Site Ménestrel

Médiévistes sur le net : sources, travaux et références en ligne

Navigation par mot-clé
Accueil > Thèmes et disciplines > Archéologie > Archéologie funéraire > Répertoire de sites

Répertoire de sites

  • - Archéologie et anthropologie funéraires

    - On trouvera sur le site Archéologie en Chantier (ENS–UMR 8546, Archéologies d’Orient et d’Occident) une présentation rapide, établie par des étudiants, des techniques archéologiques avec des dossiers thématiques sur l’archéologie funéraire, en particulier sur : Le mort et sa sépulture ,

    - L’Université de Lyon 1 abrite depuis plus de quarante années le Laboratoire d’Anthropologie Anatomique et de Paléopathologie, dont l’activité de recherche est orientée vers l’Anthropologie anatomique du Moyen Âge à l’époque actuelle, l’étude des coutumes funéraires anciennes, les techniques d’identification, la paléopathologie humaine, l’étude des textes médicaux anciens. Au sein de l’unité, une équipe d’Anthropologie judiciaire d’Identification répond aux sollicitations de Cours d’appel, de la Police judiciaire et de la gendarmerie. Le Laboratoire publie depuis 1983 la revue Paleobios (cf. infra).

    - Laboratoire d’anthropobiologie de l’université Toulouse III Paul Sabatier. Depuis 1997, le laboratoire d’anthropobiologie composé d’archéologues, anthropologues, de médecins, de dentistes et d’une partie de l’ancienne équipe du Centre d’Hémotypologie de l’université Paul Sabatier travaille sur de vastes champs de recherche : médecine légale, analyses de la croissance, du vieillissement, identification des individus, paléo-génétique, analyses ADN, les recherches sur l’origine de certaines populations contemporaines, notamment celles vivant actuellement en Sibérie. Ces diverses thématiques sont approfondies dans deux équipes, l’une se consacrant plutôt au ‘Peuplement et co-évolution homme-milieu’, l’autre à la ‘Paléoanthropologie et imagerie anatomique’ (imagerie médicale, reconstitutions tri-dimensionnelles d’images scanner pour l’étude de momies égyptiennes en collaboration avec l’Université de Turin).
    On trouvera sur ce site toutes les informations sur les programmes de recherches des différents membres de l’équipe, un organigramme, une carte mondiale indiquant les sites sur lesquels des études de terrain ont pu être menées (avec un petit résumé pour chacune d’elles), des informations sur les enseignements, sur les actualités du laboratoire comme une bibliographie classée selon les critères bibliométriques du CNRS (HAL).

    - Site de Bertrand Mafart. Ce site personnel et très convivial met à disposition (et en version téléchargeable) un grand nombre des publications et des travaux de recherches que Bertrand Mafart a menés tout au long de sa carrière sur l’anthropologie préhistorique et historique, sur la paléopathologie et l’histoire des maladies. Ce site sera fort utile aux étudiants recherchant des articles scientifiques de très bonne tenue, des études de sites funéraires présentées sous la forme d’une ou plusieurs publications téléchargeables entièrement (voir notamment les publications sur Saint-Victor de Marseille (IVe-VIe siècles), La Gayole (Ve-XIIe siècles), ou par un résumé (Ganagobie - XIe-XIIe siècles ; Notre-Dame du Bourg de Digne - IVe-XVIIe siècles). Voir en particulier la page ‘Publications’ où Bertrand Mafart met régulièrement à disposition du public un grand nombre de fichiers pdf tirés de ses propres articles.

    - Le site de l’ Institut National de Recherche et d’Archéologie Préventive (INRAP) constitue une source primordiale d’informations pour qui recherche des sites récemment fouillés.
    Outre les pages concernant l’organisme lui-même, son fonctionnement, les étapes et procédures réglementaires suivies par l’archéologie préventive, etc., le lecteur trouvera également de nombreux renseignements sur des sites funéraires médiévaux récemment mis au jour non seulement à partir de l’annuaire des sites fouillés, mais aussi sur les nombreuses pages ressources multimédias (http://www.inrap.fr/archeologie-preventive/Ressources-multimedias/Rechercher/p-49-Rechercher.htm).
    Ainsi, des dossiers vidéos, des documentaires, mais aussi des dépliants sont dans bien des cas disponibles (en version .pdf) pour décrire les principaux résultats d’une fouille. Quelques DFS (Dossier Final de Synthèse) complets sont également parfois téléchargeables à partir de ce site de même que plusieurs numéros antérieurs à 2008 de la revue Archéopages.
    Plusieurs pages sont plus particulièrement consacrées au Moyen Âge et à l’archéologie funéraire. Les références à des sites comme celui du cimetière médiéval de Chateauroux, à des thématiques de recherche comme Archéologie paléochrétienne, dernières découvertes ou sur Le mobilier funéraire illustrent bien les opérations de valorisation de la recherche archéologique qu’il est possible de mener dans le cadre préventif.

    - Le site de La Société de Géographie de Rochefort est celui d’une société savante ayant pour objectif d’encourager les recherches menées dans le domaine des sciences humaines, et notamment l’archéologie, en Charente-Maritime.
    Il s’adresse aussi bien aux étudiants débutants qu’aux chercheurs confirmés qui peuvent publier des articles dans le bulletin de l’association Roccafortis ou présenter des travaux plus importants dans des publications hors série.
    La mise en forme du site, rénové depuis peu, permet à l’internaute de trouver aisément des articles complets concernant des nécropoles fouillées plus ou moins anciennement en choisissant les onglets Archéologie et Publications , puis en sélectionnant le thème cimetière dans la liste des multi-critères présentés sur la page de requête.

    - Si le site canadien Encyclopédie sur la mort. La mort et la mort volontaire à travers les pays et les âges n’a qu’un rapport indirect avec le thème de l’archéologie funéraire médiévale, le lecteur y trouvera néanmoins de multiples et utiles références à cheval entre divers domaines relatifs à la mort : histoire, philosophie, thanatologie, théologie, etc. développés sur des thèmes aussi variés que l’histoire de la mort, la gestion moderne des cimetières, la législation, l’approche sociologique de la mort, études sur le suicide ou sur les morts violentes...
    Principalement développé autour des travaux d’ E. Volant, professeur d’éthique, le site comprend quelques références sociologiques intéressantes notamment dans ses pages sur les rites funéraires et les cimetières.

    - Le site de l’ association Clio et Calliope est un site très généraliste ayant pour but de faciliter l’accès à la culture française et européenne.
    Ses auteurs proposent plus d’une centaine d’articles de taille variable, sur des sujets allant de l’Antiquité à nos jours avec une volonté affichée d’expliquer de manière simple et pédagogique des œuvres et des épisodes historiques majeurs en histoire, archéologie, histoire de l’art ou littérature.
    Le lecteur pourra notamment se rendre sur les pages consacrées plus spécifiquement à une présentation (qui reste toutefois très générale) de l’archéologie et des pratiques funéraires où sont présentés quelques sujets relatifs à l’étude des sépultures (contenants, contenus, méthode d’étude d’une tombe...).

    - Le site web du GAAF ou Groupement d’Anthropologie et d’Archéologie Funéraire. Le GAAF est un espace de rencontres et d’échanges le thème de la mort compris dans un sens large. Les objectifs de ses membres sont la compréhension des mentalités et des cultures à travers toutes les manifestations thanatiques rencontrées en archéologie. Si les structures funéraires et le squelette sont les premiers éléments d’étude, les outils utilisés pour mieux les analyser sont très divers (archéologie, archives, anthropologie biologique, histoire, iconographie, sociologie, ethnologie, sciences environnementales... Cette approche pluridisciplinaire vise à constituer un réseau d’échanges au niveau national, en complément aux unités de recherches et groupes d’études déjà existants. Ce site a récemment été entièrement restructuré et offre une visibilité plus grande des actualités de la recherche dans le domaines de l’archéologie funéraire (nombreux liens sur les annonces de colloques, workshop, publications récentes, thèse, monographie de site). De plus, des fiches techniques liées à l’anthropologie, la xylologie et la cardiologie sont mises librement à disposition.

    - Le site de l’équipe du LA3M ou Laboratoire d’Archéologie médiévale et moderne en méditerranée est encore en grande partie en construction, mais plusieurs pages sont consacrées à l’archéologie funéraire et permettent d’accéder à une description (succincte) de plusieurs sites sépulcraux du Moyen Âge, objets de fouille de diagnostic principalement : Le cimetière claustral de l’abbaye de Saint-Gilles-du-Gard ; le site de Saint-Etienne-les-Orgues, L’Abadie ; ou celui du site de Saint-Pierre à Céreste.

    - Le site du Service Archéologie de la ville de Chartres offre des informations récentes et régulières sur les investigations archéologiques menées dans la ville. Cinq onglets (En direct des chantiers, le service archéologie, la recherche, l’archéologie préventive et les outils pédagogiques) présentent les différentes missions et opérations de fouilles programmées et préventives assurées par le service. Les références aux rapports de fouilles, classés par années et consultables à partir d’un login, aux publications des membres de ce service permettent de repérer aisément toutes les opérations relatives au funéraires dans cette équipe.

    Cécile de SERÉVILLE-NIEL, 5 juin 2016 | 10 janvier 2014
    Haut de page
  • - Sites archéologiques

    -  Église Saint-Pierre de Thaon (Calvados) .
    Sur ce site, vous trouverez une description élégante, claire et précise d’un des joyaux de l’architecture romane normande. Durant une douzaine d’années, la vieille église de Thaon a été l’objet de diverses campagnes de fouille et les découvertes, mises en valeur au fil des pages par de nombreuses photos de l’édifice et des diverses années de recherche, permettent de renouveler considérablement l’histoire et l’évolution de ce monument. Quelques premiers résultats anthropologiques et archéologiques sont également présentés sur la page consacré au descriptif des fouilles sur le site du CRAHAM-UMR 6273.

    - Fouille d’une léproserie médiévale : Saint-Thomas d’Aizier (Eure)
    Objet d’un programme de fouilles entrepris à partir de 1998 pendant une dizaine d’années, les investigations archéologiques menées dans la léproserie médiévale rurale de Saint-Thomas d’Aizier révèlent tout un ensemble de structures d’habitat, des voies et de zones funéraires attenantes à la chapelle. Une description des principales étapes et des données de la fouille est fournie sur ce site ainsi que les résultats préliminaires de l’analyse en laboratoire des individus exhumés.

    - Fouille de l’église Saint-Martin de Moissac
    Chef lieu de la plus ancienne paroisse de Moissac, l’église extra-muros Saint-Martin a été aménagée dans le balnéaire d’une villa de la fin de l’Antiquité. Menacée par l’extension de la ligne de chemin de fer, l’édifice a été classé Monument Historique en 1922. Depuis cette date, l’église est ses abords ont fait l’objet de plusieurs opérations archéologiques pour vérifier le potentiel archéologique du site. Depuis 2011, elle bénéficie d’une programmation d’étude associant analyse du bâti et fouilles conjointes des espaces funéraires et d’habitat. Un carnet de fouille, assez complet et actualisé des campagnes de fouilles est disponible, offrant au lecteur un suivi régulier des opérations.

    - Fouille du site de l’ancien hôpital d’Etampes
    Pendant quelques mois en 2005, l’ancien hôpital d’Etampes a fait l’objet d’un projet de réaménagement et de réhabilitation du quartier. Une douzaine d’archéologues de l’Institut National de Recherches Archéologiques Préventives (INRAP) ont réalisé une fouille ayant permis la mise au jour de nombreux vestiges. Les investigations se sont centrées sur la partie de l’ancien enclos canonial ou « cloître Notre-Dame », entre l’Hôtel-Dieu médiéval et le rempart et, enfin, le long de la rue Evezard qui est un axe important de la ville médiévale et moderne. Après une première description des méthodes archéologiques suivies au cours de cette fouille, les diverses découvertes archéologiques sont rapidement décrites (silos, puits, latrines...) et une page synthétique est consacrée aux sépultures du cimetière paroissial, attenantes à l’église Notre-Dame.

    - Sur le site ArchéoJurasites, le lecteur trouvera de courtes descriptions des opérations de fouilles (anciennes, de 1969 à 1977 pour les fouilles du cimetière mérovingien de Crotenay et de 1965 à 1968 pour Monnet-La-Ville dans le Jura). Les fouilles avaient été menée par l’équipe du Dr C. Mercier dans le cadre de fouilles de sauvetage. Le site de Crotenay comprenait plus de 450 inhumations et a connu une occupation du milieu du Ve siècle au milieu du VIIIe siècle. Celui de Monnet-La-Ville a permis la mise au jour de 222 sépultures. Une courte description des fouille et des objets trouvés sur chaque site est proposée dans les onglets qui concernent les périodes antiques (3 sites) et médiévales du site internet (2 sites archéologiques ; http://www.archeojurasites.org/le-m... et http://www.archeojurasites.org/le-m...).

    Cécile de SERÉVILLE-NIEL, 5 juin 2016 | 10 janvier 2014
    Haut de page

  • Notes et adresses des liens référencés

rss | Retrouvez Ménestrel sur Twitter | Retrouvez Ménestrel sur Facebook | Plan du site | Derniers articles | Espace privé | Mentions légales | Qui sommes-nous? | ISSN : 2270-8928