Ménestrel
Accueil du site > Actualités > Annonces

Annonces

  • Séminaire d’initiation à la lecture des manuscrits

    Initiation à la lecture des manuscrits latins


    ÉCOLE NORMALE SUPERIEURE

    « Lecture et critique des manuscrits latins. Séminaire d’initiation ». Inscrit au programme du master de recherche « Études médiévales : littérature, textes, savoirs » (Paris-Sorbonne, Sorbonne Nouvelle, ENS, ENC), mais ouvert à tous, sans inscription préalable.

    Les mardis de 17h30 à 19h30 du 7 octobre 2014 à juin 2015, salle de séminaire du Centre d’études anciennes, ENS, 45 rue d’ULM, 75 005 Paris.

    Contact : cecile.lanery@irht.cnrs.fr

    Caroline HEID, 10 octobre 2014
    Haut de page
  • EnC et Numérique


    Journée sur les débouchés professionnels de l’innovation numérique Sept ans après l’ouverture du master "Technologies numériques appliquées à l’histoire", dédié au traitement et à la diffusion numériques de données patrimoniales et de recherche, l’École nationale des chartes réfléchit à l’adéquation de cette formation à l’innovation professionnelle et aux attentes des employeurs.
    Le vendredi 21 mars de 9 h 15 à 17 h à l’Hôtel de Rohan, entrée par les Archives nationales.
    Consulter le programme

    Christine DUCOURTIEUX, 10 mars 2014
    Haut de page
  • Bibliographie d’Histoire de l’Art en accés libre

    OpenBibArt


    Toute la littérature sur l’art occidental en accès libre sur www.openbibart.fr

    Ouvert depuis octobre 2013, le site de valorisation OpenBibArt offre la libre consultation de l’ensemble des références bibliographiques issues du Répertoire d’Art et d’Archéologie (1973-1990) et de la Bibliographie d’Histoire de l’Art (1991-2008) détenues par l’Inist-CNRS.

    L’Institut de l’Information Scientifique et Technique du CNRS ayant souhaité mettre à disposition du plus grand nombre ce précieux héritage patrimonial riche de plus de 550 000 références bibliographiques, OpenBibArt a été conçu à l’échelle internationale pour les historiens d’art, les chercheurs et plus largement tous les professionnels et amateurs d’art.

    L’interface simple et intuitive permet d’effectuer une requête libre dès la page d’accueil en saisissant un ou plusieurs termes de recherche. Le résultat de cette recherche peut ensuite être affiné à l’aide de facettes pour une interrogation sur des index spécifiques.

    Répondant à la volonté partagée par les communautés scientifiques de faire interopérer des bases d’archives entre elles, OpenBibArt propose des modes d’export qui répondent aux standards actuels du partage de données :

    - Export des références dans Zotero, le logiciel libre et open source de gestion de références bibliographiques.

    - Moissonnage de l’archive via le protocole OAI-PMH, métadonnées exposées au format Dublin Core.

    L’Inist-CNRS ouvre ainsi un gigantesque réservoir de données qualifiées, moissonnables et interopérables souhaitant par-là s’inscrire dans le mouvement d’ouverture des données initié par la très grande infrastructure de recherche des Humanités Numériques (Huma-Num) qui vise à faciliter le tournant numérique de la recherche en sciences humaines et sociales.

    Rémy CORDONNIER, 4 novembre 2013
    Haut de page
  • L’Historia Regum Britanniae de Geoffroy de Monmouth et les « Bruts » en Europe

    Type d’événement : Colloque Conditions d’accès : Libre Date de début et fin : 15/10/2013 to 16/10/2013 Dates des séances : 15/10/2013 16/10/2013


    L’Historia Regum Britanniae, composée au xiie siècle par le clerc gallois Geoffroy de Monmouth, fut l’un des textes latins les plus répandus au Moyen Âge. Rapidement copiée, cette chronique remporta le succès jusqu’à la fin du xve siècle : plus de 200 manuscrits latins en subsistent. Le colloque du mardi 15 et mercredi 16 octobre à l’IRHT (Paris, Iéna) trace les contextes historiques de rédaction et de réception du xiie au xvie siècle.

    Outre cette tradition manuscrite imposante, la popularité de la chronique est attestée par les nombreuses frontières linguistiques qu’elle a franchies. En effet les auteurs de chroniques locales ou universelles y puisèrent si volontiers qu’il existe des adaptations vernaculaires de l’Histoire des Rois de Bretagne dans la plupart des aires linguistiques de l’Occident chrétien, de la France à l’Islande en passant par le Pays de Galles. Certaines ont circulé de manière autonome sous le titre de « Bruts » ; mais la plupart de ces traductions figurent soit dans des manuscrits-recueils regroupant divers textes arthuriens, soit dans des manuscrits à caractère historique au sein desquels elles sont juxtaposées à d’autres chroniques.

    La connaissance que nous avons de ces surgeons de l’Historia est inégale : à côté du Brut de Wace ou de celui de Layamon qui ont déjà fait couler beaucoup d’encre, bien des « Bruts » sont peu ou mal connus, voire restent à découvrir. Les deux colloques projetés visent à niveler ces écarts bibliographiques en mettant en lumière des « Bruts » restés confidentiels et en favorisant le recensement de traductions vernaculaires de l’Historia regum Britanniae, particulièrement dans les domaines linguistiques les moins bien explorés dans cette optique — domaine italien notamment. En outre la traduction de la chronique de Geoffroy y sera envisagée à échelle européenne de manière à ce que soient favorisées les comparaisons entre différents domaines linguistiques. Outre le contenu des traductions vernaculaires de l’Historia et leur éventuel emploi comme maillons de compilations plus vaste, nous aimerions favoriser l’examen de l’ancrage matériel, géographique et historique de ces translacions : par qui ont-elles été commandées et pour qui ont-elles été produites, transmises, et éventuellement illustrées ? Quels desseins suscitèrent leur rédaction, sachant l’investissement qu’elles représentent ? Quels milieux ont pu favoriser leur rédaction, leur dissémination, voire leur basculement d’une aire linguistique à une autre ?

    En somme, la série de deux colloques organisés sur le sujet vise à préciser les modalités de la réception de l’Historia regum Britannie au-delà de la tradition latine de ce texte. Il s’agit non seulement de fournir des éclairages complémentaires sur le succès et sur la crédibilité dont jouit cette chronique du xiie au xvie siècle dans tout l’Occident chrétien, mais aussi de tenter de mettre en lumière des facteurs inconnus de sa popularité aussi large que durable. Le premier volet de cette série de colloques, qui s’est tenu à Brest les 25 et 26 septembre 2012, a consisté à réfléchir au contenu textuel des traductions vernaculaires ou des adaptations latines de l’Historia en Europe, du Moyen Âge à la Renaissance. Les communications qui y ont été données ont permis d’éclairer la technique et les méthodes des adaptateurs ou des traducteurs, leur langue ainsi que les sources avec lesquelles ils ont combiné l’Historia.

    Il s’agira, lors de cette seconde manifestation, parisienne, d’examiner le contexte de circulation de l’Historia latine et des traductions qui en découlent, avec des approches visant à éclairer les circonstances historiques, culturelles et matérielles qui ont vu naître la foule importante des manuscrits des « Bruts ». Les études codicologiques et iconographiques, notamment, y seront bien représentées.

    Rémy CORDONNIER, 19 septembre 2013
    Haut de page
  • Ecole d’automne en ancien et moyen français et latin médiéval, Gand, 21-23 octobre 2013


    Autumn School in Historical Languages 2013

    This Autumn School is organized for MA and PhD-students in Medieval Studies (art history, history, philosophy, literature, music…) who are required to work with documents in medieval languages. By offering intensive courses in Old and Middle French and in Medieval Latin, the Autumn School wants to remedy the fact that instruction of historical languages is becoming rather marginalized at many universities, while familiarity with this linguistic heritage remains of prime importance to new generations of medieval scholars.

    For the course in Old and Middle French, no previous knowledge is required, though a basic familiarity with modern French is deemed necessary. For the course on Medieval Latin, students need to have already a basic knowledge of (classical) Latin grammar and vocabulary. Both courses are delivered in English. Since both courses are taught at the same time, participants can enroll for only one language.

    Teaching staff :
    For Old and Middle French : Thelma Fenster (Fordham University, NY), with the collaboration of Alexander Roose and Jan Dumolyn (both from Ghent University).
    For Medieval Latin : Justin Stover (University of Oxford) and Julian Yolles (Harvard University), with the collaboration of Frédéric Van Vosselen and Els De Paermentier (both from Ghent University).

    Pour plus d’informations, voire pièce attaché.

    Hanno WIJSMAN, 27 juin 2013
    Haut de page
  • Journées d’étude IRHT sur le Pater- 19 juin à partir de 14h et 20 juin 2013


    Institut de recherche et d’histoire des textes

    Journées d’étude - 19 juin à partir de 14h et 20 juin 2013

    Le « Notre Père » au XIIe siècle : lectures et usages.

    Ces journées s’inscrivent dans les activités du LabEx HASTEC (de l’axe COMMENT-R) et des institutions partenaires (Institut universitaire de France, IRHT, LEM).

    Breviarium totius evangelii selon l’heureuse formule de Tertullien, la prière du « Notre Père » enseignée par Jésus à ses disciples apparaît, dans l’histoire de la chrétienté, comme un moyen capital de formation spirituelle et morale, aussi bien d’un individu que d’une communauté. Son message est dévoilé, renforcé et répandu grâce à la série de commentaires et d’autres ouvrages produits autour d’elle.

    Au cours du xiie siècle, on assiste à des lectures renouvelées des sept demandes de l’oraison dominicale, suscitées par différents facteurs : la multiplication des écoles urbaines et la mise en place de nouveaux instruments de formation ; la nécessité de réformer l’Église à partir de perspectives diverses, autant ecclésiastiques que laïques ; un esprit attentif aux sources et aux auctoritates.

    • Institut de recherche et d’histoire des textes, Salle Vielliard
    • 40, Avenue d’Iéna, 75116 – Paris
    Caroline HEID, 6 juin 2013
    Haut de page
  • Culture de l’écrit et techniques


    Culture de l’écrit et techniques : décrire, normaliser, mémoriser les pratiques Journée d’étude organisée dans le cadre du « Séminaire du LaMOP : Techniques – Technologies », par Danielle Arribet-Deroin, Philippe Bernardi et Éric Rieth.

    24 juin 2013, Université Paris1 Panthéon-Sorbonne (1 rue Victor-Cousin, 75005 Paris - salle Perroy)

    Programme : http://lamop.univ-paris1.fr/IMG/pdf/Journee_Techniques_Lamop_24_juin_2013.pdf

    Christine DUCOURTIEUX, 29 mai 2013
    Haut de page
  • Las cuestiones sicilianas...


    Las cuestiones sicilianas. Primer seminario internacional sobre la Sicilia árabe : El componente árabe en el arte de Sicilia
    Lunes, 10 Junio 2013
    9:00 hrs. Sala Julián Ribera 1C _ Ponentes : Silvia Armando, Licia Buttà, Ruggero Longo, Maurizio Massaiu, Antonio Rotolo, Noelia Silva Santa Cruz, Kristen E. G. Streahle, Giovanni Travagliato, Mirko Vagnoni. _ Relatores/Discussants : Susana Calvo Capilla, María Cruz Cardete del Olmo, Rosi Di Liberto, Kate Dimitrova, Laura Fernández Fernández, Maribel Fierro, Therese Martin, Cynthia Robinson. _ Organizado por : Giuseppe Mandalà (ILC-CCHS).
    Programme : http://www.cchs.csic.es/es/node/287379

    Benoît GREVIN, 28 mai 2013
    Haut de page
  • Clivages sociaux et modes de domination...


    « Clivages sociaux et modes de domination dans les villes européennes des XIIIe-XVe siècles »

    Jeudi 20 et vendredi 21 juin 2013
    École Normale Supérieure, 45, rue d’Ulm 75005 Paris (salle Dussane)
    Colloque organisé par François Menant, professeur à l’ENS, et Diane Chamboduc de Saint-Pulgent, ATER à l’ENS, avec le soutien de l’École française de Rome.
    Programme détaillé : http://www.histoire.ens.fr/Clivages-sociaux-et-modes-de.html ; contacts : dchamboduc@gmail.com ; menant@ens.fr

    Ce colloque sera l’aboutissement du séminaire « Les sociétés européennes au Moyen Âge : modèles d’interprétation, pratiques, langages », dirigé depuis trois ans par François Menant avec la collaboration de Diane Chamboduc de Saint-Pulgent.
    L’objet initial du séminaire était d’examiner les méthodes d’analyse applicables à l’étude des sociétés médiévales, en puisant largement dans les modèles offerts par d’autres sciences sociales ou d’autre périodes historiques. La réflexion s’est progressivement focalisée sur les groupes populaires urbains des XIIIe-XVe siècles, objet de la recherche de plusieurs des participants, et le thème des années 2011-2012 et 2012-2013 s’intitule « Comment étudier les milieux populaires urbains de la fin du Moyen Âge ? ». L‘étude de ces milieux a connu une certaine désaffection chez les médiévistes à la fin du siècle dernier, mais elle est en plein renouvellement.
    On a cherché au cours de ces deux années à faire converger des approches des milieux populaires qui sont à la fois :

    - sociales : formes de domination et clivages sociaux ;
    - économiques : consommation et culture matérielle comme indices de classement social, formes économiques et laborieuses de la dépendance comme le crédit et le salariat, pauvreté ;
    - politiques : formes de culture politique et leur circulation, notion d’appartenance, conditions et perception de la prise de parole politique des milieux dominés, rapports avec les autres milieux dans le gouvernement des villes ;
    - culturelles : culture pratique, professionnelle et juridique, expertise.

    Ces approches se situent au carrefour d’orientations de recherche largement pratiquées ces dernières années par des médiévistes français et étrangers, comme le salariat, l’expertise ou la dette. Les travaux des historiens modernistes et contemporanéistes et ceux des ethnographes et sociologues des milieux populaires actuels offrent des sources d’inspiration importantes pour explorer ces thèmes, notamment sur les questions d’identités collectives, de parcours individuels, de transformation des appartenances sociales et de leurs représentations, de répartition des rôles en fonction du genre.

    Sous tous ces aspects, les milieux populaires médiévaux se présentent comme très hétérogènes. Le titre du colloque des 20-21 juin exprime ce qui apparaît comme leur trait commun majeur : la domination qu’ils subissent. Pour définir l’objet de la rencontre, les organisateurs ont préféré les notions de disparités et de clivages sociaux à celle de stratification, qui aurait pu fournir le cadre d’une réflexion un peu différente, appuyée sur les niveaux de vie ou les statuts personnels.

    Le colloque se répartira en quatre demi-journées :

    - la première s’attachera à la définition de différents modes de domination et de classement social, en reprenant le titre du colloque : « Clivages sociaux et modes de domination dans les villes européennes des XIIIe-XVe siècles ». Il sera en particulier question de justice et de crédit.
    - une deuxième demi-journée sera consacrée au travail, facteur déterminant des situations de domination : « Le travail entre autonomie, contrôle et conflictualité ».
    - la troisième demi-journée s’intitule « Travail, genre, cadre familial ». Elle abordera la place des femmes et le rôle de la cellule familiale dans l’économie des milieux populaires et dans leurs représentations collectives.
    - la dernière demi-journée sera centrée sur un cas majeur, celui de Rome, éclairé récemment par des travaux importants.

    Chacune des grandes thématiques autour desquelles s’organiseront les demi-journées a fait l’objet de renouvellements historiographiques importants ces dernières années, et le colloque vise précisément à les prendre en compte. Les travaux des médiévistes anglais, américains et italiens tiendront une place particulière, à côté de ceux des Français, et on cherchera à situer ces recherches dans les perspectives plus larges des sciences sociales telles qu’elles se pratiquent aujourd’hui.

    Christine DUCOURTIEUX, 24 mai 2013
    Haut de page
  • Détroit(s) : regards croisés sur les représentations de la région du Détroit de Gibraltar


    APPEL À COMMUNICATION

    COLLOQUE

    Détroit(s) : regards croisés sur les représentations de la région du Détroit de Gibraltar (Antiquité – Moyen Âge) 2e rencontre 24-25 Octobre 2013– Université de Pau et des Pays de l’Adour - France

    Coord. : Françoise des Boscs (Université de Pau et des Pays de l’Adour) Yann Dejugnat (Université Michel de Montaigne – Bordeaux 3), Arthur Haushalter (EHEHI – Casa de Velázquez) Org. : École des hautes études hispaniques et ibériques (Casa de Velázquez, Madrid), Université de Pau et des Pays de l’Adour Agence nationale de la recherche

    * * * L’imaginaire relatif au Détroit de Gibraltar, situé aux confins du monde occidental, chargé de mythes et de merveilleux, peuplé de héros et de monstres, a suscité un nombre impressionnant de recherches. On peut cependant regretter que la plupart de ces études se soient contentées d’adopter une approche très générale, fondée sur la recherche de l’origine et de la transmission de ces légendes, et souvent indifférente aux contextes historiques et culturels d’élaboration. En outre, on constate une inégalité du traitement scientifique entre les deux rives du Détroit et entre les périodes envisagées. Ainsi, si la dimension fabuleuse des Colonnes d’Héraclès dans les textes antiques est bien connue, il n’en était pas de même, jusqu’à récemment, des sources d’époque médiévale, en particulier des sources arabes. Ces deux rencontres s’inscrivent dans un contexte de profond renouvellement scientifique. La prise en compte des sources d’époque médiévale, en particulier, a conduit à identifier des formes de remploi textuel, dont il conviendrait d’approfondir l’analyse à la lumière des avancées récentes sur cette pratique culturelle essentielle. Plus généralement, on assiste à un remplacement de la notion floue d’ « imaginaire » par celle de « représentations », impliquant un certain nombre de déplacements importants. Délaissant l’inventaire massif et indifférencié des mythes relatifs à cette zone, la recherche, attentive à la construction du sens, envisage autant le vécu des acteurs dans leur variété et les processus d’appropriation, que les temporalités croisées et les variations d’échelles. Cette approche plurielle exige d’explorer, en parallèle des sources traditionnelles (géographie, récits de voyage, chroniques, hagiographie), qui demeurent les bases fondamentales de l’étude, des sources souvent négligées, comme la littérature technique et scientifique ou encore la poésie, pourtant essentielles dans la construction des représentations de cet espace singulier. De même, certains apports de l’archéologie, particulièrement dans le domaine religieux, peuvent-ils également alimenter la réflexion sur ce thème. La première rencontre, qui se déroulera à Madrid au mois d’Avril 2013, vise en particulier à interroger l’apparente contradiction d’un espace conçu à la fois comme ouvert et fermé, comme un seuil, un gué, mais aussi comme une frontière, parfois infranchissable. Par ailleurs, était également posée la question de la place réservée par les pouvoirs à vocation universelle (Empire romain, califats) à ce lieu et à son arrière-pays immédiat, invitant à enrichir l’interprétation de cet espace par une relecture politique. Elle doit donner lieu à des communications portant essentiellement sur la vision du Détroit chez les Grecs et les auteurs arabes, mais aussi sur la question des sources des géographes de l’Antiquité et du Moyen-Âge et des représentations, notamment cartographiques, qu’elles ont suscitées. Le thème de la représentation politique du détroit sera aussi envisagé pour la période médiévale. Dans ce contexte, cette seconde rencontre voudrait avant tout accueillir des communications sur des thèmes peu abordés jusqu’ici et axés essentiellement autour de la question de l’unité/diversité de la zone du Détroit. Dans leurs écrits, les auteurs antiques et médiévaux renvoient-ils l’image d’un espace cohérent ou au contraire éclaté, tant sur le plan, par exemple, des paysages, de la faune et de la flore, que des habitants et de leur culture ? De la même manière, on pourra s’interroger sur l’existence –ou non- dans les représentations, d’une spécificité du Détroit, liée par exemple à certaines activités économiques particulières, comme par rapport aux autres détroits, et une approche comparatiste pourrait être la bienvenue. Bien entendu, la question des représentations politiques peut continuer d’alimenter la réflexion, peut-être davantage en ce qui concerne la période romaine, peu traitée de ce point de vue lors de la première rencontre. Les propositions de communication sont à envoyer à : francoise.desboscs@univ-pau.fr yann.dejugnat@u-bordeaux3.fr, arthur.haushalter@casadevelazquez.org avant le 15 juin 2013, avec les coordonnées du contributeur, le titre de la contribution ainsi qu’un résumé d’une demi-page environ. On pourra utiliser le français, l’espagnol, l’allemand, l’anglais, l’italien, le portugais.

    Dominique VALERIAN, 22 mai 2013
    Haut de page
  • Séminaire de l’IRHT. Materia medica


    Materia medica  : circulation des livres et construction des savoirs au Moyen Âge et à la Renaissance.

    Cycle thématique de l’Institut de recherche et d’histoire des textes/ CNRS.

    Le cycle thématique de l’IRHT est consacré cette année à un parent pauvre de l’histoire de la médecine : la pharmacopée, comme art de préparer les médicaments. La deuxième journée se tiendra le jeudi 23 mai 2013.

    Organisateurs : Marie-Élisabeth Boutroue, Marie Cronier, Françoise Fery-Hue et Iolanda Ventura (avec le soutien de la Région Île-de-France).

    Lieu : Institut de recherche et d’histoire des textes (Salle Jeanne-Viellard)

    40 avenue d’Iéna 75016 Paris

    RER C : Pont de l’Alma, RER A : Charles-de-Gaulle-Étoile Métro : Iéna (ligne 9), Boissière (ligne 6), Georges-V (ligne 1)

    Caroline HEID, 15 mai 2013
    Haut de page
  • Prosopographie - 15 mai 2013


    Séminaire de recherche interdisciplinaire - LARHRA, LAMOP, Archives nationales (DECAS)
    La prosopographie : objets et méthodes
    Responsables : Emmanuelle Picard, Armelle Le Goff, Thierry Kouamé, Claire Lemercier, Édith Pirio, Catherine Mérot, Francesco Beretta, Pierre Vernus et Laurent Feller
    La prochaine séance du séminaire de méthodologie sur la prosopographie, organisé par les Archives nationales, le LAMOP et le LARHRA, aura lieu le mercredi 15 mai 2013 de 14 heures à 17 heures aux Archives nationales (site de Pierrefitte-sur-Seine, métro ligne 13, station Saint-Denis-Université), sur le thème « L’engagement ».
    Programme :
    - Claude Pennetier (CNRS-CHS), « Les permanents du PCF (XXe siècle) » ;
    - Alix Heineger (Université de Genève), « Les gardiens du temple : l’OCDE et l’internationalisation de l’expertise économique après 1945 » ;
    - Hugues Labarthe (LAMOP), « L’engagement politique des Gascons lors du Grand Schisme (fin XIVe-début XVe siècles) »
    Le programme complet du séminaire est disponible à l’adresse suivante : http://lamop.univ-paris1.fr/spip.php?article622

    Christine DUCOURTIEUX, 7 mai 2013
    Haut de page
  • Livre, Manuscrit, Société


    Séminaire organisé par Jean-Philippe Genet (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, Lamop), Xavier Hermand (Université de Namur) et Ezio Ornato (CNRS, Lamop)
    Jeudi 23 mai 2013, de 17h à 19h à la Sorbonne, en salle Perroy [ouvert à tous]
    - « Trajectoires castillanes du Roman de Troie de Benoit de Sainte-Maure »
    Séance présentée par François Foronda (Université Paris 1, Lamop, Grupo Consolidado de Investigación Universidad Complutense 930369) avec :
    - Rosa María Rodríguez Porto (Universidad de Santiago de Compostela) : « Lecturas de la Guerra de Troya en la Castilla del siglo XIV : La Crónica Troyana de Alfonso XI (Real Biblioteca del Monasterio de El Escorial, Ms. h.I.6) » ;
    - Ricardo Pichel Gotérrez (Centro de Estudos Galegos, Universidad Complutense, Madrid) :« La Historia Troyana (Santander, Biblioteca Menéndez Pelayo, Ms. 558) transmutada. Origen y evolución de un compendio gallego-castellano ».

    Christine DUCOURTIEUX, 6 mai 2013
    Haut de page
  • Art, Knowledge and Commerce. Print publishers and the professionalization of printmaking in Europe 1500-1650

    - Illuminare – Centre for the Study of Medieval Art (University of Leuven), The Fondation Custodia – Collection Frits Lugt (Paris) and The Royal Library of Belgium (Brussels) are organizing the colloquium Art, Knowledge and Commerce.


    Print publishers and the professionalization of printmaking in Europe 1500-1650, on the occasion of the exhibition Hieronymus Cock – The Renaissance in Print, on show until 9 June at M – Museum Leuven and from 18 September to 15 December at the Fondation Custodia – Collection Frits Lugt in Paris.

    This colloquium takes place in Leuven and Brussels on 5 and 6 June 2013.

    Attached please find the program.

    Rémy CORDONNIER, 6 mai 2013
    Haut de page
  • Appel à communications


    Call for papers en vue d’un Colloque sur mécénat artistique va se tenir à León (Espagne) en novembre 2013.

    Toutes les informations concernant le Colloque sont sur le web : http://reyesyprelados2013.weebly.com

    Rémy CORDONNIER, 6 mai 2013
    Haut de page

  • Notes et adresses des liens référencés

RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | Mentions légales | Qui sommes-nous?