Site Ménestrel

Médiévistes sur le net : sources, travaux et références en ligne

Navigation par mot-clé
Accueil > Thèmes et disciplines > Théâtre médiéval > Actualité de la recherche > Publications, Emissions radio > 2014-2015

2014-2015

  • Anthologie : Le théâtre français du Moyen Âge et de la Renaissance

    D. Smith, G. Parussa, O. Halévy et al., Le théâtre français du Moyen Âge et de la Renaissance, Paris, L’Avant-scène, 2014.

    La publication du volume de l’anthologie de L’avant-scène théâtre consacré au théâtre français du Moyen Age et de la Renaissance (du XIIe au XVIe siècle) est un événement éditorial à plus d’un titre : cette parution renouvelle en profondeur le regard que l’on porte sur des périodes méconnues de notre histoire dramatique, et plus généralement littéraire et culturelle. Ce faisant, elle donne à découvrir de véritables trésors, dont la modernité surprendra plus d’un lecteur. Présentés dans leur graphie d’origine et retraduits pour les rendre plus accessibles à tous, ces textes anciens nous parlent toujours et nous apparaissent comme les sources fécondes auxquelles ont puisé tous les grands auteurs du théâtre français que nous considérons comme nos classiques. Plongez-vous dans cet ouvrage majeur richement illustré, qui forme le cinquième et dernier volume de la collection Anthologie de L’avant-scène théâtre.

    Résumé :
    "Du XIIe au XVe siècle, au Moyen Âge, une multiplicité de textes émerge et se dessine une géographie. On sait où le théâtre se joue : en des espaces ouverts et dans de nombreux édifices privés. Tantôt des foules assistent, plusieurs jours durant, au déroulement d’un mystère ou d’une moralité, joués sur une place ou déplacés par char le long d’un parcours urbain, tantôt de petits groupes de spectateurs suivent un bref spectacle sur des tréteaux en plein vent ou dans une auberge ; ou encore, à l’occasion d’un événement solennel ou festif, les membres d’une confrérie, une cour assemblée autour de son prince, une ville autour de ses édiles, partagent chants, danses, déclamations et jeux. Au tournant des XVe et XVIe siècles, à la Renaissance, le continent européen est bouleversé dans ses fondements religieux, politiques et économiques. Il est traversé d’influences et de turbulences qui sont le fruit de la Réforme, de l’exploration de mondes nouveaux, de systèmes de production et d’échanges qui marquent la naissance de l’État moderne. Partout, les formes dramaturgiques nouvelles sont expérimentées, leurs textes lus et traduits d’un pays à l’autre.

    La perspective proposée dans ce volume est celle d’une histoire où l’écrit, peu à peu, a fixé les langues parlées. Suivant
    les sujets, selon des formats et des représentations très divers, les jeux plongeaient les spectateurs dans le temps vertigineux des origines de l’homme et du monde, les invitaient au miroir des passions du pouvoir, de l’amour, de l’argent et de la mort. Depuis l’époque où il n’y avait qu’oralité, jusqu’au moment où l’écrit fut le support nécessaire de la mémoire, de multiples savoir-faire se sont transmis, des techniques se sont conjuguées pour l’écriture, l’organisation des spectacles et les pratiques des joueurs.
    Afin de montrer plus distinctement les silences, continuités et hiatus de cette histoire du XIIe au XVIe siècle, trois périodes ont été distinguées dans l’Anthologie : avant 1450 et 1450-1550 pour ce qui concerne les formes « médiévales » écrites des jeux et spectacles ; 1550-1610 pour les formes dramatiques nouvelles du théâtre de la Renaissance.

    À l’intérieur des deux premières parties, les chapitres sont organisés thématiquement, ce qui permet de souligner les similitudes entre les genres traditionnels et de développer le fait que l’opposition entre religieux et profane (ou sérieux et comique) ne fonctionne pas pour rendre compte de façon satisfaisante du fait dramatique à l’époque médiévale. Par ailleurs, les thèmes choisis croisent aussi certains aspects significatifs des traditions dramatiques ultérieures.
    La troisième partie met davantage l’accent sur les genres et la chronologie afin de présenter dans leurs spécificités les
    étapes de l’élaboration des grands genres dramatiques d’inspiration antique et italienne qui fonderont au siècle suivant, sous des formes nouvelles, ce que l’on appellera au XVIIe siècle le théâtre classique."

    SOMMAIRE

    INTRODUCTION GENERALE

    Les textes
    Hommes et femmes
    Le spectacle et le jeu
    Fortunes scéniques au XXe siècle
    Texte original, langue et traduction

    PREMIÈRE PARTIE

    DES JONGLEURS à LA SCÈNE. LE MOYEN ÂGE AVANT 1450
    La représentation de la société
    Merveille et merveilleux
    Entre Bien et Mal

    DEUXIÈME PARTIE

    L’EXPANSION DU TEXTE. LE MOYEN ÂGE DE 1450 à 1550
    Passions et mouvements de l’âme
    Religions
    Guerre et politique
    Condition humaine
    Fonctions du langage
    Proximité et identification

    TROISIÈME PARTIE

    RENAISSANCE. 1550-1610
    Le renouveau du théâtre antique à Lausanne et à Paris
    La dramaturgie tragique de jodelle à Garnier
    La dramaturgie de la comédie humaniste
    La tragédie pendant les guerres de Religion
    Les métamorphoses du spectaculaire

    Dictionnaire des auteurs et des metteurs en scène, glossaire, index

    Présentation sur le site de l’éditeur

    Interview de Darwin Smith au sujet de cette publication (automne 2015, 30 min.) sur le site Histoire médiévale de W. Blanc.

    14 octobre 2015 | 9 septembre 2014
    Haut de page
  • Recueil des sotties françaises. Tome I

    Recueil des sotties françaises. Tome I, édition de M. Bouhaïk-Gironès, J. Koopmans, K. Lavéant, Paris : Classiques Garnier, 2014 (Bibliothèque du théâtre français).

    EAN13 : 9782812430114.
    691 pages
    Présentation de l’éditeur :

    La sottie est la contribution la plus originale du théâtre français aux spectacles du Moyen Âge et du XVIe siècle. C’est un théâtre de la folie qui se double d’un théâtre de la sagesse et de l’institution. « Engagé », voire crypté, il cherche à frôler les limites de ce qui peut se dire dans l’espace public.
    The sotie is the most original contribution of French theater to performances of the Middle Ages and the sixteenth century. It is a theater of folie but also a theater of wisdom and institution. "Committed", and at times encrypted, it seeks to touch upon the limits of what can be said in the public space.

    Table des matières

    Présentation sur le site de l’éditeur.

    9 septembre 2014
    Haut de page
  • Théâtre et christianisme. Etudes sur l’ancien théâtre français

    MAZOUER Ch., Théâtre et christianisme. Études sur l’ancien théâtre français, Paris, Honoré Champion, 2015, 618 p.

    Au soir d’une longue vie universitaire, le regard rétrospectif avive les lignes de force des recherches menées au cours des années écoulées. En l’occurrence, se dégage une thématique qui n’a cessé d’être parcourue pendant plusieurs lustres par l’auteur : celle des rapports parfois harmonieux, souvent conflictuels, entre notre théâtre français et la religion chrétienne. Dans une version revue et mise à jour sont proposées ici une petite quarantaine d’études qui portent essentiellement sur l’ancien théâtre : drames liturgiques et mystères du Moyen Âge, envisagés dans leur genre, leurs sujets, leurs tonalités, leur survie et leur regain jusqu’au XXe siècle ; théâtre de la Renaissance, qui regarde encore du côté du Moyen Âge, se fait polémique, souvent éducatif, dont les tragédies illustrent les grandes figures bibliques et développent une certaine théologie, du côté catholique comme du côté réformé ; théâtre du siècle classique, qui se voulut parfois chrétien malgré les redoutables oppositions des milieux rigoristes, mais où l’Église, dans son refus du rire, tenta d’entraver la création comique d’un Molière soucieux de porter sur scène les questions religieuses de son temps. Est enfin offert au lecteur une ouverture sur le XXe siècle, avec Péguy, Claudel et Mauriac. La paix est désormais signée entre les Églises et le théâtre ; mais l’art théâtral ayant subi de radicales métamorphoses dans son inscription sociale, dans ses formes et dans sa dramaturgie, le théâtre catholique du XXe siècle ne peut plus être le théâtre religieux, édifiant et proprement catéchétique des XVe et XVIe siècles !

    Charles Mazouer est professeur émérite à l’Université de Bordeaux-Montaigne. Depuis ses premiers travaux, il s’attache particulièrement à faire connaître et à faire goûter l’ancien théâtre français, du Moyen Âge à la fin de l’âge classique, tout en nourrissant une passion égale pour le théâtre de la modernité.

    Table des matières

    Raphaëlle CHOSSENOT, 16 octobre 2015
    Haut de page

  • Notes et adresses des liens référencés

rss | Retrouvez Ménestrel sur Twitter | Retrouvez Ménestrel sur Facebook | Plan du site | Derniers articles | Espace privé | Mentions légales | Qui sommes-nous? | ISSN : 2270-8928