Site Ménestrel

Médiévistes sur le net : sources, travaux et références en ligne

Home > Thematic repertory > Archaeology > Environmental archaeology > Directory of sites

Directory of sites

  • NOTE : English translation is in progress 

    Répertoire de sites

    - Le Groupe d’Histoire des Zones Humides (GHZH), fondé en 2003, à l’initiative de Jean-Michel Derex, regroupe des historiens, des géographes, des juristes et des environnementalistes. Il compte parmi ses membres des chercheurs français et européens, italiens, espagnols, allemands, belges et écossais, venant de disciplines différentes. Au fil du temps, le groupe a attiré administrateurs et gestionnaires concernés par les enquêtes et les parutions du GHZH : les Actes de la journée d’études sont édités chaque année et les Actes des colloques nationaux ou internationaux tous les trois ans. Les travaux du GHZH ont pour mission de redonner une dimension temporelle aux zones humides. Ils intéressent toutes les personnes cherchant à mieux connaître la présence de l’homme dans ces espaces : universitaires mais aussi curieux en quête d’éléments pour comprendre les héritages légués par le passé. Ils concernent aussi les associations et les personnes qui veillent à la préservation des espaces humides. Le site Web de l’association a pour but de concrétiser ce lien entre les chercheurs et toutes les personnes intéressées par l’histoire des zones humides. On y trouvera notamment plusieurs articles de qualité. Le Groupe appelle en outre à l’envoi de textes, déjà publiés ou inédits, travaux d’étudiants, bibliographies etc., dans le but de créer un réseau dynamique, susciter la curiosité et favoriser les échanges interdisciplinaires de tous ceux qui s’intéressent aux zones humides européennes. Les membres de l’association disposent d’un pseudo et d’un mot de passe qui leur livre accès à certaines parties réservées du site.

    - L’Institut royal des Sciences naturelles de Belgique est une institution de l’État fédéral belge. Il fait partie du Service Public Fédéral de Programmation Politique Scientifique - Services du Premier Ministre. Il développe d’importantes activités de recherche scientifique, et effectue des missions de service public. Il s’ouvre à tous à travers le Muséum des Sciences naturelles. Ses missions sont officiellement définies comme suit :

    • Recherche scientifique fondamentale dans le domaine des sciences naturelles, tournée principalement vers l’étude de l’évolution, de la diversité et des écosystèmes.
    • Service scientifique : l’appui scientifique aux institutions et organismes publics et privés concernés par la gestion du patrimoine naturel, en particulier en application des conventions et législations régionales, fédérales, européennes et internationales. L’Institut royal des Sciences naturelles de Belgique et la Direction générale de la Coopération au Développement du Gouvernement fédéral belge collaborent pour la protection et la promotion de la biodiversité dans les pays en développement :
      • Patrimoine : la gestion et le développement, dans les domaines visés ci-avant, des collections, de banques de données, de bibliothèques et d’archives spécialisées, constituant une référence de niveau national et international.
      • Muséum : la diffusion de la culture scientifique dans le domaine des Sciences naturelles par le biais des salles permanentes du Muséum des Sciences naturelles, des expositions temporaires et d’activités éducatives diverses. Le monde change, la science et les missions de notre institution aussi. Un effort global de réflexion, concernant tous les établissements scientifiques fédéraux, a donné naissance au Livre Blanc « Horizon 2005 ».
    • Archéozoologie. Un programme de recherches spécifique est mené en collaboration avec l’Institut des Sciences Naturelles sur les ensembles faunistiques retrouvés dans les sites archéologiques belges, en vue de comprendre la paléoconomie des sites ou la manière dont l’homme exploitait les animaux dans son environnement. Les ensembles faunistiques récoltés à Tournai, Braives et Liberchies sont régulièrement déterminés. La grande quantité de déchets d’animaux retrouvés dans ces sites autorise une étude détaillée de ces phénomènes. Le laboratoire de Palynologie de l’Institut étudie les échantillons archéologiques de la plupart des sites de la Région wallonne et du Nord de la France, grâce notamment à des aides récurrentes de la Direction de l’Archéologie de la Région Wallonne. Récemment, une étude a été réalisée sur le contenu des « terres noires » qui se retrouvent dans des contextes du haut Moyen Âge en milieu urbain. Une autre approche développée est celle de l’étude des paysages, qui associe les informations historiques, géographiques et archéologiques en provenance des zones étudiées. Un projet de recherche sur les paysages de l’Entre-Sambre-et-Meuse, en relation avec le groupe de travail n° 2 du réseau COST G2, a porté sur la morphogenèse des tissus ruraux et des paysages au bas Moyen Âge en milieu rural.

    - Archéozoo, site collaboratif d’archéozoologie. Ce site, fondé et développé par l’UMR 5197 (Unité mixte de recherche autrement appelée Archéozoologie, histoire des sociétés humaines et des peuplements animaux, au sein du Muséum national d’Histoire naturelle –MNHN), est entièrement dédié à l’archézoologie sous toutes ses formes (archéozoologie lato sensu, paléoparasitologie, archéoentomologie, archéomalacologie, archéoichtyologie… chacune de ces branches étant décrite par un ou plusieurs spécialistes). Fédérateur avant tout, son objectif premier est mettre à la disposition non seulement de la communauté des archéozoologues, mais encore de tous les chercheurs intéressés par cette spécialité une plateforme d’échanges, de référentiels utilitaires, et d’informations relatifs à l’exercice et l’actualité internationale de l’archéozoologie. Le site s’organise autour de rubriques contenant une très large palette d’articles et de liens précieux voire incontournables. Les internautes inscrits (à partir de la page d’accueil) sont à même d’intervenir en ajoutant diverses contributions, notes techniques ou informations, le cas échéant validées par les administrateurs. Le site est alimenté par une base de données MySQL, qui autorise le tri des informations réunies dans la suite d’articles. Un forum de discussion et diverses rubriques tout à fait remarquables, y compris un catalogue de curiosités et une splendide galerie photo qu’on peut recommander chaudement, sont des atouts de premier plan qui contribuent à faire de ce site une adresse incontournable.

    - La « - Zone Atelier Bassin Versant de la Loire » (ZAL) fait partie du département Environnement et Développement Durable (EDD) du CNRS. Les Zones Ateliers (ZA) ont été créées dans le cadre du Programme transversal Environnement, Vie et Société (PEVS) en 1999.

    Le PEVS est un programme incitatif qui a pour mission de promouvoir au sein du CNRS des actions de recherche interdisciplinaires sur les questions concernant l’environnement de l’homme, c’est-à-dire l’ensemble des systèmes naturels ou artificialisés dans lesquels l’homme intervient ou est intervenu soit en les exploitant soit en les aménageant. Ces systèmes, dits " anthroposystèmes ", sont caractérisés par un ensemble de composantes physiques, chimiques, biologiques, écologiques et humaines, le plus souvent en interaction, qui se manifestent et évoluent à des échelles de temps et d’espace très variées. La politique de recherche du PEVS, définie dans le cadre de la programmation pluriannuelle 1998-2002, s’articule autour de cinq axes principaux :

    • Zones Ateliers ;
    • Dynamique des contaminants ;
    • Gouvernance des anthroposystèmes ;
    • Biodiversité et anthroposystèmes ;
    • Histoire des relations homme / nature.

    Les zones ateliers sont des espaces d’observation des différents anthroposystèmes sur le long terme. Ce sont les lieux privilégiés pour recueillir les diverses informations nécessaires à l’élaboration de modèles et de modes de fonctionnement, mener des expériences en vraie grandeur, et évaluer les conséquences éventuelles de mesures de gestion. Elles mettent en place des instruments métrologiques et méthodologiques permettant de gérer et de traiter l’information accumulée lors des observations.
    En 2003, les ZA ont été rattachées à l’Institut National des Sciences de l’Univers (INSU) au moment de la création de la cinquième division "Sociétés et Environnement" au sein du CNRS. En 2005, les ZA ont été rattachées au département du CNRS "Environnement et Développement Durable", nouvellement créé.

    - La ZAL a pour objet l’observation dans le long terme (depuis 15000 ans) d’un anthroposystème complexe développé sur le bassin versant de la Loire. L’identité paysagère du Fleuve et de ses vals est une construction sociale produite sur la longue durée. L’approche proposée est multi- et interdisciplinaire et associe les Sciences de la Vie, les Sciences Humaines et de la Société et les Sciences de la Terre. Ce projet doit permettre de fournir des éléments de réponse aux attentes sociales, économiques et politiques ainsi que des clés permettant d’avoir une démarche prospective pertinente.
    La "Zone Atelier Bassin Versant de la Loire" fédère 32 laboratoires CNRS, grands établissements et équipes de recherche d’Universités, 25 partenaires institutionnels publics, 10 autres partenaires et 4 laboratoires étrangers. L’ensemble de ces organismes est parti prenante des études dans les différents espaces du bassin et/ ou dans les actions transversales communes à l’ensemble des chercheurs ou à un certain nombre d’entre eux. Par ailleurs, sur l’ensemble du projet, nombre de doctorants (une trentaine de thèses en cours en permanence) et post-doctorants ont été ou sont engagés dans un sujet de recherche en rapport direct avec les programmes et les thématiques traitées et constituent un gage de pérennisation du réseau dans l’avenir.
    La ZAL possède une organisation double : par espaces et par actions transversales. Ses activités s’organisent ainsi autour de 3 sites ateliers et 5 actions transversales :
    - Loire Amont / Biodiversité ;
    - Loire moyenne / Lecture sociologique de la perception de l’environnement par les acteurs sociaux / Patrimoine mondial – Ville du fleuve et fleuve des ville, attentes et effets de la classification ;
    - Loire Aval / Anthroposystèmes marginaux / Base de métadonnées / Modélisation des flux.

    Ces problématiques constituent le fondement de la réflexion engagée dans la Zone Atelier Bassin Versant de la Loire :
    • Fonctionnements hydrologiques, dynamiques fluviales et leurs conséquences (sur le vivant animal, végétal et humain, sur la géosphère et l’hydrosphère), et ce à l’échelle de temps des derniers 15 000 ans.
    • Les " paysages " et leurs transformations
    • Usages, Enjeux, représentations et conflits autour de l’hydrosystème
    • Aléas, risques (risques anthropo-géniques, risques hérités)
    • Gouvernance
    Le nombre de thématiques proposé est faible compte tenu de leur fort potentiel intégrateur. La prise en compte temporelle, notamment dans le temps " long " n’est pas affichée en tant que thématique car partie intégrante de cette approche. C’est ainsi que les " actualistes " ont choisi de s’investir sur les espaces où la connaissance des périodes passées était la plus avancée.
    L’échelle spatiale retenue est celle du bassin versant de la Loire (127 000 km2). C’est l’échelle pertinente et opératoire d’observations, de recherche et de réflexion sur l’hydrosystème. Par contre, un espace aussi vaste ne peut être facilement étudié dans sa globalité c’est pourquoi le bassin versant a été subdivisé en Sites Ateliers eux-mêmes subdivisés en Fenêtres, d’emprise géographique variable, qui sont les espaces sur lesquels une action de recherche est en cours.
    Plusieurs échelles temporelles emboîtées sont abordées au sein de la Zone Atelier afin d’intégrer aussi bien les grandes tendances de l’évolution de l’anthroposystème sur le long terme (les derniers millénaires) que les variations et les modifications de ce même anthroposystème sur de très courtes périodes telles que celles perçues aujourd’hui.
    Les disciplines impliquées et les méthodes utilisées ne sont pas les mêmes selon l’échelle de temps concernée, demeure l’intérêt commun de la compréhension de l’évolution de l’anthroposystème selon toutes ses composantes. De surcroît, l’analyse des processus dans le temps long et les grandes tendances d’évolution permettent de replacer l’Actuel dans sa dynamique "historique", inversement, la caractérisation des processus dans le temps court, selon des analyses à haute résolution, permet d’éclairer la variabilité à haute fréquence que peuvent occulter l’analyse des grandes tendances.

    Les 32 équipes de la Zone Atelier Loire ont développé des outils facilitant l’accès à l’information produite par les chercheurs :
    • Une base de métadonnées qui recense les bases de données produites par les chercheurs de la ZAL (Base en cours de travaux)
    • Une base de références bibliographiques sur les différents thèmes traités par la ZAL
    • Des publications en ligne
    Les rapports d’activités 2002 et 2003 de la ZAL peuvent également être téléchargés en ligne.

    La ZAL a élaboré un projet associé avec le Groupe d’Histoire des zones humides qui regroupe géographes, archéologues, historiens et souhaite encourager la recherche et l’échange des connaissances historiques des zones humides. Le champ d’étude couvert est très vaste puisque la période étudiée ira de la préhistoire à nos jours. Ce carrefour d’échanges a pour but de réunir des chercheurs et étudiants en sciences de l’Homme et de la Société, en Sciences de la Vie ainsi que les gestionnaires et usagers de ces espaces. Cela devrait contribuer à l’effort de recherche déployé depuis plusieurs années. Les travaux et les échanges se répartiront autour de 5 axes :
    - Genèse et évolution des Zones Humides : les zones humides apparaissent extrêmement variées tant sur le plan de leur origine (géomorphologique ou humaine) que de leur fonctionnement hydrologique et biophysique. Elles constituent aussi des milieux très mobiles dans le temps et sensibles à la moindre sollicitation interne ou externe. Elles s’insèrent enfin dans des territoires qui ont noué des relations complexes et multiples avec elles. Dès lors, laboratoires des rapports homme - nature, ces milieux soulèvent les questions essentielles d’échelles de temps et d’espace que nous nous proposons de suivre à travers l’étude diachronique des paysages.
    - Représentations des Zones Humides : jusqu’à une époque récente, notre représentation des zones humides a été celle d’espaces répulsifs, malsains et improductifs. Or, ces terres n’ont pas toujours été dotées d’une telle connotation négative et ont parfois été le support de sociétés dynamiques. Il importe donc d’analyser et de confronter les différents discours, notamment celui des élites qui ont déformé, à partir d’une volonté de domination de la nature, le regard porté sur ces espaces. Cet axe de recherche se propose d’analyser les arguments qui ont permis de justifier les différents aménagements ; de voir ensuite comment les espaces humides ont été utilisés à des fins idéologiques ; d’étudier enfin comment ces espaces ont inspiré la production artistique et littéraire.
    - Économies des Zones Humides : cet axe a pour but l’analyse des modes d’exploitation en fonction des sociétés qui se sont succédé dans le temps : modes de gestion des ressources (animales, végétales, minérales), modes d’aménagement de ces espaces. On s’interrogera sur les modalités des actions humaines - directes et indirectes - sur le devenir de ces espaces : quels furent leurs différents niveaux d’exploitation (surexploitation, déprise, etc) ? On cherchera aussi à préciser leur rôle dans l’économie rurale, urbaine et périurbaine. On abordera également la place originale de ces ressources dans l’alimentation humaine. A travers la notion d’infrastructure naturelle, on mènera enfin une réflexion sur la valeur économique des zones humides dans les sociétés actuelles.
    - Usages, Pratiques et Conflits : la Politique de l’Eau : Les zones humides font l’objet d’utilisations et d’aménagements divers, spécifiques et parfois concurrents. De ces usages naissent des pratiques et des rapports sociaux originaux. Les opérations d’assainissement et de drainage dont certaines sont très anciennes constituent des enjeux politiques et économiques et remettent en cause des droits individuels et collectifs consacrés par l’usage. C’est pourquoi la gestion des zones humides nécessite des interventions fréquentes des pouvoirs qui font appel à des experts et proposent ou imposent de nouvelles formes de mise en valeur et d’appropriation de l’espace.
    - Santé, Hygiène Humaine et Animale : Les discours médicaux ont généré tout un système de représentation en matière de santé et d’hygiène publique. On peut s’interroger sur la pertinence de ces discours. Dans cet axe nous proposons de reprendre la question de l’histoire des principales maladies, parasitaires ou non, l’histoire de quelques espèces endoparasitaires (comme la grande Douve à plusieurs hôtes) ou ecto-parasitaires (comme le Moustique ou la Sangsue) d’en dégager les répercussions économiques et sociales et d’en analyser les enjeux politiques.

    - Landscape Studies/Société pour les études de paysage. La Société pour les études de paysage (Society for Landscape Studies) a été fondée en 1979 avec le but de faire progresser l’éducation publique par la promotion de l’étude du paysage dans tous ses aspects. Dans la réalisation de cet objectif, la société favorise l’intérêt pour la recherche de terrain et publie ses résultats, notamment au travers de sa revue Landscape History, organise des conférences, séminaires et réunions.

    - L’Association for Environmental Archaeology a pour objectif la promotion des études portant sur l’interaction homme-environnement dans le passé, par le biais de l’archéologie et des disciplines connexes. Elle organise et publie les actes de rencontres et conférences annuelles et édite également un bulletin d’information trimestriel à destination de ses membres ainsi que le journal Environmental Archaeology (Journal de la Paléocologie). Cette association est ouverte à tous ceux qui sont activement impliqués ou intéressés dans et par tout aspect de l’archéologie environnementale. Ses adhérents bénéficient de tarifs réduits pour l’abonnement aux revues Journal of Archaeological Science, International Journal of Osteoarchaeology, The Holocene, et du libre accès à la revue Environmental Archaeology. Le site présente l’actualité de la recherche internationale, ainsi que diverses publications qui constituent des « poids lourds » de ce domaine de spécialité, avec tous les liens utiles, des offres d’emploi et sujets de thèses financées, qui en font une adresse aussi utile aux chercheurs professionnels qu’aux étudiants intéressés par ce champ d’enquête.

    Vincent CARPENTIER, 27 septembre 2011
    Haut de page

  • Notes et adresses des liens référencés

rss | Retrouvez Ménestrel sur Twitter | Retrouvez Ménestrel sur Facebook | Site Map | Latest articles | Private area | Legal info | About Ménestrel | ISSN : 2270-8928