Site Ménestrel

Médiévistes sur le net : sources, travaux et références en ligne

Navigation par mot-clé
Accueil > Thèmes et disciplines > Histoire du livre

Histoire du livre

  • Anne TOURNIEROUX, Chiara RUZZIER, Claire PRIOL, Emilie COTTEREAU-GABILLET, Ezio ORNATO, 23 janvier 2013 | 28 janvier 2010

    La présente rubrique, actuellement centrée sur le monde occidental, s’intéresse au livre avant tout en tant qu’objet matériel, sans pour autant oublier que sa fonction consiste à assurer la transmission de textes et d’images tout en étant le support des pratiques d’écriture et de leur évolution. Elle a l’ambition d’offrir au chercheur un panorama critique et dynamique des outils de travail qui lui sont accessibles.

    Puisque le livre est le véhicule privilégié de la culture écrite et, accessoirement, le reflet du statut social de son possesseur, notre démarche se place résolument dans le contexte d’une histoire globale dont le but est de comprendre comment le monde du livre, défini comme l’ensemble formé par l’objet, ses producteurs et ses consommateurs, « fonctionne » et surtout pourquoi il fonctionne ainsi à telle ou telle époque ou dans telle ou telle aire culturelle. Dans cette perspective, l’observation « archéologique » des volumes ne doit pas se limiter à les décrire et à en reconstituer les modalités de fabrication. En effet, ce que l’on peut observer dans la structure et sur la page d’un livre reflète toutes les finalités sous-jacentes à la production d’un objet aux facettes multiples et variées, ainsi que les contraintes de toute nature qui font obstacle à leur réalisation et dont il convient d’évaluer l’impact respectif. C’est pourquoi tous les aspects du livre médiéval – fabrication, production et diffusion, utilisation – doivent être pris simultanément en considération en dehors de tout a priori hiérarchique.
    Enfin, l’histoire du livre ne saurait être enfermée dans les barrières étanches imposées par l’historiographie traditionnelle, d’après la forme (rouleau, codex), la matière (papyrus, parchemin) et la technique de reproduction. En particulier, en vertu du fait que nous avons affaire à deux objets semblables, mais à deux mondes radicalement différents, les manuscrits et les incunables ont été volontairement traités ensemble, dans la mesure où l’étude de chacun des deux mondes éclaire, ou devrait éclairer, celle de l’autre.

    Pour tout ce qui concerne spécifiquement la Paléographie ou les Enluminures, nous renvoyons aux rubriques Ménestrel qui leur sont consacrées. Parce qu’elles sont susceptibles d’intéresser un public très large, les ressources relatives aux « Manuscrits numérisés » font également l’objet d’une rubrique spécifique. Concernant les manuscrits du monde islamique, nous renvoyons à la rubrique « Islam médiéval ».


    Haut de page
  • Anne TOURNIEROUX, Chiara RUZZIER, Claire PRIOL, Emilie COTTEREAU-GABILLET, Ezio ORNATO, Laure Sigalla, 1er octobre 2018

    This section, currently centered on the western world, mainly focuses on the book as a tangible object, without forgetting nonetheless that its function is to insure the transmission of texts and images as well as to be the substrate of writing practices and of their changes through time. This section aims to provide researchers with a critical and dynamic overview of research tools at their disposal.

    Since the book is the favoured conveyor of written culture and secondarily a reflection of its owner’s social status, our approach is deliberately set in a global history context, which aim is to understand how the sphere of the book, defined as the combination of the object, its productors and consumers, “functions” so-to-speak and especially why it functions in a specific way at such or such time or in such or such cultural area. In that perspective, the “archeological” observation of volumes should not be limited to their description and to the reconstitution of their fabrication methods. Indeed what one can observe in the structure and on a page of a book reflects all purposes
    inherent to the production of an object which has multiple and various facets, as well as reflects all types of constraints which interfere with the realisation of these facets, and which impact needs to be assessed. That is why all aspects of the medieval book - fabrication, production and distribution, use - must be simultaneously considered outside of any a priori hierarchization.
    Finally, the history of books can not be confined into the strict boundaries imposed by traditional historiography, by format (roll, codex), material (papyrus, parchment) and reproductive technology. We chose in particular to address manuscripts and incunables together, by virtue of the fact that while they are similar objects, they belong to radically different worlds ; the study of each of these worlds enlightens, or should enlighten, the other.

    Everything relating more specifically to Paleography or Illumination can be found in the Menestrel sections dedicated to these topics. The Digitized manuscripts also constitute their own sections as they are likely to attract interest from a wide public. Regarding manuscripts from the Islamic world, we refer you to the Medieval Islam.


    Haut de page

  • Notes et adresses des liens référencés

rss | Retrouvez Ménestrel sur Twitter | Retrouvez Ménestrel sur Facebook | Plan du site | Derniers articles | Espace privé | Mentions légales | Qui sommes-nous? | ISSN : 2270-8928