Site Ménestrel

Médiévistes sur le net : sources, travaux et références en ligne

Navigation par mot-clé
Accueil > Lieux et acteurs > France > Institutions

Institutions

  • Panorama

    En France, la recherche médiévale est structurée par le CNRS [Centre national de la recherche scientifique], plus spécifiquement, l’INstitut des Sciences Humaines et Sociales (IHSHS) qui remplace depuis novembre 2008 l’ancien département des Sciences Humaines et sociales, et enfin par le Ministère de l’Enseignement Supérieur qui gère, notamment, les universités. De ces deux tutelles dépendent des laboratoires, des instituts, des grandes écoles qui constituent le socle traditionnel de la recherche en France. À leur côté, sont apparus dans les dernières années des organismes comme l’Agence nationale de la recherche, créée en 2007.

    - Le site du CNRS a offert un point de départ solide, mais il semble désormais souffrir de mises à jour distantes :

    - Ministère de l’Enseignement supérieur et de la recherche :

    - Annuaire des sociétés savantes :

    Christine DUCOURTIEUX, 20 juin 2017 | 24 octobre 2007
    Haut de page
  • Centres et laboratoires de recherche

    Cette page recense, par ordre alphabétique, les centres de recherche et laboratoires au sein des universités et des instituts de recherche, qui constituent le socle des études médiévales en France, au moins pour l’histoire et l’archéologie (ceux qui concernent plus spécifiquement les littératures et langues françaises sont présentés ici). Elle a été réalisée avec l’aide de la Société des Médiévistes de l’Enseignement supérieur public (SHMESP), soutien scientifique de Ménestrel.
    La plupart des unités possèdent leur propre site. Dans ce cas, les informations scientifiques disponibles sont a minima : les membres de l’unité et leurs fonctions, les axes de recherche, les partenariats, les annonces des journées, colloques ou autres rencontres, les bibliographies des chercheurs... ; a maxima l’accès à des bases de données, des publications en ligne et autres créations. Certaines de ces ressources sont décrites en d’autres lieux dans Ménestrel.

    Quelques sigles :
    - EA = Équipe d’accueil (au sein d’une université) ;
    - UMR = Unité mixte de recherche (objet d’une association entre plusieurs organismes, dont le CNRS).

    Liste des laboratoires

    Analyse comparée des pouvoirs (ACP) - EA 3350
    Organisme de tutelle : Université Paris Est - Marne-la-Vallée.

    Constituée en 2000, l’équipe a choisi en 2003 de prendre pour titre « Analyse comparée des pouvoirs » pour affirmer son caractère pluridisciplinaire. À côté des historiens relevant de l’ensemble des périodes – antiquité grecque et romaine, histoire médiévale, moderne et contemporaine – elle a en effet intégré des collègues géographes et des spécialistes de la sociologie et de l’histoire du sport qui partagent avec les historiens une même orientation de leur recherche sur la thématique du pouvoir.

    Les médiévistes sont présents au sein de l’axe de recherche n°2 : Inscriptions des pouvoirs dans l’espace.

    ARCHE - Arts, civilisation et histoire de l’Europe - EA 3400
    Organisme de tutelle : Université de Strasbourg

    L’équipe d’accueil 3400 ARCHE (Arts, civilisations, histoire de l’Europe) est l’équipe de recherche des enseignants-chercheurs et des étudiants qui travaillent à mieux comprendre les sociétés médiévales, modernes et contemporaines en Europe, en se spécialisant en histoire et en histoire de l’art […]. Elle organise ses recherches à partir d’un large spectre géographique (Europe, avec beaucoup de travaux sur les mondes germaniques), d’une approche généralement comparatiste, et d’une insistance sur les questions de transferts, de diffusion, d’emprunts, de circulation et de voyages.

    Trois axes de recherches ont été définis pour le quinquennal 2013-2017 :
    - Sources, savoirs, méthodes ;
    - Espaces, identités, frontières ;
    - Autorité, contrainte, liberté.

    L’équipe porte un master « histoire » et un master « histoire de l’art », ainsi qu’un Master d’Études Médiévales Interdisciplinaires, qui propose une approche du Moyen Âge unissant archéologie, droit, histoire, histoire de l’art, langues, littératures, musique, philosophie, théologie.

    Archéologie et sciences de l’Antiquité (ArScAn) - UMR 7041
    Organismes associés : Universités Paris 1 Panthéon Sorbonne et Paris Ouest - Nanterre - La Défense ; CNRS ; ministère de la Culture et INRAP

    Dans l’UMR, les recherches sont réalisées dans le cadre des programmes développés par chacune de nos onze équipes internes, mais également selon onze projets collectifs communs à tous, ou encore dans un programme partagé entre des chercheurs de sept équipes travaillant sur l’archéologie du Bassin parisien.
    Par ces programmes des équipes et des projets collectifs, nous intervenons sur les 5 continents, de la Préhistoire à l’actuel, sur la base de travaux de terrain, de l’étude de textes et d’images. Rattachés prioritairement à l’InSHS, et secondairement à l’InEE, nos recherches se développent en archéologie, histoire et histoire de l’art, géo-archéologie, architecture, anthropologie funéraire, paléo-environnement, philologie et littérature.
    Dans le territoire métropolitain, nos opérations portent notamment sur le développement d’une archéogéographie, la paléoécologie des approches techno-culturelles au Paléolithique ancien et récent-final, l’impact des pratiques funéraires sur les changements sociaux au Néolithique, le traitement de données nouvelles en Gaule septentrionale, de l’Antiquité aux Temps modernes. Tous ces domaines sont en profonde mutation et seront renforcés par une prise en compte systématique des nouvelles données, issues de l’archéologie préventive, des prospections thématiques ou de la reprise des séries en musée. Le développement de nos « chantiers-écoles » (Pincevent, Etiolles, Châteaubleau), véritables laboratoires méthodologiques pour les étudiants comme pour les chercheurs, sont des plates-formes techniques de référence, de même que les séries constituées (archéozoologie, céramothèque antique).
    L’UMR est également très impliquée au niveau international. Les domaines asiatiques (du Proche et Moyen Orient, aux confins de la Chine et de l’Asie centrale, du Paléolithique ancien aux développements mésopotamiens et aux périodes plus récentes) et africains (essentiellement Afrique de l’Ouest sur les périodes très anciennes comme sur les périodes récentes et post-islamiques : prospections, fouilles en stratigraphie, caractérisations culturelles), mais aussi américains (Chili et Brésil) et océaniens (Mélanésie, Polynésie) nous mobilisent fortement. Nous travaillons sur les sources écrites et iconographiques du Proche-Orient et du monde gréco-romain, sur le pourtour de la Méditerranée, en Europe, dans le Maghreb, en Turquie comme à Alexandrie.

    Le Moyen Âge est particulièrement présent dans les équipes « Archéologies environnementales » et « Textes, Histoire et Monuments de l’Antiquité au Moyen Âge (THEMAM) ».

    ARTeHIS - archéologie, terre, histoire, société - UMR 6298
    Organismes associés : Université de Bourgogne ; Maison des Sciences de l’Homme (Dijon) ; CNRS ; INRAP.

    Le laboratoire ArTeHiS a pour principal objet d’étude les sociétés humaines dans le temps long, de la Préhistoire à nos jours. Ses champs de recherche se situent au croisement des sciences humaines et sociales et des sciences de la vie, de la terre et de l’environnement. Ils intéressent l’archéologie, l’histoire, l’histoire de l’art, la géoarchéologie et les sciences de l’environnement. […] Organisé en axes thématiques et transversaux autour de l’"Anthropisation, Artefaction et Sociétés", les objectifs du laboratoire visent à développer ses programmes de recherche dans l’interdisciplinarité aux niveaux régionaux, nationaux et internationaux.

    Cinq axes de recherches sont actuellement développés :
    - Outils de la recherche ;
    - Politeia ;
    - Oikonomia ;
    - Impacts ;
    - Norma.

    Quatre masters sont adossés à l’unité, dont « ACTE - Archéologie, Cultures, Territoires, Environnement » et « EM - Études médiévales ».

    L’unité édite le Bulletin du Centre d’Etudes Médiévales d’Auxerre (BUCEMA), en ligne sur revues.org.

    Ausonius (Institut de recherche sur l’Antiquité et le Moyen Âge) - UMR 5607
    Organismes associés : Université Bordeaux III ; CNRS.

    Ausonius est une UMR associant des chercheurs et enseignants–chercheurs travaillant sur une vaste période chronologique de la Protohistoire à la fin du Moyen Âge. Pluridisciplinaire depuis ses origines, le laboratoire comprend des historiens (dont plusieurs épigraphistes et numismates), des historiens de l’art, des archéologues et des spécialistes des textes anciens (latinistes et hellénistes). Devenue l’une des premières formations nationales et reconnue au niveau européen, l’UMR Ausonius est appelée à jouer un rôle majeur dans la structuration de l’archéologie sur le site bordelais avec le rapprochement, dans le cadre du LabEx LaScArBx (Sciences Archéologiques de Bordeaux) et de la Fédération des Sciences Archéologiques, de trois équipes de Bordeaux et de Bordeaux-Montaigne travaillant dans le champs de l’archéologie, de la Préhistoire jusqu’à l’époque industrielle (Ausonius, PACEA UMR 5199, IRAMAT CRP2A, UMR 5060).

    Ausonius est structurée en 6 axes de recherche :
    - Corpus textuels ;
    - Espaces : fabrique, usages, représentations ;
    - Gestes techniques, gestes rituels, pratiques sociales ;
    - L’Asie mineure et la Méditerranée orientale : frontières, échanges, conflits ;
    - L’ordre du monde : pouvoirs, dynamiques, contrôles dans les sociétés anciennes et médiévales ;
    - Les sociétés dans la péninsule ibérique : cultures, échanges, normes, de la Protohistoire à la fin du Moyen Âge.

    Un Master "Sciences de l’Antiquité et du Moyen Âge" est adossé à Ausonius. Il comporte quatre spécialités Recherche (Histoire ancienne, Histoire médiévale, Lettres classiques et Archéologie) et une spécialité professionnalisante en Archéologie.

    Centre d’études médiévales de Montpellier (CEMM) - EA 4583
    Organisme de tutelle : université de Montpellier.

    Le Centre d’études médiévales de Montpellier est une nouvelle équipe de recherche de l’université, issue de la fusion de deux anciennes équipes dans lesquelles travaillaient des médiévistes de tous horizons disciplinaires. Pour la première fois, la quasi-totalité des chercheurs et enseignants-chercheurs dont le point commun était les mondes médiévaux se retrouve intégrée dans une unique structure de recherche. S’y conjoignent en effet des littéraires, des musicologues, des historiens de l’art, des historiens de l’Orient latin et chrétien et des historiens de l’Occident. Les programmes engagés et annoncés ont visé à la fois à préserver la richesse des traditions et les lignes de force de chacune des composantes et à renforcer les collaborations multidisciplinaires.

    Le CEMM est structuré en 3 axes de recherche :
    - Images, textes et musique. Le livre aux XIVe et XVe siècles ;
    - Gouverner les âmes. Gouverner les hommes ;
    - En quête de vérité. Témoignage et critique.

    Centre d’étude et de recherche en histoire culturelle (CERHIC) - EA 2616
    Organisme de tutelle : Université de Reims - Champagne Ardennes.

    Le Centre d’études et de recherche en Histoire culturelle (CERHiC-EA 2616) est pluri- et interdisciplinaire : il associe et fédère, à la rentrée 2016, 25 enseignants-chercheurs titulaires, 14 membres associés et 22 doctorants dont les recherches s’inscrivent dans une perspective historique (histoire ancienne, médiévale, moderne et contemporaine, histoire de l’Art et musicologie). Son identité thématique pour le contrat en cours (2012-2017) est Production et productivité sociale de la norme. L’étude de la production des normes s’oriente à la fois vers des institutions et des instances, mais aussi des pratiques productrices de valeurs. En effet, la norme n’est pas seulement produite par des institutions formelles ou des autorités clairement identifiées, elle est également générée par la répétition de pratiques, dont l’efficacité peut être supérieure aux lois et aux règles proclamées.

    Ses trois axes de recherche sont :
    - La fabrique de la norme ;
    - Délimiter et nommer les territoires ;
    - Normes et pratiques religieuses.

    Le CERHiC tient un carnet de recherche, les Cahiers du CERHiC sur lequel on retrouvera ses actualités.

    Centre d’études en sciences sociales du religieux (Césor) - UMR 8216
    Organismes associés : EHESS, CNRS.

    La création du CéSor, Centre d’études en sciences sociales du religieux, est le résultat de la dynamique enclenchée par la création du Programme de recherches interdisciplinaires (PRI) « Sciences sociales du religieux » en janvier 2013. Ce PRI a permis d’initier des rencontres entre champs, de développer une réflexion de méthode (catégories, notions et concepts aux fondements des sciences sociales des religions), et de proposer une approche transversale de l’architectonique des savoirs à la genèse de nos pratiques académiques.

    Étant donné sa vocation intrinsèquement pluridisciplinaire, le Césor n’est pas structuré en axes de recherche.

    Centre d’Études Supérieures de Civilisation Médiévale (CESCM) - UMR 7302
    Organisme de tutelle : Université de Poitiers ; CNRS ; ministère de la Culture.

    Le CESCM (Centre d’études supérieures de civilisation médiévale) est une Unité Mixte de Recherche (UMR) relevant de l’Université de Poitiers et du CNRS et lié par convention au Ministère de la Culture et de la Communication. Ce laboratoire, constitué de chercheurs et d’enseignants chercheurs, d’ITA et de IATOSS, développe des recherches dans tous les domaines de la civilisation médiévale. Outre le volet recherche, le CESCM est aussi un centre de formation, un centre de publication et un centre de documentation spécialisé, très impliqué dans la diffusion de l’information scientifique.

    Le CESCM est structuré en quatre axes de recherche :
    - Lettres et textes médiévaux ;
    - Espace, pouvoir et religion ;
    - Signes, formes et représentation ;
    - Territoires, monuments et techniques.

    Le centre propose notamment un Master « Civilisation Antique et Médiévale ».

    Il abrite ou contribue au développement de plusieurs bases de données :
    - Romane permet la consultation « de plus de 160 000 clichés, offre une documentation qui couvre toute l’Europe occidentale tant dans les domaines de l’architecture, de la sculpture, de la peinture murale que dans ceux des manuscrits, de l’orfèvrerie, des vitraux ».
    - Devise - emblématique et héraldique à la fin du Moyen Âge, conçue par Laurent Hablot ;
    - Sigilla - Base de données des sceaux conservés en France ;
    À propos de ces deux dernières bases, on pourra consulter avec profit la rubrique Héraldique et emblématique tenue par Laurent Hablot.

    Le CESCM est partenaire de Ménestrel : voir également sa présentation ici.

    Centre d’études supérieures sur la fin du Moyen Âge - une des trois équipes du laboratoire POLEN (Pouvoirs, Lettres, Normes) - EA 4710
    Organisme de tutelle : Université d’Orléans.

    Dans le cadre du laboratoire POLEN, dont le CESFiMA veut s’affirmer comme une équipe d’excellence, il s’agit de faire porter nos interrogations et nos travaux sur ces notions – pouvoirs, savoirs, normes, dissidences –, souvent utilisées comme cadre de l’analyse historique, mais qui devraient faire l’objet d’un questionnement spécifique pour les derniers siècles du Moyen Âge et le XVIe siècle. Si de nombreux travaux existent déjà sur chacun de ces thèmes, il en est assez peu s’interrogeant sur l’ensemble et sur les différents rapports qu’ils entretiennent entre eux, surtout dans un cadre pluridisciplinaire comparable à celui du CESFiMA. On pourrait citer, à titre d’exemple, le projet Juslittera qui porte sur l’étude des relations entre le Droit et la Littérature, sujet très peu traité par la critique médiéviste, surtout en France.

    Trois axes de recherche y sont développés :
    - Les modes de construction des normes et des modèles par les pouvoirs et les savoirs ;
    - La diffusion des savoirs et des modèles ; leurs modes d’application, entre normalisation et pragmatisme ;
    - Les formes de contestation des normes et des modèles.

    Centre d’études supérieures de la Renaissance (CESR) - UMR 7323
    Organisme de tutelle : Université François Rabelais - Tours ; CNRS.

    Le Centre d’Études Supérieures de la Renaissance est un centre de formation et de recherche qui accueille les étudiants et les chercheurs désireux d’acquérir une formation initiale ou complémentaire dans tous les domaines de la Renaissance. […]
    Créé en 1956, il s’est d’abord constitué autour d’un centre de documentation, reposant sur une bibliothèque, une photothèque et des bases de données. C’est aussi un lieu d’enseignement pluridisciplinaire […] Enfin, c’est un centre de recherche, regroupant une cinquantaine de chercheurs - universitaires et membres du CNRS - attachés à l’analyse de la « Civilisation de la Renaissance » de Pétrarque à Descartes.

    Ses axes de recherche sont au nombre de huit :
    - La Renaissance en Val de Loire ;
    - La France désolée ;
    - Dire l’émotion à la Renaissance ;
    - Circulation des savoirs ;
    - Continuité et discontinuité des Belles Lettres ;
    - Savoirs et sagesse ;
    - Profane et sacré ;
    - Études génériques et intertextuelles.

    Le centre est porteur de trois masters : un master recherche « Renaissance » et deux masters professionnalisant, « Patrimoine écrit » et « Patrimoine culturel immatériel ».

    Centre européen de recherche sur les congrégations et les ordres religieux (CERCOR) - composante de l’UMR 8584 : Laboratoire d’Études sur les Monothéismes (LEM).
    Organismes associés : université Jean Monnet-Saint-Étienne ; CNRS.

    Fondé en 1982 à l’initiative de Pierre-Roger GAUSSIN, professeur d’histoire médiévale à l’Université de Saint-Étienne, le CERCOR a pour but de fédérer les recherches en histoire monastique et religieuse.

    Le CERCOR développe trois axes de recherche :
    - Corpus monastiques ;
    - Ordo, regimen, status. Gouvernement des communautés et sociétés, de l’expérience ecclésiale à l’État moderne ;
    - Sociabilités et pratiques culturelles dans le monde religieux.

    Centre d’histoire « Espaces et cultures » (CHEC) - EA 1001
    Organisme de tutelle : université de Clermont-Ferrand.

    Le CHEC (EA 1001), fondé en 1991 […] réunit archéologues, historiens, historiens de l’art, civilisationnistes et musicologues autour d’une histoire culturelle du politique, d’une histoire sociale du religieux, d’une histoire des créations culturelles, d’une histoire et d’une archéologie des territoires.

    Ses quatre axes de recherche sont :
    - L’opposition dans la cité ;
    - Dynamiques culturelles et artistiques ;
    - Plaines et montagnes :
    - Circulation des hommes et des idées.

    Centre interuniversitaire d’histoire et d’archéologie médiévale. Histoire et archéologie des mondes chrétiens et musulmans médiévaux (CIHAM) - UMR 5648
    Organismes associés : université d’Avignon ; universités Lyon II et Lyon III ; Institut des sciences de l’homme (Lyon) ; ENS Lyon ; EHESS ; CNRS.

    Le CIHAM - Histoire, archéologie, littératures des mondes chrétiens et musulmans médiévaux (UMR 5648) est un laboratoire unique en France par son positionnement chronologique, ses terrains de prédilection que sont le quart sud-est de la France et le monde méditerranéen (en particulier l’Italie, la péninsule ibérique et le Maghreb), sa pratique de l’interdisciplinarité et du comparatisme entre les mondes chrétiens et musulmans, mais aussi à l’intérieur même de ces aires culturelles.

    Le CIHAM propose actuellement cinq axes de recherches thématiques et un axe transversal :
    - Territoires, marges et frontières ;
    - Pouvoir et autorité en Orient et en Occident ;
    - Construction et communication des savoirs au Moyen Âge ;
    - Écritures, livres, translations ;
    - Hommes, biens et marchés :
    - Humanités numériques.

    Le centre est porteur du Master Mondes Médievaux – Histoire, archéologie, littératures des mondes chrétiens et musulmans médiévaux.

    Le CIHAM est partenaire de Ménestrel : voir sa présentation ici.

    Centre Jean Mabillon - EA 3624
    Organisme de tutelle : École nationale des Chartes.

    Le centre Jean-Mabillon (Équipe d’Accueil n° 3624) incarne la dimension collective, interdisciplinaire et internationale des activités de recherche dans le domaine des sciences historiques telles qu’elles sont enseignées à l’École nationale des chartes, établissement de rattachement du centre. Il a pris la suite, en septembre 2012, de l’Équipe « Histoire, mémoire, patrimoine » et rappelle par son intitulé sa volonté de prolonger le travail des érudits de l’époque moderne et de transmettre et approfondir leurs méthodes de critique historique.

    Les recherches du centre s’articulent autour de trois axes :
    - Les cultures de l’écrit du Moyen Âge au XXIe siècle ;
    - Genèse et tradition du patrimoine écrit et des médias : auteurs, relais et institutions ;
    - Épistémologie et normativité des éditions de textes et d’images à l’âge du numérique.

    Centre Michel-de-Boüard - Centre de recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales (CRAHAM) - UMR 6273
    Organismes associés : Université de Caen-Basse Normandie ; CNRS.

    Le Centre Michel de Boüard, Centre de recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales est une Unité Mixte de Recherche (UMR Université/CNRS) localisée à l’Université de Caen Normandie. Son fondateur éponyme, Michel de Boüard (1909-1989), fut le rénovateur de l’archéologie médiévale en France. […] D’abord principalement tourné vers l’archéologie, le laboratoire s’est ouvert progressivement aux historiens du Moyen Âge, puis de l’Antiquité. Il a intégré en 2008 le Centre de recherche sur l’Antiquité et les Mythes (Cerlam – EA 966) rassemblant des historiens et des spécialistes de langues et de littératures grecque et latine. Cette insertion s’est fondée sur un projet, de sorte que les deux équipes de recherche ne se sont pas superposées mais ont travaillé à une programmation commune. Pour le Craham, elle a représenté tout à la fois une ouverture pluridisciplinaire et l’opportunité de renforcer certaines spécialisations interdisciplinaires (ex. sur l’historiographie médiévale) et transdisciplinaires (humanités digitales).

    Le CRAHAM se décline en deux grandes équipes : Culture et espaces ; Dynamiques sociales et construction des paysages.

    Il publie notamment la revue en ligne Tabularia. Sources écrites de la Normandie médiévale.

    Le CRAHAM est partenaire de Ménestrel. Voir sa présentation ici.

    Centre de recherche bretonne et celtique (CRBC) - EA 4451
    Organismes associés : Université de Bretagne occidentale ; Université Rennes II.

    Le Centre de recherche bretonne et celtique (CRBC, EA 4451 / UMS 3554) est un laboratoire de recherche pluridisciplinaire […] (historiens, de l’antiquité à nos jours ; linguistes, celtisants et anglicistes ; ethnologues ; sociologues ; littéraires principalement) qui investissent des thèmes et des terrains de recherche relevant des aires culturelles bretonne et celtique. Mais ils mènent également, à titre comparatif, des recherches individuelles ou collectives sur d’autres terrains, à l’échelle de l’Europe, notamment atlantique, voire au-delà. […] Le projet quinquennal 2012-2016 « Périphéries et dynamiques identitaires » vise à mettre en évidence les modalités de constitution et d’évolution des pratiques et des réalités identitaires dans et à propos des espaces périphériques.

    Centre de recherche d’histoire atlantique et littorale (CRHAEL) - composante de laboratoire HLLI, Unité de Recherche sur l’Histoire, les Langues, les Littératures et l’Interculturel, EA puis UR 4030.
    Organisme de tutelle : Université du Littoral-Côte d’Opale (Boulogne-sur-Mer).

    Les activités du CRHAEL s’organisent autour de trois axes principaux :
    - l’histoire maritime et coloniale ;
    - l’histoire religieuse et culturelle régionale (la « région » étant ici entendue dans une acception large) ;
    - l’histoire littorale, en particulier comme point de rencontre entre les deux premiers axes.
    Les quatre principales périodes historiques sont représentées dans les activités du CRHAEL.

    Le CRAHEL est partenaire de Ménestrel. Voir sa présentation ici.

    Centre de recherche d’histoire sociale et culturelle de l’Occident (CHSCO) - EA 1587
    Organisme de tutelle : Université de Paris Ouest Nanterre.

    Le Centre d’Histoire sociale et culturelle de l’Occident a orienté ses recherches sur un thème privilégié, l’étude des rapports entre société, politique et religion, du XIIe siècle à la Révolution.

    Cinq axes y sont développés, dont trois impliquant les études médiévales :
    - Croyances, pratiques et histoire sociale du religieux (Moyen Âge-époque moderne) ;
    - Pouvoirs et savoirs (Moyen Âge) ;
    - Groupes et territoires (Moyen Âge-époque moderne).

    Le centre contribue au parcours du master « Mondes européens et méditerranéens ou parcours Mondialisation », également décliné dans une formule « à distance ».

    Centre de recherche en histoire européenne comparée, de l’Antiquité à nos jours (CRHEC) - EA 4392
    Organisme de tutelle : Université Paris Est - Créteil/Val-de-Marne.

    Le CRHEC réunit les enseignants chercheurs de l’université Paris-Est Créteil Val-de-Marne dans les domaines de l’histoire des États, des sociétés et des cultures de l’Antiquité à nos jours. Il associe des spécialistes de l’histoire de France à des spécialistes de divers pays d’Europe (Allemagne, Angleterre, Espagne, Italie, Russie, Suède) dans des projets communs, dans une perspective d’histoire comparée.

    Quatre axes de recherche sont déclinés :
    - Mobilité et territoires ;
    - Élaboration, usage et diffusion du savoir ;
    - Normes et exercices de la norme ;
    - Religions et rituels.

    Centre de recherches en histoire internationale et atlantique (CRHIA) - EA 1163
    Organismes associés : Universités de Nantes et La Rochelle.

    Le Centre de recherches en histoire internationale et atlantique, EA 1163 est l’un des grands centres de recherches historiques de l’Ouest […].
    Notre laboratoire rassemble des chercheurs en histoire ancienne, histoire médiévale, histoire moderne, histoire contemporaine, histoire de l’art, anthropologie, lettres et langues. […] Une thématique commune nous rassemble : formes, espaces et acteurs des échanges internationaux de l’antiquité à nos jours. Nos Universités sont à l’interface entre l’espace maritime et l’espace continental français et européen, ce qui induit une ouverture vers le monde, vers l’Outre-mer, vers les échanges, les contacts et les transferts entre civilisations, sur les plans politiques, économiques, culturels et artistiques.

    Le Moyen Âge apparaît essentiellement dans l’axe 3 : Échanges et médiations dans les mondes anciens et médiévaux.

    Centre de recherche historiques - UMR 8558
    Organismes associés : École des Hautes Études en Sciences Sociales ; CNRS.

    Fondé en 1949 par Fernand Braudel, le Centre de Recherches Historiques est un laboratoire de l’EHESS et du CNRS (UMR 8558). Ses chercheurs, qui travaillent sur toutes les périodes (de l’Antiquité à nos jours) et sur des aires culturelles très variées, ont en commun le souci de la longue durée, la réflexion sur l’histoire sociale, la pratique de l’interdisciplinarité, le jeu d’échelles entre le local et le global, le renouvellement des sources de l’histoire, ainsi que l’ouverture internationale des objets, des programmes et des pratiques de recherche.

    Le CRH regroupe 15 équipes de recherche, dont le GAHOM, Groupe d’anthropologie historique de l’Occident médiéval, partenaire de Ménestrel (voir sa présentation ici) ; le GAM, Groupe d’archéologie médiévale ; le GAS, Groupe d’anthropologie scolastique.

    Il publie également depuis 2008 une revue électronique, L’Atelier du CRH sur revues.org.

    Centre de recherches historiques : Histoire des pouvoirs, savoirs et sociétés - EA 1571
    Organisme de tutelle : Université Paris 8.

    L’EA 1571 « Centre de recherches historiques : Histoire des pouvoirs, savoirs et sociétés » est une équipe d’accueil de l’Université Paris 8. […] Les membres sont principalement des enseignants-chercheurs du département d’Histoire de Paris 8, spécialistes des quatre périodes de l’histoire, ainsi que des enseignants-chercheurs d’autres départements (Langues, anthropologie, urbanisme) dont les travaux s’inscrivent dans une perspective historique.

    Le centre développe deux axes de recherches principaux et un axe transversal :
    - Histoire des politiques et des pouvoirs ;
    - Savoirs et sociétés :
    - Les usages politiques du passé.

    Centre de recherches historiques de l’Ouest (CERHIO) - UMR 6258
    Organismes associés : Universités de Rennes 2, de Bretagne du Sud, du Maine, d’Angers ; CNRS.

    Les thèmes de recherches du CERHIO sont au nombre de huit :
    - Institutions et pratiques du pouvoir ;
    - Histoire religieuse ;
    - Relations internationales, guerres et conflits ;
    - Histoire des sciences ;
    - Le rural et le végétal ;
    - Histoire maritime ;
    - Histoire de l’enfance et de la jeunesse ;
    - Corps et genre.

    Centre de recherches historiques sur les sociétés méditerranéennes (CRHISM) - EA 2984
    Organisme de tutelle : Université de Perpignan - Via Domitia.

    Le CRHISM est membre de l’Idem (Institut des Méditerranées), fédération de recherche des équipes en sciences sociales et humaines de l’Université de Perpignan Via Domitia. Il est rattaché à l’École Doctorale 544 INTER-MÉD. Les travaux menés au sein de l’Unité de Recherche s’organisent autour du thème général « Histoire, arts et patrimoine des sociétés méditerranéennes ». Ils ont plus particulièrement pour objectif de saisir les dynamiques d’un espace, la Méditerranée occidentale, à travers une approche pluridisciplinaire associant histoire, histoire des arts et archéologie.

    Ses trois axes de recherche sont :
    - Productions, échanges, mobilité ;
    - Arts, patrimoine, représentations ;
    - Normes et transgressions dans les société méditerranéennes.

    Le centre encadre un Master d’histoire, histoire des arts et archéologie.

    Il publie depuis 2001 la revue Domitia, largement accessible en ligne.

    Centre de Recherche Interdisciplinaire en Histoire, Histoire de l’Art et Musicologie (CRIHAM) - EA 4270
    Organismes associés : Universités de Limoges et de Poitiers

    Le laboratoire Criham procède de la fusion en 2008 du Gerhico (Groupe d’études et de recherches sur l’histoire du centre-ouest atlantique – Poitiers) et du Cerilim (Centre d’études et de recherches historiques de Limoges). Il réunit des chercheurs en histoire, histoire de l’art et musicologie. Il met en œuvre des recherches pluridisciplinaires en sciences humaines et arts dans un cadre chronologique étendu, de l’Antiquité à l’époque contemporaine, et dans un espace large, depuis l’Europe, jusqu’à l’Afrique du Nord et, outre Atlantique, la Nouvelle France.

    Les médiévistes sont surtout présents dans deux des quatre axes de recherche du laboratoire :
    - Pouvoirs, institutions, conflits ;
    - Traces et usages du passé.

    Centre de Recherche Universitaire Lorrain d’Histoire (CRUHL) - EA 3945
    Organisme de tutelle : Université de Lorraine.

    Le Centre de Recherche Universitaire Lorrain d’Histoire (CRULH) est une Équipe d’Accueil (n° 3945) bi-site (Metz-Nancy) qui associe historiens, historiens de l’art et musicologues spécialistes de toutes les périodes de l’histoire. Il a vocation à encadrer et à dynamiser la recherche menée à l’Université de Lorraine dans ces domaines, qu’il s’agisse de l’histoire régionale, nationale ou internationale.

    Les quatre équipes constituant ce centre sont :
    - Faits religieux ;
    - Politique, pouvoirs, guerres et conflits ;
    - Sociétés, théories, représentations ;
    - L’Atelier du médiéviste.

    Centre Roland Mousnier - UMR 8596
    Organismes associés : Université Paris Sorbonne ; CNRS.

    Unique en son genre, le Centre Roland Mousnier était à ses débuts un lieu de recherche totalement centré sur l’étude de l’une des quatre grandes périodes de la tradition académique française, celle que nos collègues anglo-saxons appellent « early modern history », l’Histoire Moderne. […] les chercheurs et enseignants chercheurs qui constituent l’UMR 8596 revendiquent de s’inscrire dans une double dynamique de continuité historiographique et de réactualisation à la fois des problématiques et des champs historiques.

    Les médiévistes sont surtout présents dans les axes de recherche suivants :
    - Jeux et enjeux de pouvoirs, Ve-XVe siècles ;
    - Histoire du judaïsme et des minorités ;
    - Anthropologie historique.

    Cultures, arts, littératures, histoire, imaginaires, sociétés, territoires, environnement (CALHISTE) - EA 4343
    Organisme de tutelle : Université de Valencienne et du Haut-Cambraisis.

    Né de la fusion de deux anciennes Équipes d’Accueil (2444 / CRHiCC ; 2446 / CAMELIA), le laboratoire CALHISTE rassemble la cinquantaine de chercheurs en Lettres et Sciences Humaines de l’Université de Valenciennes et du Hainaut Cambrésis, et travaille au développement de thématiques de recherche interdisciplinaires et innovantes, à l’image du projet « Nord(s) en regard » lancé à la rentrée 2007 ou de croisements entre Arts et sciences techniques autour du numérique. L’étude croisée du texte, de l’archive et de l’image s’y veut au service d’une meilleure compréhension des sociétés du passé comme de la réalité contemporaine.

    Trois axes sont développés :
    - Territoires ;
    - Représentations ;
    - Créations et « Digital humanities ».

    Cultures et environnements. Préhistoire, Antiquité, Moyen Âge (CEPAM) - UMR 7264
    Organismes associés : université de Nice - Sophia Antipolis ; CNRS.

    Le CEPAM (Cultures – Environnements. Préhistoire, Antiquité, Moyen Âge) est une unité mixte de recherche CNRS – UNS qui développe des recherches autour de la connaissance des sociétés du passé, de leurs modes de fonctionnement, de leur évolution et de leur relation à l’environnement.
    Ce socle commun est abordé suivant une large déclinaison de thématiques, à des échelles variées (du site au paysage et à l’exploitation des territoires) et à travers une diachronie importante (de la Préhistoire au Moyen Âge). Les archives exploitées sont très diversifiées et s’étendent des biomarqueurs moléculaires aux textes anciens, en passant par les archives biologiques, géologiques et culturelles.
    Le CEPAM se positionne comme une structure interdisciplinaire ayant une large interface entre les sciences humaines, naturelles et physicochimiques, avec des spécialités rares tant au niveau national qu’international (étude de l’avifaune, des phytolithes et archéologie biomoléculaire par exemple), et des terrains d’étude bien identifiés dans la zone méditerranéenne et dans d’autres aires géographiques (Afrique, Sibérie notamment pour l’ethnoarchéologie). Le nom du laboratoire (naguère : Centre d’Études Préhistoire, Antiquité, Moyen Âge) a été légèrement modifié (sans modification de l’acronyme) afin de mieux rendre compte des deux polarités majeures (INEE et INSHS) de notre laboratoire : Cultures et Environnements.

    Le Moyen Âge est surtout traité au sein de l’équipe Monuments, Textes, Images dans les sociétés anciennes et médiévales, avec un Master spécialité Histoire et archéologie des mondes anciens et médiévaux.
    L’équipe MTI publie régulièrement une « Collection d’études médiévales de Nice » chez Brepols.

    Dynamiques patrimoniales et culturelles (DYPAC) - EA 2249
    Organisme de tutelle : Université de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines.

    Le laboratoire DYPAC (anciennement "États, Société, Religion" de 1994 à 2014) est un laboratoire pluridisciplinaire (histoire, littérature, langues) spécialisé dans l’étude de la culture et du patrimoine, de l’Antiquité jusqu’à la fin de l’époque moderne.
    Membre fondateur du LabEx Patrima, le DYPAC mène des projets scientifiques en collaboration avec de grandes institutions patrimoniales françaises (Archives nationales de France, Bibliothèque nationale de France, Musée du Louvre, etc.), ainsi qu’avec des laboratoires de sciences dures travaillant dans le domaine de l’expertise des matériaux.

    Le laboratoire développe quatre axes de recherche :
    - La fabrique du patrimoine : processus, formes et objets ;
    - Patrimoine matériel, patrimoine immatériel ;
    - Cultures, patrimoines, et savoirs en Europe ;
    - Axe transversal : Les collections.

    DYPAC est partenaire de Ménestrel. Voir sa présentation ici.

    Espaces, Sociétés, Territoires des Rivages Anciens et Nouveaux (ESTRAN) - composante de l’UMR 7266 LIENs
    Organismes associés : Université de la Rochelle, CNRS.

    ESTRAN regroupe des historiens issus du Centre de Recherche en Histoire Internationale et Atlantique (EA 1163) et des géophysiciens provenant de l’équipe Dynamiques Physiques des Littoraux (DPL).
    L’équipe ESTRAN s’intéresse aux interactions homme-milieu dans le passé, en portant une attention particulière à l’occupation humaine des espaces littoraux :
    - étude des traces laissées dans les sols par les activités humaines (propriétés magnétiques, électriques et électromagnétiques, vestiges archéologiques…) et, dans la mesure du possible, confrontation avec d’autres sources historiques (textes, cartes…) afin d’appréhender l’impact anthropique sur l’environnement.
    - étude des rapports que les sociétés littorales entretiennent avec un environnement marqué par la mer à partir de l’analyse des usages économiques, des pratiques sociales et des représentations mentales qu’elles en ont, des formes de gouvernance mises en place (encadrement, contrôle, défense…) ainsi que du degré d’appréciation et de prise en compte des risques naturels et anthropiques selon les activités développées.

    Les deux axes de recherche de l’équipe sont :
    - La « mémoire des sols » : de l’approche méthodologique à l’application au littoral ;
    - L’appropriation de la mer par les populations riveraines de l’Atlantique.

    France méridionale et Espagne (FRAMESPA) - UMR 5136
    Organismes associés : Université de Toulouse Le Mirail ; CNRS.

    Le laboratoire FRAMESPA (UMR 5136, Université de Toulouse – Jean Jaurès et CNRS) rassemble des historiens médiévistes, modernistes et contemporanéistes, des archéologues, des historiens de l’art, des civilisationnistes, et des littéraires : au total, une centaine de membres permanents, une soixantaine d’associés et plus de cent doctorants.
    L’acronyme FRAMESPA (France, Amériques, Espagne – Sociétés, pouvoirs, acteurs) renvoie à la logique des aires culturelles qui prévalait lors de la création du laboratoire en 1995, alors même que son champ de recherches s’est aujourd’hui étendu à d’autres espaces. Un fort tropisme méridional et ibérique demeure, avec des prolongements naturels en direction de l’Amérique latine. Une ouverture à d’autres espaces (Europe du Nord, Amérique du Nord, Afrique, Asie) est cependant notable depuis plusieurs années, avec l’arrivée de nouveaux chercheurs.

    Le laboratoire développe quatre thématiques de recherche :
    - Logiques d’Empire ;
    - Terrae ;
    - Production/Création ;
    - Corpus.

    Depuis 2005, le laboratoire publie la revue électronique Les Cahiers de Framespa, sur revues.org.

    Groupe de recherche d’histoire (GRHIS) - EA 3831
    Organisme de tutelle : Université de Rouen.

    Le GRHIS regroupe essentiellement les enseignants-chercheurs en Histoire, Archéologie, Histoire de l’Art, Musicologie, en poste dans les départements d’Histoire et de Musicologie. […] Le GRHis s’inscrit pleinement dans la politique de recherche conduite par l’Université de Rouen dans le domaine des sciences humaines et sociales, notamment dans le cadre de l’IRIHS (Institut de recherche interdisciplinaire Homme Société) et du GRR « Culture et société ». Plusieurs de ses projets de recherche sont menés avec l’aide de la région Haute-Normandie obtenue en partenariat dans le cadre du GRR. Le GRHis s’inscrit aussi dans l’organisation nouvelle de la recherche, plusieurs de ses membres codirigent des projets ANR, d’autres des projets en lien avec l’École Française de Rome et l’École Française d’Athènes.
    Après avoir construit sa notoriété dans les années 1990 autour de la notion de « sociabilité », le GRHis a, depuis 2006, centré ses projets de recherche autour des « Identités et pratiques sociales ».

    Les trois axes de recherche en cours sont :
    - Identité, Patrimoine, Territoire ;
    - Changement et régulation ;
    - Anthropologie historique des identités.

    Histoire et société (CREHS) - EA 4027
    Organisme de tutelle : Université d’Artois.

    Les recherches menées au sein du CREHS recouvrent les différentes périodes de l’histoire (de l’Antiquité à nos jours) et sont structurées en trois axes : Histoire de l’éducation, Identités religieuses, Patrimoines. Territoires. Économie. Le CREHS s’investit également dans l’accès du public aux outils de recherche dans le cadre de son projet Valorisation et édition critique de sources historiques.

    Histoire et Cultures de l’Antiquité et du Moyen Âge (HISCANT-MA) - EA 1132
    Organisme de tutelle : Université de Lorraine.

    [L’HISCANT-MA] est une équipe pluridisciplinaire, qui regroupe au sein de l’Université de Lorraine : archéologues, épigraphistes, historiens, historiens de l’art et du droit, linguistes, littéraires et philologues de l’Antiquité et du Moyen Âge.
    Ses membres se répartissent en quatre axes regroupant différentes thématiques, à la fois spécialisées et transversales, et qui sont destinées à évoluer en fonction de l’avancement de la recherche.

    Les médiévistes sont principalement présents dans deux des quatre axes de l’équipe :
    - Conflits, contacts et transitions du monde antique et médiéval ;
    - Philologie, littérature et philosophie dans l’Antiquité et au Moyen Âge et leurs prolongements.

    HISCANT-MA est partenaire de Ménestrel. Voir sa présentation ici.

    Identités, Cultures, Territoires (ICT) - EA 337
    Organisme de tutelle : Université Paris-Diderot.

    L’Équipe d’accueil ICT (« Identités-Cultures-Territoires ») est un laboratoire pluridisciplinaire qui regroupe des historiens (UFR GHSS) de différentes périodes historiques (du Moyen Âge jusqu’à la période très contemporaine) et des civilisationnistes (UFR EILA) de différentes aires culturelles (angliciste, germanique et hispanique). Son projet scientifique a été construit autour d’une volonté réaffirmée d’ouverture pluridisciplinaire et de développer, grâce à ce dialogue, une approche critique de l’histoire globale, comportant une réflexion sur le monde comme un ensemble d’aires culturelles et historiques.
    Le laboratoire ICT a particulièrement développé, dans le souci des problématiques de genre, des approches attentives aux différentes formes de mobilité, aux modalités de circulation des femmes, des hommes et des savoirs, aux conflits et formes d’exclusion, aux différentes formes d’intervention des pouvoirs publics (Église, État, etc.) au cours de l’histoire, aux dynamiques territoriales associées à ces circulations et aux enjeux socio-économiques, culturels, politiques et épistémologiques des mises en relation que la mobilité permet.

    L’ICT s’organise en 4 axes de recherche :
    - Territoires, mobilités et pouvoirs ;
    - Exclusion, minorités, marginalités ;
    - Genre ;
    - Savoirs, représentations, transferts.

    Identités, Territoires, Expressions, Mobilités (ITEM) - EA 3002
    Organisme de tutelle : Université de Pau et des pays de l’Adour.

    L’équipe d’accueil EA 3002, ITEM, est une équipe composée de spécialistes des différents domaines de l’histoire, de l’histoire, de l’art, de l’archéologie, de l’anthropologie, de la civilisation espagnole et de l’informatique.
    Sa spécificité réside dans cette approche pluridisciplinaire dans un champ diachronique large allant de l’Antiquité à nos jours. La particularité de son champ géographique d’action s’inscrit dans un ancrage pyrénéen qui implique une dimension transfrontalière et plus largement internationale des sujets traités. La pertinence de cet espace s’enrichit d’un sens supplémentaire lorsque l’on considère les importants mouvements de populations des deux versants ou le long de l’espace pyrénéen et vers les Amériques et l’Afrique. Ils sont l’occasion d’exportations de modèles, de confrontations, d’échanges et de métissages.
    Cet ancrage local ne peut donc se comprendre sans une démarche comparatiste large autour de thématiques qui sont abordées sur un continuum de temps long sur des espaces densifiés et fragmentés à gouvernances variables.

    Trois pôles de recherches ont été définis :
    - Territoires, mobilités ;
    - Identités, patrimoines ;
    - Méthodologie de la recherche : Archives et corpus.

    L’équipe participe au Master Cultures, Arts et Sociétés.

    Institut des mondes africains (IMAF) - UMR 8171
    Organismes associés : CNRS, IRD (Institut de recherche pour le développement), EHESS, EPHE, Universités de Paris I et d’Aix-Marseille.

    L’Institut des mondes africains (IMAF), est créé au 1er janvier 2014 par la fusion de trois laboratoires : le Centre d’études des mondes africains (CEMAf), le Centre d’études africaines (CEAf) et le Centre d’histoire sociale de l’islam méditerranéen (CHSIM). C’est une unité mixte de recherche interdisciplinaire (histoire, anthropologie, science politique, archéologie).

    Les médiévistes sont surtout présents au sein des axes de recherche suivants :
    - Fabrique et circulation des savoirs ;
    - Mondialisations africaines dans la longue durée et globalisation ;
    - L’art du politique, la politique de l’art.

    Institut de recherche et d’études sur le monde arabe et musulman (IREMAM) - UMR 7310
    Organismes associés : Université d’Aix-Marseille, CNRS.

    Fondé en 1986, l’Institut de Recherches et d’Études sur le Monde Arabe et Musulman (IREMAM) est l’héritier de plusieurs centres plus anciens qui, dès 1958, ancrent à Aix-en-Provence un pôle pluridisciplinaire de recherche sur la rive sud de la Méditerranée. Sa création entérine l’élargissement à l’ensemble du monde musulman méditerranéen de travaux initialement centrés sur l’Afrique du Nord et la place croissante prise par les disciplines des sciences sociales dans la connaissance des sociétés contemporaines. Son ancienneté et la richesse de ses fonds documentaires en ont fait un des plus gros centres de recherche français sur cette partie du monde.

    Le Moyen Âge est présent dans les deux axes suivants :
    - Langue, littérature, linguistique ;
    - Histoire et islamologie : objets et pratiques.

    Institut de recherche et d’histoire des textes (IRHT) - UPR 841
    Organisme de tutelle : CNRS.

    L’Institut de recherche et d’histoire des textes (IRHT), unité propre de recherche du CNRS (UPR 841), se consacre à la recherche fondamentale sur les manuscrits médiévaux et les imprimés anciens. L’histoire des textes écrits dans les principales langues de culture du pourtour méditerranéen, latin, langues romanes, hébreu, grec, copte, syriaque, arabe, y est traitée dans tous ses aspects : supports matériels de l’écrit, écriture et décoration, contenu textuel, iconographie, diffusion et réception.

    L’IRHT est organisée en treize sections :
    - Arabe ;
    - Codicologie, histoire des bibliothèques et héraldique ;
    - Diplomatique ;
    - Grecque et Orient chrétien ;
    - Hébraïque ;
    - Humanisme ;
    - Latine ;
    - Lexicographie latine ;
    - Manuscrits enluminés ;
    - Paléographie latine ;
    - Papyrologie ;
    - Romane ;
    - Sciences du quadrivium.

    L’IRHT est partenaire de Ménestrel : voir sa présentation ici.

    Institut de recherche historique du Septentrion (IRHiS) - UMR 8529
    Organismes associés : Université Lille 3 ; CNRS.

    L’IRHiS a pour objectif de porter une recherche scientifique de très haut niveau, en structurant des équipes fortes sur les thèmes de l’histoire de l’art, de l’histoire économique et sociale, en déclinant les échelles d’étude, du local à l’international. Il joue un rôle moteur dans la construction de thèmes émergents interdisciplinaires : Cultures Visuelles/Visual Studies, Études mémorielles et patrimoniales, War studies et conflits.

    Les recherches s’articulent autour de quatre axes :
    - Cultures visuelles et matérielles ;
    - Arts et mémoires d’Europe : identité, héritage, intégration, représentation ;
    - Guerre, sécurité(s), (dés)ordre(s) public(s) ;
    - Innovations.

    On trouvera de nombreuses informations sur l’actualité du laboratoire sur le blog de l’IRHiS.

    Laboratoire d’archéologie médiévale et moderne en Méditerranée (LA3M) - UMR 7298
    Organismes associés : Université d’Aix-Marseille ; CNRS.

    Le Laboratoire d’Archéologie Médiévale et Moderne en Méditerranée, fondé par G. Démians d’Archimbaud dans les années 70, est actuellement une formation commune à l’Université d’Aix-Marseille et au CNRS. […] Les travaux sont interdisciplinaires, couvrant les périodes de l’Antiquité tardive aux Temps modernes (pour la céramique jusqu’à l’époque contemporaine) et qui s’étend depuis peu, sur un périmètre élargi de l’Asie Centrale aux Antilles.

    Les axes de recherche sont :
    - Habitat, territoires et environnement des sociétés médiévales ;
    - Archéologie du bâti, Archéologie funéraire ;
    - Activités de production, mobilités et échanges : des hommes, des biens et des idées ;
    - Arts d’Orient et d’Occident.

    Laboratoire Archéologie et territoires - inscrit dans l’UMR 6173 - CItés, TERritoires, Environnement et Sociétés)
    Organismes associés : Université de Tours ; CNRS.

    Le LAT constitue l’un des principaux pôles de recherche en archéologie métropolitaine, de la Préhistoire récente à l’Epoque Moderne. Depuis sa création en 1992, il regroupe des archéologues et des historiens autour de l’étude des relations des sociétés du passé à l’espace. Comment s’articule l’inscription des sociétés dans un environnement et leur propre production d’espace construit ? Quels sont les systèmes de production, d’échanges et de consommation à l’œuvre ? L’originalité de la démarche du LAT est d’aborder ces questions en croisant les sources et les approches des sciences historiques dans la longue durée. […] Les spécificités du LAT sont sa pratique de l’archéologie métropolitaine de la Protohistoire au Moyen Âge, l’archéologie urbaine, son approche spatiale dans la longue durée, le croisement des sources, les réflexions épistémologiques et méthodologiques et l’archéomatique. Plus largement, le LAT accueille la formation d’archéologie de l’Université de Tours et est l’équipe d’adossement du projet de master « Recherche et métiers de l’archéologie ». Grace à la présence à l’Université de Tours du seul poste de Maître de conférences en archéozoologie, en dehors de ceux du Muséum national d’histoire naturelle, a investi dans la constitution d’une ostéothèque.

    Le laboratoire s’organise en trois axes de recherches et trois thèmes transversaux :
    - Axe Villes et territoires ;
    - Axe Architecture et techniques de construction ;
    - Axe Flux, échanges et aires culturelles ;
    - Thème Relations hommes/milieux ;
    - Thème Alimentation et territoires ;
    - Thème Archéomatique.

    Le laboratoire publie en ligne sa revue, Les Petits Cahiers d’Anatole.

    Laboratoire de médiévistique occidentale de Paris (LAMOP) - UMR 8589
    Organismes associés : Université Paris I, CNRS.

    Le LAMOP, unité mixte de recherche (UMR 8589), est née en 1998 du regroupement de plusieurs formations du CNRS et de l’université. Ses deux tutelles sont l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne (UFR09) et le CNRS. Elle occupe plusieurs sites, dont les principaux sont l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne et son annexe du 9 rue Malher à Paris, et l’Institut des Traditions Textuelles (FR 33 du CNRS) à Villejuif.
    […] L’identité du laboratoire tient en quatre principes généraux, autour desquels se rassemblent ses dix équipes de recherche : pluridisciplinarité, érudition, dimension internationale, lien entre recherche et pédagogie.

    Les champs de recherche du laboratoire sont :
    - Formes, matière, techniques
    - Livres, textes, langages
    - Pouvoirs, gouvernement et domination
    - Produire, écrire, échanger
    - Réseaux et communautés
    - Spatialités

    Le LAMOP est partenaire de Ménestrel : voir sa présentation ici.

    Laboratoire des sciences historiques (LSH) - EA 2273
    Organisme de tutelle : Université de Franche-Comté.

    Le laboratoire des Sciences Historiques EA 2273 regroupe des historiens, des historiens de l’art et des civilisationnistes de l’UFR Sciences du Langage de l’Homme et de la Société (SLHS) de l’Université de Franche-Comté. Son activité scientifique est orientée selon trois grands axes :
    - Pouvoirs, conflictualités et cultures politiques : Participant au renouveau de l’histoire politique et rassemblant des médiévistes, des modernistes et des contemporéanistes, l’axe envisage une histoire sociale du politique appréhendée sur le temps long assortie d’une vision comparée qui mêle les jeux d’échelles (local, national, international). Un sous-axe spécifique poursuit les recherches engagées sur la Résistance dans le cadre du CH2R (Centre d’histoire et de recherches sur la Résistance).
    - Acteurs, pratiques, identités : L’axe s’interroge sur les interactions entre les individus et les groupes, quelle que soit leur taille. Plutôt que de penser les groupes sociaux comme des entités allant de soi, agissant en fonction d’intérêts prédéfinis et entrant dans des oppositions simples, la recherche est attentive au processus par lequel les individus et les groupes construisent leur identité à l’intersection des champs du politique, du culturel, du social et de l’économie.
    - Discours, représentations et modèles : L’axe examine les spécificités du discours et les mutations idéologiques et iconographiques qu’il traduit, du Moyen Âge au XXIe siècle. Derrière les mots et les images, il s’agit de scruter les représentations et les modèles politiques, économiques, sociaux et religieux.

    Laboratoire universitaire Histoire Cultures Italie Europe (LUHCIE) - EA 7421
    Organisme de tutelle : Université de Grenoble Alpes.

    Le LUHCIE (Laboratoire Universitaire Histoire Cultures Italie Europe), équipe d’accueil n° 7421, est un laboratoire de l’Université Grenoble Alpes réunissant actuellement des historiens, des historiens de l’art, des musicologues et des spécialistes de la langue, de la littérature et de la civilisation italiennes. […] Le LUHCIE est né en janvier 2016 de la fusion du CRHIPA (Centre de Recherches en Histoire et histoire de l’art, Italie, Pays Alpins, interactions internationales) et du GERCI (Groupe d’Études et de Recherches sur la Civilisation Italienne). Il est intégré au Pôle de recherche ALLSHCS (Arts, Lettres, Langues, Sciences humaines, cognitives et sociales) de l’Université Grenoble Alpes.

    Quatre axes de recherches sont développés :
    - Passeurs ;
    - Signatures :
    - Italies et mondes méditerranéens :
    - Collections, littératures, sociétés.

    Langages, littératures, sociétés (LLS) - EA 3706
    Organisme de tutelle : Université de Savoie.

    L’unité de recherche Langages, Littératures, Sociétés (LLS – EA 3706) est née en 2003 de la fusion de quatre structures de recherche préexistantes ; elle est devenue depuis 2013 le laboratoire Langages, Littératures, Sociétés, Etudes Tranfrontalières et Internationales. Depuis 2013, le laboratoire a été réorganisé afin de mieux s’insérer dans son environnement de recherche, de répondre au développement des coopérations avec les universités partenaires italiennes et suisses et d’intégrer de nouveaux collègues appartenant à des champs disciplinaires différents. […] La structuration du LLSETI s’articule autour du thème fédérateur des études transfrontalières et internationales. « Études transfrontalières » doit s’entendre dans une acception large qui n’est pas restreinte au seul champ des interactions proprement dit. Il s’agit d’inscrire les recherches dans un cadre qui, en partant du transfrontalier, s’élargit aux relations bilatérales voire multilatérales et transnationales et ce au-delà du triangle franco-italo-suisse..

    L’histoire est surtout présente au sein de l’axe 1, Territoires, populations et dynamiques transalpins et internationaux

    Orient et Méditerranée - UMR 8167
    Organismes associés : Universités Paris 1 et Paris 4 ; CNRS ; École pratique des Hautes Études ; Collège de France.

    L’UMR 8167 Orient et Méditerranée est une entité de recherche de qualité scientifique éminente et de taille significative qui rassemble, pour les domaines qu’elle fédère, une grande partie des forces de la recherche française.
    Ses travaux s’appliquent à un espace géographique cohérent, la Méditerranée, sur une longue durée allant du monde pharaonique à l’aube de la Renaissance. Elle fait appel à l’ensemble des disciplines des sciences humaines.

    L’UMR se compose de six équipes :
    - Mondes pharaoniques ;
    - Mondes sémitiques ;
    - Antiquité classique et tardive ;
    - Médecine grecque ;
    - Monde byzantin ;
    - Islam médiéval.

    Deux équipes sont partenaires de Ménestrel : Islam médiéval (voir sa présentation ici) et Monde byzantin (voir sa présentation ici).

    Pléiade - Centre de recherches pluridisciplinaire - EA 7338
    Organisme de tutelle : Université Paris 13.

    Pléiade est un centre de recherche pluridisciplinaire de l’université Paris 13. Fondé en 2012, il rassemble […] des géographes, des linguistes, des historiens, des historiens de l’art et du cinéma, des littéraires et des civilisationnistes, travaillant sur les aires gréco-latine, française, francophone, anglophone, hispanophone et lusophone. Il met en œuvre une recherche originale et souvent pionnière dans de nombreux champs, notamment l’autobiographie, la littérature de jeunesse, les transferts culturels, la santé, les conflits, l’histoire du livre ou encore les marges urbaines.

    Les médiévistes sont présents au sein des axes suivants :
    - Circulations, transferts, adaptations ;
    - Politique, organisation, conflits ;
    - Sacré, création, origines.

    - Savoirs et pratiques du Moyen Âge au XIXe siècle (SAPRAT) - EA 4116
    Organisme de tutelle : École pratique des Hautes Études (IVe section).

    Comme son intitulé l’indique, SAPRAT s’est donné pour problématique centrale l’articulation entre savoirs et pratiques : comment la constitution et la transmission de savoirs organisés se reflètent-elles dans des pratiques décelables par l’historien ?
    Une part importante des travaux est accordée au recensement des textes-sources, à leur édition, à leur analyse critique dans leur double aspect formel et intellectuel. Sont en outre étudiés les voies de transmission de ces savoirs, leur concrétisation dans des pratiques, ainsi que les modes d’expression conçus et utilisés par leurs acteurs.
    L’unité réunit des spécialistes de la période médiévale (dans ses expressions latine, byzantine, hébraïque, arabe et vernaculaires) ainsi que des spécialistes de la période qui va du XVIe au XIXe siècle.

    Les cinq axes de recherche sont :
    - Corpus, collections et bibliothèques ;
    - Langues, formes et genres de l’écrit ;
    - Les savoirs scientifiques et techniques ;
    - Les savoirs para-universitaires - Les savoirs au service du pouvoir ;
    - Les savoirs artistiques.

    Le centre publie une revue en ligne, Camenae.

    - Temps, espaces, langages. Europe méridionale - Méditerranée (TELEMME) - UMR 7303
    Organismes associés : Université d’Aix-Marseille ; Maison Méditérannéenne des Sciences de l’homme ; CNRS.

    TELEMME est une UMR pluridisciplinaire regroupant géographes, spécialistes de l’aménagement, historiens médiévistes, modernistes et contemporanéistes, hispanistes et ethnolinguistes. TELEMME est la seule UMR en Sciences humaines dont les orientations portent spécifiquement sur l’Europe méditerranéenne. Pluridisciplinaire, elle a pour autre originalité de réunir principalement des géographes et des historiens, tous spécialistes de l’aire méditerranéenne, de la Péninsule ibérique aux Balkans, en passant par la France méridionale et l’Italie. Son champ chronologique s’étend du Moyen Âge à l’époque la plus contemporaine. Son sigle affiche ses domaines de compétence.

    L’histoire médiévale est représentée dans l’axe « Individus, identités, corps social ».

    - Textes, Représentations, Archéologie, autorité et Mémoire de l’antiquité à la renaissance (TRAME) - EA 4284
    Organismes associés : Université de Picardie-Jules Verne.

    Le laboratoire TRAME a pour vocation de réunir tous ceux qui, à l’UPJV, travaillent dans le domaine des Humanités ou des Sciences Humaines et Sociales sur une période qui s’étend de l’Antiquité à la Renaissance. Il se situe dans un continuum interdisciplinaire autour des idées de civilisation, de culture et de patrimoine. Son champ disciplinaire s’étend des littératures (anciennes et modernes, françaises et étrangères) à l’histoire, l’histoire de l’art et l’archéologie.

    Les deux grands champs de recherche de TRAME sont :
    - Espaces, pouvoirs et sociétés ;
    - Textes, cultures, spiritualités.

    Aude MAIREY, 13 novembre 2017 | 12 octobre 2011
    Haut de page

  • Notes et adresses des liens référencés

rss | Retrouvez Ménestrel sur Twitter | Retrouvez Ménestrel sur Facebook | Plan du site | Derniers articles | Espace privé | Mentions légales | Qui sommes-nous? | ISSN : 2270-8928