Ménestrel

Médiévistes sur le net : sources, travaux et références en ligne

Accueil > Sources et ressources > Thèses > Thèses françaises

Thèses françaises

  • Introduction

    Les outils permettant de rechercher des thèses, en cours ou soutenues, accessibles en ligne ou non, sont de plus en plus performants en France.

    Le site de l’Agence bibliographique de l’enseignement supérieur (ABES) propose une synthèse très utile présentant les catalogues de thèses françaises et les moyens pour accéder au texte intégral de thèses françaises ou étrangères.

    Anne-Sophie TRAINEAU-DUROZOY, Christine DUCOURTIEUX, 13 octobre 2016
    Haut de page
  • SUDOC

    Le Sudoc, Système universitaire de la documentation, est la bibliographie nationale des thèses.
    Ce catalogue collectif des bibliothèques de l’enseignement supérieur français recense les différentes versions (papier ou électroniques) des thèses, dans toutes les disciplines.
    Les thèses sont identifiables par deux moyens :
    - dans la recherche avancée, utiliser la limitation par type de publication "Thèses (version de soutenance)"
    - dans les deux types de recherche (simple ou avancé), utiliser l’index "Note de thèse", qui donne des informations sur le type de thèses ou de mémoires universitaires, la discipline, l’établissement, etc.
    Important ! Pour chercher une thèse à partir de sa date de soutenance, utiliser la recherche par "note de thèse", et non celle par "année de publication" (qui, elle, correspond à la date de mise à disposition du public).
    Les thèses provenant d’établissements ayant choisi le dépôt électronique (et non papier) des thèses sont souvent accessibles dans leur version intégrale de soutenance à partir des notices du Sudoc qui les décrivent.

    Sur la page d’accueil de l’aide du Sudoc, un document intitulé "Comment chercher une thèse dans le Sudoc ? " est accessible : il rappelle les distinctions qui existent entre la version de soutenance et les documents qui en sont issus ; il explique également comment on peut trouver facilement une thèse dans le Sudoc.

    Anne-Sophie TRAINEAU-DUROZOY, 21 juillet 2016 | 12 octobre 2015
    Haut de page
  • Theses.fr

    Theses.fr, qui existe depuis 2011, est le moteur de recherche des thèses de doctorat français.
    Héritier du Fichier central des thèses, theses.fr, en constante évolution, donne accès à la description :
    - de 65 000 thèses en préparation (sujet, directeur de recherche, université) : notons toutefois que les universités ne sont nullement obligées de signaler dans theses.fr les thèses en cours et que, de ce fait, toutes les thèses en préparation en France n’y apparaissent pas. Il est possible de restreindre la recherche aux thèses dont la soutenance est prévue dans les 6 mois suivants, mais il faut utiliser cette possibilité avec prudence : la visibilité des écoles doctorales sur les dates de soutenance des doctorants est souvent très limitée.
    - des thèses soutenues en France depuis 1985 ; les délais de signalement sont souvent longs : une thèse soutenue depuis plusieurs mois peut ne pas encore apparaître comme telle sur theses.fr.

    La qualité des données dépend de l’université de soutenance. À la différence du SUDOC, toutes les versions de la thèse sont présentées sur une seule et même page.
    Le texte intégral est accessible pour près de 25 000 thèses ; toutes les versions numériques des thèses françaises ne sont pas signalées dans theses.fr : il n’est pas inutile de consulter également

    • TEL, environnement particulier de HAL créé pour permettre l’autoarchivage des thèses
    • les sites des universités, grandes écoles ou grands établissements habilités à délivrer le diplôme de doctorat qui mettent en ligne des thèses électroniques, dont une liste est proposée sur le site de l’ABES. Signalons toutefois que la plupart des thèses mises en ligne par ces établissements sont signalées également dans theses.fr.

    À terme, l’ensemble des thèses de doctorat soutenues en France sera signalé dans theses.fr.
    Pour plus d’informations sur la genèse de ce moteur de recherche et sur l’application Star, sur laquelle il s’appuie, lire l’article de Raymond Bérard : « L’ Abes à l’horizon 2016 », BBF, 1(2013), p. 72-77 [en ligne].

    Anne-Sophie TRAINEAU-DUROZOY, Christine DUCOURTIEUX, 21 juillet 2016 | 25 février 2012
    Haut de page
  • Les thèses de l’Ecole nationale des Chartes

    La thèse pour le diplôme d’archiviste paléographe est un travail mené pendant deux à trois ans. Le plus souvent, l’étudiant explore les "champs spécifiques aux enseignements de l’École" (Histoire et étude critique des sources historiques ; Philologie et édition de textes ; Patrimoine documentaire, écrit et gravé ; Patrimoine artistique et monumental). De ce fait, de nombreuses thèses portent sur la période médiévale.

    Une base de données, mise en ligne sur le site de l’École, permet de consulter :
    - les titres des thèses soutenues depuis 1849
    - les positions des thèses (un résumé) depuis 2000.
    Le bouton "Effectifs par périodes" (historiques) permet d’accéder aux listes de thèses portant sur une période chronologique donnée (le découpage est fait par siècle).

    Conservées aux archives nationales, les thèses de l’École des Chartes ne peuvent être consultées, pendant les cinq ans qui suivent la soutenance, que sur autorisation de l’auteur. Par la suite, elles sont consultables sans autorisation.

    Anne-Sophie TRAINEAU-DUROZOY, 21 juillet 2016 | 12 octobre 2015
    Haut de page

  • Notes et adresses des liens référencés

rss | Retrouvez Ménestrel sur Twitter | Retrouvez Ménestrel sur Facebook | Plan du site | Derniers articles | Espace privé | Mentions légales | Qui sommes-nous? | ISSN : 2270-8928