Site Ménestrel

Médiévistes sur le net : sources, travaux et références en ligne

Navigation par mot-clé
Accueil > Lieux et acteurs > Jordanie > Institutions d’enseignement et de recherche

Institutions d’enseignement et de recherche

  • Universités

    Les quelques facultés d’histoire des universités jordaniennes enseignent surtout l’histoire du Bilâd al-Shâm (Syrie-Jordanie-Israël-Palestine) à l’époque islamique. Les enseignements se font en arabe, mais les sites Internet des universités proposent en général des interfaces bilingues anglais-arabe.

    - À Amman, l’Université de Jordanie (University of Jordan) possède une formation en histoire jusqu’au doctorat (département d’histoire, au sein de la faculté des Arts), focalisée sur l’histoire médiévale et contemporaine.

    - À Mafraq, la Al al-Bayt University enseigne l’histoire arabo-islamique et abrite un centre de renouveau du patrimoine islamique.

    - À Irbid, l’Université du Yarmouk (Yarmouk University) abrite, au sein de la faculté des Arts, un département d’histoire et un département d’archéologie et anthropologie qui s’intéresse à l’archéologie, à l’épigraphie, à la numismatique arabo-islamique et au patrimoine jordanien.

    Vanessa VAN RENTERGHEM, 19 décembre 2013 | 17 décembre 2013
    Haut de page
  • Centres de recherche

    Plusieurs centres de recherche sont implantés en Jordanie, à Amman essentiellement. La plupart sont des centres de recherche étrangers, dont l’intérêt se porte plus particulièrement sur l’archéologie du Proche-Orient.

    - L’un des seuls centres de recherches jordanien consacrés à l’histoire de la région est le History of Bilad al-Sham Committee de l’Université de Jordanie, dont le siège est situé au Centre des Documents et Archives de la même université (voir Bibliothèques et archives), et qui organise des colloques internationaux sur l’histoire et l’archéologie du Bilâd al-Shâm.

    - L’Institut français du Proche-Orient (Ifpo) est un établissement français sous tutelle du Ministère des Affaires Étrangères et du CNRS qui possède des antennes dans plusieurs pays de la région (Syrie, Liban, Jordanie, Irak). Parmi ses trois départements scientifiques, le Département des Études arabes, médiévales et modernes (DÉAMM) propose plusieurs programmes de recherche portant sur l’histoire du Proche-Orient médiéval. Le site Internet de l’Ifpo présente l’actualité scientifique de l’Institut (séminaires, colloques, conférences) et donne accès à des ressources électroniques variées : collections électroniques offrant des ouvrages en texte intégral ; photothèque sur la plateforme MédiHAL ; « carnets de recherche » sur la plateforme Hypothèse.org ; archives ouvertes des chercheurs de l’Institut sur la plateforme HAL-SHS ; annuaire interactif des missions archéologiques au Proche-Orient.
    Les presses de l’Ifpo publient régulièrement des ouvrages en arabe, français et anglais. Le catalogue des publications récentes est disponible en ligne ainsi que la liste des publications du Département des Études arabes, médiévales et modernes. Certaines publications récentes sont entièrement accessibles en ligne. L’Ifpo publie annuellement le Bulletin d’Études Orientales dont les numéros les plus récents sont partiellement ou totalement accessibles en ligne.
    L’Ifpo accueille plusieurs chercheurs français et étrangers dont 4 dans le cadre du DÉAMM. En outre, l’institut offre aux étudiants avancés et aux chercheurs non titulaires un certain nombre de bourses de courte durée (deux semaines minimum) comprenant une aide au voyage et une possibilité d’hébergement à l’Institut. Les étudiants inscrits dans une école doctorale appartenant au réseau partenaire peuvent également obtenir une bourse pour un séjour d’un mois minimum. Enfin, le Ministère des Affaires Étrangères finance des Bourses d’Aide à la mobilité internationale (AMI), dont certaines sont réservées à des doctorants en Histoire, Archéologie et Histoire de l’art du Proche-Orient médiéval. Tous les recrutements de chercheurs et aides financières accordées aux doctorants et étudiants sont annoncés sur le site de l’Ifpo.
    En Jordanie, l’Ifpo est implanté à Amman, dans le quartier de Jabal Amman. L’Ifpo-Amman abrite une bibliothèque et une cartothèque ouvertes au public, mais ne dispose pas de bibliothèque spécialisée en histoire médiévale.

    - Fondé en 1968 et recevant des financements privés et publics nord-américains, l’American Center of Oriental Research (ACOR) est un centre de recherche dédié essentiellement à l’archéologie de la région, mais dont les activités concernent aussi l’histoire pré-islamique et islamique. L’ACOR a également une mission de coopération avec les institutions locales, en particulier le Département des Antiquités (DOA), émanation du Ministère du tourisme jordanien. Les activités de l’ACOR comprennent la formation scientifique, l’enseignement et la diffusion de la recherche, ainsi qu’un certain nombre de services aux étudiants et chercheurs jordaniens, américains ou d’autres nationalités. Outre sa bibliothèque (voir Bibliothèques et archives), l’ACOR propose ainsi un hébergement pour des étudiants ayant un projet de recherche concernant la région, en échange d’un certain nombre d’heures de travail dans la bibliothèque ou au sein des missions archéologiques soutenues par l’institution. L’ACOR accorde aussi des bourses doctorales et postdoctorales, en principe destinées aux ressortissants des USA mais qui peuvent éventuellement être accordées à des étudiants d’autres nationalités. Ces bourses, d’une durée de deux à six mois, ont pour objectif de financer des recherches sur le Proche-Orient (Near Eastern Studies). Une liste des autres bourses accordées par l’institution peut être consultée ici.

    - L’Institut britannique d’Amman (British Institute in Amman) est le représentant en Jordanie du Council for British Research in the Levant. Il propose des activités scientifiques (séminaires, conférences, colloques) en sciences humaines et sociales, ainsi que des possibilités d’hébergement payantes pour les étudiants et chercheurs. Les activités de l’institut tournent surtout autour de l’archéologie de la Jordanie et du Proche-Orient, en particulier pour les périodes de la préhistoire et de l’antiquité, mais le British Institute propose également des programmes de recherche en histoire médiévale et ottomane et sur le Proche-Orient contemporain. Le British Institute est également doté d’une bibliothèque de recherche (voir Bibliothèques et archives).

    Vanessa VAN RENTERGHEM, 19 décembre 2013 | 17 décembre 2013
    Haut de page

  • Notes et adresses des liens référencés

rss | Retrouvez Ménestrel sur Twitter | Retrouvez Ménestrel sur Facebook | Plan du site | Derniers articles | Espace privé | Mentions légales | Qui sommes-nous? | ISSN : 2270-8928