Site Ménestrel

Médiévistes sur le net : sources, travaux et références en ligne

Home > Thematic repertory > Archaeology > Archaeology and GIS > GIS Journals

GIS Journals

  • NOTE : English translation is in progress 

    Bibliographie internationale SIG

    - GeoRézo met à disposition la bibliographie internationale la plus complète.


    Elle est organisée selon un classement par rubriques : SIG et archéologie, SIG et droit, SIG et enseignement, conception d’un SIG, enjeux des SIG, etc. Outre les références complètes, la majeure partie des notices comprend une description du contenu de la publication et parfois un résumé.

    - La bibliographie géograhique internationale (BGI) est en ligne.


    Pour les spécialistes de la géomatique, noter les codes suivants pour exploiter le module de recherche avancé (code de classement) :
    - Systèmes d’information géographique (5318 A).
    - Cartographie, représentation de l’espace (53110).
    - Photo-interprétation. Télédétection (53111).
    - Géodésie. Cartographie topographique (53112).
    - Cartographie thématique (53113).
    - Cartographie automatique (53114).
    - Techniques cartographiques (53115).
    - Autres techniques de représentation (53117).
    - Atlas et cartes (53117 A).
    - Histoire de la cartographie (53128 A).

    Quelques ouvrages

    - Manuel de cartographie rapide.


    Il s’agit d’un guide pratique et accessible destiné à aider celui qui se lance dans la création d’une première base de données géographiques. Il est composé de fiches synthétiques et thématiques destinées à guider le géomaticien pas à pas. Cette publication est téléchargeable et disponible gratuitement en DVD.

    - L’analyse spatiale de A à Z.


    Cet ouvrage nous livre le fruit d’une synthèse de nombreuses années d’enseignement. Il s’intéresse aux principes de la modélisation spatiale, à la gestion de l’incertitude, à l’analyse des phénomènes continus ou non, des requêtes spatiales, des évolutions spatio-temporelles, etc. C’est un manuel de référence qui associe théorie, exemples et références bibliographiques.

    - Sous la direction de Xavier Rodier Information spatiale et archéologie, Édition Errance, décembre 2011, 256 p.


    Cet ouvrage collectif dresse un tableau de l’utilisation de l’information spatiale en archéologie (historique, échelle, contexte, thème…). C’est également un plaidoyer en faveur de la formation des archéologues à l’utilisation et à l’emploi des SIG.

    - Sandrine Robert Sources et techniques de l’archéogéographie, Presses universitaires de Franche-Comté, collection Annales Littéraires, 895, série Environnement, sociétés et archéologie, 15, 2011, 235 p.


    Cette étude de transmission des formes d’organisation humaine dans le temps traite du réseau viaire et des parcellaires. Beaucoup de techniques d’approche sont développées (cartes anciennes et récentes, photographies aériennes, télédétection, microtoponymie) et complètent les données archéologiques.

    - Henri Pornon, SIG La dimension géographique du système d’information, collection InfoPro, Dunod, 2011, 296 pages.


    Cet ouvrage, qui s’adresse aux géomaticiens et aux informaticiens, comprend quatre parties : la première aborde les concepts indispensables (territoire, géographie, cartographie), définit la géomatique et les SIG, présente quelques exemples concrets et dresse un état des lieux de leur développement dans les organisations ; la deuxième partie traite des composants techniques essentiels de la géomatique : données, métadonnées, aspects fonctionnels et logiciels ; la troisième partie s’interroge sur la manière d’introduire de la géographie dans le SI et le moyen de résoudre les problèmes d’architecture du SI qui en découlent ; la quatrième partie aborde les questions de démarche, de méthodes et d’organisation. Cette publication existe en version imprimée et en version numérique. Il est possible de feuilleter quelques extraits de l’ouvrage.

    - Laurence Costa, Sandrine Robert, Guide de lecture des cartes anciennes, Illustrations dans le Val d’Oise et le Bassin parisien, Paris, Errance, 2009, 108 p.


    Ce guide dresse un inventaire des cartes élaborées à partir du XVIIIe siècle par les principaux organismes nationaux (Ponts et Chaussées, Dépôt de la guerre, Service historique de l’Armée de terre, IGN, Service du cadastre, BRGM). Il explique également comment utiliser les fonds cartographiques, donne un historique, une évaluation, des tableaux d’assemblage et des légendes inédites.

    - Jean-Luc Arnaud, Analyse spatiale, cartographie et histoire urbaine, Marseille, Éditions Parenthèses/MMSH, coll. « Parcours méditerranéens », 2008, 240 p.


    L’ouvrage explique les nouvelles possibilités informatiques offertes aux historiens pour traiter les sources lacunaires et faire de la cartographie un outil d’investigation des données facilement accessible. Il est composé de trois parties :
    - Définition de l’analyse spatiale (origines et objets) ;
    - Sources, méthodes et outils d’analyse ;
    - Exemples pratiques d’application de l’analyse spatiale pour les historiens des villes.

    Quelques revues

    - SIG La Lettre


    Revue française mensuelle créée en 1998. Elle porte un regard critique sur l’ensemble de l’activité du marché, sur les choix techniques possibles, sur les évolutions prévisibles et surtout, sur les expériences réalisées. Outre les logiciels SIG, les articles concernent les données, les matériels, les organisations, ainsi que les hommes et les femmes qui participent aux systèmes d’information.

    - M@ppemonde


    Revue trimestrielle sur l’image géographique et les formes du territoire soutenue par le CNRS. Créée en 1997, elle s’intéresse plus particulièrement aux images géographiques sous toutes leurs formes : cartes, croquis et cartogrammes, modèles, représentation de données satellitaires, SIG, photographies, animations, etc. Elle publie dans des domaines très divers de l’écologie, de l’archéologie, de la sociologie, de l’art, de l’architecture, etc. M@ppemonde s’adresse non seulement aux chercheurs, aux enseignants et aux étudiants, mais aussi aux chargés d’études, aux collectivités territoriales, aux entreprises, à tous ceux qui ont à travailler sur le territoire, l’aménagement, l’environnement, les localisations.

    - Sign@ture


    Revue quadrimestrielle créée en 1994, éditée par le pôle géomatique du Ministère de l’Écologie, de l’Énergie, du Développement durable et de l’Aménagement du territoire. Elle traite, selon son acronyme, de la Situation de l’Information Géographique Numérique dans l’Aménagement, les Transports, l’Urbanisme, les Réseaux et l’Environnement pour tous les acteurs qui y contribuent (publics, privés et associations). L’archéologue médiéviste y trouvera toute l’actualité de la géomatique ainsi que quelques articles concernant ponctuellement l’archéologie.

    - Archeomatica.


    Cette revue italienne multidisciplinaire est consacrée à la présentation et à la diffusion des méthodologies, technologies et techniques liées au patrimoine culturel. Elle est articulée en trois parties : documentation, étude et restauration. Le site internet vient en complément de la revue imprimée.

    Quelques articles

    - Philippe Waniez, « Philcarto : histoire de vie d’un logiciel de cartographie », Cybergeo : European Journal of Geography, Cartographie, Imagerie, SIG, article 497.


    Philcarto est un logiciel de cartographie des données statistiques, largement utilisé en sciences sociales. Il est associé à deux autres logiciels, Phildigit et ShapeSelect, dont il assure la complémentarité. Les chapitres de l’ouvrage sont organisés ainsi :
    - Présentation et discussion des choix successifs qui ont permis d’aboutir à un produit stable ;
    - Présentation du contexte historique ;
    - Importance pour le chercheur de ne pas se laisser supplanter par l’ingénierie ;
    - Présentation succincte des fonctionnalités des trois logiciels ;
    - Comparatifs avec les produits payants ;
    - Choix techniques (systèmes d’exploitation, interface utilisateur, format des fonds de cartes, sélection des méthodes de traitement statistique) ;
    - Modes de diffusion des programmes ;
    - Recommandations sur différents aspects du développement des logiciels scientifiques (code source, documentation, évaluation scientifique…).

    - François FAVORY et Claude RAYNAUD, « La production du paysage en Languedoc oriental, dans l’Antiquité et au Moyen Âge : étude de Mauguio (Hérault) », MappeMonde, 1, 1992.


    Il est possible, à travers les images du paysage contemporain, de retrouver l’empreinte des aménagements réalisés aux époques antérieures. La recherche procède par l’étude des anomalies repérées dans les sols, le couvert végétal et le dessin du parcellaire rural et urbain et par la détection de régularités significatives dans la morphologie et la métrique agraires.

    - M. VALENTI, « La piattaforma GIS dello scavo nella sperimentazione dell’Insegnamento di Archeologia Medievale dell’Università di Siena. Filosofia di lavoro e provocazioni, modello dei dati e "soluzione GIS" » (dans Atti del I Convegno Nazionale di Archeologia Computazionale, Napoli 5-6 febbraio 1999), Archeologia e Calcolatori, 11, 2000, p. 93-109.


    Cet article retrace la mise en place d’un SIG dans le laboratoire informatique appliqué à l’archéologie médiévale de l’université de Sienne. Il tente d’apporter quelques réponses sur la nécessité d’utilisation d’un SIG, sur sa conception, sur l’aide qu’il peut apporter et les possibilités de modélisation des données archéologiques.

    - Le Médiéviste et l’ordinateur, 44, 2006, « Les systèmes d’information géographique »


    Le but de ce numéro est de montrer l’archéologue et l’historien en train d’adapter à leurs travaux un outil très largement utilisé dans d’autres secteurs de la recherche scientifique. Deux grands terrains de recherche et une troisième zone d’activité SIG se dégagent des contributions ici rassemblées. Un premier pôle urbain conduit à la complexité de l’analyse de ces trames enchevêtrées. Le deuxième axe rural laisse entrevoir la variété d’interrogations qui a précédé l’utilisation d’un SIG pour mieux comprendre l’histoire de la campagne. Le troisième type d’utilisation, le SIG appliqué à des questions d’histoire religieuse, laisse imaginer des réalisations où cet outil est utilisé chaque fois qu’il est possible de localiser le fait ou l’évènement.

    - Xavier RODIER, « L’archéologue et la carte », M@ppemonde, 83, 2006.


    L’auteur aborde les rapports entre l’archéologue et la carte. Il procède selon deux approches : par le biais de l’emploi et de la production des cartes par les archéologues d’une part, puis par la place faite à l’espace dans les études archéologiques d’autre part.

    - Richard LAPOINTE, L’archéologie du XXIe siècle : apport techno-méthodologique


    Cet article est extrait de la publication des actes du premier Colloque étudiant du Département d’histoire de l’Université Laval à Québec. Il montre l’apport techno-méthodologique des outils numériques dans différents contextes culturels provenant de deux sites archéologiques. A travers ces cas concrets, les possibilités et apports des SIG sont mis en avant par comparaison avec les méthodes dites plus traditionnelles.

    - Xavier RODIER, Henri GALINIÉ, Anne MOREAU et Élisabeth ZADORA-RIO , « Utilisation des SIG en archéologie : application à la topographie historique en Indre-et-Loire (France) », dans Apport des SIG au monde de la recherche, Presses universitaires d’Orléans, Orléans, 2005, p. 163-181.


    Cette communication du Laboratoire Archéologie et Territoires (LAT) traite de l’apport des SIG au monde de la recherche et plus particulièrement dans ses applications aux domaines de l’histoire et de l’archéologie. Les phases de traitement et de la modélisation des données spatiales sont ici mises au premier plan. L’application pratique concerne l’évaluation du potentiel archéologique.

    - Mathieu KŒHL, Élise MEYER, Chokri KOUSSA et Camille LOTT , SIG 3D et 3D dans les SIG : Application aux modèles patrimoniaux, Actes du GéoEvénement 2008, p. 1-15.

    Le thème développé par le laboratoire MAP-PAGE de l’INSA de Strasbourg montre en détail la suite des opérations géomatiques nécessaires pour la création, puis la gestion d’un objet patrimonial en 3D (monument historique). La méthode de saisie est essentiellement la photogrammétrie à partir de photographies terrestres et depuis quelques années la lasergrammétrie utilisant un scanner 3D. Cette présentation propose l’étude des systèmes de bases de données permettant de structurer ces différentes étapes et les données qui en découlent et les perspectives de traitements associées à ces systèmes et données 3D.

    - « Des paroisses de Touraine aux communes d’Indre-et-Loire. La formation des territoires », Élisabeth ZADORA-RIO dir., Supplément à la RACF, n° 34, FÉRACF, 2008, 305 p.


    En s’appuyant sur un traitement des données à l’aide d’un SIG, cet ouvrage tente de comprendre les modalités de formation, de transformation et de fossilisation administrative des unités de base du maillage territorial, les paroisses et les communes. Contrairement à une idée longtemps admise, la création des territoires paroissiaux ne remonte pas à la fondation des premières églises rurales. Leur mise en place ne résulte pas d’un plan pré-établi mais de la coalescence progressive d’une multitude de cellules individuelles qui ont fini par constituer un tissu continu auto-organisé.

    - Atlas archéologique de Touraine


    En attendant la mise en ligne de l’atlas historique de Touraine, le Laboratoire Archéologie et Territoires (UMR 6173 CITERES) a réalisé une publication électronique de notices et de cartes. Le futur SIG interrogeable en ligne, devrait permettre de croiser les informations contenues dans les notices et de produire ainsi de nouvelles cartes. Outre les données utilisées dans les notices de l’Atlas, le SIG contiendra un relevé des informations topographiques dans les sources écrites antérieures à 1200, issues de la base de données Toposources Anjou-Touraine réalisées sous 4D et reprises dans le SIG PaCT (Paroisses et Communes de Touraine). Le SIG sera accessible via un géoportail (serveur web ArcIMS) développé actuellement par le Centre de Ressources Numériques M²ISA dont le Laboratoire Archéologie et Territoires est partenaire.

    - Françoise PIROT et Anne VARET-VITU, « Systèmes d’information géographique, archéologie et histoire », Histoire & mesure, Editions EHESS, numéro spécial vol. XIX – numéro 3/4, 2004.

    Les progrès des systèmes d’information géographique ouvrent de nouvelles perspectives, que ce numéro spécial se propose de mesurer à partir d’études de cas. De la modélisation des dynamiques urbaines, dans la longue durée ou sur le temps court, en passant par l’étude des localisations et maillages administratifs, ce sont de nouveaux outils qui s’offrent au géographe, à l’archéologue et à l’historien.

    Numéro spécial

    - Le numéro 100 de la revue électronique Mappemonde est consacré à la modélisation des trajectoires urbaines dans la longue durée à partir des travaux de l’Atelier de chrono-chorématique de l’ex-CNAU (Centre national d’archéologie urbaine, Ministère de la Culture, Tours intégré dans le bureau de l’élaboration et de l´utilisation des inventaires archéologiques de la sous-direction de l´archéologie depuis janvier 2010).

    Quelques thèses

    - Laurent COSTA, L’impact des SIG sur les organisations de l’archéologie, thèse de doctorat soutenue le 12 janvier 2010 à l’Université de Paris Ouest-Nanterre sous la direction de Mme Anne-Marie Guimier-Sorbets, 4 volumes, 1173 p.


    Ce travail traite de l’impact des systèmes d’information géographique (SIG) dans les organisations de la recherche archéologique. L’examen de projets puisés dans les différents contextes organisationnels de la recherche archéologique nationale (services archéologiques des collectivités territoriales, institut national de recherche archéologique préventive, ministère de la Culture, organismes de recherche et d’enseignement supérieur), a permis de dégager les singularités et les permanences des pratiques liées aux SIG. Cette approche est suivie par la mise en oeuvre et l’analyse de dix expérimentations réalisées avec les équipes archéologiques du service départemental d’archéologie du Val-d’Oise (SDAVO) et celles de l’UMR 7041 Archéologies et Sciences de l’Antiquité, qui ont permis de réfléchir sur les modalités du développement d’une base de données géographiques appliquée à la recherche archéologique.

    - Magali WATTEAUX, La Dynamique de la planimétrie parcellaire et des réseaux routiers en Vendée méridionale. Études historiographiques et recherches archéogéographiques, Paris I-Sorbonne, 2009, 3 volumes (569 p., 254 p., 155 p.).


    Cette thèse s’est attachée à répondre à trois problématiques principales. La première est une enquête historiographique sur le bocage, l’habitat et le parcellaire médiéval et les paysages vendéens afin d’identifier les impasses et les voies de rénovation possibles des discours scientifiques. La seconde est une analyse archéogéographique des formes planimétriques (la voirie, le parcellaire, l’habitat en réseau), à plusieurs échelles d’espace et de temps, contenues dans une fenêtre de 800 km2 dans le sud de la Vendée (85). Il s’est agit de comprendre leur organisation, leur mise en place et leur transmission sur une échelle de temps long et selon le paradigme de la dynamique et de la complexité des processus. Enfin, le dernier axe de recherche a consisté en une réflexion sur les liens entre les différentes connaissances sur le parcellaire, la voirie, le peuplement depuis la Protohistoire jusqu’à nos jours afin de proposer une piste de renouvellement du récit géohistorique traditionnel.

    - Nicolas Poirier, Un espace rural en Berry dans la longue durée : expérience de micro-analyse des dynamiques spatio-temporelles du paysage et du peuplement dans la région de Sancergues (Cher), thèse de doctorat soutenue le 14 décembre 2007 sous la direction d’Elisabeth Zadora-Rio, Université François Rabelais, Tours, 2007, 3 volumes (221 p., 236p. et 225 p.).


    Ce travail traite de l’évolution diachronique des rapports entretenus entre les sociétés du passé et leur espace, en milieu rural. Partant de l’image du paysage livrée par le cadastre napoléonien, l’objectif est de restituer les étapes et les modalités de la construction d’un espace rural par les sociétés de la Protohistoire à l’époque contemporaine.

    - Sandrine ROBERT, L’analyse morphologique des paysages : entre archéologie, urbanisme et aménagement du territoire. Exemples d’études de formes urbaines et rurales dans le Val-d’Oise, thèse de doctorat soutenue le 20 novembre 2003 sous la direction de Gérard Chouquer, Paris I-Sorbonne, 2003, 2 volumes (255 p. et 365 p.).


    Ce travail montre l’apport de l’étude archéologique des dynamiques des réseaux de voies, d’habitat et du parcellaire pour l’aménagement du territoire. Dans la première partie, il est montré que la recherche morphologique en architecture, géographie et archéologie a reposé sur des séparations conceptuelles entre passé/présent, local/global, forme/flux. Dans la deuxième partie, il est tenté de les dépasser par des études à la croisée de l’archéologie et de l’aménagement. En archéologie préventive, les choix techniques ont déplacé le point de vue, de l’évaluation du passé à celle d’un présent enrichi par celui-ci. En aménagement, la résilience des réseaux routiers s’appuie sur une construction spatiale intégrant des temporalités anciennes. Dans la synthèse, il est montré que les approches traditionnelles sur le passé appauvrissent les potentiels des réseaux. L’utilisation d’un SIG apporte alors des moyens pratiques pour associer des formes aux temporalités complexes.

    Quelques liens internet

    - L’âge d’or des cartes marines.
    Après l’exposition de la Bibliothèque nationale de France, il reste une très belle documentation disponible sur le site internet de la BNF.

    Cette rubrique comprend plusieurs chapitres : une bibliographie internationale SIG, des références d’ouvrages, de revues, d’articles et de thèses.

    Eric BROINE, 22 juillet 2013
    Haut de page

  • Notes et adresses des liens référencés

rss | Retrouvez Ménestrel sur Twitter | Retrouvez Ménestrel sur Facebook | Site Map | Latest articles | Private area | Legal info | About Ménestrel | ISSN : 2270-8928