Ménestrel

Médiévistes sur le net : sources, travaux et références en ligne

Navigation par mot-clé
Accueil > Sources et ressources > Catalogues de manuscrits > Par thèmes > Inventaire des bibliothèques et des catalogues des manuscrits (...) > France > Paris

Paris

  • Bibliothèque nationale de France

    Site Richelieu
    Département des Manuscrits orientaux
    58 rue de Richelieu
    75002 Paris

    La collection de manuscrits éthiopiens conservée au département des manuscrits orientaux comprend 1034 manuscrits et rouleaux, accessible au public accrédité.
    Elle est divisée en deux fonds, le fonds Éthiopien d’Abbadie et le fonds Éthiopien.

    Le catalogue "BnF archives et manuscrits" donne une description de chaque collection de manuscrits éthiopiens conservées à la BnF.

    La collection du voyageur et scientifique Antoine d’Abbadie, dont les volumes portent la cote « Éthiopien Abbadie », a été rassemblée dans la décennie 1840 principalement dans la région de Gondär. Elle est décrite dans trois catalogues.

    Tous les autres manuscrits éthiopiens portent la cote « Éthiopien » et proviennent de diverses collectes. La partie la plus ancienne, provenant des collections royale et impériale, a été cataloguée par Hermann Zotenberg. Puis vient la collection rassemblée par Casimir Mondon-Vidhaillet entre 1892 et 1897. Ensuite la collection de Marcel Griaule, collectée à Gondar en 1932 lors de la mission Dakar-Djibouti, est cataloguée en quatre volumes. Enfin, deux collections mineures : celle du linguiste Marcel Cohen et celle de l’explorateur Duchesne-Fournet, qui ne disposent jusqu’à ce jour que de descriptions sommaires et non publiées.

    Les manuscrits éthiopiens enluminés sont progressivement numérisés et consultables sur la base Mandragore.

    La bibliothèque numérique Gallica, dans sa section "manuscrit", propose actuellement (fév. 2017), plus de 200 manuscrits et rouleaux éthiopiens entièrement numérisés.

    Fonds Éthiopien d’Abbadie

    C’est au cours de ces douze années de vie en Éthiopie qu’Antoine d’Abbadie a rassemblé cette collection. Avec l’aide de ses amis et collègues, les savants éthiopiens des églises de Gondär et particulièrement le liq Atqu, il a cherché à rassembler ce que la littérature éthiopienne comprenait comme textes religieux et profanes, rares ou communs, achetant ou faisant copier les textes qui lui semblaient nécessaire pour rendre compte de la culture écrite de l’Éthiopie chrétienne. Les derniers volumes lui parvinrent après son retour en France par l’intermédiaire du père Juste d’Urbin. Enfin on trouve aussi dans cette collection les carnets de notes d’Antoine d’Abbadie ainsi que le manuscrit autographe de son catalogue daté de 1852 et qui ne va que jusqu’au n°192.
    Quand Antoine d’Abbadie meurt en 1897 la totalité de sa collection de 283 manuscrits revient par legs à l’Académie des Sciences et celle-ci la dépose ensuite en 1902 à la Bibliothèque Nationale.
    Ce fonds comprend quelques pièces rares ou anciennes, ainsi que trente-cinq manuscrits illustrés.

    - ABBADIE (d’), Antoine
    1859 : Catalogue raisonné des manuscrits éthiopiens appartenant à Antoine d’Abbadie, Paris, Imprimerie nationale, 236 p.

    Entièrement disponible et téléchargeable en format pdf sur Gallica . Cet ouvrage est l’un des tous premiers catalogues de manuscrits éthiopiens après les travaux de Auguste Dillmann datant de 1847 et 1848. L’auteur y décrit les 234 manuscrits qu’il a lui-même collectés. Il donne souvent des informations précieuses sur la façon dont il les a acquis et fait part des commentaires éventuels des savants de Gondär, ainsi que des siens, sur tel ou tel volume. À la fin de l’ouvrage, un index des titres classés selon leur nom en ge’ez permet de repérer chacun des textes contenus dans les manuscrits.

    - CHAÎNE, Marius
    1912 : Catalogue des manuscrits éthiopiens de la collection Antoine d’Abbadie, Paris, Imprimerie Nationale.

    Marius Chaîne reprend la description des 234 manuscrits contenus dans le catalogue d’Antoine d’Abbadie et y ajoute les notices de 48 volumes entrés dans la collection d’Abbadie après 1859 ainsi que celles des manuscrits, une quinzaine, acquis par la BnF depuis la parution du catalogue de Zotenberg en 1877. C’est un catalogage rapide qui n’apporte que peu d’informations nouvelles sur le fonds d’Abbadie si ce n’est par ses 48 nouvelles notices.

    - CONTI ROSSINI, Carlo
    1914 : Notice sur les manuscrits éthiopiens de la collection d’Abbadie, Paris, Imprimerie Nationale, [extrait du Journal Asiatique], 299 p.

    Enfin le troisième catalogue est celui de Carlo Conti-Rossini, paru dans le Journal Asiatique entre 1912 et 1915. Ces deux derniers catalogues sont donc rédigés à la même époque mais sans que leurs auteurs respectifs ne semblent s’être concertés durant leurs travaux. La Notice de C. Conti-Rossini est de loin la plus complète et elle présente une première tentative d’approche méthodique de la description des manuscrits éthiopiens. Dans la préface, le savant italien fait d’abord différents exposés généraux pour poser les bases des connaissances relatives à la littérature éthiopienne : paléographie (pp. 11-19), histoire de l’art (pp. 19-26), descriptif des manuscrits rares du fonds, littérature falasha (pp. 27-28). Il n’emploie pas le parti pris de l’ordre indifférent mais au contraire effectue une classification par genre qui reprend celle proposée par Hermann Zotenberg en 1877.
    La Notice est accompagnée d’un travail d’indexation très détaillé qui permet de naviguer aisément dans l’ensemble du fonds et qui minimise l’inconvénient de la classification par genre qui ne prend en compte que le texte le plus important de la compilation.
    Pour chaque nouveau texte décrit dans le catalogue, C. Conti-Rossini fait un rappel de l’histoire du texte ainsi qu’un compte rendu de la bibliographie correspondante. Il note aussi si ce manuscrit a été utilisé ou non dans une publication et si selon lui le texte présente des singularités. Quand il le juge nécessaire, il donne des extraits en ge’ez, le plus souvent sans traduction, des débuts de chapitres et des colophons.

    Fonds Éthiopien : collections antérieures à 1877

    - ZOTENBERG, Hermann
    1877  : Catalogue des manuscrits éthiopiens (ge’ez et amharique) de la Bibliothèque Nationale, Paris, Imprimerie nationale.

    170 volumes y sont décrits. La préface mentionne la provenance de ces volumes dont on retiendra ici le célèbre livre de Hénok offert par l’écossais James Bruce au roi Louis XV et surtout le legs de 29 volumes par le voyageur Rochet d’Héricourt au milieu du XIXe siècle, volumes que le catalogueur considère comme « la série la plus importante de la collection » au regard de la littérature éthiopienne.

    Fonds Éthiopien : collection Casimir Mondon-Vidailhet

    Peu connue car cataloguée de façon trop succincte, cette collection comprend 113 manuscrits, la plupart en amharique. Ils sont essentiels pour comprendre la formation de la culture érudite éthiopienne à la fin du XIXe siècle. Casimir Mondon-Vidailhet a réuni ces volumes au cours de son séjour en Éthiopie (1891-1897), en faisant copier certains par le scriptorium royal de Ménélik.

    - CHAÎNE, Marius
    1913 : Catalogue des manuscrits éthiopiens de la collection Mondon-Vidailhet, Paris, Leroux, 70 p.

    Fonds Éthiopien : collection Marcel Griaule

    La mission Dakar-Djibouti, dirigée par Marcel Griaule, séjourna à Gondar de juillet à novembre 1932. Elle y collecta 355 manuscrits et rouleaux magiques qui étaient destinés à enrichir les collections nationales françaises. La BnF fit don à la Mission Dakar-Djibouti en septembre 1932 de 10 000 francs, soit de quoi se procurer une centaine de volumes environ. La totalité de la collection fut ainsi déposée à la Bibliothèque nationale de France, à l’exception d’un rouleau protecteur, déposé au Musée de l’Homme et désormais transféré au Musée du Quai Branly (cote 31.74.3576).

    Quatre catalogues thématiques décrivent la « collection Griaule ». Les trois premiers volumes sont l’œuvre de Sylvain Grébaut, professeur de langue et littérature éthiopiennes à l’Institut catholique de Paris. Le quatrième volume, dédié aux manuscrits en amharique, fut rédigé par Stephan Strelcyn, à qui l’on doit nombre de catalogues de manuscrits éthiopiens et qui fut particulièrement intéressé dans l’étude de la magie et de la médecine éthiopiennes.

    Par ailleurs, les carnets d’acquisition tenus à Gondär, par Deborah Lifszyc, sont présents dans ce fonds sous la cote Éthiopien 663, ainsi que les fiches décrivant et analysant presque cent manuscrits, sous la cote Éthiopien 664, fiches conservées aussi dans le fonds Dakar-Djibouti, à la Bibliothèque Éric-de-Dampierre, Maison René Ginouvès, Université de Paris X – Nanterre.

    - GRÉBAUT, Sylvain
    1938 : Catalogue des manuscrits éthiopiens de la collection Griaule. Première partie, sections I-VI. I. Ancien et Nouveau Testament. II. Apocryphes et pseudépigraphes. III. Théologie. IV. Ouvrages ascétiques. V. Liturgies. VI Rituels. Bibliographie des sections I-VI, Paris, tome 1, Institut d’ethnologie.

    Ce premier tome décrit les manuscrits Éthiopiens 305 à 337. Les notices de ces 33 volumes sont très détaillées, chacune précisant la composition des textes et donnant les incipit de chaque section. La bibliographie, reportée en fin d’ouvrage mais élaborée pour chaque volume, est elle aussi remarquable. Aucun manuscrit n’est très ancien, seul le manuscrit 313 date du XVIIe siècle.

    - GRÉBAUT, Sylvain
    1941 : Catalogue des manuscrits éthiopiens de la collection Griaule. Tome second, sections VI-IX I. VII. Hagiographie - VIII. Homélies-panégyriques. - IX. Malke’e et Salam, Paris, Miscellanea Africana Lebaudy, cahier 1, tome 2.

    Ce deuxième tome décrit les manuscrits 338 à 361, soit 24 volumes. Rédigé au début de l’occupation allemande, Grébaut en déplore les imperfections et renonça à établir une bibliographie satisfaisante. Volumes rares : Éth. 338, Vie du roi Iyasu Ie (copié sur un codex de l’église de Däbrä Berhan Sellassé à Gondär) ; Éth. 342, Vie du saint Täklä Haymanot, XVe siècle.

    - GRÉBAUT, Sylvain
    1944 : Catalogue des manuscrits éthiopiens de la collection Griaule. Tome troisième. Sections X-XI. X. Textes poétiques divers. - XI. Livres de Plain-chant, Paris, tome 3.

    Ce troisième tome décrit 11 volumes. Deux volumes, un me’raf (Éth. 370) et un zämaré (Éth. 372) bénéficient d’une description particulièrement détaillée, puis de quatre appendices relatifs à la liturgie annuelle et aux livres de plain-chant. S’y ajoutent des tables analytiques qui font de ce catalogue un instrument utile pour des recherches relatives au calendrier liturgique. Là encore, la bibliographie fut reportée à un ouvrage ultérieur pour cause de guerre. En définitive, cette bibliographie ne verra jamais le jour.

    - STRELCYN, Stefan
    1954 : Catalogue des manuscrits éthiopiens de la collection Griaule, Tome IV. Ethiopien 373-Ethiopien 674. Nouvelles acquisitions : Ethiopien 301-304, 675-687, Paris, t. 4, 287p.

    Ce catalogue comprend des notices moins détaillées que les trois précédents et décrit les rouleaux magiques et les manuscrits copiés pour la mission Dakar-Djibouti, en amharique. Il a été réalisé avec le concours de Roger Schneider.
    L’exemplaire disponible en usuel dans la salle de lecture du Département des Manuscrits Orientaux (catalogue III 5) contient des notes manuscrites et tapuscrites décrivant les volumes entrés dans la collection nationale après 1954. Il s’agit :
    - des notices des manuscrits 689 à 705, provenant de la mission de J. Duchesne-Fournet (1901-03) et dont les notices sont dues à S. Strelcyn ;
    - des descriptions brèves des manuscrits 758 à 763, qui sont 6 carnets d’enquêtes de la mission Dakar-Djibouti ;
    - des notices brèves d’un manuscrit et de deux rouleaux magiques 764-766, donnés en 2004 ;
    - d’une table de concordance entre les cotes BnF et les n° d’acquisition de la mission Dakar-Djibouti.

    Fonds Éthiopien : collection Duchesne-Fournet

    J. Duchesne-Fournet effectua une mission d’étude scientifique en Éthiopie de 1901 à 1903. Arrivé à Djibouti, il se rendit à Addis Ababa, puis dans la région du lac Tana, du Goǧǧam, du Damot et de l’Agawmeder avant de retourner à Addis-Abeba. Il mourut en 1904. Ce sont ses collaborateurs qui ont écrit le récit de cette mission et en ont publiés les résultats.

    - BLANCHART, J.
    1909 : « Note sur les manuscrits rapportés d’Abyssinie par la Mission Duchesne-Fournet », in Jean Duchesne-Fournet, Mission en Ethiopie (1901-03), Paris, Masson et Cie, 1, p. 325-339.

    Un rapide inventaire de ces 8 volumes existe aussi dans Chaîne, « Catalogue des manuscrits éthiopiens des bibliothèques et musées de Paris, des départements et des collections privées », Revue de l’Orient chrétien, Paris, 2e série, IX (XIXe), 1914, pp. 13-15.

    Fonds Éthiopien : collection Marcel Cohen

    Elle est composée de 45 volumes dont près de la moitié sont des rouleaux protecteurs. Les manuscrits de l’orientaliste Marcel Cohen sont entrés à la BnF en 1986. Le reste de sa collection est partagée entre le fonds des Papiers d’orientalistes (départements des Manuscrits, BnF) et le Collège de France.

    - COHEN, Marcel
    1912 : « Rapport sur une mission linguistique en Abyssinie (1910-11) », Nouvelles Archives Des Missions Scientifiques, n.s., fasc. 6, Paris, pp. 12-25.

    Ce n’est pas un catalogue mais une liste des textes contenus dans ses manuscrits.

    - CHAÎNE, Marius
    1914 : « Catalogue des manuscrits éthiopiens des bibliothèques et musées de Paris, des départements et des collections privées », pp. 15-44.

    rapide inventaire de 19 manuscrits et 24 rouleaux

    Anaïs WION, Claire BOSC-TIESSE, Marie-Laure DERAT, 20 février 2017 | 24 août 2010
    Haut de page
  • Musée du Quai Branly

    37, quai Branly
    75007 Paris

    Le musée du Quai Branly abrite les collections éthiopiennes autrefois déposées au musée de l’Homme (un rouleau de la collection Griaule, trois manuscrits donnés par Mme de Coppet et un par Jean Doresse) ainsi qu’au Musée National des Arts d’Afrique et d’Océanie. Ce dernier avait acquis par donation sous réserve d’usufruit la collection de rouleaux magiques de Jacques Mercier, au nombre d’environ soixante pièces.
    Le catalogue des objets permet d’accéder à un grand nombre de photographies et de description sommaires de ces rouleaux et manuscrits.

    BOSC-TIESSE, Claire & WION, Anaïs
    2005 : Peintures sacrées d’Éthiopie. Collection de la mission Dakar-Djibouti, Sépia, Saint-Maur-des-fossés.

    Décrit et présente le rouleau magique de la collection Griaule.

    MERCIER, Jacques (éd.)
    1992 : Le Roi Salomon et les maîtres du regard. Art et médecine en Ethiopie, Paris, Réunion des Musées Nationaux.

    Comprend une grande partie de la collection de l’auteur.

    Anaïs WION, Claire BOSC-TIESSE, Marie-Laure DERAT, 16 janvier 2008 | 3 février 2008
    Haut de page

  • Notes et adresses des liens référencés

rss | Retrouvez Ménestrel sur Twitter | Retrouvez Ménestrel sur Facebook | Plan du site | Derniers articles | Espace privé | Mentions légales | Qui sommes-nous? | ISSN : 2270-8928