Site Ménestrel

Médiévistes sur le net : sources, travaux et références en ligne

Navigation par mot-clé
Accueil > Lieux et acteurs > Finlande > Institutions

Institutions

  • Institutions de Finlande

    Des études concernant la période médiévale sont menées dans huit universités et dans six villes en Finlande. Les professeurs et les chercheurs travaillant à des projets et sur des sujets médiévaux dans les différents départements sont présentés par ordre alphabétique. En Finlande il y a aussi plusieurs centres de recherches qui se consacrent à l’étude du Moyen Âge et de l’époque moderne.

    Miika NORRO, 23 mai 2015 | 19 janvier 2009
    Haut de page
  • Universités de Finlande

    Les médiévistes des universités finlandaises comptent des historiens, des linguistes, des spécialistes de la littérature médiévale, des archéologues.
    Ci-après leur nom (leur intérêts de recherches) et leur département de rattachement.

    - Université d’Helsinki (Helsingin yliopisto)
    Langues : finnois, suédois, anglais

    • Département d’histoire : Agneta Ahlqvist, Derek Fewster, Björn Forsén, Tuomas Heikkilä, Sini Kangas, Anu Lahtinen, Tuomas M.S. Lehtonen, Samu Niskanen, Antti Ruotsala, Juho Wilskman
    • Département d’histoire de l’art : Markus Hiekkanen, Anna Ripatti, Elina Räsänen (L’art du Bas Moyen Âge dans la région de la mer Baltique, l’iconographie et les biographies des œuvres d’art), Johanna Vakkari
    • Département d’esthétique : Oiva Kuisma
    • Département de philologie classique : Seppo Heikkinen, Outi Kaltio, Tea Lipponen, Anneli Luhtala, Anna Reinikka, Lena Talvio
    • Département d’archéologie : Georg Haggrén, Elisabeth Holmqvist (Traditions de verrerie et de céramique et leurs commerce en Finlande et aux alentours), Ulrika Rosendahl, Santeri Vanhanen
    • Département de folkloristique : Joonas Ahola
    • Département d’allemand : Cora Dietl, Jarmo Korhonen, Aino Kärnä
    • Département de religions comparées : Alexandra Bergholm, Karolina Kouvola (Magie et sorcellerie au XVIIe siècle dans l’Ouest de la Finlande, spécifiquement dans l’Académie de Turku. Autres intérêts de recherche : la magie vernaculaire, les incantations de guérison et la mythologie norvégien), Riitta Latvio, Katja Ritari (Pensée religieuse du Haut Moyen Âge en Irlande, spécifiquement la christianisation, les saints, la spiritualité monastique et l’eschatologie.)
    • Département d’histoire de l’église : Kaarlo Arffman, Leena Enqvist, Anna-Riina Hakala, Tuomas Heikkilä, Sini Mikkola, Päivi Räisänen-Schröder, Päivi Salmesvuori, Stefan Schröder
    • Département de théologie systématique : Pauli Annala, Olli Hallamaa, Vesa Hirvonen, Toivo Holopainen, Taina Holopainen, Heikki Kirjavainen, Simo Knuuttila, Pekka Kärkkäinen, Virpi Mäkinen, Ilse Paakkinen, Ritva Palmén, Mikko Posti, Risto Saarinen, Reijo Työrinoja
    • Département de théologie pratique : Jyrki Knuutila, Ermo Äikää
    • Département d’histoire de droit : Heikki Pihlajamäki (L’histoire du droit canon et du droit pénal au Moyen Âge)

    - Université de Turku (Turun yliopisto)
    Langues : finnois, anglais

    • Département d’ethnologie européenne : Marja Hartola (L’économie alimentaire en Finlande au Moyen Âge)
    • Département d’histoire de l’art : Hanna Kuuskoski (Les peintures murales des églises finlandaises au XVIe siècle)
    • Département d’histoire de l’Europe et du monde : Miika Norro (La culture religieuse de la chevalerie dans les œuvres littéraires francophones au Moyen Âge central), Janne Tunturi (Médiévalisme), Tiago Silva (Les relations entre chrétiens et musulmans au Portugal)
    • Département d’histoire de la Finlande : Maria Kallio (Les documents du chapitre de chanoines de Turku), Mika Kallioinen (L’histoire de la commerce, l’histoire des maladies contagieuses), Taina Saarenpää (Les bourgeoises finlandaises dans les documents médiévaux), Kirsi Salonen (La Pénitencerie apostolique, l’histoire du droit, l’histoire ecclésiastique), Suvianna Seppälä (La taxation des paysans en Finlande au XVIe siècle)
    • Département d’histoire culturelle : Heta Aali (L’historiographie française, les reines mérovingiennes), Meri Heinonen (Mysticisme, spécifiquement les significations du corps et du genre, les amitiés spirituelles), Kirsi Kanerva (L’histoire des émotions, la culture islandaise aux XIIIe et XIVe siècles, les sagas), Tom Linkinen (L’histoire culturelle et la compréhension des relations sexuelles entre personnes de même sexe, l’Angleterre au Moyen Âge tardif), Teemu Immonen (Les moines ermites et la spiritualité érémitique dans l’abbaye du Mont-Cassin), Anna Oja (Mysticisme, Mathilde de Magdebourg), Elviira Pulli (La spiritualité des laïques en Angleterre au Moyen Âge tardif, l’imagination de la souffrance spirituel), Marika Räsänen (Le culte des reliques de Saint Thomas d’Aquin en Italie au Moyen Âge tardif), Reima Välimäki (Le contrôle religieux des laïques, l’hérésie, Petrus Zwicker)
    • Département d’archéologie : Rivo Bernotas (L’archéologie et l’histoire sociale de la défense urbaine, les villes médiévales fortifiées de la Finlande et de la vieille Livonie), Heli Etu-Sihvola (L’analyse isotopique du matériel osseux archéologique, le cimetière de Luistari dans la commune d’Eura en Finlande (600-1150)), Janne Harjula (La culture matérielle au Moyen Âge), Sonja Hukantaival (Les cachettes de bâtiment et les croyances y associées en Finlande), Visa Immonen (La culture matériel en Finlande, le couvent dominicaine de Turku), Joonas Kinnunen, Heini Kirjavainen (Les textiles du Moyen Âge et l’archéologie des textiles), Ville Laakso (La culture orthodoxe en Finlande), Terttu Lempiäinen (L’histoire des plantes et l’archéobotanique), Mikko Moilanen (Les épées avec des incrustations de l’Âge du fer et du haut Moyen Âge en Finlande (c. 700-1200)), Timo Muhonen (Les montivules de pierre en Finlande de l’Âge du fer, dans le cadre de croyance populaire), Sari Mäntylä-Asplund (L’interprétation du mobilier funéraire du cimetière d’inhumation de Halikko), Jani Oravisjärvi (Les monnaies islamiques de l’Âge des Vikings trouvées en Finlande), Tanja Ratilainen (La construction en brique dans la province de Häme médiévale), Juha Ruohonen (La christianisation et l’organisation ecclésiastique de la Finlande), Liisa Seppänen (L’archéologie urbaine, la dendroarchéologie et les méthodes archéologiques, l’archéologie de Turku médiévale), Jussi-Pekka Taavitsainen (L’histoire culturelle des objets, les reliques de la Cathédrale de Turku), Kari Uotila (L’archéologie des bâtiments), Juha-Matti Vuorinen (Les bâtiments de l’Âge du fer tardif et du haut Moyen Âge dans le sud-ouest de la Finlande)
    • Département d’allemand : Tuomo Fonsén (L’influence de Luther sur la tradition des traductions vernaculaires de la Bible), Kari Keinästö (L’Allemand pendant le Moyen Âge, la littérature allemande)
    • Département de langue anglaise : Ruth Carroll (La linguistique de l’anglais historique, surtout la linguistique pragmatique, l’analyse du discours et de la phraséologie), Risto Hiltunen (L’histoire de l’anglais, études de discours historique, le vieil et le moyen anglais), Aino Liira (La communication paratextuelle dans les manuscrits et dans les premières versions imprimés du Polychronicon en moyen anglais), Sara Norja (L’étude des manuscrits, les textes en prose sur l’alchimie, l’histoire de la science), Matti Peikola (La traduction de la Bible de John Wycliffe, les paratextes dans les textes liturgiques), Hanna Salmi (Les dispositifs pour l’organisation des textes et l’interaction dans les poèmes de débat en moyen anglais), Janne Skaffari (Les contactes linguistiques en Angleterre au Moyen Âge), Mari-Liisa Varila (La disposition et la dissémination des œuvres vernaculaires scientifiques en Angleterre du XVIe siècle)
    • Département de finnois : Kaisa Häkkinen (L’histoire du finnois, la naissance du finnois écrite, les textes de Mikael Agricola et les premières textes écrites en finnois), Nobufumi Inaba (Le génitif-datif du finnois), Kirsi-Maria Nummila (Le vieux finnois littéraire, le vocabulaire culturel du Moyen Âge, la nomenclature urbaine), Heidi Salmi, Tanja Toropainen (La formation des mots, la vieille langue littéraire)
    • Département de langue italienne : Luigi de Anna (L’histoire de la noblesse)
    • Département des langues scandinaves : Kirsten Berg, Mikko Kauko (L’histoire de la langue suédoise, Jöns Budde), Minna Sandelin (Les lois provinciaux en Suède aux XIIIe et XIVe siècles), Kendra Wilson (Les éléments finno-ougriennes dans les inscriptions runiques)
    • Département des lettres classiques : Jaana Vaahtera (L’histoire de l’érudition et de la linguistique du Ve au Xe siècle), Minna Seppänen (Littérature et langue grecque et latin du période hellénistique jusqu’en haut Moyen Âge)
    • Département de religions comparées : Pekka Tolonen (Les mouvements spirituels des laïques au Languedoc au XIIIe siècle)
    • Département d’histoire du droit : Mia Korpiola (L’adoption du droit canon dans les lois sur le mariage en Suède, le droit de la famille), Satu Lidman (La culture légal, la discipline et les punitions, la violence envers les femmes)
    • Département de philosophie : Mikael Melan

    - Université Suédois de Turku (Åbo Akademi)
    Langues : suédois, finnois, anglais

    - Université de Tampere (Tampereen yliopisto)
    Langues : finnois, anglais

    - Université d’Oulu (Oulun yliopisto)
    Langues : finnois, anglais

    • Département d’histoire : Sirpa Aalto (Le Moyen Âge en Norvège et en Islande, recherche sur les sagas, interaction des samis et des scandinaves au Moyen Âge), Harri Hihnala (Le Moyen Âge de Norvège et de l’Islande, recherche sur les sagas, les châteaux forts médiévaux de la Finlande), Matti Leiviskä (L’onomastique et l’histoire du peuplement au Moyen Âge)
    • Département d’Histoire des sciences et des idées : Maija Kallinen, Matti Ylipiessa
    • Département d’archéologie Ville Hakamäki, Risto Nurmi, Rosa Vilkama

    - Université de Jyväskylä (Jyväskylän yliopisto)
    Langues : finnois, anglais

    • Département d’histoire et d’éthnographie Mikko Hiljanen, Hanna Kietäväinen-Sirén, Susanna Niiranen
    • Département d’histoire de l’art : Katja Fält, Lauri Ockenström (La magie cultivée au Moyen Âge, la magie des images au Moyen Âge, la tradition herméneutique, le néoplatonisme, la magie naturelle, Marsilio Ficino, Cornelius Agrippa), Hanna Pirinen (Les objets dans les églises, l’intérieur des églises en Finlande)
    • Département de langues : Lorenzo Amato (Mirabilia urbis Romae, le développement des guides médiévaux sur Rome en guides d’archéologie contemporaine pendant la Renaissance), Heli Blankenstein (La conjonction en moyen français), Ruut Kataisto (Vita Capranicae de Battista di Poggio Bracciolini, édition et commentaire), Miika Kuha (Les chronique vénitiennes des XIIIe et XIVe siècles), Jakub Kujawinski (BNF, fr. 688 et l’historiographie de Naples pendant le règne Anjou), Outi Merisalo (De spermate, l’édition et l’histoire de transmission, Niccolò Falcucci, Sermones, l’histoire de transmission, l’histoire des livres, paléographie, codicologie, les traductions en moyen français du latin, le latin des humanistes, le néolatin), Samu Niskanen (L’historiographie des croisades)
    • Département de musique : Pekka Toivanen
    • Département des sciences sociales et de philosophie : Mikko Yrjönsuuri, Jari Kaukua, Juhana Toivanen

    - Université de la Finlande Orientale (Itä-Suomen yliopisto)
    Langues : finnois, anglais

    - Université des arts (Taideyliopisto)
    Langues : finnois, anglais, suédois

    Miika NORRO, 27 juillet 2015 | 19 janvier 2009
    Haut de page
  • Instituts de recherche de Finlande

    - Institut finlandais à Rome (Institutum Romanum Finlandiae)
    Langues : finnois, italien, suédois, anglais
    Les études menées dans l’Institut finlandais à Rome concernent l’Antiquité et le Moyen Âge.

    - Centre d’études médiévales et de l’époque moderne de Turku (Turku Centre for Medieval and Early Modern Studies, TUCEMEMS)
    Langues : finnois, anglais
    Le TUCEMEMS est un centre de recherche multidisciplinaire financé par l’université de Turku. Son but est de promouvoir l’étude des époques médiévale et moderne au sein de l’université, en encourageant la collaboration entre chercheurs et entre disciplines et en formant des réseaux internationaux avec d’autres institutions d’études médiévales. Le centre organise des séminaires, des colloques internationaux et d’autres rendez-vous pour les chercheurs et propose un programme d’études sur la préhistoire, l’Antiquité, le Moyen Âge et l’époque moderne pour les étudiants de l’université. Le TUCEMEMS, en collaboration avec les Presses Universitaires d’Amsterdam (Amsterdam University Press), publie une série de livres de recherche, le « Crossing Boundaries : Turku Medieval and Early Modern Studies ».
    Contact francophone : Miika Norro.

    - TRIVIUM (Centre d’études classiques, médiévales et de l’époque moderne de Tampere)
    Langues : finnois, anglais
    Le centre Trivium est un réseau multidisciplinaire des chercheurs et enseignants de l’université de Tampere. Le centre encourage les études sur le Moyen Âge, l’Antiquité et l’époque moderne et veut être un forum pour le dialogue entre différents disciplines. Le Trivium vise à fortifier les relations internationales pour les études médiévales et classiques. Le Centre organise des séminaires et d’autres rencontres pour les chercheurs.

    Miika NORRO, 23 mai 2015 | 19 janvier 2009
    Haut de page

  • Notes et adresses des liens référencés

rss | Retrouvez Ménestrel sur Twitter | Retrouvez Ménestrel sur Facebook | Plan du site | Derniers articles | Espace privé | Mentions légales | Qui sommes-nous? | ISSN : 2270-8928