Site Ménestrel

Médiévistes sur le net : sources, travaux et références en ligne

Navigation par mot-clé
Accueil > Thèmes et disciplines > Langues et littératures françaises

Langues et littératures françaises

  • Anne ROCHEBOUET, 28 janvier 2018 | 30 septembre 2011

    Cette rubrique est consacrée aux langues et littératures françaises médiévales, réunissant d’une part les éléments relatifs à l’organisation et à la vie de la recherche sur ces questions (lieux et acteurs de la recherche : sociétés, équipes et groupes de recherche, institutions, revues ; actualités de la recherche) et proposant de l’autre un ensemble de ressources (éditions et bases textuelles, dictionnaires, bibliographies).
    Elle se veut complémentaire avec les signets proposés par le carnet de recherche de la Section romane de l’Institut de Recherche et d’Histoire des Textes.
    Elle bénéficie ou a bénéficié de la collaboration de la Société de Langues et de Littératures Médiévales d’Oc et d’Oïl et du laboratoire DYPAC de l’Université de Versailles St-Quentin-en-Yvelines, ainsi que de l’investissement présent ou passé de Jean-Baptiste Camps, Florent Coste, Marie Dupuy, Amandine Mussou, René Pellen, Adeline Sanchez ; la rubrique est coordonnée par Anne Rochebouet.

    Langues et littératures

    Nous avons regroupé ici ces deux versants, complémentaires, de l’étude des textes. Si les ressources linguistiques sont basées sur tous les témoignages - écrits pour la période médiévale - d’utilisation de la langue étudiée, la partie consacrée aux éditions de textes de notre rubrique a pour objectif de recenser les éditions ou numérisations de textes dits "littéraires" (aussi conventionnel soit le terme). Pour les textes documentaires, etc., on consultera avec profit les autres rubriques de Ménestrel. De même, c’est sur le texte qu’est centrée cette rubrique, et non sur l’objet manuscrit ; on n’y trouvera donc pas de liens vers des catalogues de manuscrits ou vers des bases iconographiques, référencés par ailleurs dans Ménestrel.

    Qu’entend-on par “français” ?

    Le terme, bien qu’il soit par convention au singulier, renvoie à l’ensemble de la francophonie médiévale et donc aux écrits rédigés en français quel que soit le lieu de leur production : la France dans ses frontières actuelles, ou à peu près, mais aussi l’Angleterre, l’Italie, les États latins de Jérusalem, ...
    Le français est ainsi à entendre au sens large, dans toutes ses diversités dialectales, avec en premier lieu la grande distinction entre langue d’oc et langue d’oïl.
    Pour des raisons pratiques, les rubriques consacrées aux ressources sur les langues françaises médiévales sont organisées par grandes aires regroupant des scriptas régionales [1]. Ces distinctions ne constituent pas des prises de position scientifiques, et établissent encore moins une hiérarchie entre ces diverses aires ; leur choix est fonctionnel, et dépend également du nombre de ressources que l’on peut trouver en ligne les concernant.


    Haut de page

  • Notes et adresses des liens référencés

    [1Pour un rappel de la distinction entre dialecte, forme parlée, et scripta, langue écrite, voir Christiane Marchello-Nizia, La Langue française aux XIVe et XVe siècles, Paris, Nathan Université, 1997, p. 12-23.