Editions Ménestrel

Médiévistes sur le net : sources, travaux et références en ligne

Navigation par mot-clé
Accueil > Réseau Ménestrel > Rencontres Ménestrel > Ateliers Histoire & Informatique - ATHIS > Histoire, informatique, pédagogie

Histoire, informatique, pédagogie

  • Projet ATHIS : Atelier n°6

    Informatique et Histoire
    Histoire, informatique, pédagogie

    15-18 mai 2008 – Porquerolles


    En guise de préambule

    Histoire, informatique, pédagogie : le sixième atelier est consacré à l’impact de l’informatique sur la formation des historiens. La formulation est d’ailleurs plus ambiguë qu’il n’y paraît : dans la mesure où – et les précédents ateliers le prouvent – l’historien complet doit être un praticien de l’informatique, elle inclut le problème de la formation des historiens à l’informatique. Sur ce premier versant, il importe de se demander s’il est nécessaire – et alors pourquoi ? – de donner aux historiens une formation spécifique : les historiens ne posent pas, a priori, d’autre problème spécifique qu’une aversion qui va parfois jusqu’au refus pathologique de toute matière « scientifique », c’est-à-dire ressentie à tort ou à raison comme faisant appel à une culture mathématique, aversion qui est commune à beaucoup d’étudiants littéraires et que de bons enseignants sont parfaitement capables de vaincre. En réalité, on s’aperçoit vite que les difficultés ne viennent pas de l’informatique, mais de la donnée historique elle-même et de son statut. Autrement dit, l’historien ne peut devenir informaticien qu’en s’interrogeant sur la construction des données historiques. Rendre l’historien utilisateur conscient et responsable de l’ordinateur passe non par l’apprentissage de logiciels ou de langages (indispensable au demeurant) mais par celui de la construction de la métasource, structuration et mise en forme des sources sur lesquelles il doit travailler. Dès lors, une pédagogie spécifique apparaît nécessaire, qui place l’étudiant en position d’apprenti chercheur, à la fois constructeur d’une métasource et expérimentateur d’outils informatiques qu’il prend en main en même temps qu’il formule les problématiques auxquelles ces outils lui permettent de répondre. Vient ensuite, et ce n’est pas le moins important comme on a pu s’en rendre compte lors des ateliers ATHIS I à V, l’initiation complémentaire aux méthodologies auxquelles l’informatique donne accès mais qui sont dépendantes de ses outils (outils de numérisation et de diffusion ; lexicologie et lexicométrie ; méthodes statistiques et analyse des données ; analyse spatiale etc.).
    Reste alors le second versant, à savoir la place que l’on peut ou veut donner à l’informatique dans l’enseignement de l’histoire. L’enseignant dispose en effet de nombreuses possibilités : il peut par exemple mettre l’élève ou l’enseignant en position active – tout comme l’apprenti chercheur évoqué plus haut – en lui donnant la possibilité de construire une métasource seul ou dans le cadre d’un travail collectif ; il peut le former et l’entraîner à la recherche d’information (via internet : mais la disponibilité de plus en plus grande de sources [cf. ATHIS I] ou de livres numérisés via Google ou les bibliothèques nationales européennes rend les possibilités ce ces recherches quasi infinies) ; il peut l’initier à l’utilisation des techniques statistiques ou lexicologiques. Pour s’en tenir à l’exercice qui en France est le plus caractéristique de la formation des historiens, l’explication de texte, il est évident que l’informatique permet de travailler simultanément sur plusieurs états du texte (par exemple la version originale de la source dans sa langue originale et sa traduction française) ; pour chaque mot, elle donne accès à des informations, par exemple sur sa fréquence d’emploi, sur son utilisation par tel ou tel auteur, ou sur son interprétation sémantique etc. ; pour les concepts ou pour les données factuelles, elle aiguille vers des informations complémentaires, et elle ouvre aussi la porte à des illustrations visuelles ou sonores etc. De ce fait, elle permet d’approfondir l’explication, tout en permettant de replacer le document dans une perspective plus vaste et plus ouverte, transformant profondément cet exercice et le rendant plus formateur. Dans quelle mesure ces méthodes sont-elles transposables de l’université à la classe de lycée ou de collège, voire à l’école élémentaire ? Il y a là matière à débat, et il ne saurait être question de minimiser le « poids » du maniement d’une classe : mais il est de toutes façons clair que rien ne sera possible si les enseignants de ces différents niveaux n’ont pas été formés à l’informatique et aux méthodes auxquelles elles donnent accès.

    Programme de la journée [ Télécharger RTF - 24.6 ko ]

    Vendredi 16 Mai 2008

    9 h. 15 Jean-Philippe Genet,
    Introduction

    - I. Les méthodologies didactiques de l’histoire et informatique

    9 h. 45 Marc Smith (École Nationale des Chartes),
    Informatique et initiation de l’historien aux documents originaux.

    10 h. 30 Marion Lamé (Aix-en-Provence-Bologne),
    La formation des antiquisants à l’informatique. [ Télécharger PowerPoint - 54 ko ]

    11 h. Martine Cocaud (Rennes II),
    L’enseignement des méthodes informatiques aux historiens : bilan d’une expérience.

    11 h. 30 Discussion

    - II. L’internet et des ressources numériques dans la formation des historiens I

    14 h. 30 Rolando Minuti (Università di Firenze),
    _Il web e lo studio della storia moderna : esperienze di didattica universitaria.

    15 h Christine Ducourtieux (Paris I),
    Initier les étudiants à l’usage scientifique d’internet. [ Télécharger PDF - 106.4 ko ]

    15 h 30 Hervé Le Men (URFIST),
    Internet et évaluation de l’information : intérêt de la notion de traduction pour une pédagogie de l’information.

    16 h. Daniel Letouzey (A.P.H.G. et Académie de Caen),
    Le web : un outil pour enseigner l’histoire dans le secondaire.

    16 h. 45 Brigitte Michel (B.U. Caen),
    De la juxtaposition à l’intégration des ressources documentaires électroniques ou comment guider l’étudiant dans sa recherche documentaire"

    17 h. 15 Serge Noiret (Istituto Universitario Europeo – Fiesole),
    Des usages pédagogiques de la Wikipedia, « social network » avant le Web 2.0. [ Télécharger PowerPoint - 1.2 Mo ]

    17 h. 45-18 h. 30 Discussion

    - L’internet et des ressources numériques dans la formation des historiens. II

    9 h. Enrica Salvatori (Università di Pisa),
    Podcasting e Second Life nell’insegnamento della storia : considerazioni sul saper fare e il sapere.

    9 h. 30 Andrea Zorzi (Università di Firenze),
    L’esegesi delle risorse digitali per la ricerca storica : alcune esperienze didattiche.

    10 h. Discussion

    - III. Peut-on élaborer un cursus pour la formation des historiens à l’informatique ?

    10.45 Julien Alerini, Alain Dallo, Benjamin Deruelle, Stéphane Lamassé (Université Paris I),
    Enseignement et besoins de l’informatique appliquée à l’histoire : la perception des étudiants d’histoire .

    11 h.15 Antonio Brusa (Università di Bari),
    Insegnamento storico e tecnologie.

    11 h. 45-12 h. 15 Discussion

    14 h. 30 Claire Zalc (E.N.S. Paris),
    La place des statistiques : autour d’un manuel d’initiation à l’analyse des données [ Télécharger PowerPoint - 562.5 ko ]

    15 h Pierre Aulas (C.N.R.S., LAMOP),
    Histoire d’une aporie : être historien ou informaticien ?

    15 h 30 Eric Castex (Direction TICE, Université Toulouse2-Le Mirail),
    Formation ouverte et à distance au service de la formation des historiens.

    16 h. 15 Giulio Romero Passerin d’Entrèves (entreprise Atelhis),
    Le fond - et la forme : ce que les TICE ont changé à la manière de faire un cours d’histoire.

    16 h.45 François Djindjian (Paris I),
    La formation des archéologues : vers un nouveau cursus ? [ Télécharger PowerPoint - 35 ko ]

    17. 15-17 h. 45 Discussion

    17 h. 45 Andrea Zorzi,
    Conclusion.

    MÉNESTREL, 23 juillet 2009 | 2 juin 2008
    Haut de page

  • Notes et adresses des liens référencés

rss | Retrouvez Ménestrel sur Twitter | Retrouvez Ménestrel sur Facebook | Plan du site | Derniers articles | Espace privé | Mentions légales | Qui sommes-nous? | ISSN : 2270-8928