Site Ménestrel

Médiévistes sur le net : sources, travaux et références en ligne

Navigation par mot-clé
Accueil > Thèmes et disciplines > Littérature islandaise médiévale (vieil-islandais) > Historiographie

Historiographie

  • Dans le vaste panorama de la littérature islandaise médiévale, il existe des écrits historiques qui se distinguent du genre narratif des sagas. S’ils furent perçus par leurs contemporains comme des sources "historiques", les historiens d’aujourd’hui considèrent la distinction entre ces ouvrages et les sagas tenue. La Saga de la christianisation (Kristni saga) est un bon exemple de l’ambivalence de ces textes qui se situent véritablement entre "histoire" et "saga".

    Éditions principales

    Íslendingabók

    Le Livre des Islandais (Íslendingabók) ou Libellus Islandorum est un écrit historique qui présente l’histoire de l’Islande de la colonisation en 870 à 1120. Il fut rédigé par Ari Þorgilsson dit le "savant", un chef et prêtre islandais (vers 1067-1148). Il s’agit de la première œuvre rédigée en langue vernaculaire.Le texte a été préservé dans deux manuscrits du XVIIe siècle, copiés par Jón Erlendsson à partir d’une version datant des alentours de 1200, aujourd’hui perdue.

    - Are hinn fróðe Þorgilsson, Íslendingabók. Tilegnet Islands Althing 930-1930 af Dansk-Islandsk Forbundsfond. Udgiven ved Finnur Jónsson, Copenhague, 1930.

    - Íslendingabók dans Íslendinga sögur, Fyrsta bindi Landssaga og Landnám. Guðni Jónsson bjó til prentunar, Reykjavik, Íslendingasagnaútgáfan, I, 1946.
    Disponible en version numérique sur le site www.heimskringla.no.
    - dans Íslendingabók. Landnámabók. Jakob Benediksson gaf út, Reykjavik, Hið íslenzka fornritafélag (Íslenzk fornrit, I), 1968, pp. 1-28.

    Traductions anglaises

    - Íslendingabók dans Íslendingabók ; Kristni saga : The Book of Icelanders ; The Story of the Conversion. Translated by Siân Grønlie, Viking Society for Northern Research (Viking Society for Northern Research, Text Series, 18), Londres, 2006, pp. 3-14. Disponible en version numérique.

    - De moindre qualité, on peut également trouver une traduction anglaise de l’Íslendingabók sur Wikisource.

    Traduction française

    - Le livre des Islandais du prêtre Ari le Savant. Traduction précédée d’une étude sur la vie et les œuvres d’Ari et accompagné d’un commentaire par Félix Wagner (Bibliothèque de la Faculté de Philosophie et Lettres de l’Université de Liège, Fasc. IV), Bruxelles, 1898.
    M. Marc Szwajcer a numérisé le Livre des Islandais dans la traduction de Félix Wagner sur le site de Philippe Remacle Il s’agit à ce jour de la seule traduction française du Livre des Islandais.

    Landnámabók

    Le Livre de la colonisation (Landnámabók), existait probablement dans une version ancienne, aujourd’hui disparue, connue sous le nom de Styrmisbók. Elle fut rédigée par Styrmir Kárason dit le savant (vers 1170-1245). Mais le Livre de la colonisation existe surtout en trois version médiévales :
    - La Sturlubók, rédigée par Sturla Þórðarson (1214-1284), disponible en version numérique.
    - La Hauksbók, rédigée par Haukr Erlendsson (1265-1334), disponible en version numérique.
    - La Melabók, rédigée par Snorri Markússon (d. 1313) ou Þorsteinn Snorrason (d. 1351), disponible en version numérique.
    Il existe également deux autres versions composées au XVIIe siècle :
    - La Skarðsárbók, rédigée par Björn Jónsson (1574-1655).
    - La Þórðarbók, rédigée par Þórður Jónsson (1609-1670).

    Le Livre de la colonisation, comme son nom l’indique, relate l’établissement des premières familles en Islande. Le texte se divise en quatre sections, correspondantes aux Quartiers de l’Islande. Il commence avec l’établissement d’Ingólfr à Reykjavik, même si on suppose que les versions les plus anciennes auraient débuté différement. Ingólfr apparaît dans le Livre des Islandais, mais il y a très peu d’informations sur les origines de la colonisation de l’Islande. Les trois autres tentatives d’établissement avant Ingólfr ont échoué. Le livre est construit autour d’un schéma assez simple. On nomme en effet un colon, l’endroit de son établissement, et quelquefois une courte histoire le concernant ou concernant ses descendants. Les versions de la Landnámabók que nous connaissons aujourd’hui ont incorporé du matériel provenant des sagas des Islandais. On suppose que cette pratique fut initiée avec la rédaction de la Sturlubók au XIIIe siècle. La Sturlubók et la Hauksbók contiennent plus de récits narratifs que la Melabók qui est assez concise.

    AM 105 fol. Manuscrit contenant à la fois la Landnámabók et la Kristni saga qui date de 1650-1660, disponible en version numérique.

    - Landnámabók dans Íslendingabók. Landnámabók. Jakob Benediktsson gaf út, Reykjavik, Hið íslenzka fornritafélag (Íslenzk fornrit, I, 1-2), 1968, pp. 29-397.

    - Skarðsárbók. Landnámabók Björns Jónssonar á Skarðsá. Jakob Benediktsson bjó til prentunar, Reykjavik (Rit Handritastofnunar Íslands, I), 1966. [Première édition : Reykjavik, Háskóli Íslands, 1958.]

    Traduction française

    - Livre de la colonisation de l’Islande : selon la version de Sturla Þórðarson (Sturlubók). Traduit, annoté et commenté par Régis Boyer. Turnhout, Belgique, Brepols 2000.

    Kristni saga

    La Hauksbók

    - Kristni saga dans Hauksbók [édition Eiríkur Jónsson et Finnur Jónsson], Copenhague, 1892-1896, pp. 126-149.

    - AM 105 fol. Manuscrit contenant à la fois la Landnámabók et la Kristni saga qui date de 1650-1660, disponible en version numérique.

    Traductions anglaises

    - Kristni saga dans Íslendingabók ; Kristni saga : The Book of Icelanders ; The Story of the Conversion. Translated by Siân Grønlie, Viking Society for Northern Research (Viking Society for Northern Research, Text Series, 18), Londres, 2006, pp. 35-55. Disponible en version numérique.

    Traduction française

    Il n’existe à ce jour aucune traduction française de la Saga de la christianisation.

    Grégory CATTANEO, 17 mars 2013
    Haut de page

  • Notes et adresses des liens référencés

rss | Retrouvez Ménestrel sur Twitter | Retrouvez Ménestrel sur Facebook | Plan du site | Derniers articles | Espace privé | Mentions légales | Qui sommes-nous? | ISSN : 2270-8928