sainte-Geneviève, Hugues de Saint-Victor († 1141) y a fondé une vigoureuse tradition d’études profanes et sacrées, que poursuivent après lui les victorins Richard, Achard, André, Gauthier, Godefroid et Thomas Gallus, et qui inspira les maîtres des XIIe-XVe siècles, tout spécialement Pierre Lombard, Alexandre de Halès, Vincent de Beauvais, Bonaventure, Jean de Ripa, Jean Gerson et Denys le Chartreux.

    Cette année, nous étudierons l’œuvre d’Hugues de Saint-Victor la plus traduite et la plus copiée durant tout le Moyen Âge, le De arrha animae. Ce dialogue, un des chefs-d’œuvre littéraires du XIIe siècle, est pour Hugues, au soir de sa vie, l’occasion de réfléchir sur la nature de l’amour, ses objets divers (le monde, soi-même, Dieu), sa force transformatrice, sa tendance à l’exclusivité, son déploiement en une dilection partagée.

    Organisation : Dominique Poirel, Patrice Sicard (IRHT) et Cédric Giraud (Univ. Nancy)

    Lieu : Institut de recherche et d’histoire des textes (CNRS)
    40 av. d’Iéna
    75116 Paris
    Métro : Iéna (ligne 9), Boissière (ligne 6), Georges V (ligne 1)
    RER : A : Charles de Gaulle-Étoile ; RER C : Pont de l’Alma
    Bus : 22, 30, 32, 63, 72, 82, 92

    Contact : dominique.poirel@irht.cnrs.fr

    ► Un jeudi par mois à partir du 12 octobre, 15 h.-17 h. :
    · 12 octobre 2017
    · 9 novembre
    · 7 décembre
    · 11 janvier 2018
    · 8 février
    · 8 mars
    · 12 avril
    · 17 mai
    · 14 juin


    Haut de page
  • Michel Pastoureau : cycle « découverte » à l’Ecole du Louvre consacré à l’histoire et symbolique d’une couleur : le rouge.

    Rémy CORDONNIER, 6 octobre 2017

    ■ Cycle découverte :
    Rouge : histoire et symbolique d’une couleur par Michel Pastoureau,
    directeur d’études émérite, École Pratique des Hautes Études

    Les 17 et 24 novembre, 1er, 8 et 15 décembre 2017, de 18h30 à 20h00.
    Pas de visite d’application

    Michel Pastoureau est le professeur invité pour le nouveau cycle « découverte » à l’École du Louvre consacré à l’histoire et symbolique d’une couleur : le rouge.
    Le rouge est la première couleur que l’homme a maîtrisée en Occident, aussi bien en peinture qu’en teinture, et c’est probablement la raison pour laquelle elle est longtemps restée la couleur « par excellence », c’est-à-dire la plus riche du point de vue matériel, social, artistique et symbolique.
    Admiré des Grecs et des Romains, le rouge est dans l’Antiquité symbole de guerre, de richesse et de pouvoir. Au Moyen Âge, il prend une forte dimension religieuse, évoquant aussi bien le sang du Christ que les flammes de l’enfer. Mais il est aussi, dans le monde profane, la couleur de l’amour, de la gloire et de la beauté.
    Au XVIe siècle, en revanche, les morales protestantes partent en guerre contre le rouge en qui elles voient une couleur « déshonnête », liée au luxe, aux vanités du monde et à la « théâtralité papiste ». Dès lors, partout en Europe, même dans les pays catholiques, le rouge est en recul, dans la culture matérielle comme dans la vie quotidienne. Ce recul traverse toute l’époque moderne et contemporaine et va en s’accentuant au fil du temps.
    A partir de la Révolution française, le rouge devient idéologique et politique. C’est la couleur des forces progressistes et des partis de gauche, rôle qu’il a conservé jusqu’à aujourd’hui, sans perdre pour autant sa force esthétique, onirique ou symbolique mais sans retrouver non plus la place qu’il occupait autrefois dans la vie quotidienne.

    Destinés au plus large public, les cycles « découverte » sont proposées ponctuellement durant l’année autour de sujets thématiques d’archéologie, d’anthropologie, d’histoire des civilisations et d’histoire de l’art en rapport avec l’actualité des musées, du patrimoine et de la recherche. Chaque cycle de cinq séances (cinq vendredis, de 18h30 à 20h00) comprend des cours magistraux et, selon les cycles, une visite d’application dans un musée ou un monument de Paris.

    S’inscrire en ligne ou par correspondance : https://auditeurs.ecoledulouvre.fr/catalogue/auditeurs/paris/cycles-decouverte
    Consulter le programme : https://auditeurs.ecoledulouvre.fr/sites/default/files/actualite/vie-scolaire/sommairepcycdec.pdf

    Information et tarifs cycles.decouverte[a]ecoledulouvre.fr
    01.55.35.18.37


    Haut de page
  • La maîtrise des cultures graphiques : le véritable quatrième pouvoir ?

    Christine DUCOURTIEUX, 4 octobre 2017

    Conférence publique de Paul Bertrand (Université catholique de Louvain)

    « La maîtrise des cultures graphiques : le véritable quatrième pouvoir ? De la révolution documentaire médiévale à la révolution numérique contemporaine »

    18 octobre 2017 à 18h
    Campus Lettres et Sciences Humaines, salle A226
    23, boulevard Albert 1er - Nancy

    Affiche


    Haut de page
  • Écrit et transferts culturels : pratiques et gouvernance princières

    Christine DUCOURTIEUX, 4 octobre 2017

    Écrit et transferts culturels : pratiques et gouvernance princières (Lotharingie, France, Empire, XIIIe-début XVe siècle)

    Colloque international organisé dans le cadre du projet ANR-FNR TRANSSCRIPT
    18-20 octobre 2017
    Nancy, MSH Lorraine, salle internationale (3e étage)
    91 avenue de la Libération - Nancy

    Programme


    Haut de page
  • La noblesse au Moyen Age : définitions, identités et discours critiques

    Rémy CORDONNIER, 3 octobre 2017

    Vendredi 13 octobre 2017 à l’Université de Lausanne :

    Anthropole, salle 2024
    09h00 Accueil

    09h10 Guido Castelnuovo (Université d’Avignon), Pour une histoire de la notion de noblesse au Moyen Age : réflexions historiographiques et études de cas

    10h00 Laurent Hablot (Université de Poitiers), Le blason pour tous ? La revendication de la noblesse à l’usage exclusif des armoiries à la fin du Moyen Age

    10h50 Pause café

    11h10 Claire-Marie Schertz (Unil), La Chevalerie de la Passion de Jésus-Christ comme utopie d’une société idéale. Étude à partir de trois manuscrits de Philippe de Mézières

    12h00 Repas de midi

    13h30 Jean-Claude Mühlethaler (Unil), La satire anticuriale au XVe siècle

    14h20 Ilaria Molteni (Unil), Mise en scène de la noblesse dans les manuscrits chevaleresques italiens à la fin du Moyen Age

    15h10 Discussion préparée et animée par les étudiants

    Le programme figure aussi en ligne.


    Haut de page
  • Les pratiques comptables dans les milieux ecclésiastiques au Moyen Âge

    Rémy CORDONNIER, 6 avril 2018

    Argumentaire

    Depuis les travaux pionniers de Jack Goody [Goody et Watt, 1968], des études ont été menées sur les pratiques de l’écrit à partir de fonds d’archives diplomatiques, judiciaires, financiers ou comptables. Elles ont apporté un souffle nouveau au courant historiographique portant sur la « genèse des États européens ». La place de plus en plus importante de l’écrit dans la construction et la consolidation de procédés administratifs des différentes institutions laïques et ecclésiastiques a été ainsi mise en valeur entre XIIe et XVe siècle [Goody, 1994 ; Clanchy, 2013 ; Chastang, 2013 ; Bertrand, 2015]. La bibliographie la plus récente s’est également penchée sur les interactions entre les sociétés et les administrations publiques notamment en France et en Italie [Street, 1984 ; Bertrand, 2015]. Le courant historiographique issu de ces études, appelé écrits pragmatiques, développant les notions de literacy, scripturalité et Schriftlichkeit, es t soutenu par de nombreux projets européens et français reposant sur l’étude des sources diplomatiques, militaires, juridiques et comptables (« Ecritures grises, les instruments de travail administratif en Europe méridionale (XIIe-XVIIe siècles) » en 2013 et 2014 ; « Administrer par l’écrit », journées de recherches LAMOP/DYPAC, en 2015 ; la publication des actes du colloque « Classer, dire, compter » (Mattéoni, Beck, 2015) ou le colloque international de Cerisy « Ecrire à l’ombre des cathédrales. Pratiques de l’écrit en milieu cathédral » en 2016), thématiques approfondies dans les numéros 2 , 4, 7 et 9 de la revue Comptabilités.

    Dans le cadre de l’appel à communications du numéro 11 de la Revue Comptabilités, nous souhaitons développer les thématiques abordées dans les numéros précédents, notamment diplomatique et écriture comptables, normes, vocabulaires, ainsi que les hommes, en privilégiant l’étude d’un type de comptabilités peu étudiées, celles des milieux ecclésiastiques qu’ils soient réguliers ou séculiers, ainsi que la comptabilité pontificale. Tous les espaces où sont produits des écrits comptables au sein ou aux marges de la chrétienté sont retenus. L’analyse des écrits comptables et financiers des milieux ecclésiastiques, ainsi que leur technicité a pour objectif de comprendre la conservation d’une mémoire, la mise en place d’usages et de pratiques archivistiques à des fins administratives. C’est l’étude de la spécificité – ou bien le caractère ordinaire – des documents financiers et comptables de toutes les communautés ecclésiastiques
    , ainsi que ceux de leurs receveurs durant le Moyen Âge, qui est ici attendue.

    Les différentes communications doivent éclairer la connaissance des marqueurs chronologiques d’une politique financière globale instituée sur le long terme par les institutions qui ont eu besoin de conserver une mémoire comptable. Une ouverture sur la place des comptabilités ecclésiastiques au sein des autres écrits administratifs est bienvenue afin de montrer que les documents comptables ne sont pas seulement des « écrits ordinaires », [Bertrand, 2015], mais des instruments au service d’un pouvoir.

    L’appel à contributions porte ainsi sur les différentes comptabilités ecclésiastiques durant le Moyen Âge. L’étude insérée dans une chronologie étendue a pour objectif de mieux comprendre les techniques d’administration mises en place dans les comptabilités ecclésiastiques ainsi que leurs évolutions. Il s’agit d’explorer les hypothèses des modèles, de la construction puis de la standardisation ou de l’uniformisation documentaire des comptabilités dans les milieux ecclésiastiques.

    Nous souhaitons mettre en avant les propositions qui répondraient à ces questionnements non exhaustifs :

    La rationalisation du processus productif :
    - Quels sont les outils de gestion des institutions ecclésiastiques comprises dans un sens très large ?
    - Comment se met en place une culture comptable dans ces milieux ecclésiastiques ?
    - Comment se mettent en place des instruments de travail s’insérant dans un socle de références, lu et approprié par les contemporains, mais aussi influencé par d’autres écrits ?
    - Quels sont les langages, les vocabulaires et les formules employés ? Quelles sont les normes et les règles établies parmi les comptabilités ecclésiastiques ?
    - Quels sont les innovations, les bouleversements et les différentes influences subis par les comptabilités ?

    Les propositions doivent montrer l’émergence des pratiques de gouvernement, des logiques de formalisation et de façonnement d’une mémoire administrative des comptabilités. Les propositions portant sur une étude quantitative dans le temps long seront particulièrement appréciées.

    La capacité d’administrer.
    - Quelles sont les nouvelles façons de concevoir et de manipuler l’information ? Quelles nouvelles logiques sont-elles mises en place par la diffusion de l’écrit ?
    - Peut-on dessiner des techniques de gestion mises en œuvre par le personnel fiscal d’une administration. Quelles sont alors leur complexité et leur efficacité ? Quelle est leur méthode ? Quelles sont leurs influences ? Est-ce que des réseaux d’écriture sont perceptibles ?
    Les institutions produisant et contrôlant les comptes.
    - Qui sont les spécialistes qui écrivent, classent, annotent, commentent et contrôlent les différents comptes ?
    - Quels sont alors les services qui permettent la mise en place d’une administration reposant sur l’écrit ?

    Informations pratiques
    Modalités d’envoi de propositions
    Les propositions d’articles présentées en une dizaine de lignes et avec un titre sont à envoyer à Béatrice Touchelay (beatrice.touchelay@wanadoo.fr) et Amandine Le Roux (amandine.le.roux@free.fr).
    Elles seront accompagnées d’une courte biographie de/des l’auteur/s, mentionnant leurs titres fonction et affiliation institutionnelle.
    Calendrier
    30 novembre 2017 : date limite des remises de propositions.
    Fin décembre 2017 : notification des résultats
    20 mai 2018 : remise des textes

    Bibliographie sélective

    • Bertrand (Paul), Les écritures ordinaires, sociologie d’un temps de révolution documentaire, Paris, Presses universitaires de la Sorbonne, 2015
    • Chastang (Pierre), La ville, le gouvernement et l’écrit à Montpellier (XIIe-XIVe siècle). Essai d’histoire sociale, Paris, 2013.
    • Clanchy (Michael), From Memory to Written Record. England 1066-1307, 3e edition, Chichester/Malden, 2013.
    • Goody (Jack) et Watt (Ian), « The consequences of literacy », in Jack Goody (ed.), Literacy in Traditional Societies, Cambridge, Cambridge University Press, 1968.
    • Goody (Jack), « Entre l’oralité et l’écriture », 1994.
    • Mattéoni (Olivier), Beck (Patrice) (dir.), Classer, dire, compter : discipline du chiffre et fabrique d’une norme comptable à la fin du Moyen Âge, Paris, Institution de la gestion publique et du développement économique, 2015.
    • Pécout (Thierry) (éd.), De l’autel à l’écritoire. Genèse des comptabilités princières en Occident XIIe – XIVe siècle, De Boccard, Paris, 2017.
    • Street (Brian), Literacy in Theory and Practice, Cambridge, 1984 (Cambridge Studies in Oral and Literate Culture, 9).

    Haut de page
  • Colloque CENSUS : Recenser et identifier les manuscrits par langue et par pays (12-13 octobre 2017)

    Amandine POSTEC, 19 septembre 2017

    Les entreprises de recensement et de catalogage des manuscrits sont aujourd’hui en pleine évolution : les travaux sur support papier sont accompagnés, et de plus en plus
    souvent supplantés, par des outils électroniques.
    Face à l’extrême diversité des solutions techniques et des modes de description mis en oeuvre, nous proposons une réflexion collective associant les chercheurs et les établissements de conservation. Le but de la rencontre, dont l’occasion est fournie par le 80e anniversaire de l’IRHT, est d’abord de confronter les expériences dans les divers pays et les divers champs linguistiques, afin de réfléchir ensemble aux moyens de mutualiser et de mettre en lien recensements et descriptions de manuscrits par langues, par pays, par type de manuscrits.

    Voir le programme

    Colloque organisé par l’Institut de recherche et d’histoire des textes et la Bibliothèque nationale de France. Entrée libre et gratuite.

    Jeudi 12 octobre 2017
    Institut de recherche et d’histoire des textes
    Site Iéna, Salle Jeanne-Vielliard
    40 avenue d’Iéna, 75116 Paris

    Vendredi 13 octobre 2017
    Bibliothèque nationale de France,
    Petit auditorium du site François Mitterrand
    avenue de France, 75013 Paris


    Haut de page
  • Séminaire annuel de philologie romane de Fabio Zinelli (2017-2018)

    Rémy CORDONNIER, 19 septembre 2017

    Le séminaire de philologie romane de Fabio Zinelli débutera cette année le mercredi 1er novembre, et se tiendra régulièrement les mercredis de 18h à 20h en Sorbonne (salle D064, escalier E).

    Le programme annoncé est le suivant :
    1. Les manuscrits littéraires en occitan : problèmes de localisation
    2. Tradition méditerranéenne des textes littéraires français au Moyen Âge

    Les modalités d’inscription sont précisées sous le lien suivant : https://www.ephe.fr/inscriptions/comment-s-inscrire


    Haut de page
  • Toulouse au XIVe siècle, art et archéologie. Une floraison d’exception au temps de la peste et de la guerre de Cent ans

    Rémy CORDONNIER, 19 septembre 2017

    Colloque international organisé par le laboratoire TRACES, Toulouse les 9 et 10 novembre 2017

    Ce colloque dédié à l’art (enluminure, peintures murales, sculpture, architecture) et à l’archéologie (métal, textile, céramique) à Toulouse au XIVe siècle se propose de combler une lacune en posant les jalons indispensables à une approche renouvelée de ce domaine encore peu exploré de la recherche. Ses conclusions seront rapidement publiées, afin de constituer les fondements scientifiques d’une exposition qui se tiendra sur le même thème au Musée de Cluny – Musée national du Moyen Âge à Paris, en octobre 2018.

    Contexte historique et artistique

    A la fin du XIIIe siècle, après de grands bouleversements qui ont mené à la disparition de la famille comtale, la ville de Toulouse joue un rôle déterminant de capitale régionale. Une vie religieuse, renforcée par l’essor récent des ordres mendiants, ainsi qu’une vie intellectuelle brillante autour de l’université s’y développent, en même temps qu’un grand dynamique économique. Les élites urbaines, liées au pouvoir municipal des capitouls, définitivement fidèles à la monarchie, sont les garantes d’une stabilité politique et économique favorable à la commande artistique.

    Les conditions sont alors réunies pour que s’épanouissent l’une des périodes artistiques les plus riches de la cité toulousaine, trop souvent reconnue pour son seul apport à l’art roman. L’architecture religieuse, la sculpture autour du fameux Maître de Rieux et bien d’autres, les arts précieux ou les arts de la couleur au premier rang desquels il faut citer l’enluminure et la peinture murale mais aussi l’art textile, ou encore les objets du quotidien, connaissent un nouvel âge d’or. Ce bel élan n’est freiné que par les malheurs du temps, la peste et la guerre de Cent ans.

    Inscription obligatoire et payante

    Contact :
    Virginie Czerniak
    virginie.czerniak@wanadoo.fr


    Haut de page
  • D’une cathédrale à l’autre , les cathédrales d’Arras, du Moyen-Age au XXe siècle

    Rémy CORDONNIER, 19 septembre 2017

    04/10/2017 - 06/10/2017 - Salle des colloques, Maison de la recherche (Bât.I) - Université d’Artois, 9 rue du Temple à Arras

    Colloque proposé par le Centre de Recherche et d’Études Histoire et Sociétés - CREHS (université d’Artois).

    Organisation : Laurence Baudoux et Delphine Hanquiez

    Ce colloque, qui s’articule sur l’exposition Napoléon prévue au musée des Beaux-Arts d’Arras en octobre 2017, s’attachera à un édifice religieux indissociable de tout diocèse : la cathédrale. C’est Napoléon qui ordonna d’achever la destruction de la
    cathédrale gothique, laissée à l’état de ruine lors de la Révolution, et de mener à son terme la construction de l’abbatiale Saint-Vaast destinée à la remplacer. Au premier édifice, encore mal connu, qui domina pendant six siècles l’antique Cité, succéda la cathédrale actuelle, commencée à la fin du XVIIIe siècle et achevée au
    XIXesiècle. Emblématiques de la vie religieuse du diocèse, les deux cathédrales furent aussi des foyers de création architecturale et artistique.

    Ce colloque réunira des historiens, historiens d’art, archéologues et architectes, qui se sont penchés ou poursuivent encore des recherches sur ces édifices (histoire de l’architecture et décor), sur le diocèse d’Arras et son histoire religieuse.

    Programme


    Haut de page
  • Autour du Codex Borbonicus

    Rémy CORDONNIER, 13 septembre 2017

    Une journée d’étude autour du Codex Borbonicus se tiendra le 17 octobre prochain.

    Organisée par le Centre de Recherche sur la Conservation (CNRS-MNHN-MCC), le Centre d’Etudes Ibériques et Ibéro-Américaines (Université Jean Jaurès de Toulouse) et la Fondation des Sciences du Patrimoine, elle se déroulera dans l’auditorium du C2RMF, de 9h à 18h.

    Différents spécialistes (de l’historien au physicien) aborderont divers aspects (historiques, religieux, codicologiques, etc.) de ce précieux manuscrit mésoaméricain du XVIe siècle aujourd’hui conservé à la bibliothèque de l’Assemblée Nationale.

    L’inscription est gratuite mais obligatoire (dans les limites des places disponibles).


    Haut de page
  • Journée d’étude... du PraME, Université de Namur

    Christine DUCOURTIEUX, 13 septembre 2017

    Formes et mécanismes de l’innovation documentaire dans les écrits pragmatiques en Europe du Nord-Ouest (XIIIe-XVe s.)

    Journée d’étude organisée par le Centre Pratiques Médiévales de l’Écrit (PraME)

    17 Novembre 2017
    9h00-17h15, Université de Namur , Salle Nare
    (55 rue de Bruxelles, Namur )

    Programme

    Contact : Harmony Dewez


    Haut de page
  • Colloque international "Simon de Montfort († 1218) : le croisé, son lignage et son temps"

    Vincent DEBIAIS, 21 juillet 2017

    Jeudi 3 et vendredi 4 mai 2018 ; CESCM, Hôtel Berthelot - 24 rue de la Chaîne, Poitiers


    The career of Simon of Montfort encompassed the entirety of Western Europe - as well as the Levantine crusade - at the turn of the thirteenth century. Born and raised in the orbit of the French royal court at Paris, he inherited and was dispossessed of an English earldom and the royal stewardship. Moreover, he twice took the cross : first to the Holy Land on the ill-fated Fourth Crusade, where he publicly dissented from the diversion to Constantinople, and later against the heretics in the Midi, where he established a semi-independent crusader principality. All this came to an end with his death before the walls of Toulouse eight hundred years ago, yet his life did not fail to leave a mark on his contemporaries nor on posterity. Most of Christendom hailed him as a pious hero, an ideal miles Christi, both during his lifetime and after his supposed martyrdom, struggling against heretical depravity. However, in the Midi and Spain his reputation was frequently that of a brigand, a barbarian, a greedy and unscrupulous foreign interloper. The latter judgement, with some exceptions, has largely been his legacy since the nineteenth century. But the Simon of Montfort that this conference will seek to discuss is a man of contradictions : the principled crusader to the East who mutilated a defeated garrison in the Languedoc, the victor over the king of Aragon who voluntarily submitted his conquests to the king of France, the man who despoiled legitimate lords in the south while providing legal protections for widows and clergy. This conference will centre on studying Simon both as a product of his time and an agent who helped to form it, an actor in his lifetime and a cipher for posterity, the successor to a dynasty and the origin of inheritances across Europe, a conqueror and a failure.
     
    Jeudi 3 mai / 9h-12h
    Martin Aurell, Gregory Lippiatt, Laurent Macé : Introduction

    Simon et la croisade albigeoise
    Jean-Louis Biget (École Normale Supérieure) : Tenir le pays : Montfort entre villes et châteaux d’Occitanie
    Gregory Lippiatt (University of East Anglia (Norwich)-CESCM) : The Statutes of Pamiers : Simon and Baronial Reform in Early Thirteenth-Century Europe
    Martín Alvira (Universidad complutense de Madrid) : Simon et Pierre II d’Aragon : faits et mémoire
    Damian Smith (Saint Louis University, Missouri) : James I of Aragon, Simon and the Papacy (1211-1218)

    Jeudi 3 mai / 14h-18h
    Simon : le baron, ses hommes et ses représentations
    Christine Chana Keck (Université de Frankfort) : L’entourage de Simon
    Nicholas Vincent (University of East Anglia, Norwich) : Simon as Earl of Leicester
    Laurent Macé (Université de Toulouse-Jean Jaurès) : Princeps et monarcha : le sceau de majesté de Simon (1216-1218)
    Daniel Power (University of Swansea) : La croisade albigeoise après Simon (1218-1224)

    Vendredi 4 mai / 9h-12h
    Les fils de Simon, la Gascogne et l’Angleterre
    Lindy Grant (University of Reading) : Amaury V (d. 1241), his Siblings, and the Capetians
    Sophie Ambler (University of Lancaster) : Simon VI (†1265) and Montfortian Identity
    Amicie Pélissié du Rausas, Université de Poitiers-CESCM, « Le gouvernement de Simon VI en Gascogne (1248-1252) »
    Rodolphe Billaud (University of Canterbury) : Simon VI et l’occupation du comté de Chester (1264-1265)

    Vendredi 4 mai / 14h-17h
    La culture des Montfort
    Catalina Girbea (Université de Bucarest-CESCM,) : Les Montfort d’Italie, commanditaires de manuscrits arthuriens
    Björn Weiler (University of Abersystwyth) : Mathew Paris and the Montfort Family
    Alexis Charansonnet (Université de Lyon II) : Saints ou démons ? L’image posthume des Montfort au XIIIe siècle

    Martin Aurell (Université de Poitiers-CESCM) : Conclusions


    Haut de page
  • Colloque : Le manuscrit franciscain retrouvé (20-22 septembre 2017)

    Amandine POSTEC, 6 juillet 2017

    La découverte en 2015 d’une nouvelle Vie de François d’Assise due à Thomas de Celano, sans doute la deuxième écrite en l’honneur du saint à quelque dix ans de sa mort, a eu un large écho. Ce texte ne représente que la huitième partie du manuscrit qui le contient, aujourd’hui conservé à la Bibliothèque nationale de France sous la cote NAL 3245. C’est l’ensemble de ce manuscrit que la rencontre des 20-22 septembre 2017 s’appliquera à explorer et à comprendre.
    Programme : [ Télécharger PDF - 1.5 Mo ]
    Colloque organisé par la Bibliothèque nationale de France et l’Institut de recherche et d’histoire des textes (CNRS) avec le soutien du LabEx Hastec, du Centre de recherches historiques (EHESS-CNRS), d’APICES, de la Fondation André Vauchez (Balzan) et de la galerie Les Enluminures.


    Haut de page
  • Journée d’études "Conserver, éditer, transmettre : La Divine Comédie"

    Christophe MASSON, 12 juin 2017

    Le laboratoire Dypac organise une journée d’études qui s’intéressera à la Commedia de Dante. Elle se tiendra le mercredi 21 juin 2017 à l’Institut des études avancées de Paris.

    La tradition de la Commedia de Dante compte plusieurs centaines de manuscrits, conservés dans les bibliothèques du monde entier. La reconstruction du texte de ce chef-d’œuvre est donc une opération longue et complexe, qui doit être abordée en exploitant de nouvelles stratégies et, évidemment, avec l’aide de différentes disciplines, de la paléographie aux humanités numériques. Lors de cette journée d’étude, l’équipe de chercheurs italiens qui mènent depuis plusieurs années un projet d’édition critique de la Commedia présentera et discutera les résultats obtenus.

    Affiche

    Programme


    Haut de page
  • « Les Concordantiae Caritatis d’Ulrich de Lilienfeld (Vienne, 1471) »

    Rémy CORDONNIER, 6 juin 2017

    La prochaine réunion des Ymagiers aura lieu le lundi 12 juin 2017, à 17 h 30, à l’Ecole du Louvre, amphithéâtre Dürer (Palais du Louvre, Place du Carrousel, Porte Jaujard, 75001 Paris).

    Nous aurons le plaisir d’écouter : Laure Rioust, « Les Concordantiae Caritatis d’Ulrich de Lilienfeld (Vienne, 1471) »

    À l’occasion de la publication du tome 2 des Manuscrits enluminés d’origine germanique de la Bibliothèque nationale de France.
    _ Constitué à partir de l’époque moderne au gré de ventes, de donations ou de confiscations, l’ensemble de manuscrits enluminés d’origine germanique conservé à la Bibliothèque nationale de France couvre une diversité remarquable de textes et de techniques picturales. Plus d’une centaine d’ouvrages exécutés au XVe siècle représentent notamment les productions des pays de langue allemande et d’Europe centrale avant et après l’essor de l’imprimerie.
    La publication prochaine du catalogue raisonné de cette collection est l’occasion de redécouvrir un magnifique exemplaire des Concordantiae caritatis, copié à Vienne en 1471 (Paris, BnF, Manuscrits, NAL 2129). Ce texte destiné aux prédicateurs, composé vers 1355 par le cistercien Ulrich de Lilienfeld, est une vaste construction typologique établissant une concordance entre des passages de l’Ancien et du Nouveau Testament, des scènes tirées de la vie des saints et des éléments de l’histoire naturelle. À la manière de la Bible des pauvres, il est fidèlement illustré de plus de deux cents pleines pages de dessins aquarellés, constituant une source iconographique exceptionnelle dont le prototype est conservé à Lilienfeld en Autriche (Stiftsbibliothek, Cod. 151). La communication s’intéressera particulièrement à l’histoire de ce volume remarquable, dont la connaissance s’est récemment enrichie de découvertes réalisées lors de la réfection de sa reliure.

    Archiviste paléographe, Laure Rioust est conservatrice au département des Manuscrits de la Bibliothèque nationale de France, service des Manuscrits médiévaux. Elle a dirigé à ce titre la publication du second tome du Catalogue des manuscrits enluminés d’origine germanique conservés au département des Manuscrits de la Bibliothèque nationale de France (parution : automne 2017).

    L’École du Louvre appliquant les mesures de Vigipirate, tous les participants à la conférence doivent figurer sur une liste fournie au plus tard le vendredi 9 juin. Merci d’indiquer votre venue à Claudia.Rabel@cnrs-orleans.fr.


    Haut de page
  • Supports, instruments et pratiques. La fabrique des savoirs du Moyen Âge au XIXe siècles

    Rémy CORDONNIER, 6 juin 2017

    IVe journée d’études doctorales du laboratoire Saprat (EPHE-EA 4116), qui aura lieu le jeudi 15 juin prochain en Sorbonne (salle Delisle, galerie Claude Bernard, escalier U, 4e étage).


    Haut de page
  • Colloque : Philosophie et fiction de l’Antiquité tardive à la Renaissance (Rennes, 27-28 avril 2017)

    Rémy CORDONNIER, 27 mars 2017

    Colloque :
    Philosophie et fiction de l’Antiquité tardive à la Renaissance
    Les jeudi et vendredi 27-28 avril 2017.
    Université Rennes 2
    Langue et littérature du Moyen Age

    Voir le programme.


    Haut de page
  • Workshop La culture écrite carolingienne

    Rémy CORDONNIER, 21 mars 2017

    SCRIPTO Workshop Paris (SWSP)

    La culture écrite carolingienne

    Dans la société carolingienne, l’écriture est une référence constante de l’élite intellectuelle, et il n’est pas surprenant qu’à cette époque les deux sens du mot soient liés de façon étroite. Ce cours offre une introduction aux stratégies textuelles et visuelles du haut Moyen Âge carolingien. Une séance avec les trésors manuscrits de la Bibliothèque nationale de France permettra aux participants une approche directe de l’écriture carolingienne dans toutes ses formes. Le cours est ouvert à toute personne titulaire d’un diplôme universitaire en études médiévales. Il est organisé en commun par la Chaire de Latin médiéval et de la Renaissance de la Friedrich-Alexander-Universitaet Erlangen (Prof. Dr. Michele C. Ferrari) dans le cadre du programme international SCRIPTO et par la BnF. Les séances se dérouleront sous la direction de Michael I. Allen (Université de Chicago), Charlotte Denoël (BnF), Michele C. Ferrari (FAU), Rolf Grosse (Institut historique allemand) et Stefan Weber (FAU).

    Le prochain cours SWSP aura lieu du 21 au 23 juin 2017 avec séances à la BnF et à l’Institut historique allemand. Les cours seront donnés en français ou en anglais. La participation est gratuite, mais le nombre de participants, à qui il sera accordé un certificat de la FAU Erlangen-Nuremberg, est limité. Les candidats sont priés d’envoyer avant le 30 avril 2017 un dossier comprenant un CV complet à cette adresse :

    Prof. Dr. Michele C. Ferrari, Friedrich-Alexander-Universität – Mittellatein und Neulatein,
    Kochstr. 4/3, 91054 Erlangen
    Deutschland
    michele.ferrari@fau.de

    Plus d’informations


    Haut de page
  • The Physiologus between East and West

    Christine DUCOURTIEUX, 10 mars 2017

    The Physiologus between East and West

    Transmission and dissemination of an early Christian text on nature

    An international conference in Paris, 15-17 June 2017

    Université de la Sorbonne – Maison de la Recherche
    28, rue Serpente, 75006 Paris
    Salle D 040

    Programme


    Haut de page
  • Séminaire "Culture et vulgarisation dans la France médiévale" (févr.-mai 2017, EPHE, Paris)

    Rémy CORDONNIER, 8 mars 2017

    Culture et vulgarisation dans la France médiévale
    Séminaire Joëlle Ducos, S2 : février-mai 2017
    EPHE (salle d’égyptologie) : jeudi 13h-15h

    - 23 février : Sylvie Bazin-Tacchella (Université de Lorraine-ATILF) : Etymologie et textes chirurgicaux
    - 2 mars : Dire les comètes : noms et traditions textuelles
    - 9 mars : Isabelle Draelants (IRHT), Auctoritas, sources et profession de foi du compilateur encyclopédique : le Libellus apologeticus de Vincent de Beauvais.
    - 16 mars : Dire les comètes : métaphore et représentation
    - 23 mars : Les comètes : signe, prodige ou merveille ? (1)
    - 30 mars : Les comètes : signe, prodiges, ou merveille ? (2)
    - 20 avril : Iolanda Ventura (IRHT) : Cosmologie et philosophie naturelle dans l’œuvre encyclopédique de Giovanni Paolo Gallucci.
    - 27 avril : Pierre-Olivier Dittmar (EHESS) et Maud Perez-Simon (Université Paris 3),
    « Les monstres des hommes » : une lecture politique de Thomas de Cantimpré en vernaculaire.
    - 4 mai : Les comètes et le pouvoir politique.


    Haut de page
  • XIIe colloque de la "Société internationale renardienne" (Reading, 13-16 juillet 2017)

    Rémy CORDONNIER, 8 mars 2017

    SOCIÉTÉ INTERNATIONALE RENARDIENNE
    Epopée animale, fable, fabliau

    XIIe Colloque international, Reading, 13-16 juillet 2017

    PROGRAMME PROVISOIRE

    Contact :
    F.H.M.Le-Saux@reading.ac.uk

    Wednesday 12 July / Mercredi 12 juillet
    Accueil des participants. Réunion amicale à partir de 17h au bar Dickens du George Hotel.
    Welcome and registration. All participants are invited to meet up at the Dickens bar of the George Hotel in the town centre (5pm onwards).

    Thursday 13 July/ Jeudi 13 juillet
    London Road Campus, LO22, G01
    10h.00 :
    Ouverture du colloque par Mme le Professeur Roberta Gilchrist, Doyen de l’Unité de Recherche ‘Heritage and Creativity’.
    Opening of the colloquium by Professor Roberta Gilchrist, Research Dean of the Heritage and Creativity Division.
    10h.30 -11h.30 : PLENARY LECTURE / CONFÉRENCE PLÉNIÈRE
    Kenneth Varty, ‘A selective survey of visual representations of Reynardian Literature and fox lore in the last two decades.’

    11.30-11.45 : coffee break /pause café

    11h.45- 12h45
    Panel 1 (G01) :
    Revital Refael-Vivante, ‘The Double role of animals in medieval Hebrew animal Fables : from Subject to Object and Back again.’
    Vered Tohar, ‘Women as animals and animals as women : the Hebrew moral book ‘Zemach Zaddik (Venice 1600)

    Panel 2 (G03) :
    Diane Heath, Animal visual image motifs in decorated initials from twelfth-century Canterbury manuscripts
    Baudouin van den Abeele, Texte et Image dans un manuscrit de fauconnerie : le « Moamin » de Vienne

    12h.45-14h00 : Buffet lunch

    Room/ salle G01
    14h00- 15.00 : PLENARY LECTURE / CONFÉRENCE PLÉNIÈRE
    Aleks Pluskowski, ‘Animals as material culture’

    15h00-15h30 : Tea/coffee break

    15h30-17h30
    Panel 1 (G01) :
    Isabel Betlloch Mas and Eusebi Chiner Vives, ‘Prescriptions with animals in a medical-sexual treatise’
    Francesc Llorca and Llúcia Martin Pascual, ‘The presence of animals in Jaume Roig’s Espill_(1460). Symbols and objects.’
    Clara Wille, ‘Le uultur dans l’encyclopédie De animalibus d’Albert le Grand.
    Jessica Monteith-Chachuat, ‘The Way of the Wolf : Wolves as Text in 16th century England’

    Panel 2 : (G03)
    Jacqueline Leclercq-Marx, ‘Le Physiologus, source d’inspiration pour l’art et la littérature du moyen-âge central’
    Ilya Dines,’The Pantheolologus, Animals and Birds’

    Antonella Sciancalepore, ‘Speaking animals and silent humans in 13th-century encyclopaedias : a reconsideration of medieval definitions of humanity’
    Paul Wackers, ‘Animals as image in medieval mirrors of sin’

    17h30-18h30 : Apéritif

    Friday 14 July /jeudi 14 juillet

    Room/ salle G01
    9h30-10h30 : PLENARY LECTURE / CONFÉRENCE PLÉNIÈRE
    Adrian Ailes, ‘The animal in heraldry’

    10h30- 10h45 : Coffee break.
    10h.45- 12h45.
    Panel 1 (G01) :
    Andrea Beretta, ‘Un nuovo testimone del volgarizzamento veneto dell’Esopus attribuito a Gualtiero Anglico’
    Caterina Mordeglia, ‘The World of Animals in Phaedrus’s Fables’
    Joanna Poetz, ‘The Waldesian Bestiary : an Exploration of Speech’
    Gert-Jan van Dijk, ‘Meta-Aesopica. Opening Fables in Fable Collections from Antiquity to Modern Times.’

    Panel 2 (G03) :
    Anne Cobby, ’Vez ci au feu la grasse oie !’ Fabliau food as sign and stratagem
    Kathryn Smithies, ‘Tails in the tales : Symbols of power and Nature in Three fabliaux’
    Irmgard Fuchs : ’Deux traditions orales de Reynaert en comparaison’
    Julian Good, ‘The Further Adventures of Reynard the Fox’

    13h.15 : GCMS Postgraduate Poster Competition Prize-giving
    Remise du prix du meilleur poster de recherche ‘jeunes chercheurs’ (concours organisé par les étudiants du Centre d’Etudes Médiévales de l’Université de Reading)

    13h15-14h15 : Drinks and buffet lunch

    READING ABBEY AFTERNOON / après-midi consacré à l’abbaye de Reading.

    14h00-15h00 : PLENARY LECTURE / CONFÉRENCE PLÉNIÈRE
    Brian Kemp, ‘The Royal Abbey at Reading’

    After the plenary, participants will be divided into three groups for guided tours of the medieval ruins, including an commented visit of the statuary conserved in Reading Museum and an update on the current archaeological findings.
    Après la séance plénière, nous nous séparerons en trois groupes pour une visite commentée du Reading médiéval, en particulier le site des ruines de l’abbaye, qui fait en ce moment l’objet de fouilles archéologiques.

    Saturday 15 July / Samedi 15 juillet
    Novotel Conference Centre (25b Friar Street, Reading, RG1 1DP)

    9h15-10h15 : PLENARY LECTURE / CONFÉRENCE PLÉNIÈRE
    Richard Trachsler , ‘Du lynx à l’once. Animaux réels et créatures symboliques’

    10h15-10h45 : coffee break
    10h45- 12.45.
    Panel 1 :
    Yasmina Foehr Janssens, ‘Alliances domestiques et amitiés animales dans les récits brefs en ancien français (XIIe – XIVe s)
    Laura Endress, ‘Counting the lions of Nemea : Medieval variations on a Herculean task’
    Claudia Tassone ‘Observations sur le chat dans la littérature française du Moyen Age’
    Lise Fuertes-Regnault, Le Chat du Lac de Lausanne : polysémie poétique d’un monstre romanesque

    Panel 2 :
    Larissa Birrer, ‘Aspects du cygne au moyen-âge’
    Marco Iuffrida, The canine “sign” as figurative “object” : the man-dog interaction in medieval Italian literature
    Giuliana Gaia et Caterina Angela Agus, ‘Saints and animals in medieval hagiography : the exempla of Western Alps.’
    Isabelle Godeby, ‘Renart dans l’Amalgame Miroir du Monde – Somme le roi, traité catéchétique du début du XIVe siècle.’

    12h.45-14h00 : Buffet lunch

    14.00-15h00 : PLENARY LECTURE / CONFÉRENCE PLÉNIÈRE
    Julian Good présente sa collection d’objets renardiens.

    15h00- 16.30
    Panel 1 :
    Romaine Wolf-Bonvin, ‘Camille et le guet de l’araignée’
    Vito Santoliquido,’Animals in Marco Polo’s Le devisement dou monde’
    Olga Vassilieva-Codognet, ‘Les autruches énigmatiques de Paolo Giovo’

    Panel 2 :
    Thomas Honegger, ‘Between Object and Sign. Musings on the Dragon in Medieval Western Literature and Beyond’
    Virginie Muxard, ‘La belette au moyen-age’

    16h30 : Coffee and AGM

    19h00 : Banquet (Restaurant Bel and the Dragon)

    Sunday 16 July / dimanche 16 juillet

    14h00 -17h : Excursion Afternoon tea on the Thames / Thé anglais sur la Tamise


    Haut de page
  • International Session on Medieval Studies 2017 - CESCM, Poitiers

    Vincent DEBIAIS, 1er mars 2017

    Du 19 au 30 juin 2017, 50 étudiants français ou étrangers sont mis en présence de spécialistes du Moyen Âge venus du monde entier. Le programme de formation proposé diffère chaque année et permet de faire le point sur les avancées de la recherche en matière de civilisation médiévale. Cette manifestation interdisciplinaire, unique en son genre, a contribué à construire et à renforcer, depuis une soixantaine d’année, un solide réseau national et international dans le domaine de l’étude du Moyen Âge.


    From June 19th to June 30th, 2017, 50 French and foreign students and senior medievalists will gather in Poitiers for the 62th International session on medieval studies. The program of the session is different every year and provides an update on advances and new trends of research on medieval civilization. This unique interdisciplinary event has helped to build and strengthen a solid national and international network in the field of medieval studies in the last sixty years.

    The International session on medieval studies is open to :
    - French and foreign students of MA, Ph. D or equivalent degrees,
    - BA students (after examining the application),
    - non-degree auditing (according to available positions).

    For further information, see http://cescm.hypotheses.org/5169 and https://sem2017.sciencesconf.org


    Haut de page
  • Journées d’étude "Succès des textes et vie de la culture en Occident latin"

    Rémy CORDONNIER, 21 février 2017

    organisées par l’IRHT et l’École nationale des chartes, les 23 et 24 mars prochains à l’EnC (salle Delisle).

    Programme


    Haut de page
  • The Reception of the Physiologus in Mediaeval Encyclopaedias (Paris, June 14th, 2017)

    Rémy CORDONNIER, 21 février 2017

    Journée d’études « La réception du Physiologus dans les encyclopédies médiévales »

    Demi-journée d’études sur l’utilisation du Physiologus dans les encyclopédies médiévales, organisée le 14 juin 2017 à l’Institut de recherche et d’histoire des textes, dans le cadre du projet SourcEncyMe et du Groupe de recherche international Zoomathia.

    À l’occasion du colloque international « The Physiologus between East and West. Diffusion and transmission of an Early Christian Text on Nature », (15-17 juin 2016), organisé par Zoomathia.

    Organisatrice : Isabelle Draelants

    Programme : https://ateliervdb.hypotheses.org/184


    Haut de page
  • Animaux aquatiques et monstres des mers septentrionales...

    Rémy CORDONNIER, 21 février 2017

    Animaux aquatiques et monstres des mers septentrionales : imaginer, connaître, exploiter, de l’Antiquité à 1600

    Le colloque est consacré à l’histoire des poissons, monstres et mammifères aquatiques des mers septentrionales (Manche, mer du Nord, mer Baltique, Mer de Norvège, Atlantique Nord), de l’Antiquité à 1600. Cinq thèmes vont structurer le colloque :

    Élaboration des savoirs, Nommer, classer, identifier
    Les produits de la mer : pêcher, consommer, transformer
    L’iconographie et ses enjeux : représenter les monstres marins à travers les siècles
    Entre fantaisie et réalité : les créatures marines dans la littérature
    Les baleines : démographie et migration
    Voir l’appel à communications détaillé :http://ichtya2017.sciencesconf.org/page/cfp (L’appel à contribution est clos depuis juin 2016).

    Programme - planning : https://ichtya2017.sciencesconf.org/program

    Liste des intervenants et abstracts : https://ichtya2017.sciencesconf.org/browse/speaker

    Le colloque est organisé par le laboratoire CRAHAM (UMR 6273) dans le cadre du programme ICHTYA et des travaux du GDRI Zoomathia. Cette rencontre prend place dans le cycle de colloques La Normandie Médiévale organisé en partenariat par l’Office Universitaire d’Études Normandes et le Centre Culturel International de Cerisy-la-Salle.

    Organisation et comité scientifique

    Catherine Jacquemard (CRAHAM, Université de Caen)
    Brigitte Gauvin (CRAHAM, Université de Caen)
    Marie-Agnès Lucas-Avenel (CRAHAM, Université de Caen)
    Benoît Clavel (Muséum national d’histoire naturelle, Archéozoologie et archéobotanique)
    Thierry Buquet (CRAHAM, CNRS)


    Haut de page
  • Bibliothèques du XIVe siècle : les commanditaires de manuscrits enluminés dans le Midi de la France

    Rémy CORDONNIER, 21 février 2017

    La prochaine réunion des Ymagiers aura lieu le lundi 20 février 2017, à 17 h 30, à l’Ecole du Louvre, amphithéâtre Dürer (Palais du Louvre, Place du Carrousel, Porte Jaujard, 75001 Paris). Nous aurons le plaisir d’écouter :

    Émilie Nadal

    « Bibliothèques du XIVe siècle : les commanditaires de manuscrits
    enluminés dans le Midi de la France »

    L’Ecole du Louvre appliquant les mesures de Vigipirate, tous les participants à la conférence doivent figurer sur une liste fournie au plus tard le 17 février. Merci d’indiquer votre venue à Claudia.Rabel@cnrs-orleans.fr.


    Haut de page
  • Séminaire « Le Printemps des poètes » Année 2017 : Eustache Deschamps et l’Anthologie lyrique

    Rémy CORDONNIER, 6 février 2017

    UNIVERSITE PARIS-SORBONNE
    Séminaire « Le Printemps des poètes »
    Année 2017 : Eustache Deschamps et l’Anthologie lyrique

    Organisation : Sylvie Lefèvre, Clotilde Dauphant, Jacqueline Cerquiglini-Toulet

    ❦Le séminaire du printemps 2017 adopte une forme différente de celle des deux années précédentes. Les formes lyriques restent au centre de l’exploration, mais nous proposons des séances de travail ouvertes, consacrées au corpus d’Eustache Deschamps en cours de réédition par notre équipe (1, 3 et 5) ainsi que deux séances (2 et 4) destinées à préparer le séminaire de 2018 sur l’Anthologie lyrique des xive et xve siècles.

    Maison de la Recherche, 28 rue Serpente

    Calendrier des séances

    1. Vendredi 10 mars (10h-12h) Salle D 116
    Julien Abed et Laëtitia Tabard : Ballades amoureuses et virelais de Deschamps

    2. Vendredi 21 avril (9h-11h) Salle D 421
    Sylvie Lefèvre : Charles d’Orléans hors album

    3. Vendredi 5 mai (9h-11h) Salle D 421
    Laura Kendrick et Miren Lacassagne : Lais et chansons royales de Deschamps

    4. Vendredi 12 mai (10h-12h) Salle D 116
    Clotilde Dauphant, Isabelle Ragnard et Laëtitia Tabard : Le Jardin de plaisance et fleur de rethorique

    5. Vendredi 9 juin (10h-12h) Salle D 116
    Jacqueline Cerquiglini-Toulet, Clotilde Dauphant et Sylvie Lefèvre : Les ballades de moralité de Deschamps du tome I des futures Œuvres complètes


    Haut de page
  • L’exégèse en ses frontières Réceptions littéraires, savantes et sociales de la Bible hors des commentaires (Occident chrétien, v. 1080-v. 1250)

    Rémy CORDONNIER, 6 février 2017

    Exégèse et prédication : un détour par les sermons vaudois
    28.02.2017 17.30 h - 19.30 h
    IRHT, centre Félix Grat - Paris

    28 février 2017 — Nicole Bériou (Université de Lyon 2 – IRHT) : Exégèse et prédication : un détour par les sermons vaudois
    14 mars 2017 — Sébastien Barret (CNRS – IRHT) : La Bible dans les textes diplomatiques
    28 mars 2017 [à confirmer] —Franck Roumy (Université de Paris 2 – IHD) : La Bible dans les textes de droit canonique
    11 avril 2017 — Laurence Moulinier (Université de Lyon2 – CIHAM) : [La Bible et Hildegarde de Bingen et peut-être Elisabeth de Schönau]
    16 mai 2017 — Christophe Grellard (EPHE – LEM) : La Bible dans l’œuvre de Jean de Salisbury


    Haut de page
  • colloque Graphè consacré aux Psaumes de David

    Rémy CORDONNIER, 6 février 2017

    Le prochain colloque Graphè est consacré aux Psaumes de David

    La rencontre se déroulera les jeudi 23 et vendredi 24 mars sur le campus d’Arras de l’université d’Artois : amphithéâtre "Jacques-Sys" (bâtiment K)

    L’entrée est libre et ne nécessite pas d’inscription préalable.

    PROGRAMME

    http://www.univ-artois.fr/graphe
    http://apu.univ-artois.fr/Collections/Graphe


    Haut de page
  • JDE : Kaamelott, la (re)lecture de l’histoire (Paris)

    Rémy CORDONNIER, 6 février 2017

    Du 24 mars 2017 au 25 mars 2017
    Université Paris-Sorbonne, Paris, France

    La série Kaamelott, écrite et réalisée par Alexandre Astier entre 2005 et 2010, a rencontré un important succès tant public que critique. L’enjeu de cette journée d’études n’est pas de lister les anachronismes et autres erreurs historiques de la série, mais au contraire de s’interroger sur les représentations historiques construites par la série, pour déconstruire le Moyen Âge de Kaamelott comme cela a pu être fait pour d’autres cycles littéraires contemporains. Le tout visant à mieux comprendre, peut-être, les façons dont le Moyen Âge est perçu, compris et réinventé au-delà des seuls cercles universitaires.
    ATTENTION : inscription nécessaire aux deux journées :
    Vendredi 24 mars : https://www.eventbrite.fr/e/billets-colloque-kaamelott-relecture-de-lhistoire-journee-du-vendredi-2403-31249150049
    Samedi 25 mars : https://www.eventbrite.fr/e/billets-colloque-kaamelott-relecture-de-lhistoire-journee-du-samedi-2503-31249199196

    PROGRAMME


    Haut de page
  • Colloque international : Troie en Europe au Moyen Âge / Troy in medieval Europe

    Anne ROCHEBOUET, 4 février 2017

    Le colloque international « Troie en Europe au Moyen Âge/Troy in medieval Europe. D’un imaginaire l’autre, d’une langue l’autre / From one language to another, from one culture to another. » aura lieu du 5 au 7 avril 2017. Il se tiendra :

    • le mercredi 5 avril à l’université de Versailles St-Quentin (UVSQ, DYPAC) ;
    • le jeudi 6 avril à Paris Nanterre (Paris Nanterre, CSLF) ;
    • le vendredi 7 avril à la Sorbonne nouvelle Paris 3 (Maison de la Recherche, CEMA/CERAM).

    Affiche, programme ; pour en savoir plus.


    Haut de page
  • Journée d’étude : la réception du Physiologus dans les encyclopédies médiévales (17 juin 2017)

    Rémy CORDONNIER, 19 janvier 2017

    Le 17 juin prochain aura lieu une journée d’étude consacrée à la réception du Physiologus dans les encyclopédies médiévales. Le programme provisoire vient d’en être publié.


    Haut de page
  • Séminaire de linguistique romane (EPHE, Paris)

    Rémy CORDONNIER, 19 janvier 2017

    Les prochaines séances du séminaire de linguistique romane de Monsieur Glessgen à l’EPHE (vendredi 13h-16h, Sorbonne, salle D 059) seront consacrées à la glossographie et à la lexicographie française et romane.

    Elles auront lieu le 20 janvier, le 3 février, le 3 mars et le 17 mars.


    Haut de page
  • Conférence de Michel Zink à Paris-Nanterre : "Mystique et subjectivité au Moyen Age" (lundi 16 janvier 2017)

    Rémy CORDONNIER, 11 janvier 2017

    Le lundi 16 janvier 2017, Michel Zink donne une conférence sur "Mystique et subjectivité au Moyen Age" dans le cadre du séminaire "Diptyque" à Paris-Ouest - Nanterre.


    Haut de page
  • Séminaire à Rennes sur "Le vieux chevalier". Un poème de Tristan en grec (19 janvier 2017)

    Rémy CORDONNIER, 11 janvier 2017

    Le 19 janvier 2017, le séminaire du Centre d’Etudes des Textes Médiévaux, Université Rennes 2 CETM/CELLAM, Séminaire LATE (Littérature arthurienne tardive en Europe) recevra Emese Egedi-Kovacs (université Eötvös Lorand Budapest) et Laszlo Horvath (Eötvös József Collegium, Budapest), pour une conférence consacrée au poème grec du "Vieux Chevalier", qui donne une version du roman de Tristan.

    Attention, nous nous retrouverons bien en B223 mais à 13h30 et non 14h comme à l’accoutumée.


    Haut de page
  • Mercredis de l’IESR : Dominique Iogna-Prat

    Christine DUCOURTIEUX, 10 janvier 2017

    Dominique Iogna-Prat
    pour
    Cité de Dieu, cité des hommes

    Discutant : Christophe Grellard

    Mercredi 18 janvier 2017 - 18h30

    EPHE – Bâtiment Le France, salle 117
    190 av. de France, Paris 13e [Métro Quai de la Gare]
    Entrée libre dans la limite des places disponibles

    Affiche, voir également http://www.iesr.ephe.sorbonne.fr/actualites/mercredis-liesr-dominique-iogna-prat-cite-dieu-cite-hommes.


    Haut de page
  • Colloque sur la tradition manuscrite du Tristan en prose (Rennes)

    Rémy CORDONNIER, 4 janvier 2017

    Le colloque "La tradition manuscrite du Tristan en prose : bilan et perspectives" aura lieu en salle recherche - Bâtiment B de l’Université de Rennes 2, les jeudi et vendredi 12 et 13 janvier 2017.

    Pour plus d’information et le programme.


    Haut de page
  • 1re séance du séminaire diptyque de l’université Paris-Ouest Nanterre

    Rémy CORDONNIER, 4 janvier 2017

    Le séminaire diptyque reprend dès ce vendredi 6 janvier à l’université Paris-Ouest Nanterre, à la salle des conseils, au 4e étage du Bâtiment L, de 14h à 18 h.

    Vous êtes invités à écouter les deux conférences suivantes :

    Marielle Lamy : « Se mettre à l’école du Christ, être conformé au Christ : les dynamiques de la transformation du sujet chez saint Bernard et les Pères cisterciens »

    Simon Icard : « Déification et causalité concourantes : les origines théologiques des débats modernes sur l’union mystique au XVIIe siècle »


    Haut de page
  • Séminaire « Représentations modernes et contemporaines des Nords médiévaux »

    Alban GAUTIER, 17 décembre 2016

    Le séminaire « Représentations modernes et contemporaines des Nords médiévaux​ » portera cette année sur les « Pratiques et politiques ». Les séances auront lieu aux dates et lieux suivants :
    - vendredi 20 janvier à Villeneuve-d’Ascq (Lille SHS)
    - vendredi 17 mars à Boulogne-sur-Mer (ULCO)
    - vendredi 12 mai à Bruxelles (ULB)
    Le séminaire a été conçu pour les doctorants de l’école doctorale SHS Lille Nord de France, mais il est largement ouvert aux étudiants de master et de troisième année de licence, ainsi qu’à toute personne intéressée.
    Les résumés des communications du séminaire pour les deux années précédentes sont toujours disponibles sur le site RIM-Nor.
    Programme pour 2017 : [ Télécharger PDF - 337.4 ko ] .


    Haut de page
  • Workshop "Genèse et postérité des Evangelicae Historiae Imagines (1593)​" (Rome, 12-13 déc. 2016)

    Rémy CORDONNIER, 11 décembre 2016

    Dernier volet du programme coordonné par Ralph Dekoninck, Pierre Antoine Fabre et Patrick Goujon, Nouvelles recherches sur l’histoire de la Compagnie de Jésus, ce second workshop international (après une première rencontre auprès de l’École française de Rome en janvier 2016) achève le vaste parcours de la genèse (1560-1593), de la publication (1593-1595) et de la postérité (jusqu’aux dernières décennies du XVIIIesiècle) des Evangelicae historiae imagines, dont l’initiative revient à Jerónimo Nadal, jésuite majorquin, proche collaborateur d’Ignace de Loyola jusqu’à la mort du fondateur de la Compagnie de Jésus (1556). Les difficultés de la gestation de ce grand recueil de gravures anversois, la complexité extrême de sa composition interne (des gravures, des légendes, des annotations et des méditations jointes), la prodigieuse fécondité de son héritage en Europe et dans le monde, font des Evangelicae Historiae Imagines une balle traçante qui traverse avec éclat l’histoire artistique et religieuse de l’Europe et du monde modernes.


    Haut de page
  • Deuxième séance du séminaire "Formes et usages de la Bible au Moyen Âge" (Paris, 16 déc. 2016))

    Rémy CORDONNIER, 11 décembre 2016

    La deuxième séance du séminaire "Formes et usages de la Bible au Moyen Âge" se tiendra le vendredi 16 décembre, à la Maison de la recherche de la Sorbonne (rue Serpente), de 18h à 20h, salle D116.

    Nous aurons le plaisir d’accueillir :
    - Louis-Patrick Bergot (Université Paris-Sorbonne) : "L’Apocalypse d’Isabelle de France et son lien avec un groupe de Bibles historiales"
    - Adele Di Lorenzo (Université Paris-Sorbonne) : "Les ‘loci’ bibliques dans les actes épiscopaux. Paradigmes rhétoriques et modèles exégétiques dans les préambules des actes épiscopaux de Laon"
    - Raphaël Guérin (Université de Nanterre) : "Cum caeteris reliquis apostilis : l’usage des Evangiles dans les légendes apostoliques d’Aquitaine (XIe - XIIe siècles)"
    - Gi Gao (Université de Chicago) : "Publier la Bible au temps des guerres de religion : l’exemple des libraires lyonnais"


    Haut de page
  • Conférence : "Trésors méconnus de la Bibliothèque du Palais royal de Madrid : Autour d’un livre d’heures parisien de la fin du XVe siècle (Paris, 12 déc. 2016)

    Rémy CORDONNIER, 11 décembre 2016

    La prochaine réunion des Ymagiers aura lieu le lundi 12 décembre 2016, à 17 h 30, à l’Ecole du Louvre, amphithéâtre Dürer (Palais du Louvre, Place du Carrousel, Porte Jaujard, 75001 Paris). Nous aurons le plaisir d’écouter :

    Samuel Gras

    « Trésors méconnus de la Bibliothèque du Palais royal de Madrid :
    Autour d’un livre d’heures parisien de la fin du XVe siècle »

    Le livre d’heures Ms 2101 de la Biblioteca del Palacio Real à Madrid, destiné à un commanditaire parisien, se trouve déjà dans les collections de la famille royale espagnole au début du XIXe siècle. La profusion des images peintes dans le manuscrit et la richesse de la décoration secondaire nous indiquent que le commanditaire a accordé un intérêt considérable à l’illustration de son livre d’heures et éloignent définitivement l’ouvrage d’une production commerciale en série. Soucieux de la qualité de sa réalisation, le commanditaire a enrichi le manuscrit de miniatures de grand prix, exécutées par plusieurs enlumineurs issus des ateliers parisiens les plus renommés de l’époque. Par là même ce Livre d’heures à l’usage de Paris du Palacio Real fournit d’intéressantes informations sur les relations artistiques entre des membres de l’atelier du Maître de Jacques de Besançon (François Le Barbier fils ?), le Maître de la Chronique Scandaleuse et Jean Pichore, un tout jeune peintre promis à une longue et riche carrière. Le manuscrit est également un témoignage important des relations entre les foyers artistiques parisien et tourangeau à partir du dernier quart du XVe siècle.

    Spécialiste de la peinture et de l’enluminure du XVe siècle, Samuel Gras soutient en novembre 2016, à l’université de Lille 3, sa thèse de doctorat qui met en lumière la carrière et l’œuvre de plusieurs enlumineurs ayant gravité autour de Jean Fouquet à Tours dans la seconde moitié du XVe siècle. Parmi ses publications, citons celle des « Heures de Madrid » dans l’Art de l’enluminure (50, 2014) et ses études sur le Maître de Jeanne de France (dans Re-Inventing Traditions : On the Transmission of Artistic Patterns in Late Medieval Manuscript Illumination, 2015), ainsi que. « Les manuscrits enluminés pour Jeanne de France, duchesse de Bourbon », dans Les Femmes, la culture et les arts en Europe entre Moyen Âge et Renaissance (2016).

    L’Ecole du Louvre appliquant les mesures de Vigipirate, tous les participants à la conférence doivent figurer sur une liste fournie au plus tard le 9 décembre. Merci d’indiquer votre venue à Claudia.Rabel@cnrs-orleans.fr.


    Haut de page
  • Graphè : Colloque annuel sur les Psaumes de David (Arras, 23-24 mars 2017)

    Rémy CORDONNIER, 11 décembre 2016

    Graphè, désormais collection à l’Artois Presses Université, organisera les 23 et 24 mars 2017 son colloque annuel sur les Psaumes de David.


    Haut de page
  • Conférence sur un livre d’heures parisien de la fin du XVe siècle (Les Ymagiers, 12 déc. 2016)

    Rémy CORDONNIER, 19 novembre 2016

    La prochaine réunion des Ymagiers aura lieu le lundi 12 décembre 2016, à 17 h 30, à l’Ecole du Louvre, amphithéâtre Dürer (Palais du Louvre, Place du Carrousel, Porte Jaujard, 75001 Paris). Nous aurons le plaisir d’écouter :

    Samuel Gras

    « Trésors méconnus de la Bibliothèque du Palais royal de Madrid :
    Autour d’un livre d’heures parisien de la fin du XVe siècle »

    Le livre d’heures Ms 2101 de la Biblioteca del Palacio Real à Madrid, destiné à un commanditaire parisien, se trouve déjà dans les collections de la famille royale espagnole au début du XIXe siècle. La profusion des images peintes dans le manuscrit et la richesse de la décoration secondaire nous indiquent que le commanditaire a accordé un intérêt considérable à l’illustration de son livre d’heures et éloignent définitivement l’ouvrage d’une production commerciale en série. Soucieux de la qualité de sa réalisation, le commanditaire a enrichi le manuscrit de miniatures de grand prix, exécutées par plusieurs enlumineurs issus des ateliers parisiens les plus renommés de l’époque. Par là même ce Livre d’heures à l’usage de Paris du Palacio Real fournit d’intéressantes informations sur les relations artistiques entre des membres de l’atelier du Maître de Jacques de Besançon (François Le Barbier fils ?), le Maître de la Chronique Scandaleuse et Jean Pichore, un tout jeune peintre promis à une longue et riche carrière. Le manuscrit est également un témoignage important des relations entre les foyers artistiques parisien et tourangeau à partir du dernier quart du XVe siècle.

    Spécialiste de la peinture et de l’enluminure du XVe siècle, Samuel Gras soutient en novembre 2016, à l’université de Lille 3, sa thèse de doctorat qui met en lumière la carrière et l’œuvre de plusieurs enlumineurs ayant gravité autour de Jean Fouquet à Tours dans la seconde moitié du XVe siècle. Parmi ses publications, citons celle des « Heures de Madrid » dans l’Art de l’enluminure (50, 2014) et ses études sur le Maître de Jeanne de France (dans Re-Inventing Traditions : On the Transmission of Artistic Patterns in Late Medieval Manuscript Illumination, 2015), ainsi que. « Les manuscrits enluminés pour Jeanne de France, duchesse de Bourbon », dans Les Femmes, la culture et les arts en Europe entre Moyen Âge et Renaissance (2016).

    L’Ecole du Louvre appliquant les mesures de Vigipirate, tous les participants à la conférence doivent figurer sur une liste fournie au plus tard le 9 décembre. Merci d’indiquer votre venue à Claudia.Rabel@cnrs-orleans.fr.


    Haut de page
  • Journée d’études sur les objets de la vie quotidienne en cuivre, bronze et laiton du Moyen Âge à l’époque moderne (9 déc 2016)

    Rémy CORDONNIER, 18 novembre 2016

    Journée d’étude vendredi 9 décembre 2016 :
    "Outils, ustensiles et accessoires. Les objets de la vie quotidienne en cuivre, bronze et laiton du Moyen Âge à l’époque moderne (XIIIe – XVIIe siècle)"

    17, rue de la Sorbonne 75005 Paris
    Bibliothèque Interuniversitaire de la Sorbonne - Salle de formation


    Haut de page
  • Journée d’étude sur la sculpture du Val de Loire à la fin du Moyen Âge et au début de la Renaissance (1er déc. 2016)

    Rémy CORDONNIER, 18 novembre 2016

    Journée d’études : "Sculpture du Val de Loire à la fin du Moyen Âge et au début de la Renaissance. Questions de restauration et de conservation des œuvres"
    le 1er décembre 2016
    Amphithéâtre George Sand - CHRU Clocheville
    Entrée par la place Jean Meunier - 37000 Tours

    Organisation - Marion Boudon-Machuel (Université François-Rabelais - CESR) & Jean-Marie Guillouët (Université de Nantes, IUF)

    Réalisée dans le cadre de programmes de recherche des universités de Nantes/IUF (Microhistoire d’une technique) et de Tours/CESR/Ipat (Sculpture 3D) portant sur la sculpture en Val de Loire à la fin du Moyen Âge et au début de la Renaissance, cette journée d’étude abordera des dossiers traitant de la restauration et de la conservation des œuvres.

    9h15 Accueil des participants

    Présidence de séance / Geneviève Bresc-Bautier (Musée du Louvre)

    9h45 Hélène Lebédel-Carbonnel (DRAC Centre – Val de Loire)
    Le mobilier commandé par les abbés Louis et Antoine de Crevant pour l’abbatiale de la Trinité de Vendôme au début du XVIe siècle : bilan historiographique, enjeux de conservation et perspectives de valorisation
    10h30 Olivier Rolland (Restaurateur de sculptures) & Julie Guttierez (DRAC Pays-de-la-Loire)
    Le tombeau de François II et Marguerite de Foix. Les enjeux d’une restauration à venir
    11h15 Fabienne Audebrand (DRAC Centre - Val de Loire) & Irène Jourd’heuil (DRAC Centre - Val de Loire)
    La restauration du tour de choeur de la cathédrale Notre-Dame de Chartres

    Présidence de séance / Pascale Charron (Université François-Rabelais, CESR)

    14h Marion Boudon-Machuel (Université François-Rabelais, CESR) & Valérie Thuleau (Restauratrice de sculptures)
    L’étude de la Vierge de Blois, de l’oeil humain à celui du scanner X
    14h45 Manon Deparpe (Musée Daniel Vannier, Château de Beaugency)
    L’inventaire du dépôt lapidaire de la cathédrale Saint-Gatien de Tours et de son cloître de la Psalette ou la reconstitution d’un patrimoine en miettes
    15h30 Jean-Marie Guillouët (Université de Nantes, IUF)
    La sculpture des portails de Saint-Gatien par le filtre des restaurations du XIXe siècle
    16h15 Geneviève Bresc-Bautier (Musée du Louvre)
    Un paysage historiographique en construction
    17h Discussion générale


    Haut de page
  • Formes et usages de la Bible au Moyen Âge

    Rémy CORDONNIER, 17 novembre 2016

    La première séance du séminaire "Formes et usages de la Bible au Moyen Âge" se déroulera le vendredi 18 novembre de 18h à 20h, à la Maison de la Recherche de la Sorbonne (28 rue Serpente, 75005), en salle D116.

    Après une présentation du séminaire, nous aurons le plaisir d’entendre les deux communications suivantes :
    - Tatiana Romashkina, " La Bible Anglo-normande : traduction et adaptation à la croisée de facteurs socio-culturels.
    - Gaelle Bosseman, "Pourquoi et comment lire l’Apocalypse et les Prophètes dans la péninsule ibérique (VIIIe-XIe s.) ? ".


    Haut de page
  • Séminaire : Philosophie et philologie à l’école de Saint-Victor Lecture et commentaire du De unitate d’Achard de Saint-Victor

    Rémy CORDONNIER, 9 novembre 2016

    Un nouveau séminaire à la croisée de la philosophie et de la philologie, animé à l’IRHT par Chirine Raveton et Dominique Poirel. Il s’agit d’un atelier de lecture d’une œuvre du XIIe siècle récemment éditée, d’une haute qualité conceptuelle, mais encore trop méconnue, le traité De unitate d’Achard de Saint-Victor.

    Parmi les maîtres qui ont illustré l’école de Saint-Victor au XIIe siècle, Achard, probablement le plus philosophe d’entre eux, commence seulement à sortir de l’ombre. Trente ans après l’édition princeps, récemment réimprimée, de son traité sur l’unité et la multiplicité en Dieu et dans les créatures, il s’en faut de beaucoup que cet ouvrage déroutant, inachevé mais d’une rare vigueur intellectuelle, ait trouvé la place qu’il mérite dans les travaux sur l’histoire de la philosophie et de la théologie médiévales.

    Pour mieux comprendre ce texte insolite mais passionnant, un séminaire est organisé durant l’année 2016-2017 à l’Institut de recherche et d’histoire des textes, par Chirine RAVETON (Université de Caen) et Dominique POIREL (I.R.H.T.). Il consistera à lire, traduire et discuter l’ouvrage d’Achard, en faisant converger sur lui le double éclairage de l’histoire de la philosophie et de la philologie. Par là le séminaire se propose de former les étudiants en philosophie et en histoire intellectuelle à la lecture et à l’interprétation des textes philosophiques et théologiques du Moyen Âge.

    Les séances se tiendront un mardi par mois de 15 h. à 17 h., dans la salle Terroine de l’I.R.H.T. (40 av. d’Iéna, 75116 Paris, m° Iéna, Boissière, Charles-de-Gaulle–Étoile, bus 63 et 32), aux dates suivantes :

    8 novembre 2016
    6 décembre 2016
    3 janvier 2017
    21 février 2017
    28 mars 2017
    18 avril 2017
    6 juin 2017

    Libre inscription : chirineraveton@gmail.com et dominique.poirel@irht.cnrs.fr


    Haut de page
  • Séminaire annuel de philologie romane de Fabio Zinelli

    Rémy CORDONNIER, 9 novembre 2016

    Le séminaire annuel de philologie romane de Fabio Zinelli débutera le mercredi 16 novembre 2016.
    Les séances auront lieu régulièrement les mercredis de 18h à 20h en salle Gaston Paris (D064), EPHE, escalier E, 1er étage, Sorbonne. Les inscriptions sont à effectuer directement auprès du secrétariat de l’EPHE.

    Les conférences alterneront selon les deux axes suivants :
    - La littérature occitane : prose et poésie.
    - De l’expansion de la langue française hors de France au Moyen Age : de Venise à la Méditerranée.


    Haut de page
  • Séminaire : Initiation à l’historiographie du Moyen Âge

    Rémy CORDONNIER, 9 novembre 2016

    Ce séminaire d’Etienne Anheim, principalement destiné aux étudiants et étudiantes de master, vise à présenter les grandes orientations de la recherche récente en histoire médiévale européenne et à les replacer dans les débats historiographiques qui se sont déroulés depuis la fin du XIXe siècle. On cherchera en particulier à mettre en lumière les liens entre la typologie de la documentation médiévale, les modèles conceptuels mis en œuvre pour l’analyser, souvent en dialogue avec d’autres disciplines, et enfin les traditions académiques nationales. Les séances s’appuieront sur la discussion d’articles et de chapitres de livres, dont la lecture préalable sera demandée aux participantes et aux participants du séminaire.

    Mercredi de 15 h à 17 h (salle 10, 105 bd Raspail 75006 Paris), du 9 novembre 2016 au 8 février 2017


    Haut de page
  • Journée d’étude, 21 nov. 2016 "Création artistique et patronage royal sous les premiers capétiens (fin Xe-fin XIIe siècle)

    Rémy CORDONNIER, 7 novembre 2016

    La deuxième journée de notre cycle "création artistique et patronage royal sous les premiers capétiens (fin Xe-fin XIIe siècle)", se tiendra à l’INHA, salle Vasari, le lundi 21 novembre prochain et sera consacrée au décor sculpté des édifices religieux.
    Voir le programme dans le document attaché.
    [ Télécharger PDF - 2.2 Mo ]


    Haut de page
  • L’Atelier des Médiévistes de l’EHESS aura lieu...

    Rémy CORDONNIER, 24 octobre 2016

    L’Atelier des Médiévistes de l’EHESS aura lieu, cette année encore, les 1er, 2e et 5e mardi du mois, de 19h à 21h, en salle 5, au 105 bd Raspail, 75006 Paris.

    Il s’agit d’un atelier sur l’historiographie récente du Moyen Âge où des doctorants invitent des chercheurs, jeunes docteurs ou doctorants en fin de thèse à venir présenter l’état de leurs recherches. Dans la tradition de l’École des Hautes Études, il vise tout particulièrement à la formation des doctorants et masterants par la confrontation avec l’actualité de la recherche.

    Programme du premier semestre


    Haut de page
  • La Morgane des Prophésies de Merlin et ses avatars dans les récits brefs anglais du XIVe siècle

    Rémy CORDONNIER, 24 octobre 2016

    Le jeudi 3 novembre à 14h, salle B 223, aura lieu, dans le cadre du CETM et du projet LATE (Littérature arthurienne tardive en Europe) la conférence de Valérie Cangémi (Université de Neuchâtel) :

    « La Morgane des Prophésies de Merlin et ses avatars dans les récits brefs anglais du XIVe siècle ».

    Le séminaire est ouvert à tous !

    Centre d’Études des Textes Médiévaux
    Université Rennes 2 CETM/CELLAM


    Haut de page
  • The Alchemy of Color in Medieval Manuscripts (exposition)

    Rémy CORDONNIER, 24 octobre 2016

    The Alchemy of Color in Medieval Manuscripts
    October 11, 2016–January 1, 2017
    GETTY CENTER

    Ceux qui auront la chance de se rendre à Los Angeles avant la fin de l’année ne doivent surtout pas manquer cette exposition.

    Pour les autres, voici une vidéo de présentation, déjà très intéressante.


    Haut de page
  • Écrire la guerre au Moyen Âge (conférences)

    Rémy CORDONNIER, 24 octobre 2016

    4 novembre 2016, Rosalind BROWN-GRANT (Université de Leeds)
    Perspectives sur la guerre : l’apport textuel et visuel des romans de chevalerie bourguignons.

    9 décembre 2016, Pierre COSME (Université de Rouen)
    Le siège dans les récits de guerre gréco-romains.

    20 janvier 2017, Mathieu MARCHAL (Université de Lille) 
     Les récits de bataille dans Le Livre des haulx fais et vaillances de l’empereur Othovyen.

    10 février 2017, Bénédicte MILLAND (Sorbonne nouvelle) :
    Godefroy et le mouvement des peuples : singulier et collectif dans l’écriture de la guerre (XIIe-XIIIe siècles).
     
    10 mars 2017, Michael SCHWARZE (Université de Constance) :
    Raconter la guerre : sur le rapport entre contingence et cohérence dans les Chroniques de Jean Froissart. 

    21 avril 2017, Christopher LUCKEN (Paris 8) et Etienne ANHEIM (Université de Versailles-Saint-Quentin) :
    La Chanson de Roland et l’écriture de la guerre : formes littéraires et usages sociaux.

    
12 mai 2017, Emmanuelle VALETTE (Paris 7) :
    En quoi la guerre est-elle nécessaire à l’écriture de l’histoire à Rome ?

    Les conférences se tiennent le vendredi de 14h à 16h, à la Sorbonne, salle de l’École doctorale de Littérature française et comparée (salle Max Milner), escalier C, 2e étage, 17 rue de la Sorbonne, 75005 Paris.
    http://www.univ-paris3.fr/cema


    Haut de page
  • L’Église de la pré-modernité (XIIe-XVIe siècle) : son histoire vue par la théologie contemporaine

    Rémy CORDONNIER, 24 octobre 2016

    L’Église de la pré-modernité (XIIe-XVIe siècle) : son histoire vue par la théologie contemporaine

    Dominique Iogna-Prat
    et Bénédicte Sère (maître de conférence HDR, Université Paris Ouest, Nanterre-La Défense)

    Les jeudis, 15h-19h
    (en alternance avec les séminaires « Hiérarchies en chrétienté médiévale » et « Ecclésiologie : éléments pour l’histoire d’une discipline (XVIIIe-XXe siècle) »)
    Salle Alphonse Dupront, 10 rue Monsieur-le-Prince, 75006 Paris

    Le séminaire se propose d’étudier l’histoire du second Moyen Âge (XIIe-XVIe s) telle qu’elle a été lue, écrite et enseignée dans la théologie contemporaine depuis Vatican I jusqu’à nos jours et telle qu’elle a été ensuite diffusée dans les historiographies nationales dans la catégorie « histoire de l’Église ».

    1. Les dossiers présentés sont souvent issus de controverses qui légitiment autant qu’ils instrumentalisent les événements et les discours de l’époque médiévale. D’où l’insistance avec laquelle nous nous pencherons sur les crises, les ruptures et les apories de l’historiographie contemporaine dans sa lecture d’un Moyen Âge reconstruit, et notamment de la tradition de l’historiographie française coupée des historiographies anglo-saxonnes et allemandes sur le sujet.

    2. Cette présentation entend intégrer la recherche la plus récente, qui a considérablement fait évoluer notre connaissance de cette tranche historique, laquelle a pu être identifiée à la période d’émergence d’un « second christianisme », sans qu’aucun manuel n’en fasse encore la synthèse. On proposera une relecture de cette histoire au plus près de la documentation disponible, notamment dans les historiographies anglo-saxonne et allemande, pour mieux percevoir les sensibilités des manuels et des ouvrages français d’histoire de l’Église.

    Programme 
    Séance du 30 novembre :
    Théorie conciliaire et conciliarisme (I) : histoire d’une construction

    Séance du 1er décembre :
    Théorie conciliaire et conciliarisme (II) dans la tradition historiographique française

    Séance du 26 janvier :
    Collégialité. Chapitres, assemblées, synodes, conciles : la construction d’un constitutionalisme au Moyen Âge et les revendications épiscopales

    Séance du 9 février :
    Les « crises » dans l’Église. Le dossier du Grand Schisme.

    Séance du 2 mars :
    Reformatio et histoire de l’anti-réformisme

    Séance du 1er juin :
    L’antiromanisme à la fin du Moyen Âge

    Séance du 15 juin :
    Le « défi laïque » : quelle histoire de la pensée ? (modernisme et néo-thomisme)

    Pour validation, ce séminaire est cumulable avec les deux autres séminaires en alternance.


    Haut de page
  • Use of Models in Gothic Art (Geneva, 3-5 Nov 16)

    Rémy CORDONNIER, 24 octobre 2016

    University of Geneva, November 3 - 05, 2016

    MODÈLES SUPPOSÉS, MODÈLES REPÉRÉS : LEURS USAGES DANS L’ART GOTHIQUE

    Colloque international, Université de Genève, 3-5 novembre 2016

    Organisé par
    Denise Borlée, Université de Strasbourg
    Laurence Terrier Aliferis, Université de Genève

    Jeudi 3 novembre 2016
    Uni Bastions – B111

    Accueil des participants

    Mots de bienvenue et présentation du colloque, Denise Borlée et Laurence Terrier Aliferis

    Introduction. Les modèles gothiques : un état des questions, Laurence Terrier Aliferis, maître-assistante, Université de Genève.

    Session 1 : Carnets de modèles
    Présidence : Roland Recht

    15h00
    Anna Pozhidaeva, enseignante et chargée de cours, Université et HSE, Moscou
    À propos de la variété des sources iconographiques des Jours de la Création au XIIe siècle en Europe Occidentale : tentative de reconstruction d’un modèle perdu.

    15h30
    Anne Ritz-Guilbert, enseignante-chercheure École du Louvre, Paris
    Les modèles du Bréviaire de Marie de Savoie par le Maître des Vitae Imperatorum.

    Pause

    Présidence : Xavier Barral i Altet

    16h30
    Caroline O. Fowler, chercheur postdoc, Yale University, New Haven
    Drawing in a World of Strangers ca. 1400.

    17h00
    Joris C. Heyder, enseignant-chercheur, Université de Bielefeld.
    Intermediate Leftovers : What Unfinished Miniatures can tell us About the Use of
    Pattern Sheets in Late Medieval Manuscript Illumination.

    Vendredi 4 novembre 2016
    Uni Bastions B111

    Session 2 : Variété des supports
    Présidence : Jean Wirth

    9h00
    Daniel Parello, chercheur au Corpus Vitrearum Allemagne, Fribourg-en-Brisgau
    Some Thoughts on the Use and Transmission of Models in Glass-painting.

    09h30
    Eva Maria Breisig, conservatrice, Augustinermuseum, Fribourg-en-Brisgau
    The Clay Model of a Female Head and the Art of the Parler in the Upper-Rhine Region.

    10h00
    Sofia Gans, doctorante, Université de Columbia, New York City
    Wood and wax, models and molds : The Vischer Workshop or Nuremberg and late Medieval German Casting Models.

    Pause

    Présidence : Jean Wirth

    11h00
    Denise Borlée, maître de conférences, Université de Strasbourg et Vincent Cousquer, sculpteur, Fondation de l’Œuvre Notre-Dame de Strasbourg et doctorant, Université de Strasbourg
    Du dessin à la ronde-bosse : la tête de saint Pierre de Villard de Honnecourt en 3D.
    Essai d’histoire de l’art expérimentale.

    11h45
    Anna Kónya, doctorante, Université d’Europe centrale, Budapest
    From Copying to Adaptation. The Uses of Prints in Transylvanian Wall Paintings from the Late Gothic Period (c. 1450-1520).

    Session 3 : Dialogues entre l’orfèvrerie et les autres arts

    Présidence : Pierre Alain Mariaux

    14h00
    Benoît van den Bossche, professeur, Université de Liège et Emmanuelle Mercier, docteure en histoire de l’art et restauratrice IRPA
    L’orfèvrerie comme parangon ? L’enluminure et la statuaire mosanes des XIIe et XIIIe siècles.

    14h30
    Michele Tomasi, maître d’enseignement et de recherche, Université de Lausanne
    Entre commanditaires et artistes, entre pratiques d’atelier et créativité : la question des modèles dans l’orfèvrerie française à la fin du Moyen Âge.

    Pause

    Session 4 : Figures d’autorité

    Présidence : Marc Schurr

    15h30
    Christopher R. Lakey, professeur assistant, Université John Hopkins, Baltimore
    Diagram as model in the manuscript tradition of Bede’s De rerum natura.

    16h00
    Pascale Charron, maître de conférences, Université de Tours CESR
    La question de la circulation des modèles de Jean Fouquet dans la sculpture tourangelle de la fin du Moyen Âge.

    16h30
    Alain Salamagne, professeur, Université de Tours CESR
    « Pour adviser et memorisier en eulx et par escript » : les modèles dans l’architecture de la fin du Moyen Âge et du début de la
    Renaissance.

    Samedi 5 novembre 2016
    Uni Bastions B101

    Session 5 : À la recherche des modèles
    Présidence : Frédéric Elsig

    9h00
    Ludovico V. Geymonat, professeur associé invité, Université de Notre-Dame, Indiana
    The Use of Models in the Baptistery of Parma.

    9h30
    Alessandra Costa, assistante, Université de Genève
    De l’usage du modèle autour de 1400 : le cas de Giacomo Jaquerio

    10h00
    Thomas Bohl, conservateur du patrimoine, Paris
    Giovanni di Paolo : sources, usages et significations d’un répertoire de modèles singulier.

    Pause

    Présidence : Christian Heck

    11h00
    Dominic E. Delarue, akademischer Rat auf Zeit, Université de Regensburg
    The Mental Models of the Montbastons. Reflections on the Generation of Iconographies in the Parisian Book Production of the first half of the 14th century.

    11h30
    Marc Gil, maître de conférences, Université de Lille 3-IRHIS
    Circulation et sources des modèles entre les ateliers de sculpteurs et de peintres autour des chantiers de Châlon-en-Champagne, Provins et Troyes vers 1160-1180.

    Repas

    Session 6 : Production sérielle

    Présidence : Frédéric Elsig

    14h00
    Nicolas Bock, maître d’enseignement et de recherche, Université de Lausanne
    Les monuments funéraires à Naples au XIVe siècle.

    14h30
    Joanna Olchawa, chercheure post-doc, Université d’Osnabrück
    « Mechanica is the Knowledge in the Art of Working in Metals… ». Multiple Bronze Artefacts made in Hildesheim in the Thirteenth Century.

    15h00
    Table ronde présidée par Fabienne Joubert, professeur émérite, Université de
    Paris IV-Sorbonne et animée par les membres du comité scientifique

    16h00
    Xavier Barral i Altet, Université de Rennes et de Venise
    Ca’Foscari, Biblioteca Hertziana Rom
    Conclusion

    17h00
    Verre de l’amitié

    Scientific Committee :
    Michele Bacci, Université de Fribourg
    Philippe Cordez, Ludwig-Maximilians-Universität München
    Frédéric Elsig, Université de Genève
    Christian Heck, Université de Lille 3
    Herbert Kessler, Johns Hopkins University
    Pierre Alain Mariaux, Université de Neuchâtel
    Roland Recht, Paris, Collège de France
    Marc Schurr, Université de Strasbourg
    Jean Wirth, Université de Genève


    Haut de page
  • Centre d’études sur le Moyen Âge et la Renaissance : programme AGE ET LA RENAISSANCE (UC Louvain)

    Rémy CORDONNIER, 24 octobre 2016

    Le programme d’activités du CEMR pour l’année 2016-17 est en ligne.


    Haut de page
  • Codicologie quantitative et sociologie du livre médiéval

    Chiara RUZZIER, 21 octobre 2016

    Séminaire :
    De la compilation à la bibliothèque : textes, recueils et collections.

    Conférence invitée :
    Anthropologie du rituel. Regard sur la liturgie à travers ses livres.

    Le séminaire et le cycle de conférences invitées se tiennent à la Sorbonne, en salle Perroy, de 17h à 19h
    Programme


    Haut de page
  • Pratiques médiévales de l’écrit

    Chiara RUZZIER, 21 octobre 2016

    Séminaires-conférences 2016-2017


    Le centre de recherche « Pratiques médiévales de l’écrit » (PraME) de l’Université de Namur organise son huitième cycle de séminaires-conférences. D’octobre 2016 à avril 2017, des médiévistes issus d’horizons divers présenteront un aspect de leurs travaux en rapport avec le champ aujourd’hui foisonnant des usages de l’écriture au Moyen Âge. Les séances prendront place le jeudi (à l’exception de la conférence inaugurale), de 16h15 à 18h15.

    Programme


    Haut de page
  • Foires et topographie urbaine au Moyen-Age

    Christine DUCOURTIEUX, 17 octobre 2016

    Cette rencontre est organisée par le CRECIM (Centre de recherches sur le commerce international médiéval).

    Vendredi 21 octobre 2016
    Archives départementales de l’Aube
    131, rue Étienne-Pédron (Troyes)

    Programme


    Haut de page
  • Journées Lotharingiennes 2016

    Christine DUCOURTIEUX, 12 octobre 2016

    Journées Lotharingiennes

    Principes et episcopi : dynamiques du pouvoir princier en Lotharingie /Principles and episcopi : the dynamics of princely power in Lotharingia
    Seconde moitié du Xe – première moitié du XIIe siècle / Second half of the 10th century - first half of the 12th century
    Université du Luxembourg, Campus Belval
    Jeudi 27 et vendredi 28 octobre 2016
    Programme


    Haut de page
  • Les usages de la temporalité dans les sciences sociales

    Christine DUCOURTIEUX, 10 octobre 2016

    Les usages de la temporalité dans les sciences sociales /Vom Umgang mit der Temporalität in den Sozial- und Geisteswissenschaften
    Dates / Datum : 31 octobre-1er novembre 2016 / 31. Oktober – 1. November 2016
    Lieu / Ort : Francfort-sur-le-Main, Université Goethe, Campus Westend, Casino, Theodor-W.-Adorno-Platz 2a, 60323 Frankfurt am Main, Salle / Raum 1.802

    Programme


    Haut de page
  • Colloque "Parler, chanter, crier. La voix à l’époque romane" (21-22 oct. 2016)

    Rémy CORDONNIER, 10 octobre 2016

    Programme du colloque d’Issoire, "Parler, chanter, crier. La voix à l’époque romane", qui se tiendra les 21 et 22 octobre 2016.

    La voix, composante omniprésente et pourtant si difficile à saisir de la réalité médiévale, a été retenue comme thématique pour la vingt-sixième édition du colloque d’Issoire qui se déroulera les 21-22 octobre 2016.

    Longtemps réservée aux musicologues, l’étude de la voix concerne en réalité tous les champs de la médiévistique. Si elle reste inaccessible dans son expérience, la voix des hommes et des femmes du Moyen Âge résonne encore dans les sources iconographiques, épigraphiques, littéraires et liturgiques, mais aussi dans la documentation diplomatique et les textes narratifs. Après avoir interrogé le livre et la culture livresque en 2015, il s’agit d’aborder les empreintes de l’oralité dans les productions – textuelles et matérielles, quotidiennes et artistiques – de l’époque romane, en suivant les pistes de recherche tracées par Paul Zumthor, Michel Banniard, Michel Zink, plus récemment par Irène Rosier, Gunilla Iversen et Marie-Noël Colette.

    Immédiate et continue, particulière et universelle, intérieure et extérieure, la voix est le mode d’expression essentiel de la communication médiévale, entre activation, transmission et réception des informations. Lien d’engagement, de partage et de communion, la voix se diffuse dans l’espace et dans le temps des relations soci