Ménestrel

Médiévistes sur le net : sources, travaux et références en ligne

Accueil > Sources et ressources > Catalogues de manuscrits > Par thèmes > Inventaire des bibliothèques et des catalogues des manuscrits (...) > Allemagne

Allemagne

  • En Allemagne, sans doute en raison de l’organisation étatique du pays, les collections de manuscrits éthiopiens sont extrêmement dispersées : 43 institutions dénombrées à ce jour et sans doute y a-t-il d’autres musées ou bibliothèques qui en possèdent quelques-uns non encore signalés. Grâce aux travaux de Silvio Zanutto, puis de Robert Beylot associé à Maxime Rodinson, et ceux initiés par Ernst Hammerschmidt et patiemment effectués par Veronika Six, les fonds de ces institutions sont connus et décrits. Dans leur répertoire des manuscrits éthiopiens publié en 1995, R. Beylot et M. Rodinson listent lieu par lieu les catalogues, notamment des fonds anciennement décrits et qui n’ont pas été repris dans l’entreprise KOHD (Katalogisierung der Orientalischen Handschriften in Deutschland). Leurs répertoires restent pour cela d’actualité, même si le travail de Robert Beylot n’a pu prendre en compte tous les bouleversements induits par la réunification du pays à partir de 1990 et que nous notons ci-dessous.

    Verzeichnis der orientalischen Handschriften in Deutschland (VOHD)

    Dans le cadre du projet de catalogage des manuscrits orientaux conservés en Allemagne (projet KOHD), Veronika Six et Ernst Hammerschmidt ont, eux, réalisé un long travail de description des collections des bibliothèques et des musées. Ils ne se limitaient pas aux collections publiques mais, dans les faits, les seules collections privées à être répertoriées sont celles des auteurs et des monastères bénédictins d’Andechs et de Maria Laach. Le résultat est publié dans la collection Verzeichnis der orientalischen
    Handschriften in Deutschland
    (VOHD). À quelques exceptions près, les auteurs ne reprennent donc pas les catalogues précédemment établis des collections étudiées, ni même ne les mentionnent, ce qui rend parfois mal aisée l’appréhension globale d’une collection. Et effectivement, l’histoire de ces collections allemandes reste à faire, les catalogues du VOHD ne donnant que quelques mots dans les avant-propos sur leur formation. Il faut se reporter à Silvio Zanutto (1932) pour trouver quelques éléments de l’historique des fonds, tout au moins jusqu’à cette date-là.
    À la lecture des catalogues, nous pouvons toutefois relever quelques-unes de leurs caractéristiques. Tout d’abord, plusieurs institutions conservent des papiers de celui qui est souvent considéré comme le premier éthiopisant occidental, Hiob Ludolf. Travaillant au XVIIe siècle avec un moine éthiopien exilé en Europe, abba Gregorius, il rédigea les premiers outils d’études des langues éthiopiennes, grammaires et dictionnaires guèze-latin et amharique-latin, ainsi qu’une Histoire de l’Éthiopie. Copies de manuscrits éthiopiens et documents de travail de Ludolf lui-même ou de ses collaborateurs, l’étude de ces dossiers pourrait apporter des éclairages nouveaux sur les débuts des études éthiopiennes en Occident et la diffusion des connaissances sur l’Éthiopie. Ces papiers datent du XVIIe siècle et si, le plus souvent, ce ne sont pas des manuscrits éthiopiens, ils sont considérés comme tels dans les fonds.
    Parmi les fonds constitués à partir du XIXe siècle par les chercheurs et voyageurs connus par ailleurs pour leurs récits de voyage, nous pouvons particulièrement noter les manuscrits rapportés par Eduard Rüppel (Reise in Abyssinien, Frankfurt am Main, 1838-1840, 3 tomes, voir le tome 2 sur les manuscrits qu’il acquiert ou fait copier), Gerhard Rohlfs (Meine Mission nach Abessinien auf Befehl SR. Maj. des deutschen Kaisers im Winter 1880-1, Leipzig, 1883) ou par les membres de la Deutsche Aksum Expedition.

    Dans les manuscrits entrés dans les institutions ces dernières décennies, les psautiers – comme les rouleaux magiques – sont en nombre, ce qui s’explique par le fait que ce sont souvent des exemplaires personnels que des particuliers peuvent vendre à des acheteurs de passage (voir Veronika Six, 1994, VOHD, XX, 3, pp. 8-9).
    Dans les collections détaillées ci-dessous, nous comptons environ 950 pièces.

    Les trois premiers des six volumes du Verzeichnis der orientalischen Handschriften in Deutschland concernant les manuscrits éthiopiens ont été consacrés à la description minutieuse des microfilms réalisés en Éthiopie au début des années 1970 par Ernst Hammerschmidt (VOHD XX, 1 à 3, voir mention complète à l’entrée « Berlin, Staatsbibliothek »). En Allemagne, ces microfilms sont aujourd’hui déposés à la Staatsbibliothek de Berlin et en Éthiopie à la bibliothèque de l’Institute of Ethiopian Studies et, en partie, au Patriarcat à Addis Abeba.
    Le troisième volume du VOHD est toutefois un volume mixte, qui rend compte de l’évolution des collections allemandes après 1994. Il comprend ainsi la description des dernières collections découvertes – le champ couvert s’est notamment trouvé augmenté des nouvelles possibilités offertes par la réunification de l’Allemagne – et la mise à jour de celles précédemment décrites (le VOHD XX, 3 est en fait le dernier volume paru de la série XX, 1 à 6). À titre d’exemple, depuis le catalogue qui lui avait été consacrée, la bayerische Staatsbibliothek de Münich (VOHD XX, 5) avait alors acquis quarante-cinq manuscrits supplémentaires.
    Les trois autres volumes (VOHD XX, 4 à 6) sont consacrés respectivement à la Staatsbibliothek de Berlin, à la bayerische Staatsbibliothek de Münich – les deux plus grandes collections allemandes – et le dernier volume contient la mise à jour et toutes les collections restantes qui, pour un grand nombre d’entre elles, ne comptent guère plus d’un ou deux manuscrits.

    - SIX, Veronika
    1999 : Äthiopische Handschriften vom Tanasee. Teil 3. Nebst einem Nachtrag zum Katalog der äthiopischen Handschriften deutscher Bibliotheken und Museen, Stuttgart, Franz Steiner (VOHD XX, 3).

    Ce volume comprend le catalogage des collections suivantes :
    - microfilms Tanasee (réalisés à Daga Estifanos, à Qwärata et à Gondär), déposés à la Staatsbibliothek de Berlin.
    - Berlin, Staatsbibliothek Preussischer Kulturbesitz
    - Emden, Johannes a Lasco Bibliothek
    - Göttingen, Niedersächsische Staats- und Universtitätsbibliothek
    - Iéna, Thüringische Universitäts- und Landesbibliothek
    - Kiel, Universitätsbibliothek
    - Münich, Bayerisches Nationalmuseum
    - Münich, Bayerische Staatsbibliothek
    - Münich, Museum für Völkerkunde
    - Münsterschwarzach Abtei
    - Schleswig, Archäologisches Landesmuseum der Christian-Albrecht-Universität Witzenhausen, Völkerkundliches Museum

    Comptes rendus : Ricci, Rassegna di Studi Etiopici, 43, 1999, 244-45 ; Bausi, Aethiopica, 3, 2000, 267-276 ; Kropp, Oriens Christianus, 86, 2002, 270-272.

    - HAMMERSCHMIDT, Ernst & SIX, Veronika
    1983 : Äthiopische Handschriften 1 : Die Handschriften der Staatsbibliothek preussischer Kulturbesitz, Wiesbaden, Franz Steiner (VOHD XX, 4).

    Comptes rendus : Irvine, Bulletin of the School of Oriental and African Studies, University of London, 48/3, 1985, 616-617

    - SIX, Veronika (rédactrice) & HAMMERSCHMIDT Ernst (éd.)
    1989 : Äthiopische Handschriften 2. Die Handschriften der bayerischen Staatsbibliothek, Wiesbaden, Franz Steiner (VOHD XX, 5).

    - SIX, Veronika (rédactrice) & HAMMERSCHMIDT Ernst (éd.)
    1994 : Äthiopische Handschriften. Teil 3 : Handschriften deutscher Bibliotheken, Museen und aus Privatbesitz, Stuttgart, Franz Steiner (VOHD XX, 6).

    Ce catalogue comprend la description des collections suivantes :
    - Andechs, Kloster Andechs
    - Berlin, Ägyptisches Museum
    - Berlin, Deutsche Staatsbibliothek
    - Berlin, Museum für Völkerkunde
    - Berlin, Staatsbibliothek Preussischer Kulturbesitz
    - Bonn, Universitätsbibliothek
    - Bremen-Vegesack, Heimatmuseum
    - Dillingen sur la Donau, Stadt- und Hochstiftmuseum
    - Dresde, Sächsische Landesbibliothek
    - Francfort sur le Main, Museum für Völkerkunde
    - Francfort sur le Main, Stadt- und Universitätsbibliothek
    - Göttingen, Niedersächsische Staats- und Universitätsbibliothek
    - Halle, Universitäts- und Landesbibliothek
    - Hambourg, Collection privée d’Ernst Hammerschmidt (depuis versée à la Staatsbibliothek de Berlin)
    - Hambourg, Collection privée de Veronika Six
    - Hambourg, Museum für Völkerkunde
    - Hambourg, Staats- und Universitätsbibliothek
    - Heidelberg, Universitätsbibliothek
    - Kassel, Gesamthochschul-Bibliothek
    - Mannheim, Völkerkundliche Sammlungen der Stadt Mannheim im Reiss-Museum
    - Maria Laach, Kloster Maria Laach
    - Münich, Bayerische Staatsbibliothek
    - Münich, Deutsches Museum
    - Münich, Museum für Völkerkunde
    - Münich, Universitätsbibliothek
    - Münster en Westphalie, Institut für neutestamentliche Textforschung
    - Reinbek, Museum Rade am Schloss Reinbek
    - Rostock, Universitätsbibliothek
    - Sankt Augustin, Haus Völker und Kulturen
    - Stuttgart, Linden Museum
    - Stuttgart, Württembergische Landesbibliothek
    - Weinheim, Hauptamt-Archiv


    Compte rendu : Ricci, Rassegna di Studi Etiopici 43, 1999, 244-45 ; Kropp, Oriens Christianus, 86, 2002, 269-270.

    Par ailleurs, Ernst Hammerschmidt avait publié deux catalogues spécifiques aux enluminures des manuscrits conservés dans les collections allemandes. Si elles ne sont pas à jour, ces deux publications sont toutefois des compléments indispensables :

    - HAMMERSCHMIDT, Ernst & JÄGER, Otto
    1968 : Illuminierte äthiopische Handschriften, Wiesbaden, Franz Steiner (VOHD XV).

    Les auteurs décrivent en tout 122 manuscrits (dont des rouleaux magiques) qui comportent des éléments peints, y compris ceux qui comportent seulement des ornements. Les manuscrits avec enluminures sont au nombre de 36. Ils proviennent des bibliothèques suivantes (selon leur appellation à la parution du catalogue) :
    - Berlin, Deutsche Staatsbibliothek (les manuscrits ont été depuis transférés à la Staatsbibliothek de Berlin), pp. 198-202, 204-206, 219-225, 227, 232.
    - Berlin, Museum für Völkerkunde, pp. 120-121, 156-158, 161-162, 190-191, 194-195, 202-203, 209-215, 231-232.
    - Berlin, collection privée d’Otto Jäger, pp. 65-67, 109-119, 175-181, 193.
    - Berlin, collection privée d’H. Krenz, pp. 164-175.
    - Dresde, Sächsische Landesbibliothek (E 415a [un ornement], 415b [une image d’ange], 415e 1 et 2), pp. 191, 202, 70-85.
    - Francfort sur le Main, Stadts- und Universitätsbibliothek, pp. 56-64, 87-100, 160 (dont les mss. Rüppel IV, 1 et 2 et ms. or. oct. 9).
    - Halle sur la Saale, Universitäts- und Landesbibliothek Sachsen, pp. 54-56, 122-123.
    - Hambourg, Staats- und Universitätsbibliothek, pp. 123, 154-155, 159, 162-164.
    - Heidelberg, Universitätsbibliothek, pp. 218-219.
    - Mannheim, Städtisches Reiss-Museum, pp. 203-204, 216-218.
    - Marbourg, Staatsbibliothek (il s’agit en fait des collections de la Staatsbibliothek de Berlin, installée à Marburg après la deuxième guerre mondiale jusqu’au début des années 1970, voir Beylot & Rodinson, 1995, p. 77), pp. 45-54, 85-86, 100-108, 120, 123-124, 155-156, 161, 183-185, 189-190, 194, 198, 200-209, 227-231 (il s’agit des mss. or. fol. 3074 et 3075, or. quart. 994, 1015, 1018 (1 à 9), or. oct. 59, 199, 220, 554, 555, 992, 1264, 1266, 1270, 1275, 1300, 1302, 2886, 2910, 2911, 3029, 3739, 3989.
    - Münich, Bayerische Staatsbibliothek, pp. 121, 124-154, 185-189, 191-193, 215-216.
    - Rostock, Universitätsbibliothek, p. 186.
    - Stuttgart, Linden Museum, pp. 69-70, 86-87, 160, 193-195, 203, 225-228, 231.
    - Stuttgart, Württembergische Landesbibliothek, pp. 119-122.
    Tübingen, Depot der Staatsbibliothek-Universitätsbibliothek (il s’agirait en fait des collections de la Staatsbibliothek Preussischer Kulturbesitz de Berlin, voir Beylot & Rodinson, 1995, p. 77), pp. 67-69 (ms. or. quart. 1167, 217 fol. 29 x 34 x 7 cm, 18 images décomptées, un ms. en plusieurs parties ?)

    - HAMMERSCHMIDT, Ernst
    1977 : Illuminierte Handschriften der Staatsbibliothek Preußicher Kulturbesitz und Handschriften vom Tanasee, Graz, Akademische Druck und Verlagsanstalt (Codices Athiopici I).

    Manuscrits enluminés de la Staatsbibliothek de Berlin et des manuscrits microfilmés sur les îles du lac Tana.

    Dans la mesure où le programme de catalogage des manuscrits éthiopiens dans le VOHD est fini, Veronika Six publie régulièrement, depuis 2000, la mise à jour des catalogues qu’elle a précédemment écrits dans la revue Aethiopica.

    Anaïs WION, Claire BOSC-TIESSE, Marie-Laure DERAT, 17 décembre 2012 | 31 janvier 2008
    Haut de page

  • Notes et adresses des liens référencés

rss | Retrouvez Ménestrel sur Twitter | Retrouvez Ménestrel sur Facebook | Plan du site | Derniers articles | Espace privé | Mentions légales | Qui sommes-nous? | ISSN : 2270-8928