Site Ménestrel

Médiévistes sur le net : sources, travaux et références en ligne

Home > Medievalists on the map > Luxemburg > Institutions

Institutions

  • NOTE : English translation is in progress 

    - Université du Luxembourg
    Institut d’Histoire
    Langues : français, anglais, allemand

    L’Université a été créée par la loi du 12 août 2003 à partir d’institutions d’enseignement supérieur préexistantes, parmi lesquelles le Centre universitaire de Luxembourg, établi en 1969, et au sein duquel s’était développé un enseignement d’histoire incluant l’histoire médiévale. Actuellement, celle-ci est enseignée à la Faculté des Lettres, sciences humaines, arts et sciences de l’éducation (FLSHASE) dans le cadre du Bachelor en cultures européennes, mention histoire, et du Master en histoire européenne contemporaine. La recherche en médiévistique s’effectue dans la même faculté essentiellement à l’Institut d’histoire. Ce dernier est désormais localisé, tout comme le reste de la Faculté, sur le nouveau campus de Belval, près de Esch-sur-Alzette.
    Des bibliographies d’histoire luxembourgeoise, régulièrement mise à jour, sont disponibles.
    La page du Bachelor en Cultures Européennes contient une page de liens à l’usage des étudiants.

    La recherche de l’Université est structurée dans le cadre de différents projets de recherche pluriannuels dont plusieurs concernent directement le Moyen Âge :
    - L’histoire des villes luxembourgeoises (actuellement projet Villux9 - 2013-2016), consacré à l’édition des livres de compte de la ville de Luxembourg aux XIVe et XVe siècles, ainsi qu’à des travaux consacrés à la cartographie historique de la ville de Luxembourg et aux artisans de la ville de Luxembourg au bas Moyen Âge.
    - L’édition de sources de l’histoire luxembourgeoise (actuellement projet Editio2 ; 2013-2016), projet consacré entre autres choses à l’édition des actes relatifs au règne de Jean de Bohème, comte de Luxembourg (1310-1346).
    - La Lotharingie médiévale (actuellement projet LotharIX ; 2013-2016). C’est dans le cadre de ce dernier projet que sont organisés tous les deux ans les « Journées Lotharingiennes », colloques consacrés à l’étude d’un aspect de l’histoire sociale, économique, culturelle ou politique dans un espace couvrant grosso modo la Lotharingie médiévale (voir infra sous CLUDEM). Voir aussi la liste des thématiques traitées depuis 1980.
    - L’étude de la gouvernance de la dynastie des Luxembourg dans les différentes composantes de leurs possessions au cours du XIVe siècle (comté puis duché de Luxembourg, mais aussi royaume de Bohème, sans oublier la position des souverains dans l’empire), effectuée dans le cadre du projet Luxdynast (début décembre 2015).

    L’Institut d’Histoire est également engagé dans plusieurs projets de recherche bi-ou multi latéraux :
    - Transscript. Ce projet ANR-FNR en collaboration avec l’Université de Lorraine) vise à étudier l’usage de l’écrit dans la gouvernance des petits états entre France et Empire (comté puis duché de Luxembourg et principautés lorraines).
    - LoDoCat. Chrétientés en Lotharingie et Dorsale catholique (IXe-XVIIIe siècle). Ce projet ANR-FNR impliquant cinq laboratoires français, l’Université de Liège et l’Université de Milan a pour objet l’étude des formes de christianisme entre Empire et royaume de France des Pays-Bas du sud au nord de l’Italie dans une très longue durée.

    On notera également la participation de médiévistes à l’ « Atlas de la Grande Région », développé à l’Université du Luxembourg. Ce projet cartographique interdisciplinaire contient un volet de cartes relatives à l’histoire médiévale, dans le cadre géographique de la « Grande Région », à savoir le Land de Sarre, celui de Rhénanie Palatinat, l’(ancienne) région de Lorraine, le Luxembourg, la Wallonie. De même les recherches de linguistes travaillant au sein de l’Institut de germanistique (Institut für deutsche Sprache, Literatur und für Interkuturalität ; Prof. Heinz Sieburg) et de l’Institut de langue et littérature luxembourgeoises (Prof. Peter Gilles) présentent un intérêt certain pour la médiévistique : Projet Historische Wortbildung des moselfränkisch-luxemburgischen Raumes (WBLUX).

    - Centre national de recherches archéologiques
    Ce centre est désormais en charge de toute la recherche archéologique au grand-duché (elle était auparavant menée au sein du Musée Nationale d’Histoire et d’Art). Un site internet est en construction et devrait ouvrir prochainement. Voir la présentation sur Wikipédia (en langue luxembourgeoise ou française)
    Le centre publie depuis 2014 un périodique : Archaeologia Luxemburgensis. Deux tomes sont parus à ce jour, dont la table des matières peut être consultée sur la page Wikipédia.
    Un état des lieux récent de la recherche archéologique au Luxembourg a été présenté dans une exposition dont le catalogue est toujours disponible :
    Unter unseren Füßen/Sous nos pieds. Archäologie in Luxemburg /Archéologie au Luxembourg 1995-2010, Luxembourg, Musée national d’Histoire et d’Art – Centre national de recherche archéologique, 2011.

    - Université de Trèves
    L’Université de Trèves fut fondée en 1970. Son département d’Histoire a développé une grande expertise en histoire régionale transfrontalière. Ainsi, le projet SFB 235 « Zwischen Maas und Rhein (1987-2002) » concernait tout le territoire du duché de Luxembourg. Notons également la publication d’une série de sources en ligne ainsi qu’une participation d’historiens trévirois au grand projet d’atlas historique de la Rhénanie, couvrant en partie le Luxembourg.
    Relevons la présence d’une Chaire de philologie germanique ancienne (Lehrstuhl für Ältere Deutsche Philologie) actuellement dirigée par le Prof. Claudine Moulin. Parmi les projets de recherche hébergés, le projet Cartul@rium revêt un intérêt particulier pour la médiévistique. Il a pour finalité de produire un site internet consacré aux « archives médiévales de la Grande Région » afin de fournir aux chercheurs, professionnels ou amateurs, ainsi qu’aux étudiants, une introduction aux sources médiévales de la Grande-Région (Sarre-Lorraine-Luxembourg-Wallonie-Rhénanie-Palatinat), sous la forme d’outils d’informations bibliographiques relatives à la paléographie, ainsi que de listes de documents, écrits en latin, allemand ou français, accompagnés de transcriptions effectuées selon des critères philologique ou historiques.

    Hérold PETTIAU, 29 août 2016
    Haut de page

  • Notes et adresses des liens référencés

rss | Retrouvez Ménestrel sur Twitter | Retrouvez Ménestrel sur Facebook | Site Map | Latest articles | Private area | Legal info | About Ménestrel | ISSN : 2270-8928