Ménestrel

Médiévistes sur le net : sources, travaux et références en ligne

Navigation par mot-clé
Accueil > Ménestrel et les médiévistes > Actualités des médiévistes > Rencontres scientifiques

Rencontres scientifiques

  • Journée d’étude – Déployer le texte biblique. Les trames arborescentes et l’exégèse de la Bible de l’Antiquité au Moyen Âge


    Organisation : Naïs Virenque - Antoine Paris - Sergi Sancho Fibla

    Date : 20 février 2018

    Lieu : Bibliothèque Historique de la Ville de Paris

    (salle des Commissions, aile gauche, entrée de l’administration)

    De l’arbre de la connaissance du bien et du mal en Genèse 2-3 à l’arbre de vie en Apocalypse 2, du chêne de Mambré en Genèse 12 au figuier maudit par Jésus en Marc 11, l’arbre est omniprésent dans les récits bibliques. C’est également comme image littéraire que l’arbre occupe une place majeure dans la Bible, que ce soit dans des récits de rêve comme le songe de Nabuchodonosor en Daniel 4, dans des paraboles comme celle du grain de moutarde en Matthieu 13 ou dans des poèmes comme le Psaume 1.

    Or, dès ses débuts, l’exégèse biblique a fréquemment recours à l’image métaphorique, potentiellement structurante, de l’arbre et/ou de l’arborescence. En effet, l’arbre apparaît dans des commentaires de passages bibliques, comme Genèse 15, 2 pour lequel Philon d’Alexandrie fait intervenir la métaphore des graines, des racines et du tronc (Quis rerum divinarum heres sit, 34) ou I Corinthiens 15, dont Origène développe l’image végétale pour défendre la réalité de la résurrection (Contre Celse V, 18). Par-delà cet usage métaphorique, l’exégèse a également recours à l’arbre en tant que mode d’ordonnancement du texte, dont les étapes s’organisent selon une structure arborescente.

    Cette double réalité imprègne également la production visuelle d’images. De fait, la primauté que la culture du XIIe siècle accorde à la vue a pour cause et conséquence d’exploiter activement tous les ressorts de l’imagination, notamment ceux qui rendent possible la production mentale de nouvelles images, de nouvelles associations d’idées et, par là, de nouveaux sens. Ainsi naît la pratique de plus en plus répandue de l’exégèse visuelle, qui consiste en la quête d’une signification supérieure via le rapprochement signifiant d’une image et d’un texte. Héritière directe de l’intérêt que le XIe siècle accorde aux arts libéraux, que la pensée augustinienne considère comme une propédeutique de l’exégèse chrétienne, l’exégèse visuelle progresse aux côtés de l’exégèse textuelle. Les structures arborescentes y opèrent comme des schémas heuristiques : en distinguant des idées et des concepts ou en permettant des rapprochements, au moins spatiaux, entre les éléments qu’elles contiennent, ces structures garantissent à celui qui les regarde/lit de comprendre la trame qui sous-tend le texte biblique.

    PROGRAMME

    Rémy CORDONNIER, 15 février 2018
    Haut de page
  • Conférence : Quand l’Histoire sacrée s’accorde à l’Histoire naturelle pour l’amour de Dieu : un manuscrit enluminé des Concordantiae caritatis d’Ulrich de Lilienfeld


    Les Trésors de Richelieu : Cycle organisé par la BnF et l’Institut national d’histoire de l’art.

    Conférence

    mardi 13 février 2018 – 18h15-19h30

    Richelieu – Auditorium Colbert - 2, rue Vivienne – 75002 Paris

    Quand l’Histoire sacrée s’accorde à l’Histoire naturelle pour l’amour de Dieu : un manuscrit enluminé des Concordantiae caritatis d’Ulrich de Lilienfeld
    Par Rémy Cordonnier, chercheur associé de l’Institut de Recherches Historiques du Septentrion (Université de Lille), responsable des fonds anciens de la Bibliothèque de l’agglomération du Pays de Saint-Omer, et Laure Rioust, conservatrice au département des Manuscrits, service des Manuscrits médiévaux.

    Composées vers 1355 par le moine autrichien Ulrich de Lilienfeld pour aider les prêtres dans leur tâche de prédication, les Concordantiae caritatis sont conçues comme une mise en relation picturale entre des passages de l’Histoire sainte, des scènes de la vie des saints et des éléments issus de la Création. Elles constituent une source iconographique exceptionnelle pour appréhender les liens symboliques, moraux et spirituels que le théologien du Moyen Âge établissait entre ces deux « bibliothèques » sacrées que sont la Bible et le grand Livre de la Nature, dont la connaissance était transmise par les encyclopédies, les bestiaires, et les recueils d’auteurs de l’Antiquité.
    L’ampleur de cette œuvre et la complexité de son illustration expliquent sans doute qu’il en existe très peu de manuscrits complets enluminés. Celui de la BnF fut copié à Vienne en 1471 à partir d’un exemplaire aujourd’hui conservé à Budapest. Son histoire s’est récemment enrichie de découvertes réalisées lors de la réfection de la reliure par les ateliers de restauration de la BnF.

    Rémy CORDONNIER, 12 février 2018
    Haut de page
  • Conférence de T. Falmagne "Fragments et histoire des bibliothèques en Grande Région


    Depuis plusieurs années, Thomas Falmagne travaille sur les fragments de manuscrits dans le Luxembourg et la Grande Région, englobant le Grand-Duché, la province belge et les zones avoisinantes en Belgique, France et Allemagne. Ses visites de bibliothèques et d’archives lui ont permis de recenser quelques milliers de fragments de manuscrits en une base de données novatrice. Cette recherche aboutit à la reconstitution virtuelle de manuscrits et même de fonds libraires disparus. Quelques aspects de ce travail seront ici présentés.

    Informations pratiques :
    Lundi 29 janvier 2018 13h30
    Entrée libre
    Bibliothèque Royale de Belgique Mont des Arts – 1000 Bruxelles Salle du Conseil (niveau + 2)

    Conférence organisée par le CIC – Centre international de Codicologie (Groupe de contact FNRS)

    Rémy CORDONNIER, 21 janvier 2018
    Haut de page
  • Dominique Vanwijnsberghe « Guillebert de Mets et ses enlumineurs : Des artisans du livre au service de la cour de Bourgogne »


    La prochaine réunion des Ymagiers aura lieu le lundi 5 février 2018, à 17 h 30, à l’Ecole du Louvre, amphithéâtre Dürer (Palais du Louvre, Place du Carrousel, Porte Jaujard, 75001 Paris). Nous aurons le plaisir d’écouter :

    Dominique Vanwijnsberghe

    « Guillebert de Mets et ses enlumineurs : Des artisans du livre au service de la cour de Bourgogne »

    Le XVe siècle est encore balbutiant quand Guillebert de Mets, un jeune scribe prometteur, quitte Grammont en Flandre pour venir à Paris. Il se frotte au milieu bouillonnant des artisans du livre et se laisse séduire par des hommes et femmes de lettres, telle la fameuse Christine de Pizan. Mais il est proche de Jean sans Peur et après l’assassinat du duc de Bourgogne, en septembre 1419, il se voit forcé de regagner Grammont. Il y acquiert une vaste auberge, l’Écu de France, où il installe sa propre librairie.

    Calligraphe hors-pair, Guillebert confie la décoration de ses manuscrits à des enlumineurs qui, malgré la qualité et l’originalité de leur travail, n’ont pu jusqu’à présent être identifiés. Ils étaient pourtant très appréciés de la cour de Bourgogne et collaborèrent à des œuvres séminales de la bibliothèque ducale, l’une des collections de manuscrits les plus prestigieuses de son temps.

    Qui étaient ces « Maîtres de Guillebert de Mets » ? Où travaillaient-ils et pour qui ? C’est ce que nous tenterons d’établir à la lumière d’un abondant dossier documentaire et d’un examen approfondi de l’œuvre laissé par ces peintres de livres. Se pose en filigrane la question fascinante des interactions entre le foyer artistique parisien et les miniaturistes actifs dans les Pays-Bas méridionaux à l’époque de l’émergence des Primitifs flamands. Tant Guillebert de Mets que ses enlumineurs servent de relais entre ces deux pôles d’excellence et montrent le rôle décisif que Paris a pu jouer dans le façonnement de l’ars nova septentrionale.

    Dominique Vanwijnsberghe est chercheur à l’Institut royal du Patrimoine artistique (IRPA - Bruxelles). Docteur en Histoire de l’Art de l’Université de Louvain, il a obtenu une habilitation à diriger des recherches de l’Université de Lille-III en 2011. Ses domaines de spécialisation sont la peinture et l’enluminure de la fin du Moyen Âge dans les Pays-Bas méridionaux, ainsi que la réception de l’art médiéval à l’époque moderne. Avec Erik Verroken, il vient du publier « A l’Escu de France ». Guillebert de Mets et la peinture de livres à Gand à l’époque de Jan van Eyck (1410-1450) dans la série Scientia artis de l’IRPA.

    L’Ecole du Louvre appliquant les mesures de Vigipirate, tous les participants à la conférence doivent figurer sur une liste fournie au plus tard le vendredi 2 février. Merci d’indiquer votre venue à Claudia.Rabel@cnrs-orleans.fr.

    Rémy CORDONNIER, 20 janvier 2018
    Haut de page
  • Atelier sur « La noblesse au Moyen Age : Guerre et violence »


    Un atelier sur « La noblesse au Moyen Age : Guerre et violence » aura lieu le vendredi 16 mars 2018 à l’Université de Lausanne :

    Cet atelier abordera les rapports entretenus par la noblesse avec la guerre, qu’elle soit définie positivement (croisades par exemple), négativement (violence, rapine) ou simplement constitutive de l’idéal nobiliaire. Les approches pourront être multiples (sources littéraires et narratives, documentaires, iconographiques, archéologiques, etc…).

    09h00 Introduction

    09h10 Xavier Hélary (Université Jean Moulin Lyon 3), Joinville, la chevalerie et la guerre

    10h00 Nicholas Perkins (St Hugh’s College, Oxford), Chivalry and Violence : Uncomfortable Bedfellows in Medieval English Romance

    10h50 Pause café

    11h10 Roberto Biolzi (Unil), Chevaliers ou mercenaires ? La noblesse dans les armées savoyardes à la fin du Moyen Âge

    12h00 Repas de midi

    13h30 Florian Chamorel (Unil), Idéal de croisade ou fidélité au prince, la présence de la noblesse durant la croisade d’Amédée VI (1366-1367)

    14h20 Géraldine Toniutti (Unil), Jeux de rôle arthuriens : guerroyer en s’amusant

    15h10 Discussion préparée et animée par les étudiants

    Le programme et les informations pratiques figurent en ligne.

    Rémy CORDONNIER, 18 janvier 2018
    Haut de page
  • La vie communautaire et le service à la communauté.


    IIe Journée d’études

    La vie communautaire et le service à la communauté.
    _L’exemple canonial et ses répercussions dans le monde laïc.
    _(Europe Occidentale, du XIe au XVe siècle)

    Vendredi 2 février 2018
    Faculté de Lettres de l’Université de Coimbra
    Amphithéâtre III

    Programme

    Christine DUCOURTIEUX, 18 janvier 2018
    Haut de page
  • Colloque GRAPHÈ : l’ange Gabriel, interprète et messager


    Jeudi 22 et vendredi 23 mars 2018

    Arras Université – bâtiment K • amphithéâtre ‘Jacques-Sys’

    Organisation : Jean-Marc Vercruysse, avec le soutien financier d’ARRAS UNIVERSITÉ

    Le colloque Graphè 2018 s’intéresse à l’ange Gabriel, présent à la fois dans l’Ancien et le Nouveau Testaments mais aussi dans les écrits apocryphes et les autres traditions monothéistes.

    L’ange est par étymologie un messager. Il assume le rôle de médiateur entre le monde céleste et les hommes. Sauf à être révolté ou déchu, il parle et agit au nom de Dieu et constitue une forme implicite de théophanie. Les anges sont dits nombreux dans les Écritures mais rares ceux qui portent un nom. Parmi eux, Gabriel (« Homme de Dieu » ou « Dieu s’est montré fort », selon des significations controversées) apparaît d’abord comme un interprète dans le Premier Testament. Il explique à Daniel ses visions et révèle les secrets divins (Dn 8,15-26 ; 9,21-27). Dans les Évangiles, il se fait messager et apprend au prêtre Zacharie qu’Élisabeth, son épouse, donnera naissance à un fils dont le nom sera Jean (Lc 1,11-20). Puis il annonce à Marie qu’elle sera la mère de Jésus (Lc 1,26-28). La prière de l’Ave Maria emprunte ses premiers mots à cette intervention. La mission de Gabriel est fondée sur la parole. Il est « le messager des bonnes nouvelles », comme l’écrit Michel Serres. Les commentateurs postérieurs identifieront ainsi tel ou tel ange resté anonyme à Gabriel.

    Plus tard, au sein d’une subtile hiérarchie, Gabriel sera compté parmi les archanges au même titre que Michel et Raphaël. Le Livre d’Hénoch lui attribue plusieurs fonctions. Dans l’épisode du chêne de Mambré, l’exégèse juive assimile Gabriel à l’un des trois anges qui rendent visite à Abraham. Il a pour tâche de prévenir de la destruction de Sodome. D’après le Talmud, il est aussi l’ange qui annonce la naissance de Samson à sa mère. La fête orthodoxe de l’Axion Esti commémore la révélation par Gabriel de l’hymne éponyme en l’honneur de la Vierge. Dans l’Islam, Jibril transmet le Coran au Prophète durant la nuit du Destin (sourate II,97-98). Et Calvin affirme que les interventions de Gabriel attestent l’assistance divine.

    Figure spirituelle mais créature de Dieu, l’ange prend forme corporelle dans l’iconographie d’hier et d’aujourd’hui. En particulier dans la scène de l’Annonciation, les représentations de Gabriel sont multiples, qu’il s’agisse de son attitude ou de son vêtement, de ses ailes et du lys qu’il apporte souvent à la Vierge ou de la baguette des ostiaires qu’il tient dans la main.

    Toujours au regard du texte biblique, dans une perspective diachronique et une démarche interdisciplinaire, les communications portent sur les relectures littéraires et artistiques que l’(arch)ange Gabriel, interprète et messager, a suscitées dans la culture occidentale au fil des siècles. Perçu de manière symbolique, cher à la piété populaire ou laïcisé dans les approches modernes, Gabriel est une figure récurrente de notre mémoire collective.

    L’ensemble des études paraîtra dans le volume 28 de la collection Graphè diffusée par l’Artois Presses Université, au printemps 2019.

     ENTRÉE LIBRE et SANS INSCRIPTION PRÉALABLE 

    Programme :

    Jeudi 22 mars 2018

    9h : Accueil des participants

    9h30 : Ouverture du colloque par Anne-Gaëlle WEBER, vice-présidente déléguée à la recherche (SHS) et Introduction par Jean-Marc VERCRUYSSE, directeur de la collection Graphè

    Matin
    Présidence de séance : J.-M. Vercruysse

    10h : Régis BURNET (Université Catholique de Louvain)

    L’ange Gabriel de l’Ancien au Nouveau Testament en passant par les apocryphes

    11h : pause

    11h15 : Philippe FAURE (Université d’Orléans)

    L’ange Gabriel, un révélateur des mutations de la spiritualité médiévale

    Après-midi
    Présidence de séance : D. Henky

    14h : Jean-Paul DEREMBLE (Université de Lille)

    Le rôle des anges dans la théorie de Denys l’Aréopagite : penser la relation entre Dieu et les Hommes, théorie des différences et des ressemblances

    14h45 : Antoine MAZUREK (LabEx Hastec, Université de Paris-I)

    Le culte liturgique de Gabriel aux XVe-XVIIe siècles : textes et contextes

    15h30 : pause

    15h45 : Gwladys LE CUFF (Université Lyon 3 Jean Moulin)

    Gabriel énonciateur. Voix prophétique, voies doctrinales et visions de l’Apocalypsis nova

    16h30 : Vincenzo MANCUSO (Université Paris IV Panthéon-Sorbonne)

    « L’irruption du divin dans l’humain » : L’ange Gabriel dans l’Annonciation italienne du XVIIe siècle

    Vendredi 23 mars 2018

    Matin
    Présidence de séance : J.-P. Deremble

    9h : Émilie CHEDEVILLE (Université Paris I Panthéon-Sorbonne)

    L’Annonciation de Falconet à Saint-Roch (1759), un décor pour « comprendre l’obscurité mystérieuse des paroles de l’envoyé céleste »

    9h45 : Marie Kawthar DAOUDA (Université d’Oxford, Oriel College)

    Gabriel-Gabrielle : l’Archange des désirs et le déclin du romantisme

    10h30 : pause

    10h45 : Alexia GASSIN (Université de Strasbourg)

    La Gabrieliade d’Alexandre Pouchkine ou « la trahison » de l’ange Gabriel

    11h30 : Laure DARCQ (Université Paul-Valéry-Montpellier III)

    L’ange Gabriel et le mystère de la Nativité sur la scène symboliste (1880-1915)

    Après-midi
    Présidence de séance : J.-M. Vercruysse

    14h : Cécile HANANIA (Western Washington University)

    L’ange Gabriel chez Marguerite Duras : message et mensonge

    14h45 : Beat FÖLLMI (Université de Strasbourg)

    Gabriel à Moscou : la quatrième symphonie d’Alfred Schnittke (1983)

    15h30 : pause

    15h45 : Danièle HENKY (Université de Strasbourg)

    Voyage en Pantopie : avatars de la figure de l’archange Gabriel dans la Légende des anges de Michel Serres

    16h30 : Conclusion du colloque

    Pour tout renseignement, s’adresser à :

    Université d’Artois / Maison de la Recherche
    colloque GRAPHE ‘L’ange Gabriel’
    9 rue du temple B.P. 10665 F - 62030 Arras cedex
    secrétariat : sophie.declerck@univ-artois.fr
    +33 (0) 3 21 60 37 41
    http://apu.univ-artois.fr/Collections/Graphe

    Rémy CORDONNIER, 15 janvier 2018
    Haut de page
  • XVIIIe colloque d’onomastique


    XVIIIe colloque de la Société française d’onomastique
    Toulouse, 17-19 janvier 2018

    1) Circulations linguistiques : les catégories dénominatives et leurs relations en onomastique

    La tradition onomastique a consacré des catégories, aussi bien en anthroponymie (noms d’origine, noms de métiers, sobriquets, patronymes et matronymes, etc.) qu’en toponymie (micro/macrotoponymes, oronymes, hydronymes, hagiotoponymes, agronymes, etc).
    Le colloque se propose d’examiner la pertinence scientifique de ces catégories, les relations qu’elles entretiennent, et les conditions dans lesquelles certains éléments passent de l’une à l’autre.

    On pourra étudier, en particulier, le passage des éléments du lexique commun au statut d’appellatifs, et à celui de toponymes ou d’anthroponymes, de toponymes à anthroponymes, d’anthroponymes à toponymes, etc. On ne s’interdira pas, dans ce cadre, de porter un regard critique sur les théories ou les descriptions fondées sur le passage systématique d’une catégorie à une autre.

    2) Onomastique occitane - Onomastica occitana

    Le domaine occitan est central dans la Romania continua et les études d’onomastique ne peuvent pas échapper à cette centralité. Depuis les documents anciens jusqu’aux enregistrements recueillis au XXe siècle et jusqu’à aujourd’hui, la masse documentaire est énorme, en particulier celle qu’offrent la patronymie et la microtoponymie.

    Les chercheurs sont invités à rendre compte de la profusion et de la diversité des sources, qu’elles soient écrites ou orales, dans leurs analyses du patrimoine onomastique des régions occitanes.

    Les séances auront lieu :

    - mercredi 17 et jeudi 18 janvier : à la Maison de la recherche (campus de l’Université Toulouse Jean-Jaurès, salle D31)
    - vendredi 19 janvier : à la Bibliothèque d’études méridionales (56 rue du Taur)

    Programme complet

    Sébastien NADIRAS, 11 janvier 2018
    Haut de page
  • Séminaire Locus


    Séminaire de recherche du LaMOP organisé par Emmanuelle VAGNON

    Le vendredi 12 janvier prochain, de 10h à 13h en salle Perroy (Centre Sorbonne)

    Communication de Darwin SMITH, Espaces de vie - espace de jeu : étude de cas.

    Ce séminaire est ouvert à tous.

    [En savoir plus->https://lamop.univ-paris1.fr/menu-haut/enseignements/autres-seminaires-et-ateliers/locus/]

    Christine DUCOURTIEUX, 9 janvier 2018
    Haut de page
  • Famille et justice au Moyen Âge


    Dans le cadre du cycle de conférences « Retour aux sources », proposé par les Archives nationales, des auteurs présentent au public leur travail sur le site même où sont conservés les principaux fonds qu’ils ont exploités, en détaillant leurs méthodes et leurs résultats.

    La séance du mardi 5 décembre 2017 abordera la thématique « Famille et justice au Moyen Âge » avec trois ouvrages, deux récents et un à paraître très prochainement, sur le crime et le châtiment, la démence et la justice royale, les bâtards et la bâtardise :
    - Crime et châtiment au Moyen Âge (Ve-XVe siècle), par Valérie Toureille
    - Juger les fous. Démence et justice royale en France dans les derniers siècles du Moyen Âge, par Maud Ternon
    - Bâtards et bâtardises dans l’Europe médiévale et moderne, par Carole Avignon

    Séance placée sous la présidence de Patrick Arabeyre, professeur d’histoire du droit civil et canonique à l’École nationale des chartes.

    Archives nationales, site de Paris - CARAN (salle d’albâtre)
    Mardi 5 décembre 2017, de 14h à 17h30

    Programme détaillé

    Sébastien NADIRAS, 28 novembre 2017
    Haut de page
  • Journée d’études « Sur les traces du traducteur : (re)traductions et édition numérique des textes antiques »


    Journée d’étude dans le cadre du projet TALIE (Traditions de l’Antiquité à Lille et dans l’Eurorégion)

    Date : le samedi 18 novembre 2017 de 10h30 à 18h
    Lieu : Salle patrimoniale de la Bibliothèque d’Agglomération du Pays-de-Saint-Omer
    40 rue Gambetta, 62500 Saint-Omer

    PROGRAMME

    10h30-12h15

    *Accueil et introduction (présentation du fonds ancien de la Bibliothèque d’Agglomération des Pays de Saint-Omer), par Rémy Cordonnier

    *Jean-Christophe Jolivet, « Le commentaire du Lucain de Saint-Bertin (ms 660) »

    *Séverine Clément-Tarantino et Cécile Martini, « Le Virgile en caractères de Moreau et la traduction de l’Énéide par Pierre Perrin (1648) »

    Discussion

    Pause-déjeuner

    14h-15h45

    *Marianne Reboul, « Etude comparative numérique de traductions françaises de l’Odyssée d’Homère, du XVIe au XXe siècle »

    *Myrto Gondicas, « Traduire du grec : de l’ancien au moderne, pour un français »

    Discussion

    Pause (visite possible – libre – des environs)

    **17h** Marie Cosnay, lecture, dédicaces (autour d’Aquerò et des Métamorphoses)

    PAGE WEB

    Rémy CORDONNIER, 13 novembre 2017
    Haut de page
  • Journées bibliques sur le chapitre 1 de Job


    Laboratoire d’Études sur les Monothéismes/Institut d’études augustiniennes (UMR 8584)
    C.N.R.S./E.P.H.E. (Sciences religieuses)

    EA 4378 – Faculté de théologie protestante
    Université de Strasbourg– Palais Universitaire – 9, place de l’Université 67000 Strasbourg
    Institut d’études augustiniennes – 95, rue de Sèvres 75006 Paris

    Dix-huitième journée d’exégèse biblique

    Job 19 – révolte, espérance ?

    Jeudi 23 novembre 2017
    10 h – 17 h
    Paris, Institut protestant de théologie
    83, bd Arago – Paris (14e)

    Jesus ASURMENDI
    (Professeur honoraire à l’Institut Catholique de Paris)
    Contextualiser Job 19

    Laetitia CICCOLINI
    (Université Paris-Sorbonne / IEA)
    Job 19 dans la tradition patristique

    Jean-Pierre ROTHSCHILD
    (CNRS/IRHT-EPHE)
    Job 19 : une hebraica veritas sans promesse sinon sans espoir

    Gilbert DAHAN
    (CNRS/EPHE-LEM/IEA, UMR 8584)
    Le chapitre 19 de Job dans l’exégèse médiévale

    Jean-Robert ARMOGATHE
    (Correspondant de l’Institut de France / EPHE)
    Moraliste ou théologien ? L’ambiguïté du discours de Job (ch. 19)
    chez les commentateurs modernes (XVIe-XVIIe siècles)

    Toute nouvelle proposition de contribution - chaque journée doit compter cinq conférences sur un thème précis, verset, péricope ou thème biblique afin non de couvrir la totalité de l’histoire de l’exégèse mais, d’une part, de faire le point sur la recherche exégétique actuelle et, d’autre part, d’étudier certains aspects de la réception de ce texte, essentiellement dans les exégèses juive (pour les textes du premier Testament) et chrétienne - est à adresser à Matthieu Arnold (grenep@unistra.fr), Annie Noblesse-Rocher (noblesseannie@gmail.com) ou Gilbert Dahan (gilbert.dahan94@gmail.com).

    Les cahiers correspondant aux précédentes journées sont parus :

    1. La Sœur-épouse (Genèse 12, 10-20), sous la dir. de M. Arnold, G. Dahan et A. Noblesse-Rocher, Paris, Éditions du Cerf, 2010, « Lectio divina. Études d’histoire de l’exégèse » 1 (15 euros).
    2. La parabole des talents (Matthieu, 25, 14-30), sous la dir. de M. Arnold, G. Dahan et A. Noblesse-Rocher, Paris, Éditions du Cerf, 2011, « Lectio divina. Études d’histoire de l’exégèse » 2 (15 euros).
    3. « Le juste vivra de sa foi » (Habacuc 2, 4), sous la dir. de M. Arnold, G. Dahan et A. Noblesse-Rocher, Paris, Éditions du Cerf, 2012, « Lectio divina. Études d’histoire de l’exégèse » 3 (15 euros)
    4. L’épître de Jacques dans sa tradition d’exégèse, sous la dir. de M. Arnold, G. Dahan et A. Noblesse-Rocher, Paris, Éditions du Cerf, 2012, « Lectio divina. Études d’histoire de l’exégèse » 4 (18 euros)
    5. L’exégèse d’Isaïe 8, 1-8, sous la dir. de M. Arnold, G. Dahan et A. Noblesse-Rocher, Paris, Éditions du Cerf, 2013, « Lectio divina. Études d’histoire de l’exégèse » 5 (21 euros)
    6. Philippiens 2, 5-11 – la kénose du Christ, sous la dir. de M. Arnold, G. Dahan et A. Noblesse-Rocher, Paris, Éditions du Cerf, 2013, « Lectio divina. Études d’histoire de l’exégèse » 6 (19 euros)
    7. Lévitique 17, 10-12 – le sang et la vie, sous la dir. de M. Arnold, G. Dahan et A. Noblesse-Rocher, Paris, Éditions du Cerf, 2014, « Lectio divina. Études d’histoire de l’exégèse » 7 (20 euros).
    8. Actes 2, 44-47 – la communauté des biens, sous la dir. de M. Arnold, G. Dahan et A. Noblesse-Rocher, Paris, Éditions du Cerf, 2015, « Lectio divina. Études d’histoire de l’exégèse » 8 (20 euros).
    9. Genèse 2, 17 – l’arbre de la connaissance, sous la dir. de M. Arnold, G. Dahan et A. Noblesse-Rocher, Paris, Éditions du Cerf, 2015, « Lectio divina. Études d’histoire de l’exégèse » 9 (20 euros).
    10. Joël 3 (2, 28-32) – l’effusion de l’Esprit, sous la dir. de M. Arnold, G. Dahan et A. Noblesse-Rocher, Paris, Éditions du Cerf, 2017, « Lectio divina. Études d’histoire de l’exégèse » 10 (20 euros)
    11. Matthieu 5, 45 – Soyez parfaits !, sous la dir. de M. Arnold, G. Dahan et A. Noblesse-Rocher, Paris, Éditions du Cerf, 2017, « Lectio divina. Études d’histoire de l’exégèse » 11 (20 euros)
    12. Exode 4, 24-26 – la rencontre nocturne, sous la dir. de M. Arnold, G. Dahan et A. Noblesse-Rocher, Paris, Éditions du Cerf, 2017, « Lectio divina. Études d’histoire de l’exégèse » 12 (sous presse)

    En préparation :
    13. 2 Pierre 1, 19-21 – inspiration et interprétation.

    Rémy CORDONNIER, 3 novembre 2017
    Haut de page
  • Séminaire Onomastique dans la littérature médiévale


    Le CETM (Centre d’Étude des Textes Médiévaux) du CELLAM commence un nouveau séminaire, consacré à l’onomastique littéraire médiévale (2017-2019). Les séances ont lieu le jeudi, de 13h30 à 15h, au Campus de Villejean (Rennes), en salle B. 223. Elles sont ouvertes à tous.

    26 octobre : Christine Ferlampin-Acher (Rennes 2) « ‘(Car) par le non conuist an l’ome’ (Conte du Graal, v. 560) : introduction à l’approche onomastique de la littérature médiévale »

    9 novembre : Adeline Latimier (Université Rennes 2) « Étudier le nom propre dans le roman arthurien : pour une approche stylistique »

    7 décembre : Goulven Peron (Société Archéologique du Finistère) « Les toponymes arthuriens des romans médiévaux entre fantaisies d’auteurs et réalités géographiques : les interprétations de l’époque contemporaine »
    Pierre-Yves Quémener (Université d’Angers) « La nomination en France dans la seconde moitié du Moyen Âge »

    18 janvier 2018 : Anne-Cécile Le Ribeuz (Université de La Réunion) « Itinéraire d’un nom, de L’Estoire de Merlin (Suite Vulgate) et de la Chanson du chevalier au cygne ou Godefroid de Bouillon jusqu’au Roman d’Ysaÿe le Triste : Troncelon, Marc de Saint-Trond, Tronc »

    22 février : Catalina Girbea (université de Bucarest) : « L’onomastique dans L’Estoire del saint Graal »

    22 mars : Denis Hüe (université de Rennes) : « Parler d’Esther pour nommer Marie »

    12 avril : Patricia Victorin (université de Lorient) : « Enjeux des noms dans le Conte du Papegau : rémanence ou renouveau ? »

    3 mai : Mireille Demaules (université d’Arras) : « « L’énigme du nom : jeux de lettres, poésie et art graphique dans le Roman de la Poire de Tibaut (XIIIe siècle) ».

    À noter également : Conférences sur le texte médiéval au programme d’agrégation, ouvertes à tous :

    vendredi 24 novembre, 9h15-10h15 en salle B 019 : conférence de Ph. Walter (université de Grenoble) : « Le Chevalier au Lion : du mythe caniculaire au roman courtois »

    vendredi 19 janvier 2018, 16h-17h, salle à préciser : conférence de D. James-Raoul (Université de Bordeaux) : « La poétique de l’octosyllabe dans Le Chevalier au Lion de Chrétien de Troyes ».

    Colloques, ouverts à tous

    1-2 février 2018 : La matière arthurienne tardive en Europe : approches comparatistes (colloque de clôture du projet LATE) (organisation Christine Ferlampin-Acher)

    15-17 mars 2018 : Les redistributions du genre dans la littérature de langue française du Moyen-Age à l’extrême contemporain : les reconfigurations du masculin et du féminin (organisation Fabienne Pomel et Marie-Françoise BerthuCourtivron). Centre culturel de Cerisy,

    30 mai-3 juin 2018 : La Réforme en spectacles : Protestantisme et théâtre en Normandie et en Europ au XVIe siècle (organisation Charlotte Bouteille-Meister (Nanterre), Fabien Cavaillé (Caen Normandie), Estelle Doudet (Grenoble Alpes/IUF), Denis Hüe (Rennes)

    Rémy CORDONNIER, 3 novembre 2017
    Haut de page
  • Colloque international « Existe-t-il une mystique médiévale ? »


    Colloque international annuel de l’Institut d’Études Médiévales de l’Institut Catholique de Paris

    Si l’historiographie du XIXe siècle en particulier flétrit volontiers par ce mot ce qui, dans la littérature médiévale, lui semble sentimental, irrationnel ou extravagant, les auteurs médiévaux se servent quant à eux de l’adjectif « mystique » pour désigner bien autre chose : soit une certaine manière d’interpréter les Écritures et l’histoire sainte (sens mystique), soit une certaine façon de discourir rationnellement sur Dieu (théologie mystique), soit une certaine appartenance des fidèles à la même Église (corps mystique). Il convient donc de revenir aux textes, en leur posant ces questions.

    Quand le mot « mystique » (mysticus) est-il employé dans des œuvres médiévales, et quelles significations y revêt-il ?

    Organisation : Institut d’Études Médiévales (dir. Dominique Poirel, déléguée scientifique Isabelle Moulin).

    Dates : 30 novembre – 1er décembre 2017

    Lieu : Institut catholique de Paris, amphithéâtre Paul Ricoeur

    Programme
    Inscription

    Rémy CORDONNIER, 3 novembre 2017
    Haut de page
  • IMAGOPAPAE


    Appel à communication IMAGOPAPAE

    Texte de l’appel
    Le congrès est organisé par Claudia d’Alberto, chercheuse Marie-Curie COFUND à l’Université de Liège “Transitions - Unité de Recherches sur le Moyen Âge et la Première Modernité Service d’Histoire de l’Art et Archéologie du Moyen Âge”.
    Le colloque multidisciplinaire, consacré à la figure du pape entre passé et présent, se tiendra au Musée de La Boverie de Liège du 20 au 22 juin 2018.

    Privilégiant l’approche multidisciplinaire, le colloque comptera trois sessions, la première relevant de l’Histoire de l’Art (photographie comprise !) et de la critique cinématographique et théâtrale. La deuxième session, cependant, sera consacrée à la Littérature, à la Philosophie et à la Théologie. La dernière session, enfin, sera réservée aux communications dans les domaines de l’Histoire, du Droit et de la Politique.
    Le projet est en collaboration avec :
    - Bibliotheca Hertziana (Rome)
    - Institut de recherche et d’histoire des textes ‘IRHT’ (Paris)
    - Musée de la Boverie (Liège)
    - Musée du Petit Palais d’Avignon
    - Società Internazionale per lo Studio del Medioevo Latino ‘SISMEL’ (Florence)
    - Università degli Studi de Ferrara

    Date limite : 4 décembre 2017 au plus tard
    Les propositions de communication sont à envoyer à :
    claudia.dalberto@ulg.ac.be ; imagopapae@gmail.com
    Le résultat du processus de sélection sera annoncé le 10 janvier 2018 au plus tard.
    Langues admises : français, anglais, italien, allemand
    Les actes du colloque seront publiés. Les articles qui en feront partie seront sélectionnés par le biais d’une évaluation en peer review. Le volume pourra accueillir un nombre limité d’illustrations. Les textes pour la publication devront être soumis au plus tard pour le 30 Juillet 2018.

    Christine DUCOURTIEUX, 31 octobre 2017
    Haut de page
  • Séminaire annuel : L’école parisienne de Saint-Victor. Les textes et doctrines d’Hugues et Richard de Saint-Victor et leur transmission


    Maître en l’abbaye parisienne de Saint-Victor, sur la Montagne Sainte-Geneviève, Hugues de Saint-Victor († 1141) y a fondé une vigoureuse tradition d’études profanes et sacrées, que poursuivent après lui les victorins Richard, Achard, André, Gauthier, Godefroid et Thomas Gallus, et qui inspira les maîtres des XIIe-XVe siècles, tout spécialement Pierre Lombard, Alexandre de Halès, Vincent de Beauvais, Bonaventure, Jean de Ripa, Jean Gerson et Denys le Chartreux.

    Cette année, nous étudierons l’œuvre d’Hugues de Saint-Victor la plus traduite et la plus copiée durant tout le Moyen Âge, le De arrha animae. Ce dialogue, un des chefs-d’œuvre littéraires du XIIe siècle, est pour Hugues, au soir de sa vie, l’occasion de réfléchir sur la nature de l’amour, ses objets divers (le monde, soi-même, Dieu), sa force transformatrice, sa tendance à l’exclusivité, son déploiement en une dilection partagée.

    Organisation : Dominique Poirel, Patrice Sicard (IRHT) et Cédric Giraud (Univ. Nancy)

    Lieu : Institut de recherche et d’histoire des textes (CNRS)
    40 av. d’Iéna
    75116 Paris
    Métro : Iéna (ligne 9), Boissière (ligne 6), Georges V (ligne 1)
    RER : A : Charles de Gaulle-Étoile ; RER C : Pont de l’Alma
    Bus : 22, 30, 32, 63, 72, 82, 92

    Contact : dominique.poirel@irht.cnrs.fr

    ► Un jeudi par mois à partir du 12 octobre, 15 h.-17 h. :
    · 12 octobre 2017
    · 9 novembre
    · 7 décembre
    · 11 janvier 2018
    · 8 février
    · 8 mars
    · 12 avril
    · 17 mai
    · 14 juin

    Amandine POSTEC, 12 octobre 2017
    Haut de page
  • Michel Pastoureau : cycle « découverte » à l’Ecole du Louvre consacré à l’histoire et symbolique d’une couleur : le rouge.


    ■ Cycle découverte :
    Rouge : histoire et symbolique d’une couleur par Michel Pastoureau,
    directeur d’études émérite, École Pratique des Hautes Études

    Les 17 et 24 novembre, 1er, 8 et 15 décembre 2017, de 18h30 à 20h00.
    Pas de visite d’application

    Michel Pastoureau est le professeur invité pour le nouveau cycle « découverte » à l’École du Louvre consacré à l’histoire et symbolique d’une couleur : le rouge.
    Le rouge est la première couleur que l’homme a maîtrisée en Occident, aussi bien en peinture qu’en teinture, et c’est probablement la raison pour laquelle elle est longtemps restée la couleur « par excellence », c’est-à-dire la plus riche du point de vue matériel, social, artistique et symbolique.
    Admiré des Grecs et des Romains, le rouge est dans l’Antiquité symbole de guerre, de richesse et de pouvoir. Au Moyen Âge, il prend une forte dimension religieuse, évoquant aussi bien le sang du Christ que les flammes de l’enfer. Mais il est aussi, dans le monde profane, la couleur de l’amour, de la gloire et de la beauté.
    Au XVIe siècle, en revanche, les morales protestantes partent en guerre contre le rouge en qui elles voient une couleur « déshonnête », liée au luxe, aux vanités du monde et à la « théâtralité papiste ». Dès lors, partout en Europe, même dans les pays catholiques, le rouge est en recul, dans la culture matérielle comme dans la vie quotidienne. Ce recul traverse toute l’époque moderne et contemporaine et va en s’accentuant au fil du temps.
    A partir de la Révolution française, le rouge devient idéologique et politique. C’est la couleur des forces progressistes et des partis de gauche, rôle qu’il a conservé jusqu’à aujourd’hui, sans perdre pour autant sa force esthétique, onirique ou symbolique mais sans retrouver non plus la place qu’il occupait autrefois dans la vie quotidienne.

    Destinés au plus large public, les cycles « découverte » sont proposées ponctuellement durant l’année autour de sujets thématiques d’archéologie, d’anthropologie, d’histoire des civilisations et d’histoire de l’art en rapport avec l’actualité des musées, du patrimoine et de la recherche. Chaque cycle de cinq séances (cinq vendredis, de 18h30 à 20h00) comprend des cours magistraux et, selon les cycles, une visite d’application dans un musée ou un monument de Paris.

    S’inscrire en ligne ou par correspondance : https://auditeurs.ecoledulouvre.fr/catalogue/auditeurs/paris/cycles-decouverte
    Consulter le programme : https://auditeurs.ecoledulouvre.fr/sites/default/files/actualite/vie-scolaire/sommairepcycdec.pdf

    Information et tarifs cycles.decouverte[a]ecoledulouvre.fr
    01.55.35.18.37

    Rémy CORDONNIER, 6 octobre 2017
    Haut de page
  • La maîtrise des cultures graphiques : le véritable quatrième pouvoir ?


    Conférence publique de Paul Bertrand (Université catholique de Louvain)

    « La maîtrise des cultures graphiques : le véritable quatrième pouvoir ? De la révolution documentaire médiévale à la révolution numérique contemporaine »

    18 octobre 2017 à 18h
    Campus Lettres et Sciences Humaines, salle A226
    23, boulevard Albert 1er - Nancy

    Affiche

    Christine DUCOURTIEUX, 4 octobre 2017
    Haut de page
  • Écrit et transferts culturels : pratiques et gouvernance princières


    Écrit et transferts culturels : pratiques et gouvernance princières (Lotharingie, France, Empire, XIIIe-début XVe siècle)

    Colloque international organisé dans le cadre du projet ANR-FNR TRANSSCRIPT
    18-20 octobre 2017
    Nancy, MSH Lorraine, salle internationale (3e étage)
    91 avenue de la Libération - Nancy

    Programme

    Christine DUCOURTIEUX, 4 octobre 2017
    Haut de page
  • Colloque CENSUS : Recenser et identifier les manuscrits par langue et par pays (12-13 octobre 2017)


    Les entreprises de recensement et de catalogage des manuscrits sont aujourd’hui en pleine évolution : les travaux sur support papier sont accompagnés, et de plus en plus
    souvent supplantés, par des outils électroniques.
    Face à l’extrême diversité des solutions techniques et des modes de description mis en oeuvre, nous proposons une réflexion collective associant les chercheurs et les établissements de conservation. Le but de la rencontre, dont l’occasion est fournie par le 80e anniversaire de l’IRHT, est d’abord de confronter les expériences dans les divers pays et les divers champs linguistiques, afin de réfléchir ensemble aux moyens de mutualiser et de mettre en lien recensements et descriptions de manuscrits par langues, par pays, par type de manuscrits.

    Voir le programme

    Colloque organisé par l’Institut de recherche et d’histoire des textes et la Bibliothèque nationale de France. Entrée libre et gratuite.

    Jeudi 12 octobre 2017
    Institut de recherche et d’histoire des textes
    Site Iéna, Salle Jeanne-Vielliard
    40 avenue d’Iéna, 75116 Paris

    Vendredi 13 octobre 2017
    Bibliothèque nationale de France,
    Petit auditorium du site François Mitterrand
    avenue de France, 75013 Paris

    Amandine POSTEC, 19 septembre 2017
    Haut de page
  • Séminaire annuel de philologie romane de Fabio Zinelli (2017-2018)


    Le séminaire de philologie romane de Fabio Zinelli débutera cette année le mercredi 1er novembre, et se tiendra régulièrement les mercredis de 18h à 20h en Sorbonne (salle D064, escalier E).

    Le programme annoncé est le suivant :
    1. Les manuscrits littéraires en occitan : problèmes de localisation
    2. Tradition méditerranéenne des textes littéraires français au Moyen Âge

    Les modalités d’inscription sont précisées sous le lien suivant : https://www.ephe.fr/inscriptions/comment-s-inscrire

    Rémy CORDONNIER, 19 septembre 2017
    Haut de page
  • Toulouse au XIVe siècle, art et archéologie. Une floraison d’exception au temps de la peste et de la guerre de Cent ans


    Colloque international organisé par le laboratoire TRACES, Toulouse les 9 et 10 novembre 2017

    Ce colloque dédié à l’art (enluminure, peintures murales, sculpture, architecture) et à l’archéologie (métal, textile, céramique) à Toulouse au XIVe siècle se propose de combler une lacune en posant les jalons indispensables à une approche renouvelée de ce domaine encore peu exploré de la recherche. Ses conclusions seront rapidement publiées, afin de constituer les fondements scientifiques d’une exposition qui se tiendra sur le même thème au Musée de Cluny – Musée national du Moyen Âge à Paris, en octobre 2018.

    Contexte historique et artistique

    A la fin du XIIIe siècle, après de grands bouleversements qui ont mené à la disparition de la famille comtale, la ville de Toulouse joue un rôle déterminant de capitale régionale. Une vie religieuse, renforcée par l’essor récent des ordres mendiants, ainsi qu’une vie intellectuelle brillante autour de l’université s’y développent, en même temps qu’un grand dynamique économique. Les élites urbaines, liées au pouvoir municipal des capitouls, définitivement fidèles à la monarchie, sont les garantes d’une stabilité politique et économique favorable à la commande artistique.

    Les conditions sont alors réunies pour que s’épanouissent l’une des périodes artistiques les plus riches de la cité toulousaine, trop souvent reconnue pour son seul apport à l’art roman. L’architecture religieuse, la sculpture autour du fameux Maître de Rieux et bien d’autres, les arts précieux ou les arts de la couleur au premier rang desquels il faut citer l’enluminure et la peinture murale mais aussi l’art textile, ou encore les objets du quotidien, connaissent un nouvel âge d’or. Ce bel élan n’est freiné que par les malheurs du temps, la peste et la guerre de Cent ans.

    Inscription obligatoire et payante

    Contact :
    Virginie Czerniak
    virginie.czerniak@wanadoo.fr

    Rémy CORDONNIER, 19 septembre 2017
    Haut de page
  • D’une cathédrale à l’autre , les cathédrales d’Arras, du Moyen-Age au XXe siècle


    04/10/2017 - 06/10/2017 - Salle des colloques, Maison de la recherche (Bât.I) - Université d’Artois, 9 rue du Temple à Arras

    Colloque proposé par le Centre de Recherche et d’Études Histoire et Sociétés - CREHS (université d’Artois).

    Organisation : Laurence Baudoux et Delphine Hanquiez

    Ce colloque, qui s’articule sur l’exposition Napoléon prévue au musée des Beaux-Arts d’Arras en octobre 2017, s’attachera à un édifice religieux indissociable de tout diocèse : la cathédrale. C’est Napoléon qui ordonna d’achever la destruction de la
    cathédrale gothique, laissée à l’état de ruine lors de la Révolution, et de mener à son terme la construction de l’abbatiale Saint-Vaast destinée à la remplacer. Au premier édifice, encore mal connu, qui domina pendant six siècles l’antique Cité, succéda la cathédrale actuelle, commencée à la fin du XVIIIe siècle et achevée au
    XIXesiècle. Emblématiques de la vie religieuse du diocèse, les deux cathédrales furent aussi des foyers de création architecturale et artistique.

    Ce colloque réunira des historiens, historiens d’art, archéologues et architectes, qui se sont penchés ou poursuivent encore des recherches sur ces édifices (histoire de l’architecture et décor), sur le diocèse d’Arras et son histoire religieuse.

    Programme

    Rémy CORDONNIER, 19 septembre 2017
    Haut de page
  • Autour du Codex Borbonicus


    Une journée d’étude autour du Codex Borbonicus se tiendra le 17 octobre prochain.

    Organisée par le Centre de Recherche sur la Conservation (CNRS-MNHN-MCC), le Centre d’Etudes Ibériques et Ibéro-Américaines (Université Jean Jaurès de Toulouse) et la Fondation des Sciences du Patrimoine, elle se déroulera dans l’auditorium du C2RMF, de 9h à 18h.

    Différents spécialistes (de l’historien au physicien) aborderont divers aspects (historiques, religieux, codicologiques, etc.) de ce précieux manuscrit mésoaméricain du XVIe siècle aujourd’hui conservé à la bibliothèque de l’Assemblée Nationale.

    L’inscription est gratuite mais obligatoire (dans les limites des places disponibles).

    Rémy CORDONNIER, 13 septembre 2017
    Haut de page
  • Journée d’étude... du PraME, Université de Namur


    Formes et mécanismes de l’innovation documentaire dans les écrits pragmatiques en Europe du Nord-Ouest (XIIIe-XVe s.)

    Journée d’étude organisée par le Centre Pratiques Médiévales de l’Écrit (PraME)

    17 Novembre 2017
    9h00-17h15, Université de Namur , Salle Nare
    (55 rue de Bruxelles, Namur )

    Programme

    Contact : Harmony Dewez

    Christine DUCOURTIEUX, 13 septembre 2017
    Haut de page
  • Colloque international "Simon de Montfort († 1218) : le croisé, son lignage et son temps"

    Jeudi 3 et vendredi 4 mai 2018 ; CESCM, Hôtel Berthelot - 24 rue de la Chaîne, Poitiers


    The career of Simon of Montfort encompassed the entirety of Western Europe - as well as the Levantine crusade - at the turn of the thirteenth century. Born and raised in the orbit of the French royal court at Paris, he inherited and was dispossessed of an English earldom and the royal stewardship. Moreover, he twice took the cross : first to the Holy Land on the ill-fated Fourth Crusade, where he publicly dissented from the diversion to Constantinople, and later against the heretics in the Midi, where he established a semi-independent crusader principality. All this came to an end with his death before the walls of Toulouse eight hundred years ago, yet his life did not fail to leave a mark on his contemporaries nor on posterity. Most of Christendom hailed him as a pious hero, an ideal miles Christi, both during his lifetime and after his supposed martyrdom, struggling against heretical depravity. However, in the Midi and Spain his reputation was frequently that of a brigand, a barbarian, a greedy and unscrupulous foreign interloper. The latter judgement, with some exceptions, has largely been his legacy since the nineteenth century. But the Simon of Montfort that this conference will seek to discuss is a man of contradictions : the principled crusader to the East who mutilated a defeated garrison in the Languedoc, the victor over the king of Aragon who voluntarily submitted his conquests to the king of France, the man who despoiled legitimate lords in the south while providing legal protections for widows and clergy. This conference will centre on studying Simon both as a product of his time and an agent who helped to form it, an actor in his lifetime and a cipher for posterity, the successor to a dynasty and the origin of inheritances across Europe, a conqueror and a failure.
     
    Jeudi 3 mai / 9h-12h
    Martin Aurell, Gregory Lippiatt, Laurent Macé : Introduction

    Simon et la croisade albigeoise
    Jean-Louis Biget (École Normale Supérieure) : Tenir le pays : Montfort entre villes et châteaux d’Occitanie
    Gregory Lippiatt (University of East Anglia (Norwich)-CESCM) : The Statutes of Pamiers : Simon and Baronial Reform in Early Thirteenth-Century Europe
    Martín Alvira (Universidad complutense de Madrid) : Simon et Pierre II d’Aragon : faits et mémoire
    Damian Smith (Saint Louis University, Missouri) : James I of Aragon, Simon and the Papacy (1211-1218)

    Jeudi 3 mai / 14h-18h
    Simon : le baron, ses hommes et ses représentations
    Christine Chana Keck (Université de Frankfort) : L’entourage de Simon
    Nicholas Vincent (University of East Anglia, Norwich) : Simon as Earl of Leicester
    Laurent Macé (Université de Toulouse-Jean Jaurès) : Princeps et monarcha : le sceau de majesté de Simon (1216-1218)
    Daniel Power (University of Swansea) : La croisade albigeoise après Simon (1218-1224)

    Vendredi 4 mai / 9h-12h
    Les fils de Simon, la Gascogne et l’Angleterre
    Lindy Grant (University of Reading) : Amaury V (d. 1241), his Siblings, and the Capetians
    Sophie Ambler (University of Lancaster) : Simon VI (†1265) and Montfortian Identity
    Amicie Pélissié du Rausas, Université de Poitiers-CESCM, « Le gouvernement de Simon VI en Gascogne (1248-1252) »
    Rodolphe Billaud (University of Canterbury) : Simon VI et l’occupation du comté de Chester (1264-1265)

    Vendredi 4 mai / 14h-17h
    La culture des Montfort
    Catalina Girbea (Université de Bucarest-CESCM,) : Les Montfort d’Italie, commanditaires de manuscrits arthuriens
    Björn Weiler (University of Abersystwyth) : Mathew Paris and the Montfort Family
    Alexis Charansonnet (Université de Lyon II) : Saints ou démons ? L’image posthume des Montfort au XIIIe siècle

    Martin Aurell (Université de Poitiers-CESCM) : Conclusions

    Vincent DEBIAIS, 21 juillet 2017
    Haut de page
  • Colloque : Le manuscrit franciscain retrouvé (20-22 septembre 2017)


    La découverte en 2015 d’une nouvelle Vie de François d’Assise due à Thomas de Celano, sans doute la deuxième écrite en l’honneur du saint à quelque dix ans de sa mort, a eu un large écho. Ce texte ne représente que la huitième partie du manuscrit qui le contient, aujourd’hui conservé à la Bibliothèque nationale de France sous la cote NAL 3245. C’est l’ensemble de ce manuscrit que la rencontre des 20-22 septembre 2017 s’appliquera à explorer et à comprendre.
    Programme : [ Télécharger PDF - 1.5 Mo ]
    Colloque organisé par la Bibliothèque nationale de France et l’Institut de recherche et d’histoire des textes (CNRS) avec le soutien du LabEx Hastec, du Centre de recherches historiques (EHESS-CNRS), d’APICES, de la Fondation André Vauchez (Balzan) et de la galerie Les Enluminures.

    Amandine POSTEC, 6 juillet 2017
    Haut de page
  • Journée d’études "Conserver, éditer, transmettre : La Divine Comédie"


    Le laboratoire Dypac organise une journée d’études qui s’intéressera à la Commedia de Dante. Elle se tiendra le mercredi 21 juin 2017 à l’Institut des études avancées de Paris.

    La tradition de la Commedia de Dante compte plusieurs centaines de manuscrits, conservés dans les bibliothèques du monde entier. La reconstruction du texte de ce chef-d’œuvre est donc une opération longue et complexe, qui doit être abordée en exploitant de nouvelles stratégies et, évidemment, avec l’aide de différentes disciplines, de la paléographie aux humanités numériques. Lors de cette journée d’étude, l’équipe de chercheurs italiens qui mènent depuis plusieurs années un projet d’édition critique de la Commedia présentera et discutera les résultats obtenus.

    Affiche

    Programme

    Christophe MASSON, 12 juin 2017
    Haut de page
  • « Les Concordantiae Caritatis d’Ulrich de Lilienfeld (Vienne, 1471) »


    La prochaine réunion des Ymagiers aura lieu le lundi 12 juin 2017, à 17 h 30, à l’Ecole du Louvre, amphithéâtre Dürer (Palais du Louvre, Place du Carrousel, Porte Jaujard, 75001 Paris).

    Nous aurons le plaisir d’écouter : Laure Rioust, « Les Concordantiae Caritatis d’Ulrich de Lilienfeld (Vienne, 1471) »

    À l’occasion de la publication du tome 2 des Manuscrits enluminés d’origine germanique de la Bibliothèque nationale de France.
    _ Constitué à partir de l’époque moderne au gré de ventes, de donations ou de confiscations, l’ensemble de manuscrits enluminés d’origine germanique conservé à la Bibliothèque nationale de France couvre une diversité remarquable de textes et de techniques picturales. Plus d’une centaine d’ouvrages exécutés au XVe siècle représentent notamment les productions des pays de langue allemande et d’Europe centrale avant et après l’essor de l’imprimerie.
    La publication prochaine du catalogue raisonné de cette collection est l’occasion de redécouvrir un magnifique exemplaire des Concordantiae caritatis, copié à Vienne en 1471 (Paris, BnF, Manuscrits, NAL 2129). Ce texte destiné aux prédicateurs, composé vers 1355 par le cistercien Ulrich de Lilienfeld, est une vaste construction typologique établissant une concordance entre des passages de l’Ancien et du Nouveau Testament, des scènes tirées de la vie des saints et des éléments de l’histoire naturelle. À la manière de la Bible des pauvres, il est fidèlement illustré de plus de deux cents pleines pages de dessins aquarellés, constituant une source iconographique exceptionnelle dont le prototype est conservé à Lilienfeld en Autriche (Stiftsbibliothek, Cod. 151). La communication s’intéressera particulièrement à l’histoire de ce volume remarquable, dont la connaissance s’est récemment enrichie de découvertes réalisées lors de la réfection de sa reliure.

    Archiviste paléographe, Laure Rioust est conservatrice au département des Manuscrits de la Bibliothèque nationale de France, service des Manuscrits médiévaux. Elle a dirigé à ce titre la publication du second tome du Catalogue des manuscrits enluminés d’origine germanique conservés au département des Manuscrits de la Bibliothèque nationale de France (parution : automne 2017).

    L’École du Louvre appliquant les mesures de Vigipirate, tous les participants à la conférence doivent figurer sur une liste fournie au plus tard le vendredi 9 juin. Merci d’indiquer votre venue à Claudia.Rabel@cnrs-orleans.fr.

    Rémy CORDONNIER, 6 juin 2017
    Haut de page
  • Supports, instruments et pratiques. La fabrique des savoirs du Moyen Âge au XIXe siècles


    IVe journée d’études doctorales du laboratoire Saprat (EPHE-EA 4116), qui aura lieu le jeudi 15 juin prochain en Sorbonne (salle Delisle, galerie Claude Bernard, escalier U, 4e étage).

    Rémy CORDONNIER, 6 juin 2017
    Haut de page
  • Colloque : Philosophie et fiction de l’Antiquité tardive à la Renaissance (Rennes, 27-28 avril 2017)


    Colloque :
    Philosophie et fiction de l’Antiquité tardive à la Renaissance
    Les jeudi et vendredi 27-28 avril 2017.
    Université Rennes 2
    Langue et littérature du Moyen Age

    Voir le programme.

    Rémy CORDONNIER, 27 mars 2017
    Haut de page
  • Workshop La culture écrite carolingienne


    SCRIPTO Workshop Paris (SWSP)

    La culture écrite carolingienne

    Dans la société carolingienne, l’écriture est une référence constante de l’élite intellectuelle, et il n’est pas surprenant qu’à cette époque les deux sens du mot soient liés de façon étroite. Ce cours offre une introduction aux stratégies textuelles et visuelles du haut Moyen Âge carolingien. Une séance avec les trésors manuscrits de la Bibliothèque nationale de France permettra aux participants une approche directe de l’écriture carolingienne dans toutes ses formes. Le cours est ouvert à toute personne titulaire d’un diplôme universitaire en études médiévales. Il est organisé en commun par la Chaire de Latin médiéval et de la Renaissance de la Friedrich-Alexander-Universitaet Erlangen (Prof. Dr. Michele C. Ferrari) dans le cadre du programme international SCRIPTO et par la BnF. Les séances se dérouleront sous la direction de Michael I. Allen (Université de Chicago), Charlotte Denoël (BnF), Michele C. Ferrari (FAU), Rolf Grosse (Institut historique allemand) et Stefan Weber (FAU).

    Le prochain cours SWSP aura lieu du 21 au 23 juin 2017 avec séances à la BnF et à l’Institut historique allemand. Les cours seront donnés en français ou en anglais. La participation est gratuite, mais le nombre de participants, à qui il sera accordé un certificat de la FAU Erlangen-Nuremberg, est limité. Les candidats sont priés d’envoyer avant le 30 avril 2017 un dossier comprenant un CV complet à cette adresse :

    Prof. Dr. Michele C. Ferrari, Friedrich-Alexander-Universität – Mittellatein und Neulatein,
    Kochstr. 4/3, 91054 Erlangen
    Deutschland
    michele.ferrari@fau.de

    Plus d’informations

    Rémy CORDONNIER, 21 mars 2017
    Haut de page
  • The Physiologus between East and West


    The Physiologus between East and West

    Transmission and dissemination of an early Christian text on nature

    An international conference in Paris, 15-17 June 2017

    Université de la Sorbonne – Maison de la Recherche
    28, rue Serpente, 75006 Paris
    Salle D 040

    Programme

    Christine DUCOURTIEUX, 10 mars 2017
    Haut de page
  • Séminaire "Culture et vulgarisation dans la France médiévale" (févr.-mai 2017, EPHE, Paris)


    Culture et vulgarisation dans la France médiévale
    Séminaire Joëlle Ducos, S2 : février-mai 2017
    EPHE (salle d’égyptologie) : jeudi 13h-15h

    - 23 février : Sylvie Bazin-Tacchella (Université de Lorraine-ATILF) : Etymologie et textes chirurgicaux
    - 2 mars : Dire les comètes : noms et traditions textuelles
    - 9 mars : Isabelle Draelants (IRHT), Auctoritas, sources et profession de foi du compilateur encyclopédique : le Libellus apologeticus de Vincent de Beauvais.
    - 16 mars : Dire les comètes : métaphore et représentation
    - 23 mars : Les comètes : signe, prodige ou merveille ? (1)
    - 30 mars : Les comètes : signe, prodiges, ou merveille ? (2)
    - 20 avril : Iolanda Ventura (IRHT) : Cosmologie et philosophie naturelle dans l’œuvre encyclopédique de Giovanni Paolo Gallucci.
    - 27 avril : Pierre-Olivier Dittmar (EHESS) et Maud Perez-Simon (Université Paris 3),
    « Les monstres des hommes » : une lecture politique de Thomas de Cantimpré en vernaculaire.
    - 4 mai : Les comètes et le pouvoir politique.

    Rémy CORDONNIER, 8 mars 2017
    Haut de page
  • XIIe colloque de la "Société internationale renardienne" (Reading, 13-16 juillet 2017)


    SOCIÉTÉ INTERNATIONALE RENARDIENNE
    Epopée animale, fable, fabliau

    XIIe Colloque international, Reading, 13-16 juillet 2017

    PROGRAMME PROVISOIRE

    Contact :
    F.H.M.Le-Saux@reading.ac.uk

    Wednesday 12 July / Mercredi 12 juillet
    Accueil des participants. Réunion amicale à partir de 17h au bar Dickens du George Hotel.
    Welcome and registration. All participants are invited to meet up at the Dickens bar of the George Hotel in the town centre (5pm onwards).

    Thursday 13 July/ Jeudi 13 juillet
    London Road Campus, LO22, G01
    10h.00 :
    Ouverture du colloque par Mme le Professeur Roberta Gilchrist, Doyen de l’Unité de Recherche ‘Heritage and Creativity’.
    Opening of the colloquium by Professor Roberta Gilchrist, Research Dean of the Heritage and Creativity Division.
    10h.30 -11h.30 : PLENARY LECTURE / CONFÉRENCE PLÉNIÈRE
    Kenneth Varty, ‘A selective survey of visual representations of Reynardian Literature and fox lore in the last two decades.’

    11.30-11.45 : coffee break /pause café

    11h.45- 12h45
    Panel 1 (G01) :
    Revital Refael-Vivante, ‘The Double role of animals in medieval Hebrew animal Fables : from Subject to Object and Back again.’
    Vered Tohar, ‘Women as animals and animals as women : the Hebrew moral book ‘Zemach Zaddik (Venice 1600)

    Panel 2 (G03) :
    Diane Heath, Animal visual image motifs in decorated initials from twelfth-century Canterbury manuscripts
    Baudouin van den Abeele, Texte et Image dans un manuscrit de fauconnerie : le « Moamin » de Vienne

    12h.45-14h00 : Buffet lunch

    Room/ salle G01
    14h00- 15.00 : PLENARY LECTURE / CONFÉRENCE PLÉNIÈRE
    Aleks Pluskowski, ‘Animals as material culture’

    15h00-15h30 : Tea/coffee break

    15h30-17h30
    Panel 1 (G01) :
    Isabel Betlloch Mas and Eusebi Chiner Vives, ‘Prescriptions with animals in a medical-sexual treatise’
    Francesc Llorca and Llúcia Martin Pascual, ‘The presence of animals in Jaume Roig’s Espill_(1460). Symbols and objects.’
    Clara Wille, ‘Le uultur dans l’encyclopédie De animalibus d’Albert le Grand.
    Jessica Monteith-Chachuat, ‘The Way of the Wolf : Wolves as Text in 16th century England’

    Panel 2 : (G03)
    Jacqueline Leclercq-Marx, ‘Le Physiologus, source d’inspiration pour l’art et la littérature du moyen-âge central’
    Ilya Dines,’The Pantheolologus, Animals and Birds’

    Antonella Sciancalepore, ‘Speaking animals and silent humans in 13th-century encyclopaedias : a reconsideration of medieval definitions of humanity’
    Paul Wackers, ‘Animals as image in medieval mirrors of sin’

    17h30-18h30 : Apéritif

    Friday 14 July /jeudi 14 juillet

    Room/ salle G01
    9h30-10h30 : PLENARY LECTURE / CONFÉRENCE PLÉNIÈRE
    Adrian Ailes, ‘The animal in heraldry’

    10h30- 10h45 : Coffee break.
    10h.45- 12h45.
    Panel 1 (G01) :
    Andrea Beretta, ‘Un nuovo testimone del volgarizzamento veneto dell’Esopus attribuito a Gualtiero Anglico’
    Caterina Mordeglia, ‘The World of Animals in Phaedrus’s Fables’
    Joanna Poetz, ‘The Waldesian Bestiary : an Exploration of Speech’
    Gert-Jan van Dijk, ‘Meta-Aesopica. Opening Fables in Fable Collections from Antiquity to Modern Times.’

    Panel 2 (G03) :
    Anne Cobby, ’Vez ci au feu la grasse oie !’ Fabliau food as sign and stratagem
    Kathryn Smithies, ‘Tails in the tales : Symbols of power and Nature in Three fabliaux’
    Irmgard Fuchs : ’Deux traditions orales de Reynaert en comparaison’
    Julian Good, ‘The Further Adventures of Reynard the Fox’

    13h.15 : GCMS Postgraduate Poster Competition Prize-giving
    Remise du prix du meilleur poster de recherche ‘jeunes chercheurs’ (concours organisé par les étudiants du Centre d’Etudes Médiévales de l’Université de Reading)

    13h15-14h15 : Drinks and buffet lunch

    READING ABBEY AFTERNOON / après-midi consacré à l’abbaye de Reading.

    14h00-15h00 : PLENARY LECTURE / CONFÉRENCE PLÉNIÈRE
    Brian Kemp, ‘The Royal Abbey at Reading’

    After the plenary, participants will be divided into three groups for guided tours of the medieval ruins, including an commented visit of the statuary conserved in Reading Museum and an update on the current archaeological findings.
    Après la séance plénière, nous nous séparerons en trois groupes pour une visite commentée du Reading médiéval, en particulier le site des ruines de l’abbaye, qui fait en ce moment l’objet de fouilles archéologiques.

    Saturday 15 July / Samedi 15 juillet
    Novotel Conference Centre (25b Friar Street, Reading, RG1 1DP)

    9h15-10h15 : PLENARY LECTURE / CONFÉRENCE PLÉNIÈRE
    Richard Trachsler , ‘Du lynx à l’once. Animaux réels et créatures symboliques’

    10h15-10h45 : coffee break
    10h45- 12.45.
    Panel 1 :
    Yasmina Foehr Janssens, ‘Alliances domestiques et amitiés animales dans les récits brefs en ancien français (XIIe – XIVe s)
    Laura Endress, ‘Counting the lions of Nemea : Medieval variations on a Herculean task’
    Claudia Tassone ‘Observations sur le chat dans la littérature française du Moyen Age’
    Lise Fuertes-Regnault, Le Chat du Lac de Lausanne : polysémie poétique d’un monstre romanesque

    Panel 2 :
    Larissa Birrer, ‘Aspects du cygne au moyen-âge’
    Marco Iuffrida, The canine “sign” as figurative “object” : the man-dog interaction in medieval Italian literature
    Giuliana Gaia et Caterina Angela Agus, ‘Saints and animals in medieval hagiography : the exempla of Western Alps.’
    Isabelle Godeby, ‘Renart dans l’Amalgame Miroir du Monde – Somme le roi, traité catéchétique du début du XIVe siècle.’

    12h.45-14h00 : Buffet lunch

    14.00-15h00 : PLENARY LECTURE / CONFÉRENCE PLÉNIÈRE
    Julian Good présente sa collection d’objets renardiens.

    15h00- 16.30
    Panel 1 :
    Romaine Wolf-Bonvin, ‘Camille et le guet de l’araignée’
    Vito Santoliquido,’Animals in Marco Polo’s Le devisement dou monde’
    Olga Vassilieva-Codognet, ‘Les autruches énigmatiques de Paolo Giovo’

    Panel 2 :
    Thomas Honegger, ‘Between Object and Sign. Musings on the Dragon in Medieval Western Literature and Beyond’
    Virginie Muxard, ‘La belette au moyen-age’

    16h30 : Coffee and AGM

    19h00 : Banquet (Restaurant Bel and the Dragon)

    Sunday 16 July / dimanche 16 juillet

    14h00 -17h : Excursion Afternoon tea on the Thames / Thé anglais sur la Tamise

    Rémy CORDONNIER, 8 mars 2017
    Haut de page
  • International Session on Medieval Studies 2017 - CESCM, Poitiers

    Du 19 au 30 juin 2017, 50 étudiants français ou étrangers sont mis en présence de spécialistes du Moyen Âge venus du monde entier. Le programme de formation proposé diffère chaque année et permet de faire le point sur les avancées de la recherche en matière de civilisation médiévale. Cette manifestation interdisciplinaire, unique en son genre, a contribué à construire et à renforcer, depuis une soixantaine d’année, un solide réseau national et international dans le domaine de l’étude du Moyen Âge.


    From June 19th to June 30th, 2017, 50 French and foreign students and senior medievalists will gather in Poitiers for the 62th International session on medieval studies. The program of the session is different every year and provides an update on advances and new trends of research on medieval civilization. This unique interdisciplinary event has helped to build and strengthen a solid national and international network in the field of medieval studies in the last sixty years.

    The International session on medieval studies is open to :
    - French and foreign students of MA, Ph. D or equivalent degrees,
    - BA students (after examining the application),
    - non-degree auditing (according to available positions).

    For further information, see http://cescm.hypotheses.org/5169 and https://sem2017.sciencesconf.org

    Vincent DEBIAIS, 1er mars 2017
    Haut de page

  • Notes et adresses des liens référencés

rss | Retrouvez Ménestrel sur Twitter | Retrouvez Ménestrel sur Facebook | Plan du site | Derniers articles | Espace privé | Mentions légales | Qui sommes-nous? | ISSN : 2270-8928