Site Ménestrel

Médiévistes sur le net : sources, travaux et références en ligne

Home > Thematic repertory > Medieval theatre > Texts online > F

F

  • NOTE : English translation is in progress 

    - Farce moralisée à quatre personnages
    Source : « Farce moralisee a quatre personnaiges » : Nouveau recueil de farces françaises des XVe et XVIe siècles, publié d’après un volume unique appartenant à la Bibliothèque royale de Copenhague, E. Picot, Ch. Nyrop, Paris, 1880, p. 115-162.
    ÉDITIONS NUMÉRISÉES :
    - http://visualiseur.bnf.fr/ark:/1214...
    - http://archive.org/stream/nouveaure...

    - Farce voir infra Farces : anthologies modernes, et Cuvier, Cornette, Martin Baton, Pathelin, Prince des Sotz, Théologastres.

    - [Farce : anthologies modernes 1]
    ÉDITION NUMÉRISÉE : Ancien théâtre françois ou Collection des ouvrages dramatiques les plus remarquables depuis les mystères jusqu’à Corneille, Eugène Viollet-le-Duc, Paris, Plon, 1854, t. 1.
    Consultable sur :
    - http://archive.org/stream/ancienthtrefran09janngoog#page/n9/mode/2up
    - http://visualiseur.bnf.fr/CadresFenetre?O=NUMM-27666&M=notice

    TABLE :
    Introduction, V
    1. Le Conseil du Nouveau marié, à deux personnages, c’est assavoir : le Mary et le Docteur, 1
    2. Farce nouvelle, très bonne et fort joyeuse, du Nouveau marié qui ne peult fournir à l’appoinctement de sa femme, à quatre personnages, c’est assavoir : le Nouveau Marié, la Femme, la Mère et le Père, 11 ;
    3. Farce nouvelle, très bonne et fort joyeuse, de l’Obstination des femmes, à deux personnaiges, c’est assavoir : le Mary et la Femme, 21 ;
    4. Farce nouvelle, très bonne et fort joyeuse, du Cuvier, à troys personnages, c’est assavoir : Jaquinot, sa Femme et la Mère de sa femme, 32 ;
    5. Farce nouvelle, très bonne et fort joyeuse, à troys personnages, c’est assavoir : Jolyet, la Femme et le Père, 50 ;
    6. Farce nouvelle, à cinq personnaiges, des Femmes qui font refondre leurs marys, c’est assavoir : Thibault, Collart, Jennette, Pernette et le Fondeur, 63 ;
    7. Farce nouvelle et fort joyeuse du Pect, à quatre personnages, c’est assavoir : Hubert, la Femme, le Juge et le Procureur, 94 ;
    8. Farce nouvelle, très bonne et fort joyeuse, des Femmes qui demandent les arrerages de leurs maris et les font obliger par nisi, à cinq personnages, c’est assavoir : le Mary, la Dame, la Chambrière et le Voysin, 111 ;
    9. Farce nouvelle d’ung Mary jaloux qui veult esprouver sa femme, à quatre personnages, c’est assavoir : Colinet, la Tante, le Mary et sa Femme, 128 ;
    10. Farce moralisée, à quatre personnaiges, c’est assavoir : deux Hommes et leurs deux Femmes, dont l’une a malle teste et l’autre est tendre du cul, 145 ;
    11. Farce nouvelle et fort joyeuse, à quatre personnages, c’est assavoir : le Mary, la Femme, le Badin qui se loue et l’Amoureux, 179 ;
    12. Farce nouvelle, très bonne et fort joyeuse, de Pernet qui va au vin, à troys personnaiges, c’est assavoir : Pernet, sa Femme et l’Amoureux, 195 ;
    13. Farce nouvelle, très bonne et fort joyeuse, d’un Amoureux, à quatre personnages, c’est assavoir : l’Homme, la Femme, l’Amoureux et le Médecin, 212 ;
    14. Colin qui loue et despite Dieu en un moment, à cause de sa femme, à troys personnages, c’est assavoir : Colin, sa Femme et l’Amant, 224 ;
    15. Farce nouvelle, très bonne et fort joyeuse, à quatre personnaiges, c’est assavoir : le Gentilhomme, Lison, Naudet, la Damoyselle, 250 ;
    16. Farce nouvelle, à troys personnaiges, c’est assavoir : le Badin, la Femme et la Chambrière, 271 ;
    17. Farce nouvelle, très bonne et fort joyeuse, de Jeninot qui fist un roy de son chat par faulte d’aultre compaignon, en criant : Le roy boit, et monta sur sa maistresse pour la mener à la messe, à trois personnaiges, c’est assavoir : le Mary, la Femme et Jeninot, 289 ;
    18. Farce nouvelle de frère Guillebert, très bonne et fort joyeuse, à quatre personnages, c’est assavoir : Frère Guillebert, l’Homme vieil, sa Femme jeune, la Commère, 305 ;
    19. Farce nouvelle, très bonne et fort joyeuse, de Guillerme qui mangea les figues du curé, à quatre personnaiges, c’est assavoir : le Curé, Guillerme, le Voysin et sa Femme, 328 ;
    20. Farce nouvelle, très bonne et fort joyeuse, de Jenin filz de rien, à quatre personnaiges, c’est assavoir : la Mère et Jenin, son fils, le Prestre et le Devin, 351 ;
    21. La Confession Margot, à deux personnaiges, c’est assavoir : le Curé et Margot, 372 ;
    22. Farce nouvelle, très bonne et fort joyeuse, de George le Veau, à quatre personnaiges, c’est assavoir : George le Veau, sa Femme, le Curé et son Clerc, 380.

    - Farces : anthologies modernes 2
    ÉDITION NUMÉRISÉE : Ancien théâtre françois ou Collection des ouvrages dramatiques les plus remarquables depuis les mystères jusqu’à Corneille, Eugène Viollet-le-Duc, Paris, Plon, 1854, t. 2.

    TABLE :
    23. Sermon joyeux de bien boyre, a deux personnaiges, c’est assavoir : le Prescheur et le Cuysinier, 5 ;
    24. Farce nouvelle, très bonne et fort joyeuse, de la Résurrection de Jenin Landore, a quatre personnaiges, c’est assavoir : Jenin, sa Femme, le Curé et le Clerc, 21 ;
    25. Farce nouvelle, fort joyeuse, du Pont aux Asgnes, à quatre personnages, c’est assavoir : Le Mary, la Femme, Messire Domine de et le Boscheron, 35 ;
    26. Farce nouvelle, très bonne et fort joyeuse, à troys personnages, d’un Pardonneur, d’un Triacleur et d’une Tavernière, c’est assavoir : le Triacleur, le Pardonneur et la Tavernière, 50 ;
    27. Farce nouvelle du Pasté et de la Tarte, a quatre personnaiges, c’est assavoir : deux Coquins, le Paticier et la Femme, 64 ;
    28. Farce nouvelle de Mahuet, badin, natif de Baignolet, qui va à Paris au marché pour vendre ses oeufz et sa cresme, et ne les veult donner sinon au pris du marché, et est à quatre personnages, c’est assavoir : Mahuet, sa Mère, Gaultier et la Femme, 80 ;
    29. Farce nouvelle et fort joyense des Femmes qui font escurer leurs chaulderons et deffendent que on ne mette la pièce auprès du trou, à troys personnages, c’est assavoir : la première Femme, la seconde et le Maignen, 90 ;
    30. Farce nouvelle, très bonne et fort joyeuse, à troys personnages, d’un Chauldronnier, c’est assavoir : l’Homme, la Femme et le Chauldronnier, 105 ;
    31. Farce nouvelle, très bonne et fort joyeuse, a trois personnaiges, c’est assavoir : le Chaulderonnier, le Savetier et le Tavernier, 115 ;
    32. Farce joyeuse, très bonne et recreative pour rire, du Savetier, a troys personnaiges, c’est assavoir : Audin, savetier ; Audette, sa femme, et le Curé, 128 ;
    33. Farce nouvelle d’ung Savetier nommé Calbain, fort joyeuse, lequel se maria à une Savetière, à troys personnages, c’est assavoir : Calbain, la Femme et le Galland, 140 ;
    34. Farce nouvelle, à quatre personnaiges, c’est assavoir : Le Cousturier, Esopet, le Gentilhomme et la Chamberière, 150 ;
    35. Farce nouvelle, très bonne et fort joyeuse, à troys personnaiges, c’est assavoir : Maistre Mimin le Gouteux, son varlet Richard le Pelé, sourd, et le Chaussetier, 176 ;
    36. Farce nouvelle d’ung Ramonneur de cheminées, fort joyeuse, à quatre personnaiges, c’est assavoir : le Ramonneur, le Varlet, la Femme et la Voysine, 189 ;
    37. Sermon joyeux et de grande value A tous les foulx qui sont dessoubz la nue, Pour leur monstrer à saiges devenir, Moyennant ce, que, le temps advenir, Tous sotz tiendront mon conseil et doctrine ; Puis congnoistront clerement, sans urine, Que le monde pour sages les tiendra, Quant ils auront de quoy : notez cela, 207 ;
    38. Sottie nouvelle, à six personnaiges, c’est assavoir : le Roy des Sotz, Triboulet, Mitouflet, Sottinet, Coquibus, Guippelin, 223 ;
    39. Sottie nouvelle, à cinq personnages, des Trompeurs, c’est assavoir : Sottie, Teste Verte, Fine Mine, Chaseun et le Temps, 244 ;
    40. Farce nouvelle, très bonne, de Folle Bobance, à quatre personnaiges, c’est assavoir : Folle Bohance ; le premier Fol, gentilhomme ; le second Fol, marchant ; le tiers Fol, laboureux, 264 ;
    41. Farce joyeuse, très bonne, à deux personnages, du Gaudisseur, qui se vante de ses faictz, et ung Sot qui lui respont au contraire, c’est assavoir : le Gaudisseur et le Sot, 292 ;
    42. Farce nouvelle, très bonne et fort recreative pour rire, des cris de Paris, à troys personnaiges, c’est assavoir : le premier Gallant, le second Gallant et le Sot, 303 ;
    43. Farce nouvelle du Franc Archier de Baignolet, 326 ;
    44. Farce joyeuse de Maistre Mimin, à six personnages, c’est assavoir : le Maistre d’escolle ; Maistre Mimin, estudiant ; Raulet, son père ; Lubine, sa mère ; Raoul Machue, et la Bru Maistre Mimin. 338
    45. Farce nouvelle, très bonne et fort joyeuse, à troys personnaiges, de Pernet qui va à l’escolle, c’est assavoir : Pernet, la Mère, le Maistre, 360 ;
    46. Farce nouvelle, très bonne et fort joyeuse, à troys personnaiges, c’est assavoir : La Mère, le Filz et l’Examinateur, 373 ;
    47. Farce nouvelle de Colin, filz de Thevot le Maire, qui vient de Naples et amène un Turc prisonnier, à quatre personnaiges, c’est assavoir : Thevot le Mère, Colin son filz, la Femme, le Pelerin, 388 ;
    48. Farce nouvelle, à troys personnaiges, c’est assavoir : Tout Mesnaige, Besongne faicte, la Chamberière qui est malade de plusieurs maladies, comme vous verrez ci-dedans, et le Fol qui faict du medecin pour la guarir, 406 ;
    49. Le Debat de la Nourrisse et de la Chamberière, à troys personnaiges, c’est assavoir : la Nourrisse, la Chamberière, Johannes, 417 ;
    50. Farce nouvelle des Chamberières qui vont à la messe de cinq heures pour avoir de l’eaue beniste, à quatre personnaiges, c’est assavoir : Domine Johannes, Troussetaqueue, la Nourrice et Saupicquet, 435.

    - Farces : anthologies modernes 3
    ÉDITION NUMÉRISÉE : Ancien théâtre françois ou Collection des ouvrages dramatiques les plus remarquables depuis les mystères jusqu’à Corneille, Eugène Viollet-le-Duc, Paris, Plon, 1854, t. 3.

    TABLE :
    51. Moralité nouvelle des Enfans de Maintenant, qui sont des escoliers de Jabien, qui leur monstre à jouer aux cartes et aux dez et entretenir Luxures, dont l’ung vient à Honte, et de Honte à Desespoir, et de Desespoir au gibet de Perdition, et l’aultre se convertist à bien faire. Et est à treize personnages, c’est assavoir : le Fol, Maintenant, Mignotte, Bon Advis, Instruction, Finet, premier enfant ; Malduit, second enfant ; Discipline, Jabien, Luxure, Honte, Desespoir, Perdition, 5 ;
    52. Moralité nouvelle, contenant Comment Envie, au temps de Maintenant, Fait que les Frères que Bon Amour assemble Sont ennemis et ont discord ensemble, Dont les parens souffrent maint desplaisir, Au lieu d’avoir de leurs enfans plaisir. Mais à la fin Remort de conscience, Veuillant user de son art et science, Les fait renger en paix et union, Et tout leur temps vivre en communion.
    A neuf personnaiges, c’est assavoir : le Preco, le Père, la Mère, le premier Filz, le second Filz, le tiers Filz, Amour Fraternel, Envie, et Remort de conscience, 87 ;
    53. Moralité nouvelle d’ung Empereur, qui tua son neveu qui avoit prins une fille à force ; et comment, ledict Empereur estant au lict de la mort, la sainte Hostie lui fut apportée miraculeusement. Et est à dix personnaiges, c’est assavoir : l’Empereur, le Chappelain, le Duc, le Conte, le Nepveu de l’Empereur, l’Escuyer, Bertaut et Guillot, serviteurs du Nepveu ; la Fille violée, la Mère de la Fille, avec la sainte Hostie qui se presenta à l’Empereur.
    127 ; 54. Moralité ou histoire rommaine d’une Femme qui avoit voulu trahir la cité de Romme, et comment sa Fille la nourrit six sepmaines de son lait en prison, à cinq personnaiges, c’est assavoir : Oracius, Valerius, le Sergent, la Mère, et la Fille, 171 ; 55. Farce nouvelle, fort joyeuse et morale, à quatre personnaiges, c’est assavoir : Bien Mondain, Honneur Spirituel, Pouyoir Temporel, et la Femme, 187 ; 56. Farce nouvelle, très bonne, morale et fort joyeuse, à troys personnaiges, c’est assavoir : Tout, Rien, et Chascun, 199 ; 57. Bergerie nouvelle, fort joyeuse et morale, de Mieulx que devant, à quatre personnaiges, c’est assavoir : Mieulx que devant, Plat Pays, Peuple Pensif, et la Bergière.
    213 ; 58. Farce nouvelle moralisée des Gens Nouveaulx, qui mangent le Monde et le logent de mal en pire, à quatre personnaiges, c’est assavoir : le Prentier Nouveau, le Second Nouveau, le Tiers Nouveau, et le Monde, 232 ; 59. Farce nouvelle, à cinq personnaiges, c’est assavoir : Marchandise et Mestier, Pon d’Acquest, le Temps qui court, et Grosse Despense, 249 ; 60. La vie et hystoire du Maulvais Riche, à traize personnaiges, c’est assavoir : le Maulvais Riche, la Femme du Maulvais Riche, le Ladre, le Prescheur, Trotemenu, Tripet, cuisinier ; Dieu le Père, Raphael, Abraham, Lucifer, Sathan, Rahouart, Agrappart, 267 ;
    61. Farce nouvelle des Cinq Sens de l’Homme, moralisée et fort joyeuse pour rire et recréative, et est à sept personuaiges, c’est assavoir : l’Homme, la Bouche, les Mains, les Yeulx, les Piedz, l’Ouye, et le Cul, 300 ;
    62. Debat du Corps et de l’Ame, 325 ;
    63. Moralité nouvelle, très honne et très excellente, de Charité, où est demonstré les maulx qui viennent aujourd’huy au monde par fauite de Charité, à douze personnaiges : le Monde, Charité, Jeunesse, Vieillesse, Tricherie, le Pouvre, le Religieux, la Mort, le Riche Avaricieux et son Varlet, le Bon Riche Vertueux, et le Fol, 337 ;
    64. Le Chevalier qui donna sa Femme au Dyable, à dix personnaiges, c’est assavoir : Dieu le Père, Nostre Dame, Gabriel, Raphael, le Chevalier, sa Femme, Amaury, escuyer ; Anthenor, eseuyer ; le Pipeur, et le Dyable.

    - Femme, voir Miracles de Notre Dame, t. 4 : « Miracle d’une femme que Nostre Dame garda d’estre arse »

    - Femme, voir Miracles de Notre Dame, t. 1 : « Miracle de la femme du roy du Portugal »

    - Feuillée
    ÉDITION NUMÉRISÉE : « Li Jus Adan ou de la Feuillée » : Théâtre français au Moyen Âge, L.J.N. Monmerqué et Francisque Michel, Paris, 1842. Édition très fautive du texte du manuscrit Tours.

    - Fille d’un roi, voir Miracle de Notre Dame, t. 7 : « Miracle de la fille d’un roy »

    -  Franc archer de Bagnolet
    ÉDITION TEXTE : source non indiquée.

    - Frères prêcheurs
    ORIGINAL NUMÉRISÉ : S’ensuit ung mistere de l’institution de l’ordre des freres prescheurs et comment sainct Dominique luy estant a Romme vestu en habit de chanoyne regulier : a XXXVI personnaiges, Paris, Jean Trepperel, 1511. Cote : BNF, Rés. Yf-1611. (Runnalls 09)

    Raphaëlle CHOSSENOT, 4 septembre 2012
    Haut de page

  • Notes et adresses des liens référencés

rss | Retrouvez Ménestrel sur Twitter | Retrouvez Ménestrel sur Facebook | Site Map | Latest articles | Private area | Legal info | About Ménestrel | ISSN : 2270-8928