Site Ménestrel

Médiévistes sur le net : sources, travaux et références en ligne

Accueil > Thèmes et disciplines > Archéologie > Archéologie et numismatique

Archéologie et numismatique

  • - La numismatique s’intéresse avant tout à l’étude des monnaies qui sont, comme l’indiquent Françoise Dumas et Marc Bompaire dans leur ouvrage Numismatique médiévale, « ... des lingots de métal qui répondent à certaines conditions de poids, de composition métallique et de valeur, que l’autorité émettrice garantit en apposant sa marque et auxquels elle donne ainsi cours ». De fait, de nombreux autres objets monétiformes sont venus s’insérer dans le champ d’étude de la numismatique ; il s’agit notamment des jetons qui servent aux comptes et aux calculs, des méreaux, dont les fonctions très diverses vont du laisser-passer au bon de charité, et des dénéraux, qui servent à vérifier le poids de monnaies d’or.
    Le premier objectif de la discipline est l’identification des monnaies, qui passe essentiellement par une lecture de la légende, une description du type, par une détermination de l’atelier, de la date de frappe, de l’autorité émettrice, de la région et de la dénomination. La justesse et la précision de l’identification dépend bien évidemment de l’avancement de la recherche dans la classification des (très) nombreuses séries monétaires médiévales. Deux problèmes majeurs s’opposent effectivement aux efforts de classification des monnaies médiévales : la multiplicité des émissions, types monétaires ou dénominations – de très nombreux comtés, duchés, évêchés, villes ont ainsi frappé monnaie – et la rareté des sources écrites jusqu’au XIIe siècle. Les monnaies et séries monétaires ainsi classées fournissent ensuite un matériau abondant pour des questions de numismatique plus larges, qui recoupent alors d’autres disciplines telles que la paléographie, l’histoire économique ou politique. L’archéologie, avec les méthodes et problématiques qu’elle a développées, pose également un certain nombre de questions aux nombreuses monnaies ou trésors découverts lors de fouilles archéologiques.

    - L’archéologie numismatique. Depuis une trentaine d’années, des efforts importants ont été réalisés, tant par des numismates que par des archéologues, pour considérer les monnaies découvertes lors de fouilles, isolément ou en trésor, en tant que objets archéologiques. Ce n’est donc pas tant l’identification des monnaies qui est en jeu que leur localisation et leur contexte archéologique. L’archéologie numismatique nécessite donc avant tout l’élaboration d’inventaires ou de bases de données de monnaies de fouilles et de trésors monétaires. Des projets convaincants se développent en Suisse, au Danemark ou encore en France. L’idée est de ne plus se contenter d’une simple datation de frappe, mais de s’intéresser au contexte de découverte, à la circulation monétaire, à la diffusion et l’utilisation particulière de certains monnayages, au travail du métal et aux techniques de frappe monétaire, à l’interprétation de la répartition spatiale ou chronologique des monnaies d’un site, aux usages sociaux de la monnaie, aux pratiques de thésaurisation ou encore aux usages non monétaires de la monnaie tels que les dépôts de fondation ou de sépulture.

    Cette rubrique se veut interactive et ouverte à toutes les propositions et suggestions des lecteurs.

    Pierre-Marie GUIHARD, Thibault CARDON, 24 septembre 2012 | 15 janvier 2014
    Haut de page

  • Notes et adresses des liens référencés

rss | Retrouvez Ménestrel sur Twitter | Retrouvez Ménestrel sur Facebook | Plan du site | Derniers articles | Espace privé | Mentions légales | Qui sommes-nous? | ISSN : 2270-8928