Site Ménestrel Répertoire de l'internet
Accueil du site > Répertoire de l’internet > Paléographie > Lire manuscrits et archives

Lire manuscrits et archives

  • Présentation

    Cette page rassemble des ressources utiles à la paléographie sur son versant pratique, la lecture : quelques recueils d’abréviations et surtout des sites didactiques.

    Ceux-ci fournissent des méthodes et conseils ou des documents transcrits pour servir à l’apprentissage du déchiffrement et éventuellement de l’édition de textes. On verra que les conceptions pédagogiques et les réalisations techniques sont très diverses.

    J’ai choisi de déborder de la période médiévale. Les mêmes chercheurs peuvent en effet avoir besoin non seulement de lire des livres ou chartes du Moyen Age, mais aussi de recourir à des documents postérieurs, ne serait-ce que parce que nombre de textes médiévaux sont transmis par des copies plus tardives. Un certain nombre de ressources sont d’ailleurs conçues sans tenir compte de la coupure académique entre Moyen Age et Temps modernes. Accessoirement, il n’est jamais inutile de rappeler aux paléographes eux-mêmes que l’histoire de l’écriture ne s’arrête pas à l’invention de l’imprimerie. La section sur les abréviations peut aussi servir indifféremment aux médiévistes et aux modernistes.

    A l’intérieur des deux principales parties chronologiques, les ressources sont subdivisées par pays, chacun présentant, outre la diversité des langues, ses écritures caractéristiques.

    Marc SMITH, 4 février 2012 | 23 septembre 2009
    Haut de page
  • Abréviations

    Pour les outils et travaux imprimés concernant les abréviations paléographiques, voir ma bibliographie sur Theleme (École nat. des chartes).

    Latin

    - Adriano Cappelli - Lexicon abbreviaturarum, Milan, 1912 (Univ. d’État de Moscou)
    Numérisation en images de l’introduction italienne et du dictionnaire d’abréviations, avec ajout d’un commode sommaire alphabétique renvoyant à chaque double page.

    - Adriano Cappelli - Lexicon abbreviaturarum, Leipzig, 1928 (Univ. Cologne)
    Numérisation intégrale en images avec l’introduction traduite en allemand, les fac-similés et transcriptions, la bibliographie finale. Ici le sommaire renvoie seulement au début de chaque lettre.

    - Abbreviationes, par Olaf Pluta (Univ. Bochum)
    Le nouveau Cappelli : dictionnaire d’abréviations interactif (VIIIe-XVe siècle), de 70 000 mots, fonctionnant sous divers systèmes d’exploitation et en ligne. Sur abonnement payant, individuel ou institutionnel.

    - W. M. Lindsay - Notae Latinae : An account of abbreviation in Latin MSS. of the early minuscule period (c. 700-850), Cambridge, 1915.
    Une étude toujours fondamentale, aux origines du système abréviatif médiéval. Sur Internet Archive, à visionner en DjVu ou à télécharger.

    - L. C. Hector - The Handwriting of English Documents, Londres, 1958.
    En une page, explications générales et quelques exemples concernant les abréviations latines dans les actes anglais.

    Français

    - Dictionnaire des abréviations françaises, XIIe-XVIIe siècle, par Marc Smith (École nationale des chartes)
    Près de 800 abréviations. Remplace le dictionnaire publié en appendice au Manuel de paléographie de Maurice Prou (4e éd., Paris,1924).

    Grec

    - The Porphyrogenitus Project, par Julian Chrysostomides † et Charalambos Dendrinos (Hellenic Institute, Royal Holloway, Londres)
    Présentation d’un projet de dictionnaire d’abréviations grecques (VIIIe-XVIe siècle), en travaux depuis 1992 et désormais proche de l’achèvemt. Il doit paraître sous forme d’un volume imprimé et d’un CD-Rom.

    Notes tironiennes

    - Supertextus terminationum - Hypertext-Lexikon der tironischen Endungen, par Martin Hellmann (Bayerische Akademie der Wissenschaften)
    Projet pionnier de lexique tironien interactif, en cours de développement par un spécialiste reconnnu. Rappelons que les notes tironiennes sont une écriture tachygraphique antique dont l’invention est attribuée à Tiron, secrétaire de Cicéron, rénovée à l’époque carolingienne, et dont quelques éléments se sont maintenus dans les systèmes abréviatifs latin et vernaculaires jusqu’à l’époque moderne.

    Voir aussi :

    - Rubrique Ressources épigraphiques, voir Abbreviations in Latin Inscriptions : abréviations épigraphiques de l’Antiquité latine.

    Marc SMITH, 15 mars 2013 | 4 décembre 2007
    Haut de page
  • Paléographie médiévale

    Il existe en paléographie médiévale une riche bibliographie imprimée de manuels, souvent plus théoriques que pratiques. L’initiation pratique s’acquiert avant tout dans les recueils de fac-similés, dont de nombreux recueils à vocation pédagogique. Certains couvrent aussi bien livres et documents d’archives, d’autres plus spécialement les écritures soit livresques soit documentaires. Quelques titres classiques ont été numérisés et sont accessibles en ligne : voir, à la page « Généralités et bibliographies », l’article Livres numérisés, notamment sur le recueil de Steffens (1910) et le manuel de Thomson (1912).

    Certaines des ressources en ligne décrites dans cette première section concernent aussi en partie la période postérieure au XVe siècle.

    France : latin, français, occitan

    - THELEME - Paléographie, diplomatique, philologie et archivistique en ligne [livres et documents] par Olivier Guyotjeannin, Marc Smith, Françoise Vielliard et al. (École nat. des chartes, Paris)
    Principal projet français d’initiation interdisciplinaire aux sciences et méthodes de l’érudition historique, en trois volets : pages d’introduction générale par spécialités ; dossiers de documents, transcrits et commentés ; outils pour l’étude et la recherche. Dans chaque dossier : notice du document ; fac-similé interactif ; transcription et (le cas échéant) traduction ; commentaires paléographiques, diplomatiques et/ou linguistiques. La sélection actuelle se limite à des textes médiévaux mais s’étendra en 2009 aux XVIe et XVIIe siècles. Langues : latin, français et occitan.

    Sommaire (partie médiévale) : Notions de diplomatique. – Notice sur la collection de fac-similés. – Dictionnaire des abréviations françaises. – Bibliographies : diplomatique, archivistique, paléographie, codicologie, catalogues de manuscrits, langues techniques, philologie romane. – Dossiers : 16 livres (VIe-XVe s.) et 75 documents (XIe-XVe s.).

    Allemagne et Suisse : latin, allemand

    - Ad fontes [documents] (Univ. Zurich)
    Remarquable initiation interactive à la recherche en archives, illustrée de documents du monastère d’Einsiedeln : pragmatisme pédagogique, bonne humeur et réalisation technique sophistiquée. La partie paléographique du Tutorium consiste en trois parties : histoire-typologie illustrée de l’écriture médiévale et moderne ; notions sur les abréviations ; normes de transcription. Les exercices (Training) comprennent fin 2009 plus de 20 échantillons de 800 à 1877, surtout des documents. Les excellents fac-similés avec zoom voisinent avec un champ pour la transcription interactive. Des bulles d’aide affichent sur chaque mot un conseil ou la transcription, au choix. S’y ajoute, sous Tutorium et Ressourcen, une initiation à divers aspects de la documentation : archivistique, datations, mesures, langues, etc. Accès sur inscription. Nécessite Adobe Shockwave.

    L’un des documents proposés est visiblement un faux inventé pour le site par un collaborateur facétieux. Devinez lequel…

    - Paläographie Online [livres et documents], par Peter Orth (Univ. Erlangen-Nuremberg) et Georg Vogeler (Univ. Munich)
    Cours réalisé pour l’université en ligne de Bavière (Virtuelle Hochschule Bayern, VHB). Particulièrement bien conçu et structuré pour l’auto-formation, en deux parties de 15 et 10 leçons minutées (Ier-XIe s., XIe-XVIe s.). Exercices de transcription interactifs, matériaux pédagogiques en pdf, et commentaires de toutes sortes. Les textes sont en latin et en allemand, et le cours en allemand. Accessoires : glossaire, typologie des écritures, abréviations médiévales, normes de transcription. Accès sur inscription. Nécessite javascript ou Shockwave.

    - Paläographisches Lesetraining für lateinische Schriften des 5.-20. Jahrhunderts [livres], par Thomas Frenz (Univ. Passau)
    Ingénieux petit tutoriel interactif créé en 2001, avec 7 exercices sur les écritures livresques du Ve au XVe siècle, en latin. (On y accède par le lien Etwas von allem : un peu de tout.) Chaque page juxtapose quatre cases : petit fac-similé en noir ou couleur, saisie de la transcription de l’élève, correction, commentaires. L’introduction générale manque encore, mais un lexique explique quelques particularités graphiques. Une section sur les chartes en bas-allemand était prévue, mais n’a pas été réalisée.
    Sur la même page, Vom Lapis niger bis Sütterlin, Paläographie im Schnelldurchlauf : cours élémentaire de paléographie latine et allemande en Powerpoint, joliment réalisé.
    Voir aussi Historische Hilfswissenschaften - Paläographie, toujours par T. Frenz : quelques définitions et un lien (cliquer sur l’ampoule) vers une illustration en 6 échantillons des principaux types d’écriture du Moyen Age, avec transcriptions.

    Angleterre et… Australie : latin, anglais

    - Medieval Writing : history, heritage, and data source [livres et documents], par Dianna Tillotson (Canberra, Australie)
    Magnifique site personnel : initiation étoffée et abondamment illustrée, aussi joviale que solide. Les généralités sont accompagnées à chaque pas par le glossaire et la bibliographie. Une typologie d’écritures présente environ 60 échantillons du Ier au XVIe siècle, avec transcription d’extraits. La liste de liens est aussi une des mieux faites du www.
    Les exercices sont d’une conception raffinée, en Dhtml et en Flash. Les textes sont décortiqués en dossiers : notice ; fac-similé ; alphabet, liste d’abréviations et éléments éventuels de diplomatique, liés au texte par des flèches animées ; exercices de déchiffrement interactifs sur de brefs extraits ; transcription et traduction dans une fenêtre indépendante ; les miniatures sont aussi brièvement commentées.

    Sommaire : Pourquoi (et comment) lire les manuscrits ? – Qu’est-ce que la paléographie ? (histoire et typologie des écritures, abréviations, ponctuation). – Auteurs, copistes et bibliothèques. – La parole écrite (présentation générale et typologies des livres et des documents). – Instruments et matériaux d’écriture (plume, parchemin, encres, etc.). – Les formes matérielles (feuille, codex, rouleau). – Décor (mise en page, calligraphie, initiales et bordures, miniature, reliure, sceaux). – « Literacy » ou culture de l’écrit (dans l’Église, dans le droit et l’administration, chez les laïcs). – Exercices de paléographie. – Glossaire. – Bibliographie. – Liens (excellente sélection). – Sommaire et moteur de recherche.

    Contenu des exercices (textes latins et anglais) : 17 écritures livresques, VIe-XVe s. – 16 documents (VIIIe-XVIe siècle), dont 2 en français. – un rouleau d’exultet italien (XIIe s.) et une inscription funéraire (XVe s.).

    - Ductus 2.0 - Handwriting and Bookmaking in the Middle Ages [livres], par Bernard J. Muir (Univ. Melbourne)
    Page promotionnelle d’un cours interactif pionnier, remarquablement réalisé, vendu sur CD-Rom : paléographie et codicologie en 14 leçons, plus de 60 fac-similés en couleur, glossaires illustrés interactifs et bibliographie. La version de démonstration en ligne, précédemment très riche, a malheureusement été supprimée. D’autres réalisations, éditions numériques et vidéos didactiques, sont présentées sur la même page.

    - Medieval palaeography tutorial [livres et documents], par David Lindley, Oliver Pickering et Andrew Booth (Univ. Leeds)
    26 exercices, du XIIe au XVe siècle, excellemment réalisés (en java) : fac-similés couleur avec notices, zoom mot à mot sur simple clic, fenêtre interactive de saisie permettant de vérifier à tout instant sa transcription, normes de transcription précises et échantillons de formes de lettres accessibles à partir de chaque page. Principalement du latin, un peu d’anglais et de français. Le même site offre un volet complémentaire pour les écritures de la Renaissance (décrit ci-dessous). Accès sur inscription ou comme visiteur.

    - Medieval Palaeography [documents], par Dave Postles (Univ. Leicester)
    Site soigné conçu en 1999 avec le West Sussex Record Office pour initier les étudiants à la lecture mais aussi au latin, à la diplomatique, au droit, à l’histoire monétaire, etc. Les fac-similés, excellents (de 500 ko à 1,2 Mo) affichent dans une fenêtre mobile la transcription avec des commentaires succincts et des liens vers des explications concernant notamment le latin. Chacun comporte aussi un commentaire détaillé de l’écriture, une transcription et une traduction intégrale. S’y ajoutent des bibliographies de détail et des modules d’« auto-correction ». L’échantillon en ligne est limité à 6 dossiers de chartes des XIIIe-début XIVe siècle, plus ou moins achevés. Malheureusement assez lent et infesté d’avertissements juridiques en pop-up.

    Sommaire : INTRODUCTION : Présentation et bibliographie générales. – Texte et traduction de deux chartes du XIIe s. (sans image). – Structure des chartes (4 textes avec commentaires diplomatiques et juridiques). – APPRENTISSAGE DE LA LECTURE : Fac-similés commentés. – Généalogie des écritures. – Abréviations. – Terminologie paléographique. – PAGES THEMATIQUES : Cartulaires. – Langues. – Oral et écrit. – Chronologie. – Diplomatique. – Monnaies. – Chiffres. – Mesures agraires. – Prépositions. – Vocabulaire des chartes. – Documents manoriaux.

    Italie : latin, italien

    - Materiali didattici per la Paleografia latina [livres et quelques documents], par Antonio Cartelli et Marco Palma (Univ. Cassino)
    Volumineuse collection de fac-similés noir et blanc assortis chacun de notice, bibliographie et transcription, par types d’écriture. S’y ajoutent de nombreux articles en ligne, anciens, récents ou sous presse, rangés par types d’écriture et par sujets.

    Exercices : cursive romaine nouvelle, 6 fac-similés (actes du IXe s.) ; écriture bénéventaine, 65 (VIIIe-XIIIe s.) ; minuscule caroline, 93 (IXe-XIIe s.) ; gothique livresque, 78 (XIIIe-XVe s.) ; cursive mercantesca, 20 (XIVe-XVe s.) ; cancelleresca, 20 (XIVe s.) ; humanistique, 14 (XVe s.).

    Articles : bénéventaine ; cancelleresca ; caroline ; gothique ; mercantesca ; – archéologie du livre ; catalogage ; conservation ; culture écrite ; écritures modernes ; formation ; histoire de l’enluminure ; histoire de la paléographie (nécrologies) ; reliure.

    Espagne - Portugal

    Il n’existe pas de tutoriel de paléographie espagnole ni portugaise. Tout au plus la page d’introduction générale à l’écriture galicienne Historia da escritura en Galicia, présentée ici à la rubrique 01. Généralités et bibliographie.

    Norvège : latin, vieux-norrois

    - Handbok i norrøn filologi [livres et documents], éd. Odd Einar Haugen
    Ce manuel de philologie norroise, imprimé en norvégien (2004) puis en allemand (2007), comporte des chapitres sur la paléographie médiévale, latine puis scandinave. En complément des illustrations du livre, des fac-similés de meilleure qualité, en couleur, au nombre d’une trentaine, ont été publiés en ligne. Échantillon bien utile d’écritures peu connues, même sans avoir le livre sous la main, et assorti des références nécessaires : dates, types d’écriture, cotes des originaux.

    Byzance : grec

    Pour le grec, on trouvera quelques ressources utiles à l’apprentissage de la lecture dans la page des Généralités et bibliographie. Notamment les fac-similés transcrits fournis dans la Byzantine Palaeography de Paul Halsall (Univ. Fordham, New York).

    Marc SMITH, 5 février 2012 | 8 septembre 2009
    Haut de page
  • Paléographie moderne

    La paléographie moderne n’est pas étrangère à l’arsenal du médiéviste : beaucoup d’écrits des XVIe-XVIIIe siècles contiennent soit des copies de documents et textes antérieurs, soit des informations de toute nature sur des réalités (juridiques, institutionnelles, sociales, archéologiques, topographiques, etc.) remontant au Moyen Age.

    Les manuels imprimés de paléographie moderne sont moins nombreux que ceux qui traitent du Moyen Age, mais ont une vocation plus nettement pratique. Parmi les classiques qui ont été numérisés :

    - Franz Steffens, Paléographie latine (1910)
    Voir la notice à la page Généralités et bibliographie.

    Français

    Voir aussi la bibliographie des manuels imprimés.

    - Paléographie moderne (École nationale des chartes)
    (Voir la notice ci-dessus, sous Paléographie médiévale) : le tutoriel de l’École des chartes, d’abord limité au Moyen Âge, s’étend depuis 2010 aux écritures cursives de l’époque moderne, avec un premier lot d’une douzaine de documents.

    - Archives départementales de l’Indre : cours de paléographie, par Marc du Pouget
    Documentation du cours dispensé par le directeur du service : 26 documents en excellents fac-similés couleur, transcrits et brièvement commentés. Principalement de la fin du XVe au XVIIIe s., mais aussi 4 exemples des XIe-XIVe siècles.

    - Archives départementales de la Haute-Garonne : paléographie en ligne
    Deux fac-similés du XVIe siècle en ligne, plus un lien vers le cours de l’Association des amis des ADHG qui en contient un autre. Réalisation sophistiquée, loupe et affichage interactif des transcriptions (fonctionne au moins avec Internet explorer et Firefox).

    - Archives départementales de la Loire-Atlantique : pages de paléo
    Depuis mars 2005, tous les trois mois un document est soumis aux visiteurs. Transcription et commentaires sont mis en ligne au trimestre suivant (et restent ensuite disponibles). Fin 2009, sont en ligne près de 15 documents divers, tous du XVIIe siècle. Fac-similés couleur de qualité moyenne.

    - Archives départementales du Nord
    Reproduction en ligne (autorisée ?) de 17 documents en photocopie utilisés dans un cours enseigné aux archives, avec transcriptions partielles.

    - Archives municipales de Lyon
    Pour mémoire : le site a été refait récemment, et il est prévu une page sur la paléographie.

    - Initiation à la paléographie (médiévale et) moderne, par Eric Toureille (Univ. Bordeaux), 2e édition
    Cours de paléographie pratique créé en 1996. Progression à reculons, du XVIIIe au XVIe siècle, en 13 leçons-causeries entrecoupées de petits échantillons avec transcriptions. (La partie médiévale se limite à quelques lignes et l’un des deux extraits proposés, daté 1429, est en réalité du XVIe siècle.) Fort empirique mais il n’existe guère en ligne d’autre cours qui ne se limite pas à des textes transcrits.

    Figurent aussi des exercices, dont la solution se trouve archivée avec la première édition du même cours.

    - Lire les ècritures anciennes, par Roland de Tarragon
    Auteur d’un recueil imprimé, R. de Tarragon a mis en ligne 60 fac-similés avec une transcription lettre à lettre par info-bulles (jusqu’à 800 pour un acte !). Fac-similés en noir de documents généalogiques : registres paroissiaux et notariaux des XVIe-XVIIIe siècles. Il manque seulement un sommaire des documents et le texte des transcriptions intégrales, sans doute réservés aux acquéreurs du livre. — N. B. : liens brisés dans certaines pages, mais les fac-similés sont bien au complet. Fonctionne sous Internet Explorer.

    Allemand

    Voir aussi la bibliographie des recueils imprimés allemands et suisses.

    - Ad fontes (Univ. Zurich) Voir ci-dessus (Paléographie médiévale) la description de cet excellent site, dont la moitié des fac-similés sont médiévaux et la moitié des XVIe-XIXe siècles.

    Les autres sites pour l’apprentissage des écritures allemandes se concentrent surtout sur celles du XIXe siècle, mais peuvent servir d’initiation aux différentes variétés de l’époque moderne dont elles sont issues.

    - Comprendre les actes anciens en allemand (Fédération généalogique de Haute-Alsace)
    Tableaux alphabétiques et trois fac-similés transcrits (XVIIIe-XIXe siècles).

    - SLP 2000 - Suetterlin-Lernprogramm, par Marcus Hahn
    Petit cours pour l’apprentissage pratique de l’écriture Suetterlin, employée de la fin du XIXe siècle à la seconde guerre mondiale. Trois petits cycles d’exercices : apprentissage de l’alphabet avec transcription sur écran de mots isolés ; transcription manuelle en Suetterlin de trois petits textes en caractères latins ; et trois textes réels en Suetterlin (10 lignes chacun), dont la transcription apparaît dans une bulle qui suit le pointeur. Il faut télécharger et installer au préalable la police de caractères Suetterlin. Disparu du site de l’Univ. de la Sarre, le cours est réapparu sur un site généalogique.

    Anglais (manuscrits littéraires et documents)

    Voir aussi la bibliographie des recueils imprimés.

    Les ressources en ligne de grande qualité pédagogique et technique se sont multipliées en Angleterre depuis une décennie :

    - English Handwriting 1500-1700 - An online course, par Andrew Zurcher (Univ. Cambridge)
    Une ressource pédagogique exemplaire, pour débutants comme pour lecteurs plus expérimentés. Introduction générale développée, et une trentaine de documents classés selon la difficulté, avec excellents fac-similés couleur, notices et bibliographie, et de nombreux accessoires : corrigés, tests interactifs, alphabets, notes sur la datation des mains. S’y ajoute un fac-similé complet du manuel d’écriture de Martin Billigsley, The Pen’s Excellencie (1618).

    Doit être prochainement remplacé par une nouvelle version sur le site Scriptorium.

    - Palaeography : reading old handwriting, 1500-1800 - A practical online tutorial (The National Archives - University College London)
    Après une introduction générale nourrie, assortie de conseils de méthode, d’explications sur les dates, chiffres, monnaies, mesures, comtés anglais, abréviations, etc., viennent dix dossiers plus abondamment commentés (avec fenêtre de transcription interactive), servant d’introduction, classés par difficulté. S’y ajoute une collection chronologique de dossiers périodiquement augmentée, 30 à la fin de 2009, principalement des XVIIe et XVIIIe siècles. Fac-similés couleur avec notice, zoom (plus ou moins commode) et transcription complète. Tous les exercices peuvent aussi s’imprimer en PDF. En complément, une bibliographie et un jeu interactif (sauvez une condamnée en transcrivant correctement les mots soumis)

    - Renaissance English palaeography tutorial [mss littéraires, documents à venir], par David Lindley, Oliver Pickering et Andrew Booth (Univ. Leeds)
    15 exercices, sur des poèmes manuscrits des XVIe et XVIIe siècles, excellemment réalisés (en java) : fac-similés couleur avec notices, zoom mot à mot sur simple clic, fenêtre interactive de saisie permettant de vérifier à tout instant sa transcription, normes de transcription précises et échantillons de formes de lettres accessibles à partir de chaque page. Ce volet s’ajoute à un tutoriel de paléographie médiévale, décrit ci-dessus.

    - Early-Modern Palaeography, par Dave Postles (Univ. Leicester)
    Complément du tutoriel médiéval du même auteur (ci-dessus) pour les XVIe-XVIIe siècles, sur un principe semblable (texte et contexte historique), mais techniquement moins sophistiqué, avec une qualité d’images inférieure et des échantillons de courtes portions de textes plutôt que des documents complets.

    Sommaire : Présentation et bibliographie. – Le droit. – L’alphabet de la « secretary hand » (planche gravée de Beauchesne et Baildon, 1570). – Deux fac-similés transcrits dont un avec commentaire graphique de détail. – Abréviations (exemples illustrés). – Problèmes techniques (langue, chronologie, chiffres). – Généalogie des écritures (schéma). – « Contexte » : présentation détaillée de catégories documentaires : terriers, documents relatifs aux successions (probate records), comptes paroissiaux, documents manoriaux. – Textes transcrits (sans images) pour chacune des catégories de documents précédentes, plus un bail à loyer). – Échantillons de 5 types d’écriture (images et transcriptions).

    - Scottish Handwriting.com (Scottish Archive Network)
    Initiation aux écritures des documents d’Écosse de l’époque moderne, contenant une introduction à la « secretary hand » et trois dossiers : 5 lettres missives et 4 pages de registre judiciaire de la fin du XVIIe siècle, et des testaments et inventaires du XVIIIe. Fac-similés, transcriptions partielles (interactives) et corrigés complets, avec abondantes explications sur l’écriture et la rédaction des documents. Accessoires (« coaching ») : conseils de méthode, alphabets, chiffres, bibliographie sommaire. Tous les jeudis un nouveau document est soumis à la sagacité des habitués.

    - Tudor Letters, par Lara E. Eakins
    Ce site amateur sur les Tudors présente 6 lettres en écritures courantes anglaises du XVIe siècle, en fac-similé noir de bonne qualité, avec transcriptions.

    Espagnol

    Voir aussi la bibliographie des recueils imprimés.

    - Curso de paleografia latino-hispano-americana, par V.H. Arévalo Jordàn (Archives de Santa Fé, Argentine)
    Deux parties excessivement disjointes. – 1° Théorie : notions de paléographie et description générale de l’évolution de l’écriture depuis l’Antiquité, répartie par périodes et illustrée de divers échantillons (de qualité variable) empruntés à des publications imprimées. Explications abondantes mais peu fiables. – 2° Pratique : recueil de 24 planches et transcriptions, de documents concernant Santa Fé (dates : 1573-1649 et 1781-1887). Documents numérisés au format gif, peu lisibles. Site encombré de fenêtres publicitaires.

    Norvégien

    - On-line kurs i gotisk handskrift, par Frode Ulvund (Historisk institutt, Univ. Bergen/Statsarkivet i Bergen)
    Introduction détaillée (Hjelp) sur la forme des lettres et plus de 60 fac-similés (Kildene) de documents divers de 1594 à 1878, commentés et assortis d’une interface de transcription/vérification (cliquer sur les numéros de ligne). Accessoires : répertoire des lettres (Alfabet) et dictionnaire de langue (Ordbok). Réalisation datant apparemment de 1999 mais fort ambitieuse et sophistiquée, et avec de bonnes reproductions en couleur. Pour ceux qui se poseraient la question : les écritures sont des cursives gothiques à l’allemande, ce qui pimente encore l’apprentissage du norvégien ancien.

    Autres pays et langues

    A défaut de ressources en ligne, on dispose de recueils imprimés couvrant souvent ensemble Moyen Age et époque moderne. Ainsi pour l’Italie et les Pays-Bas (et Belgique).

    Marc SMITH, 10 juin 2013 | 8 septembre 2009
    Haut de page

  • Notes et adresses des liens référencés

RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | Mentions légales | Qui sommes-nous?