Site Ménestrel

Médiévistes sur le net : sources, travaux et références en ligne

Accueil > Lieux et acteurs > France > Bibliothèques > De Dijon à Orléans > Nantes > Bibliothèque municipale de Nantes

Nantes

  • 25 novembre 2019 | 23 novembre 2019
    La Cité de Dieu, de saint Augustin, fin XVe siècle (Nantes, Bibliothèque municipale, ms. 181, fol. 55)

    Bibliothèque municipale de Nantes

    La Bibliothèque municipale de Nantes conserve 90 manuscrits médiévaux et 180 incunables.

    Adresse : 24, quai de la fosse, 44000 Nantes
    Téléphone : 02 40 41 95 95
    Fax : 02 40 41 42 00
    E-mail : bm@mairie-nantes.fr ou bm-pat@mairie-nantes.fr (mail service Patrimoine)
    Site web

    Organisme de tutelle : Ville de Nantes
    Statut : Bibliothèque municipale classée

    Collections :
    Domaines couverts :
    Les fonds patrimoniaux s’intéressent principalement à l’histoire locale (Nantes et la Loire-Atlantique), avec un important fonds ancien issu de bibliothèques religieuses et touchant à des domaines variés (droit, philosophie, théologie, littérature, sciences, etc.) et plusieurs fonds spécialisés. Les acquisitions sont aujourd’hui menées dans 3 directions :
    - l’histoire de Nantes et de la Loire-Atlantique, en particulier l’histoire nantaise littéraire et artistique depuis le XIXe siècle ; l’accent est mis sur les auteurs et artistes locaux que sont Élisa Mercoeur, Marcel Schwob, Claude Cahun, Jacques Vaché, Jean Sarment et le groupe de Nantes, Benjamin Péret, René Guy Cadou ou encore Paul Louis Rossi ;
    - l’histoire de la littérature et de l’illustration pour la jeunesse, pour compléter le fonds patrimonial jeunesse Bermond-Boquié ;
    - des thématiques spécifiques liées à l’histoire locale et aux thématiques des fonds spécialisés, comme les guerres de Vendée.
    Le fonds de manuscrits de la Bibliothèque municipale de Nantes compte quelque 3 700 références qui documentent principalement l’histoire de Nantes, du pays nantais et de la Bretagne.
    On y trouve notamment en ce qui concerne les manuscrits anciens :
    - 30 manuscrits latins (du XIIe au XVe siècle) ;
    - 60 manuscrits français (du XIIe au XVe siècle), dont 30 font partie du fonds Bizeul qui contient nombre de documents ayant trait à l’histoire de la famille de Rohan ;
    - 15 manuscrits (du XVIe siècle) et 180 incunables.
    Certains fonds particuliers sont remarquables pour les manuscrits autographes qu’ils contiennent : fonds Labouchère, fonds Bizeul, fonds Dugast-Matifeux, fonds Mellinet.
    Le fonds de manuscrits est aujourd’hui principalement développé autour des manuscrits d’écrivains nantais ou de la région, en particulier du XIXe siècle à aujourd’hui, avec en particulier le fonds Jean Sarment, le fonds René Guy et Hélène Cadou, le fonds Julien Lanoë, des acquisitions régulières autour du surréalisme à Nantes et de Jacques Vaché, de Benjamin Péret ou d’Élisa Mercoeur.
    Les manuscrits médiévaux enluminés sont numérisés et présents sur le site de la Bibliothèque municipale de Nantes et dans la Bibliothèque virtuelle des manuscrits médiévaux.
    Volumétrie : environ 3 700 cotes.

    Signalement des collections :
    Les imprimés sont recensés dans le catalogue informatisé de la Bibliothèque municipale de Nantes.
    Les manuscrits sont catalogués dans la base Manuscrits et archives du Catalogue Collectif de France :
    - les volumes papier du Catalogue général des manuscrits consacrés à la Bibliothèque municipale de Nantes ont été entièrement informatisés sous forme d’un inventaire pour les cotes 1 à 3037 ;
    - un inventaire supplémentaire détaille les cotes suivantes ; cet inventaire est en cours de rédaction (attention, de nombreux manuscrits ne sont pas encore catalogués) ;
    - des inventaires spécifiques détaillent les fonds Sarment, René Guy et Hélène Cadou, Dugast-Matifeux et Julien Lanoë.

    Historique de l’établissement :
    En 1753, la Bibliothèque publique de Nantes ouvre ses portes lorsque les pères de l’Oratoire, au terme d’un accord, mettent leur bibliothèque à la disposition de la municipalité. La Bibliothèque est administrée par des religieux jusqu’à la Révolution française : la municipalité s’engage à participer aux frais à hauteur de cinq cents livres pour le traitement du bibliothécaire et de trois cents pour l’enrichissement du fonds. On estime le nombre d’ouvrages à environ 10 000. Les troubles de la période révolutionnaire entraînent d’inévitables ruptures dans la gestion de la Bibliothèque mais favorisent son enrichissement du fait des confiscations, puisque le 28 janvier 1803 les collections confisquées pendant la période révolutionnaire sont confiées aux municipalités.
    En 1807, Bertrand-Geslin, maire de Nantes, obtient un décret impérial centralisant toutes les bibliothèques publiques de Loire-Inférieure à Nantes. La nouvelle bibliothèque, installée au premier étage de la Halle au Blé, est somptueusement décorée par 60 bustes d’écrivains et d’hommes de sciences, sa salle de lecture est vaste et éclairée par de larges fenêtres.
    Au lendemain de la révolution de février 1848, Colombel est nommé maire de Nantes et s’empresse d’installer Emile Péhant dans la fonction de conservateur de la Bibliothèque municipale. Dès sa promotion en 1848 et ce jusqu’à sa mort en 1876, la plus longue direction jamais exercée à Nantes, il n’a de cesse d’augmenter le nombre d’ouvrages. Cet effort d’acquisition se double de l’élaboration du catalogue. Le premier volume du catalogue (qui en compte six) est publié en 1859, le dernier en 1874. Ses travaux sont poursuivis par Giraud-Mangin et par Rousse qui publient les septième et huitième en 1897 et 1912. Le travail d’Émile Péhant suscite de nombreux dons qui constituent aujourd’hui une grande partie des fonds particuliers des collections patrimoniales.
    Après la destruction de la Halle aux blés en 1881, la Bibliothèque municipale occupe de façon « provisoire » le Musée des beaux-arts. Décision est prise en 1979 de construire une médiathèque sur la dernière « dent creuse » de la ville, cicatrice géante laissée par les bombardements de 1943, quai de la Fosse. La médiathèque Jacques Demy, qui ouvre le 1er octobre 1985, devient le cœur du réseau des bibliothèques nantaises. L’ouverture suivante de la médiathèque Luce Courville est une innovation du réseau de lecture à Nantes. Inaugurée en février 1995, elle comprend sur plus de 1 000 m2 une bibliothèque, une vidéothèque et une discothèque. L’évolution du réseau s’est poursuivie, avec l’ouverture en juin 2007 de la médiathèque Floresca Guépin puis en octobre 2013 de la médiathèque Lisa Bresner.

    Conditions d’accès :
    Public : tout public
    Heures d’ouverture (collections patrimoniales) :
    - du lundi au samedi : 14h-19h ;
    - horaires d’été du 15 juillet au 31 août : mardi, 14h-19h ; du mercredi au samedi : 14h-18h.
    Fermeture annuelle : non
    Accès aux documents :
    - Les collections patrimoniales sont consultées sur place et ne peuvent faire l’objet d’un prêt à domicile.
    - Seuls les usuels sont en libre accès. Les autres documents sont communiqués sur présentation d’une pièce d’identité, établissement d’une fiche de lecteur comportant les motifs de la recherche et renseignement d’un bulletin de demande.
    - Les documents conservés dans la réserve précieuse (manuscrits, incunables, imprimés anciens et précieux, documents iconographique) sont accessibles le mardi ou sur rendez-vous par mail dans les horaires d’ouverture de l’Espace Patrimoine.


    Haut de page

  • Notes et adresses des liens référencés



Notes et adresses des liens référencés

rss | Retrouvez Ménestrel sur Twitter | Retrouvez Ménestrel sur Facebook | Plan du site | Derniers articles | Espace privé | Mentions légales | Qui sommes-nous? | ISSN : 2270-8928