Site Ménestrel

Médiévistes sur le net : sources, travaux et références en ligne

Accueil > Lieux et acteurs > Liban > Institutions d’enseignement et de recherche > Centres de recherche

Institutions d’enseignement et de recherche

  • Universités

    Plusieurs universités libanaises ont des départements d’Histoire et des centres de recherches présentant des programmes d’histoire médiévale. Les enseignements se font en français, en anglais ou en arabe. Plusieurs universités, centres de recherche et de documentation portent un intérêt particulier aux différentes branches du christianisme arabe, à leur histoire, à celle des relations islamo-chrétiennes ainsi qu’à la théologie, l’histoire de la pensée religieuse et la philosophie arabe.

    - L’Institut des lettres orientales de la faculté de lettres et sciences sociales de l’Université Saint-Joseph (USJ), francophone, propose des formations jusqu’au Master en histoire arabe et islamique et jusqu’au Doctorat en islamologie. L’USJ comporte aussi plusieurs centres de recherche et de documentation spécialisés sur le christianisme arabe et les relations islamo-chrétiennes. (voir Centres de recherche).

    - L’Université de Balamand, émanation du Patriarcat orthodoxe d’Antioche (Église grecque orthodoxe ou melkite), propose des enseignements en anglais, arabe et parfois français. La formation en histoire, au sein de la Faculté des Arts et Sciences sociales, court jusqu’au Doctorat, avec une spécialisation en histoire religieuse (en particulier histoire du Patriarcat d’Antioche), théologie et relations islamo-chrétiennes.

    - Anglophone, l’American University of Beirut (AUB) possède un département d’Histoire et archéologie proposant un cursus jusqu’au Master, qui s’intéresse particulièrement à l’historiographie arabe, et un centre de recherches sur le Proche-Orient arabe (Center for Arab and Middle Eastern Studies, CAMES) qui n’est pas spécialisé sur le Moyen Âge mais propose quelques cours et conférences sur la période de l’Islam classique.

    Vanessa VAN RENTERGHEM, 17 décembre 2013
    Haut de page
  • Centres de recherche

    Plusieurs centres de recherche s’intéressant à l’histoire médiévale dépendent des universités libanaises.

    - Sont rattachés à l’USJ le CEDRAC (Centre de documentation et de recherches arabes chrétiennes) et le Centre Louis Pouzet d’étude des civilisations anciennes et médiévales.

    - À l’Université de Balamand, l’Institute of History, Archaeology, and Near Eastern Heritage mène une mission de catalogage des archives et manuscrits de l’Église grecque orthodoxe au Liban et en Syrie. Ces catalogues ainsi que celui de la petite bibliothèque attachée à ce centre ne sont malheureusement pas disponibles en ligne.

    D’autre part, plusieurs centres de recherche étrangers sont implantés au Liban.

    - L’Institut français du Proche-Orient (Ifpo) est un établissement français sous tutelle du Ministère des Affaires Étrangères et du CNRS qui possède des antennes dans plusieurs pays de la région (Syrie, Liban, Jordanie, Irak). Parmi ses trois départements scientifiques, le Département des Études arabes, médiévales et modernes (DÉAMM) propose plusieurs programmes de recherche portant sur l’histoire du Proche-Orient médiéval. Le site Internet de l’Ifpo présente l’actualité scientifique de l’Institut (séminaires, colloques, conférences) et donne accès à des ressources électroniques variées : collections électroniques offrant des ouvrages en texte intégral ; photothèque sur la plateforme MédiHAL ; « carnets de recherche » sur la plateforme Hypothèse.org ; archives ouvertes des chercheurs de l’Institut sur la plateforme HAL-SHS ; annuaire interactif des missions archéologiques au Proche-Orient.
    Les presses de l’Ifpo publient régulièrement des ouvrages en arabe, français et anglais. Le catalogue des publications récentes est disponible en ligne ainsi que la liste des publications du Département des Études arabes, médiévales et modernes. Certaines publications récentes sont entièrement accessibles en ligne. L’Ifpo publie annuellement le Bulletin d’Études Orientales dont les numéros les plus récents sont partiellement ou totalement accessibles en ligne.
    L’Ifpo accueille plusieurs chercheurs français et étrangers dont 4 dans le cadre du DÉAMM. En outre, l’institut offre aux étudiants avancés et aux chercheurs non titulaires un certain nombre de bourses de courte durée (deux semaines minimum) comprenant une aide au voyage et une possibilité d’hébergement à l’Institut. Les étudiants inscrits dans une école doctorale appartenant au réseau partenaire peuvent également obtenir une bourse pour un séjour d’un mois minimum. Enfin, le Ministère des Affaires Étrangères finance des Bourses d’Aide à la mobilité internationale (AMI) donc certaines sont réservées à des doctorants en Histoire, Archéologie et Histoire de l’art du Proche-Orient médiéval. Tous les recrutements de chercheurs et aides financières accordées aux doctorants et étudiants sont annoncés sur le site de l’Ifpo.
    Au Liban, l’Ifpo est implanté à Beyrouth, sur le campus de l’Espace des lettres jouxtant l’Ambassade de France (rue de Damas). Depuis l’automne 2011, les chercheurs médiévistes de l’Ifpo-Damas y ont été transférés, avec les activités scientifiques afférentes (séminaires, colloques…). L’Ifpo-Beyrouth ne dispose cependant pas de bibliothèque spécialisée en histoire médiévale.

    - L’Orient Institut Beirut (OIB) est un institut allemand de recherche basé à Beyrouth qui organise séminaires, colloques et conférences portant sur l’histoire, la littérature et les sciences politiques du Proche-Orient, de la période médiévale à l’époque contemporaine. Les Presses de l’OIB publient des éditions de sources médiévales en arabe ainsi que des études de sciences sociales sur la région. L’OIB peut offrir aux étudiants en visite un hébergement dans les locaux de l’institut. Le séjour, d’une durée minimum de six semaines, doit être motivé par un projet de recherche académique. Les étudiants qui en bénéficient doivent connaître la langue arabe ainsi que l’anglais ou le français. L’OIB offre également des bourses doctorales et post-doctorales. Enfin, l’OIB possède une importante bibliothèque de recherche en arabe et langues occidentales (voir Bibliothèques).

    Vanessa VAN RENTERGHEM, 18 décembre 2013 | 17 décembre 2013
    Haut de page

  • Notes et adresses des liens référencés



Notes et adresses des liens référencés

rss | Retrouvez Ménestrel sur Twitter | Retrouvez Ménestrel sur Facebook | Plan du site | Derniers articles | Espace privé | Mentions légales | Qui sommes-nous? | ISSN : 2270-8928